Plan du cours
 Définition
 Rappel: histologie, physiologie
 Etiopathogénie
 Clinique
 Formes cliniques
 Diagnostic p...
L’OSM ou otite sécrétoire chronique ou otite moyenne avec
effusion, est caractérisée par:
 l’inflammation et la métaplasi...
Rappel: Histologie
l’epithélium qui tapisse l’OM et la TA est en continuité
avec celui des VADS, et est de type respiratoi...
Les cellules ciliées et les cellules à mucus sont
essentiellement présentes dans le tiers antérieur de
l’oreille moyenne:
...
Rappel physiologique
 La trompe auditive assure trois fonctions :
 Fonction équipréssive.
 Fonction de drainage
 Fonct...
Etiopathogénie
A. EPIDEMIOLOGIE
L’OSM est une pathologie multifactorielle:
1. Facteurs d’environnement:
- Climat: recrudes...
Etiopathogénie
A. La théorie inflammatoire: la plus admise.
L’inflammation serait le facteur causal essentiel sinon unique...
Etude clinique
TDD: OSM de l’enfant d’age scolaire.
 Evolution fluctuante
 Latence clinique
1. Circonstances de découver...
 Signes fonctionnels
OMA répétées
Otalgie sans fièvre +++
Hypoacousie +++
 Air distrait,
 Difficulté scolaire,
 Ne rép...
EXAMEN CLINIQUE
OTOSCOPIE : peut prendre n'importe quel aspect, de
l' OMA au tympan séro-hématique.
Classiquement: aspect...
Oreille droite: aspect d’OSM des bulles d’air sont visible
dans les quadrant antero-sup et postero-inf.
Aspect d’OSM: coloration jaunâtre en supérieure et rougeâtre en inférieure
Posant le diagnostic différentiel avec le glomu...
Aspect typique d’OSM avec rétraction tympanique globale,
deux bulles d’air sont visible sur les quadrants postérieurs
OSM au stade de poche de rétraction
 Examens complémentaires
 Audiométrie tonale liminaire: (à partir de 6 ans) objective
une surdité de transmission avec u...
Formes cliniques
 Selon la nature du liquide:
-otite sereuse: liquide citrin, fluide translucide.
-otite muqueuse: liqui...
Diagnostic positif
L’examen clinique l’impédancemétrie et l’audiogramme pose
le diagnostic
Diagnostic différentiel
 Affec...
Evolution
 guérison spontanée possible en quelques semaines ou
quelques mois
 mais surtout risque d'évolutivité vers les...
Traitement
 But:
Rétablir une audition normale
Prévenir les complications
 Moyens
Médicaux
Chirurgicaux
 Indications
 Moyens médicaux
1- désinfection rhinopharyngée et mouchage
2- antibiotiques
3- anti-inflammatoires stéroïdiens en associ...
Chirurgicaux:
1. Adénoïdectomie vise à l'éradication des foyers
infectieux adénoïdiens et à la libération des orifices
tub...
 Indications:
- indications thérapeutiques
1- chez l'enfant
Adénoïdectomie plus ou moins paracentèse aspiratrice
Mise en ...
conclusion
 Pathologie très fréquente
 Guérison spontanée dans la majorité des cas.
 Physiopathologie encore incertaine...
Otite séromuqueuse
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Otite séromuqueuse

824 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
824
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
27
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Otite séromuqueuse

  1. 1. Plan du cours  Définition  Rappel: histologie, physiologie  Etiopathogénie  Clinique  Formes cliniques  Diagnostic positif  Diagnostic differentiel  Evolution – complications  Traitement  conclusion
  2. 2. L’OSM ou otite sécrétoire chronique ou otite moyenne avec effusion, est caractérisée par:  l’inflammation et la métaplasie de l’épithélium de l’oreille moyenne  présence dans les cavités de l’oreille moyenne d’une effusion chronique durant plus de trois semaines derrière une membrane tympanique normale, rétractée ou bombante,  sans signes ni symptomes d’infection aigue. DEFINITION
  3. 3. Rappel: Histologie l’epithélium qui tapisse l’OM et la TA est en continuité avec celui des VADS, et est de type respiratoire avec 5types de cellules:  cellule basale.  cellule intermédiaire.  cellule à mucus.  cellule ciliée assurant la propulsion du mucus.  cellule à microvillosités
  4. 4. Les cellules ciliées et les cellules à mucus sont essentiellement présentes dans le tiers antérieur de l’oreille moyenne:  se disposent en 3 travées cellulaires  convergent depuis l’hypotympanum, la région des fenêtres et l’attique vers l’orifice tubaire . Ailleurs l’épithélium est formé de cellules d’autant plus aplaties que l’on progresse d’avant en arrière vers les cavités mastoïdiennes les cellules ciliées sont absentes et les cellules à mucus y sont rares.
  5. 5. Rappel physiologique  La trompe auditive assure trois fonctions :  Fonction équipréssive.  Fonction de drainage  Fonction immunitaire
  6. 6. Etiopathogénie A. EPIDEMIOLOGIE L’OSM est une pathologie multifactorielle: 1. Facteurs d’environnement: - Climat: recrudescence automno-hivernal - Conditions socio-economique: serait plus fréquente dans les milieux favorisés - Mode de vie: mode de garde, Tabagisme passif - L’allaitement maternel: protecteur. 2. Facteurs congénitaux: - La prématurité et le faible poids de naissance - Premier épisode d’OSM avant l’age de un an - Sexe ratio = 0 - Race: blanche - Malformation congénital: syd de Down, mucopolysacharidose - Fente palalatine - Role de RGO
  7. 7. Etiopathogénie A. La théorie inflammatoire: la plus admise. L’inflammation serait le facteur causal essentiel sinon unique de l’OSM, le facteur déclenchant serait une infection virale ou bactérienne des voies respiratoires supérieures initiant un processus inflammatoire chronique entrainant une métaplasie mucipare. B. La théorie de l’obstruction tubaire: contestée. Par des végétations adénoides hypertrophiés ou une obstruction nasale. Ou par une cause intrinseque.
  8. 8. Etude clinique TDD: OSM de l’enfant d’age scolaire.  Evolution fluctuante  Latence clinique 1. Circonstances de découverte:  Exploration d’OMA récédivante  exploration de l’audition pour un retard du langage.  découverte fortuite (examen systématique).
  9. 9.  Signes fonctionnels OMA répétées Otalgie sans fièvre +++ Hypoacousie +++  Air distrait,  Difficulté scolaire,  Ne répond pas quand on l’appelle d’une pièce à l’autre.  Chez le tout petit : retard de langage.
  10. 10. EXAMEN CLINIQUE OTOSCOPIE : peut prendre n'importe quel aspect, de l' OMA au tympan séro-hématique. Classiquement: aspect tympanique épais, de couleur jaune sucre d'orge avec reliefs visibles par la rétraction modérée du tympan avec des vaisseaux radiaires en périphéries couleur blanche ou bleue (rare) niveau liquide avec des bulles d'air  NASOFIBROSCOPIE syst. chez l'adulte à la recherche d'une tumeur du cavum chez l'enfant a la recherche d’hypertrophie obstructive des VG.
  11. 11. Oreille droite: aspect d’OSM des bulles d’air sont visible dans les quadrant antero-sup et postero-inf.
  12. 12. Aspect d’OSM: coloration jaunâtre en supérieure et rougeâtre en inférieure Posant le diagnostic différentiel avec le glomus tympanique.
  13. 13. Aspect typique d’OSM avec rétraction tympanique globale, deux bulles d’air sont visible sur les quadrants postérieurs
  14. 14. OSM au stade de poche de rétraction
  15. 15.  Examens complémentaires  Audiométrie tonale liminaire: (à partir de 6 ans) objective une surdité de transmission avec une perte autour de 10 à 30 décibels sur toutes les fréquences.  Tympanométrie : dès le plus jeune âge, confirme l'épanchement rétro-tympanique et permet de rapporter le déficit auditif à cette cause
  16. 16. Formes cliniques  Selon la nature du liquide: -otite sereuse: liquide citrin, fluide translucide. -otite muqueuse: liquide épais ayant la consistance de la colle.  Selon l’aspect otoscopique: Tympan bleu (rare) Rétraction tympanique Tympan bombé Niveau hydro aérique  Forme de l’adulte: hypoacousie, vertige, sensation d’oreille pleine ou de liquide dans l’oreille. ( redouter le néo du cavum)
  17. 17. Diagnostic positif L’examen clinique l’impédancemétrie et l’audiogramme pose le diagnostic Diagnostic différentiel  Affection de l’oreille moyenne.  Devant un tympan bleu: Tumeur du glomus jugulaire. Procidence du golf de la jugulaire. Hemo-tympan (notion de traumatisme).
  18. 18. Evolution  guérison spontanée possible en quelques semaines ou quelques mois  mais surtout risque d'évolutivité vers les complications dans 5 % des cas: - perforation tympanique - poche de rétraction - otite fibroadhésive - cholestéatome
  19. 19. Traitement  But: Rétablir une audition normale Prévenir les complications  Moyens Médicaux Chirurgicaux  Indications
  20. 20.  Moyens médicaux 1- désinfection rhinopharyngée et mouchage 2- antibiotiques 3- anti-inflammatoires stéroïdiens en association aux antibiotiques effet antioedémateux sur la TA augmentent la concentration de surfactant tubaire diminuent la viscosité de l'épanchement 4- mucofluidifiants Ils favorisent la résorption de l'épanchement 5- antihistaminiques pas d'efficacité démontrée 6- traitements locaux L'insufflation tubaire maintient une ventilation efficace de l'oreille moyenne mais a une durée d'action limitée dans le temps n'excédant pas 3 à 60 minutes et impose la répétition de l'exercice 7- crénothérapie est indiquée en cas d'échec de traitement par aérateurs trans-tympaniques. Elle fait appel aux eaux sulfurées. Le nombre de cure nécessaire est de 1 à 4.
  21. 21. Chirurgicaux: 1. Adénoïdectomie vise à l'éradication des foyers infectieux adénoïdiens et à la libération des orifices tubaires Des études randomisées montrent l'efficacité de l'adénoïdectomie dans la prévention des récidives d'otite séro-muqueuse quel que soit la taille des végétations adénoïdiennes 2. Aérateurs trans tympaniques Leur rôle est de maintenir le tympan ouvert afin de réaliser une bonne aération de l'oreille moyenne. Ils rétablissent la fonction de drainage de la trompe d'Eustache. 3. La mastoidectomie
  22. 22.  Indications: - indications thérapeutiques 1- chez l'enfant Adénoïdectomie plus ou moins paracentèse aspiratrice Mise en place d'aérateur transtympanique si  OMA récidivantes  Récidive après adénoïdectomie  hypoacousie de 30 Db  retard de langage  poche de rétraction 2- chez l'adulte traitement médical aérateur trans-tympanique si échec du traitement médical
  23. 23. conclusion  Pathologie très fréquente  Guérison spontanée dans la majorité des cas.  Physiopathologie encore incertaine.  Traitement non codifié.

×