Oto-Antrite duOto-Antrite du
nourrissonnourrisson
Plan du coursPlan du cours
I- Définition-Généralités.I- Définition-Généralités.
II- Épidémiologie.II- Épidémiologie.
III- ...
I-Définition-Généralités:I-Définition-Généralités:
C’est une otite moyenne aigue avec uneC’est une otite moyenne aigue ave...
II-Épidémiologie:II-Épidémiologie:
Fréquence en nette régression depuis l’avènement deFréquence en nette régression depuis...
III-Rappels embryologique etIII-Rappels embryologique et
anatomique:anatomique:
A- Embryologie :A- Embryologie :
Oreille m...
B- Anatomie :B- Anatomie :
 A la naissance il n existe qu’une celluleA la naissance il n existe qu’une cellule
mastoïdien...
IV- Etiopathogenie:IV- Etiopathogenie:
 Les facteurs favorisants sont multiples mais les plus importantsLes facteurs favo...
Ou bien elle va siéger à l étage supérieur avec fermeture duOu bien elle va siéger à l étage supérieur avec fermeture du
p...
V- Anatomie pathologique :V- Anatomie pathologique :
plusieurs types anapath :plusieurs types anapath :
 1-antrite purule...
VI-Bactériologie:VI-Bactériologie:
 Les germes sont retrouvés dans 50 aLes germes sont retrouvés dans 50 a
80% des cas pa...
 A- Oto-antrite asthénique(latente):A- Oto-antrite asthénique(latente):
C’est la classique forme des pédiatres, elleC’est...
 L examen otoscopique retrouve :L examen otoscopique retrouve :
 Soit un tympan normal.Soit un tympan normal.
 Ou bien ...
Le signe clinique d’appel est un décollement duLe signe clinique d’appel est un décollement du
pavillon auriculaire, les s...
Otoscopie :Otoscopie :
Bombement tympanique au niveau du quadrantBombement tympanique au niveau du quadrant
postéro supéri...
Examens complémentaires:Examens complémentaires:
 Ponction retro auriculaire.Ponction retro auriculaire.
 Prélèvement du...
VIII-Formes cliniques:VIII-Formes cliniques:
 1- formes anatomiques : selon1- formes anatomiques : selon
l’extériorisatio...
 4- formes selon le germe:4- formes selon le germe:
a- anaérobies et bacilles gram négatifs :a- anaérobies et bacilles gr...
IX-Diagnostic:IX-Diagnostic:
 A- diagnostic positif :A- diagnostic positif :
-Forme sthénique=diagnostic clinique.-Forme ...
X-Évolution et complications:X-Évolution et complications:
Sous traitement adapté l’évolution est favorable.Sous traitemen...
XI-Traitement:XI-Traitement:
ButBut : - traiter l’infection.: - traiter l’infection.
- éviter et traiter les complications...
Conduite du traitement:Conduite du traitement:
On démarre par une double antibiothérapie probabiliste anti-On démarre par ...
XII-Conclusion:XII-Conclusion:
 L’oto-antrite est une affection de plus enL’oto-antrite est une affection de plus en
plus...
Otoantrite du nourrisson
Otoantrite du nourrisson
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Otoantrite du nourrisson

453 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
453
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
25
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Otoantrite du nourrisson

  1. 1. Oto-Antrite duOto-Antrite du nourrissonnourrisson
  2. 2. Plan du coursPlan du cours I- Définition-Généralités.I- Définition-Généralités. II- Épidémiologie.II- Épidémiologie. III- Rappels embryologique et anatomiqueIII- Rappels embryologique et anatomique IV- Etiopathogenie.IV- Etiopathogenie. V- anatomie pathologique.V- anatomie pathologique. VI- Bactériologie.VI- Bactériologie. VII- Étude clinique.VII- Étude clinique. VIII- Diagnostic.VIII- Diagnostic. IX- Formes cliniques.IX- Formes cliniques. X- Évolution et complications.X- Évolution et complications. XI- TraitementXI- Traitement XII- ConclusionXII- Conclusion
  3. 3. I-Définition-Généralités:I-Définition-Généralités: C’est une otite moyenne aigue avec uneC’est une otite moyenne aigue avec une atteinte infectieuse de la Cavite mastoïdienneatteinte infectieuse de la Cavite mastoïdienne chez le nourrisson (antre) associée a deschez le nourrisson (antre) associée a des lésions destructrices réalisant une ostéite.lésions destructrices réalisant une ostéite. l’intérêt de la question réside dans le fait qu’àl’intérêt de la question réside dans le fait qu’à coté des formes franches d’oto-antritescoté des formes franches d’oto-antrites existent des formes masquées ou laexistent des formes masquées ou la symptomatologie auriculaire est au secondsymptomatologie auriculaire est au second plan par rapport au désordres généraux.plan par rapport au désordres généraux.
  4. 4. II-Épidémiologie:II-Épidémiologie: Fréquence en nette régression depuis l’avènement deFréquence en nette régression depuis l’avènement de l’antibiothérapie.l’antibiothérapie. Réalise 0,4% des OMA compliquées des pays sousRéalise 0,4% des OMA compliquées des pays sous développés.développés. Légère prédominance masculine.Légère prédominance masculine. Pic d’incidence variable selon les séries: 4 à 6 mois,Pic d’incidence variable selon les séries: 4 à 6 mois, 2ans ou pour certains plus.2ans ou pour certains plus. Facteurs favorisants : le climat (recrudescenceFacteurs favorisants : le climat (recrudescence automnale et hivernale), facteursautomnale et hivernale), facteurs anatomiques(étroitesse des voies deanatomiques(étroitesse des voies de communication : l’additus ad antrum),communication : l’additus ad antrum), immunologique.immunologique.
  5. 5. III-Rappels embryologique etIII-Rappels embryologique et anatomique:anatomique: A- Embryologie :A- Embryologie : Oreille moyenne et cellulesOreille moyenne et cellules mastoïdiennes dérivent demastoïdiennes dérivent de la première pochela première poche endobranchiale.endobranchiale. L apparition de la premièreL apparition de la première cellules mastoïdienne va secellules mastoïdienne va se faire au 3eme mois de lafaire au 3eme mois de la vie intra utérine.vie intra utérine.
  6. 6. B- Anatomie :B- Anatomie :  A la naissance il n existe qu’une celluleA la naissance il n existe qu’une cellule mastoïdienne=antre qui par l’additus ad antrummastoïdienne=antre qui par l’additus ad antrum communique avec la caisse du tympan.communique avec la caisse du tympan.  Les rapports anatomiques importants de l’oreilleLes rapports anatomiques importants de l’oreille moyenne (dure mère, sinus latéral, nerfmoyenne (dure mère, sinus latéral, nerf facial,vestibule et labyrinthe) expliquent lesfacial,vestibule et labyrinthe) expliquent les complicationscomplications  Au niveau de l’additus 2 rapports importants :Au niveau de l’additus 2 rapports importants : l’enclume mais surtout la 2eme potion du facial.l’enclume mais surtout la 2eme potion du facial.
  7. 7. IV- Etiopathogenie:IV- Etiopathogenie:  Les facteurs favorisants sont multiples mais les plus importantsLes facteurs favorisants sont multiples mais les plus importants dans la genèse de la maladie sont d’ordre anatomiques :dans la genèse de la maladie sont d’ordre anatomiques : 1-1- os periantral est spongieux et bien vascularisé favorisant ainsios periantral est spongieux et bien vascularisé favorisant ainsi la diffusion des germes.la diffusion des germes. 2-2- la présence d’un diaphragme muqueux séparant par un petitla présence d’un diaphragme muqueux séparant par un petit pertuis en 2 étages l’oreille moyenne du nourrisson : l’étagepertuis en 2 étages l’oreille moyenne du nourrisson : l’étage supérieure.(en haut+arrière.= antre, additus, attique) et l’étagesupérieure.(en haut+arrière.= antre, additus, attique) et l’étage inférieure. (avant+bas=caisse+trompe auditive).inférieure. (avant+bas=caisse+trompe auditive). L’atteinte est secondaire à une otite moyenne aigue (certains auteurs disent que 50% sont primitives).
  8. 8. Ou bien elle va siéger à l étage supérieur avec fermeture duOu bien elle va siéger à l étage supérieur avec fermeture du pertuis et évolution en vase clos, et en l’absence de possibilitépertuis et évolution en vase clos, et en l’absence de possibilité de drainage : accumulation du pus et propagation via la richede drainage : accumulation du pus et propagation via la riche vascularisation vers le périoste donnant une périostite et puisvascularisation vers le périoste donnant une périostite et puis enfin fistulisation vers la peau ou d’autres régionsenfin fistulisation vers la peau ou d’autres régions (cou,cervelet,lobe temporal).(cou,cervelet,lobe temporal). Par conséquent 2 éventualités: Soit l’infection vas siéger a l’étage inférieur et elle va se drainer par la trompe auditive ou une perforation tympanique.
  9. 9. V- Anatomie pathologique :V- Anatomie pathologique : plusieurs types anapath :plusieurs types anapath :  1-antrite purulente : corticale externe mince avec1-antrite purulente : corticale externe mince avec présence de pus.présence de pus.  2-antrite sucre mouillé : os friable,ramollis avec2-antrite sucre mouillé : os friable,ramollis avec bourbillon purulent et fongosités saignantes.bourbillon purulent et fongosités saignantes.  3-ostéite saignante : os saignant sans consistance se3-ostéite saignante : os saignant sans consistance se détachant par larges fragments.détachant par larges fragments.  4-ostéite sèche nécrosante : travées osseuses4-ostéite sèche nécrosante : travées osseuses paraissant intactes avec os blanc nacré nonparaissant intactes avec os blanc nacré non saignantsaignant : forme la plus grave.: forme la plus grave.
  10. 10. VI-Bactériologie:VI-Bactériologie:  Les germes sont retrouvés dans 50 aLes germes sont retrouvés dans 50 a 80% des cas par prélèvement de pus,80% des cas par prélèvement de pus, ce sont les germes responsables d’ce sont les germes responsables d’ OMA :OMA :  Haemophilus influenzae,Haemophilus influenzae, pneumocoque, sont les pluspneumocoque, sont les plus fréquents.fréquents.  D’autres germes peuvent se voir :D’autres germes peuvent se voir : staphylococcus aureus, streptococcusstaphylococcus aureus, streptococcus pyogènes, pseudomonas aeruginosa.pyogènes, pseudomonas aeruginosa.  L infection est généralement monoL infection est généralement mono microbienne parfois polymicrobienne parfois poly microbienne.microbienne.
  11. 11.  A- Oto-antrite asthénique(latente):A- Oto-antrite asthénique(latente): C’est la classique forme des pédiatres, elleC’est la classique forme des pédiatres, elle survient vers l’age de 6 mois.survient vers l’age de 6 mois. il n’existe pas d otorrhée ni de signes attirantil n’existe pas d otorrhée ni de signes attirant l’attention vers l’oreille.l’attention vers l’oreille. Les signes généraux en revanche sont auLes signes généraux en revanche sont au premiers plan(Altération de l’état général ,premiers plan(Altération de l’état général , signes neurologiques, troubles digestifs avecsignes neurologiques, troubles digestifs avec déshydratation voir acidose métabolique)déshydratation voir acidose métabolique) VII-Étude clinique:VII-Étude clinique: Deux formes existent :
  12. 12.  L examen otoscopique retrouve :L examen otoscopique retrouve :  Soit un tympan normal.Soit un tympan normal.  Ou bien anormal : otite franche, ou latente deOu bien anormal : otite franche, ou latente de Laennec(Tympan gris givré, jaune doré,Laennec(Tympan gris givré, jaune doré, macéré) imposant une paracentèse.macéré) imposant une paracentèse.  L’imagerie à une importance primordiale dansL’imagerie à une importance primordiale dans ce cas grâce a la TDM en fenêtre osseuse avecce cas grâce a la TDM en fenêtre osseuse avec usage des radio isotopes : Technétium99,usage des radio isotopes : Technétium99, Gallium67 ou mieux l’ indium111 quiGallium67 ou mieux l’ indium111 qui confirme le diagnostic.confirme le diagnostic.
  13. 13. Le signe clinique d’appel est un décollement duLe signe clinique d’appel est un décollement du pavillon auriculaire, les signes généraux et lepavillon auriculaire, les signes généraux et le syndrome infectieux sont peu marqués(fièvre àsyndrome infectieux sont peu marqués(fièvre à 38°C, discrets signes digestifs, et état général38°C, discrets signes digestifs, et état général conservé)conservé) B- oto-antrite franche (sthénique): C’est la forme la plus fréquente (forme des ORL)
  14. 14. Otoscopie :Otoscopie : Bombement tympanique au niveau du quadrantBombement tympanique au niveau du quadrant postéro supérieure. perforation en pis de vache.postéro supérieure. perforation en pis de vache. Chute de la paroi postérieure duChute de la paroi postérieure du conduit=pathognomonique mais inconstant.conduit=pathognomonique mais inconstant. Le fond de caisse est congestif.Le fond de caisse est congestif. L examen clinique retrouve: Inspection : comblement du sillon retro auriculaire avec peau inflammatoire en regard. Palpation : douleur de la région mastoïdienne avec sensation de contenu fluctuant.
  15. 15. Examens complémentaires:Examens complémentaires:  Ponction retro auriculaire.Ponction retro auriculaire.  Prélèvement du pus pour étude bactériologique.Prélèvement du pus pour étude bactériologique.  Biologie : montre une augmentation des paramètresBiologie : montre une augmentation des paramètres de l inflammation (VS accélérée, CRP positive),de l inflammation (VS accélérée, CRP positive), hyperleucocytose avec polynucléose neutrophile,hyperleucocytose avec polynucléose neutrophile, anémie ferriprive.anémie ferriprive.  Radiographie : a- incidence de Schüller(peu utile)Radiographie : a- incidence de Schüller(peu utile) b- TDM : plus intéressante pourb- TDM : plus intéressante pour déceler les complications intra crâniennes et ajusterdéceler les complications intra crâniennes et ajuster la conduite thérapeutique chirurgicale.la conduite thérapeutique chirurgicale.  Remarque : le diagnostic est avant tout clinique laRemarque : le diagnostic est avant tout clinique la radiographie et d’intérêt surtout thérapeutique.radiographie et d’intérêt surtout thérapeutique.
  16. 16. VIII-Formes cliniques:VIII-Formes cliniques:  1- formes anatomiques : selon1- formes anatomiques : selon l’extériorisation du pus(cervical,l’extériorisation du pus(cervical, peripharyngée, temporo zygomatique)peripharyngée, temporo zygomatique)  2- formes masquées par une antibiothérapie :2- formes masquées par une antibiothérapie : de plus en plus fréquente avec épisodesde plus en plus fréquente avec épisodes otitiques et guérison apparente(l’état généralotitiques et guérison apparente(l’état général est bon, tympan d’aspect variable)est bon, tympan d’aspect variable)  3- oto-antrite chronique : évolution d’une3- oto-antrite chronique : évolution d’une otite chronique après antrotomie(état généralotite chronique après antrotomie(état général médiocre, signes locaux marqués, tympansmédiocre, signes locaux marqués, tympans remanies)remanies)
  17. 17.  4- formes selon le germe:4- formes selon le germe: a- anaérobies et bacilles gram négatifs :a- anaérobies et bacilles gram négatifs : formes sévères, nécrosante avecformes sévères, nécrosante avec complications fréquentes.complications fréquentes. b- tuberculose : forme insidieuse avecb- tuberculose : forme insidieuse avec symptomatologie moins marquée, lesymptomatologie moins marquée, le diagnostic bactériologique est difficile.diagnostic bactériologique est difficile.
  18. 18. IX-Diagnostic:IX-Diagnostic:  A- diagnostic positif :A- diagnostic positif : -Forme sthénique=diagnostic clinique.-Forme sthénique=diagnostic clinique. -Forme asthénique=diagnostic difficile ou-Forme asthénique=diagnostic difficile ou l’imagerie avec radio isotopes a unel’imagerie avec radio isotopes a une importance certaine.importance certaine.  B-diagnostic différentiel : se fait avec celuiB-diagnostic différentiel : se fait avec celui d’une tuméfaction de la région mastoïdienne,d’une tuméfaction de la région mastoïdienne, Otite externe,adénite ou adénophlégmonOtite externe,adénite ou adénophlégmon retro auriculaire,otite moyenne traînante.retro auriculaire,otite moyenne traînante.
  19. 19. X-Évolution et complications:X-Évolution et complications: Sous traitement adapté l’évolution est favorable.Sous traitement adapté l’évolution est favorable. Sans traitement l’évolution se fait vers l’Sans traitement l’évolution se fait vers l’ extériorisation (formes anatomiques) ou bien lesextériorisation (formes anatomiques) ou bien les complications:complications: 11-Paralysie faciale : jusqu’à 4%-Paralysie faciale : jusqu’à 4% 22-labyrinthite (inflammatoire)-labyrinthite (inflammatoire) 33-thrombophlébites du sinus latéral-thrombophlébites du sinus latéral (asymptomatique, de diagnostic scannographique,(asymptomatique, de diagnostic scannographique, ou bien bruyante: septicopyoémie)ou bien bruyante: septicopyoémie) 44-surtout les complications neuromeningées :-surtout les complications neuromeningées : empyème, méningite, encéphalite, abcès cérébral.empyème, méningite, encéphalite, abcès cérébral.
  20. 20. XI-Traitement:XI-Traitement: ButBut : - traiter l’infection.: - traiter l’infection. - éviter et traiter les complications.- éviter et traiter les complications. MoyensMoyens :: -médicaux : Antibiothérapie, antalgiques,-médicaux : Antibiothérapie, antalgiques, antipyrétiques, moyens de réanimation.antipyrétiques, moyens de réanimation. gestes simples : paracentèse, drain trans-tympanique.gestes simples : paracentèse, drain trans-tympanique. -chirurgicaux :-chirurgicaux : mastoidectomie, antrotomie avec nettoyage etmastoidectomie, antrotomie avec nettoyage et suppression des foyer infectés et nécrosés.suppression des foyer infectés et nécrosés.
  21. 21. Conduite du traitement:Conduite du traitement: On démarre par une double antibiothérapie probabiliste anti-On démarre par une double antibiothérapie probabiliste anti- pneumocoque et staphylocoque associant par exemplepneumocoque et staphylocoque associant par exemple céphalosporine 3G (céfotaxime 200 mg/kg/j) etcéphalosporine 3G (céfotaxime 200 mg/kg/j) et fosfomycine (150 mg/kg/j) en attendant le résultatfosfomycine (150 mg/kg/j) en attendant le résultat bactériologique pour ajuster le traitement (12j à 5 semaines sibactériologique pour ajuster le traitement (12j à 5 semaines si anaérobies).anaérobies). -Bacille gram négatif : adjonction d’un aminoside : nétilmicine-Bacille gram négatif : adjonction d’un aminoside : nétilmicine -A-Anaérobie : Imidazoles type metronidazole.naérobie : Imidazoles type metronidazole. -Tuberculose : rechercher un autre foyer et chimiothérapie-Tuberculose : rechercher un autre foyer et chimiothérapie antituberculeuse.antituberculeuse. -S-Sthénique : antibiothérapie, paracentèse, antrotomie.thénique : antibiothérapie, paracentèse, antrotomie. -Asthénique: avec otite : traitement médical, paracentèse-Asthénique: avec otite : traitement médical, paracentèse sans otite : traitement médicalsans otite : traitement médical
  22. 22. XII-Conclusion:XII-Conclusion:  L’oto-antrite est une affection de plus enL’oto-antrite est une affection de plus en plus rare se présentant dans sa formeplus rare se présentant dans sa forme classique par un décollement du pavillon,classique par un décollement du pavillon, néanmoins il ne faut pas méconnaître l’néanmoins il ne faut pas méconnaître l’ existence d’une forme latente et trompeuse.existence d’une forme latente et trompeuse.  Son diagnostic est clinique et son traitementSon diagnostic est clinique et son traitement medico chirurgicalmedico chirurgical

×