DIAGNOSTIC D’UNEDIAGNOSTIC D’UNE
PARALYSIE FACIALEPARALYSIE FACIALE
PERIPHERIQUEPERIPHERIQUE
PLAN DU COURS
I- GénéralitésI- Généralités
II- Rappel :II- Rappel :
- Anatomique- Anatomique
- Physiologique- Physiologiqu...
Le nerf faciale est la septième paire crânienne,Le nerf faciale est la septième paire crânienne,
c’est le nerf de l’émotio...
 Une bonne connaissance du nerf facialUne bonne connaissance du nerf facial
complexe dans :complexe dans :
a) Son anatom...
RAPPEL ANATOMIQUE
 Nerf mixte : formé par deux racine;: formé par deux racine;
1. Racine motrice1. Racine motrice  musc...
 Un groupe ventrale destiné au territoire supérieurUn groupe ventrale destiné au territoire supérieur
de la face.de la fa...
TRAJET
Formé par trois segments :Formé par trois segments :
1.1. Segment intra crânienne :chemine avec leintra crânienne :...
                                                                                          
le nerf facial est un nerf mixte : moteur, végétatif et sensitivo-
sensoriel.
Fonction motrice : Concerne essentiellement ...
Les mécanismes de souffrance à l’échelon du nerf :
Macroscopiquement, le NF peut être:
- Sectionné.
- Élongé.
- Comprimé (...
 Les mécanismes de souffrance à l’échelon de la celluleLes mécanismes de souffrance à l’échelon de la cellule
nerveuse:ne...
DIAGNOSTIC POSITIF
Interrogatoire :
- Date et mode de début : Brutal ou progressif
- Contexte d’apparition : Syn grippal, ...
11- Lors du testing, de haut en bas:- Lors du testing, de haut en bas:
- Signe de Charles Bell: le sujet ne pouvant fermer...
- Signe du paucier de Babinski: lorsqu’on
demande au sujet de baisser sa lèvre inférieure,
on aperçoit le relief du muscle...
2. Atteinte sensitive:2. Atteinte sensitive:
Hypoesthésie dans la zone de Ramsay-Hunt.Hypoesthésie dans la zone de Ramsay-...
Remarque :Remarque :
. Paralysies faciales frustres: Les signes spontanés. Paralysies faciales frustres: Les signes sponta...
Testing musculaire de FREYSS:Testing musculaire de FREYSS:
Evalue la pf immédiate afin préciser le degré deEvalue la pf im...
0 : s’il n’y a aucune contraction.0 : s’il n’y a aucune contraction.
1 : si la contraction est minime.1 : si la contractio...
1 – Frontal (soulever les sourcils)
« faites les gros yeux »
2 – Sourcilier : « froncez les sourcils »
“colère ” 
3 – orbiculaire des paupières
« Fermer les yeux avec force »
4 – Pyramidal « froncer le nez »
( Expression de mauvaise odeur )
5 – Orbiculaire des lèvres « sifflez »
6 – Risorius
« Sourir lèvres jointes »
7 – Zygomatique
« Sourire en montrant les dents »
8 – Buccinateur « gonflez les joues »
9 – Carré du menton
« protrusion de la lèvre inférieure »
10 – Releveur du nez et de la lèvre superieure
 Resultats :
- PF légère : Score entre 20 et 30
- PF moyenne : Score entre 10 et 20
- PF sévère : Score entre 0 et 10
- P...
recueillir l’activité musculaire ou nerveuse induite par
une stimulation électrique ou magnétique du nerf facial
soit par ...
ÉLECTROMYOGRAPHIE
(EMG de détection)
C'est la détection au repos et aux mouvements volontaires de
l’existence de potentiel...
test de stimulodétection ou test électro neurono graphique de
esslen.
on stimule par une électrode en regard du trou stylo...
d’aggravation indiquant alors un traitement médical
intense ou un geste de décompression
de récupération et la chirurgie d...
il est difficile au stade de début de préciser lail est difficile au stade de début de préciser la
localisation exacte hor...
diminution de la sécrétion lacrymale nerf pétreux et
de la glande sous maxillaire corde de tympan
hypoesthésie de la zone ...
examen para clinique :
acoumétrie et audiométrie :dgc topographique
st ou sp
impedancemetrie : a la recherche de reflexe s...
paralysie faciale d’origine centrale
respecte le territoire supérieure
signe de CHARLES BELL
présence de signes neurologiq...
DIAGNOSTIQUE ÉTIOLOGIQUE
la démarche étiologique passe tout d’abord par
 examen otologique+++
 examen ORL complet
 exam...
examen para clinique
 audiométrie
 impedancemetrie
 test de SHIRMER test de BLATT gustométrie
 test electroneurophysio...
1 - la paralysie faciale a frigore ou paralysie de
bell:
la plus fréquente des p f p installation brutale sans
cause évide...
les paralysies complètes entrainent dans 20 % des cas
des séquelles : récupération longue, sur plusieurs mois, ou
spasme h...
2- les paralysies faciales infectieuses :
- le zona auriculaire (ou zona du ganglion géniculé) du au
VZV (HVZ ou virus var...
- la maladie de lyme, spirochetose due a borrelia
burgdorferi par morsure de tique peut entrainer a sa
phase d'etat une pa...
2- Otite moyenne chronique : PF est provoquée2- Otite moyenne chronique : PF est provoquée
par les processus inflammatoire...
3- Otite tuberculeuse : est rare,3- Otite tuberculeuse : est rare,
1er Dg à évoquer devant PF associée à une OMC1er Dg à é...
3- les paralysies faciales traumatiques :
peut atteindre le nerf facial trajet intra pétreux ou
extra pétreux.
les fractur...
une paralysie secondaire guérit généralement sans
séquelle.
une paralysie immédiate et complète fait craindre
une section ...
Plaie de la face avec section des branches de nerf facialPlaie de la face avec section des branches de nerf facial
le traumatisme opératoire peut survenir tout les
nivniveaux du nerf facial :
chirurgie du neurinome de l'acoustique dans l...
 4- les paralysies faciales tumorales :
la pfp progressive avec spasme de l'hémiface. ou
brusque, simulant une paralysie a...
leur diagnostic passe par l'examen scanographique
et l'irm.
les tumeurs malignes de la region parotidienne :
cancers primi...
5- les paralysies faciales de cause rare,
congénitales ou générales :
1 .une paralysie faciale congénitale peut être :
mal...
néonatale par compression du nerf facial a son
émergence au cours du travail, ou par une branche de
forceps.
3.Forme de la femme enceinte :
- La PF est 3 à 4 fois plus fréquente que chez
la femme en dehors de la grossesse.
- Appara...
4. une paralysie faciale de cause générale4. une paralysie faciale de cause générale peutpeut
être rencontrée lors de :êtr...
CONCLUSIONCONCLUSION
La paralysie faciale périphérique est le plusLa paralysie faciale périphérique est le plus
souvent a ...
Paralysie faciale périphérique
Paralysie faciale périphérique
Paralysie faciale périphérique
Paralysie faciale périphérique
Paralysie faciale périphérique
Paralysie faciale périphérique
Paralysie faciale périphérique
Paralysie faciale périphérique
Paralysie faciale périphérique
Paralysie faciale périphérique
Paralysie faciale périphérique
Paralysie faciale périphérique
Paralysie faciale périphérique
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Paralysie faciale périphérique

2 399 vues

Publié le

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 399
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
29
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Paralysie faciale périphérique

  1. 1. DIAGNOSTIC D’UNEDIAGNOSTIC D’UNE PARALYSIE FACIALEPARALYSIE FACIALE PERIPHERIQUEPERIPHERIQUE
  2. 2. PLAN DU COURS I- GénéralitésI- Généralités II- Rappel :II- Rappel : - Anatomique- Anatomique - Physiologique- Physiologique III- PhysiopathologieIII- Physiopathologie IV- Diagnostic PositifIV- Diagnostic Positif V- Diagnostic TopographiqueV- Diagnostic Topographique VI-DIAGNOSTIC DifférentielVI-DIAGNOSTIC Différentiel VII- Diagnostic EtiologiqueVII- Diagnostic Etiologique VIII- ConclusionVIII- Conclusion
  3. 3. Le nerf faciale est la septième paire crânienne,Le nerf faciale est la septième paire crânienne, c’est le nerf de l’émotion et de la communicationc’est le nerf de l’émotion et de la communication non verbale, sa paralysie est source de troublesnon verbale, sa paralysie est source de troubles fonctionnels et psychologiques. sa prise en chargefonctionnels et psychologiques. sa prise en charge passe tout d’abord par :passe tout d’abord par : GÉNÉRALITÉS
  4. 4.  Une bonne connaissance du nerf facialUne bonne connaissance du nerf facial complexe dans :complexe dans : a) Son anatomie si difficile a intégrera) Son anatomie si difficile a intégrer dans l’espace.dans l’espace. b) Sa physiologie puisque il assure à la fois lab) Sa physiologie puisque il assure à la fois la fonction motrice sensitive sensorielle.fonction motrice sensitive sensorielle. c) Sa physiopathologie très riche maisc) Sa physiopathologie très riche mais incomplètement élucide.incomplètement élucide.
  5. 5. RAPPEL ANATOMIQUE  Nerf mixte : formé par deux racine;: formé par deux racine; 1. Racine motrice1. Racine motrice  muscle de la face et dumuscle de la face et du cou.cou. 2. Racine sensitivo-sensorielle; intermediaire de2. Racine sensitivo-sensorielle; intermediaire de wrisbergwrisberg  OrigineOrigine : Fibre brachio motrice issue de noyaux: Fibre brachio motrice issue de noyaux facials situés à la base du pont et subdivisés enfacials situés à la base du pont et subdivisés en deux groupes.deux groupes.
  6. 6.  Un groupe ventrale destiné au territoire supérieurUn groupe ventrale destiné au territoire supérieur de la face.de la face.  Un groupe dorsale destiné au territoire inferieurUn groupe dorsale destiné au territoire inferieur de la facede la face
  7. 7. TRAJET Formé par trois segments :Formé par trois segments : 1.1. Segment intra crânienne :chemine avec leintra crânienne :chemine avec le VIII formant le pédicule acoustico-faciale etVIII formant le pédicule acoustico-faciale et traversant l’angle ponto cérébelleuxtraversant l’angle ponto cérébelleux 2. Segment basi-cranienne:intrapetreux :2. Segment basi-cranienne:intrapetreux : - Dans le conduit auditif interne.- Dans le conduit auditif interne. - Dans le canal facial.- Dans le canal facial. 3. Segment extra crânienne.3. Segment extra crânienne.
  8. 8.                                                                                           
  9. 9. le nerf facial est un nerf mixte : moteur, végétatif et sensitivo- sensoriel. Fonction motrice : Concerne essentiellement les muscles peaucier de la face et du cou - nerf du muscle de l’étrier = reflexe stapedien - le muscle stylo-hyoïdien et le ventre post du digastrique. Fonction sensitive : zone de Ramsay-Hunt. Fonction sensorielle : gustative des 2/3 antérieurs de la langue via la corde du tympan. Fonction végétative : - Sécrétion lacrymo-palato-nasale par le nerf grand petreux - Sécrétion salivaire des glandes sous mandibulaires et sub- linguales (la corde du tympan). RAPPEL PHYSIOLOGIQUE
  10. 10. Les mécanismes de souffrance à l’échelon du nerf : Macroscopiquement, le NF peut être: - Sectionné. - Élongé. - Comprimé (extrinsèque, intrinsèque). - Infecté. - Dévascularisé. PHYSIO PATHOLOGIEPHYSIO PATHOLOGIE
  11. 11.  Les mécanismes de souffrance à l’échelon de la celluleLes mécanismes de souffrance à l’échelon de la cellule nerveuse:nerveuse:
  12. 12. DIAGNOSTIC POSITIF Interrogatoire : - Date et mode de début : Brutal ou progressif - Contexte d’apparition : Syn grippal, trauma,... - Antécédents médico-chirurgicaux - Signes fonctionnels : sensation de déviation latérale de la bouche du côté sain, hemiface lourde, engourdie,... - Signes associés : otalgie, sensation de goût métallique...
  13. 13. 11- Lors du testing, de haut en bas:- Lors du testing, de haut en bas: - Signe de Charles Bell: le sujet ne pouvant fermer les paupièresSigne de Charles Bell: le sujet ne pouvant fermer les paupières du côté atteint, on peut voir l’œil se porter en haut et endu côté atteint, on peut voir l’œil se porter en haut et en dehors (ce qui correspond à la situation normale de l’oeildehors (ce qui correspond à la situation normale de l’oeil lorsqu’on ferme les yeux).lorsqu’on ferme les yeux). - Signes de Souques: l’occlusion des paupières est moins netteSignes de Souques: l’occlusion des paupières est moins nette du côté paralysé. Les cils paraissent plus long du côté paralysédu côté paralysé. Les cils paraissent plus long du côté paralysé lors de la fermeture forcée des paupières.lors de la fermeture forcée des paupières. - L’occlusion palpébrale réflexe est abolie lors de la rechercheL’occlusion palpébrale réflexe est abolie lors de la recherche des réflexes cornéen, naso-palpébral et du clignement à lades réflexes cornéen, naso-palpébral et du clignement à la menace.menace. - Le front ne se plisse pas lorsque le patient regarde vers le haut.Le front ne se plisse pas lorsque le patient regarde vers le haut. - La langue dévie du côté sain.- La langue dévie du côté sain. - Lors du sourire: la commissure labiale ne s’élève pas.- Lors du sourire: la commissure labiale ne s’élève pas.
  14. 14. - Signe du paucier de Babinski: lorsqu’on demande au sujet de baisser sa lèvre inférieure, on aperçoit le relief du muscle peaucier du côté sain et non du côté paralysé. - Défaut d’articulation lorsqu’on veut faire parler le patient et troubles de la mastication.
  15. 15. 2. Atteinte sensitive:2. Atteinte sensitive: Hypoesthésie dans la zone de Ramsay-Hunt.Hypoesthésie dans la zone de Ramsay-Hunt. 3. Atteinte sensorielle Hypogueusie (2/3 antérieurs3. Atteinte sensorielle Hypogueusie (2/3 antérieurs de langue) et parfois hyperacousie en raison dede langue) et parfois hyperacousie en raison de l’absence de contraction du muscle du tendon del’absence de contraction du muscle du tendon de l’étrier.l’étrier. 4. Atteinte végétative Diminution des sécrétions4. Atteinte végétative Diminution des sécrétions salivaires et lacrymales.salivaires et lacrymales.
  16. 16. Remarque :Remarque : . Paralysies faciales frustres: Les signes spontanés. Paralysies faciales frustres: Les signes spontanés peuvent être discrets. Il faut rechercher les signespeuvent être discrets. Il faut rechercher les signes provoqués.provoqués. . Paralysie faciale chez un sujet comateux : Le sujet “. Paralysie faciale chez un sujet comateux : Le sujet “ fume la pipe ” car l’hypotonie de ses joues provoque unfume la pipe ” car l’hypotonie de ses joues provoque un soulèvement de la joue lors de l’expiration.soulèvement de la joue lors de l’expiration. La manœuvre de Pierre-Marie et Foix (compressionLa manœuvre de Pierre-Marie et Foix (compression douloureuse rétro-angulo-maxillaire) provoque unedouloureuse rétro-angulo-maxillaire) provoque une tentative de grimace (essayez sur vous-même) et dévoiletentative de grimace (essayez sur vous-même) et dévoile l’asymétrie du visage.l’asymétrie du visage.
  17. 17. Testing musculaire de FREYSS:Testing musculaire de FREYSS: Evalue la pf immédiate afin préciser le degré deEvalue la pf immédiate afin préciser le degré de l’atteinte et a distance pour évaluer lal’atteinte et a distance pour évaluer la récupérationrécupération Pour chaque muscle de la face étudié, on demandePour chaque muscle de la face étudié, on demande au patient de réaliser une contraction et onau patient de réaliser une contraction et on attribue la note :attribue la note :
  18. 18. 0 : s’il n’y a aucune contraction.0 : s’il n’y a aucune contraction. 1 : si la contraction est minime.1 : si la contraction est minime. 2 : si la contraction est ample mais difficile et2 : si la contraction est ample mais difficile et sans force.sans force. 3 : si la contraction est normale.3 : si la contraction est normale.
  19. 19. 1 – Frontal (soulever les sourcils) « faites les gros yeux »
  20. 20. 2 – Sourcilier : « froncez les sourcils » “colère ” 
  21. 21. 3 – orbiculaire des paupières « Fermer les yeux avec force »
  22. 22. 4 – Pyramidal « froncer le nez » ( Expression de mauvaise odeur )
  23. 23. 5 – Orbiculaire des lèvres « sifflez »
  24. 24. 6 – Risorius « Sourir lèvres jointes »
  25. 25. 7 – Zygomatique « Sourire en montrant les dents »
  26. 26. 8 – Buccinateur « gonflez les joues »
  27. 27. 9 – Carré du menton « protrusion de la lèvre inférieure »
  28. 28. 10 – Releveur du nez et de la lèvre superieure
  29. 29.  Resultats : - PF légère : Score entre 20 et 30 - PF moyenne : Score entre 10 et 20 - PF sévère : Score entre 0 et 10 - PF totale : Score = 0
  30. 30. recueillir l’activité musculaire ou nerveuse induite par une stimulation électrique ou magnétique du nerf facial soit par observation clinique soit en analysant les potentiels électrique stimulation simple et observation clinique ; Indice de dissociation de seuil : il compare le seuil de réponse musculaire clinique a des stimulation galvanique de 1 ,100,300 Test de HILGER : test d’excitabilité nerveuse qui détermine le seuil minimal d’excitabilité grâce à la stimulation du tronc du nerf ou l’une de ses branches des deux cotes Test d’excitabilité maximale : observation visuelles non quantitative de contraction musculaire suite a une TEST ELECTROPHYSIOLOGIQUE
  31. 31. ÉLECTROMYOGRAPHIE (EMG de détection) C'est la détection au repos et aux mouvements volontaires de l’existence de potentiels lents ou polyphasiques de réinnervation ou des potentiels de fibrillation témoignant de la dénervation. L’inconvénient de l’EMG de détection est de ne révéler les signes électriques de dénervation que tardivement, 2 ou 3 semaines après la lésion nerveuse, du fait de la relative lenteur de la dégénérescence wallérienne.
  32. 32. test de stimulodétection ou test électro neurono graphique de esslen. on stimule par une électrode en regard du trou stylo mastoïdien et on détecte par une électrode de surface appliquée dans la région naso génienne le rapport de l’amplitude des signes obtenus du cote paralyse et du cote sain définit en pourcentage le nombre des fibres non dégénérées du cote paralyse ce test permet de donner une idée sur la dynamique de la dégénérescence ou de la récupération et choisir ou non le moment de la décompression chirurgicale au total les tests électriques ont un intérêt capital face a une paralysie faciale totale et globale car ils permettent de savoir si la paralysie est dans une phase
  33. 33. d’aggravation indiquant alors un traitement médical intense ou un geste de décompression de récupération et la chirurgie deviendrait iatrogène de stabilisation et il serait l’heure d’évaluer les séquelles
  34. 34. il est difficile au stade de début de préciser lail est difficile au stade de début de préciser la localisation exacte hormis le cas particulier de la plaielocalisation exacte hormis le cas particulier de la plaie ouverte (face parotide).ouverte (face parotide). il convient au praticien de dire si la lésion est situeril convient au praticien de dire si la lésion est situer avant ou après le g g .avant ou après le g g . an niveau de la portion tympaniquean niveau de la portion tympanique ou encore an niveau de la région mastoïdienneou encore an niveau de la région mastoïdienne interrogatoireinterrogatoire hyperacousie douloureuse atteinte du muscle de l'étrierhyperacousie douloureuse atteinte du muscle de l'étrier troubles de gout au niveau 2/3 antérieurs de l’hémitroubles de gout au niveau 2/3 antérieurs de l’hémi langue fibres sensorielles corde du tympan.langue fibres sensorielles corde du tympan. DIAGNOSTIQUE TOPOGRAPHIQUEDIAGNOSTIQUE TOPOGRAPHIQUE
  35. 35. diminution de la sécrétion lacrymale nerf pétreux et de la glande sous maxillaire corde de tympan hypoesthésie de la zone de ramsay hunt ;atteinte sensitive examen clinique inspection : éruption dans la z r h tuméfaction ou une collection en regard de la région mastoïdienne ou parotidienne otoscopie : otorhee,chole,tm un ex de cou de l’oropharynx de cavum et de fosse nasale a la recherche d’un syndrome infectieux enfin un examen neurologique complet.
  36. 36. examen para clinique : acoumétrie et audiométrie :dgc topographique st ou sp impedancemetrie : a la recherche de reflexe stapedien atteinte en aval ou en amont de nerf de muscle de l’étrier test de shirmer :étude de la sécrétion lacrymale test de blatt : étude de la sécrétion salivaire gustométrie : chimique a l’aide de solutions sapides appliquées sur la langue permet une étude qualitative électrique apprécie le seuil de sensation gustative par une stimulation a l’aide d’un anode placée au bord latéral de la langue des papilles
  37. 37. paralysie faciale d’origine centrale respecte le territoire supérieure signe de CHARLES BELL présence de signes neurologique                     DIAGNOSTIQUE DIFFERENTIEL
  38. 38. DIAGNOSTIQUE ÉTIOLOGIQUE la démarche étiologique passe tout d’abord par  examen otologique+++  examen ORL complet  examen de la région parotidienne  examen neurologique complet    
  39. 39. examen para clinique  audiométrie  impedancemetrie  test de SHIRMER test de BLATT gustométrie  test electroneurophysiologique examens radiologiques: TDM : intéressante surtout dans les pf traumatique IRM :en séquence t1permet de caractériser le nerf facial normal ou pathologique en séquence t2 permet d’imager l’angle ponto cérébelleux le meat auditif interne et leur contenu vasculaire et nerveux et les conflit vasculo nerveux
  40. 40. 1 - la paralysie faciale a frigore ou paralysie de bell: la plus fréquente des p f p installation brutale sans cause évidente isolée, précédée parfois de douleurs et accompagnée de troubles du gout. sa pathogénie est discutée, (réactivation d'une infection a HSV 1) est l'étiologie la plus probable. c'est un diagnostic d'élimination,   l'evolution est variable. les paralysies mineures récupèrent toujours rapidement et complètement.
  41. 41. les paralysies complètes entrainent dans 20 % des cas des séquelles : récupération longue, sur plusieurs mois, ou spasme hémifacial post-paralytique. l'absence de récupération ou une récidive doit faire réviser le diagnostic et proposer une imagerie. le traitement est essentiellement médical :    ctc précoce et intense .    la décompression chirurgicale du vii intra pétreux reste très discutée.    surveiller l'œil : risque de kératite par lagophtalmie : pommade, fermeture de l'œil, au besoin tarsorraphie rééducation
  42. 42. 2- les paralysies faciales infectieuses : - le zona auriculaire (ou zona du ganglion géniculé) du au VZV (HVZ ou virus varicelle zona). une otalgie souvent importante une PFP d'installation brutale   une éruption vésiculaire dans la ZRH il peut s'accompagner d'une atteinte des ganglions de corti (surdité) et de Scarpa (vertiges) réalisant la forme otitique totale du zona auriculaire. le traitement associe :   corticothérapie précoce et intense   antiviraux (acyclovir, par exemple
  43. 43. - la maladie de lyme, spirochetose due a borrelia burgdorferi par morsure de tique peut entrainer a sa phase d'etat une paralysie faciale (meningoradiculite). les macrolides, cyclines ou beta- lactamines sont efficaces. - les paralysies faciales otogenes    1- Otite moyenne aiguë et otomastoïdite : la PF est1- Otite moyenne aiguë et otomastoïdite : la PF est le plus souvent précoce et cède habituellement si lele plus souvent précoce et cède habituellement si le traitement a été précoce (Paracentése, ATB, CTC,traitement a été précoce (Paracentése, ATB, CTC, mastoidectomie).mastoidectomie).
  44. 44. 2- Otite moyenne chronique : PF est provoquée2- Otite moyenne chronique : PF est provoquée par les processus inflammatoires souventpar les processus inflammatoires souvent déclenchés par le cholesteatome qui peut aussidéclenchés par le cholesteatome qui peut aussi dénuder le nerf.dénuder le nerf.
  45. 45. 3- Otite tuberculeuse : est rare,3- Otite tuberculeuse : est rare, 1er Dg à évoquer devant PF associée à une OMC1er Dg à évoquer devant PF associée à une OMC non cholestéatomateuse. de mauvais pronostic.non cholestéatomateuse. de mauvais pronostic. Diagnostic : recherche du BK par la techniqueDiagnostic : recherche du BK par la technique classique ou PCRclassique ou PCR 4- Otite externe maligne ou nécrosante progressive :4- Otite externe maligne ou nécrosante progressive : de mauvais pronosticde mauvais pronostic sujets immunodéfiscients,sujets immunodéfiscients, Pseudomonas aeruginosa,Pseudomonas aeruginosa, la PF en est un signe de gravitéla PF en est un signe de gravité Diagnostic : suppuration, polypes, granulomes dans leDiagnostic : suppuration, polypes, granulomes dans le CAE, confirmé par TDM, IRM,CAE, confirmé par TDM, IRM, TRT : ATB. Pc : trés défavorableTRT : ATB. Pc : trés défavorable
  46. 46. 3- les paralysies faciales traumatiques : peut atteindre le nerf facial trajet intra pétreux ou extra pétreux. les fractures du rocher une paralysie faciale périphérique. otorragie signes cochleo-vestibulaires. elle peut constituer le seul signe permettant de soupçonner une fracture du rocher chez un traumatise crânien. TDM du rocher localiser la lésion. il est très important de savoir si cette paralysie faciale a été immédiate ou secondaire :
  47. 47. une paralysie secondaire guérit généralement sans séquelle. une paralysie immédiate et complète fait craindre une section ou un écrasement du nerf. elle impose une intervention chirurgicale précoce décompression du nerf, suture ou greffe. les plaies de la région parotidienne peuvent léser le tronc ou les branches du nerf facial. la constatation d'une paralysie faciale impose une réparation chirurgicale immédiate.  
  48. 48. Plaie de la face avec section des branches de nerf facialPlaie de la face avec section des branches de nerf facial
  49. 49. le traumatisme opératoire peut survenir tout les nivniveaux du nerf facial : chirurgie du neurinome de l'acoustique dans l'espace ponto-cérébelleux ou le conduit auditif interne. chirurgie otologique au niveau des 2eme et 3eme portions intra pétreuses. chirurgie parotidienne la paralysie faciale est évitable ou transitoire dans la chirurgie des affections parotidiennes bénignes (adénome pléomorphe...). elle est parfois inévitable dans la chirurgie des tumeurs malignes.
  50. 50.  4- les paralysies faciales tumorales : la pfp progressive avec spasme de l'hémiface. ou brusque, simulant une paralysie a frigorie. les tumeurs du tronc cérébral atteignent le noyau moteur du VII. les tumeurs de l'angle ponto-cérébelleux (neurinome, méningiome...) sont rares et la pfp est souvent tardive. les tumeurs du rocher sont souvent révélées par une paralysie faciale : neurinome du vii intra pétreux, méningiome intra pétreux….
  51. 51. leur diagnostic passe par l'examen scanographique et l'irm. les tumeurs malignes de la region parotidienne : cancers primitifs de la glande parotide, metastase ganglionnaire, sont de diagnostic facile.
  52. 52. 5- les paralysies faciales de cause rare, congénitales ou générales : 1 .une paralysie faciale congénitale peut être : malformative isolée ou associée a d'autres malformations 2 .syndrome de Moebius : diplégie faciale avec atteintes oculomotrices agénésie du VII
  53. 53. néonatale par compression du nerf facial a son émergence au cours du travail, ou par une branche de forceps.
  54. 54. 3.Forme de la femme enceinte : - La PF est 3 à 4 fois plus fréquente que chez la femme en dehors de la grossesse. - Apparaît en général au T3, et en post- partum précoce. - plus grande susceptibilité à l'oedème. - Elle doit faire craindre un risque de toxemie gravidique = attention aux CTC - Pc favorable.
  55. 55. 4. une paralysie faciale de cause générale4. une paralysie faciale de cause générale peutpeut être rencontrée lors de :être rencontrée lors de : sarcoïdose entrant dans le cadre d'un syndromesarcoïdose entrant dans le cadre d'un syndrome de heerfordt (uveo-parotidite)de heerfordt (uveo-parotidite) syndrome de melkerson-rosenthal : paralysiesyndrome de melkerson-rosenthal : paralysie faciale a répétition ou a bascule, avec languefaciale a répétition ou a bascule, avec langue scrotale et œdèmes de la face, dont la cause estscrotale et œdèmes de la face, dont la cause est inconnue.inconnue.
  56. 56. CONCLUSIONCONCLUSION La paralysie faciale périphérique est le plusLa paralysie faciale périphérique est le plus souvent a frigore. Il faut éliminer une autre causesouvent a frigore. Il faut éliminer une autre cause de PF par un examen clinique complet. Le bilande PF par un examen clinique complet. Le bilan paraclinique en particulier électrophysiologiqueparaclinique en particulier électrophysiologique permet de conforter l’hypothèse de la PF a frigorepermet de conforter l’hypothèse de la PF a frigore et d’établir un pronostic. Le suivi permetet d’établir un pronostic. Le suivi permet d’apprécier la récupération motrice et de s’adapterd’apprécier la récupération motrice et de s’adapter à toute aggravation ou apparition de séquelles .à toute aggravation ou apparition de séquelles . Enfin, le risque de séquelles doit être connu enEnfin, le risque de séquelles doit être connu en particulier après une PF complète et le patient doitparticulier après une PF complète et le patient doit être prévenu de ces risques.être prévenu de ces risques.

×