LES POTENTIELSLES POTENTIELS
EVOQUESEVOQUES
DU NERF AUDITIF ETDU NERF AUDITIF ET
DUDU
TRONC CEREBRALTRONC CEREBRAL..
I-Déf/GénéralitésI-Déf/Généralités
II-Rappel anatomiqueII-Rappel anatomique
III-Conduite de l’examenIII-Conduite de l’exam...
I-Def-GeneralitesI-Def-Generalites
Les potentiels évoques du TC correspondent à l’enregistrement àLes potentiels évoques d...
II-Rappel anatomiqueII-Rappel anatomique
Les voies auditives peuvent être schématisées en:Les voies auditives peuvent être...
III-Conduite de l’examenIII-Conduite de l’examen
 L’examen est réalisé dans une cabine spécialement aménagée électriqueme...
IV-ResultatsIV-Resultats
A-Réponses normales:A-Réponses normales:
 L’interprétation topographique des ondesL’interprétati...
 Le tracé subit des modifications en fonction deLe tracé subit des modifications en fonction de
l’intensité du stimulus:l...
B-Caractéristiques desB-Caractéristiques des
réponsesréponses
a-amplitude des ondes:a-amplitude des ondes:
 L’onde V est ...
b-latence des ondes:b-latence des ondes:
 Elle augmente au fur et à mesure que l’on diminue leElle augmente au fur et à m...
c-intervalles entre les ondes:c-intervalles entre les ondes:
I-IIII-III I-VI-V III-VIII-V
2.5ms2.5ms 4ms4ms 1.9ms1.9ms
 M...
C-Applications cliniquesC-Applications cliniques
1-mesure du niveau de l’audition1-mesure du niveau de l’audition
Les PEA ...
2-En pathologie2-En pathologie
 A-Dans les surdités de transmission:A-Dans les surdités de transmission:
 B-Dans les sur...
V-ConclusionV-Conclusion
 Les BER apportent 1 nouvelle dimension àLes BER apportent 1 nouvelle dimension à
l’audiologie p...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Potentiels évoqués auditifs

460 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
460
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Potentiels évoqués auditifs

  1. 1. LES POTENTIELSLES POTENTIELS EVOQUESEVOQUES DU NERF AUDITIF ETDU NERF AUDITIF ET DUDU TRONC CEREBRALTRONC CEREBRAL..
  2. 2. I-Déf/GénéralitésI-Déf/Généralités II-Rappel anatomiqueII-Rappel anatomique III-Conduite de l’examenIII-Conduite de l’examen IV-ResultatsIV-Resultats V-ConclusionV-Conclusion
  3. 3. I-Def-GeneralitesI-Def-Generalites Les potentiels évoques du TC correspondent à l’enregistrement àLes potentiels évoques du TC correspondent à l’enregistrement à partir d’électrodes de surface de l’activité électriques de lapartir d’électrodes de surface de l’activité électriques de la cochlée,du nerf auditif ,et des premiers relais du TC induite parcochlée,du nerf auditif ,et des premiers relais du TC induite par une stimulation acoustique qui permet de mettre en évidence 3une stimulation acoustique qui permet de mettre en évidence 3 types de catégories de PEA:types de catégories de PEA: Les potentiels à latence brèves:PE précoces du TC,seulsLes potentiels à latence brèves:PE précoces du TC,seuls employés en audiométrie courante.employés en audiométrie courante. Les potentiels à latence moy:il en existe 5 leur origine estLes potentiels à latence moy:il en existe 5 leur origine est corticale et sous corticale,il ne sont pas employés en audiométrie.corticale et sous corticale,il ne sont pas employés en audiométrie. Les potentiels à latence longue:très liés au niveau deLes potentiels à latence longue:très liés au niveau de vigilance,aux variations d’attentions,de mémorisation,ils ne sontvigilance,aux variations d’attentions,de mémorisation,ils ne sont pas employés en audiométriepas employés en audiométrie..
  4. 4. II-Rappel anatomiqueII-Rappel anatomique Les voies auditives peuvent être schématisées en:Les voies auditives peuvent être schématisées en:  Neurone de 1Neurone de 1erer ordre:nx cochléaires dorsal et ventral.ordre:nx cochléaires dorsal et ventral.  Neurone de 2Neurone de 2ee ordre:le nx dorsal envoie des fibres quiordre:le nx dorsal envoie des fibres qui décussent vers le complexe olivaire sup centro-latéral alorsdécussent vers le complexe olivaire sup centro-latéral alors que celles des nx ventraux se distribuent aux 2 complexesque celles des nx ventraux se distribuent aux 2 complexes olivaires sup.olivaires sup.  Neurone de 3Neurone de 3ee ordre:des complexes olivaires,les voiesordre:des complexes olivaires,les voies gagnent le lemniscus latéral et ses nx,puis les TQP.le relaisgagnent le lemniscus latéral et ses nx,puis les TQP.le relais suivant est constitué par les corps genouillés int ,au-delà, lessuivant est constitué par les corps genouillés int ,au-delà, les voies thalamo-corticales constituent les auditives.voies thalamo-corticales constituent les auditives. Ce sont les réponses de ces diff relais que l’on enregistre;nous lesCe sont les réponses de ces diff relais que l’on enregistre;nous les appellons les BER(brain evoked reponse).appellons les BER(brain evoked reponse).
  5. 5. III-Conduite de l’examenIII-Conduite de l’examen  L’examen est réalisé dans une cabine spécialement aménagée électriquement etL’examen est réalisé dans une cabine spécialement aménagée électriquement et insonorisée.insonorisée.  Le sujet est confortablement installé,allongé sur 1 table d’examen,la tête sur unLe sujet est confortablement installé,allongé sur 1 table d’examen,la tête sur un oreiller de manière à relaxer au max la musculature du cou.oreiller de manière à relaxer au max la musculature du cou.  Les électrodes sont déposées selon un montage vertex-lobule de l’oreille,le casqueLes électrodes sont déposées selon un montage vertex-lobule de l’oreille,le casque est déposé du même coté que cette déviation.est déposé du même coté que cette déviation.  La relaxation du patient est un pt capital de cette technique,chez l’adulte,celle-ci peutLa relaxation du patient est un pt capital de cette technique,chez l’adulte,celle-ci peut être facilement obtenue.être facilement obtenue.  chez l’enfant avant 6mois,l’ex doit être réalisé en période post-prandiale sanschez l’enfant avant 6mois,l’ex doit être réalisé en période post-prandiale sans prémédication,après 6 mois,1 prémédication voire une AG est indésponsableprémédication,après 6 mois,1 prémédication voire une AG est indésponsable  La stimulation auditive sonore se fait à l’aide de dièse(son bref comprenant 1 gammeLa stimulation auditive sonore se fait à l’aide de dièse(son bref comprenant 1 gamme de freq à 1 rythme 20 coups à forte intensité 100 dB de manière à déterminer le profilde freq à 1 rythme 20 coups à forte intensité 100 dB de manière à déterminer le profil de la réponse, puis on diminue de 10 en 10 dB jusqu’au seuil du sujet (celui-ci estde la réponse, puis on diminue de 10 en 10 dB jusqu’au seuil du sujet (celui-ci est déterminé par l’étude de l’onde V dont il faut suivre le tps de latence)déterminé par l’étude de l’onde V dont il faut suivre le tps de latence)
  6. 6. IV-ResultatsIV-Resultats A-Réponses normales:A-Réponses normales:  L’interprétation topographique des ondesL’interprétation topographique des ondes répond à 1 recherche de schématisation:répond à 1 recherche de schématisation:  Onde I:nerf auditifOnde I:nerf auditif  Onde II:nx cochléaireOnde II:nx cochléaire  Onde III:olive protubérentielleOnde III:olive protubérentielle  Onde IV:lemniscus latéral(nx ant)Onde IV:lemniscus latéral(nx ant)  Onde V:TQPOnde V:TQP  Onde VI,VII:incstesOnde VI,VII:incstes
  7. 7.  Le tracé subit des modifications en fonction deLe tracé subit des modifications en fonction de l’intensité du stimulus:l’intensité du stimulus:  Aux fortes intensités (70_100 dB),on reconnaît les 4Aux fortes intensités (70_100 dB),on reconnaît les 4 ondes cstes(I,II,III,V) les ondes I,III et V sont les plusondes cstes(I,II,III,V) les ondes I,III et V sont les plus nettesnettes  Entre 40_70 dB:les ondes sont de moins en moinsEntre 40_70 dB:les ondes sont de moins en moins identifiables exceptée l’ondeidentifiables exceptée l’onde V(100%),I(85%),II(60%),III(85%),IV(53%),VI(78%),VII(V(100%),I(85%),II(60%),III(85%),IV(53%),VI(78%),VII( 58%).58%).  Inf à 30 dB il ne persiste que l’onde VInf à 30 dB il ne persiste que l’onde V  Les ondes I à IV ne sont glt plus identifiables auLes ondes I à IV ne sont glt plus identifiables au dessus de 50-60 dBdessus de 50-60 dB  L’onde V reste identifiable jusqu’à 1 niveau procheL’onde V reste identifiable jusqu’à 1 niveau proche des seuils subjectifs pour les aiguesdes seuils subjectifs pour les aigues  C’est la raison pour laquelle l’étude du seuil deC’est la raison pour laquelle l’étude du seuil de détection des PEA précoces s’intéresse à l’onde Vdétection des PEA précoces s’intéresse à l’onde V :onde la plus ample et dont le seuil est le plus proche:onde la plus ample et dont le seuil est le plus proche des seuils psychoacoustiques.des seuils psychoacoustiques.
  8. 8. B-Caractéristiques desB-Caractéristiques des réponsesréponses a-amplitude des ondes:a-amplitude des ondes:  L’onde V est la plus ampleL’onde V est la plus ample  I ,III, IV ,V:amplitudes élevéesI ,III, IV ,V:amplitudes élevées  II ,VI ,VII:amplitudes plus faibles ;les 1II ,VI ,VII:amplitudes plus faibles ;les 1erer àà disparaître quand on diminue l’intensitédisparaître quand on diminue l’intensité
  9. 9. b-latence des ondes:b-latence des ondes:  Elle augmente au fur et à mesure que l’on diminue leElle augmente au fur et à mesure que l’on diminue le niveau de stimulationniveau de stimulation  Il n’existe pas de corrélation entre tps de latence etIl n’existe pas de corrélation entre tps de latence et amplitude des ondesamplitude des ondes  Les latences constituent 1 paramètre très précis:Les latences constituent 1 paramètre très précis:  Elles varient peu d’1 sujet à l'autre,les mesures desElles varient peu d’1 sujet à l'autre,les mesures des diff auteurs sont concordantes à des faibles écartsdiff auteurs sont concordantes à des faibles écarts prés tenant aux conditions d’expérimentation.prés tenant aux conditions d’expérimentation.  On peut retenir les valeurs moyennes à 100 dB:On peut retenir les valeurs moyennes à 100 dB:  I:1.5ms,II:2.6ms,III:3.6ms,V:5.5msI:1.5ms,II:2.6ms,III:3.6ms,V:5.5ms
  10. 10. c-intervalles entre les ondes:c-intervalles entre les ondes: I-IIII-III I-VI-V III-VIII-V 2.5ms2.5ms 4ms4ms 1.9ms1.9ms  Mais plus utiles sont les différences de tps entre intervalleMais plus utiles sont les différences de tps entre intervalle des 2 ondes svt entre I-II,I-Vdes 2 ondes svt entre I-II,I-V  Au-delà de 0.3 ms,l’écart est statistiquement pathologiqueAu-delà de 0.3 ms,l’écart est statistiquement pathologique et doit faire craindre une atteinte rétrocochléaireet doit faire craindre une atteinte rétrocochléaire
  11. 11. C-Applications cliniquesC-Applications cliniques 1-mesure du niveau de l’audition1-mesure du niveau de l’audition Les PEA sont précieux pour l’évaluation objectif de l’auditionLes PEA sont précieux pour l’évaluation objectif de l’audition surtout chez l’enfant,la netteté des réponses ne pose aucunsurtout chez l’enfant,la netteté des réponses ne pose aucun problème et les seuils sont proche des seuilsproblème et les seuils sont proche des seuils psychophysiologique,mais il est impératif de bien connaître lespsychophysiologique,mais il est impératif de bien connaître les limites du test:limites du test:  Il ne permet d’étudier que la portion aigue du spectre.Il ne permet d’étudier que la portion aigue du spectre.  Il ne concerne les voies auditives que jusqu’aux TQP et peutIl ne concerne les voies auditives que jusqu’aux TQP et peut être normal dans 1 atteinte plus haute.être normal dans 1 atteinte plus haute.  De plus,certaines lésions du SNC peuvent désynchroniser lesDe plus,certaines lésions du SNC peuvent désynchroniser les influx et rendre le tracé méconnaissable.influx et rendre le tracé méconnaissable.  Ces limites imposent donc tjrs que les PEA soient complétésCes limites imposent donc tjrs que les PEA soient complétés par les méthodes conventionnelles propres aux divers ages.par les méthodes conventionnelles propres aux divers ages.
  12. 12. 2-En pathologie2-En pathologie  A-Dans les surdités de transmission:A-Dans les surdités de transmission:  B-Dans les surdités de perception:B-Dans les surdités de perception: 1-Endocochléaires1-Endocochléaires 2-Rétrocochléaires2-Rétrocochléaires  C-Dans les atteintes du SNC:C-Dans les atteintes du SNC: 1-lésions bulboprotuberentielles1-lésions bulboprotuberentielles 2-lésions mésencéphaliques2-lésions mésencéphaliques 3-SEP3-SEP 4-les comas4-les comas
  13. 13. V-ConclusionV-Conclusion  Les BER apportent 1 nouvelle dimension àLes BER apportent 1 nouvelle dimension à l’audiologie puisqu’ils permettent d’apprécierl’audiologie puisqu’ils permettent d’apprécier non seulement le fonctionnement du nerfnon seulement le fonctionnement du nerf auditif,mais également celui des voies et relaisauditif,mais également celui des voies et relais auditifs du TC.auditifs du TC.  C’est 1 méthode objectif non agressive donnantC’est 1 méthode objectif non agressive donnant des réponses fiables et spécifiques quelquedes réponses fiables et spécifiques quelque soit le niveau de vigilance du sujet.soit le niveau de vigilance du sujet.

×