LE RECRUTEMENT
LE RECRUTEMENT
I. Définition-Géniralités
I. Rappel anatomique
I. Physiopathologie du recrutement
I. Valeur diagnostique du...
Définition-Géniralités
• Distorsion d’intensité
• L’oreille perçoit plus qu’elle ne le devrait par
rapport à son seuil min...
RAPPEL
ANATOMIQUE
l’organe de corti Rampe
tympanique
Rampe
vestibulaire
Canal
cochléaire
Fibres
nerveuses
CCECCI
membrane ...
RAPPEL
ANATOMIQUE
-Les cellules ciliées externes :
Situées sur la partie la plus mobile de la MB,
sont les plus sensibles ...
PHYSIOPAPHOLOGIE DU
RECRUTEMENT
Mal connue mais il existe plusieurs théories
qui expliquent recrutement :
 Perte du pouvo...
PHYSIOPAPHOLOGIE DU
RECRUTEMENT
 La différence de fonction entre CCE
CCI :
• La plus admise.
• Le recrutement serait du à...
VALEUR DIAGNOSTIQUE DU
RECRUTEMENT
• Il est retrouvé dans les surdités de
perception endocochléaires
électivement s’il y a...
Différents tests contribuant a la
recherche du recrutement
1. Test binauriculaire de
FOWLER
2. Test de LUSCHER et ZWISLOSK...
Test binauriculaire deFOWLER
Consiste a comparer, pour la même
fréquence, la sensation d’intensité
sonore entre les deux o...
Test binauriculaire de FOWLER
SP Gche
Nle
à Dte
10 dB
•On envoie dans l’écouteur droit
un son de frqce déterminée
,à une i...
Test binauriculaire de FOWLER
Notation sur graphique en échelle :
• Les niveaux d’intensité
sont notés sur deux traits ver...
Test binauriculaire de FOWLER
OG OD
0
10
20
30
40
50
60
70
80
90
100
110
dB
•En cas de même sensation d’intensité
entre le...
Test binauriculaire de FOWLER
Notation Sur un graphique à
diagonale :
•Les résultats sont notés sur un
graphique portant e...
Test binauriculaire de FOWLER
La diagonale
•En cas de même
sensation d’intensité on
aura une
courbe diagonale
•En l’absenc...
Test de LUSCHER et
ZWISLOSKI
•Basé sur le seuil différentiel d’intensité c’est la plus petite
variation d’intensité
perçue...
SISI test de JERGER
• Ce test consiste à faire entendre, pendant 2 minutes, un son pur continu
à 20 dB au dessus du seuil ...
Test mono-auriculaire de
REGER
• Recherche du recrutement oreille par oreille en
cas d'impossibilité du test de Fowler: Su...
Test de METZ
•Étude de l’écart séparant le seuil d’audibilité du seuil du réflexe stapédien (RS)
, qui définit le champ st...
Audiométrie au bruit de
LANGENBECK
• Elle permet l'étude du seuil d'audibilité,
pour chaque fréquence, en présence d'un
br...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Recrutement audiométrique

1 167 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 167
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
22
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Recrutement audiométrique

  1. 1. LE RECRUTEMENT
  2. 2. LE RECRUTEMENT I. Définition-Géniralités I. Rappel anatomique I. Physiopathologie du recrutement I. Valeur diagnostique du recrutement I. Différents tests contribuant a la recherche du recrutement
  3. 3. Définition-Géniralités • Distorsion d’intensité • L’oreille perçoit plus qu’elle ne le devrait par rapport à son seuil minimal • L’oreille est capable de percevoir de plus petites différences d’intensités • On parle de l’inverse de recrutementl’inverse de recrutement si l’oreille perçoit moins qu’elle ne le devrait • Le recrutement traduit une surdité endolabyrinthique.
  4. 4. RAPPEL ANATOMIQUE l’organe de corti Rampe tympanique Rampe vestibulaire Canal cochléaire Fibres nerveuses CCECCI membrane basilaire LA COCHLEE
  5. 5. RAPPEL ANATOMIQUE -Les cellules ciliées externes : Situées sur la partie la plus mobile de la MB, sont les plus sensibles et fonctionnent pour les plus faibles intensités. -Les cellules ciliées internes : Située sur la partie interne de la MB, la moins mobile, n’interviennent qu’à (50 dB - 60 dB).
  6. 6. PHYSIOPAPHOLOGIE DU RECRUTEMENT Mal connue mais il existe plusieurs théories qui expliquent recrutement :  Perte du pouvoir inhibiteur des cellules sur leurs voisines : Ce qui entraînerait un étalement anormal de la zone cellulaire stimulée aux intensités élevées.  Trouble du métabolisme cellulaire : Qui provoquerait, sous l’effet de la stimulation sonore élevée, un potentiel nerveux excessif.
  7. 7. PHYSIOPAPHOLOGIE DU RECRUTEMENT  La différence de fonction entre CCE CCI : • La plus admise. • Le recrutement serait du à la lésion des CCE indispensables à la fonction auditive aux faibles intensités auxquelles l’oreille est sourde. • Aux fortes intensités (à partir de 50-60 dB) les CCI, étant intactes, sont mises en fonction et l’oreille retrouve son niveau de ouie normal • Cette théorie explique l’existence de recrutement dans les affections touchant les CCE (maladie de ménière ; traumatismes sonores ; surdités toxiques médicamenteuses), et son absence dans les affections dégénératives globales (Presbyacousie).
  8. 8. VALEUR DIAGNOSTIQUE DU RECRUTEMENT • Il est retrouvé dans les surdités de perception endocochléaires électivement s’il y a atteinte des CCE. • Surdités de transmission: Jamais de recrutement • Il est également absent dans les atteintes retrocochléaires. • Dans le cas du neurinome du VIII la présence de recrutement serait due à une lésion secondaire cochléaire (lésion inflammatoire de voisinage ou compression vasculaire dans le CAI)
  9. 9. Différents tests contribuant a la recherche du recrutement 1. Test binauriculaire de FOWLER 2. Test de LUSCHER et ZWISLOSKI 3. SISI test de JERGER (Short Increment Sensitivity Index) 4. Test mono-auriculaire de REGER 5. Test de METZ 6. Audiométrie au bruit de LANGENBECK
  10. 10. Test binauriculaire deFOWLER Consiste a comparer, pour la même fréquence, la sensation d’intensité sonore entre les deux oreilles. 2 conditions sont nécessaires à sa réalisation : – La surdité de perception doit être unilatérale. – L’absence de courbes fantômes (pas de transfert).
  11. 11. Test binauriculaire de FOWLER SP Gche Nle à Dte 10 dB •On envoie dans l’écouteur droit un son de frqce déterminée ,à une intensité de 10 dB •Puis on recherche pour un son de même fréquence transmis dans l’écouteur gauche, l’intensité qui, pour le patient, sera équivalente aux 10 dB du coté droit. Jusqu’à 90dB 10 20 30 40dB Cette recherche peut être réalisée à toutes les frqces ou la différence entre le seuil osseux de l’oreille a testée et celui de l’oreille controlatérale est > 15 dB et < 60dB.
  12. 12. Test binauriculaire de FOWLER Notation sur graphique en échelle : • Les niveaux d’intensité sont notés sur deux traits verticaux représentants les deux oreilles. OD OG 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 dB •Chaque niveau d’intensité obtenu sur une oreille est relié au niveau correspondant de l’autre oreille.
  13. 13. Test binauriculaire de FOWLER OG OD 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 110 dB •En cas de même sensation d’intensité entre les deux oreilles : Sur le graphique en échelle on aura des lignes parallèles à l’horizontale •En cas de surdité, par exemple, droite sans recrutement : Sur le graphique en échelle on aura des lignes parallèles déviées à gauche et vers le haut •Toute perte de parallélisme de traits objective une distorsion de la sensation d’intensité.
  14. 14. Test binauriculaire de FOWLER Notation Sur un graphique à diagonale : •Les résultats sont notés sur un graphique portant en abscisse les intensités de OG,et en ordonnée les intensités de OD. •On reporte sur le graphique, le point correspondant à une sensation d’égale intensité entre les deux oreilles les différents points sont reliés entre eux dissinant une ligne plus ou moins droite.
  15. 15. Test binauriculaire de FOWLER La diagonale •En cas de même sensation d’intensité on aura une courbe diagonale •En l’absence de recrutement La courbe est parallèle à la diagonale •Recrutement incomplet si la courbe se rapproche de la diagonale sans la toucher. •Recrutement complet si elle la rejoint. •Sur recrutement si elle la traverse
  16. 16. Test de LUSCHER et ZWISLOSKI •Basé sur le seuil différentiel d’intensité c’est la plus petite variation d’intensité perçue par l’oreille . ce seuil est de 2dB aux intensités basses proches du seuil auditif et atteint 0,4dB à 90dB pour une oreille normale •Un seuil différentiel inférieur à 0,7 dB est considéré comme anormalement bas et témoigne la présence de recrutement. •Un seuil différentiel supérieur à 2 dB est un signe de l’inverse de recrutement.
  17. 17. SISI test de JERGER • Ce test consiste à faire entendre, pendant 2 minutes, un son pur continu à 20 dB au dessus du seuil en augmentant son intensité toutes les 5 secondes de 1 dB pendant 0,2 seconde . Il s’effectue aux fréquences 500,1000,2000 et 4000 Hz. • Si plus de 60% des augmentations d’intensité son perçues le test est dit positif • à moins de 20% le test est dit négatif, entre les deux le résultat est douteux. Un test positif plaide pour une pathologie endocochléaire sans qu’on puisse l’attribuée au seul recrutement
  18. 18. Test mono-auriculaire de REGER • Recherche du recrutement oreille par oreille en cas d'impossibilité du test de Fowler: Surdité de perception bilatérale et symétrique • Elle consiste à faire entendre à une seule oreille deux sons purs alternés, de fréquences distinctes inégalement atteintes et d'intensités croissantes jusqu'à l'obtention d'un équilibre de sensation d'intensité.
  19. 19. Test de METZ •Étude de l’écart séparant le seuil d’audibilité du seuil du réflexe stapédien (RS) , qui définit le champ stapédien, sur une fréquence considérée. •Le réflexe stapédien se déclenche habituellement pour une sensation d’intensité de l’ordre de 85 à 95 dB. Il correspond au seuil d’inconfort. •Chez le sujet atteint de surdité endocochléaire, le seuil du réflexe stapédien reste le même que chez les sujets normaux jusqu’à une perte auditive de 55 dB. On voit donc que le champ stapédien qui va normalement de 0 à 85 dB est fortement réduit dans les surdités endocochléaires c’est un reflet de recrutement. •En absence de recrutement on aura un champ stapédien réduit (RS à plus de 100dB) ; ou RS absent
  20. 20. Audiométrie au bruit de LANGENBECK • Elle permet l'étude du seuil d'audibilité, pour chaque fréquence, en présence d'un bruit blanc

×