Dr. Samir. Houalef
I. Définition.
II. Intérêt d’étude.
III. Rappel embryologique & histologique.
IV. Anatomie descriptive.
V. Rapports anatom...
Le sinus latéral est un canal veineux
intracrânien creusé dans l'épaisseur de la dure-
mère, drainant la majeure partie du...
I. ANATOMIQUE: Par ses rapports avec: les méninges, le cerveau, le cervelet, la
mastoïde, la caisse du tympan et le labyri...
I. Embryologie:
• Primitivement: 3 plexus veineux, antérieur, moyen et postérieur, cheminent sur la
face latérale de l'enc...
II. HISTOLOGIE:
• La paroi du sinus est réduite à deux tuniques:
- Interne: endothéliale, avalvulaire, à cellules polygona...
I. GÉNÉRALITÉS:
• Le sinus latéral est situé en totalité dans l'étage postérieur de la base du crâne.
• Sa longueur varie ...
II. ORIGINE:
• Niveau: En regard de la protubérance occipitale interne, dans le pressoir d'Hérophile,
confluent veineux in...
• Variétés anatomiques: 3 dispositions possibles:
- Cruciforme: C'est la plus classique mais la plus rare. Il existe un pr...
III. TRAJET:
Le sinus latéral décrit un "S" allongé. La boucle
postérieure s'inscrit dans un plan horizontal, la
boucle an...
• Un segment sigmoïde: Décrit une courbe à
concavité supérieure et antérieure, épousant
l'extrémité postérieure du rocher....
IV. TERMINAISON:
• Au niveau du trou déchiré postérieur, le sinus latéral se jette à plein canal dans le
golfe de la jugul...
VI. BRANCHES:
• Branches de l'origine:
- Le sinus longitudinal supérieur.
- Le sinus droit.
- Les sinus occipitaux postéri...
• Branches du sinus sigmoïde:
- Le rameau postérieur de la veine diploïque temporo-pariétale de Breschet.
- Les veinules m...
Se font tous par l'intermédiaire de la dure-mère qui revêt l'endothélium du
sinus.
I. À L’ORIGINE: Ce sont les rapports du...
II. AU SEGMENT TRANSVERSE:
A. Rapports immédiats: De son origine à son coude, le segment transverse du sinus
latéral est c...
III. AU COUDE:
A. Rapports immédiats:
- Sa gouttière: Osseuse, creusée aux dépens de la corticale interne de la
mastoïde; ...
B. Rapports médiats: Variables selon le degré de procidence du sinus et de
pneumatisation de la mastoïde.
1). En dehors: (...
2). En avant: (de dehors en dedans)
• Les éléments intramastoïdiens:
- L'antre mastoïdien:
- Le coude en position normale ...
3). En dedans: Le coude répond à l'angle latéral de l'hémisphère cérébelleux par
l'intermédiaire des méninges cérébelleuse...
IV. AU SEGMENT SIGMOÏDE:
A. Portion descendante:
1). Rapports immédiats:
• Sa gouttière: Constituée aux dépens de la corti...
2). Rapports médiats:
a). En dehors: La corticale mastoïdienne externe.
b). En avant: (de dehors en dedans)
• Les éléments...
B. Portion horizontale:
1). Rapports immédiats:
• Sa gouttière: D'abord mastoïdienne (portion jugo-digastrique). Franchit ...
V. À LA TERMINAISON:
Ce sont les rapports du golfe de la jugulaire:
A. Rapports immédiats: (la base du crâne)
1). En haut ...
B. Rapports médiats:
1). En haut: (l'oreille moyenne et interne, par l'intermédiaire de la fosse jugulaire)
• En dehors: (...
2). En avant:
• La carotide interne.
• Le nerf tympanique.
• Le IX, le X, le XI.
• Le sinus pétreux inférieur.
• Le sinus ...
I. VASCULARISATION:
Elle dépend de l'artère méningée moyenne, branche de la maxillaire interne, et de la
stylo-mastoïdienn...
I. CLINIQUE:
L’interrogatoire et les différents temps de l'examen clinique ORL (inspection,
palpation, examen otoscopique....
- Voie rétroauriculaire avec ou sans voie endaurale.
- Voie infratemporale.
La connaissance de l’anatomie du sinus latéral et du
golfe de la jugulaire reste la clé de la compréhension de
nombreuses ...
Sinus latéral et golfe de la jugulaire
Sinus latéral et golfe de la jugulaire
Sinus latéral et golfe de la jugulaire
Sinus latéral et golfe de la jugulaire
Sinus latéral et golfe de la jugulaire
Sinus latéral et golfe de la jugulaire
Sinus latéral et golfe de la jugulaire
Sinus latéral et golfe de la jugulaire
Sinus latéral et golfe de la jugulaire
Sinus latéral et golfe de la jugulaire
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Sinus latéral et golfe de la jugulaire

1 793 vues

Publié le

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 793
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
40
Actions
Partages
0
Téléchargements
23
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Sinus latéral et golfe de la jugulaire

  1. 1. Dr. Samir. Houalef
  2. 2. I. Définition. II. Intérêt d’étude. III. Rappel embryologique & histologique. IV. Anatomie descriptive. V. Rapports anatomiques. VI. Vascularisation & innervation VII.Explorations. VIII.Voies d’abord. IX. Conclusion.
  3. 3. Le sinus latéral est un canal veineux intracrânien creusé dans l'épaisseur de la dure- mère, drainant la majeure partie du courant veineux endocrânien vers la jugulaire interne qui commence par une dilatation veineuse nommée golfe de la jugulaire, logée dans la fosse jugulaire, au niveau du trou déchiré postérieur. Le sinus latéral contracte au cours de son trajet des rapports anatomiques étroits avec le cervelet, l'apophyse mastoïde et la dure-mère.
  4. 4. I. ANATOMIQUE: Par ses rapports avec: les méninges, le cerveau, le cervelet, la mastoïde, la caisse du tympan et le labyrinthe, les nerfs qui émergent du trou déchiré postérieur (IX, X, XI), la carotide interne. II. PHYSIOLOGIQUE: Le sinus latéral draine la majeure partie du courant veineux endocrânien vers la jugulaire interne. La paroi externe du golfe de la jugulaire renferme également un organe neurovasculaire appelé glomus jugulaire: c'est une formation ovoïde de 0,5 mm de diamètre, située à la partie haute en regard du plancher de la caisse du tympan, qui contient des chémorécepteurs sensibles à la teneur en CO2 sanguin. III. PATHOLOGIQUE: Les rapports intimes du sinus latéral avec les cavités mastoïdiennes, les rapports du golfe de la jugulaire avec la caisse du tympan et le labyrinthe expliquent la possibilité des thrombophlébites otogènes par contiguïté. La pathologie tumorale est dominée par les paragangliomes tympano-jugulaires. IV. CHIRURGICAL: Importance des rapports anatomiques lors de l'abord: - du sinus latéral et de la jugulaire interne (voie infratemporale). - de la mastoïde, du vestibule et du sac endolymphatique (voie rétroauriculaire). - du conduit auditif interne (voie translabyrinthique).
  5. 5. I. Embryologie: • Primitivement: 3 plexus veineux, antérieur, moyen et postérieur, cheminent sur la face latérale de l'encéphale. Ils se drainent vers: - La veine cardinale antérieure: Par la veine latérale de la tête. - Le système jugulaire externe: Par la veine émissaire mastoïdienne. • À partir du 3ème mois: - Une anastomose apparaît entre les plexus moyen et postérieur. Elle donne le sinus latéral. - La veine latérale est à l'origine du golfe de la jugulaire. - La veine émissaire mastoïdienne s'atrophie incomplètement. • D'abord rectiligne, le sinus latéral est secondairement: - Refoulé en dehors par le développement de l'hémisphère cérébelleux correspondant. - Déporté en bas par le développement du rocher. • La procidence ne dépend que de la structure définitive de l’os temporal.
  6. 6. II. HISTOLOGIE: • La paroi du sinus est réduite à deux tuniques: - Interne: endothéliale, avalvulaire, à cellules polygonales. - Externe: fibreuse, constituée par la dure-mère; elle remplace la tunique moyenne (fibro- musculaire) et la tunique externe (adventice) des parois veineuses habituelles. • La paroi du golfe de la jugulaire comporte trois tuniques: - Interne: endothéliale, avalvulaire. - Moyenne: fibro-musculaire. - Externe: l'adventice, renfermant le GLOMUS JUGULAIRE qui reçoit sa vascularisation de la branche tympanique de la pharyngienne ascendante et son innervation du IX.
  7. 7. I. GÉNÉRALITÉS: • Le sinus latéral est situé en totalité dans l'étage postérieur de la base du crâne. • Sa longueur varie de 9 à 12 cm chez l'adulte. • Son calibre est important: - Le sinus latéral droit est plus volumineux: sinus major (9 à 15 mm). - Le sinus latéral gauche est plus étroit: sinus minor (5 à 12 mm). - Le calibre augmente de l'origine à la terminaison. • Sa forme varie avec le segment considéré: - Triangulaire, dans la région occipitale. - Semi-ovalaire, dans la région mastoïdienne, avec: - une face convexe, osseuse. - une face plane, cérébelleuse. • Son aspect macroscopique est commun à celui des autres sinus veineux: bleuté, à paroi mince, presque translucide, sans battements.
  8. 8. II. ORIGINE: • Niveau: En regard de la protubérance occipitale interne, dans le pressoir d'Hérophile, confluent veineux inconstant formé par la réunion du groupe veineux postéro-supérieur constitué par: - Le sinus longitudinal supérieur, impair et médian, qui chemine dans le bord périphérique de la faux du cerveau et qui draine la convexité cérébrale. - Le sinus droit, impair et médian, il court dans la base de la faux du cerveau et draine les régions profondes de l'encéphale. - Les 2 sinus occipitaux postérieurs, pairs et symétriques, qui cheminent sous la dure- mère de la fosse cérébelleuse, puis dans le bord périphérique de la faux du cervelet.
  9. 9. • Variétés anatomiques: 3 dispositions possibles: - Cruciforme: C'est la plus classique mais la plus rare. Il existe un pressoir d'Hérophile, et les sinus latéraux droit et gauche en naissent symétriquement de part et d'autre de la ligne médiane. - Losangique: Le sinus longitudinal supérieur et le sinus droit bifurquent à leur extrémité postérieure et chacune de leurs branches droites et gauches constituent le sinus latéral homologue. - Adossée: Le sinus longitudinal supérieur s'ouvre dans le sinus latéral droit en général. Le sinus droit s'ouvre alors dans le sinus latéral gauche. Les deux courbes adossées sont largement anastomosées.
  10. 10. III. TRAJET: Le sinus latéral décrit un "S" allongé. La boucle postérieure s'inscrit dans un plan horizontal, la boucle antérieure, dans un plan vertical. Il a donc 3 trois segments, d'arrière en avant: • Un segment transverse: 7 cm. - Oblique en dehors et en avant, décrivant dans un plan horizontal une courbe à concavité antéro-interne. - Plaqué dans la gouttière latérale de l'écaille de l'occipital, entre la fosse cérébrale en haut et la fosse cérébelleuse en bas. • Un coude: Bute contre l'extrémité postérieure du bord supérieur du rocher, en avant de l'astérion. Se coude en formant un angle de 90°, ouvert en bas et en arrière. Quitte la gouttière de l'écaille de l'occipital vers la fosse cérébelleuse.
  11. 11. • Un segment sigmoïde: Décrit une courbe à concavité supérieure et antérieure, épousant l'extrémité postérieure du rocher. Il a 2 portions: - Portion descendante: Presque verticale, un peu oblique en avant et en dedans. Le sinus est contenu dans une gouttière de plus en plus profonde, creusée à l'union de la mastoïde et de la face endocrânienne postérieure du rocher. - Portion horizontale: Courte, oblique en avant et en dedans, décrivant une légère courbe à concavité antéro-externe. D'abord pétro-mastoïdien, le sinus franchit la suture pétro-occipitale, puis repose dans sa gouttière osseuse, à la face supérieure de la masse latérale de l'occipital.
  12. 12. IV. TERMINAISON: • Au niveau du trou déchiré postérieur, le sinus latéral se jette à plein canal dans le golfe de la jugulaire, qui est la portion d'origine dilatée de la jugulaire interne. • Le golfe de la jugulaire est un renflement veineux; arrondi en dôme: - Situé sous la base du crâne, au-dessous et en dehors de la partie élargie du trou déchiré postérieur. - Couché transversalement dans la fosse jugulaire pétreuse, dirigé en bas et en dehors. • Il reçoit par son extrémité supéro-interne le sinus latéral et émet par son extrémité inféro-externe le tronc de la jugulaire interne de calibre plus réduit, qui s'engage dans l'espace sous-parotidien postérieur. • De 12 à 15 mm de calibre; le golfe droit est souvent plus volumineux que le gauche.
  13. 13. VI. BRANCHES: • Branches de l'origine: - Le sinus longitudinal supérieur. - Le sinus droit. - Les sinus occipitaux postérieurs. • Branches du sinus transverse: - Les veines cérébrales inférieures et postérieures. - Les veines cérébelleuses postérieures. - Les veines diploïques occipitales. • Branches du coude: Collectées par le sinus pétreux supérieur: - Les veines cérébelleuses antérieures. - Les veines protubérantielles de l'angle ponto-cérébelleux. - La grande veine anastomotique de Trolard. - La petite veine anastomotique de Labbé. - Les veines tympaniques. - Les veines de l'aqueduc du vestibule.
  14. 14. • Branches du sinus sigmoïde: - Le rameau postérieur de la veine diploïque temporo-pariétale de Breschet. - Les veinules mastoïdiennes. - La veine sigmoïdo-antrale d'Elsworth. - La veine émissaire mastoïdienne. • Branches de la terminaison (golfe de la jugulaire): Il reçoit le sinus pétreux inférieur, voie de dérivation du sinus caverneux. Il draine par son intermédiaire: - Les veines cérébelleuses inférieures. - Les veines labyrinthiques. - Les veines de l'aqueduc du limaçon. - Le sinus pétro-occipital d'English. - Les veines condyliennes antérieures.
  15. 15. Se font tous par l'intermédiaire de la dure-mère qui revêt l'endothélium du sinus. I. À L’ORIGINE: Ce sont les rapports du pressoir d'Hérophile: • En avant: Le point de jonction du bord périphérique de trois formations dure- mériennes: - Une horizontale: la tente du cervelet. - Deux verticales: - Supérieure, sus-tentorielle, la faux du cerveau. - Inférieure, sous-tentorielle, la faux du cervelet. • En haut: La gouttière du sinus longitudinal supérieur. • En bas: La crête occipitale interne séparant les deux fosses cérébelleuses. • En arrière: La protubérance occipitale interne.
  16. 16. II. AU SEGMENT TRANSVERSE: A. Rapports immédiats: De son origine à son coude, le segment transverse du sinus latéral est contenu dans la gouttière latérale de l'écaille de l'occipital. B. Rapports médiats: Il présente: • Une face supérieure cérébrale qui répond par l'intermédiaire des espaces sous- duraux, de dedans en dehors: aux quatrième et troisième circonvolutions occipitales, et à la troisième circonvolution temporale. • Une face inférieure cérébelleuse qui répond par l'intermédiaire des méninges au lobule semi-lunaire supérieur et, en avant, au lobule semi-lunaire inférieur du cervelet. • Une base osseuse occipitale qui répond à la ligne courbe occipitale supérieure entre la protubérance occipitale et l'astérion.
  17. 17. III. AU COUDE: A. Rapports immédiats: - Sa gouttière: Osseuse, creusée aux dépens de la corticale interne de la mastoïde; en avant de la suture temporo-occipitale. - Sa gaine durale cérébelleuse: Décollable, le maintient dans la gouttière osseuse.
  18. 18. B. Rapports médiats: Variables selon le degré de procidence du sinus et de pneumatisation de la mastoïde. 1). En dehors: (la mastoïde) • Sa projection classique: - A l'angle postéro-supérieur de la mastoïde. - A l'union de la linea temporalis et de la suture pétrosquameuse. - En arrière de la zone criblée sus et rétro-méatique. - Il est séparé de la corticale externe par une couche d'os compact de 3 à 5 mm. • Variations: - Le coude non procident reste en arrière de la suture pétrosquameuse, distant de 20 mm du bord postéro-supérieur du conduit auditif externe. - Le coude procident en avant déborde la suture en avant et se rapproche jusqu'à 12 mm du conduit auditif externe.
  19. 19. 2). En avant: (de dehors en dedans) • Les éléments intramastoïdiens: - L'antre mastoïdien: - Le coude en position normale en reste distant de 7 à 8 mm, séparé par le groupe cellulaire inter-sinuso-antral. - Le coude procident n'est plus séparé de lui que par la corticale mastoïdienne interne sans interposition cellulaire. - Les groupes cellulaires: - Le groupe inter-sinuso-dural de Trautmann. - Le groupe inter-sinuso-antral. • Les éléments intrapétreux: Sont plus lointains. Le coude reste en dehors et en arrière de la partie supérieure de la boucle du canal semi-circulaire postérieur. • Le bord supérieur du rocher: Qui se renfle en auvent à son extrémité postérieure et masque en avant le coude.
  20. 20. 3). En dedans: Le coude répond à l'angle latéral de l'hémisphère cérébelleux par l'intermédiaire des méninges cérébelleuses. 4). En haut: L'insertion pariétale de la tente du cervelet qui sépare le sinus latéral de la troisième circonvolution temporale.
  21. 21. IV. AU SEGMENT SIGMOÏDE: A. Portion descendante: 1). Rapports immédiats: • Sa gouttière: Constituée aux dépens de la corticale mastoïdienne interne et de la face endocrânienne postérieure du rocher. • Sa gaine durcie: Constituée aux dépens de la dure-mère de la fosse cérébelleuse.
  22. 22. 2). Rapports médiats: a). En dehors: La corticale mastoïdienne externe. b). En avant: (de dehors en dedans) • Les éléments intramastoïdiens: Le nerf facial et la traînée cellulaire inter-sinuso faciale. • Les éléments intrapétreux: C'est l'aire inter-sinuso-auditive, avec la partie inférieure de la boucle du canal semi-circulaire postérieur. • La face endocrânienne postérieure du rocher: dans sa portion immédiatement antérieure à la gouttière sinusienne. - La fossette unguéale. - Le méat auditif interne (plus distant: 15 à 20 mm environ). c). En dedans: Le lobule digastrique du cervelet par l'intermédiaire des méninges. d). En arrière: Le groupe cellulaire rétro-sinusien, centré par la veine émissaire mastoïdienne.
  23. 23. B. Portion horizontale: 1). Rapports immédiats: • Sa gouttière: D'abord mastoïdienne (portion jugo-digastrique). Franchit la suture pétro-occipitale. Puis occipitale (portion rétro-jugulaire). • Sa gaine durcie: Dépend de la dure-mère cérébelleuse. 2). Rapports médiats a). En bas: • Dans sa portion mastoïdienne: Il croise profondément la rainure d'insertion du ventre postérieur du digastrique et la gouttière de l'artère occipitale. • Dans sa portion occipitale: Il répond à l'espace sous-parotidien postérieur par l'intermédiaire de la base du crâne. b). En haut: Répond au cervelet par l'intermédiaire des méninges.
  24. 24. V. À LA TERMINAISON: Ce sont les rapports du golfe de la jugulaire: A. Rapports immédiats: (la base du crâne) 1). En haut et en dehors: La fosse jugulaire: • Cavité lisse, dont la concavité regarde en bas, en dedans, et en arrière. • Creusée profondément dans le tiers postérieur de la face endocrânienne du rocher. • Le golfe de la jugulaire adhère au périoste de la fosse jugulaire. 2). En haut et en dedans: Le trou déchiré postérieur: • Creusé à l'union du tiers moyen et du tiers postérieur de la suture pétro-occipitale. • Ovalaire à grand axe oblique en avant et en dedans à grosse extrémité postérieure. • Divisé en trois compartiments par deux bandelettes fibreuses : - Compartiment postérieur: Echancré, lieu de la jonction du golfe avec le sinus latéral. - Compartiment moyen: 2 nerfs, le X et le XI, séparés par l'artère méningée postérieure et le rameau sympathique. - Compartiment antérieur: Le IX (plaqué contre le bord pétreux de l'orifice) et le sinus pétreux inférieur qui devient extracrânien en croisant la face interne du IX.
  25. 25. B. Rapports médiats: 1). En haut: (l'oreille moyenne et interne, par l'intermédiaire de la fosse jugulaire) • En dehors: (la caisse du tympan) - Il répond au plancher de la caisse; il en est séparé par une traînée cellulaire hypotympanique inconstante. - S'il est très développé, le dôme de la jugulaire peut refouler le plancher jusqu'au seuil de la fenêtre ronde. - Le plancher est exceptionnellement déhiscent, le dôme saillant dans la caisse devient un danger lors des paracentèses. • En dedans: (le labyrinthe) - Il répond à l'espace sous-labyrinthique limité: - en avant, par le canal carotidien. - en haut par le plancher du vestibule. - en bas et en arrière par le dôme de la jugulaire. - Lorsque le dôme est peu développé, il est séparé du plancher du vestibule par un espace de 10 à 12 mm, occupé par les traînées cellulaires sous-labyrinthiques. - Lorsqu'il est très développé, cas fréquent, le dôme de la jugulaire peut être séparé du vestibule par la seule épaisseur de la capsule labyrinthique (1 mm); il peut venir au contact de l'ampoule du canal semi-circulaire postérieur en arrière.
  26. 26. 2). En avant: • La carotide interne. • Le nerf tympanique. • Le IX, le X, le XI. • Le sinus pétreux inférieur. • Le sinus pétro-occipital d'English. • À distance: l'angle latéral du pharynx. 3). En dehors: L'émergence du VII et de l'artère stylo-mastoïdienne hors du trou stylo- mastoïdien et l'anse de Haller entre VII et IX. 4). En dedans: • L'émergence du XII hors du canal condylien antérieur, accompagné de l'artère méningée postérieure. • L'articulation occipito-atloïdienne et tubercule de l'atlas. 5). En bas: L'espace sous-parotidien postérieur, limité: • En dehors, par la mastoïde, le sterno-cléido-mastoïdien et le digastrique. • En avant, par le rideau stylien. • En dedans, par la lame de Charpy. • En arrière, par l'aponévrose et les muscles prévertébraux.
  27. 27. I. VASCULARISATION: Elle dépend de l'artère méningée moyenne, branche de la maxillaire interne, et de la stylo-mastoïdienne, branche de l'auriculaire postérieure ou de l'occipitale. II. INNERVATION: Elle est assurée par le rameau récurrent méningé du nerf maxillaire inférieur.
  28. 28. I. CLINIQUE: L’interrogatoire et les différents temps de l'examen clinique ORL (inspection, palpation, examen otoscopique...) à la recherche de signes des thrombophlébites du sinus latéral ou des paragangliomes tympanojugulaires. II. PARACLINIQUE: Incidence de Schüller (abandonnée); Incidence de Hirtz (pour étudier l'atteinte du foramen jugulaire dans les paragangliomes tympanojugulaires); TDM (examen de choix dans le bilan lésionnel des thrombophlébites); IRM, angio-IRM, artériographie et scintigraphie (utiles pour le bilan lésionnel des paragangliomes).
  29. 29. - Voie rétroauriculaire avec ou sans voie endaurale. - Voie infratemporale.
  30. 30. La connaissance de l’anatomie du sinus latéral et du golfe de la jugulaire reste la clé de la compréhension de nombreuses pathologies en oto-neurologie et par conséquence de leur prise en charge adéquate.

×