diagnostic d’une surdité de perception
Plan du cours
I- introduction définition.
II- rappel anatomique et physiologique.
III- diagnostic positif:
1- clinique.
2-...
8- éléctro-cochléo-gramme.
9- Potentiels d’action du troc cérébral.
10- Dosage ionique et protéique des
liquides périlymph...
V- diagnostic étiologique:
1-surdité endocochléaire
1-a d’apparition brutale:
- surdité brusque.
- traumatisme sonore.
- t...
- surdité provoquée par le bruit.
- surdité génétique.
- surdité congénitale.
2- surdité rétro cochléaire:
- neurinome de ...
I-Introduction-définition:
La surdité est une diminution de l’audition.
C’est une plainte fréquemment rencontrée par le pr...
II-Anatomie et physiologie :
Le son est une énergie transmise par le conduit auditif
externe au tympan puis, par l’intermé...
Voie auditive primaire Voies non-primaires ou réticulaires
III- Diagnostic positif :
1-Clinique :
 interrogatoire : on précisera les antécédents (otite 
chronique, chirurgie, prise ...
2- acoumétrie :
 a- phonique : la  voix chuchotée n’est pas perçue.
 la voix haute est mal perçue.
b- instrumentale:  au m...
3- audiométrie tonale liminaire: 
qui nous permettra de déterminer avec certitude le type de surdité en 
question.
– Les c...
4- Les tests supraliminaires :
Utilise des sons d’intensité supérieure au seuil; permet de mettre en 
évidence : 
le recru...
6- reflexe stapédien:
Il faut rechercher le reflexe stapédien normalement obtenu 
à une stimulation entre 80 et 95db au de...
8- Electro-cochléogramme .
9- Potentiels d’action du troc cérébral.
10- Dosage ionique et protéique des liquides 
périlymp...
12-IRM:
les indications de l’imagerie par résonance magnétique de 
la fosse cérébrale postérieure sont les suivantes : 
- ...
IV- Diagnostic différentiel : 
1- surdité de transmission:
Le diagnostic se fait sur l’interrogatoire; l’examen clinique; ...
V- diagnostic étiologique:
Sur base de la localisation anatomique de la lésion, on
distingue trois types de surdité de per...
Un traitement médical doit être tenté dans les
premières heures ou les premiers jours. Son
efficacité est discutée, mais e...
Traumatisme sonore:
Un bruit soudain et violent (déflagration...) peut entraîner
une lésion de l'oreille interne et une su...
Traumatisme crânien: fracture transversale (labyrinthique) du
rocher, lésant l'oreille interne. Elle s'accompagne d'acouph...
Surdité auto-immune: isolée ou maladie de système
Bilatérale dans 80%
Touche les femmes dans 65%
Diagnostic d’élimination
...
Audiométries types montrant l'évolution des courbes
audiométrique chez le sujet presbyacousqiue au fil du temps.
Les surdités toxiques:
La surdité toxique est bilatérale, prédomine sur les fréquences aiguës.
Elle est irréversible et in...
Surdité provoquée par le bruit:
La zone d'alarme de la nuisance auditive est de 85 dB
pendant 8 heures par jour. Les sons ...
État normal Après otoagression
La surdité génétique (maladie évolutive du jeune):
C'est une surdité de perception cochléaire, d'origine dégénérative en
r...
2- surdité rétro-cochléaire:
Neurinome de l’acoustique: schwannome développé sur la
VlIIième paire. C'est une tumeur rare,...
Le traitement est en général oto-neuro-chirurgical. Surveillance et
radiothérapie stéréotaxique (gamma knife) sont des alt...
Autres tumeurs rétro-cochléaires:
neurinome du VII
Méningiome
Gliome
3- surdité centrale:
Souvent révélée par des troubles...
4- autres surdités de perception:
1-surdité de l’enfant.
2- ostéopathie crânienne: maladie de paget.
Conclusion:
La surdité est un lourd handicap sensoriel et l’atteinte de l’oreille
interne réalise des distorsions du messa...
À BON ENTENDEUR…
Prenez soin de votre capital auditif.
Surdité de perception
Surdité de perception
Surdité de perception
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Surdité de perception

929 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
929
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
23
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Surdité de perception

  1. 1. diagnostic d’une surdité de perception
  2. 2. Plan du cours I- introduction définition. II- rappel anatomique et physiologique. III- diagnostic positif: 1- clinique. 2- acoumétrie: a- phonique. b- instrumentale. 3- audiométrie tonale liminaire. 4- tests supraliminaire. 5- audiométrie vocale. 6- réflexe stapédien. 7- potentiels évoqués auditifs.
  3. 3. 8- éléctro-cochléo-gramme. 9- Potentiels d’action du troc cérébral. 10- Dosage ionique et protéique des liquides périlymphatique. 11- TDM. 12- IRM. IV- diagnostic différentiel: 1- surdité de transmission. 2- surdité psychogène et simulation.
  4. 4. V- diagnostic étiologique: 1-surdité endocochléaire 1-a d’apparition brutale: - surdité brusque. - traumatisme sonore. - traumatisme crânien - surdité fluctuante - surdité infectieuse - surdité auto-immune 1-b d’apparition progressive: - presbyacousie. - surdité toxique. - maladie de ménière.
  5. 5. - surdité provoquée par le bruit. - surdité génétique. - surdité congénitale. 2- surdité rétro cochléaire: - neurinome de l’acoustique. - autres tumeurs rétro cochléaires. 3- surdité centrale. 4- autres surdités de perception. VI- conclusion.
  6. 6. I-Introduction-définition: La surdité est une diminution de l’audition. C’est une plainte fréquemment rencontrée par le praticien O.R.L. La découverte d’une surdité impose une démarche diagnostique précise, afin de trouver une étiologie et de proposer un traitement adapté. Pour guider sa démarche diagnostique le médecin doit garder à l’esprit un schéma de la physiologie de l’audition. La surdité de perception est une perte auditive qui survient suite à une détérioration des cellules sensorielles et/ou des fibres nerveuses de l'oreille interne.
  7. 7. II-Anatomie et physiologie : Le son est une énergie transmise par le conduit auditif externe au tympan puis, par l’intermédiaire des osselets, à la périlymphe via la fenêtre ovale. Le mouvement des osselets provoque la mise en vibration des liquides de l’oreille interne, entraînant l’excitation des cellules sensorielles de la cochlée, stimulation qui permet de transformer l’énergie mécanique en signal électrique. Ce message électrique est transmis par le nerf cochléaire vers le tronc cérébral. Les voies auditives centrales vont finalement acheminer ce signal vers le cortex auditif et les aires corticales associatives.
  8. 8. Voie auditive primaire Voies non-primaires ou réticulaires
  9. 9. III- Diagnostic positif : 1-Clinique :  interrogatoire : on précisera les antécédents (otite  chronique, chirurgie, prise de médicaments ototoxiques,  traumatismes et histoire familiale de surdité précoce…).  l’histoire de la maladie : date et mode d’apparition.  Rechercher des signes associés, tels que des acouphènes,  des vertiges, une otorrhée ou une otorragie. Evolution . Un examen O.R.L. complet sera réalisé comprenant : une  otoscopie, la recherche d’une paralysie faciale, d’un  syndrome vestibulaire ou d’un déficit d’autres paires de  nerfs crâniens (évoquant une surdité de perception).
  10. 10. 2- acoumétrie :  a- phonique : la  voix chuchotée n’est pas perçue.  la voix haute est mal perçue. b- instrumentale:  au moyen d’un diapason.  a-1 L’épreuve de schwabach : compare  la conduction osseuse de  l’oreille examinée à celle de l’examinateur supposée normale  (20sec) elle est raccourci en cas de surdité de perception. a-2 Le test de Weber: c’est-à-dire la localisation de la vibration  osseuse d’un diapason placé sur le front, en cas de surdité de  perception il est latéralisé du côté de l’oreille saine ou alors du coté  le moins atteint. a-3 Le Rinne:  compare la CA à la CO dans ce cas la CA est sup à la  CO donc le rinne est positif. a-4 Le bing aubrey : compare la COR et COA ( CAE obstrué) on  retrouve : COA > COR= Bing positif.
  11. 11. 3- audiométrie tonale liminaire:  qui nous permettra de déterminer avec certitude le type de surdité en  question. – Les courbes de conduction osseuse et aérienne sont également  abaissées, non dissociées.  – Le Rinne audiométrique est dit positif (CA-CO = 0).  – En général la perte prédomine sur les sons aigus.
  12. 12. 4- Les tests supraliminaires : Utilise des sons d’intensité supérieure au seuil; permet de mettre en  évidence :  le recrutement (distorsion en intensité) l’oreille explorée perçoit le son  plus fort qu’elle ne le devrait. Sa présence est en faveur d’une origine  endocochléaire. Rélapse (distorsion en temps) fatigabilité auditive. Se retrouve en cas de surdité de perception d’origine endocochléaire. 5- audiométrie vocale: Trouble de l’intelligibilité et de la discrimination vocale.      
  13. 13. 6- reflexe stapédien: Il faut rechercher le reflexe stapédien normalement obtenu  à une stimulation entre 80 et 95db au dessus du seuil  auditif. L’intervalle entre le seuil auditif et le seuil stapédien  représente le champs stapédien. Dans la surdité de Perception : Si Présent= Recrutement positif (atteinte cochléaire). Si Absent= Recrutement négatif (atteinte rétro cochléaire).  7- potentiels évoqués auditifs précoces:  apporte souvent des éléments intéressants pour le  diagnostic topographique (oreille interne, VIII, voies  nerveuses).
  14. 14. 8- Electro-cochléogramme . 9- Potentiels d’action du troc cérébral. 10- Dosage ionique et protéique des liquides  périlymphatique. 11- TDM.
  15. 15. 12-IRM: les indications de l’imagerie par résonance magnétique de  la fosse cérébrale postérieure sont les suivantes :  - Surdité d’apparition brutale;  - potentiels évoqués auditifs rétro cochléaires ou plats ;  - fluctuation ou récidive d’une surdité de perception ;  - aggravation d’une surdité de perception existante ;  - association à un autre signe cochléovestibulaire  (acouphène, trouble de l’équilibre) ;  - cophose ;  - sujet jeune.
  16. 16. IV- Diagnostic différentiel :  1- surdité de transmission: Le diagnostic se fait sur l’interrogatoire; l’examen clinique;  l’acoumétrie et l’audimétrie. Le schwabach est allongé; le rinne est négatif; le weber  latéralisé du coté atteint.. 2- Surdité psychogène et simulation :  Ne se pose que très rarement chez l'adulte conscient. Il peut se discuter en cas de surdité psychogène ou  simulée. Les épreuves audiométriques objectives permettent en  général de lever le doute : surtout l'audiométrie et les  potentiels évoqués auditifs.
  17. 17. V- diagnostic étiologique: Sur base de la localisation anatomique de la lésion, on distingue trois types de surdité de perception :centrale, rétro cochléaire ou endocochléaire. 1- les surdités endo cochléaires: 1-a d’apparition brutale: Surdité brusque: unilatérale; baisse brutale de l’audition Diagnostic d’élimination considérée comme une urgence médicale Origine virale ou vasculaire Surdité+ acouphènes avec examen ORL normal audiométrie Éliminer un neurinome de l’acoustique Évolution imprévisible.
  18. 18. Un traitement médical doit être tenté dans les premières heures ou les premiers jours. Son efficacité est discutée, mais elle serait nulle après le 8e-l0e jour. Quelle que soit la cause soupçonnée, il comprend les éléments suivants : Mise en œuvre d'un traitement intensif associant aux corticoïdes, et de façon variable, pendant 6 à 8 jours : Perfusions de vasodilatateurs Oxygénothérapie hyperbare Hémodilution Un traitement de relais plus léger peut être poursuivi pendant plusieurs semaines (vasodilatateurs...).
  19. 19. Traumatisme sonore: Un bruit soudain et violent (déflagration...) peut entraîner une lésion de l'oreille interne et une surdité bilatérale, portant ou prédominant sur la fréquence 4000 Hz, accompagnée souvent de sifflements d'oreille et quelquefois de vertiges. Le traitement doit être réalisé en urgence. La thérapeutique comporte : > Corticothérapie > Traitement vasodilatateur > En cas d'épanchement de l'oreille moyenne : évacuation par paracentèse et antibiotiques per os > Une thérapeutique prophylactique pour en éviter la répétition : rétablissement de la perméabilité nasale...
  20. 20. Traumatisme crânien: fracture transversale (labyrinthique) du rocher, lésant l'oreille interne. Elle s'accompagne d'acouphènes et souvent de vertiges, en général régressifs. Diagnostic sur TDM. Surdité fluctuante: épisodes de surdité brusques se répétant avec récupération entre les crises. Selon les signes → maladie de ménière ou fistule labyrinthique. Les surdités infectieuses:labyrinthites: hématogène, microbienne (syphilis, exceptionnelle) et surtout : Oreillons : surdité unilatérale Zona auriculaire : atteinte du VIII Autres virus neurotropes La surdité est en règle irréversible et incurable.
  21. 21. Surdité auto-immune: isolée ou maladie de système Bilatérale dans 80% Touche les femmes dans 65% Diagnostic d’élimination Traitement : corticothérapie à forte dose. 1-b surdités progressives: presbyacousie: La surdité de perception est bilatérale et symétrique et porte sur les fréquences les plus aiguës, puis s'étend vers les fréquences conversationnelles (500 à 2000 Hz). se manifeste socialement à partir de 65 ans. Le traitement est inexistant. La prothèse auditive idéalement bilatérale constitue une aide appréciable si elle est prescrite précocement (à partir d'une chute bilatérale de 30dB à 2000Hz) ; son efficacité est améliorée si l'on y associe une prescription d'apprentissage de la lecture labiale (orthophonie).
  22. 22. Audiométries types montrant l'évolution des courbes audiométrique chez le sujet presbyacousqiue au fil du temps.
  23. 23. Les surdités toxiques: La surdité toxique est bilatérale, prédomine sur les fréquences aiguës. Elle est irréversible et incurable. En règle il s'agit des aminosides Autres médicaments : Diurétiques : furosémide (potentialise l'ototoxicité des aminosides) Antimitotiques : cisplatine, moutardes à l'azote... Quinine et dérivés Retinoïdes* Produits industriels : CO, Hg, Pb... Maladie de ménière: Un trépied symptomatique associant : des crises vertigineuses durant habituellement quelques heures ( min 20 min) une surdité de perception endocochléaire portant sur les fréquences graves démontrée au moins une fois par un audiogramme, des acouphènes. Médicaments contre le vertige ou la nausée, médication de soutien (diurétiques ou vasodilatateurs), exercices de rééducation, chirurgie.
  24. 24. Surdité provoquée par le bruit: La zone d'alarme de la nuisance auditive est de 85 dB pendant 8 heures par jour. Les sons impulsifs et les spectres sonores aigus sont les plus nocifs . Les surdités professionnelles s'observent en milieu industriel bruyant. Les premiers signes de la surdité sont audiométriques : scotome auditif sur la fréquence 4000 Hz, bilatéral. Puis la perte s'étend en tache d'huile vers les aigus et les fréquences conversationnelles. Il n'y a pas de traitement. C'est dire l'importance des mesures de prévention : Protection individuelle et collective contre le bruit
  25. 25. État normal Après otoagression
  26. 26. La surdité génétique (maladie évolutive du jeune): C'est une surdité de perception cochléaire, d'origine dégénérative en règle bilatérale, d'installation progressive chez l'adulte jeune. Elle échappe à tout traitement médical ou chirurgical. Les vasodilatateurs sont systématiquement prescrits, d'effet discutable. L'origine génétique autosomique dominante est suspectée. La prothèse auditive peut constituer une aide temporaire. Elle est souvent peu efficace et mal tolérée, du fait des distorsions sonores. L'implant cochléaire est indiqué si la surdité est profonde, bilatérale. Surdité congénitale: souvent syndrome malformatif.
  27. 27. 2- surdité rétro-cochléaire: Neurinome de l’acoustique: schwannome développé sur la VlIIième paire. C'est une tumeur rare, mais dont le diagnostic, difficile doit être fait au stade précoce. Toute surdité unilatérale progressive de l'adulte de cause non évidente doit faire évoquer un neurinome de l'acoustique. L’IRM est l’examen de référence.
  28. 28. Le traitement est en général oto-neuro-chirurgical. Surveillance et radiothérapie stéréotaxique (gamma knife) sont des alternatives proposées en fonction de l'âge du patient, de la taille et de l'évolutivité du neurinome, de sa localisation et de la symptomatologie. La préservation de l'audition reste incertaine, et une paralysie faciale périphérique toujours possible.
  29. 29. Autres tumeurs rétro-cochléaires: neurinome du VII Méningiome Gliome 3- surdité centrale: Souvent révélée par des troubles gnosiques : le sujet entend (audiogramme tonal normal), mais ne comprend pas (audiogramme vocal altéré). Souvent les lésions des voies auditives centrales n'entraînent aucune plainte auditive (SEP ou tumeur du tronc cérébral par exemple). Les potentiels évoqués auditifs apportent par contre des renseignements importants pour la mise en évidence et la localisation des lésions des voies auditives.
  30. 30. 4- autres surdités de perception: 1-surdité de l’enfant. 2- ostéopathie crânienne: maladie de paget.
  31. 31. Conclusion: La surdité est un lourd handicap sensoriel et l’atteinte de l’oreille interne réalise des distorsions du message sonore, responsable de troubles de l’intelligibilité plus sévères, et beaucoup plus difficiles à pallier, même par les prothèses les plus modernes. Il importe alors d’insister sur la prévention quand celle-ci est possible.
  32. 32. À BON ENTENDEUR… Prenez soin de votre capital auditif.

×