Diagnostic d’une surdité deDiagnostic d’une surdité de
transmissiontransmission
PlanPlan
I – IntroductionI – Introduction
• A- Definition –généralitéesA- Definition –généralitées
• B- EpidémiologieB- Ep...
V - Diagnostique étiologiqueV - Diagnostique étiologique
1- Enquête étiologique1- Enquête étiologique
*Anamnèse*Anamnèse
*...
IntroductionIntroduction
A-Définition - GénéralitésA-Définition - Généralités
La surdité =  = diminution de l’audition=   ...
° Elle peut être unilatérale ou bilatérale ;° Elle peut être unilatérale ou bilatérale ;
° concernant l’enfant ou l’adulte...
II.- Rappel Anatomo -II.- Rappel Anatomo -
physiologiquephysiologique
A-AnatomiqueA-Anatomique
LeLe tympan(tympan(4), vestige branchial,4), vestige branchial,
sépare le conduit auditif externesépare le conduit auditif...
22.- Physiologie.- Physiologie : :
• Pour qu’un son soit entendu par l’oreille humaine, saPour qu’un son soit entendu par ...
IIIIII – Diagnostic positif :– Diagnostic positif :
A –A – Signes particuliers orientant le clinicien :Signes particuliers...
B- Acoumétrie :B- Acoumétrie :
1-Acoumétrie phonique ou vocale :1-Acoumétrie phonique ou vocale :
mots ou des aigus de ton...
2- Acoumétrie instrumentale = Acoumétrie au2- Acoumétrie instrumentale = Acoumétrie au
diapasondiapason
Weber Acoumétrique...
• Rinne AcoumétriqueRinne Acoumétrique
Il test la comparaison entre la conductionIl test la comparaison entre la conductio...
Test d’occlusion, Bing – AubryTest d’occlusion, Bing – Aubry
acoumétrique : (1891acoumétrique : (1891))
Comparaison entre ...
• Epreuve de SchwabachEpreuve de Schwabach : :
Permet d’étudier la durée de perception dePermet d’étudier la durée de perc...
• Test de la Conduction Chondrale – EpreuveTest de la Conduction Chondrale – Epreuve
de Lewis(1925)de Lewis(1925)
- Placer...
• Epreuve de Bonnier :Epreuve de Bonnier :
On met le diapason vibrant par son piedOn met le diapason vibrant par son pied
...
Epreuve de GelléEpreuve de Gellé : Epreuve des pressions : Epreuve des pressions
centripète :centripète :
La perception d’...
En Résumé : La surdité de transmission se traduit par :En Résumé : La surdité de transmission se traduit par :
 Rinne né...
3-3- Audiométrie et techniques spécialesAudiométrie et techniques spéciales
Méthodes plus précises, rigoureuses, indispens...
Epreuves utilisées en matière de surdité de transmission :Epreuves utilisées en matière de surdité de transmission :
 Sc...
°° Résultat :Résultat :
NormaleNormale = superposition des deux courbes osseuses et= superposition des deux courbes osseus...
• Classification des surdités selon leurClassification des surdités selon leur
intensitéintensité : perte moyenne en dB su...
• b)-b)- Audiométrie supra liminaireAudiométrie supra liminaire
Ce test aide à localiser le niveau d’atteinteCe test aide ...
d)-d)- Audiométrie vocaleAudiométrie vocale : :
• Tester l’intelligibilité des motsTester l’intelligibilité des mots
• App...
e)- Impédancemétriee)- Impédancemétrie : :
L’étude de l’Impédancemétrie comporte deux analyses :L’étude de l’Impédancemétr...
• Réflexe stapedien :Réflexe stapedien :
>> Normale = il est présent (phénomène de>> Normale = il est présent (phénomène d...
En ConclusionEn Conclusion : :
Les épreuves acoumétriques et audiométriques au cours d’une surdité deLes épreuves acoumétr...
IV- Diagnostic différentielIV- Diagnostic différentiel
• Les surdités de perceptionLes surdités de perception purespures
•...
V.- Diagnostic étiologiqueV.- Diagnostic étiologique
Enquête étiologiqueEnquête étiologique
1. Anamnèse1. Anamnèse : Devan...
• Familiale : L’existence d’une surdité familialeFamiliale : L’existence d’une surdité familiale
Les abiotrophies du sujet...
2-2- Examen PhysiqueExamen Physique
a- Inspectiona- Inspection : :
 Etat du pavillon +Méat auditif externe, à la recherc...
3- bilan radiologique3- bilan radiologique
Pneumatisation, mastoïde, état et volume des cavités de l’oreillePneumatisation...
22-Résultats de l’enquête étiologique-Résultats de l’enquête étiologique
A- Pathologies touchant l’oreille externeA- Patho...
Aplasie majeureAplasie majeure : :
- uni ou bilatérale- uni ou bilatérale
- examen du pavillon +/- développé, remplacé- ex...
Aplasie mineureAplasie mineure
- association d’une atteinte de l’oreille externe et de l’oreille moyenne.- association d’u...
2.- Etiologie infectieuse :2.- Etiologie infectieuse :
• Otite externe diffusesOtite externe diffuses
• Otite externe mali...
• Ostéomes du conduit :Ostéomes du conduit :
• Plus rare que les exostosesPlus rare que les exostoses
•   Volontiers, uniq...
4.- Etiologie traumatique4.- Etiologie traumatique
Amputation du pavillonAmputation du pavillon
B.- Pathologie touchant l’oreille moyenneB.- Pathologie touchant l’oreille moyenne
 Tympan pathologiqueTympan pathologiq...
Signes d’appel :Signes d’appel :
>>Hypoacousie bilatérale>>Hypoacousie bilatérale
>> Difficulté scolaire>> Difficulté scol...
°° Remarque :Remarque :
L’otite seromuqueuse (OSM) chez l’adulteL’otite seromuqueuse (OSM) chez l’adulte
surtout si elle e...
• Otite catarrhale :Otite catarrhale :
• Otite grippale :Otite grippale :
• Catarrhée tubo-tympanique :Catarrhée tubo-tymp...
• Traumatisme du RocherTraumatisme du Rocher
• Au stade initial :Au stade initial :
Diagnostic simpleDiagnostic simple dev...
• Tumeur du Rocher :Tumeur du Rocher :
• Paragangliome tympanojugulaireParagangliome tympanojugulaire : Tumeur du glomus j...
• Epithéliome de la caisseEpithéliome de la caisse : exceptionnel, de type : exceptionnel, de type spinocellulairespinocel...
2.- Tympan ouvert2.- Tympan ouvert : :
pathologie aiguë,pathologie aiguë,
OMA OMA ::
La perforation tympanique peut faire ...
Pathologie chroniquePathologie chronique : :
1-Otite muqueuse à tympan ouvert (ancienne1-Otite muqueuse à tympan ouvert (a...
• Cholestéatome de l’oreille moyenneCholestéatome de l’oreille moyenne : :
Surdité de transmission ou mixte (s’il existe u...
• Tuberculose auriculaireTuberculose auriculaire : :
Rare, elle est due à un chancre rhinopharyngé,Rare, elle est due à un...
3.- Tympan normal3.- Tympan normal
aa).- Otospongiose :).- Otospongiose :
• Définition :Définition :
Ostéodystrophie de la...
• Clinique Clinique ::
• Surdité unilatérale devenant bilatéraleSurdité unilatérale devenant bilatérale
• d’aggravation pr...
• Traitement :Traitement :
- Exploration d’oreille, tester en 1er lieu la- Exploration d’oreille, tester en 1er lieu la
mo...
b).-b).- Autres causes d’Ankylose stapédo-vestibulaireAutres causes d’Ankylose stapédo-vestibulaire : :
• Maladie de Paget...
d).-d).- Malformation de l’oreille moyenneMalformation de l’oreille moyenne
• Malformation de la chaîne ossiculaire, diagn...
VI.- Conclusion :VI.- Conclusion :
le diagnostic d’une surdité de transmissionle diagnostic d’une surdité de transmission
...
Surdité de transmission
Surdité de transmission
Surdité de transmission
Surdité de transmission
Surdité de transmission
Surdité de transmission
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Surdité de transmission

1 155 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 155
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
13
Actions
Partages
0
Téléchargements
21
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Surdité de transmission

  1. 1. Diagnostic d’une surdité deDiagnostic d’une surdité de transmissiontransmission
  2. 2. PlanPlan I – IntroductionI – Introduction • A- Definition –généralitéesA- Definition –généralitées • B- EpidémiologieB- Epidémiologie II- RappelsII- Rappels • AnatomiqueAnatomique • PhysilogiquePhysilogique III – Diagnostique positifIII – Diagnostique positif • Signes particuliers orientant le clinicienSignes particuliers orientant le clinicien • AcoumétrieAcoumétrie • Phonique ou vocalePhonique ou vocale • InstrumentaleInstrumentale • Audiométrie et techniques spécialesAudiométrie et techniques spéciales • IV – Diagnostic différentielIV – Diagnostic différentiel
  3. 3. V - Diagnostique étiologiqueV - Diagnostique étiologique 1- Enquête étiologique1- Enquête étiologique *Anamnèse*Anamnèse *Examen physique*Examen physique *le bilan radiologique*le bilan radiologique *le bilan audiométrique*le bilan audiométrique 2- Résultats de l’enquète étiologique2- Résultats de l’enquète étiologique A- Pathologies touchant l’oreille externeA- Pathologies touchant l’oreille externe 1- causes mécaniques1- causes mécaniques 2- causes infectieuses2- causes infectieuses 3- causes tumorales3- causes tumorales 4- causes traumatiques4- causes traumatiques B- Pathologies de l’oreille moyenneB- Pathologies de l’oreille moyenne 1- a Tympan pathologique1- a Tympan pathologique * fermé* fermé * ouvert* ouvert 2- a Tympan normal2- a Tympan normal VI - conclusionVI - conclusion
  4. 4. IntroductionIntroduction A-Définition - GénéralitésA-Définition - Généralités La surdité =  = diminution de l’audition=   Hypoacousie (terme souvent  employé pour les surdités légères ou moyennes), les surdités de transmissionles surdités de transmission dues à des atteintes de l’appareil de  dues à des atteintes de l’appareil de  transmission des ondes sonores, elle se caractérise par:transmission des ondes sonores, elle se caractérise par: • sur le plan anatomiquesur le plan anatomique une lésion de l’oreille externe ( pavillon et  une lésion de l’oreille externe ( pavillon et  conduit auditif externe) ou souvent l’oreille moyenne (système conduit auditif externe) ou souvent l’oreille moyenne (système  tympano – ossiculaire et trompe d’Eustache), parfois l’oreille interne tympano – ossiculaire et trompe d’Eustache), parfois l’oreille interne  (perturbation de la transmission de l’onde vibratoire par les liquides (perturbation de la transmission de l’onde vibratoire par les liquides  labyrinthiques à l’organe de Corti)labyrinthiques à l’organe de Corti) • sur le plan cliniquesur le plan clinique par une altération de l’audition par voie aérienne  par une altération de l’audition par voie aérienne  avec conservation de l’audition par voie osseuseavec conservation de l’audition par voie osseuse  
  5. 5. ° Elle peut être unilatérale ou bilatérale ;° Elle peut être unilatérale ou bilatérale ; ° concernant l’enfant ou l’adulte ;° concernant l’enfant ou l’adulte ; la cophosela cophose est une surdité totale d’une oreille ;est une surdité totale d’une oreille ; Les surdités mixtesLes surdités mixtes associent une surdité deassocient une surdité de transmission et de perceptiontransmission et de perception B-EpidémiologieB-Epidémiologie .. Pathologie fréquentePathologie fréquente
  6. 6. II.- Rappel Anatomo -II.- Rappel Anatomo - physiologiquephysiologique A-AnatomiqueA-Anatomique
  7. 7. LeLe tympan(tympan(4), vestige branchial,4), vestige branchial, sépare le conduit auditif externesépare le conduit auditif externe de la cavité de l'oreille moyennede la cavité de l'oreille moyenne qui est en relation avec la cavitéqui est en relation avec la cavité buccale parbuccale par la trompela trompe d'Eustached'Eustache (6). La fenêtre ovale,(6). La fenêtre ovale, sur laquelle s'applique la platinesur laquelle s'applique la platine de l'de l'étrierétrier (3), et la(3), et la fenêtre rondefenêtre ronde (5) séparent oreille moyenne et(5) séparent oreille moyenne et oreille interne. La chaîneoreille interne. La chaîne ossiculaire comprend leossiculaire comprend le marteaumarteau (1), l'(1), l'enclumeenclume (2) et l'(2) et l'étrierétrier (3) :(3) : elle relie le tympan à la fenêtreelle relie le tympan à la fenêtre ovale. Le rapport des surfacesovale. Le rapport des surfaces (>20/1) permet une(>20/1) permet une amplification qui assure leamplification qui assure le transfert des pressionstransfert des pressions acoustiques entre le milieuacoustiques entre le milieu aérien et le milieu liquidien deaérien et le milieu liquidien de l'oreille interne. L'oreillel'oreille interne. L'oreille moyenne peut ainsi êtremoyenne peut ainsi être considérée comme unconsidérée comme un adaptateur d'impédance sansadaptateur d'impédance sans lequel une très grande partie delequel une très grande partie de l'énergie acoustique seraitl'énergie acoustique serait perdue. (Pujol)perdue. (Pujol)
  8. 8. 22.- Physiologie.- Physiologie : : • Pour qu’un son soit entendu par l’oreille humaine, saPour qu’un son soit entendu par l’oreille humaine, sa fréquence doit appartenir àfréquence doit appartenir à une gamme audible pourune gamme audible pour elle (de 20 à 20 000 Hz)elle (de 20 à 20 000 Hz) et son intensité doit êtreet son intensité doit être supérieure au seuil de sensibilité de cette même oreillesupérieure au seuil de sensibilité de cette même oreille appelé seuil liminaire. Cette sensibilité varie selon laappelé seuil liminaire. Cette sensibilité varie selon la fréquence du son.fréquence du son. • L’onde sonore est orientée par l’auricule dans le méatL’onde sonore est orientée par l’auricule dans le méat acoustique externe ce qui permet une premièreacoustique externe ce qui permet une première amplification. Elle fait vibrer la membrane tympaniqueamplification. Elle fait vibrer la membrane tympanique qui transmet son énergie au stapes et à sa base enqui transmet son énergie au stapes et à sa base en l’amplifiant de nouveau.l’amplifiant de nouveau. • Pour l’amplification du stimulus pressionnel, sontPour l’amplification du stimulus pressionnel, sont importants :importants : • Les axes de rotation des osselets ;Les axes de rotation des osselets ; • Le rapport des surfaces tympan / platine qui est de 20.Le rapport des surfaces tympan / platine qui est de 20.
  9. 9. IIIIII – Diagnostic positif :– Diagnostic positif : A –A – Signes particuliers orientant le clinicien :Signes particuliers orientant le clinicien : • Le sourd de transmission parle basLe sourd de transmission parle bas : : il présente un phénomène de transductionil présente un phénomène de transduction interne, il parle bas ou du moins parvient à contrôler sa voix, alors que le sourdinterne, il parle bas ou du moins parvient à contrôler sa voix, alors que le sourd de perception crie.de perception crie. • Le sourd de transmission entend oreilles bouchéesLe sourd de transmission entend oreilles bouchées : : les surdités de transmissionles surdités de transmission dépassent rarement les 50 – 60 dB, à partir de ces intensités les sons sont perçusdépassent rarement les 50 – 60 dB, à partir de ces intensités les sons sont perçus par voix osseuse, l’obstruction du conduit auditif externe n’aggrave pas lapar voix osseuse, l’obstruction du conduit auditif externe n’aggrave pas la surdité.surdité. • Le sourd de transmission entend dans le bruit Le sourd de transmission entend dans le bruit : « Paracousie de Willis ».: « Paracousie de Willis ». Celle-ciCelle-ci s’observe parfois dans les SP, le sourd de transmission qui entend en théorie às’observe parfois dans les SP, le sourd de transmission qui entend en théorie à partir de 50 dB peut comprendre son interlocuteur sans que celui-ci force sapartir de 50 dB peut comprendre son interlocuteur sans que celui-ci force sa voix.voix. • Le sourd de transmission entend le téléphoneLe sourd de transmission entend le téléphone : : la bande de fréquences écouteurla bande de fréquences écouteur de téléphone se situe aux 1 000 – 1 200 Hz pour une intensité de 60 dB.de téléphone se situe aux 1 000 – 1 200 Hz pour une intensité de 60 dB. • Le sourd de transmission entend la voix chuchotéeLe sourd de transmission entend la voix chuchotée : : car en général la surdité decar en général la surdité de transmission affecte les fréquences graves plus que les aigues ainsi le sourd detransmission affecte les fréquences graves plus que les aigues ainsi le sourd de transmission entend plus clairement la voix chuchotée (signe de GRADENEGO),transmission entend plus clairement la voix chuchotée (signe de GRADENEGO), dont le spectre se situe principalement au niveau des fréquences aigues. Ildont le spectre se situe principalement au niveau des fréquences aigues. Il comprend mieux les voix féminines et le tic tac d’une montre.comprend mieux les voix féminines et le tic tac d’une montre.
  10. 10. B- Acoumétrie :B- Acoumétrie : 1-Acoumétrie phonique ou vocale :1-Acoumétrie phonique ou vocale : mots ou des aigus de tonalité variable.mots ou des aigus de tonalité variable. AIGU = 6 – 10 – i – uAIGU = 6 – 10 – i – u GRAVE = 2 – 11 – 12 – c – 0GRAVE = 2 – 11 – 12 – c – 0 • à voix haute - non perçue distinctement à 06 mà voix haute - non perçue distinctement à 06 m  Hypoacousie moyenneHypoacousie moyenne • à voix haute - non perçue distinctement à 01 mà voix haute - non perçue distinctement à 01 m  Hypoacousie profonde (avec atteinte de laHypoacousie profonde (avec atteinte de la perception)perception) • à voix chuchotée – non perçue distinctement à 01 mà voix chuchotée – non perçue distinctement à 01 m  Hypoacousie moyenneHypoacousie moyenne • à voix chuchotée – non perçue distinctement à 10à voix chuchotée – non perçue distinctement à 10 cmcm  Hypoacousie profondeHypoacousie profonde
  11. 11. 2- Acoumétrie instrumentale = Acoumétrie au2- Acoumétrie instrumentale = Acoumétrie au diapasondiapason Weber AcoumétriqueWeber Acoumétrique : : On plaque fermement un diapason vibrant sur un desOn plaque fermement un diapason vibrant sur un des points suivants : vertex – front- racine du nez,points suivants : vertex – front- racine du nez, menton, et on demande de quel côté le sujet perçoit lementon, et on demande de quel côté le sujet perçoit le son.son. • à l’état normal le son est perçu de façon diffuse à l’intérieurà l’état normal le son est perçu de façon diffuse à l’intérieur de la boîte crânienne : le Weber est Indifférent.de la boîte crânienne : le Weber est Indifférent. • en cas de surdité de transmission :en cas de surdité de transmission :   unilatéral = le son est perçu du côté maladeunilatéral = le son est perçu du côté malade   bilatéral = le son est perçu du côté le plus sourdbilatéral = le son est perçu du côté le plus sourd • en cas de surdité de perception :en cas de surdité de perception :   Unilatéral = le son est perçu du côté sainUnilatéral = le son est perçu du côté sain   Bilatéral = le son est perçu du côté le moinsBilatéral = le son est perçu du côté le moins atteintatteint
  12. 12. • Rinne AcoumétriqueRinne Acoumétrique Il test la comparaison entre la conductionIl test la comparaison entre la conduction Osseuse (CO) et la Conduction Aérienne (CA)Osseuse (CO) et la Conduction Aérienne (CA) Normal = Conduction Aérienne > ConductionNormal = Conduction Aérienne > Conduction OsseuseOsseuse Surdité de transmission = Conduction OsseuseSurdité de transmission = Conduction Osseuse > Conduction Aérienne (Rinne est négatif)> Conduction Aérienne (Rinne est négatif) Surdité de perception = Conduction Aérienne >Surdité de perception = Conduction Aérienne > Conduction Osseuse ( Rinne est positif)Conduction Osseuse ( Rinne est positif)
  13. 13. Test d’occlusion, Bing – AubryTest d’occlusion, Bing – Aubry acoumétrique : (1891acoumétrique : (1891)) Comparaison entre la conduction osseuseComparaison entre la conduction osseuse conduit ouvert (conduction osseuseconduit ouvert (conduction osseuse relative = COR) et la conductionrelative = COR) et la conduction osseuse conduit fermé ( conductionosseuse conduit fermé ( conduction osseuse absolue = COA)osseuse absolue = COA) *COA > COR = audition Normale ou*COA > COR = audition Normale ou Surdité de perceptionSurdité de perception *COA = COR = Surdité de transmission*COA = COR = Surdité de transmission
  14. 14. • Epreuve de SchwabachEpreuve de Schwabach : : Permet d’étudier la durée de perception dePermet d’étudier la durée de perception de l’onde sonorel’onde sonore Mise en place d’un diapason vibrant par sonMise en place d’un diapason vibrant par son pied au niveau la Mastoïde et de quantifier lapied au niveau la Mastoïde et de quantifier la durée de perceptiondurée de perception • Normal : durée = 20 secondesNormal : durée = 20 secondes • Surdité de Transmission durée > 20 secondesSurdité de Transmission durée > 20 secondes (Phénomène de Résonance allongé)(Phénomène de Résonance allongé) • Surdité de Perception durée < 20 secondesSurdité de Perception durée < 20 secondes (Raccourci)(Raccourci)
  15. 15. • Test de la Conduction Chondrale – EpreuveTest de la Conduction Chondrale – Epreuve de Lewis(1925)de Lewis(1925) - Placer le pied du diapason sur la mastoïdePlacer le pied du diapason sur la mastoïde - Placer le pied du diapason sur la facePlacer le pied du diapason sur la face postérieure de la conque ou Traguspostérieure de la conque ou Tragus - On demande au patient de comparerOn demande au patient de comparer Normal = Conduction Conchale > ConductionNormal = Conduction Conchale > Conduction OsseuseOsseuse Surdité de transmission = Conduction ConchaleSurdité de transmission = Conduction Conchale < Conduction osseuse< Conduction osseuse Surdité de perception = conduction Conchale >Surdité de perception = conduction Conchale > Conduction osseuseConduction osseuse
  16. 16. • Epreuve de Bonnier :Epreuve de Bonnier : On met le diapason vibrant par son piedOn met le diapason vibrant par son pied sur saillie osseuse (styloïde cubitale ousur saillie osseuse (styloïde cubitale ou rotule)rotule) Sujet Normal = vibration perçueSujet Normal = vibration perçue localementlocalement Surdité de transmission = vibrationSurdité de transmission = vibration perçue au niveau de l’oreille atteinteperçue au niveau de l’oreille atteinte  Ankylose stapedo-vestibulaireAnkylose stapedo-vestibulaire
  17. 17. Epreuve de GelléEpreuve de Gellé : Epreuve des pressions : Epreuve des pressions centripète :centripète : La perception d’un diapason placé sur laLa perception d’un diapason placé sur la mastoïde, diminue quand on exerce unemastoïde, diminue quand on exerce une compression pneumatique (spiculumcompression pneumatique (spiculum de seigle ou poire de Politzer). Onde seigle ou poire de Politzer). On enfonce la platine de l’étrier dans laenfonce la platine de l’étrier dans la fenêtre ovalefenêtre ovale  Gellé (+)Gellé (+) Le Gellé (-) = perception inchangée duLe Gellé (-) = perception inchangée du diapasondiapason  signe une Ankylose platine –signe une Ankylose platine – étrier.étrier.
  18. 18. En Résumé : La surdité de transmission se traduit par :En Résumé : La surdité de transmission se traduit par :  Rinne négatif CO>CA (Conduction Osseuse > Conduction Aérienne)Rinne négatif CO>CA (Conduction Osseuse > Conduction Aérienne)  Weber latéralisé du côté sourd ou le plus atteint.Weber latéralisé du côté sourd ou le plus atteint.  Bing Aubry = COA = COR (Conduction Osseuse Absolue =Bing Aubry = COA = COR (Conduction Osseuse Absolue = Conduction Osseuse relative (pas de modification de la transmissionConduction Osseuse relative (pas de modification de la transmission ossuese lors de l’obturation du conduit).ossuese lors de l’obturation du conduit).  Lewis = CC < CO (Conduction Conchale < Conduction Oseuse)Lewis = CC < CO (Conduction Conchale < Conduction Oseuse) (Intérêt de l’OTS)(Intérêt de l’OTS)  Schwabach = Surdité de transmission (ST) > 20 secondes (phénomèneSchwabach = Surdité de transmission (ST) > 20 secondes (phénomène de résonancede résonance  Bonier = vibration reçue au niveau de l’oreille atteinte (OTS)Bonier = vibration reçue au niveau de l’oreille atteinte (OTS)  Gellé = négatif en cas (OTS)Gellé = négatif en cas (OTS)
  19. 19. 3-3- Audiométrie et techniques spécialesAudiométrie et techniques spéciales Méthodes plus précises, rigoureuses, indispensablesMéthodes plus précises, rigoureuses, indispensables avant tout acte chirurgical, doivent être pratiquéesavant tout acte chirurgical, doivent être pratiquées dans de bonnes conditions (chambre insonorisée,dans de bonnes conditions (chambre insonorisée, audiométrie bien étalonnée et réglée).audiométrie bien étalonnée et réglée). a-a- Audiométrie tonale liminaireAudiométrie tonale liminaire Le Principe : Est d’explorer les seuils d’audition de sonsLe Principe : Est d’explorer les seuils d’audition de sons purs à toutes les fréquences de chaque oreillepurs à toutes les fréquences de chaque oreille Age du sujet à explorer > 06 ansAge du sujet à explorer > 06 ans S’assurer au préalable de l’absence d’obstacle dans leS’assurer au préalable de l’absence d’obstacle dans le méat acoustique externe (bouchon de cérumen, corpsméat acoustique externe (bouchon de cérumen, corps étrangers, etc.).étrangers, etc.). Commencer par l’oreille la moins sourdeCommencer par l’oreille la moins sourde Tester en 1er la fréquence des 1000Hz, pour laquelleTester en 1er la fréquence des 1000Hz, pour laquelle l’oreille humaine est la plus sensiblel’oreille humaine est la plus sensible
  20. 20. Epreuves utilisées en matière de surdité de transmission :Epreuves utilisées en matière de surdité de transmission :  Schwabach :Schwabach : recherchée en appliquant le vibrateur sur la mastoïderecherchée en appliquant le vibrateur sur la mastoïde (représentée sur l’audiogramme par la courbe des seuils osseux).(représentée sur l’audiogramme par la courbe des seuils osseux).  Rinne :Rinne : représentée par l’écart entre les courbes osseuse et aérienne.représentée par l’écart entre les courbes osseuse et aérienne. Weber :Weber : le vibreur est placé sur le vertex ou le front (surdité dele vibreur est placé sur le vertex ou le front (surdité de transmission ST = Indifférent ou latéralisé du côté atteint)transmission ST = Indifférent ou latéralisé du côté atteint)  Bing AubryBing Aubry : d’appréciation plus facile, le Bing audiométrique = : d’appréciation plus facile, le Bing audiométrique = écart différentiel entre la Conduction Osseuse Relative (COR) oreilleécart différentiel entre la Conduction Osseuse Relative (COR) oreille non bouchée et la Conduction Osseuse Absolue (COA) oreille bouchée.non bouchée et la Conduction Osseuse Absolue (COA) oreille bouchée. (COR-COA)(COR-COA) L’indice de Sullivan =L’indice de Sullivan = additionne les écarts COA-COR trouvés sur lesadditionne les écarts COA-COR trouvés sur les fréquences 250 – 500 – 1000 (il est normalement supérieur ou égal à 20)fréquences 250 – 500 – 1000 (il est normalement supérieur ou égal à 20) (>= 20). Si l’indice est inférieur à 20 (<20), il témoigne d’une limitation(>= 20). Si l’indice est inférieur à 20 (<20), il témoigne d’une limitation des mouvements de l’étrier.des mouvements de l’étrier.
  21. 21. °° Résultat :Résultat : NormaleNormale = superposition des deux courbes osseuses et= superposition des deux courbes osseuses et aérienne à une intensité 0 – 10 dBaérienne à une intensité 0 – 10 dB Surdité de TransmissionSurdité de Transmission (ST) = il existe un écart entre les(ST) = il existe un écart entre les deux courbes de seuils Conduction Aérienne (CA) etdeux courbes de seuils Conduction Aérienne (CA) et Osseuse (CO) : on dit que le Rinne est ouvertOsseuse (CO) : on dit que le Rinne est ouvert (correspond au Rinne négatif à l’acoumétrie).(correspond au Rinne négatif à l’acoumétrie). Surdité de PerceptionSurdité de Perception (SP) = il n’y a pas d’écart entre les(SP) = il n’y a pas d’écart entre les deux courbes = le Rinne est dit fermé (correspond audeux courbes = le Rinne est dit fermé (correspond au Rinne positif de l’acoumétrie) mais les seuils sontRinne positif de l’acoumétrie) mais les seuils sont élevésélevés Surdité MixteSurdité Mixte = élévation du seuil des deux courbes += élévation du seuil des deux courbes + Rinne ouvert.Rinne ouvert. • Calcul de la perte auditiveCalcul de la perte auditive : : [(Déficit des 500Hz x 2) + (Déficit des 1000Hz x 4) +[(Déficit des 500Hz x 2) + (Déficit des 1000Hz x 4) + (Déficit des 2000Hz x 3) + déficit des 4000 Hz]/10(Déficit des 2000Hz x 3) + déficit des 4000 Hz]/10
  22. 22. • Classification des surdités selon leurClassification des surdités selon leur intensitéintensité : perte moyenne en dB sur les: perte moyenne en dB sur les fréquences 'conversationnelles' 500,fréquences 'conversationnelles' 500, 1000 et 2000 Hz.1000 et 2000 Hz. Perte en dBPerte en dB AppellationAppellation 20-40 LEGERE20-40 LEGERE 40-70 MOYENNE40-70 MOYENNE 70-90 SEVERE70-90 SEVERE > 90 PROFONDE> 90 PROFONDE
  23. 23. • b)-b)- Audiométrie supra liminaireAudiométrie supra liminaire Ce test aide à localiser le niveau d’atteinteCe test aide à localiser le niveau d’atteinte de l’oreille (oreille interne ou sur lesde l’oreille (oreille interne ou sur les voies nerveuses)voies nerveuses) • cc)- Audiométrie à haute fréquence)- Audiométrie à haute fréquence • Les fréquences utilisées sont supérieures àLes fréquences utilisées sont supérieures à 8 000 Hz (étude de fonction des cellules8 000 Hz (étude de fonction des cellules ciliées de la partie basale de la cochlée)ciliées de la partie basale de la cochlée)
  24. 24. d)-d)- Audiométrie vocaleAudiométrie vocale : : • Tester l’intelligibilité des motsTester l’intelligibilité des mots • Apprécier la gêne sociale du sourdApprécier la gêne sociale du sourd • Demander principalement en cas :Demander principalement en cas : • Surdité bilatéraleSurdité bilatérale • Après exposition aux MDCT ototoxiques ou lorsqu’ilAprès exposition aux MDCT ototoxiques ou lorsqu’il s’agit d’une surdité professionnelles’agit d’une surdité professionnelle • Toute Surdité de Perception RétrocochléaireToute Surdité de Perception Rétrocochléaire • PresbyacousiePresbyacousie • Ces résultats constituent un appoint de grandCes résultats constituent un appoint de grand intérêt pour l’adaptation prothétique et pourintérêt pour l’adaptation prothétique et pour guider la rééducation d’un enfant sourd.guider la rééducation d’un enfant sourd.
  25. 25. e)- Impédancemétriee)- Impédancemétrie : : L’étude de l’Impédancemétrie comporte deux analyses :L’étude de l’Impédancemétrie comporte deux analyses :  La Tympanométrie = qui étudie les variations d’élasticité ouLa Tympanométrie = qui étudie les variations d’élasticité ou Compliance du système Tympano – ossiculaire selon les variations deCompliance du système Tympano – ossiculaire selon les variations de pression exercées dans le méat acoustique externe.pression exercées dans le méat acoustique externe.  L’Etude du Réflexe stapedien ou test de Metz = Etude des variationsL’Etude du Réflexe stapedien ou test de Metz = Etude des variations lors de stimulations sonores de forte intensité.(>80dB)lors de stimulations sonores de forte intensité.(>80dB) °° Résultats :Résultats : • Tympanométrie :Tympanométrie : Normale = en toit de pagode (type A)Normale = en toit de pagode (type A) Pathologique =Pathologique =  OSM = tracé placé (Type B)OSM = tracé placé (Type B)  Dysfonctionnement tubaire = tracé déplacé (type C)Dysfonctionnement tubaire = tracé déplacé (type C)  Rupture de la chaîne ou hyperélasticité du tympan = sommet effacéRupture de la chaîne ou hyperélasticité du tympan = sommet effacé  Mobilité tympano – ossiculaire excessive = courbe à sommet effilé.Mobilité tympano – ossiculaire excessive = courbe à sommet effilé.
  26. 26. • Réflexe stapedien :Réflexe stapedien : >> Normale = il est présent (phénomène de>> Normale = il est présent (phénomène de protection de oreille interne si l’intensité sonore estprotection de oreille interne si l’intensité sonore est élevée)élevée) >> Surdité de transmission (ST) = le Réflexe>> Surdité de transmission (ST) = le Réflexe Stapedien est négatif (Ankylose stapedo –Stapedien est négatif (Ankylose stapedo – vestibulaire)vestibulaire) >> Surdité de Perception :>> Surdité de Perception : • Présent si Recrutement + (atteinte cochléaire)Présent si Recrutement + (atteinte cochléaire) • Absent si Recrutement – (atteinte retrocochléaire)Absent si Recrutement – (atteinte retrocochléaire) °° Remarque :Remarque : En cas de paralysie facialeEn cas de paralysie faciale • Réflexe stapedien +Réflexe stapedien +  atteinte dans sa 3ième portionatteinte dans sa 3ième portion (Mastoïde)(Mastoïde) • Réflexe stapedien +Réflexe stapedien +  atteinte dans sa 2ième portion ( caisseatteinte dans sa 2ième portion ( caisse du tympan ou oreille interne)du tympan ou oreille interne)
  27. 27. En ConclusionEn Conclusion : : Les épreuves acoumétriques et audiométriques au cours d’une surdité deLes épreuves acoumétriques et audiométriques au cours d’une surdité de transmission (ST) vont montrer :transmission (ST) vont montrer : • Un RinneUn Rinne négatifnégatif • Un SchwabachUn Schwabach prolongé supérieur à 20 secondesprolongé supérieur à 20 secondes • Un WeberUn Weber latéralisé du côté atteint ou le plus atteintlatéralisé du côté atteint ou le plus atteint • Une voix hauteUne voix haute peu diminuée alors qu’on observe une nette diminution de lapeu diminuée alors qu’on observe une nette diminution de la voix chuchotéevoix chuchotée • Une Conduction Aérienne (CA)Une Conduction Aérienne (CA) déficitaire pour les sons graves, un peu moinsdéficitaire pour les sons graves, un peu moins pour les moyens et parfois marquée sur les aigus.pour les moyens et parfois marquée sur les aigus. • La Conduction Osseuse Relative (COR) et Absolue (COA)La Conduction Osseuse Relative (COR) et Absolue (COA) sont superposablessont superposables • La conduction osseuseLa conduction osseuse bien conservée, normale, parfois diminue dans la surditébien conservée, normale, parfois diminue dans la surdité de transmission ancienne à évolution labyrinthique.de transmission ancienne à évolution labyrinthique. • La courbe d’audiométrie vocaleLa courbe d’audiométrie vocale déplacée sur l’axe des intensités mais parallèle àdéplacée sur l’axe des intensités mais parallèle à la Normalela Normale °° Remarque Remarque :: En cas de d’Ankylose stapedo-vestibulaire++++En cas de d’Ankylose stapedo-vestibulaire++++ >>>> Epreuve de Bonnier +Epreuve de Bonnier + >>>> Epreuve de Gellé -Epreuve de Gellé - >>>> Signe de Lewis FrederichSigne de Lewis Frederich (en audiométrie = épreuve de Lorradi – Higguet)(en audiométrie = épreuve de Lorradi – Higguet) Conduction Osseuse supérieure à Conduction ConchaleConduction Osseuse supérieure à Conduction Conchale (CO>CC)(CO>CC) >>>> Indice de Sullivan inférieur à 20Indice de Sullivan inférieur à 20
  28. 28. IV- Diagnostic différentielIV- Diagnostic différentiel • Les surdités de perceptionLes surdités de perception purespures • Les surdités mixtesLes surdités mixtes : là, la Conduction Aérienne (CA) : là, la Conduction Aérienne (CA) horizontale chute sur les aigus ainsi que lahorizontale chute sur les aigus ainsi que la Conduction Osseuse (CO), avec Rinne négatif (ouvertConduction Osseuse (CO), avec Rinne négatif (ouvert sur les graves et positif (fermé) sur les aigus.sur les graves et positif (fermé) sur les aigus. • La simulation La simulation  • Surdité psychogène Surdité psychogène : le diagnostic repose sur: le diagnostic repose sur l’incohérence des réponses du sujet à toute épreuvel’incohérence des réponses du sujet à toute épreuve auditive, mais on ne peut faire un diagnosticauditive, mais on ne peut faire un diagnostic différentiel entre simulation consciente etdifférentiel entre simulation consciente et inconsciente. Les examens neuropsychiatriquesinconsciente. Les examens neuropsychiatriques deviennent alors essentiels.deviennent alors essentiels.
  29. 29. V.- Diagnostic étiologiqueV.- Diagnostic étiologique Enquête étiologiqueEnquête étiologique 1. Anamnèse1. Anamnèse : Devant toute surdité on recherche : : Devant toute surdité on recherche : a-a- Mode de vieMode de vie : * Professions exposées au bruit : * Professions exposées au bruit * Loisirs : concert de Rock, boîte de nuit, chasse, tirs à l’arme à feu, bricolage.* Loisirs : concert de Rock, boîte de nuit, chasse, tirs à l’arme à feu, bricolage. b-b- ATCD :ATCD : Personnel : Médicaux :Personnel : Médicaux : Inflammation et infections locorégionales = Rhinite, Sinusite, Amygdalite, Infection de l’oreilleInflammation et infections locorégionales = Rhinite, Sinusite, Amygdalite, Infection de l’oreille moyenne (OMA, Paracentèse dans l’enfance)moyenne (OMA, Paracentèse dans l’enfance) Infection générale = méningite, oreillonInfection générale = méningite, oreillon Traumatisme = barotraumatisme, traumatisme crânien, traumatisme sonore aigu ou chroniqueTraumatisme = barotraumatisme, traumatisme crânien, traumatisme sonore aigu ou chronique Causes vasculo tensionnelles et métaboliques = syndrome métaboliqueCauses vasculo tensionnelles et métaboliques = syndrome métabolique Les substances oto toxiques : Aminoside, dont l’effet est potentialisé par une InsuffisanceLes substances oto toxiques : Aminoside, dont l’effet est potentialisé par une Insuffisance rénale, une susceptibilité individuelle réalisant une fragilité cochléaire quelquefoisrénale, une susceptibilité individuelle réalisant une fragilité cochléaire quelquefois héréditaire.héréditaire. tumeur du conduit auditif externe, neurinome de l acoustiquetumeur du conduit auditif externe, neurinome de l acoustique Chirurgicaux :Chirurgicaux : intervention sur l’oreilleintervention sur l’oreille intervention neurochirurgicaleintervention neurochirurgicale
  30. 30. • Familiale : L’existence d’une surdité familialeFamiliale : L’existence d’une surdité familiale Les abiotrophies du sujet âgé et parfois même jeuneLes abiotrophies du sujet âgé et parfois même jeune • Caractéristique de la surdité :Caractéristique de la surdité : • L’interrogation précise =L’interrogation précise = • L’age du débutL’age du début • Le mode et la date de début = brutale, progressive,Le mode et la date de début = brutale, progressive, ancienne récenteancienne récente • Facteur de déclanchementFacteur de déclanchement • Uni ou bilatéralitéUni ou bilatéralité • Symptômes accompagnateurs = acouphène, vertige,Symptômes accompagnateurs = acouphène, vertige, trouble de l’équilibre céphalée, Rhinorrhée, otorrhée, (PF)trouble de l’équilibre céphalée, Rhinorrhée, otorrhée, (PF) paralysie faciale, algie crânio-facialeparalysie faciale, algie crânio-faciale • EvolutivitéEvolutivité • Effet d’éventuelle thérapeutiqueEffet d’éventuelle thérapeutique • Evaluer le retentissement social (degrés d’handicap social)Evaluer le retentissement social (degrés d’handicap social)
  31. 31. 2-2- Examen PhysiqueExamen Physique a- Inspectiona- Inspection : :  Etat du pavillon +Méat auditif externe, à la recherche deEtat du pavillon +Méat auditif externe, à la recherche de malformationmalformation Otoscopie : permet l’examen du Conduit auditif externeOtoscopie : permet l’examen du Conduit auditif externe (recherche de sténose) plaie, otite externe, tumeurs et du Tympan(recherche de sténose) plaie, otite externe, tumeurs et du Tympan (perforation, congestion, rétraction, épaississement, coloration bleutée,(perforation, congestion, rétraction, épaississement, coloration bleutée, bombement, etc.)bombement, etc.) b- Etude de la perméabilité de la TAb- Etude de la perméabilité de la TA : par auscultation comparative des : par auscultation comparative des deux côtés au stéthoscope bi – auriculaire (à la déglutition ou à ladeux côtés au stéthoscope bi – auriculaire (à la déglutition ou à la manœuvre de Valsalva) ou par insufflation à la sonde « d’Itard ».manœuvre de Valsalva) ou par insufflation à la sonde « d’Itard ». c- Examen du FN + sinusc- Examen du FN + sinus d- Examen du Cavumd- Examen du Cavum e- Examen vestibulaire complet (surtout si surdité unilatérale associée à une- Examen vestibulaire complet (surtout si surdité unilatérale associée à un vertige)vertige) f- Examen neurologique (Etude du VII+++)f- Examen neurologique (Etude du VII+++)
  32. 32. 3- bilan radiologique3- bilan radiologique Pneumatisation, mastoïde, état et volume des cavités de l’oreillePneumatisation, mastoïde, état et volume des cavités de l’oreille moyenne, intégrité de la chaîne ossiculaire, Incidence demoyenne, intégrité de la chaîne ossiculaire, Incidence de Schuller, TDM, …Schuller, TDM, … 4-Le bilan audiométrique :4-Le bilan audiométrique : l’audiogramme précise l’importance de la surdité, l’allure de lal’audiogramme précise l’importance de la surdité, l’allure de la courbe étant un complément fort utile pour le diagnostiquecourbe étant un complément fort utile pour le diagnostique étiologique.étiologique. • 1)1) Une atteinte prédominant sur les gravesUne atteinte prédominant sur les graves marquemarque l’importance de la fonction de lal’importance de la fonction de la RigiditéRigidité de l’Impédance dude l’Impédance du système tympano ossiculaire et oriente vers une fixation de lasystème tympano ossiculaire et oriente vers une fixation de la chaîne (exemple : otospongiose).chaîne (exemple : otospongiose). • 2) Une2) Une atteinte transmissionnelle prédominant sur les aigatteinte transmissionnelle prédominant sur les aigusus marque l’importance de l’Emarque l’importance de l’Elasticitélasticité et oriente vers unet oriente vers un épaississement inflammatoire de la membrane ou unépaississement inflammatoire de la membrane ou un épanchement dans la caisse (exemple otorrhée tubulaire).épanchement dans la caisse (exemple otorrhée tubulaire).
  33. 33. 22-Résultats de l’enquête étiologique-Résultats de l’enquête étiologique A- Pathologies touchant l’oreille externeA- Pathologies touchant l’oreille externe 11.- Obstruction mécanique.- Obstruction mécanique • Bouchon de cerumenBouchon de cerumen : : • Bouchon épidermique Bouchon épidermique :: • Corps étranger dans la CAE :Corps étranger dans la CAE : • Malformations congénitales :Malformations congénitales :
  34. 34. Aplasie majeureAplasie majeure : : - uni ou bilatérale- uni ou bilatérale - examen du pavillon +/- développé, remplacé- examen du pavillon +/- développé, remplacé par des bourrelets charnus, conduit imperforépar des bourrelets charnus, conduit imperforé - Les radiographies (TDM) montrent l’intégrité- Les radiographies (TDM) montrent l’intégrité de la cochlée avec +/- présence des osselets.de la cochlée avec +/- présence des osselets. - Audiogramme = Surdité de transmission (ST)- Audiogramme = Surdité de transmission (ST) avec Rinne à 60 dBavec Rinne à 60 dB - Deux particularités à souligner :- Deux particularités à souligner : • Weber mal latéraliséWeber mal latéralisé • Conduction osseuse (CO) parfois diminuée de 15-20Conduction osseuse (CO) parfois diminuée de 15-20 dB sur les 500, 1000, 2 000 HzdB sur les 500, 1000, 2 000 Hz CAT= dépistage précoce, audiométrie,CAT= dépistage précoce, audiométrie, appareillage si possible, chirurgieappareillage si possible, chirurgie
  35. 35. Aplasie mineureAplasie mineure - association d’une atteinte de l’oreille externe et de l’oreille moyenne.- association d’une atteinte de l’oreille externe et de l’oreille moyenne. -- Anomalie des parois de la caisse ou le plus souvent malformation de la chaîneAnomalie des parois de la caisse ou le plus souvent malformation de la chaîne ossiculaire +++ossiculaire +++ Le diagnostic est parfois délicat car :Le diagnostic est parfois délicat car : Sur le plan fonctionnel la surdité depuis la naissance est difficile àSur le plan fonctionnel la surdité depuis la naissance est difficile à mettre en évidence, aucours de la 1ère année, elle semble s’aggraver aumettre en évidence, aucours de la 1ère année, elle semble s’aggraver au fur et à mesure que les besoins auditifs de l’enfant augmentent.fur et à mesure que les besoins auditifs de l’enfant augmentent. Sur le plan clinique : elle est parfois associée à d’autres malformationsSur le plan clinique : elle est parfois associée à d’autres malformations congénitales à savoir :congénitales à savoir : ° Atrophie de l’hemiface° Atrophie de l’hemiface ° Raccourcissement de la branche montante du maxillaire inférieur.° Raccourcissement de la branche montante du maxillaire inférieur. ° Malformation dentaire ou palatine.° Malformation dentaire ou palatine. ° Fistule cervicale de la 2ème fente branchiale° Fistule cervicale de la 2ème fente branchiale Dans certains cas la malformation auriculaire n’est qu’un élément d’uneDans certains cas la malformation auriculaire n’est qu’un élément d’une affection dystrophique :affection dystrophique : Dysostose mandibulo faciale de FRANCE CHETTI = surdité mutitée Dysostose mandibulo faciale de FRANCE CHETTI = surdité mutitée  bilatéralebilatérale  Dysostose crânio faciale de GROUFON = oreille longue et décolléeDysostose crânio faciale de GROUFON = oreille longue et décollée  Maladie de Lobsteïne = fragilité osseuse + sclérotique bleu +Maladie de Lobsteïne = fragilité osseuse + sclérotique bleu + hypoacousie.hypoacousie.
  36. 36. 2.- Etiologie infectieuse :2.- Etiologie infectieuse : • Otite externe diffusesOtite externe diffuses • Otite externe maligne Otite externe maligne  • FuronclesFuroncles 3.- Etiologie tumorale3.- Etiologie tumorale : : • Bénigne :Bénigne : • Exostose du conduit :Exostose du conduit : • Touche l’homme (masculin) surtoutTouche l’homme (masculin) surtout • Facteur favorisant : sport nautique (plongée, surf…)Facteur favorisant : sport nautique (plongée, surf…) • Evolution longueEvolution longue • Signe clinique : Surdité de transmission, otite externe àSigne clinique : Surdité de transmission, otite externe à répétition, acouphène.répétition, acouphène. • Traitement chirurgical = ablationTraitement chirurgical = ablation
  37. 37. • Ostéomes du conduit :Ostéomes du conduit : • Plus rare que les exostosesPlus rare que les exostoses •   Volontiers, unique et unilatérauxVolontiers, unique et unilatéraux • Traitement chirurgicalTraitement chirurgical • Polype révélateur d’ostéïte ou de cholestéatomePolype révélateur d’ostéïte ou de cholestéatome • Cholestéatome du conduit.Cholestéatome du conduit. Maligne = carcinome épidermoïdeMaligne = carcinome épidermoïde • Suspecté devant une otite externe traînante, otorragieSuspecté devant une otite externe traînante, otorragie • TDM et IRM = étude de l’extension au Rocher et auxTDM et IRM = étude de l’extension au Rocher et aux tissus moustissus mous *Epithéliomas :*Epithéliomas : --basocellulaire, siège 1/3 externe du Conduit auditif--basocellulaire, siège 1/3 externe du Conduit auditif externeexterne --spinocellulaire + céruminomes, siège 2/3 interne du--spinocellulaire + céruminomes, siège 2/3 interne du Conduit auditif externeConduit auditif externe
  38. 38. 4.- Etiologie traumatique4.- Etiologie traumatique Amputation du pavillonAmputation du pavillon
  39. 39. B.- Pathologie touchant l’oreille moyenneB.- Pathologie touchant l’oreille moyenne  Tympan pathologiqueTympan pathologique 1.- Fermé1.- Fermé Myringite aigüe ou chroniqueMyringite aigüe ou chronique : Atteinte isolée de la : Atteinte isolée de la membrane tympanique qui apparaît épaissie, parfoismembrane tympanique qui apparaît épaissie, parfois granuleuse.granuleuse. Otite moyenne aigue (OMA) :Otite moyenne aigue (OMA) : Otite seromuqueuseOtite seromuqueuse Otite chronique sécrétoire, touche surtout l’enfant de 2 àOtite chronique sécrétoire, touche surtout l’enfant de 2 à 5 ans, survient le plus souvent dans les suites d’une5 ans, survient le plus souvent dans les suites d’une otite moyenne aigue (OMA) ou plusieurs épisodesotite moyenne aigue (OMA) ou plusieurs épisodes répétées. Elle réalise un épanchement liquidien rétrorépétées. Elle réalise un épanchement liquidien rétro tympanique plus ou moins visqueux (glue ear) soustympanique plus ou moins visqueux (glue ear) sous l’effet de différents facteurs : toxine bactériennes,l’effet de différents facteurs : toxine bactériennes, troubles traumatiques locaux, métaplasietroubles traumatiques locaux, métaplasie membraneuse due à l’hypoventilation d’originemembraneuse due à l’hypoventilation d’origine tubaire.tubaire.
  40. 40. Signes d’appel :Signes d’appel : >>Hypoacousie bilatérale>>Hypoacousie bilatérale >> Difficulté scolaire>> Difficulté scolaire >> Sensation de plénitude de l’oreille>> Sensation de plénitude de l’oreille >> OMA répétée>> OMA répétée Examen :Examen : °° OtoscopieOtoscopie  : Tympan épaissi, sans relief, mat (parfois bleuté) +/-Discrètement: Tympan épaissi, sans relief, mat (parfois bleuté) +/-Discrètement inflammation et laissant voir des bulles d’air rétro tympaniquesinflammation et laissant voir des bulles d’air rétro tympaniques °° Recherche de facteur favorisantRecherche de facteur favorisant : : • Fente velo-palatine (même minime = luette bifide)Fente velo-palatine (même minime = luette bifide) • Anomalie malformation (trisomie 21)Anomalie malformation (trisomie 21) • Masse du cavum (végétation adénoides, tumeurs )Masse du cavum (végétation adénoides, tumeurs ) • Signes de RGOSignes de RGO • AllergieAllergie • Dysperméabilité nasaleDysperméabilité nasale °° L’audiogramme tonalL’audiogramme tonal : surdité de transmission bilatérale ne dépassant pas les 40 dB : surdité de transmission bilatérale ne dépassant pas les 40 dB °° TympanogrammeTympanogramme : courbe plate (type B) : courbe plate (type B) °° Traitement :Traitement : Surveillance et traitement de la cause essentielle (VG, OMA, etc)Surveillance et traitement de la cause essentielle (VG, OMA, etc) Médical : ATB, CTC, mucorégulateur, décongestionnant nasauxMédical : ATB, CTC, mucorégulateur, décongestionnant nasaux Chirurgical : selon la répercussion de la surdité : drain trans tympanique (DTT) quiChirurgical : selon la répercussion de la surdité : drain trans tympanique (DTT) qui se fera en même temps que l’ablation éventuelle des végétationsse fera en même temps que l’ablation éventuelle des végétations
  41. 41. °° Remarque :Remarque : L’otite seromuqueuse (OSM) chez l’adulteL’otite seromuqueuse (OSM) chez l’adulte surtout si elle est unilatérale et tenace doitsurtout si elle est unilatérale et tenace doit faire évoquer :faire évoquer : >>le cancer du cavum ++++le cancer du cavum ++++ >séquelle de radiothérapie externe>séquelle de radiothérapie externe >pathologie rhino sinusienne chronique>pathologie rhino sinusienne chronique >inflammation spécifique des cavités de>inflammation spécifique des cavités de l’oreille moyenne, surtout granulomatose del’oreille moyenne, surtout granulomatose de WegenerWegener >oxygénothérapie récente>oxygénothérapie récente >infection par le VIH>infection par le VIH
  42. 42. • Otite catarrhale :Otite catarrhale : • Otite grippale :Otite grippale : • Catarrhée tubo-tympanique :Catarrhée tubo-tympanique : • Otite séquellaire à tympan fermé :Otite séquellaire à tympan fermé : La tympanosclérose :La tympanosclérose : Otite atélectasiqueOtite atélectasique : : Otite fibro adhésive ou adhésiveOtite fibro adhésive ou adhésive : : - Remarque :- Remarque : Le degré de perte auditive est inférieur à 40 dB.Le degré de perte auditive est inférieur à 40 dB. S’il est supérieur à 40 dB, il y a atteinte de laS’il est supérieur à 40 dB, il y a atteinte de la chaîne ossiculaire.chaîne ossiculaire.
  43. 43. • Traumatisme du RocherTraumatisme du Rocher • Au stade initial :Au stade initial : Diagnostic simpleDiagnostic simple devant des antécédents récents dedevant des antécédents récents de traumatisme crânien.traumatisme crânien. à l’otoscopieà l’otoscopie : hemotympan (sang dans la caisse ), : hemotympan (sang dans la caisse ), tympan bleutympan bleu à l’audiométrieà l’audiométrie : étude du degré de la perte auditive + : étude du degré de la perte auditive + étude de l’éventuelle participation de l’oreille interneétude de l’éventuelle participation de l’oreille interne (fracture extra labyrinthique, fracture labyrinthique(fracture extra labyrinthique, fracture labyrinthique et risque de lésion méningée )et risque de lésion méningée ) • Au stade tardif :Au stade tardif : °° Une surdité supérieure à 40 dB signe une disjonctionUne surdité supérieure à 40 dB signe une disjonction ou luxation ossiculaire.ou luxation ossiculaire. °° Tympanogramme :Tympanogramme : aspect de «Tour Effel »aspect de «Tour Effel »
  44. 44. • Tumeur du Rocher :Tumeur du Rocher : • Paragangliome tympanojugulaireParagangliome tympanojugulaire : Tumeur du glomus jugulaire : Tumeur du glomus jugulaire C’est une tumeur née au dépend du tissu paragangliome non chromaffineC’est une tumeur née au dépend du tissu paragangliome non chromaffine situé dans le golfe de la jugulaire interne et le long du nerf desitué dans le golfe de la jugulaire interne et le long du nerf de Jacobson.Jacobson. Ce sont des tumeurs très vascularisées.Ce sont des tumeurs très vascularisées. °° CliniqueClinique : bourdonnement de l’oreille + surdité de transmission : bourdonnement de l’oreille + surdité de transmission °° OtoscopieOtoscopie : masse rougeâtre, retrotympanique ou extériorisée dans le : masse rougeâtre, retrotympanique ou extériorisée dans le conduit auditif externe saignant au moindre contact.conduit auditif externe saignant au moindre contact. ° L’atteinte du IX – X – XI par compression est possible° L’atteinte du IX – X – XI par compression est possible °° Diagnostic (+)Diagnostic (+) : IRM – TDM +/- Artériographie carotidienne externe et : IRM – TDM +/- Artériographie carotidienne externe et interne +/- Phlébographie jugulaire.interne +/- Phlébographie jugulaire. °° TraitemenTraitement : otoneurochirurgical, si le sujet est inopérable, >>t : otoneurochirurgical, si le sujet est inopérable, >> Radiothérapie (effet stabilisateur)Radiothérapie (effet stabilisateur) •
  45. 45. • Epithéliome de la caisseEpithéliome de la caisse : exceptionnel, de type : exceptionnel, de type spinocellulairespinocellulaire °° Clinique :Clinique : otorrhée chronique sanguinolente, otalgie,otorrhée chronique sanguinolente, otalgie, paralysie facialeparalysie faciale °° Diagnostic (+)Diagnostic (+) : Otoscopie + Biopsie : Otoscopie + Biopsie °° Traitement :Traitement : >>Chirurgical (Résection tumorale +/- étendue à l’os>>Chirurgical (Résection tumorale +/- étendue à l’os temporal avec curage gonglionaire si ADP cervical)temporal avec curage gonglionaire si ADP cervical) >>Cobaltothérapie centrée sur les régions auriculaires>>Cobaltothérapie centrée sur les régions auriculaires parotidienne et cervicale homolatérale.parotidienne et cervicale homolatérale. • Autres : Neurinome du facial, méningiome de la caisse,Autres : Neurinome du facial, méningiome de la caisse, cholestéotome congénital.cholestéotome congénital. Malformation congénitaleMalformation congénitale : : Rare malformation par trajet aberrant de la carotideRare malformation par trajet aberrant de la carotide interne de la caisse du tympan.interne de la caisse du tympan.
  46. 46. 2.- Tympan ouvert2.- Tympan ouvert : : pathologie aiguë,pathologie aiguë, OMA OMA :: La perforation tympanique peut faire partieLa perforation tympanique peut faire partie de l’évolution naturelle d’une OMA.de l’évolution naturelle d’une OMA. surdité par effet Blaste ou soufflesurdité par effet Blaste ou souffle :une gifle, un :une gifle, un baiser sur l’oreille, l’impact d’un ballon surbaiser sur l’oreille, l’impact d’un ballon sur l’oreille, peuvent provoquer un éclatementl’oreille, peuvent provoquer un éclatement tympanique (perforation stellaire).tympanique (perforation stellaire). Barotromatisme :mauvaise perméabilité tubulaireBarotromatisme :mauvaise perméabilité tubulaire (lors d’un atterrissage en avion ou d’une descente(lors d’un atterrissage en avion ou d’une descente en plongée sous marineen plongée sous marine Hyperpression dansHyperpression dans l’oreille moyenne.l’oreille moyenne.
  47. 47. Pathologie chroniquePathologie chronique : : 1-Otite muqueuse à tympan ouvert (ancienne1-Otite muqueuse à tympan ouvert (ancienne appellation otite moyenne chronique simple)appellation otite moyenne chronique simple) ST de 20-50 dBST de 20-50 dB Remarque : un Rinne > 30dB fait soupçonner uneRemarque : un Rinne > 30dB fait soupçonner une lyse de l’apophyse lenticulaire de l’enclume oulyse de l’apophyse lenticulaire de l’enclume ou un processus de tympno sclérose bloquant laun processus de tympno sclérose bloquant la chaîne ossiculairechaîne ossiculaire souvent la surdité est mixte, l’atteinte de lasouvent la surdité est mixte, l’atteinte de la conduction osseuse est tardiveconduction osseuse est tardive 2-L’otite séquellaire2-L’otite séquellaire oreille sèche + surdité ancienneoreille sèche + surdité ancienne ST pure >30dBST pure >30dB
  48. 48. • Cholestéatome de l’oreille moyenneCholestéatome de l’oreille moyenne : : Surdité de transmission ou mixte (s’il existe uneSurdité de transmission ou mixte (s’il existe une labyrinthisation).labyrinthisation). Effet collumellaire : c’est un volume de cholestéatomeEffet collumellaire : c’est un volume de cholestéatome qui s’interpose entre le tympan et la platinequi s’interpose entre le tympan et la platine donnant une impression de continuité de la chaînedonnant une impression de continuité de la chaîne alors que celle-ci est rompue.alors que celle-ci est rompue. Le TDM des Rochers a tout son intrét ici car:Le TDM des Rochers a tout son intrét ici car: - retrouve une destruction osseuse et / ou- retrouve une destruction osseuse et / ou ossiculaire,ossiculaire, - permet le bilan lésionnel.- permet le bilan lésionnel.
  49. 49. • Tuberculose auriculaireTuberculose auriculaire : : Rare, elle est due à un chancre rhinopharyngé,Rare, elle est due à un chancre rhinopharyngé, contaminant l’oreille moyenne par la trompecontaminant l’oreille moyenne par la trompe d’Eustache.d’Eustache. • clinique clinique : lésion inflammatoire importante,: lésion inflammatoire importante, traînante, non améliorée par le traitementtraînante, non améliorée par le traitement habituel.habituel. • Aspect nécrotique du tympan.Aspect nécrotique du tympan. • Complication :Complication : PFP, fistulisation cutanéePFP, fistulisation cutanée mastoïdienne.mastoïdienne. • Diagnostic Diagnostic : biopsie de muqueuse de la caisse du: biopsie de muqueuse de la caisse du tympantympan • Traitement Traitement : selon le schéma national de lutte anti: selon le schéma national de lutte anti tuberculose 2 ERHZ / 4RH.tuberculose 2 ERHZ / 4RH.
  50. 50. 3.- Tympan normal3.- Tympan normal aa).- Otospongiose :).- Otospongiose : • Définition :Définition : Ostéodystrophie de la capsule otique (origine embryologique duOstéodystrophie de la capsule otique (origine embryologique du labyrinthe osseux) se traduisant par une ankylose de l’étrier surlabyrinthe osseux) se traduisant par une ankylose de l’étrier sur la fenêtre vestibulaire (surdité de transmission) et parfois unela fenêtre vestibulaire (surdité de transmission) et parfois une atteinte de la rampe tympanique de la cochlée (surdité deatteinte de la rampe tympanique de la cochlée (surdité de perception)perception) • Epidémiologie :Epidémiologie : • Chez les femmes, elle est plus présente que chez les hommes, parChez les femmes, elle est plus présente que chez les hommes, par ailleurs, elle a une fréquence dix fois supérieure chez les blancs queailleurs, elle a une fréquence dix fois supérieure chez les blancs que chez les noirs.chez les noirs. • Elle a un caractère familial : transmission autosomique dominanteElle a un caractère familial : transmission autosomique dominante à pénétrance incomplète et à expressivité variable.à pénétrance incomplète et à expressivité variable. • Influencée par certaines hormones mais aucune preuve formelle.Influencée par certaines hormones mais aucune preuve formelle. • Pathogènie :Pathogènie : • existence de trouble enzymatiques modifiant l’équilibreexistence de trouble enzymatiques modifiant l’équilibre ostéogénèse ostéoclasieostéogénèse ostéoclasie • Deux stades évolutifs : en 1er remplacement de l’os normal par duDeux stades évolutifs : en 1er remplacement de l’os normal par du tissu mou, spongieux, immature et vascularisé, le 2ième où l’os esttissu mou, spongieux, immature et vascularisé, le 2ième où l’os est scléreux, dur et peu vascularisé.scléreux, dur et peu vascularisé.
  51. 51. • Clinique Clinique :: • Surdité unilatérale devenant bilatéraleSurdité unilatérale devenant bilatérale • d’aggravation progressived’aggravation progressive • accélérée par la grossesse et le post – partumaccélérée par la grossesse et le post – partum • Symptômes associés : acouphène, vertigesSymptômes associés : acouphène, vertiges • Otoscopie Otoscopie : Normale: Normale • Acoumétrie :Acoumétrie : • En faveur d’une surdité de transmission, Lewis négatif,En faveur d’une surdité de transmission, Lewis négatif, Bonnier positif.Bonnier positif. • Audiométrie :Audiométrie : • Surdité de transmission prédominant sur les graves avecSurdité de transmission prédominant sur les graves avec classiquement une chute en Conduction osseuse (CO) sur laclassiquement une chute en Conduction osseuse (CO) sur la fréquence 2 000 Hz (fréquence 2 000 Hz (encoche de Carhart)encoche de Carhart) • Typanogramme : NormalTypanogramme : Normal • Les réflexes stapedien sont abolis.Les réflexes stapedien sont abolis.
  52. 52. • Traitement :Traitement : - Exploration d’oreille, tester en 1er lieu la- Exploration d’oreille, tester en 1er lieu la mobilité de la chaîne ossiculaire, ensuite onmobilité de la chaîne ossiculaire, ensuite on effectuera une stapédectomie, uneeffectuera une stapédectomie, une platinotomie avec +/- interposition d’uneplatinotomie avec +/- interposition d’une greffe aponévrotique comblant la fenêtregreffe aponévrotique comblant la fenêtre ovale puis, mise en place d’une prothèseovale puis, mise en place d’une prothèse (piston en Teflon)(piston en Teflon) Remarque :Remarque : • Il faut opérer qu’un côté à la fois enIl faut opérer qu’un côté à la fois en commençant par le plus atteint.commençant par le plus atteint. • Non indication = surdité < 30dB.Non indication = surdité < 30dB. • Contre Indication (CI) = oreille unique.Contre Indication (CI) = oreille unique.
  53. 53. b).-b).- Autres causes d’Ankylose stapédo-vestibulaireAutres causes d’Ankylose stapédo-vestibulaire : : • Maladie de PagetMaladie de Paget • Maladie de Lobstein ou ostéogénèse imparfaite.Maladie de Lobstein ou ostéogénèse imparfaite. c).-c).- Disjonction ossiculaire :Disjonction ossiculaire : • Elle doit être systématiquement suspectée,Elle doit être systématiquement suspectée, lorsque persiste une surdité de transmission àlorsque persiste une surdité de transmission à distance d’un traumatisme crânien ou d’unedistance d’un traumatisme crânien ou d’une intervention chirurgicale otologiqueintervention chirurgicale otologique (Mastoîdectomie).(Mastoîdectomie). • ImpédancemétrieImpédancemétrie  : Compliance du système : Compliance du système tympano – ossiculaire.tympano – ossiculaire. • DiagnosticDiagnostic confirmé par TDM et explorationconfirmé par TDM et exploration chirurgicale de la caisse du tympan.chirurgicale de la caisse du tympan.
  54. 54. d).-d).- Malformation de l’oreille moyenneMalformation de l’oreille moyenne • Malformation de la chaîne ossiculaire, diagnostic parMalformation de la chaîne ossiculaire, diagnostic par la TDM ou l’exploration de la caisse du tympan.la TDM ou l’exploration de la caisse du tympan. • D’autres anomalies : absence de fenêtre ovale,D’autres anomalies : absence de fenêtre ovale, diagnostic = TDM.diagnostic = TDM. e).-e).- Causes traumatiquesCauses traumatiques : : Luxation ou rupture de la chaîne tympano-Luxation ou rupture de la chaîne tympano- ossiculaire.ossiculaire. f).-f).- Syndrome du marteau fixéSyndrome du marteau fixé :   :   • Tableau clinique similaire à celui de l’otospongioseTableau clinique similaire à celui de l’otospongiose • Pas de prédominance de sexePas de prédominance de sexe • Le diagnostic est corrigé par l’explorationLe diagnostic est corrigé par l’exploration chirurgicale de la caisse du tympan.chirurgicale de la caisse du tympan.
  55. 55. VI.- Conclusion :VI.- Conclusion : le diagnostic d’une surdité de transmissionle diagnostic d’une surdité de transmission reste relativementreste relativement facilefacile (clinique, acoumétrie,(clinique, acoumétrie, audiométrie), le diagnostic étiologique bienaudiométrie), le diagnostic étiologique bien qu’il paraît évident dans la moitié des cas,qu’il paraît évident dans la moitié des cas, pose parfois des problèmes, que seule unepose parfois des problèmes, que seule une enquête anamnestique poussée, un bilanenquête anamnestique poussée, un bilan radiologique, voire un acte chirurgicalradiologique, voire un acte chirurgical (exploration de la chaîne ossiculaire) peuvent(exploration de la chaîne ossiculaire) peuvent déceledécele

×