Syndrome labyrinthique périphériqueSyndrome labyrinthique périphérique
planplan
I.I. DéfinitionDéfinition
II.II. RappelsRappels
III.III. Diagnostic positifDiagnostic positif
IV.IV. Diagnostic d...
DéfinitionDéfinition
 Syndrome subjectifSyndrome subjectif
 Signes objectifs spontanés ou provoquésSignes objectifs spon...
RappelsRappels
 Anatomique:Anatomique:
Crête ampullaire
Macule =
Accéléromètre
linéaire
AFFERENCES VERS LES CENTRES
NERVEUX
Diagnostic positifDiagnostic positif
A.A. Interrogatoire :Interrogatoire :
1.1. Caractéristiques du vertige :Caractéristiq...
2.2. Signes associés :Signes associés :
 Signes neuro-végétatifsSignes neuro-végétatifs
 Signes otologiquesSignes otolog...
3.3. ATCD du patient :ATCD du patient :
Otologiques, médico-chirurgicaux;Otologiques, médico-chirurgicaux;
Antécédents fam...
B.B. Examen clinique :Examen clinique : à la recherche de :à la recherche de :
1.1. Signes vestibulaires objectifs :Signes...
La manœuvre de RombergLa manœuvre de Romberg
Déviation de la tête et du tronc vers l’oreille
malade lors de la fermeture d...
La manœuvre de piétinementLa manœuvre de piétinement
aveugleaveugle
Rotation vers le coté atteint
La manœuvre des indexLa manœuvre des index
Déviation des index vers le coté atteint
Test de la marche aveugle deTest de la marche aveugle de
Babinski WeilBabinski Weil
Démarche en étoile où le sujet dévie d...
b.b. Nystagmus :Nystagmus :
Mouvement conjugué, involontaire, rythmé des deuxMouvement conjugué, involontaire, rythmé des ...
Recherche d’un nystagmus spontanéRecherche d’un nystagmus spontané
 Le nystagmus
spontané est observé
dans le regard de f...
Recherche d’un nystagmus provoquéRecherche d’un nystagmus provoqué
 Manœuvre de Dix et Hallpike :Manœuvre de Dix et Hallp...
 Recherche d’un signe de la fistule :Recherche d’un signe de la fistule :
Réponse pathologique :Réponse pathologique :
ve...
2.2. Signes associés :Signes associés :
 Examen ORL completExamen ORL complet
 Examen neurologique :Examen neurologique ...
C.C. Examens complémentaires :Examens complémentaires :
1.1. Audiométrie tonale liminaireAudiométrie tonale liminaire
2.2. impédencemétrieimpédencemétrie
3.3. Épreuve calorique calibrée :Épreuve calorique calibrée :
 La spécificité de cette épreuve est de tester chacun des deux
canaux semi-circulaires externes de l’oreille interne de f...
 La réflectivité absolue de chaque vestibule =La réflectivité absolue de chaque vestibule =
SNSNchaudechaude+SN+SNfroidef...
Aréflexie unilatérale droite
compensée
Aréflexie droite non
compensée
Hyporéfléctivité
gauche
Hyper-réfléctivité
bilatérale
4.4. Électronystagmogaphie :Électronystagmogaphie : enregistrment deenregistrment de
potentiels cornéo-rétinien qui varie ...
5.5. Vidéonystagmographie :Vidéonystagmographie : enregistrement desenregistrement des
mouvements oculaires par des caméra...
Diagnostic différentielDiagnostic différentiel
1.1. Vertiges d’origine central : signes neurologiques associés auVertiges ...
Diagnostic étiologiqueDiagnostic étiologique
Atteinte labyrinthique :Atteinte labyrinthique :
• Maladie de Ménière :Maladi...
 Clinique :Clinique :
Pendent la crise : l’examen est difficile; on peutPendent la crise : l’examen est difficile; on peu...
B.B. Vertige paroxystique positionnel bénin :Vertige paroxystique positionnel bénin :
 une des causes les plus fréquente ...
C.C. Les vertiges traumatiques :Les vertiges traumatiques :
1.1. Les fractures du rocher :Les fractures du rocher :
 tran...
2.2. Les commotions labyrinthiques :Les commotions labyrinthiques :
 Un simple traumatisme crânien même sansUn simple tra...
3.3. Les fistules périlymphatiques :Les fistules périlymphatiques :
 communication anormale entre le compartimentcommunic...
 Cliniquement : sensation discrète d’instabilitéCliniquement : sensation discrète d’instabilité
jusqu’au vertige invalida...
4.4. Phénomène de Tullio :Phénomène de Tullio : vertige par stimulationvertige par stimulation
otolithique anormaleotolith...
5.5. Les vertiges barotraumatiques :Les vertiges barotraumatiques : vertige parvertige par
fistule de la fenêtre ronde ou ...
D.D. Atteinte toxique du vestibule :Atteinte toxique du vestibule : véritablevéritable
désafférentation progressive et bil...
F.F. Les vertiges infectieux :Les vertiges infectieux : par agression virale oupar agression virale ou
bacteriennebacterie...
2.2. Accident vasculaires :Accident vasculaires : par occlusions artériellepar occlusions artérielle
ou veineuse qui peut ...
Les vertiges par atteinte du nerf vestibulaireLes vertiges par atteinte du nerf vestibulaire
A.A. La névrite vestibulaire ...
B.B. Neurinome du VIII et les autres tumeurs deNeurinome du VIII et les autres tumeurs de
l’angle :l’angle :
 Malgré leur...
 Autres :Autres :
 Tumeur du conduit auditif interneTumeur du conduit auditif interne
 Tumeur de l’angle ponto-cérébele...
ConclusionConclusion
BibliographieBibliographie
 Les vertiges pour le praticien ;Les vertiges pour le praticien ; Pr Patrice Tran Ba Huy etPr ...
Syndrome labyrinthique périphérique
Syndrome labyrinthique périphérique
Syndrome labyrinthique périphérique
Syndrome labyrinthique périphérique
Syndrome labyrinthique périphérique
Syndrome labyrinthique périphérique
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Syndrome labyrinthique périphérique

988 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
988
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Syndrome labyrinthique périphérique

  1. 1. Syndrome labyrinthique périphériqueSyndrome labyrinthique périphérique
  2. 2. planplan I.I. DéfinitionDéfinition II.II. RappelsRappels III.III. Diagnostic positifDiagnostic positif IV.IV. Diagnostic différentielDiagnostic différentiel V.V. Diagnostic étiologiqueDiagnostic étiologique VI.VI. ConclusionConclusion VII.VII. BibliographieBibliographie
  3. 3. DéfinitionDéfinition  Syndrome subjectifSyndrome subjectif  Signes objectifs spontanés ou provoquésSignes objectifs spontanés ou provoqués  10 % de la consultation ORL10 % de la consultation ORL
  4. 4. RappelsRappels  Anatomique:Anatomique:
  5. 5. Crête ampullaire
  6. 6. Macule = Accéléromètre linéaire
  7. 7. AFFERENCES VERS LES CENTRES NERVEUX
  8. 8. Diagnostic positifDiagnostic positif A.A. Interrogatoire :Interrogatoire : 1.1. Caractéristiques du vertige :Caractéristiques du vertige :  Type: rotatoireType: rotatoire sensation d’instabilité ou d’ébriétésensation d’instabilité ou d’ébriété chute ou tendance à la chutechute ou tendance à la chute  La chronologieLa chronologie  La durée : permanent ou paroxystiqueLa durée : permanent ou paroxystique  L’intensité : nécessite d’interrompre l’activitéL’intensité : nécessite d’interrompre l’activité  Les circonstances d’apparitions : au repos, lors de mouvement brusqueLes circonstances d’apparitions : au repos, lors de mouvement brusque de la tête, Sd infectieux, prise médicamenteuse.de la tête, Sd infectieux, prise médicamenteuse.
  9. 9. 2.2. Signes associés :Signes associés :  Signes neuro-végétatifsSignes neuro-végétatifs  Signes otologiquesSignes otologiques  Signes neurologiques : atteinte des paires crâniennes, HIC, SdSignes neurologiques : atteinte des paires crâniennes, HIC, Sd cérébelleux, Sd pyramidale.cérébelleux, Sd pyramidale.  Signes ophtalmologiques : diplopie, amaurose.Signes ophtalmologiques : diplopie, amaurose.  Signes rhumatologiques : cervicalgie, torticolis.Signes rhumatologiques : cervicalgie, torticolis.
  10. 10. 3.3. ATCD du patient :ATCD du patient : Otologiques, médico-chirurgicaux;Otologiques, médico-chirurgicaux; Antécédents familiaux à la recherche d’une surditéAntécédents familiaux à la recherche d’une surdité familiale, d’otospongiosefamiliale, d’otospongiose 3.3. Autres :Autres : prise de traitements ototoxiquesprise de traitements ototoxiques
  11. 11. B.B. Examen clinique :Examen clinique : à la recherche de :à la recherche de : 1.1. Signes vestibulaires objectifs :Signes vestibulaires objectifs : a.a. Déviation posturale : fonction vestibulo-spinaleDéviation posturale : fonction vestibulo-spinale
  12. 12. La manœuvre de RombergLa manœuvre de Romberg Déviation de la tête et du tronc vers l’oreille malade lors de la fermeture des yeux qui se corrige à l’ouverture des yeux
  13. 13. La manœuvre de piétinementLa manœuvre de piétinement aveugleaveugle Rotation vers le coté atteint
  14. 14. La manœuvre des indexLa manœuvre des index Déviation des index vers le coté atteint
  15. 15. Test de la marche aveugle deTest de la marche aveugle de Babinski WeilBabinski Weil Démarche en étoile où le sujet dévie du coté atteint en marchant en avant et de l’autre coté vers l’arrière
  16. 16. b.b. Nystagmus :Nystagmus : Mouvement conjugué, involontaire, rythmé des deuxMouvement conjugué, involontaire, rythmé des deux yeux se d’une phase lente et une phase rapide seyeux se d’une phase lente et une phase rapide se définie par :définie par : Direction; sens et intensitéDirection; sens et intensité Horizonto- rotatoire Horizontal pur Vertical
  17. 17. Recherche d’un nystagmus spontanéRecherche d’un nystagmus spontané  Le nystagmus spontané est observé dans le regard de face, sans fixation avec lunette de Frenzel, chez un patient assis, immobile et tête droite. Un tel nystagmus semble toujours pathologique.
  18. 18. Recherche d’un nystagmus provoquéRecherche d’un nystagmus provoqué  Manœuvre de Dix et Hallpike :Manœuvre de Dix et Hallpike : Réponse pathologique : déclanchement après 1Réponse pathologique : déclanchement après 1 à 2 secondes d’un nystagmus + vertigeà 2 secondes d’un nystagmus + vertige durant 20 secondesdurant 20 secondes
  19. 19.  Recherche d’un signe de la fistule :Recherche d’un signe de la fistule : Réponse pathologique :Réponse pathologique : vertige et nystagmus du cotévertige et nystagmus du coté de l’oreille atteintede l’oreille atteinte
  20. 20. 2.2. Signes associés :Signes associés :  Examen ORL completExamen ORL complet  Examen neurologique :Examen neurologique : - V, VII;V, VII; - L’oculomotricitéL’oculomotricité - Sd cérébelleux et Sd pyramidaleSd cérébelleux et Sd pyramidale  Examen cardio-vasculaireExamen cardio-vasculaire
  21. 21. C.C. Examens complémentaires :Examens complémentaires : 1.1. Audiométrie tonale liminaireAudiométrie tonale liminaire
  22. 22. 2.2. impédencemétrieimpédencemétrie
  23. 23. 3.3. Épreuve calorique calibrée :Épreuve calorique calibrée :
  24. 24.  La spécificité de cette épreuve est de tester chacun des deux canaux semi-circulaires externes de l’oreille interne de façon séparée et isolée.  Patient en décubitus dorsal incliné de 30° par rapport à l’horizontale  Le protocole le plus classique consiste à irriguer le conduit auditif externe avec de l’eau à 44 °C pendant 30 secondes, puis à observer le nystagmus ainsi provoqué jusqu’à sa disparition. Cinq minutes plus tard, c’est-à-dire après avoir suffisamment attendu pour ne pas télescoper les réponses, on stimule l’autre côté avec une même irrigation à 44 °C, puis 5 minutes plus tard à 30 °C, d’un côté puis de l’autre.  Résultats :Résultats : on note la direction, le sens , le nombre deon note la direction, le sens , le nombre de secousses nystagmiques; les résultats son consignés sur unsecousses nystagmiques; les résultats son consignés sur un graphiquegraphique
  25. 25.  La réflectivité absolue de chaque vestibule =La réflectivité absolue de chaque vestibule = SNSNchaudechaude+SN+SNfroidefroide comprise entre 30 et 120 SNcomprise entre 30 et 120 SN  La RR = (SNLLa RR = (SNLgauchegauche-SNL-SNLdroitdroit)/(SNL)/(SNLgauchegauche+SNL+SNLdroitdroit) inférieure à) inférieure à 15 %15 %  Prépondérence directionnelle : SNPrépondérence directionnelle : SNdroitedroite / SN/ SNgauchegauche inférieure àinférieure à 11%11%
  26. 26. Aréflexie unilatérale droite compensée
  27. 27. Aréflexie droite non compensée
  28. 28. Hyporéfléctivité gauche
  29. 29. Hyper-réfléctivité bilatérale
  30. 30. 4.4. Électronystagmogaphie :Électronystagmogaphie : enregistrment deenregistrment de potentiels cornéo-rétinien qui varie avxc lespotentiels cornéo-rétinien qui varie avxc les mouvements de l’oeilmouvements de l’oeil
  31. 31. 5.5. Vidéonystagmographie :Vidéonystagmographie : enregistrement desenregistrement des mouvements oculaires par des camérasmouvements oculaires par des caméras infrarougeinfrarouge 6.6. Potentiels évoqués auditifsPotentiels évoqués auditifs 7.7. Examens morphologiquesExamens morphologiques Imagerie par résonance magnétiqueImagerie par résonance magnétique TomodensitométrieTomodensitométrie
  32. 32. Diagnostic différentielDiagnostic différentiel 1.1. Vertiges d’origine central : signes neurologiques associés auVertiges d’origine central : signes neurologiques associés au vertige; Sd disharmonieux; nystagmus multidirectionnel ou verticalvertige; Sd disharmonieux; nystagmus multidirectionnel ou vertical 2.2. Faux vertige :Faux vertige : Lipothymie, syncopeLipothymie, syncope Hypotension orthostatiqueHypotension orthostatique Anémie, polyglobulieAnémie, polyglobulie Vertige des hauteurs, phobiesVertige des hauteurs, phobies
  33. 33. Diagnostic étiologiqueDiagnostic étiologique Atteinte labyrinthique :Atteinte labyrinthique : • Maladie de Ménière :Maladie de Ménière : hydrops endolbyrinthiquehydrops endolbyrinthique d’etiologie inconued’etiologie inconue Dans sa forme typique : triade symptomatique :Dans sa forme typique : triade symptomatique : 1- grande crise vertigineuse rotatoire d’apparition brutale de durée1- grande crise vertigineuse rotatoire d’apparition brutale de durée inférieure à 24 h avec signes neuro-vegetatifs marquésinférieure à 24 h avec signes neuro-vegetatifs marqués Surdité de perception endocochléaire prédominant sur lesSurdité de perception endocochléaire prédominant sur les fréquences gravesfréquences graves Bourdonnement d’oreille grave qui précédent et annoncent lesBourdonnement d’oreille grave qui précédent et annoncent les vertigevertige
  34. 34.  Clinique :Clinique : Pendent la crise : l’examen est difficile; on peutPendent la crise : l’examen est difficile; on peut individualisé surtout un nystagmus horizonto-rotatoireindividualisé surtout un nystagmus horizonto-rotatoire En dehors des crises : le diagnostic repose surEn dehors des crises : le diagnostic repose sur l’interrogatoire, absence de signes déficitairesl’interrogatoire, absence de signes déficitaires neurologiquesneurologiques  Évolution : elle est imprévisible, au début elle estÉvolution : elle est imprévisible, au début elle est paroxystique avec rémission entre les crisesparoxystique avec rémission entre les crises progressivement les crises vont diminuées avecprogressivement les crises vont diminuées avec aggravation de l’hypoacousie (70 et 80)aggravation de l’hypoacousie (70 et 80)  Épreuve calorique : hyporéflexie unilatéraleÉpreuve calorique : hyporéflexie unilatérale
  35. 35. B.B. Vertige paroxystique positionnel bénin :Vertige paroxystique positionnel bénin :  une des causes les plus fréquente de vertigeune des causes les plus fréquente de vertige  Vertige bref, isolé, sans signe cochléaires induit parVertige bref, isolé, sans signe cochléaires induit par le déplacement de la tête dans une position donnée,le déplacement de la tête dans une position donnée, toujours la même pour le même patienttoujours la même pour le même patient  Due à une cupulo-lithiase du CSC postérieurDue à une cupulo-lithiase du CSC postérieur secondaire à la stimulation de d’otolithes détachéessecondaire à la stimulation de d’otolithes détachées de la macule utriculairede la macule utriculaire  Diagnostic par la manœuvre de Hallpike quiDiagnostic par la manœuvre de Hallpike qui déclanche le vertige avec nystagmus rotatoire battantdéclanche le vertige avec nystagmus rotatoire battant vers l’oreille déclivevers l’oreille déclive  Latents, brèves, fatigablesLatents, brèves, fatigables  D’évolution favorableD’évolution favorable
  36. 36. C.C. Les vertiges traumatiques :Les vertiges traumatiques : 1.1. Les fractures du rocher :Les fractures du rocher :  transversales, traversant le rocher perpendiculairementtransversales, traversant le rocher perpendiculairement  Lésions de l’oreille interneLésions de l’oreille interne  Aspect clinique d’un syndrome labyrinthique périphériqueAspect clinique d’un syndrome labyrinthique périphérique de type destructif immédiat; se manifestant chez le blesséde type destructif immédiat; se manifestant chez le blessé conscient par de violents vertiges, nausées et vomissementsconscient par de violents vertiges, nausées et vomissements
  37. 37. 2.2. Les commotions labyrinthiques :Les commotions labyrinthiques :  Un simple traumatisme crânien même sansUn simple traumatisme crânien même sans fracture du rocher peut entraîner une atteintefracture du rocher peut entraîner une atteinte labyrinthique fonctionnelle; par lésions dulabyrinthique fonctionnelle; par lésions du neuro-épithélium sensorielneuro-épithélium sensoriel  le tableau associe : vertige etou surdité quile tableau associe : vertige etou surdité qui évolue favorablement dans les quinze jours quiévolue favorablement dans les quinze jours qui suiventsuivent  Elles peuvent données vertiges positionnelsElles peuvent données vertiges positionnels par cupulo-lithiasepar cupulo-lithiase
  38. 38. 3.3. Les fistules périlymphatiques :Les fistules périlymphatiques :  communication anormale entre le compartimentcommunication anormale entre le compartiment liquidien périlymphatique de l’oreille interne etliquidien périlymphatique de l’oreille interne et l’oreille moyennel’oreille moyenne  Peuvent siéger à n’importe quel niveau duPeuvent siéger à n’importe quel niveau du labyrinthelabyrinthe  Peuvent êtres congénitales se manifestent par desPeuvent êtres congénitales se manifestent par des surdités congénitales ou précoces avec notion desurdités congénitales ou précoces avec notion de méningite à répétitionméningite à répétition  Le souvent elles sont acquises par traumatisme,Le souvent elles sont acquises par traumatisme, otites cholestéatomateuses ou postopératoiresotites cholestéatomateuses ou postopératoires
  39. 39.  Cliniquement : sensation discrète d’instabilitéCliniquement : sensation discrète d’instabilité jusqu’au vertige invalidant; déclanché par desjusqu’au vertige invalidant; déclanché par des changement de position, des variations dechangement de position, des variations de pression ou par des sons fortspression ou par des sons forts  L’existence d’une surdité fluctuante associée, quiL’existence d’une surdité fluctuante associée, qui est objectivé par le test d’audiométrie positionnelest objectivé par le test d’audiométrie positionnel de Frazer qui compare les courbes recueillis ende Frazer qui compare les courbes recueillis en position assise et en décubitus latéral sur le cotéposition assise et en décubitus latéral sur le coté sain. Ce test est positif si les seuils varient d’ausain. Ce test est positif si les seuils varient d’au moins 10 dB sur deux fréquencesmoins 10 dB sur deux fréquences  Évolution : persistances des épisodesÉvolution : persistances des épisodes paroxystique plusieurs mois voir année commeparoxystique plusieurs mois voir année comme elle peuvent se fermer spontanémentelle peuvent se fermer spontanément
  40. 40. 4.4. Phénomène de Tullio :Phénomène de Tullio : vertige par stimulationvertige par stimulation otolithique anormaleotolithique anormale  Continuité anatomique entre platine etContinuité anatomique entre platine et structure macculaire sous jacentes (prothèsestructure macculaire sous jacentes (prothèse stapédienne trop longue ou fibrosestapédienne trop longue ou fibrose intralabyrinthique après labyrinthiteintralabyrinthique après labyrinthite syphilitique)syphilitique)  Subluxation traumatique de l’étrierSubluxation traumatique de l’étrier  Vertiges lors d’une stimulation sonore de forteVertiges lors d’une stimulation sonore de forte intensité et de basse fréquences « vertigesintensité et de basse fréquences « vertiges acoustiques »acoustiques »
  41. 41. 5.5. Les vertiges barotraumatiques :Les vertiges barotraumatiques : vertige parvertige par fistule de la fenêtre ronde ou ovale suite à unefistule de la fenêtre ronde ou ovale suite à une dépression intratympanique survenant aprèsdépression intratympanique survenant après plongéeplongée
  42. 42. D.D. Atteinte toxique du vestibule :Atteinte toxique du vestibule : véritablevéritable désafférentation progressive et bilatérale duedésafférentation progressive et bilatérale due aux aminoglucosides irréversiblesaux aminoglucosides irréversibles  L’atteinte bilatérale et progressive desL’atteinte bilatérale et progressive des récepteurs, ce qui explique l’absence derécepteurs, ce qui explique l’absence de déséquilibre central des informations sensorielsdéséquilibre central des informations sensoriels par développement d’une compensationpar développement d’une compensation centralecentrale
  43. 43. F.F. Les vertiges infectieux :Les vertiges infectieux : par agression virale oupar agression virale ou bacteriennebacterienne G.G. L’otospongiose :L’otospongiose : le vertige est soit :le vertige est soit :  PostopératoirePostopératoire  Au cours de l’évolution d’une otospongioseAu cours de l’évolution d’une otospongiose H.H. Autres causes :Autres causes : 1.1. Tumeurs du rocher : vertiges par ostéolyse etTumeurs du rocher : vertiges par ostéolyse et envahissement du labyrintheenvahissement du labyrinthe
  44. 44. 2.2. Accident vasculaires :Accident vasculaires : par occlusions artériellepar occlusions artérielle ou veineuse qui peut intéressé laou veineuse qui peut intéressé la vascularisation terminalevascularisation terminale  exemple : Syndrome de Lindsay etexemple : Syndrome de Lindsay et Hemenway, qui concerne l’artère vestibulaireHemenway, qui concerne l’artère vestibulaire antérieure simulant un syndrome de typeantérieure simulant un syndrome de type VPPBVPPB
  45. 45. Les vertiges par atteinte du nerf vestibulaireLes vertiges par atteinte du nerf vestibulaire A.A. La névrite vestibulaire :La névrite vestibulaire :  Origine viraleOrigine virale  Diagnostic facile devant :Diagnostic facile devant :  Grand vertige rotatoire d’installation brutaleGrand vertige rotatoire d’installation brutale avec nausées et vomissementsavec nausées et vomissements  Syndrome vestibulaire périphériqueSyndrome vestibulaire périphérique harmonieuxharmonieux  Pas de signes cochléaire ni neurologiquesPas de signes cochléaire ni neurologiques  Épreuve calorique : aréflexie vestibulaireÉpreuve calorique : aréflexie vestibulaire  Test audiométrique normalTest audiométrique normal
  46. 46. B.B. Neurinome du VIII et les autres tumeurs deNeurinome du VIII et les autres tumeurs de l’angle :l’angle :  Malgré leurs gravité leurs diagnostic estMalgré leurs gravité leurs diagnostic est relativement simple . C’est en effet le problèmerelativement simple . C’est en effet le problème de la prescription d’une imagerie devant unde la prescription d’une imagerie devant un vertige qui ne fait pas sa preuve.vertige qui ne fait pas sa preuve.  Cliniquement : la grande crise vertigineuseCliniquement : la grande crise vertigineuse n’est révélatrice que dans 10 % des cas,n’est révélatrice que dans 10 % des cas, rarement à type de vertige rotatoire carrarement à type de vertige rotatoire car compensation centrale concomitante, retrouvécompensation centrale concomitante, retrouvé à l’interrogatoire chez un patient consultantà l’interrogatoire chez un patient consultant pour surdité unilatérale de perception .pour surdité unilatérale de perception .  Le bilan vestibulaire révèle une hyporéflexieLe bilan vestibulaire révèle une hyporéflexie unilatérale parfaitement compenséeunilatérale parfaitement compensée
  47. 47.  Autres :Autres :  Tumeur du conduit auditif interneTumeur du conduit auditif interne  Tumeur de l’angle ponto-cérébeleuxTumeur de l’angle ponto-cérébeleux  Compression du VIII d’origine vasculairesCompression du VIII d’origine vasculaires
  48. 48. ConclusionConclusion
  49. 49. BibliographieBibliographie  Les vertiges pour le praticien ;Les vertiges pour le praticien ; Pr Patrice Tran Ba Huy etPr Patrice Tran Ba Huy et Catherine de Waele, service ORL Hôpital Lariboisière 2000Catherine de Waele, service ORL Hôpital Lariboisière 2000  Exploration du système vestibulaire; Pr Patrice TranExploration du système vestibulaire; Pr Patrice Tran Ba Huy et Catherine de Waele, service ORL HôpitalBa Huy et Catherine de Waele, service ORL Hôpital Lariboisière. Encycl Med Chi 2006Lariboisière. Encycl Med Chi 2006  Diagnostic ét iologique des vertiges; Sauvage J-P ,Diagnostic ét iologique des vertiges; Sauvage J-P , Encycl Med Chi 1999Encycl Med Chi 1999

×