TRANSMISSIONTRANSMISSION
MECANIQUE DEMECANIQUE DE
L’ONDE SONOREL’ONDE SONORE
Plan du coursPlan du cours
I.I. Généralités.Généralités.
II.II. Intérêt d’étude.Intérêt d’étude.
III.III. Rappel anatomiqu...
I.I. Généralités :Généralités :
I.I. Généralités :Généralités :
 L’onde sonore constitue le stimulus spécifique deL’onde sonore constitue le stimulus spé...
II.II. IntérêtIntérêt
d’étude :d’étude :
II.II. Intérêt d’étude :Intérêt d’étude :
 Physiologique : acoumétrie et audiométrie
tonale et vocale
 Pathologique :
- ...
III.III. RappelRappel
anatomique :anatomique :
III.III. Rappel anatomique :Rappel anatomique :
 L’oreille externe :L’oreille externe :
Deux parties :Deux parties :
- Le...
2.2. L’oreille moyenne :L’oreille moyenne :
Constituée par :Constituée par :
 La caisse du tympan :La caisse du tympan :
...
La membrane tympanique en constitue laLa membrane tympanique en constitue la
paroi externe = pars tensa (épaisse,paroi ext...
 L’oreille interne :L’oreille interne :
Constituée par le labyrintheConstituée par le labyrinthe
osseux et membraneux.oss...
 Rampe vestibulaireRampe vestibulaire : dont la paroi mobile: dont la paroi mobile
est la membrane de Reissner, communiqu...
IV.IV. CaractéristiqueCaractéristique
s de las de la
stimulationstimulation
sonore :sonore :
IV.IV. Caractéristiques deCaractéristiques de
la stimulation sonorela stimulation sonore
::
 Les ondes sonores provoquent...
 Selon la pureté :Selon la pureté :
- Son pur : vibrations sinusoïdales- Son pur : vibrations sinusoïdales
- son complexe...
Voix humaine
IV.IV. Caractéristiques deCaractéristiques de
la stimulation sonorela stimulation sonore
::
 L’oreille d’un jeune homme p...
V.V. Physiologie dePhysiologie de
lala
transmission :transmission :
1.1. Au niveau de l’oreille externe :Au niveau de l’oreille externe : l’oreillel’oreille
externe joue le rôle de :externe ...
 Localisation spatiale desLocalisation spatiale des
sons:sons:
•• Pour une positionPour une position
particulière de la s...
V.V. Physiologie de laPhysiologie de la
transmission :transmission :
2.2. Au niveau de l’oreilleAu niveau de l’oreille
moy...
 L’adaptation d’impédance :L’adaptation d’impédance :
- L’oreille moyenne améliore la transmission des sons- L’oreille mo...
 Protection de l’oreille moyenne :Protection de l’oreille moyenne :
Réflexe stapédien du muscle de l’étrier.Réflexe stapé...
•• Au dessus du seuil du réflexe, l’effet d’atténuationAu dessus du seuil du réflexe, l’effet d’atténuation
est tel qu’une...
Le réflexe stapédienLe réflexe stapédien
10 à 70 dB >= 80 dB
 La compensation tubo-tympanique :La compensation tubo-tympanique :
La trompe d’eustache assure l’équipressionLa trompe d...
3.3. Au niveau de la cochlée :Au niveau de la cochlée :
 La fenêtre ovale vibre et transmet les vibrations àLa fenêtre ov...
4.4. Au niveau de la membrane basilaire :Au niveau de la membrane basilaire :
 La MB vibre transversalement. Elle est:La ...
 •• Les sons deLes sons de
fréquencesfréquences
AIGUESAIGUES
déformentdéforment
préféren-préféren-
tiellement latiellemen...
 Les sonsLes sons
dede
fréquencesfréquences
GRAVESGRAVES
déformentdéforment
celles decelles de
L’APEXL’APEX
V.V. Physiolo...
 Les mouvements de la membraneLes mouvements de la membrane
basilaire qui est le support de l’organebasilaire qui est le ...
VI.VI. Explorations :Explorations :
1.1. Clinique :Clinique :
 Interrogatoire : - hypoacousie :
> mode, date et circonstances
d’apparition (infection, trauma...
 Examen clinique :
- otoscopie simple et sous microscope
(CAE, tympan, valsalva)
- rhinoscopie antérieure et postérieure....
VII.VII.Conclusion :Conclusion :
 La transmission mécanique parfaite
de l’onde sonore exige :
- Une bonne conduction aérienne
(pavillon, CAE ,tympan)
- Un...
Transmission auditive
Transmission auditive
Transmission auditive
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Transmission auditive

487 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
487
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
15
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Transmission auditive

  1. 1. TRANSMISSIONTRANSMISSION MECANIQUE DEMECANIQUE DE L’ONDE SONOREL’ONDE SONORE
  2. 2. Plan du coursPlan du cours I.I. Généralités.Généralités. II.II. Intérêt d’étude.Intérêt d’étude. III.III. Rappel anatomique.Rappel anatomique. IV.IV. Caractéristiques de la stimulation sonore.Caractéristiques de la stimulation sonore. V.V. Physiologie de la transmission.Physiologie de la transmission. VI.VI. ExplorationsExplorations VII.VII. conclusionconclusion
  3. 3. I.I. Généralités :Généralités :
  4. 4. I.I. Généralités :Généralités :  L’onde sonore constitue le stimulus spécifique deL’onde sonore constitue le stimulus spécifique de l’organe de l’audition.l’organe de l’audition.  L’oreille capte et transforme l’onde sonore avantL’oreille capte et transforme l’onde sonore avant sont intégration neurologique.sont intégration neurologique. •• Le son se déplace dans l’air et va être capté parLe son se déplace dans l’air et va être capté par l’oreille externel’oreille externe •• L’oreille moyenne va se charger de transmettreL’oreille moyenne va se charger de transmettre cette vibration aérienne au milieu liquide de l’oreillecette vibration aérienne au milieu liquide de l’oreille interne.interne. •• L’oreille interne va transformée le signal enL’oreille interne va transformée le signal en impulsions nerveuses qui vont être acheminéesimpulsions nerveuses qui vont être acheminées vers les centres auditifs du cortex et provoquer lavers les centres auditifs du cortex et provoquer la sensation sonoresensation sonore
  5. 5. II.II. IntérêtIntérêt d’étude :d’étude :
  6. 6. II.II. Intérêt d’étude :Intérêt d’étude :  Physiologique : acoumétrie et audiométrie tonale et vocale  Pathologique : - traumatique (amputation du pavillon, rupture de la chaîne ossiculaire, fracture du rocher, blast auriculaire) - lésions inflammatoires (otites) - lésions tumorales (cancer OM, tumeur du glomus jugulaire) - otospongiose  Chirurgical : tympanoplastie, ossiculoplastie, rétablissement de la perméabilité tubaire, chirurgie de l’otospongiose, paracentèse, prothèses
  7. 7. III.III. RappelRappel anatomique :anatomique :
  8. 8. III.III. Rappel anatomique :Rappel anatomique :  L’oreille externe :L’oreille externe : Deux parties :Deux parties : - Le pavillonLe pavillon : expansion fibro-: expansion fibro- cartilagineuse unie par sacartilagineuse unie par sa partie moyenne à la paroipartie moyenne à la paroi latérale de la tête.latérale de la tête. - Le conduit auditif externe :Le conduit auditif externe : ostéo-catilagineux, faisantostéo-catilagineux, faisant suite à la conque du pavillonsuite à la conque du pavillon et s’étend jusqu’au tympan.et s’étend jusqu’au tympan. Oreille externe
  9. 9. 2.2. L’oreille moyenne :L’oreille moyenne : Constituée par :Constituée par :  La caisse du tympan :La caisse du tympan : cavité osseuse et enceintecavité osseuse et enceinte aérienne qui communiqueaérienne qui communique en avant avec le pharynxen avant avec le pharynx par la TE, et arrière avecpar la TE, et arrière avec les cavités mastoïdiennesles cavités mastoïdiennes par l’aditus ad antrumpar l’aditus ad antrum III.III. Rappel anatomique :Rappel anatomique : Oreille moyenne
  10. 10. La membrane tympanique en constitue laLa membrane tympanique en constitue la paroi externe = pars tensa (épaisse,paroi externe = pars tensa (épaisse, élastique et vibrante) + pars flaccidaélastique et vibrante) + pars flaccida  La chaîne ossiculaire : les trois osseletsLa chaîne ossiculaire : les trois osselets (marteau, enclume et étrier forment une(marteau, enclume et étrier forment une chaîne interposée entre le tympan et lachaîne interposée entre le tympan et la fenêtre ovale.fenêtre ovale.  La trompe d’eustache : canal ostéoLa trompe d’eustache : canal ostéo cartilagineux qui fait communiquer la caissecartilagineux qui fait communiquer la caisse avec le pharynxavec le pharynx III.III. Rappel anatomique :Rappel anatomique :
  11. 11.  L’oreille interne :L’oreille interne : Constituée par le labyrintheConstituée par le labyrinthe osseux et membraneux.osseux et membraneux. Il s’agit d’un tube rigide creux ,Il s’agit d’un tube rigide creux , enroulé en spirale, divisé enenroulé en spirale, divisé en 3 segments :3 segments :  Rampe tympaniqueRampe tympanique : dont la: dont la paroi supérieure est mobileparoi supérieure est mobile = membrane basilaire,= membrane basilaire, communique avec la caissecommunique avec la caisse par la fenêtre ovale.par la fenêtre ovale. III.III. Rappel anatomique :Rappel anatomique : Oreille interne
  12. 12.  Rampe vestibulaireRampe vestibulaire : dont la paroi mobile: dont la paroi mobile est la membrane de Reissner, communiqueest la membrane de Reissner, communique avec la caisse par la fenêtre ronde.avec la caisse par la fenêtre ronde. Les 2 contiennent de la périlymphe et seLes 2 contiennent de la périlymphe et se communiquent au niveau de l’hélicotrème.communiquent au niveau de l’hélicotrème.  Rampe médiane :Rampe médiane : limitée par la membranelimitée par la membrane de Reissner et membrane basilaire, contientde Reissner et membrane basilaire, contient de l’endolymphe et l’organe de Cortide l’endolymphe et l’organe de Corti III.III. Rappel anatomique :Rappel anatomique :
  13. 13. IV.IV. CaractéristiqueCaractéristique s de las de la stimulationstimulation sonore :sonore :
  14. 14. IV.IV. Caractéristiques deCaractéristiques de la stimulation sonorela stimulation sonore ::  Les ondes sonores provoquent à l’air desLes ondes sonores provoquent à l’air des oscillations de pressions qui se propagent àoscillations de pressions qui se propagent à la vitesse du son c=332m/s dans l’air à 0°Cla vitesse du son c=332m/s dans l’air à 0°C  L’onde sonore est caractérisée par sonL’onde sonore est caractérisée par son amplitude (la déviation maximale de laamplitude (la déviation maximale de la pression par rapport à la valeur de repos) etpression par rapport à la valeur de repos) et sa fréquence (la récurrence d’une mêmesa fréquence (la récurrence d’une même pression sonore en un endroit donné.pression sonore en un endroit donné.  Selon la fréquence :Selon la fréquence : - Son aigu = fréquence augmentée- Son aigu = fréquence augmentée - Son grave = fréquence diminuée- Son grave = fréquence diminuée  Selon l’intensité : son faible ou son fortSelon l’intensité : son faible ou son fort
  15. 15.  Selon la pureté :Selon la pureté : - Son pur : vibrations sinusoïdales- Son pur : vibrations sinusoïdales - son complexe : sons purs de fréquences et- son complexe : sons purs de fréquences et d’amplitudes différentes mais périodiquesd’amplitudes différentes mais périodiques (ex : son musicale)(ex : son musicale) - Bruit : son complexe avec absence de- Bruit : son complexe avec absence de périodicité (ex : voix humaine) .périodicité (ex : voix humaine) . - Battement : interférence de 2 fréquences- Battement : interférence de 2 fréquences très proches et très basses.très proches et très basses. IV.IV. Caractéristiques deCaractéristiques de la stimulation sonorela stimulation sonore ::
  16. 16. Voix humaine
  17. 17. IV.IV. Caractéristiques deCaractéristiques de la stimulation sonorela stimulation sonore ::  L’oreille d’un jeune homme perçoit les sons dont les fréquences vont de 16 -20 000 Hz  Le seuil de perception dépend de la fréquence, et augmente considérablement si d’autres sons retentissent simultanément (effet de masque)  Le champ auditif sur le diagramme Hz/dB permet la détermination des seuils de perception et les limites supérieures de cette dernière.
  18. 18. V.V. Physiologie dePhysiologie de lala transmission :transmission :
  19. 19. 1.1. Au niveau de l’oreille externe :Au niveau de l’oreille externe : l’oreillel’oreille externe joue le rôle de :externe joue le rôle de :  Capteur : rôle de capteur et reçoit les vibrationsCapteur : rôle de capteur et reçoit les vibrations acoustiques aériennesacoustiques aériennes  Transmission : rôle essentiel dans la transmissionTransmission : rôle essentiel dans la transmission de l’information qu’elle transmet à l’oreillede l’information qu’elle transmet à l’oreille moyennemoyenne  Amplification : La forme anatomique du pavillonAmplification : La forme anatomique du pavillon favorise et amplifie de quelques décibels lesfavorise et amplifie de quelques décibels les fréquences de la zone du 2000 Hz, Il en est defréquences de la zone du 2000 Hz, Il en est de même du CAE qui amplifie des fréquences plusmême du CAE qui amplifie des fréquences plus aigues autour de 3000 Hz. La résultante apporteaigues autour de 3000 Hz. La résultante apporte un gain de + 10 dBun gain de + 10 dB V.V. Physiologie de laPhysiologie de la transmission :transmission :
  20. 20.  Localisation spatiale desLocalisation spatiale des sons:sons: •• Pour une positionPour une position particulière de la sourceparticulière de la source sonore, la vibrationsonore, la vibration acoustique parviendra avecacoustique parviendra avec une intensité différente surune intensité différente sur le tympan droit et le tympanle tympan droit et le tympan gauche.gauche. •• Ainsi l’oreille externeAinsi l’oreille externe joue un rôle dans lajoue un rôle dans la localisation des sourceslocalisation des sources sonores, car la différencesonores, car la différence d’intensité est interprétéed’intensité est interprétée par le reste du systèmepar le reste du système auditif et en particulier lesauditif et en particulier les noyaux auditifs du troncnoyaux auditifs du tronc cérébral.cérébral.
  21. 21. V.V. Physiologie de laPhysiologie de la transmission :transmission : 2.2. Au niveau de l’oreilleAu niveau de l’oreille moyenne :moyenne :  Le tympan :Le tympan : - Forme conique +++- Forme conique +++ - Déplacement variable en- Déplacement variable en fonction de la zone de tympan :fonction de la zone de tympan : * 2 zones maximale de chaque côté* 2 zones maximale de chaque côté du manubrium (0,1 à 0,8 µm)du manubrium (0,1 à 0,8 µm) * Surface vibrante = 50 % du total* Surface vibrante = 50 % du total * Variable en fonction de la* Variable en fonction de la fréquencefréquence
  22. 22.  L’adaptation d’impédance :L’adaptation d’impédance : - L’oreille moyenne améliore la transmission des sons- L’oreille moyenne améliore la transmission des sons d’un milieu gazeux vers un milieu liquidien (oreilled’un milieu gazeux vers un milieu liquidien (oreille interne)interne) - Le Passage air-liquide : perte de 99 % d’énergie soit- Le Passage air-liquide : perte de 99 % d’énergie soit environ 30 dBenviron 30 dB – Osselets : rapport des bras de levier : x1.3Osselets : rapport des bras de levier : x1.3 – Surface tympan/platine : x20Surface tympan/platine : x20 – Total : x 22 soit 27 dBTotal : x 22 soit 27 dB V.V. Physiologie de laPhysiologie de la transmission :transmission :
  23. 23.  Protection de l’oreille moyenne :Protection de l’oreille moyenne : Réflexe stapédien du muscle de l’étrier.Réflexe stapédien du muscle de l’étrier. •• c’est un réflexe bilatéral et polysynaptiquec’est un réflexe bilatéral et polysynaptique •• Il apparaît dès 80 dB.Il apparaît dès 80 dB. •• Lors de stimulations acoustiques de forte intensité,Lors de stimulations acoustiques de forte intensité, une boucle réflexe déclenche la contraction duune boucle réflexe déclenche la contraction du muscle de l’étrier:muscle de l’étrier: - qui s’oppose aux mouvements ossiculaires- qui s’oppose aux mouvements ossiculaires - et s’oppose ainsi à la transmission de sons de- et s’oppose ainsi à la transmission de sons de forte intensité qui seraient traumatisants pour lesforte intensité qui seraient traumatisants pour les structures de l’oreille interne.structures de l’oreille interne. V.V. Physiologie de laPhysiologie de la transmission :transmission :
  24. 24. •• Au dessus du seuil du réflexe, l’effet d’atténuationAu dessus du seuil du réflexe, l’effet d’atténuation est tel qu’une augmentation sonore de 10 dB à laest tel qu’une augmentation sonore de 10 dB à la source ne se traduit que par une augmentation de 3source ne se traduit que par une augmentation de 3 dB à l’entrée de la cochléedB à l’entrée de la cochlée •• Ce rôle de protection de l’oreille interne est limité parCe rôle de protection de l’oreille interne est limité par :: - la latence du réflexe (il n’intervient pas, ou trop- la latence du réflexe (il n’intervient pas, ou trop tard, lors de bruits impulsifs : explosions, armes àtard, lors de bruits impulsifs : explosions, armes à feu, pétards, etc.).feu, pétards, etc.). - sa fatigabilité,- sa fatigabilité, - son intervention pour des fréquences basses et- son intervention pour des fréquences basses et inférieures à 2000 Hz.inférieures à 2000 Hz. •• Un autre rôle de ce réflexe est d ‘atténuer laUn autre rôle de ce réflexe est d ‘atténuer la perception de sa propre voixperception de sa propre voix
  25. 25. Le réflexe stapédienLe réflexe stapédien 10 à 70 dB >= 80 dB
  26. 26.  La compensation tubo-tympanique :La compensation tubo-tympanique : La trompe d’eustache assure l’équipressionLa trompe d’eustache assure l’équipression aérienne de la caisse du tympan et l’airaérienne de la caisse du tympan et l’air ambiant, condition indispensable auambiant, condition indispensable au fonctionnement du système tympano-fonctionnement du système tympano- ossiculaire, ainsi le tympan vibre avec unossiculaire, ainsi le tympan vibre avec un maximum d’intensité et la chaîne ossiculairemaximum d’intensité et la chaîne ossiculaire se trouve dans les conditions normalesse trouve dans les conditions normales d’inertie et de suspensiond’inertie et de suspension V.V. Physiologie de laPhysiologie de la transmission :transmission :
  27. 27. 3.3. Au niveau de la cochlée :Au niveau de la cochlée :  La fenêtre ovale vibre et transmet les vibrations àLa fenêtre ovale vibre et transmet les vibrations à la périlymphe. Comme les liquides ne sont pasla périlymphe. Comme les liquides ne sont pas compressibles, la fenêtre ronde va se déplacercompressibles, la fenêtre ronde va se déplacer dans l’autre sens.dans l’autre sens. Les mouvements des fenêtres sont en OPPOSITIONLes mouvements des fenêtres sont en OPPOSITION DE PHASE.DE PHASE.  Les mouvements des liquides entraînent uneLes mouvements des liquides entraînent une déformation de la membrane basilaire.déformation de la membrane basilaire. - Cette déformation n’intervient que pour des- Cette déformation n’intervient que pour des sons de fréquences > 16 Hz.sons de fréquences > 16 Hz. - En dessous, il y a un déplacement en bloc des- En dessous, il y a un déplacement en bloc des liquides et pas de déformation membranaire. Lesliquides et pas de déformation membranaire. Les sons < 16 Hz ne sont donc pas perçus par l’oreillesons < 16 Hz ne sont donc pas perçus par l’oreille humaine.humaine. V.V. Physiologie de laPhysiologie de la transmission :transmission :
  28. 28. 4.4. Au niveau de la membrane basilaire :Au niveau de la membrane basilaire :  La MB vibre transversalement. Elle est:La MB vibre transversalement. Elle est: - plus large et de masse plus importante à l’apex- plus large et de masse plus importante à l’apex - et graduellement plus élastique et moins rigide à- et graduellement plus élastique et moins rigide à l’apex qu’à la base.l’apex qu’à la base.  La vibration liquidienne:La vibration liquidienne: - est transmise en même temps à toute la MB (en- est transmise en même temps à toute la MB (en 2525 µµs).s). - Mais du fait des propriétés mécaniques de la- Mais du fait des propriétés mécaniques de la MB, l’apex va répondre avec un certain retard parMB, l’apex va répondre avec un certain retard par rapport à la base.rapport à la base.  De plus tous les points de la MB:De plus tous les points de la MB: - ne répondent pas de la même façon- ne répondent pas de la même façon - et possède une fréquence propre de vibration.- et possède une fréquence propre de vibration. V.V. Physiologie de laPhysiologie de la transmission :transmission :
  29. 29.  •• Les sons deLes sons de fréquencesfréquences AIGUESAIGUES déformentdéforment préféren-préféren- tiellement latiellement la région de larégion de la BASE de la MB.BASE de la MB. V.V. Physiologie de laPhysiologie de la transmission :transmission :
  30. 30.  Les sonsLes sons dede fréquencesfréquences GRAVESGRAVES déformentdéforment celles decelles de L’APEXL’APEX V.V. Physiologie de laPhysiologie de la transmission :transmission :
  31. 31.  Les mouvements de la membraneLes mouvements de la membrane basilaire qui est le support de l’organebasilaire qui est le support de l’organe de CORTI provoquent l’excitation et lade CORTI provoquent l’excitation et la dépolarisation des cellulesdépolarisation des cellules sensorielles, et la transmission desensorielles, et la transmission de l’influx nerveux sensoriel par le VIIIl’influx nerveux sensoriel par le VIII vers les voix cochléairesvers les voix cochléaires V.V. Physiologie de laPhysiologie de la transmission :transmission :
  32. 32. VI.VI. Explorations :Explorations :
  33. 33. 1.1. Clinique :Clinique :  Interrogatoire : - hypoacousie : > mode, date et circonstances d’apparition (infection, trauma crânien, barotraumatisme) > signes accompagnateurs(otorrhée, otalgie, vertige, acouphène) > ATCD otologique (otite, traumatisme, otorragie, chirurgie l’oreille, exposition professionnelle) VI.VI. Explorations :Explorations :
  34. 34.  Examen clinique : - otoscopie simple et sous microscope (CAE, tympan, valsalva) - rhinoscopie antérieure et postérieure. - test voix haute+chuchotée - Acoumétrie : > épreuve Weber > épreuve Rinne 2. Audiométrie: > audiométrie tonale liminaire > épreuve Weber audiométrique > épreuve Rinne audiométrique 3. Impedancemetrie 4.4. Imagerie :Imagerie : TDM, IRM, endoscopie tubaire
  35. 35. VII.VII.Conclusion :Conclusion :
  36. 36.  La transmission mécanique parfaite de l’onde sonore exige : - Une bonne conduction aérienne (pavillon, CAE ,tympan) - Une bonne conduction mécanique (chaîne des osselets, trompe auditive, mastoïde aérée) - Une bonne conduction en milieu liquide (périlymphe, endolymphe) VII.VII. Conclusion :Conclusion :

×