TRANSMISSION DE
L’ONDE SONORE
GENERALITES
RAPPEL ANATOMIQUE
INTERETS D’ETUDES
CARACTERISTIQUES DU SON
PHYSIOLOGIE
EXPLORATIONS
CONCLUSION
GENERALITES
• Les ondes sonores atteignent l’organe de l’audition,
essentiellement par CAE, qui se termine au niveau
de la...
RAPPEL ANATOMIQUE
INTERET D’ETUDE
a)physiologique: acoumétrie et audiométrie
résulte de cette physiologie
b)pathologique:
• traumatique(ampu...
• L’onde sonore est le stimulus spécifique de
l’audition,l’air est le vecteur principal du
son,qui se propage selon l’augm...
PHYSIOLOGIE DE LA TRANSMISSION
• a)Oreille externe:
• collection du son par le pavillon
vers le conduit auditif externe, c...
b)Oreille moyenne:
Transmet les vibrations du tympan vers la
fenêtre ovale, en adaptant l’impédance entre M
aérien et M li...
Réflexe stapédien: la contraction du muscle de
l’étrier est un réflexe qui se fait suite à un son fort
détecté par la coch...
c)Oreille interne:
Le mouvement d’avant en arrière
de l’étrier va pousser la fenêtre
ovale vers l’Intérieur, provoquant
un...
• Ce mouvement de cils va générer
l’influx nerveux
• La membrane basilaire étant rigide
à la base, les sons aigues vont la...
EXPLORATION
interrogatoire:
examen clinique:
-otoscopie simple + sous microscope (CAE, tympan, Valsalva)
-test voix haute+...
CONCLUSION
La connaissance de la physiologie de l’audition, semble être
primordiale pour la compréhension d’un bon nombre ...
Transmission auditive
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Transmission auditive

353 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
353
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Transmission auditive

  1. 1. TRANSMISSION DE L’ONDE SONORE
  2. 2. GENERALITES RAPPEL ANATOMIQUE INTERETS D’ETUDES CARACTERISTIQUES DU SON PHYSIOLOGIE EXPLORATIONS CONCLUSION
  3. 3. GENERALITES • Les ondes sonores atteignent l’organe de l’audition, essentiellement par CAE, qui se termine au niveau de la membrane tympanique en le mettant en vibration, • Cette dernière transmet ces vibrations par l’intermédiaire de la chaîne ossiculaire, située dans la caisse du tympan, jusqu’à la fenêtre ovale, provoquant ainsi une hyperpression du liquide labyrinthique, et une mobilisation de la membrane basilaire, à l’origine de l’influx nerveux
  4. 4. RAPPEL ANATOMIQUE
  5. 5. INTERET D’ETUDE a)physiologique: acoumétrie et audiométrie résulte de cette physiologie b)pathologique: • traumatique(amputation du pavillon,rupture de la chaîne ossiculaire,fracture du rocher,blast auriculaire, traumatisme sonore) • lésions inflammatoires • lésions tumorales(cancer OM, tumeur du glomus) otospongiose c)chirurgical:tympanoplastie, ossiculoplastie, rétablissement de la perméabilité tubaire, chirurgie de l’otospongiose, paracentèse, malformation congénitale, prothèse auditive.
  6. 6. • L’onde sonore est le stimulus spécifique de l’audition,l’air est le vecteur principal du son,qui se propage selon l’augmentation ou la diminution de pression dans l’air. • La vitesse du son est de 332m/s dans l’air à 0°c • L’oscillation de pression est à l’origine d’une courbe sinusoïde (son pur) dont: 1. la longueur d’onde = distance entre 2 points successifs à égale pression sonore. 2. l’amplitude =déviation maximale P/valeur repos 3. La Fréquence = récurrence de la même P, par rapport au temps 4. La pression acoustique qui se mesure en décibel. • L’oreille humaine perçoit les sons dont les fréq. vont de 16 à 20K Hz, alors que la zone conversationnelle se situe entre 1K et 5KHz • Le seuil de perception dépend de la fréq. Il augmente si il y a d’autres sons retentissants. • les sons composés représentent l’essentiel des sons quotidiens. CARACTERISTIQUES DU SON
  7. 7. PHYSIOLOGIE DE LA TRANSMISSION • a)Oreille externe: • collection du son par le pavillon vers le conduit auditif externe, ce son transféré va subir des modifications d’amplitudes, qui varient en fonction de la fréquence, et de l’azimut (max de 20dB à 90° et entre 2000 à 3000Hz) • Le pavillon amplifie les 5000- 6000Hz de 10dB, alors que le conduit auditif externe amplifie les 2000 à 5000Hz, ce système est inerte à 1500Hz • localisation sonore(reconnaissance binaurale): les ondes sonores arrivent à une oreille avec un certain retard, sont perçus moins fort au niveau de l’oreille détournée, ce retard dans l’apparition du potentiel d’action, localise le son.
  8. 8. b)Oreille moyenne: Transmet les vibrations du tympan vers la fenêtre ovale, en adaptant l’impédance entre M aérien et M liquide(si direct perte par réflexion) Le déplacement de la membrane tympanique est variable selon les fréquences, jusqu’à 2000Hz c’est la partie postérieure qui se déplace le plus(3 fois plus que le marteau), au- delà de 3000Hz c’est la partie postéro supérieure Le déplacement de la chaîne ossiculaire (levier) l’axe de rotation des osselets varie en fonction des fréquences basses, puis devient une translation pour les fréquences aiguë . rapport des surfaces (~ 20) entre le tympan (S1 = 0,6 cm2) et la platine de l’étrier (S2 = 0,03 cm2), amplifie les pressions, l’amplification théorique de P atteint un facteur x 26 (soit + 28 dB) alors que le mouvement de l’étrier absorbe 30dB
  9. 9. Réflexe stapédien: la contraction du muscle de l’étrier est un réflexe qui se fait suite à un son fort détecté par la cochlée (> 80 dB) • l’information est transmise par le nerf acoustique vers noyaux cochléaire -l’olive pontique- noyau du facial -nerf facial pour la voie pauci synaptique, ou par la substance réticulée pour la voie multi synaptique . • Cette contraction va augmenter la rigidité de la chaîne tympano-ossiculaire, et donc limiter aux fréquences basses et moyennes (< 2000 Hz) l ’énergie transmise à l’oreille interne, ce réflexe ne protège pas l’oreille des fréquences élevées et des sons pulsés. Il est fatigable et ne protège donc pas des bruits de longue durée. • certaines hypothèses parlent d’amélioration de la qualité du son ou de la protection contre les cris de soi •trompe auditive intervient dans l’équipression entre la caisse du tympan et l’O ext. indispensable à la conduction aérienne. •La contraction du muscle du marteau n’est pas encore élucidée
  10. 10. c)Oreille interne: Le mouvement d’avant en arrière de l’étrier va pousser la fenêtre ovale vers l’Intérieur, provoquant une ondes dans la péri lymphe de la rampe vestibulaire, puis la tympanique. l’augmentation de la P péri lymphe pousse membrane vestibulaire vers l’endolymphe, qui va provoquer une saillie de la mbne basilaire, Cette dernière repousse la péri lymphe vers fenêtre ronde. La vibration membrane basilaire fait bouger les cellules ciliées de l’organe de Corti par rapport à la membrane tectoriale.
  11. 11. • Ce mouvement de cils va générer l’influx nerveux • La membrane basilaire étant rigide à la base, les sons aigues vont la stimuler,alors qu’elle est flexible à l’apex ça sera donc les sons graves vont la stimuler • L’influx transmis à la branche cochléaire du VIII - le noyau cochléaire -mésencéphale - corps genouillé interne du thalamus enfin l’aire auditive du cortex cérébral
  12. 12. EXPLORATION interrogatoire: examen clinique: -otoscopie simple + sous microscope (CAE, tympan, Valsalva) -test voix haute+chuchotée -acoumétrie: >épreuve Weber >épreuve Rinne -audiométrie: >audiométrie tonale liminaire >épreuve Weber audiométrie >épreuve Rinne audio métrique -impédancemétrie Imagerie: TDM, IRM, endoscopie tubaire
  13. 13. CONCLUSION La connaissance de la physiologie de l’audition, semble être primordiale pour la compréhension d’un bon nombre de pathologies, ainsi que leurs prise en charge. Actuellement,cette discipline relève beaucoup de questions, aux quelles seule la recherche pourrait répondre.

×