Traumatisme crâniofacial

754 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
754
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
16
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Avant de vous parler du traumatisé de la face, un bref rappel de l’anatomie de la face s’impose afin de mieux comprendre la physiopathologie des fractures.
  • L’infrastructure de la face ou le squelette osseux repose sur l’étage antérieure de la base du crâne au niveau des 2 os frontaux. Le squelette est constitué de manière schématique par le front, les orbites, le nez et les fosses nasales, les malaires en dehors et les maxillaires et de la mandibule. Ces os sont en rapport étroit, ce qui explique qu’un choc sur une région peut provoquer une fracture locale et à distance (ex: choc sur malaire: fracture malaire + plancher).
  • Le squelette est recouvert de la profondeur par des muscles de mastication (temporal, masséter, buccinateur) et en superficie par les muscles de la mimique de la face. Des paquets vasculo-nerveux traversent cette région pour assurer la vitalité et la fonction des mucles.
    L’ensemble est recouvert par la peau et les tissus sous-cutanés.
  • Atteinte crâne, orthopédie. Atcd malfomatif.
    Etat dentaire et prothétique, prothèses fixes et amovibles.
  • Le diagnostic d’une fracture du malaire est posé devant un enfoncement de la pommette.
    L’occlusion est perturbé devant une fracure biparasymphysaire de la mandibule.
  • Bilan dentaire précis à signaler dans le certificat médical initial pour que le patient puisse se faire rembourser les soins dentaires ultérieurs.
  • La palpation doit comprendre: les rebords supra et infra orbitaire, le nez, les malaires, les arcades zygomatiques, le bord de la mandibule et les ATM.
    La palpation endobuccal comprend: les blocs alvéolodentaires maxillaire et mandibulaire, ainsi que les malaires.
  • La recherche d’une disjonction crâniofacial se fait en posant la paume de la main sur le front, les doigts sur les pommettes à l’aide du pouce et de l’index et le pouce et l’index de l’autre main mobilise le bloc palatin de façon transversal, et antéro-postérieur. on recherche ainsi les fractures de LeFort.
  • Les clichés de débrouillage: les maxillaires défilés.
  • .
  • Le panoramique dentaire est L’examen princeps pour étudier la mandibule (détails) et les dents.
    Le diagnostic de fracture de la mandibule est confirmé.
  • Le Blondeau,permet d’analyser la partie moyenne et supérieure de la face. Une méthode simple d’analyse symétrique consiste à étudier les lignes supra, infraorbitaire, sous nasale, dentaires et basilaires. Ce qui permet de détecter les fractures. Le tdm permet de donner une analyse exacte des atteintes.
  • dLes muscles s’insérant sur les bases osseuses vont participer aux déplacements des foyers de fractures. Fractures des 2 branches horizontales de la mandibule. Déplacement en dedans du fragment médian par traction des muscles de la langue.
  • Tdm 3D d’un patient ayant une fracture trifocalede la mandibule.
    Remarquer le déplacement des foyers de fractures dus aux tractions des muscles. Les condyles sont tractés en dedans par les muscles ptérygoïdiens latéraux. Les fragments dentés sont séparés et sedéplacent en dehors et en haut par la traction du temporal et des masséters. Le patient un élargissement de l’étage inférieur de la face.
    En cas d’une fracture sous-condylienne, le fragment denté va être dévié du côté de la fracture, il y aura un contact molaire prématuré à cause de l’ascension du fragment.
  • Fracture de la mandibule avec les déplacements. Fracture centrofaciale et de lefort .remarquer le recul de l’étage moyen.
  • Traumatisme crâniofacial

    1. 1. Les traumatismes maxillo-faciaux
    2. 2. Rappel anatomique : Le squelette osseux
    3. 3. Rappel anatomique : Les tissus de recouvrement
    4. 4. Examen clinique Interrogatoire : patient et entourage - nature du traumatisme, la violence du choc, notion de perte de connaissance. - atteinte associée - antécédents médicaux et chirurgicaux - traitement en cours - état dentaire et prothétique
    5. 5. Examen clinique Inspection exobuccale - plaies, œdèmes, hématomes - asymétrie déplacement osseux - mobilité faciale ( VII) Inspection endobuccale - articulé dentaire - cinétique mandibulaire
    6. 6. Inspection
    7. 7. Examen clinique Palpation exobuccale et endobuccale : symétrique du massif facial - douleur exquise - mobilité d’ un foyer de fracture - disjonction crâniofacial Bilan dentaire précis - inspection : fractures, luxation, pertes - palpation : mobilité dentaire ou alvéolodentaire
    8. 8. Palpation
    9. 9. Palpation
    10. 10. Examen radiologique
    11. 11. Examen radiologique
    12. 12. Examen radiologique
    13. 13. Examen radiologique
    14. 14. Examen radiologique
    15. 15. Conséquences des fractures de la mandibule sur l’occlusion
    16. 16. Conséquences des fractures de la mandibule sur l’occlusion
    17. 17. Les plaies
    18. 18. Les plaies
    19. 19. Les plaies
    20. 20. Les plaies
    21. 21. Les plaies
    22. 22. Fractures alvéolaires
    23. 23. Fractures du massif facial
    24. 24. Fractures du massif facial
    25. 25. Fractures du massif facial
    26. 26. Fractures du massif facial
    27. 27. Fractures du massif facial
    28. 28. Fractures du massif facial
    29. 29. Fracture massif facial
    30. 30. Reconstruction
    31. 31. CONCLUSION

    ×