TUMEURS MALIGNES DU VOILE
DU PALAIS
Dr KHELFALLAH
GENERALITES
RAPPEL ANATOMIQUE
ETIOPATHOGENIE
ANATOMIE PATHOLOGIQUE
ETUDE CLINIQUE
TDD : CARCINOME EPIDERMOIDE DU VOILE
FOR...
Les tumeurs malignes du voile du palais sont représentées par les
épithéliomas en 1er
lieu puis les autres tumeurs dominée...
Le voile est une cloison musculo membraneuse , mobile et contractile qui
prolonge la voute palatine ,sépare l’oropharynx d...
muscles : en 5 couches symétriques par rapport à la ligne médiane , d’avant
en arrière :
-peristaphylin interne
-Le peris...
EPIDEMIOLOGIE
FREQUENCE :
Les cancers de la cavité buccale représentent 3% de tous les cancers
dont 5 à 12% des carcinomes...
ANATOMIE PATHOLOGIQUE
A. ASPECT MACROSCOPIQUE:
LES CARCINOMES :
• ulcero infiltrant ou bourgeonnant en surface
• de forme ...
MUCO EPIDERMOIDE : travées épithéliales epidermoide et glandulaires
mucipares , soit : différenciées
intermédiaire cellule...
ETUDE CLINIQUE
TDD CARCINOME EPIDERMOIDE DU VOILE
A.CIRCONSTANCE DE DECOUVERTE:
Découverte tardive à cause de la symptomat...
B.EXAMEN CLINIQUE:
De la cavité buccale et l’oropharynx
INSPECTION:
Apprécie l’état dentaire, L ouverture buccale
 Exame...
Palpation des airs ganglionnaires
Examen neurologique
Examen somatique.
C. EXAMENS COMPLIMENTAIRES :
BILAN BIOLGIQUE :
san...
FORMES CLINIQUES
FORMES ANATOMO PATHOLOGIQUES:
CYLINDROMES: la plus fréquente des tumeurs salivaires accessoires .
CARCINO...
DIAGNOSTIQUE
DIAGNOSTIC POSITIF :
examen clinique et complémentaires
biopsie : diagnostic de certitude .
DIAGNOSTIC DIFFER...
T1: < 2cm
T2: 2cm<= tumeur <= 4cm.
T3: tumeur > 4cm
T4 : étendue au cavum , muscles, et à l’os .
TX : inclassable .
N0: pa...
 SANS TRAITEMENT :
 L’extension locale :
 en avant: palais dur , maxillaire
 en arrière et en haut: le cavum .
 en ba...
TRAITEMENT
INDICATIONS
1.carcinome epidermoide :
a) Petites tumeurs :
•tumeurs<1cm : curiethérapie ou la chirurgie seule .
•tumeurs >...
a. Taux de survie des tumeurs salivaires à 5 ans:
 50% pour le cylindrome .
 75% pour le carcinome muco epidermoide .
b....
Tumeurs du voile du palais
Tumeurs du voile du palais
Tumeurs du voile du palais
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Tumeurs du voile du palais

2 643 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 643
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
13
Actions
Partages
0
Téléchargements
20
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Tumeurs du voile du palais

  1. 1. TUMEURS MALIGNES DU VOILE DU PALAIS Dr KHELFALLAH
  2. 2. GENERALITES RAPPEL ANATOMIQUE ETIOPATHOGENIE ANATOMIE PATHOLOGIQUE ETUDE CLINIQUE TDD : CARCINOME EPIDERMOIDE DU VOILE FORMES CLINIQUES CLASSIFICATION DIAGNOSTIQUE POSITIF DIFFERENTIEL EVOLUTION TRAITEMENT PRONOSTIC PLAN
  3. 3. Les tumeurs malignes du voile du palais sont représentées par les épithéliomas en 1er lieu puis les autres tumeurs dominées par les tumeurs salivaires. Les cancers du voile n’ont pas tellement bénéficiés des progrès de la chirurgie reconstructive et leur traitement reste essentiellement radiothérapie. L’histoire naturelle des carcinomes du voile est dominée par l’absence de barrière à l’extension tumorale guidée par des vecteurs lymphatiques , musculaires , nerveux.
  4. 4. Le voile est une cloison musculo membraneuse , mobile et contractile qui prolonge la voute palatine ,sépare l’oropharynx du cavum. Intervient lors de la déglutition en orientant les aliments vers le pharynx , la phonation en orientant l’air vers les cavité nasales et orale . Indirectement sur l’audition participe à l’ouverture de la trompe auditive. Formé par: une charpente fibreuse: aponévrose palatine solide sert d’insertion aux muscles du voile . muqueuse : pourvue des glandes palatines , bougeant du gout , en continuité avec la muqueuse nasale .
  5. 5. muscles : en 5 couches symétriques par rapport à la ligne médiane , d’avant en arrière : -peristaphylin interne -Le peristaphylin externe -Palato staphylin -Palatoglosse -Palato pharyngien Innervation: le vague , nerf mandibulaire. La sensibilité La vascularisation artère palatine descendante artère palatine ascendante La circulation lymphatique : très riche, réseau muqueux, musculaire, se drainent dans le groupe sous digastrique.
  6. 6. EPIDEMIOLOGIE FREQUENCE : Les cancers de la cavité buccale représentent 3% de tous les cancers dont 5 à 12% des carcinomes du voile . Tumeurs salivaires sont de 5à20 % dont 15à30% sont les cylindromes des glandes accessoires. AGE :50 à 70 ans en moyenne SEXE: épithélioma prédominance masculine 7/1 cylindrome prédominance féminine 2/1. ETIOLOGIE Facteurs prédisposant: Le rôle essentiel de l’alcool ,tabac. Lésions précancéreuses : leucoplasies inhomogènes qui dégénère dans 10à15% lichen plan : dans 1% . kératoses congénitales : -syndrome de zinsser engman col.
  7. 7. ANATOMIE PATHOLOGIQUE A. ASPECT MACROSCOPIQUE: LES CARCINOMES : • ulcero infiltrant ou bourgeonnant en surface • de forme serpigineuse, mal limitée,(erythroplasie) LES TUMEURS GLANDULAIRES : • mal limitée dont l’encapsulation est imparfaite , consistance ferme, coloration blanchâtre avec des foyers nécrotiques (cylindromes) • circonscrite kystique et mucoïde ,ou mal limitée blanchâtre de consistance charnue (muco epideroide). B. ASPECT MICROSCOPIQUE: CARCINOMES : kératinisant, +- différenciées . TUMEURS GLANDULAIRES: CYLINDROME : double origine , avec 3 types de structures: épithéliale, myo epitheliale (stroma mucoïde ou hyalin). de type basaloide : extension locale importante , récidive précoce ,métastases fréquentes ( 39%à 5ans) De type cribriforme: le plus fréquent, de malignité intermédiaire 89% à5 ans .
  8. 8. MUCO EPIDERMOIDE : travées épithéliales epidermoide et glandulaires mucipares , soit : différenciées intermédiaire cellule claires, oncocytaires ,basophiles récidivant cancer adeno squameux : mitoses ++ pronostic péjoratif. ADÉNOCARCINOME : très rare . AUTRES : lymphomes, Mélanome malin, rare sarcome: fibrosarcome…. Exceptionnels liposarcomes. C. MODALITES D’EXTENSION : Vecteur lymphatique Vecteur musculaire Vecteur nerveux A distance :poumon, hépatiques, cérébrales , os ANATOMIE PATHOLOGIQUE
  9. 9. ETUDE CLINIQUE TDD CARCINOME EPIDERMOIDE DU VOILE A.CIRCONSTANCE DE DECOUVERTE: Découverte tardive à cause de la symptomatologie fruste au début : Simple gène , sensation de corps étranger à la déglutition ADP cervicales mode de révélation fréquent , bilatérale d’emblée ,otalgie Stade tardif: Dysphagie majeur haute, Obstruction nasale Reflux des liquides par le nez , Haleine fétide , saignement tumoral
  10. 10. B.EXAMEN CLINIQUE: De la cavité buccale et l’oropharynx INSPECTION: Apprécie l’état dentaire, L ouverture buccale  Examen du voile : Siege tumoral: latéral, médian Aspect tumoral : bourgeonnant ,serpigineux, ulcero infiltrant. Extension : haute vers la paroi latérale, antérieure vers la voute palatine, latérale aux piliers ,loges amygdaliennes , base de langue. PALPATION: le caractère tumoral : infiltrant, avec ses indurations souvent plus importante quelle on a L’air  sensibilité tumorale , saignement au contacte , sa base d’implantation  consistance : dure , ferme ,kystique  la mobilité du voile , la langue . RHINOSCOPIE POSTERIEURE : examen du cavum et la face postérieure du voile , les choanes . RHINOSCOPIE ANTERIEURE : l’extension vers les fosses nasales a laide d'un stylet NASOFIBROSCOPE: l’examen des cavités nasales et les 3 étages du pharynx. otoscopie , laryngoscopie indirecte.
  11. 11. Palpation des airs ganglionnaires Examen neurologique Examen somatique. C. EXAMENS COMPLIMENTAIRES : BILAN BIOLGIQUE : sanguin , inflammatoire , sérologie : IDR a la tuberculine , syphilitiques . BIOPSIE : au cours de l’examen clinique sous anesthésie locale . EXAMEN ENDOSCOPIQUE: précise l’extension tumorale, permet de pratiqué des biopsies , recherche d’autres localisations des VADS. IMAGERIE: TDM: apprécie le volume tumoral , extension vers les structures de voisinage IRM : étude des parties molles, les limites de la tumeur. extension locale , vers la base du crane . BILAN D’EXTENSION : Echographie abdominale tel thorax scintigraphie osseuse
  12. 12. FORMES CLINIQUES FORMES ANATOMO PATHOLOGIQUES: CYLINDROMES: la plus fréquente des tumeurs salivaires accessoires . CARCINOME MUCOEPIDERMOIDE : 10% des tumeurs salivaires accessoires ,c’est la 2eme Tr après le cylindrome . MÉLANOME MALIN : asymptomatique à bord irrégulier, présence de pigmentations . AUTRES : d’origine conjonctive : Fibrosarcome musculaire: exceptionnel myosarcomes, rhabdomyosarcome liposarcome , lymphomes
  13. 13. DIAGNOSTIQUE DIAGNOSTIC POSITIF : examen clinique et complémentaires biopsie : diagnostic de certitude . DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL : 1. tumeurs bénignes non salivaires : conjonctives : fibromes, angiofibromes , fibroblastomes . épithéliales: papillomes, lyomiomes, rhabdomyomes. nerveuses: schwanome 2. tumeurs bénignes salivaires : adenome pleomorphe , sialadenome papillifere. 3. Autres : lésions précancéreuses , tuberculose , syphilis, mycoses buccales , lipomes , tumeurs de voisinage .
  14. 14. T1: < 2cm T2: 2cm<= tumeur <= 4cm. T3: tumeur > 4cm T4 : étendue au cavum , muscles, et à l’os . TX : inclassable . N0: pas d’ adénopathie N1: ADP homolatérale unique <=3cm. N2: a) ADP homolatérale unique 3cm<= TR <=06cm. b) ADP homolatérales multiples 3cm<=TR<=06cm. c) ADP bilatérales ou controlatérales 3cm<=TR<=06cm. N3: ADP > 06cm. M0 : pas de métastase . M1: métastases à distance . CLASSIFICATION TUMORALE
  15. 15.  SANS TRAITEMENT :  L’extension locale :  en avant: palais dur , maxillaire  en arrière et en haut: le cavum .  en bas : amygdale , la langue ,mandibule .  A distance : la base du crane par la fosse infra temporale. La mort survient par cachexie, hémorragies , infections .  SOUS TRAITEMENT : • Dépend du type histologique • Stade et l’ étendue de la tumeur • Age et l’ état générale du malade . EVOLUTION
  16. 16. TRAITEMENT
  17. 17. INDICATIONS 1.carcinome epidermoide : a) Petites tumeurs : •tumeurs<1cm : curiethérapie ou la chirurgie seule . •tumeurs >1cm : radiothérapie de la lésion et des aires ganglionnaires . Associée ou non par un sur dosage curiethérapie de la lésion primaire selon l’ état local. La persistance d’une adénopathie : une adénectomie , curage s’impose. B) Grosses tumeurs ou cas évolutifs : la chimiothérapie précède la radiothérapie. Les récidives seront traitées par la curiethérapie ou exérèse chirurgical. 2.Tumeur salivaires : Exérèse chirurgical large s’impose avec chirurgie reconstructive âpres . Radiothérapie complémentaire peut suivre le traitement Surtout en cas d’ adénocarcinome, cylindrome . TRAITEMENT
  18. 18. a. Taux de survie des tumeurs salivaires à 5 ans:  50% pour le cylindrome .  75% pour le carcinome muco epidermoide . b. Taux de survie des carcinomes à 5 ans :  70% stade 1  45% stade 2  32% stade 3  06% stade 4 PRONOSTIC

×