CHU TLEMCEN Service d’ORL
Chef de service: Pr: F. HADJ ALLAL
la tympanosclerose
Plan
I/ Définition _ généralité
II/ Rappel anatomohistologique
III/ Pathogénie
IV/ Anatomopathologie
V/ l’étude Clinique
T...
I/ Définition généralité
C’est un processus de cicatrisation caractérisé par une infiltration
hyaline avec dépôts calcaire...
II/ Rappel anatomohistologique
membrane tympanique :
** pars tensa :
-une membrane fibreuse, élastique, épaisse, peu
mobil...
structure :
**une couche cutanée :
-externe
-en continuité directe avec la peau du CAE
** une couche muqueuse :
-interne
-...
histologie
La muqueuse tapissant les cavités de l’oreille moyenne est un
épithélium pseudo respiratoir.
Le revêtement épit...
III/ Pathogénie
L’anomalie de base est une accumulation de collagène dans la
couche conjonctive affectant préférentielleme...
1/ La hyalinisation
Les travaux de Shiff et al. suggèrent qu’une infection sévère de
l’OM, altère la perméabilité de la mu...
Ainsi l’affection serait une réaction immune secondaire à un
épisode infectieux aigu survenant sur une oreille sensibilisé...
IV/ Anatomopathologie
Macroscopie
_ Lésion élémentaire
In filtration blanchâtre de la muqueuse revêtant 02 aspects:
=aspec...
Différents aspects
= au niveau du tympan:
Plaques calcaires tympanique siégeant dans 02 zones de
prédilection, d'un part e...
A/ Les lésions de blocage de la chaîne ossiculaire
Le blocage peut affecter un point quelconque de la
chaîne et entraîner ...
B/ Les interruptions de chaîne par lyse intéressent fréquemment la branche
descendante de l’enclume, moins souvent l’étrie...
Microscopie
la lamina propria devient dense, homogène, acellulaire et
avasculaire. Les fibres de collagène qui la composen...
V/ l’étude Clinique
TDD tympanosclerose a tympan ouvert (65_90/. Des cas)
Signes fonctionnels
Il s’agit habituellement de ...
l’otoscopie,.
la perforation est habituellement subtotale, toujours non
marginale, ne laissant subsister que quelques rest...
Au plan audiométrique, la tympanosclérose se
caractérise par une surdité de transmission, supérieure ou non à
30 dB, selon...
VI / Formes cliniques
1/ myringosclerose isolée
Il s’agit de plaque calcaire qui infiltrent le tympan ,peut apparaître
sui...
VII/ diagnostic
Diagnostic positif (otoscopie)
Lorsque le tympan est perforé le DGC est facile,par la visualisation
sur le...
VIII/ évolution
La tympanosclérose est, en principe, un état stable ou très
lentement évolutif. En fait, il faut savoir qu...
IX / TRAITEMENT
A / BUTS
= fermer la perforation tympanique
= libérer les osselets des lamelles et blocs rigides qui les
i...
C / indication
Tympanosclerose au niveau du tympan:
Dans la majorité des cas les plaques de tympanosclerose
n'interférent ...
Tympanosclerose de la caisse et chaine fixée
1/ cas de fixation isolée de chaîne dans l’attique
Il faut désarticuler l’art...
3/ Cas de fixation de l'étrier
= type 1 : relève de l'exfoliation au microcrochet des
plaques de tympanosclerose qui fixen...
Un certain nombre de condition devants être respectées pour
réaliser une stapedectomie :
1/ Tympan fermé ou la pratique ap...
X/ Conclusion
La tympanosclerose est la réponse cicatricielle aNL de l’Oreille a
une inflammation.
L’otoscopie demeure le ...
Tympanosclérose
Tympanosclérose
Tympanosclérose
Tympanosclérose
Tympanosclérose
Tympanosclérose
Tympanosclérose
Tympanosclérose
Tympanosclérose
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Tympanosclérose

737 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
737
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Tympanosclérose

  1. 1. CHU TLEMCEN Service d’ORL Chef de service: Pr: F. HADJ ALLAL la tympanosclerose
  2. 2. Plan I/ Définition _ généralité II/ Rappel anatomohistologique III/ Pathogénie IV/ Anatomopathologie V/ l’étude Clinique TDD tympanosclerose a tympan ouvert VI / Formes cliniques VII/ Diagnostic VIII/ Évolution IX / TRAITEMENT x/ Conclusion
  3. 3. I/ Définition généralité C’est un processus de cicatrisation caractérisé par une infiltration hyaline avec dépôts calcaires intra- et extracellulaires et de cristaux de phosphate dans le tissu conjonctif sous-muqueux tapissant les osselets, les parois osseuses et la couche moyenne tympanique. Elle représente une forme évolutive relativement favorable, aux aspects cliniques caractéristiques mais à la genèse encore mystérieuse Sa fréquence semble en régression vue la précocité et l’efficacité de la PEC des otites
  4. 4. II/ Rappel anatomohistologique membrane tympanique : ** pars tensa : -une membrane fibreuse, élastique, épaisse, peu mobile - entre le CAE et la caisse - c`est la membrane tympanique proprement dite ** pars flaccida : -membrane flaccide de schrapnel -c`est la portion tympanique située au dessus des ligaments tympano-malleaires
  5. 5. structure : **une couche cutanée : -externe -en continuité directe avec la peau du CAE ** une couche muqueuse : -interne -c`est la muqueuse de la caisse ** une couche fibreuse : -
  6. 6. histologie La muqueuse tapissant les cavités de l’oreille moyenne est un épithélium pseudo respiratoir. Le revêtement épithélial est séparé de la couche conjonctive ou lamina propria par une membrane basale. Cette couche conjonctive est constituée de fibres collagènes et d’élastine au sein d’une épaisse couche de substance fondamentale. Son atteinte a une grande importance dans la genèse et la pérennisation des processus d’otite chronique.
  7. 7. III/ Pathogénie L’anomalie de base est une accumulation de collagène dans la couche conjonctive affectant préférentiellement soit le tympan dans sa pars tensa, soit la muqueuse de caisse au contact de la chaîne ossiculaire. l’otite moyenne est le facteur causal déterminant de cette perturbation du métabolisme du collagène (fibrohyalinose)
  8. 8. 1/ La hyalinisation Les travaux de Shiff et al. suggèrent qu’une infection sévère de l’OM, altère la perméabilité de la muqueuse et permettant aux multiples substances présentes dans l’effusion qui en résulte (immunoglobulines, facteurs du complément, produits de dégradation microbienne, etc.) d’atteindre la couche conjonctive où ils agiraient comme stimulants antigéniques. Il en résulte oedème de la muqueuse et congestion capillaire puis étirement et désorganisation de la composante fibrillaire de la lamina propria. La répétition éventuelle des épisodes infectieux explique la structure lamellaire, en « couches d’oignon », des plaques de tympanosclérose myringienne.
  9. 9. Ainsi l’affection serait une réaction immune secondaire à un épisode infectieux aigu survenant sur une oreille sensibilisée par un épisode inflammatoire précédent. pour Gibb, au contraire, estime que la tympanosclérose intratympanique, c’est-à-dire localisée dans la cavité, serait le produit de dégradation terminale de résidus inflammatoires non drainés vers la trompe auditive. Ce qui expliquerait sa localisation préférentielle autour des osselets. 2/ la surcharge calcaire Est on rapport avec la fixation de calcium les tissus morts
  10. 10. IV/ Anatomopathologie Macroscopie _ Lésion élémentaire In filtration blanchâtre de la muqueuse revêtant 02 aspects: =aspect fibrohyalin:avec infiltration diffuse la muqueuse, qui est épaissie (Aspect ivoirien et consistance caoutchouteuse) =aspect osteocartilagineux infiltration se fait en bloc qui ont tendance à englober les éléments qu'ils rencontrent.
  11. 11. Différents aspects = au niveau du tympan: Plaques calcaires tympanique siégeant dans 02 zones de prédilection, d'un part en avant du manche de marteau et d'autre part en arrière La schrapnell n'est jamais infiltrée =dans la caisse: Les osselets peuvent être engainés de tympanosclerose et le jeu de la chaîne ossiculaire est entravé par des lésions de blocage et d'interruption
  12. 12. A/ Les lésions de blocage de la chaîne ossiculaire Le blocage peut affecter un point quelconque de la chaîne et entraîner les fixations les plus diverses : 1/ fixation de l’étrier : 03 aspects anatomo-cliniques de pronostic différent type I : fixation de l’étrier par une sclérose isolée du ligament annulaire, et/ou par calcification du tendon du muscle de l’étrier type II : fixation de l’étrier par un comblement massif de la fosse ovale noyant platine et superstructure . type III : fixation de l’étrier par ankylose stapedo_vestibulaire 2/ ankylose de la tête du marteau ou du corps de l’enclume aux parois de l’attique 3/ pétrification complète de la chaîne dans un magma calcaire
  13. 13. B/ Les interruptions de chaîne par lyse intéressent fréquemment la branche descendante de l’enclume, moins souvent l’étrier, voire le marteau. C/ les tendons des muscles du marteau et de l’étier sont pratiquement toujours engainés de sclérose D/ la muqueuse de la caisse présente par place ou de manière diffuse une infiltration blanchâtre . Dans qlq rares cas on peut observé sous l’infiltration diffuse de la muqueuse de la caisse avec lyse de couvercle osseux promontorial dans ce cas le clivage de la tympanosclerose met a nu le labyrinthe membraneux E/ les cavités postérieures et la trompe d’Eustache sont en règle respectées.
  14. 14. Microscopie la lamina propria devient dense, homogène, acellulaire et avasculaire. Les fibres de collagène qui la composent apparaissent altérées dans leur structure et anarchiques dans leur agencement. Leur entassement lui confère un aspect vitreux Entre ces fibres se trouvent des structures vésiculaires bordées d’une membrane au niveau de laquelle débute le processus de calcification. Sus-jacent à cette dégénérescence conjonctive, le revêtement épithélial apparaît aminci et dégénéré.
  15. 15. V/ l’étude Clinique TDD tympanosclerose a tympan ouvert (65_90/. Des cas) Signes fonctionnels Il s’agit habituellement de sujets jeunes (20 à30 ans) venant consulter pour une surdité d’aggravation progressive. L’interrogatoire retrouve des antécédents d’otites aiguës de l’enfance, avec épisodes otorrhéiques à répétition, taris parfois depuis plusieurs années.
  16. 16. l’otoscopie,. la perforation est habituellement subtotale, toujours non marginale, ne laissant subsister que quelques restes tympaniques incrustés de plaques calcaires blanc jaunâtre, dures sous le stylet, et encadrant le manche du marteau. Les parties de pars tensa non touchées par la tympanosclérose sont souvent cicatricielles et pellucides Le fond de la caisse parait blanchâtre, avec des plaques de tympanosclerose ou NL la membrane de Shrapnell (qui ne comporte pas de couche moyenne conjonctive) n’est jamais concernée par le processus.
  17. 17. Au plan audiométrique, la tympanosclérose se caractérise par une surdité de transmission, supérieure ou non à 30 dB, selon que la chaîne ossiculaire est ou non bloquée. L’atteinte de la conduction osseuse est rare. Les radiographies sont inutiles.
  18. 18. VI / Formes cliniques 1/ myringosclerose isolée Il s’agit de plaque calcaire qui infiltrent le tympan ,peut apparaître suite a une OMA ou OMC, chez un vieillard (athérome ) ou au cours des états d’hypercalcémies 2/les tympanoscléroses a tympan non perforé 10/. peuvent être suspectées lorsque l’infiltration myringienne est massive, atteignant l’annulus, ou lorsque la surdité est importante. ’( avec ou sans abolition du réflexe stapédien) elles seront décelées lors de l’exploration chirurgicale. 3/ association tympanosclérose cholesteatome:rare
  19. 19. VII/ diagnostic Diagnostic positif (otoscopie) Lorsque le tympan est perforé le DGC est facile,par la visualisation sur le tympan et à travers la perforation des plaques calcaires Lorsque le tympan est non perforé: Diagnostic différentiel Lorsque le tympan est intègre 02 affection 1/ otospongiose: pas de passé otitique tympan strictement NL l’exploration chirurgicale permet de trancher 2/ otite fibro-adhésive: aspect blanchâtre (blanc gris) du tympan mais qui est rétracté et accolé au fond de la caisse
  20. 20. VIII/ évolution La tympanosclérose est, en principe, un état stable ou très lentement évolutif. En fait, il faut savoir que certaines oreilles conservent un potentiel de dégénérescence hyaline, et des lésions apparemment quiescentes peuvent, notamment après un acte chirurgical, retrouver très rapidement une activité
  21. 21. IX / TRAITEMENT A / BUTS = fermer la perforation tympanique = libérer les osselets des lamelles et blocs rigides qui les immobilisent. = restaurer l’audition B / moyens Uniquement chirurgical La plupart des gestes qu’il nécessite relèvent des techniques de tympanoplastie, mais certaines manœuvres sont propre a cette affection
  22. 22. C / indication Tympanosclerose au niveau du tympan: Dans la majorité des cas les plaques de tympanosclerose n'interférent pas sur la transmission sonore (surtout si celle-ci n'excède pas le tiers de la surface tympanique),et ne nécessitent pas leur ablation pour effectuer la greffe tympanique un cas nécessite un geste chirurgical particulier L’infiltration de la membrane tympanique avec fixation de marteau Dans ce cas , la région en avant de l’apophyse externe du marteau est exposée la membrane tympanique est disséquée avec un microcrochet afin d’enlever les bloc de tympanosclerose en avant de marteau
  23. 23. Tympanosclerose de la caisse et chaine fixée 1/ cas de fixation isolée de chaîne dans l’attique Il faut désarticuler l’articulation incudo-stapédienne, et extraire l’enclume.si la tête est également fixée, section de col de marteau afin de réaliser une transposition d'enclume entre l'étier et le manche de marteau 2/ cas fixation associée de la chaîne ossiculaire au niveau de l’attique et de la fenêtre vestibulaire Dans un premier temps opératoire,il sera pratiqué d’une part l’exérèse du bloc attical par une atticotomie d’autre part la greffe tympanique Dans un deuxième temps a tympan fermé , la fixation de l’étrier sera traitée
  24. 24. 3/ Cas de fixation de l'étrier = type 1 : relève de l'exfoliation au microcrochet des plaques de tympanosclerose qui fixent l’étrier = type 2 : stapédectomie partielle ou totale lors d’un deuxième temps opératoire a tympan fermé = type 3 : on pratique une platinotomie (laser ou à la microfraise )a tympan fermé
  25. 25. Un certain nombre de condition devants être respectées pour réaliser une stapedectomie : 1/ Tympan fermé ou la pratique après une myringoplastie ( sup 6 mois ) 2/ Caisse saine : toute trace d'inflammation à disparu 3/ Jamais sur une oreille unique
  26. 26. X/ Conclusion La tympanosclerose est la réponse cicatricielle aNL de l’Oreille a une inflammation. L’otoscopie demeure le temps essentiel pour le DGC Son importance fonctionnelle n’apparaît que lorsqu’elle fixe la chaîne ossiculaire, Son TRT est exclusivement chirurgicale

×