Diagnostic d’uneDiagnostic d’une
Ulcération deUlcération de
l’Amygdalel’Amygdale
Plan de la questionPlan de la question
I) Définition/GénéralitésI) Définition/Généralités
II) Rappel Anatomique et Histolo...
V) Diagnostic étiologique :V) Diagnostic étiologique :
1. Enquête étiologique :1. Enquête étiologique :
A. Enquête cliniqu...
I)I) Définition/Généralités:Définition/Généralités:
Ulcération = une perte de substance allant de laUlcération = une perte...
L’ulcération amygdalienne estL’ulcération amygdalienne est
fréquemment rencontrée en pathologiefréquemment rencontrée en p...
II) rappelsII) rappels
A.A. Anatomique :Anatomique :
Les amygdales palatines sont desLes amygdales palatines sont des
form...
II) rappelsII) rappels
Limitée :Limitée :
- en antérieur par le pilier ant du voile- en antérieur par le pilier ant du voi...
II) rappelsII) rappels
B.B. Histologique:Histologique:
1. Face médiale1. Face médiale : tapissée par un épithélium: tapiss...
III) Diagnostic positifIII) Diagnostic positif
A. Signes fonctionnels :A. Signes fonctionnels :
- La dysphagie, odynophagi...
III) Diagnostic positifIII) Diagnostic positif
B. Examen clinique :B. Examen clinique :
1. inspection: avec un bon éclaira...
B. Examen cliniqueB. Examen clinique
- L’existence d’hémorragie;- L’existence d’hémorragie;
- aspect de l’amygdale, et son...
III) Diagnostic positifIII) Diagnostic positif
- extension vers le sillon amygdalo-- extension vers le sillon amygdalo-
gl...
- Plaie de l’amygdalePlaie de l’amygdale
- Angine érythémayto pultacéeAngine érythémayto pultacée
- Amygdalite cryptique c...
1. Enquête étiologique :1. Enquête étiologique :
IV) Diagnostic étiologique :IV) Diagnostic étiologique :
A. Enquête clinique :A. Enquête clinique :
* L’interrogatoire doit préciser :* L’interrogatoire doit préciser :
- l’âge et...
* Compléter l’examen ORL par une rhinoscopie* Compléter l’examen ORL par une rhinoscopie
antérieure et postérieure, laryng...
B. Enquête para clinique :B. Enquête para clinique :
1. systématiquement : NFS, VS,1. systématiquement : NFS, VS,
prélèvem...
V) Diagnostic étiologiqueV) Diagnostic étiologique
2. Les étiologies :2. Les étiologies :
A. Cancer de la régionA. Cancer de la région
amygdalienneamygdalienne ::
c’est parmi les plus fréquents des cancersc’est p...
a. Anatomopathologie :a. Anatomopathologie :
- Macroscopie:- Macroscopie:
Corrélation entre l’aspect du cancer et leCorrél...
- Microscopie :- Microscopie :
1. Carcinomes épidermoides (malpighiens):1. Carcinomes épidermoides (malpighiens):
les plus...
2.Carcinome indifférencié de type2.Carcinome indifférencié de type
nasopharyngiennasopharyngien
3. Adénocarcinome: excepti...
Cancer du pilier antérieur droitCancer du pilier antérieur droit
Cancer da l’amygdale gaucheCancer da l’amygdale gauche
b. Étude clinique :b. Étude clinique :
Dysphagie unilatérale, otalgies réflexes,Dysphagie unilatérale, otalgies réflexes,
...
Palpation digitale soigneuse: caractèrePalpation digitale soigneuse: caractère
infiltrant de la tumeur, mobilité deinfiltr...
Appréciation de l’extension tumorale: pourAppréciation de l’extension tumorale: pour
porter les indications thérapeutiques...
-en avant vers la face interne de la joue, la-en avant vers la face interne de la joue, la
gencivegencive
-en dehors vers ...
c. Bilan d’extension :c. Bilan d’extension :
- Bilan radilogique: TDM, IRM,- Bilan radilogique: TDM, IRM,
- Bilan endoscop...
Classification TNM 1987Classification TNM 1987
TT::
T0: pas de signe de tumeur primitiveT0: pas de signe de tumeur primiti...
Classification TNM 1987Classification TNM 1987
NN::
N0: pas d’adénopathiesN0: pas d’adénopathies
N1: adénopathie homolatér...
MM::
M0: pas de signes de métastaseM0: pas de signes de métastase
M1: métastase à distanceM1: métastase à distance
Mx: inc...
1. Angine de Vincent :1. Angine de Vincent :
Principal diagnostic à évoquer devant unePrincipal diagnostic à évoquer devan...
Angine de VincentAngine de Vincent
1-dépôt blanchâtre fétide recouvrant une ulcération1-dépôt blanchâtre fétide recouvrant...
Diagnostic positif : l’examen direct duDiagnostic positif : l’examen direct du
prélèvement de gorge, montre l’associationp...
2. Ulcération syphilitique :2. Ulcération syphilitique :
plusieurs localisations et manifestations:plusieurs localisations...
3. Mononucléose infectieuse :3. Mononucléose infectieuse :
Infection courante de l’adolescence due àInfection courante de ...
Des pétéchies du palais sont fréquentes,Des pétéchies du palais sont fréquentes,
splénomégalie dans la moitié des cas,splé...
4. Ulcération tuberculeuse :4. Ulcération tuberculeuse :
Le maitre symptôme est la dysphagie haute,Le maitre symptôme est ...
5. Autres causes infectieuses :5. Autres causes infectieuses :
a.a. Scarlatine :Scarlatine : toxi-infection due au strepto...
b. Fièvre typhoïde :b. Fièvre typhoïde : angine de Duguet : apparaît au 1erangine de Duguet : apparaît au 1er
septénaire, ...
Angine pseudomembraneuseAngine pseudomembraneuse
1. Agranulocytose :1. Agranulocytose : se définit par unese définit par une
absence de PN circulants ou par uneabsence de ...
2. Leucoses aigues :2. Leucoses aigues : caractérisées par unecaractérisées par une
prolifération maligne monoclonale à po...
3. Pancytopénie :3. Pancytopénie : c’est la chute desc’est la chute des
éléments des 03 lignées sanguineséléments des 03 l...
VI) conclusion:VI) conclusion:
La découverte d’ulcération amygdalienneLa découverte d’ulcération amygdalienne
impose une e...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Ulcération amygdalienne

4 807 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 807
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
18
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Ulcération amygdalienne

  1. 1. Diagnostic d’uneDiagnostic d’une Ulcération deUlcération de l’Amygdalel’Amygdale
  2. 2. Plan de la questionPlan de la question I) Définition/GénéralitésI) Définition/Généralités II) Rappel Anatomique et HistologiqueII) Rappel Anatomique et Histologique III) Diagnostic PositifIII) Diagnostic Positif A. Signes fonctionnelsA. Signes fonctionnels B. Examen CliniqueB. Examen Clinique C. Examens ComplémentairesC. Examens Complémentaires IV) Diagnostic différentielIV) Diagnostic différentiel
  3. 3. V) Diagnostic étiologique :V) Diagnostic étiologique : 1. Enquête étiologique :1. Enquête étiologique : A. Enquête cliniqueA. Enquête clinique B. Enquête para cliniqueB. Enquête para clinique 2. Les étiologies :2. Les étiologies : A. Causes tumoralesA. Causes tumorales B. Causes infectieusesB. Causes infectieuses C. Causes hématologiquesC. Causes hématologiques VI) ConclusionVI) Conclusion
  4. 4. I)I) Définition/Généralités:Définition/Généralités: Ulcération = une perte de substance allant de laUlcération = une perte de substance allant de la simple érosion à la destruction plus ou moinssimple érosion à la destruction plus ou moins complète du chorion du tissu sous jacent.complète du chorion du tissu sous jacent. L’ulcération de la région amygdalienne peutL’ulcération de la région amygdalienne peut intéresser :intéresser : - le pilier antérieur- le pilier antérieur - l’ogive et le parenchyme amygdalien- l’ogive et le parenchyme amygdalien - le sillon amygdalo glosse- le sillon amygdalo glosse - le voile du palais- le voile du palais
  5. 5. L’ulcération amygdalienne estL’ulcération amygdalienne est fréquemment rencontrée en pathologiefréquemment rencontrée en pathologie ORL et impose une enquête étiologiqueORL et impose une enquête étiologique minutieuse, dont l’étiologie la plusminutieuse, dont l’étiologie la plus redoutable est le cancer de l’amygdaleredoutable est le cancer de l’amygdale I)I) Définition/Généralités:Définition/Généralités:
  6. 6. II) rappelsII) rappels A.A. Anatomique :Anatomique : Les amygdales palatines sont desLes amygdales palatines sont des formations lymphoïdes à peu prèsformations lymphoïdes à peu près symétriques plaquées contre la paroisymétriques plaquées contre la paroi latérale de l’oropharynxlatérale de l’oropharynx Contenues dans les fosses tonsillaires, ellesContenues dans les fosses tonsillaires, elles sont oropharyngées profondessont oropharyngées profondes intercalées latéralement entre l’isthme duintercalées latéralement entre l’isthme du gosier et l’isthme pharyngo nasalgosier et l’isthme pharyngo nasal
  7. 7. II) rappelsII) rappels Limitée :Limitée : - en antérieur par le pilier ant du voile- en antérieur par le pilier ant du voile - en postérieur par le pilier post- en postérieur par le pilier post - en bas le sillon amygdalo glosse et le repli- en bas le sillon amygdalo glosse et le repli glosso épiglottique latéralglosso épiglottique latéral Les faces :Les faces : Face latérale : lisse c’est la capsule tonsillaireFace latérale : lisse c’est la capsule tonsillaire Face médiale : directement accessible à l’examenFace médiale : directement accessible à l’examen
  8. 8. II) rappelsII) rappels B.B. Histologique:Histologique: 1. Face médiale1. Face médiale : tapissée par un épithélium: tapissée par un épithélium pavimenteux stratifié non kératinisé.pavimenteux stratifié non kératinisé. 2. Face latérale2. Face latérale : capsule constituée: capsule constituée - d’un réseau de fibres élastiques denses- d’un réseau de fibres élastiques denses - de fibres musculaires striées- de fibres musculaires striées - d’un riche réseau vasculaire intra- d’un riche réseau vasculaire intra capsulaire.capsulaire. 3. Parenchyme3. Parenchyme : formé d’une nappe de tissu: formé d’une nappe de tissu conjonctif, et de tissu lymphoïde.conjonctif, et de tissu lymphoïde.
  9. 9. III) Diagnostic positifIII) Diagnostic positif A. Signes fonctionnels :A. Signes fonctionnels : - La dysphagie, odynophagie, ou uneLa dysphagie, odynophagie, ou une simple gène pharyngée constituent lessimple gène pharyngée constituent les motifs de consultation les plus fréquents;motifs de consultation les plus fréquents; - l’haleine fétide, sialorragies, otalgies, oul’haleine fétide, sialorragies, otalgies, ou une dysphonie sont moins fréquents.une dysphonie sont moins fréquents.
  10. 10. III) Diagnostic positifIII) Diagnostic positif B. Examen clinique :B. Examen clinique : 1. inspection: avec un bon éclairage frontal, 21. inspection: avec un bon éclairage frontal, 2 abaisses langue, elle apprécie les caractères deabaisses langue, elle apprécie les caractères de l’ulcération:l’ulcération: - siège, taille et coloration;- siège, taille et coloration; - le nombre: unique ou multiple, uni ou- le nombre: unique ou multiple, uni ou bilatérales;bilatérales; - existence de fausses membranes- existence de fausses membranes - les bords de l’ulcération;- les bords de l’ulcération;
  11. 11. B. Examen cliniqueB. Examen clinique - L’existence d’hémorragie;- L’existence d’hémorragie; - aspect de l’amygdale, et son volume.- aspect de l’amygdale, et son volume. 2. palpation: digitale ou instrumentale2. palpation: digitale ou instrumentale (porte coton), permet de préciser:(porte coton), permet de préciser: - sa consistance, dure ou souple;- sa consistance, dure ou souple; - sa sensibilité;- sa sensibilité; - infiltration du plan profond;- infiltration du plan profond;
  12. 12. III) Diagnostic positifIII) Diagnostic positif - extension vers le sillon amygdalo-- extension vers le sillon amygdalo- glosse et la base de la langue;glosse et la base de la langue; - la mobilité de l’amygdale;- la mobilité de l’amygdale; - saignement au contact.- saignement au contact. 3. rechercher d’autres localisations au3. rechercher d’autres localisations au niveau de la cavité buccaleniveau de la cavité buccale 4. apprécier le retentissement sur l’état4. apprécier le retentissement sur l’état généralgénéral
  13. 13. - Plaie de l’amygdalePlaie de l’amygdale - Angine érythémayto pultacéeAngine érythémayto pultacée - Amygdalite cryptique caséeuseAmygdalite cryptique caséeuse : c’est la: c’est la persistance de production despersistance de production des lymphocytes par les amygdales à l’âgelymphocytes par les amygdales à l’âge adulte, et qui vont être par la suiteadulte, et qui vont être par la suite éliminées par des petites concrétionséliminées par des petites concrétions blancs-jaunâtres « caséum » pouvantblancs-jaunâtres « caséum » pouvant êtres responsables d’une halitose.êtres responsables d’une halitose. IV) Diagnostic différentiel:IV) Diagnostic différentiel:
  14. 14. 1. Enquête étiologique :1. Enquête étiologique : IV) Diagnostic étiologique :IV) Diagnostic étiologique :
  15. 15. A. Enquête clinique :A. Enquête clinique : * L’interrogatoire doit préciser :* L’interrogatoire doit préciser : - l’âge et le sexe- l’âge et le sexe - notion d’intoxication alcoolo-tabagique- notion d’intoxication alcoolo-tabagique - hygiène bucco dentaire- hygiène bucco dentaire - notion d’exposition professionnelle : les- notion d’exposition professionnelle : les toxiques les plus incriminés sont le nickel, le cuirtoxiques les plus incriminés sont le nickel, le cuir et l’isopropyl.et l’isopropyl. - notion de contage tuberculeux.- notion de contage tuberculeux. - l’existence d’un état infectieux contemporain.- l’existence d’un état infectieux contemporain. - date et mode de début,- date et mode de début, IV) Diagnostic étiologique :IV) Diagnostic étiologique :
  16. 16. * Compléter l’examen ORL par une rhinoscopie* Compléter l’examen ORL par une rhinoscopie antérieure et postérieure, laryngoscopie indirect,antérieure et postérieure, laryngoscopie indirect, et une otoscopie.et une otoscopie. * Palper les aires ganglionnaires en particulier* Palper les aires ganglionnaires en particulier sous digastrique, rétro spinale, et sussous digastrique, rétro spinale, et sus claviculairesclaviculaires * Faire un examen général qui aura pour objectifs:* Faire un examen général qui aura pour objectifs: - de rechercher une hépato-splénomégalie- de rechercher une hépato-splénomégalie - de palper les autres aires ganglionnaires- de palper les autres aires ganglionnaires - de rechercher une MST ou une localisation- de rechercher une MST ou une localisation tuberculeusetuberculeuse IV) Diagnostic étiologique :IV) Diagnostic étiologique :
  17. 17. B. Enquête para clinique :B. Enquête para clinique : 1. systématiquement : NFS, VS,1. systématiquement : NFS, VS, prélèvements et ECB, biopsie de toute zoneprélèvements et ECB, biopsie de toute zone suspectesuspecte 2. selon l’orientation:2. selon l’orientation: - IDR à la tuberculine,IDR à la tuberculine, - radiographie pulmonaire,radiographie pulmonaire, - sérologie de la syphilis,sérologie de la syphilis, - TDM, IRM, échographie, médullogramme …TDM, IRM, échographie, médullogramme … IV) Diagnostic étiologique :IV) Diagnostic étiologique :
  18. 18. V) Diagnostic étiologiqueV) Diagnostic étiologique 2. Les étiologies :2. Les étiologies :
  19. 19. A. Cancer de la régionA. Cancer de la région amygdalienneamygdalienne :: c’est parmi les plus fréquents des cancersc’est parmi les plus fréquents des cancers des voies aéro-digestives supérieuresdes voies aéro-digestives supérieures (13%), dont plus de 90% sont représentés(13%), dont plus de 90% sont représentés par les épithéliomaspar les épithéliomas L’âge moyen de survenue est de 50-70 ansL’âge moyen de survenue est de 50-70 ans avec une nette prédominance masculineavec une nette prédominance masculine (91%)(91%) Les facteurs de risque: alcool-tabac,Les facteurs de risque: alcool-tabac, mauvaise hygiène bucco dentaire, etmauvaise hygiène bucco dentaire, et certaines expositions professionnelles:certaines expositions professionnelles: cuir, nickel, isopropylcuir, nickel, isopropyl
  20. 20. a. Anatomopathologie :a. Anatomopathologie : - Macroscopie:- Macroscopie: Corrélation entre l’aspect du cancer et leCorrélation entre l’aspect du cancer et le site anatomique atteint:site anatomique atteint: * Amygdale : bourgeonnant ou ulcèro* Amygdale : bourgeonnant ou ulcèro bourgeonnantbourgeonnant * Pilier antérieur : serpigineux superficiel* Pilier antérieur : serpigineux superficiel * Pilier postérieur : infiltrant* Pilier postérieur : infiltrant * Sillon amygdalo glosse: ulcèro infiltrant* Sillon amygdalo glosse: ulcèro infiltrant A. Cancer de la régionA. Cancer de la région amygdalienne :amygdalienne :
  21. 21. - Microscopie :- Microscopie : 1. Carcinomes épidermoides (malpighiens):1. Carcinomes épidermoides (malpighiens): les plus fréquents avec:les plus fréquents avec: - carcinome epidermoide différencié- carcinome epidermoide différencié - carcinome epidermoide peu- carcinome epidermoide peu différenciédifférencié - carcinome verruqueux (hyper- carcinome verruqueux (hyper kératinisé)kératinisé) - carcinome sarcomatoide- carcinome sarcomatoide A. Cancer de la régionA. Cancer de la région amygdalienne :amygdalienne :
  22. 22. 2.Carcinome indifférencié de type2.Carcinome indifférencié de type nasopharyngiennasopharyngien 3. Adénocarcinome: exceptionnel3. Adénocarcinome: exceptionnel 4. Lymphomes: - LMNH surtout4. Lymphomes: - LMNH surtout A. Cancer de la régionA. Cancer de la région amygdalienne :amygdalienne :
  23. 23. Cancer du pilier antérieur droitCancer du pilier antérieur droit
  24. 24. Cancer da l’amygdale gaucheCancer da l’amygdale gauche
  25. 25. b. Étude clinique :b. Étude clinique : Dysphagie unilatérale, otalgies réflexes,Dysphagie unilatérale, otalgies réflexes, sialorragies, adénopathies cervicalessialorragies, adénopathies cervicales (30%), trismus, AEG (amaigrissement,(30%), trismus, AEG (amaigrissement, fièvre…)fièvre…) À l’examen: l’inspection est complétée parÀ l’examen: l’inspection est complétée par une pharyngo laryngoscopie indirecte, uneune pharyngo laryngoscopie indirecte, une rhinoscopie postérieure et une otoscopierhinoscopie postérieure et une otoscopie A. Cancer de la régionA. Cancer de la région amygdalienne :amygdalienne :
  26. 26. Palpation digitale soigneuse: caractèrePalpation digitale soigneuse: caractère infiltrant de la tumeur, mobilité deinfiltrant de la tumeur, mobilité de l’amygdale et extension vers la base de lal’amygdale et extension vers la base de la langue, saignement au contactlangue, saignement au contact Au terme de l’examen une biopsie de touteAu terme de l’examen une biopsie de toute zone suspecte est indispensable pourzone suspecte est indispensable pour affirmer la nature maligne de l’ulcérationaffirmer la nature maligne de l’ulcération A. Cancer de la régionA. Cancer de la région amygdalienne :amygdalienne :
  27. 27. Appréciation de l’extension tumorale: pourAppréciation de l’extension tumorale: pour porter les indications thérapeutiques. elleporter les indications thérapeutiques. elle peut se faire:peut se faire: -en dedans vers la zone de jonction de-en dedans vers la zone de jonction de l’amygdale et de la base de la languel’amygdale et de la base de la langue -en arrière vers la paroi latérale de-en arrière vers la paroi latérale de l’oropharynxl’oropharynx -en bas vers l’hypo pharynx parfois la-en bas vers l’hypo pharynx parfois la bouche œsophagiennebouche œsophagienne -en haut vers le voile du palais-en haut vers le voile du palais A. Cancer de la régionA. Cancer de la région amygdalienne :amygdalienne :
  28. 28. -en avant vers la face interne de la joue, la-en avant vers la face interne de la joue, la gencivegencive -en dehors vers la région péri pharyngée,-en dehors vers la région péri pharyngée, l’atteinte osseuse est exceptionnellel’atteinte osseuse est exceptionnelle Terminer l’examen par la palpation deTerminer l’examen par la palpation de toutes les aires ganglionnairestoutes les aires ganglionnaires A. Cancer de la régionA. Cancer de la région amygdalienne :amygdalienne :
  29. 29. c. Bilan d’extension :c. Bilan d’extension : - Bilan radilogique: TDM, IRM,- Bilan radilogique: TDM, IRM, - Bilan endoscopique: panendoscopie, comportant- Bilan endoscopique: panendoscopie, comportant une laryngo-tracheo-pharyngoscopie avecune laryngo-tracheo-pharyngoscopie avec oesophagoscopieoesophagoscopie - Bilan général: apprécie l’état général, et- Bilan général: apprécie l’état général, et recherche d’éventuelles tares associéesrecherche d’éventuelles tares associées - Les métastases à distance sont présentes dans- Les métastases à distance sont présentes dans 0,5 à 15% des cas, et ont comme localisations0,5 à 15% des cas, et ont comme localisations principales: poumon, foie, osprincipales: poumon, foie, os A. Cancer de la régionA. Cancer de la région amygdalienne :amygdalienne :
  30. 30. Classification TNM 1987Classification TNM 1987 TT:: T0: pas de signe de tumeur primitiveT0: pas de signe de tumeur primitive T1: tumeur < ou égale à 2 cmT1: tumeur < ou égale à 2 cm T2: tumeur entre 2 et 4 cmT2: tumeur entre 2 et 4 cm T3: tumeur > ou égale à 4 cmT3: tumeur > ou égale à 4 cm T4: tumeur étendue à l’os et aux musclesT4: tumeur étendue à l’os et aux muscles Tx: tumeur inclassableTx: tumeur inclassable
  31. 31. Classification TNM 1987Classification TNM 1987 NN:: N0: pas d’adénopathiesN0: pas d’adénopathies N1: adénopathie homolatérale unique < 3cmN1: adénopathie homolatérale unique < 3cm N2: a. adénopathie homolatérale unique entre 3 etN2: a. adénopathie homolatérale unique entre 3 et 6 cm6 cm b. adénopathies homolatérales multiples< 6b. adénopathies homolatérales multiples< 6 cmcm c. adénopathies bilatérales ou controlatéralesc. adénopathies bilatérales ou controlatérales < 6 cm< 6 cm N3: adénopathie> 6 cmN3: adénopathie> 6 cm Nx: adénopathies inclassablesNx: adénopathies inclassables
  32. 32. MM:: M0: pas de signes de métastaseM0: pas de signes de métastase M1: métastase à distanceM1: métastase à distance Mx: inclassableMx: inclassable Le traitement diffère selon la classificationLe traitement diffère selon la classification de la tumeurde la tumeur Les bases du traitement sont la chirurgie etLes bases du traitement sont la chirurgie et la radiothérapiela radiothérapie Classification TNM 1987Classification TNM 1987
  33. 33. 1. Angine de Vincent :1. Angine de Vincent : Principal diagnostic à évoquer devant unePrincipal diagnostic à évoquer devant une ulcération nécrotique unilatéraleulcération nécrotique unilatérale Due à une association fuso-spirillaireDue à une association fuso-spirillaire Touche surtout l’adulte jeune avec hygiène buccoTouche surtout l’adulte jeune avec hygiène bucco dentaire défectueuse.dentaire défectueuse. L'association fuso-spirillaire produit une ulcérationL'association fuso-spirillaire produit une ulcération importante sur l'amygdale palatine qui seimportante sur l'amygdale palatine qui se recouvre par une croûte fétide. Le tableaurecouvre par une croûte fétide. Le tableau général est habituellement altéré, avec fièvre etgénéral est habituellement altéré, avec fièvre et asthénie importante. Le diagnostic est fortementasthénie importante. Le diagnostic est fortement évoqué par la localisation unilatérale et la fétiditéévoqué par la localisation unilatérale et la fétidité de la haleine.de la haleine. B. Causes infectieusesB. Causes infectieuses ::
  34. 34. Angine de VincentAngine de Vincent 1-dépôt blanchâtre fétide recouvrant une ulcération1-dépôt blanchâtre fétide recouvrant une ulcération amygdalienne unilatérale, 2- amygdale saine, 3-luetteamygdalienne unilatérale, 2- amygdale saine, 3-luette
  35. 35. Diagnostic positif : l’examen direct duDiagnostic positif : l’examen direct du prélèvement de gorge, montre l’associationprélèvement de gorge, montre l’association fuso-spirillaire:fuso-spirillaire: Fusobacterium nécrophorumFusobacterium nécrophorum avec tréponèma vincentiiavec tréponèma vincentii L'évolution en absence du traitement estL'évolution en absence du traitement est défavorable, avec des processus dedéfavorable, avec des processus de thrombophlébite des veines loco-régionales etthrombophlébite des veines loco-régionales et des embolies septiques à distance.des embolies septiques à distance. Le traitement repose sur une antibiothérapie parLe traitement repose sur une antibiothérapie par voie générale (pénicilline V) et sur la prise envoie générale (pénicilline V) et sur la prise en charge bucco-dentaire.charge bucco-dentaire. B. Causes infectieuses :B. Causes infectieuses :
  36. 36. 2. Ulcération syphilitique :2. Ulcération syphilitique : plusieurs localisations et manifestations:plusieurs localisations et manifestations: - Syphilis primaire : chancre amygdalien avec ADP- Syphilis primaire : chancre amygdalien avec ADP sous angulo mandibulaire, dans ce cassous angulo mandibulaire, dans ce cas l’ulcération est peu douloureuse, de contours +l’ulcération est peu douloureuse, de contours + ou – réguliers tapissée d’un enduit grisâtre.ou – réguliers tapissée d’un enduit grisâtre. - Syphilis tertiaire: c’est la « gomme » circonscrite- Syphilis tertiaire: c’est la « gomme » circonscrite ulcérée, l’ulcération ici étant cratériformeulcérée, l’ulcération ici étant cratériforme Le traitement de la syphilis amygdalienne est laLe traitement de la syphilis amygdalienne est la benzathine pénicilline à la dose de 2,4 millionsbenzathine pénicilline à la dose de 2,4 millions d’UI en une injection intramusculaire. En casd’UI en une injection intramusculaire. En cas d’allergie à la pénicilline, l’alternative est lad’allergie à la pénicilline, l’alternative est la doxycycline ou l’érythromycinedoxycycline ou l’érythromycine B. Causes infectieuses :B. Causes infectieuses :
  37. 37. 3. Mononucléose infectieuse :3. Mononucléose infectieuse : Infection courante de l’adolescence due àInfection courante de l’adolescence due à l’Ebstein Bar Virusl’Ebstein Bar Virus L’homme est le seule réservoir et laL’homme est le seule réservoir et la transmission se fait par la salive. Setransmission se fait par la salive. Se manifeste par fièvre, angine etmanifeste par fièvre, angine et adénopathies cervicalesadénopathies cervicales L’angine fait discuter une diphtérie lorsqueL’angine fait discuter une diphtérie lorsque elle est ulcéro-membraneuse.elle est ulcéro-membraneuse. B. Causes infectieuses :B. Causes infectieuses :
  38. 38. Des pétéchies du palais sont fréquentes,Des pétéchies du palais sont fréquentes, splénomégalie dans la moitié des cas,splénomégalie dans la moitié des cas, hépatomégalie moins fréquente;hépatomégalie moins fréquente; Un rash maculopapullaire du tronc et de la racineUn rash maculopapullaire du tronc et de la racine des membres est parfois déclenché par la prisedes membres est parfois déclenché par la prise de Pénicilline A;de Pénicilline A; La NFS retrouve un syndrome mononucléosique,La NFS retrouve un syndrome mononucléosique, hyper basophilie, et une thrombopénie modéréehyper basophilie, et une thrombopénie modérée Le diagnostic positif se fait par la réaction de PaulLe diagnostic positif se fait par la réaction de Paul Bunnell Davidson ( positive vers le 7Bunnell Davidson ( positive vers le 7ee jour), MNIjour), MNI Test, sérologies…Test, sérologies… B. Causes infectieuses :B. Causes infectieuses :
  39. 39. 4. Ulcération tuberculeuse :4. Ulcération tuberculeuse : Le maitre symptôme est la dysphagie haute,Le maitre symptôme est la dysphagie haute, plusieurs formes peuvent exister :plusieurs formes peuvent exister : -Le chancre d’inoculation tuberculeux « petite-Le chancre d’inoculation tuberculeux « petite ulcération souple et recouverte d’un enduitulcération souple et recouverte d’un enduit grisâtre » avec ADP satellites.grisâtre » avec ADP satellites. -L’ulcération est arrondie, de contour gris jaunâtre-L’ulcération est arrondie, de contour gris jaunâtre et recouverte de caséum, pratiquement elle estet recouverte de caséum, pratiquement elle est concomitante d’une tuberculose pulmonaire.concomitante d’une tuberculose pulmonaire. L’absence de cicatrice de BCG et/ou notion deL’absence de cicatrice de BCG et/ou notion de contage évoquent le diagnosticcontage évoquent le diagnostic B. Causes infectieuses :B. Causes infectieuses :
  40. 40. 5. Autres causes infectieuses :5. Autres causes infectieuses : a.a. Scarlatine :Scarlatine : toxi-infection due au streptocoquetoxi-infection due au streptocoque beta hémolytique du groupe A plus rarement lebeta hémolytique du groupe A plus rarement le C ou le DC ou le D L’angine est très dysphagiante, avec piquetéL’angine est très dysphagiante, avec piqueté hémorragiquehémorragique La scarlatine est caractérisée par son exanthèmeLa scarlatine est caractérisée par son exanthème et son énanthèmeet son énanthème L’amygdale et la luette sont le siège d’une tacheL’amygdale et la luette sont le siège d’une tache grisâtre couvrant une ulcération ovalaire àgrisâtre couvrant une ulcération ovalaire à tendance nécrotiquetendance nécrotique B. Causes infectieuses :B. Causes infectieuses :
  41. 41. b. Fièvre typhoïde :b. Fièvre typhoïde : angine de Duguet : apparaît au 1erangine de Duguet : apparaît au 1er septénaire, totalement asymptomatique, c’est unesepténaire, totalement asymptomatique, c’est une exulcération en coup d’ongle siégeant sur le pilierexulcération en coup d’ongle siégeant sur le pilier antérieurantérieur c. Diphtérie maligne :c. Diphtérie maligne : l’examen de la gorge après ablationl’examen de la gorge après ablation des fausses membranes, révèle des ulcérationsdes fausses membranes, révèle des ulcérations hémorragiques, avec de volumineuses adénopathieshémorragiques, avec de volumineuses adénopathies cervicalescervicales c. Ulcération amygdalienne au cours de l’infection à VIH :c. Ulcération amygdalienne au cours de l’infection à VIH : Elles se caractérisent par une ulcération cernée d’unElles se caractérisent par une ulcération cernée d’un halo inflammatoire, recouverte d’un enduithalo inflammatoire, recouverte d’un enduit pseudomembraneux. Très douloureuses, notammentpseudomembraneux. Très douloureuses, notamment lors de la prise d’aliments salés, épicés, acides oulors de la prise d’aliments salés, épicés, acides ou rugueux, elles persistent durant 7 à 14 jours et trèsrugueux, elles persistent durant 7 à 14 jours et très récidivantes. Elles justifient, outre des antalgiques, unerécidivantes. Elles justifient, outre des antalgiques, une corticothérapie locale ou générale.corticothérapie locale ou générale. B. Causes infectieuses :B. Causes infectieuses :
  42. 42. Angine pseudomembraneuseAngine pseudomembraneuse
  43. 43. 1. Agranulocytose :1. Agranulocytose : se définit par unese définit par une absence de PN circulants ou par uneabsence de PN circulants ou par une neutropénie <500/mm³, due à la toxicité d’unneutropénie <500/mm³, due à la toxicité d’un médicamentmédicament deux mécanismes sont à évoquer:deux mécanismes sont à évoquer: -Immunoallérgique: Amidopyrine, phénytoine,-Immunoallérgique: Amidopyrine, phénytoine, ibuprofène, quinidineibuprofène, quinidine -Toxique: phénothiazines, quinine,-Toxique: phénothiazines, quinine, phénylbutazone,phénylbutazone, l’angine est ulcéro nécrotique extensivel’angine est ulcéro nécrotique extensive C. Causes hématologiques :C. Causes hématologiques :
  44. 44. 2. Leucoses aigues :2. Leucoses aigues : caractérisées par unecaractérisées par une prolifération maligne monoclonale à point deprolifération maligne monoclonale à point de départ médullaire:départ médullaire: Angine ulcéro nécrotique, hypertrophie gingivale etAngine ulcéro nécrotique, hypertrophie gingivale et gingivorragies, syndrome tumoral et syndromegingivorragies, syndrome tumoral et syndrome d’insuffisance médullaired’insuffisance médullaire Diagnostic est posé sur les éléments deDiagnostic est posé sur les éléments de l’hémogramme et du myélogramme ( taux del’hémogramme et du myélogramme ( taux de blastes médullaires est > 30%)blastes médullaires est > 30%) C. Causes hématologiquesC. Causes hématologiques ::
  45. 45. 3. Pancytopénie :3. Pancytopénie : c’est la chute desc’est la chute des éléments des 03 lignées sanguineséléments des 03 lignées sanguines les amygdales prennent l’aspect ulcéroles amygdales prennent l’aspect ulcéro hémorragiquehémorragique C. Causes hématologiques :C. Causes hématologiques :
  46. 46. VI) conclusion:VI) conclusion: La découverte d’ulcération amygdalienneLa découverte d’ulcération amygdalienne impose une enquête étiologique parfoisimpose une enquête étiologique parfois approfondie pour ne pas passer à cotéapprofondie pour ne pas passer à coté d’un cancer amygdalien encore fréquentd’un cancer amygdalien encore fréquent dans la pathologie ORL.dans la pathologie ORL. Les étiologies infectieuses restent les plusLes étiologies infectieuses restent les plus fréquentes qui répondent dans la plupartfréquentes qui répondent dans la plupart des cas aux traitements médicamenteuxdes cas aux traitements médicamenteux bien conduits.bien conduits.

×