Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Zona auriculaireZona auriculaire
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Plan
• Introduction Définition
• Rappel neuro-anatomique
• Épidémiolo...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Introduction
• Le zona correspond à une manifestation
de récurrence d...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Rappel anatomo-clinique
• Dans son trajet intra pétreux, le nerf faci...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Épidémiologie
• Réservoir strictement humain
• Distribution mondiale ...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Virologie
• famille des Herpesviridea.
• virus à ADN bi caténaire .
•...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
• sensible à la chaleur,
solvants lipides, éther,
chloroforme.
• pouv...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Physiopathologie
• Le zona auriculaire est dû à la réactivation
du VZ...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
• Son expression clinique est limitée au
dermatome du ganglion sensit...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
• Le VZV réactivé produit un effet
cytopathogène qui s’étend en tache...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Anatomo pathologie
• La peau: dégénérescence fibrinoide des
cellules ...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
• Ces différentes lésions sont responsables
d’un arrêt de la conducti...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Étude clinique
• TDD: zona auriculaire complet ou syndrome de
SICARD
...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Signes fonctionnels
• un syndrome infectieux général discret.
• un sy...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
• un syndrome éruptif :
2 à 4 jours après, éruption
cutanée caractéri...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
• une hypo ou anesthésie dans la zone de
Ramsay Hunt, et une dysgueus...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
• et surtout l’installation secondaire d’une
paralysie faciale périph...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Examen clinique
• Le syndrome éruptif : atteinte
inflammatoire de la ...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
• La PFP : homolatérale
aux signes algiques et
cutanés. C’est une
par...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
• Atteinte vestibulaire :
– vertiges rotatoires intenses et durables....
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
• Atteinte auditive:
– des acouphènes aigus ;
– une hyperacousie (dis...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Examens complémentaires
• diagnostic virologique : mise en évidence d...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
• explorations electrophysiologiques :
– EMG : renseigne sur le défic...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
• Bilan auditif
– ATL : rarement surdité de transmission. le
plus sou...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
• Bilan vestibulaire :
Les épreuves caloriques et rotatoires ne peuve...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
• L’IRM permet l’étude des segments intra-axial et
cisternal du nerf ...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Formes cliniques
• A. Classification de Ramsay Hunt
Toujours d’actual...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
B. Formes dissociées
Les symptômes peuvent être dissociés de façon
va...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
C. Formes selon l’âge
Le zona survient à tout âge, mais le risque
est...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
D. Zona isolé et zona symptomatique
• Le zona isolé survient sur un t...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Diagnostic
• A. Diagnostic positif
clinique
facile devant...
Difficil...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
• B. Diagnostic différentiel
Devant l’éruption
impétigo dont l’extens...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
PERICHONDRITE
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Devant une PF
Maladie de Lyme spirochète Borrelia burgdorfi
transmis ...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Evolution
• Rarement, extension vers d’autres
territoires contigus. s...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
La paralysie faciale zostérienne est réputée de
plus mauvais pronosti...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
• La surdité est en général de bon pronostic, ne
persistant que dans ...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
• De façon générale, les chances de
récupération sont meilleures si l...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Traitement
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
1. Buts
– Lutter contre le syndrome inflammatoire.
– Lutter contre la...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
2. Moyens
Antiviraux :
-L’Aciclovir, principale molécule utilisée, a ...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Anti- inflammatoires :
D’utilisation controversée, ils permettent de ...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Antalgiques :
Indiqués au cours des algies per et post-
zostériennes....
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Soins locaux :
– Pendant la phase aiguë, hygiène cutanée de
la zone é...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Prophylaxie :
– Il existe un vaccin vivant atténué (souche OKA) dirig...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Rééducation
– La paralysie faciale est une urgence,
idéalement adress...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Chirurgicaux
– Les attitudes divergent en ce qui concerne la
décompre...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
3. Indications
• Le traitement doit être entrepris
précocement, et in...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
– Formes graves (stades 2, 3 et 4) : dans tous
les cas, traitement an...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
• Formes dissociées relèvent de la
corticothérapie.
• Le traitement c...
Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
Conclusion
• Le zona auriculaire constitue une urgence thérapeutique....
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Zona auriculaire

2 095 vues

Publié le

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 095
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
49
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Zona auriculaire

  1. 1. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 Zona auriculaireZona auriculaire
  2. 2. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 Plan • Introduction Définition • Rappel neuro-anatomique • Épidémiologie • Virologie • Immunologie • Physiopathologie • Anatomopathologie • Étude clinique : – TDD: syndrome acoustico-facial de Sicard • Formes cliniques • Diagnostic – Positif – Différentiel • Évolution • Traitement • conclusion
  3. 3. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 Introduction • Le zona correspond à une manifestation de récurrence du virus varicelle zona. • Le polymorphisme clinique rend parfois son diagnostic difficile.. • 1907 James Ramsay Hunt.
  4. 4. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 Rappel anatomo-clinique • Dans son trajet intra pétreux, le nerf facial possède son propre canal osseux inextensible. • Ce canal a une longueur de 30mm, il présente un rétrécissement à la jonction de la portion labyrinthique et du méat auditif interne. Les risques de syndrome canalaire sont donc proximaux et non distaux.
  5. 5. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
  6. 6. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 Épidémiologie • Réservoir strictement humain • Distribution mondiale : 5/100000 habitants/an • Le zona touche les sujets ayant eu une primo infection à VZV. • survient à tout âge. le risque augmente avec l’âge. Pas de prédominance de sexe.
  7. 7. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 Virologie • famille des Herpesviridea. • virus à ADN bi caténaire . • taille de 100-200nm. • enveloppe est porteuse de protéines et glycoprotéines virales sans activité hémagglutinante.
  8. 8. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 • sensible à la chaleur, solvants lipides, éther, chloroforme. • pouvoir infectant dépend de l’intégrité de son enveloppe.
  9. 9. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 Physiopathologie • Le zona auriculaire est dû à la réactivation du VZV au sein du ganglion géniculé du nerf facial. • Le VZV est responsable de deux maladies : la varicelle (primo-infection généralisée) de la maladie zostérienne, et le zona qui en représente la résurgence.
  10. 10. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 • Son expression clinique est limitée au dermatome du ganglion sensitif dans lequel a lieu la réactivation du virus. Après la varicelle, le virus peut rester latent dans les ganglions sensitifs. Sa réactivation, de mécanisme inconnu, donne le zona. Elle se fait sous l’effet de facteurs déclenchants très divers qui conduisent tous à diminuer les défenses immunitaires de la cellule.
  11. 11. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 • Le VZV réactivé produit un effet cytopathogène qui s’étend en tache d’huile, directement de cellule à cellule sans passer par le secteur extracellulaire où se trouvent les anticorps sériques induits par la varicelle.
  12. 12. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 Anatomo pathologie • La peau: dégénérescence fibrinoide des cellules du corps muqueu de Malpighi. • Le ganglion du nerf sensitif: réaction inflammatoire et d’oedème.
  13. 13. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 • Ces différentes lésions sont responsables d’un arrêt de la conduction nerveuse à un des trois stades de paralysie: neurapraxie axonotmésis neurotmésis
  14. 14. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 Étude clinique • TDD: zona auriculaire complet ou syndrome de SICARD • C’est le stade3 de la classification de Ramsay-Hunt. • Sans être le plus fréquent, c’est le tableau le plus typique et le plus complet de la maladie. Il atteint tous les éléments du paquet nerveux acoustico-facial.
  15. 15. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 Signes fonctionnels • un syndrome infectieux général discret. • un syndrome sensitif (otalgie, anesthésie) localisé au niveau de la zone de Ramsay- Hunt.
  16. 16. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 • un syndrome éruptif : 2 à 4 jours après, éruption cutanée caractéristique du zona. réaction ganglionnaire inflammatoire
  17. 17. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 • une hypo ou anesthésie dans la zone de Ramsay Hunt, et une dysgueusie des 2/3 antérieurs de l’hémilangue. • une surdité unilatérale accompagnée d’acouphènes et /ou d’un syndrome vertigineux rotatoire,
  18. 18. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 • et surtout l’installation secondaire d’une paralysie faciale périphérique au 5-6ème jour de l’éruption. Cette paralysie faciale est grave, d’évolution plus sévère que celle de la PF à frigorie.
  19. 19. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 Examen clinique • Le syndrome éruptif : atteinte inflammatoire de la zone de Ramsay- Hunt, de coloration rose vif, arrondie, ovalaire, légèrement papuleuse.Le conduit auditif est oedematié et on note une myringite. Au bout de 24heures vésicules plus ou moins confluentes se recouvrent de croutelles.
  20. 20. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
  21. 21. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 • La PFP : homolatérale aux signes algiques et cutanés. C’est une paralysie complète et totale dont la gravité clinique est appréciée par le testing musculaire.
  22. 22. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 • Atteinte vestibulaire : – vertiges rotatoires intenses et durables. – nystagmus horizonto-rotatoire battant vers le coté sain. – déviation segmentaire vers le coté malade
  23. 23. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 • Atteinte auditive: – des acouphènes aigus ; – une hyperacousie (disparition du réflexe stapédien) – surdité de perception, modérée et prédominant sur les fréquences aigues. – surdité de transmission (lésions du conduit auditif et myringite). La cophose est exceptionnelle.
  24. 24. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
  25. 25. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 Examens complémentaires • diagnostic virologique : mise en évidence du virus ou antigènes viraux (isolement du virus en culture cellulaire). • diagnostic sérologique : on utilise des techniques de déviation du complément, immunofluorescence et ELISA.
  26. 26. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 • explorations electrophysiologiques : – EMG : renseigne sur le déficit global du nerf. fibres nerveuses en état de bloc réversible et des fibres en état de dégénérescence – Electroneurographie quantifiée de Esselen (QENoG) : renseigne sur le pourcentage de fibres nerveuses en état de dégénérescence. – Réflexe stapédien : il explore les voies aboutissant aux connexions existant entre les structures centrales des noyaux du facial et du nerf auditif.
  27. 27. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 • Bilan auditif – ATL : rarement surdité de transmission. le plus souvent, surdité de perception prédominant sur les fréquences aigues. La cophose est exceptionnelle. – PEA : La surdité endocochléaire est plus fréquemment retrouvée par rapport aux atteintes rétrocochléaires.
  28. 28. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 • Bilan vestibulaire : Les épreuves caloriques et rotatoires ne peuvent être faites que si les symptômes spontanés ont disparus, si le patient n’est plus sédaté et ne reçois pas d’antivertigineux, et si le méat auditif est normal. L’atteinte vestibulaire se manifeste par une hypovalence, une hyporéflexie voire une aréflexie qui peut se compenser progressivement et peut régresser
  29. 29. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 • L’IRM permet l’étude des segments intra-axial et cisternal du nerf facial dans la fosse postérieure. La TDM est intéressante pour explorer le canal osseux du facial et la mastoïde. L’étude du nerf facial dans le méat auditif interne et dans son trajet intrapétreux bénéficie de l’apport des deux techniques. • L’IRM est un élément topographique déterminant dans la décision opératoire et de son siège.
  30. 30. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 Formes cliniques • A. Classification de Ramsay Hunt Toujours d’actualité, permet de décrire 4 stades cliniques: – Stade 1 ou zona auriculaire simple – Stade 2 ou zona auriculaire incomplet : – Stade 3 : Syndrome de Sicard : – Stade 4 : Zona auriculaire associé à des atteintes d’autres territoires nerveux céphaliques :
  31. 31. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007
  32. 32. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 B. Formes dissociées Les symptômes peuvent être dissociés de façon variable. la paralysie faciale peut rester totalement isolée, ou associée à quelques douleurs mastoïdiennes mimant une paralysie faciale a frigore. Donc devant paralysie faciale douloureuse il faut savoir évoquer l’étiologie zostérienne. L’atteinte auditive, et vestibulaire, peut survenir sans paralysie faciale, avec ou sans syndrome éruptif, posant le diagnostic différentiel de surdité brusque.
  33. 33. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 C. Formes selon l’âge Le zona survient à tout âge, mais le risque est plus grand chez le sujet âgé : 50% des zonas retrouvés chez des patients entre 50- 70 ans).
  34. 34. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 D. Zona isolé et zona symptomatique • Le zona isolé survient sur un terrain sans particularités, pour lequel aucune cause décelable certaine ne peut être affirmée, même si on peut retrouver quelques facteurs favorisants tels que le froid, un traumatisme ou un traitement immunosuppresseur banal. – Par contre, le zona symptomatique accompagne les affections généralisées graves les hémopathies malignes et le sida .Le risque de zona chez l’immunodéprimé est la généralisation (6 à 26% des cas).
  35. 35. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 Diagnostic • A. Diagnostic positif clinique facile devant... Difficile : présentation polymorphes et dissociées . diagnostic virologique et sérologique prend son intérêt devant les formes graves et atypiques.
  36. 36. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 • B. Diagnostic différentiel Devant l’éruption impétigo dont l’extension est plus rapide, plus étendue, avec ulcérations suintantes. herpès dont les vésicules ne reposent pas sur une base érythémateuse. Otite externe diffuse simple ou associée à une otite moyenne.
  37. 37. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 PERICHONDRITE
  38. 38. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 Devant une PF Maladie de Lyme spirochète Borrelia burgdorfi transmis par la tique du chien.notion de séjour en zone d’endémie. Syphilis : devant une association de PFP et troubles cochléo-vestibulaire. Maladie de Guillain Barré PFP souvent bilatérale, pouvant inaugurer une forme grave à extension rapide Infection par un autre agent viral : VHS, CMV, adénovirus, VIH.
  39. 39. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 Evolution • Rarement, extension vers d’autres territoires contigus. symptomatique d’affections graves atteignant les défenses immunitaires. • Dans la majorité des cas : Les lésions cutanées cicatrisent en 15 jours alors que la paralysie faciale et les atteintes sensorielles persistent encore.
  40. 40. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 La paralysie faciale zostérienne est réputée de plus mauvais pronostic que la paralysie faciale a frigore, laissant volontiers des séquelles sous forme de contractures, d’hémispasmes, syncinésies et de syndrome de larmes de crocodile.
  41. 41. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 • La surdité est en général de bon pronostic, ne persistant que dans 5% des cas. • Il n’existe pas de corrélation entre la sévérité de la paralysie faciale et celle de la surdité, mais toute surdité sévère s’accompagne d’une paralysie complète. • L’atteinte vestibulaire associée aux autres symptômes est élément de mauvais pronostic évolutif pour la PF et pour la surdité.
  42. 42. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 • De façon générale, les chances de récupération sont meilleures si le traitement est débuté précocement, avant la 72 heure (70% de récupération totale). Après 72 heures, seuls 50% des patients récupèrent. Les sujets jeunes semblent avoir une meilleure évolution.
  43. 43. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 Traitement
  44. 44. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 1. Buts – Lutter contre le syndrome inflammatoire. – Lutter contre la douleur. – Lutter contre la paralysie faciale et les troubles cochléo-vestibulaires. – Eviter la diffusion du zona et l’installation de séquelles.
  45. 45. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 2. Moyens Antiviraux : -L’Aciclovir, principale molécule utilisée, a une action antiréplicante à fortes doses 15-30 mg/kg/jour par voie IV, ce qui expose à des risques hépatorénaux importants, donc n’est utilisé qu’en milieu hospitalier. -rôle dans la prévention des douleurs associées au zona chez le sujet immunocompétent de plus de 50 ans. L’interféron reste réservé à des formes très graves.
  46. 46. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 Anti- inflammatoires : D’utilisation controversée, ils permettent de lutter contre les phénomènes inflammatoires réactionnels, de diminuer rapidement les troubles de l’équilibre et de supprimer les douleurs post- zostériennes. La corticothérapie dosée à 1mg/kg/j est préconisée en cure courte de 10 jours. Ce qui a modifié le pronostic des formes sévères ou graves lorsqu’il est mis en route précocement (avant le 7) jour). La voie parentérale semble être la plus efficace. Le traitement est de courte durée (7 jours)
  47. 47. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 Antalgiques : Indiqués au cours des algies per et post- zostériennes. Les douleurs de la phase aiguë nécessitent le plus souvent des antalgiques de classe 2, sinon la morphine. Les algies post-zostériennes nécessitent de l’Amitriptyline à la dose de 75mg/j , efficace sur fond douloureux permanent. La Carbamazépine est préconisée à dose de 400 à 1200mg/j pour le contrôle des paroxysmes douloureux.
  48. 48. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 Soins locaux : – Pendant la phase aiguë, hygiène cutanée de la zone éruptive par lavage quotidien ou biquotidien. L’instillation de solutions auriculaires antibio-cortisoniques est recommandée en cas d’otite externe. – Mesures de protection cornéenne (occlusion, humidification et surveillance). Un examen ophtalmologique s’impose à la moindre sensation d’irritation cornéenne.
  49. 49. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 Prophylaxie : – Il existe un vaccin vivant atténué (souche OKA) dirigé contre le VZV, réservé aux enfants non immunisés contre le virus et porteurs d’hémopathies, et au personnel soignant eu contact étroit avec des enfants immunodéprimés. – Il a été proposé la vaccination chez l’adulte pour éviter la survenue du zona chez le sujet âgé. – Il n’existe pas d’indication pour la chimioprophylaxie antivirale.
  50. 50. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 Rééducation – La paralysie faciale est une urgence, idéalement adressée pour rééducation dans les 15 jours de sa survenue. Elle vise à lutter contre l’hypertonie et les syncinésies. – L’aspect psychologique est fondamental car la paralysie faciale est une souffrance.
  51. 51. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 Chirurgicaux – Les attitudes divergent en ce qui concerne la décompression chirurgicale du nerf facial. – La décompression du nerf facial doit être réalisée en regard de la zone de souffrance objectivée par l’imagerie, afin de diminuer le phénomène de garrottage des neurones oedématiés par l’atteinte virale. Les lésions neuronales deviennent irrémédiables après un délai approximatif de 1 mois et la chirurgie est d’autant plus efficace qu’elle est pratiquée avant ce terme.
  52. 52. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 3. Indications • Le traitement doit être entrepris précocement, et inclure dans tous les cas les moyens locaux. – Stade1: Chez sujet immunocompétent de plus de 50ans, en prévention des algies post zostériennes : Famciclovir 3x500mg/j ou Valaciclovir 3x1gr/j pendant 7 jours. Chez le sujet immunocompétent de moins de 50 ans, pas d’antiviraux.
  53. 53. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 – Formes graves (stades 2, 3 et 4) : dans tous les cas, traitement antiviral : Aciclovir en IV à dose de 10mg/kg chez l’adulte et 500mg/m2 chez l’enfant, toutes les 8 heures pendant une durée minimale de 7 à 10 jours avec relais per os de 7 jours.
  54. 54. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 • Formes dissociées relèvent de la corticothérapie. • Le traitement chirurgical est réservé aux patients présentant une paralysie faciale périphérique sévère évoluant depuis 30jours, sans récupération clinique et avec une dénervation supérieure ou égale à 95% à 1 mois, qu’ils aient bénéficié ou non d’un traitement médical au préalable. La voie d’abord est sus pétreuse (excellent accès au ganglion géniculé) ou transmastoïdienne.
  55. 55. Service ORL du Pr.N.YAHI- Hôpital de Kouba/ Oran2007 Conclusion • Le zona auriculaire constitue une urgence thérapeutique. • Sa prise en charge précoce repose sur la prescription d’antiviraux et d’anti-inflammatoires. • La décompression chirurgicale est indiquée en fonction de l’analyse pronostique, basée sur l’évolution clinique, les tests électro-physiologiques et l’imagerie. • La paralysie faciale constitue un handicap psychosociologique. • La rééducation doit aider les patients à se prendre en charge.

×