Comment écrire une dissertation
Ce serait fallacieux de ma part de dire aux étudiants que je peux leur fournir la meilleur...
Pour l’auteur, l’introduction doit poser le problème de fond que soulève du sujet, le replacer dans
une perspective plus v...
3) REDACTION
Il est important avant de commencer une parti d'annoncer le plan des deux sous parties qui seront
développées...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Comment ecrire une_dissertation

516 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
516
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
22
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Comment ecrire une_dissertation

  1. 1. Comment écrire une dissertation Ce serait fallacieux de ma part de dire aux étudiants que je peux leur fournir la meilleure méthode à suivre pour rédiger une dissertation. Mais c’est aussi impropre de les laisser désorientés sans aucune indication dans ce sens, surtout que la matière en question (notions fondamentales du droit public), ne dispense aucun TD. Malgré le fait que les mêmes étudiants reçoivent une formation sous forme de TD dans d’autres disciplines, ces derniers abordent souvent les examens avec beaucoup d’appréhension ; faut-il dire à l’enseignant ce qui existe dans le cours ou faut-il « s’aventurer » à un exposé personnel... ? Il est inutile de dire qu’une telle question est stupide que même s’ils « gagnent » une « bonne » note, leur formation est franchement entamée ! - Les éléments de fond et de forme essentielles à une dissertation Dans une dissertation de droit, il est important de mettre l’accent sur trois éléments essentiels : Les connaissances acquises, qui montrent que l’étudiant ne se contente pas d’apprendre son cours par cœur mais qu’il consulte les ouvrages de droit et de jurisprudence et fait ses propres recherches. La méthode suivie, qui montre que l’étudiant s’adapte aux études universitaires, qu’il sait organiser ses idées et la façon de les exposer. Enfin la manière d’aborder le sujet qui n’est autre que la recherche d’un style qui lui est personnel. - Quelques conseils de professionnels Voici un livre consacré à ce sujet : « Droit Public. Exercices/corrigés » De Françoise Fleuriot, édité par Thémis, Puf (Presses universitaires de France). 1983. Cet ouvrage « se propose d’offrir un support méthodologique et pratique pour la préparation des épreuves de dissertation de droit public organisées dans le cadre des examens universitaires et des concours administratifs ». La première partie de cet ouvrage est consacrée « à mettre en évidence les éléments essentiels de la technique de la dissertation de droit public ». C’est de cette partie que je vais maintenant essayer de donner un aperçu utile. (le livre n’étant pas disponible à la bibliothèque). Concernant la préparation de l’épreuve (Partie 1) (page 7) Le premier paragraphe attire l’attention des étudiants sur la nécessité d’avoir des connaissances. Mais, par connaissance il faut entendre un regard critique sur le (ou les) cours dispensé. Dans la mesure où dans certains cas, ils ont besoin d’apprendre le cours pour acquérir ces connaissances. Mais dans d’autres ils ont besoin de faire preuve de réflexion, par exemple sur les notions du droit public. Autre point important, la réflexion sur le sujet, qui doit suivre une logique propre, doit être constamment accompagnée d’une argumentation visant à démontrer et convaincre. Concernant la conception de l’épreuve (Partie 2. Page 11). L’auteur met en garde les étudiants contre les dangers d’une copie bourrées de connaissances excessives et de considérations très générales.
  2. 2. Pour l’auteur, l’introduction doit poser le problème de fond que soulève du sujet, le replacer dans une perspective plus vaste (historique, comparative ou problématique) Elle doit enfin se terminer par l’annonce du plan « qui constitue la réponse personnalisée de l’élève à la question centrale du sujet ». Ce plan doit être conçu en deux ou trois partie ce qui est « une exigence logique universelle..., non une règle formelle a priori » En effet, le plan est « un moyen de définir les idées et données essentielles du problème, l’ordre intérieur dans lequel on les développe ». La division du sujet en deux ou trois partie ne dépend pas d’une règle préconçue (qui n’existe pas) mais de la nature du sujet. Bien souvent note l’auteur, la conclusion, est « la dernière impression que le correcteur conserve d’une copie ». ------------------------------------------------- Voici un article disponible lui, sur le web (www.cours-univ.fr) sous le titre « méthodologie pour la rédaction de sujets d’examens » METHODE DE DISSERTATION 1) INTRODUCTION Celle ci est capitale car elle donne au correcteur la première impression, celle ci doit être absolument parfaite. La première phrase doit être aussi claire que possible en la lisant le correcteur doit comprendre, que le sujet à été parfaitement ciblé et compris. Dans cette partie du devoir il s'agit d'éveiller l'intérêt du lecteur. La seconde partie doit permettre de dégager l'intérêt du sujet, par rapport à l'actualité, ou à un problème plus vaste. Il est important d'une part de rédiger le devoir en partant du principe que le correcteur ne maîtrise pas la question, tout en faisant attention d'autre part à ne pas le considérer comme une personne complètement inculte. Toujours dans cette partie du devoir il est important de définir les termes évoquées dans l'intitulé du sujet. Le sujet doit être ciblé dans l’espace, lorsqu'il est demandé aux étudiants de traiter "le régime parlementaire" il ne leur est pas demandé d'aborder " le régime parlementaire en France ", leurs analyses ne doivent donc pas être limité à la France. Le sujet doit également être ciblé dans le temps, lorsqu'il est demandés aux étudiants de traiter " le bicaméralisme en France " ils ne doivent pas interpréter le sujet à leur guise et traiter " le bicaméralisme en France sous la V me république ". La fin de l'introduction doit logiquement se terminer par l'annonce d'un plan. Il est très préférable, et très conseillé de toujours présenter le plan en deux parties. 2) PLAN Il n 'y a pas de plan parfait ni de plan unique, c'est à travers le plan que l'étudiant communique au correcteur sa compréhension du sujet, et c'est à travers le plan que le correcteur juge la compréhension de l'étudiant. Il existe certains type de plan banale qu'il est important d'éviter d'appliquer: TYPES DE PLANS A EVITER : --principe / exception --situation antérieure / situation postérieure --théorie / pratique De même, lorsqu'il est demandée aux étudiants de développer un sujet de type " démocratie représentative, et démocratie directe ", il ne faut surtout pas faire un plan en deux parties dans lequel une partie sera consacré à l'étude de la démocratie représentative, et l'autre à l'étude de la démocratie directe. L'intérêt du sujet ici n'est pas de définir des notions mais de procéder à leurs comparaisons.
  3. 3. 3) REDACTION Il est important avant de commencer une parti d'annoncer le plan des deux sous parties qui seront développées, celle ci doit figurer juste en dessous du titre. Une transition entre les deux grandes parties doit de même être effectue. Le non respect de la ponctuation, de l'orthographe, et de la grammaire est généralement très sanctionné par les correcteurs. Il est vitale que l'écriture soit lisible et soignée. Lors de la correction des examens, les correcteurs se retrouvent avec des centaines de copies à corriger, le manque de temps les incite à une correction rapide de chaque copie. Autant dire qu'un devoir mal présenté, mal rédigé, et mal écrit est vite expédié. Dans la rédaction d'un devoir de droit constitutionnel, il est important de faire preuve d'esprit critique, mais il est nécessaire que celle ci soit accompagnée d'une argumentation lucide, tout comme il est important de ne jamais prendre part pour telle ou telle doctrine, il faut les développer, les comparer, mais ne jamais aller au delà. 4) CONCLUSION Il ne s'agit pas de résumer le devoir, mais de rattacher le sujet à une problématique plus générale, ou de faire en sorte que le devoir aboutisse à un débat, sur la question. ------------------------------------------------------------------ Il existe d’autres tels que le « nouveau guide des exercices pratiques pour les licences en droit et en science économiques » (Droit constitutionnel) de Cathérine Clessis, Patrick Wajsman sous la direction d’André Mathiot édité par Montchrestien en 1974 (oui !). L’autre (Introduction à l’étude du droit et droit civil) est écrit par Henri Mazeaud en 1977. remerciements Je remercie ici les auteurs pour ces précieuses précisions que les étudiants ne manqueront certainement pas d’apprécier.

×