Comment épauler les managers dans leur communication?    Pour vous éclairer sur cette question, voici quelques éléments de...
mauvaise volonté de leur part mais plutôt le résultat d’un «manque de temps et de la prioritéaccordés aux objectifs opérat...
•Coachez-les   dans la préparation de tous leurs messages importants afin qu’ils définissentdes objectifs précis, qu’ils s...
Une boîte à outilsOffrez-leur une boîte à outils ! Ils y découvriront du matériel pour communiquerefficacement. Afin de re...
Bonnes pratiques de communication, Laurence JADOS, Edi.pro, coll. Communication, 2011,160 p., 26 €, ISBN: 978-2-87496-131-...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Extrait du livre : "Bonnes pratiques de communication" de Laurence Jados

2 319 vues

Publié le

Publié dans : Économie & finance, Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 319
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
19
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Extrait du livre : "Bonnes pratiques de communication" de Laurence Jados

  1. 1. Comment épauler les managers dans leur communication? Pour vous éclairer sur cette question, voici quelques éléments de réponse issus d’extraits du premier chapitre de l’ouvrage Bonnes pratiques de communication de Laurence JADOS, spécialiste de la communication d’entreprise. Constat Si les effets bénéfiques de la communication interne sont avérés, elle demeure néanmoins sous-exploitée. Il ressort notamment que la compréhension par le personnel du «business» de l’entreprise demeure relativement lacunaire, du fait essentiellement que les dirigeants se refusent ou ne prennent pas la peine de communiquer sur l’entreprise. Extrait 1: Une enquête belge1 de 2007 nous apprend que la communication interne a eu pour effet chez les répondants « d’améliorer la relation de confiance avec le management pour un bon climat social ». D’après l’étude « Capitalizing on Effective Communication »2, (…) la communication n’est pas suffisamment exploitée dans les entreprises pour •aider le personnel à comprendre le « business » de son organisme (60%), •fournir de l’information sur la performance organisationnelle et les objectifs financiers (54%), •accroître la productivité (49%), •communiquer au personnel en quoi leurs actions ont un effet sur le client (40%). De même, tout comme le personnel ne croit plus en son top management, la confiance des leaders en celui-ci tend à diminuer. Extrait 2: L’enquête Harvard Business Review3, de 2009, affirme que 76% des managers américains « senior » et 51% des managers d’autres nationalités ont perdu la foi dans leur top management. Les explications données dans l’étude : les temps sont durs, les visions changent, la droiture et le respect des valeurs par les managers comptent plus que jamais. Mais on constate aussi que les leaders ont moins confiance dans leur personnel. Cependant, tout espoir n’est pas perdu: 97% des managers français interrogés dans le cadre d’une étude4 considèrent la communication comme faisant partie intégrante de leur mission. Les manquements en terme de communication interne ne seraient nullement le fait d’une1 La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges. 2 Op. Cit., Capitalizing on Effective Communication. 328 organisations sondées, soit 5 millions de collaborateurs aux Etats-Unis, en Europe, au Moyen-Orient, au Canada et en Australie.3 Steering leaders out of a crisis using effective communication, How to help leaders regain trust from their people, Bill Quirke, Strategic Communication Management,Volume 14, Issue 1, MelcrumPublishing, London, December-January 2010. 4 L’appropriation de la stratégie et sa démultiplication par les mangers, Etude Afci/ANDHR/Inergie Opinion sur la Communication Managériale, 2ème édition, juin 2009. Sondage de 1176 managers avec responsabilité d’encadrement. Edi.pro
  2. 2. mauvaise volonté de leur part mais plutôt le résultat d’un «manque de temps et de la prioritéaccordés aux objectifs opérationnels.»Astuces et outilsPartant de ce constat global, l’auteur propose d’emblée non seulement des astuces pourcontrer les réticences des managers à communiquer mais aussi, des outils d’évaluation pourmontrer la valeur ajoutée de la communication interne.Extrait 3:Six outils pour évaluer votre communication5 :•les sondages et enquêtes quantitatives ;•les enquêtes qualitatives ;•les indicateurs opérationnels, comme par exemple le coût par contact ;•l’analyse sémiologique des messages, textes, mots ;•la veille stratégique ;•la méthode R.O.I., c’est-à-dire le calcul du retour sur investissement.Que faut-il faire ou ne pas faire ?L’auteur dresse également un listing, d’une part, de quelques-unes des qualités essentiellespour incarner un bon communicateur-manager (écoute et empathie, sociabilité, capacitéd’adaptation,…) et d’autre part, ses responsabilités (informer ses troupes sur les décisionsimportantes de la direction, donner un feedback constructif,…). Elle explique ensuite, en boncoach de la communication d’entreprise, ce qu’il faut faire ou ne pas faire en tant quecommunicateur aspirant accomplir au mieux sa mission. Par exemple, déployer un plan decommunication à court et long termes ou encore, proposer une gamme de soutiens auxmanagers.Extrait 4: Les conseiller (NDLR: conseiller les managers) Conseillez-les et coachez-les afin d’améliorer leurs communications et leur image. Ils ne sont pas demandeurs ? Pourquoi ne pas leur proposer un essai, « sans obligation d’achat », en leur expliquant quels bénéfices ils en retireront ? Comment ?•S’ils vous invitent, ne manquez pas leurs réunions d’information. C’est l’occasion demontrer votre valeur ajoutée. Notez bien, discrètement, tout ce qui pourrait être optimisédurant ces réunions au niveau contenu, messages, présentation orale, organisation pratique.Proposez-leur ensuite votre aide et vos suggestions pour les prochaines réunions. Prenez despincettes et pensez « constructif » quand vous leur suggérez des améliorations afin de ne pasles froisser…Quitte à débuter la collaboration comme simple metteur en page de leursprésentations PowerPoint pour ensuite, peu à peu, faire valoir vos talents de conseiller.5 Pour le détail de ces outils, voir le chapitre 2 de l’ouvrage.Edi.pro
  3. 3. •Coachez-les dans la préparation de tous leurs messages importants afin qu’ils définissentdes objectifs précis, qu’ils se mettent à la place de leurs cibles, qu’ils préparent des contenusclairs, honnêtes, etc. ; bref, qu’ils appliquent les règles de base d’une communicationefficace.•Détectez leurs problèmes de communication, au détour des bruits de couloir et autressources fiables, et tirez la sonnette d’alarme avec diplomatie.•Ils vous demandent votre aide pour un travail peu passionnant ? Dites oui. C’est peut-être ledébut d’une belle collaboration.Extrait 5: Que devez-vous leur déconseiller ?•De ne pas communiquer…•De minimiser les besoins en informations des collaborateurs.•De mentir à ses collaborateurs ou sous-estimer leur intelligence et leur capacité à lire entreles lignes.•D’utiliser les mauvais canaux de communication, comme par exemple l’email pour« remonter les bretelles » de quelqu’un.•De ne pas expliquer les décisions qui vont influencer le quotidien des « troupes ».•De penser que les collaborateurs visent les mêmes objectifs que les managers.•De ne pas tenir compte des rumeurs persistantes6.•De négliger la qualité des relations avec les délégués syndicaux7.Exemples pratiquesPour conclure ce chapitre, l’auteur expose deux exemples d’outils censés aider les managers àmieux communiquer: d’un côté un exemple concret et de l’autre, une boîte à outils contenantdu matériel pour une communication efficace.Extrait 6: Un « Service Center » Jan Van Brabant, Responsable Communication interne chez GDF Suez Electrabel« Outre les canaux de communication habituels, nous fournissons tous les quinze jours une« check-list » aux managers. Ils doivent informer leurs équipes sur les thèmes de la « check-list ». Nous recevons ces informations de la direction, via notre directeur de lacommunication. Nous avons également créé un « Service Center » pour nos managers afin deles aider dans leurs communications. Nous pouvons leur fournir des présentationsPowerPoint, des brochures, etc. Nous leur donnons également des conseils comme« Comment communiquer avec leurs équipes ? », « Comment transmettre un message versdes cibles spécifiques comme des informaticiens, des ingénieurs, … ? ».6 Consultez le chapitre 9 pour les gérer.7 Consultez le chapitre 4 pour des conseils en la matière.Edi.pro
  4. 4. Une boîte à outilsOffrez-leur une boîte à outils ! Ils y découvriront du matériel pour communiquerefficacement. Afin de remplir adéquatement leur boîte magique, détectez leurs besoins etleurs points faibles en communication. Testez ensuite le contenu développé sur différentsmanagers puis, quand tout est au point, diffusez-les avec une campagne de communicationpercutante.Votre boîte pourra contenir des conseils, des modèles, des Q&A, et tout autre type dedocument sur•les réunions efficaces ;•la gestion des entretiens difficiles ;•la communication interpersonnelle ;•la communication en période de changement ;•la réalisation de présentations PowerPoint ;•la rédaction de contenus et de messages clairs et motivants ;•le développement de plans de communication ;•la prise de parole en public ;•les techniques de persuasion ;•l’amélioration de l’image ;•les relations avec les médias ;•la mesure des actions de communication•etc.Pour clore ce bref aperçu, précisons que ce premier chapitre n’est qu’un avant-goût de ce quisuit, car l’ouvrage se décline en neuf chapitres qui sont autant de voies vers de bonnespratiques de communication. Au travers d’une expertise résolument concrète, l’auteur fournitconseils et astuces en tout genre et ce, à la lumière d’exemples et de témoignages d’experts.Objectif: apprendre à développer efficacement votre communication interne pour uneperformance optimale. Fatima DjelilLaurence JADOS est diplômé en Journalisme et Communication. Elle exerce aujourd’hui lafonction de responsable de la communication externe et interne chez Thales Alenia SpaceBelgique. Elle appartient en outre au comité de direction de l’ABCI, l’Association Belge de laCommunication Interne. Depuis 2009, elle forme et coach également à la communicationd’entreprise et interpersonnelle, sous le nom «Communiquons!».Edi.pro
  5. 5. Bonnes pratiques de communication, Laurence JADOS, Edi.pro, coll. Communication, 2011,160 p., 26 €, ISBN: 978-2-87496-131-1.Edi.pro

×