Projet # 570001-107
Communication et adaptation aux changements climatiques
Érosion des berges
Étude de cas remise à
Conso...
«Au Québec près du quart de la population vit à moins de 500 m des berges, et plus de 90 %, à
moins de 5 km. Une proportio...
c. Autorités municipales
d. Principaux porte-paroles dans les médias
6. Défis communicationnels
7. Conclusion
8. Constats ...
BIBLIOGRAPHIE
La Presse, Hautes marées de 2010: Ouranos avait vu venir la tempête.Consulté en ligne le 20
janvier 2014 sur...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

éRosion des berges résumé 2

64 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
64
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

éRosion des berges résumé 2

  1. 1. Projet # 570001-107 Communication et adaptation aux changements climatiques Érosion des berges Étude de cas remise à Consortium Ouranos Chaire de relations publiques et communication marketing – UQAM 7 juillet 2014
  2. 2. «Au Québec près du quart de la population vit à moins de 500 m des berges, et plus de 90 %, à moins de 5 km. Une proportion significative de la population est donc exposée à l’érosion qui menace le patrimoine de même qu’une partie des infrastructures essentielles.»1 Du 5 décembre 2010 au 11 janvier 2011, les régions de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, de la Côte-Nord et du Bas-Saint-Laurent sont touchées par des conditions climatiques extrêmes combinant des vents violents à des vagues d’une rare ampleur et des pluies abondantes. Cette tempête, attribuée au phénomène des Grandes marées, marquera le paysage, les infrastructures et les résidents et poussera le ministère de la sécurité publique à déclarer zone sinistrée une partie de l’estuaire du Saint-Laurent2 . Le bilan des évènements se chiffre alors en dizaines de millions de dollars et plus de 500 résidents devront être évacués3 , laissant les différences instances gouvernementales en état d’alerte. Considérant l’ampleur de l’évènement et ses implications quant à la problématique plus globale de l’érosion des berges du Saint-Laurent, la Chaire de relations publiques et de communication marketing de l’UQÀM, en collaboration avec le consortium Ouranos, propose d’analyser les différentes activités de communication effectuées avant, pendant et après les Grandes marées de 2010. Plan de l’étude de cas 1. Cadre de recherche 2. Méthode Documenter et analyser des plans de communication sur l’adaptation aux changements climatiques déjà entrepris par différents acteurs et le contexte dans lequel ces activités de communication prennent place. Technique d’enquête: • Entrevues • Revue de littérature • Revue de Presse 3. Introduction 4. Résumé des évènements Les régions de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, de la Côte-Nord et du Bas-Saint-Laurent sont touchées. Bilan des évènements: des dizaines de millions de dollars de dommages et plus de 500 résidences endommagées a. Défis et enjeux liés à l’érosion des berges b. Objectifs de communication 5. Acteurs et stratégies de communication a. Ouranos b. Ministère de la sécurité publique du Québec 1 Ouranos, Savoir s’adapter aux changements climatiques: Rapport 2010. Consulté en ligne le 14 janvier 2014 sur: http://www.ouranos.ca/fr/pdf/53_sscc_21_06_lr.pdf 2 Sécurité publique Québec, Aide financière lors de sinistres, Hautes marées, vents violents et inondations du 5 au 7 déc. 2010 et du 13 déc. au 10 janv. 2011 dans le Bas-Saint-Laurent,la Gaspésie-Îles -de-la-Madeleine et Côte-Nord. Consultée en ligne le 15 janvier 2014 sur : http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/securite-civile/aide-financiere-sinistres/sinistres-admissibles/hautes-marees-2010- 11.html 3 Idem.
  3. 3. c. Autorités municipales d. Principaux porte-paroles dans les médias 6. Défis communicationnels 7. Conclusion 8. Constats et recommandations a. Plan de communication des risques b. Diversification des solutions et stratégies existantes c. Bonne vulgarisation de la dimension scientifique du message d. Processus de rétroaction e. Gestion intégrée et à long terme
  4. 4. BIBLIOGRAPHIE La Presse, Hautes marées de 2010: Ouranos avait vu venir la tempête.Consulté en ligne le 20 janvier 2014 sur: http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/environnement/201111/09/01- 4466250-hautes-marees-de-2010-ouranos-avait-vu-venir-la-tempete.php Ouranos, Savoir s’adapter aux changements climatiques: Rapport 2010. Consulté en ligne le 14 janvier 2014 sur: http://www.ouranos.ca/fr/pdf/53_sscc_21_06_lr.pdf Pêches et Océans Canada, Bulletin d’information de la régio du Québec. Débordement et déferlement des eaux: cas du 6 décembre 2010, Consulté en ligne le 20 février 2014 sur http://www.qc.dfo-mpo.gc.ca/infoceans/201102/article2-fra.asp Sécurité publique Québec, Aide financière lors de sinistres, Hautes marées, vents violents et inondations du 5 au 7 déc. 2010 et du 13 déc. au 10 janv. 2011 dans le Bas-Saint-Laurent,la Gaspésie-Îles -de-la-Madeleine et Côte-Nord. Consultée en ligne le 15 janvier 2014 sur : http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/securite-civile/aide-financiere-sinistres/sinistres- admissibles/hautes-marees-2010-11.html

×