LE MINIMALISME
ANALYSE D’UNE TENDANCE
LE MINIMALISME
Elodie Marteau - Lydie Hon - Ibrahim Konteh - Raphaël Di Pietro
ANALY...
2
Nous avons identifié le minimalisme comme étant une tendance
importante et majeure de consommation de ces derniers siècl...
3
SOMMAIRE
INTRODUCTION
DEFINITION DU MINIMALISME
ORIGINES DU MINIMALISME
TENDANCE ARTISTIQUE
TENDANCE DE CONSOMMATION
CON...
4
DEFINITION DU MINIMALISME
Pour mieux appréhender la tendance minimaliste que nous avons choisi
d’étudier, il est importa...
5
Installation de Robert Morris à la Green Gallery, 1963
Architecture par Ludwig Mies Van Der Rohe à l’origine de la devis...
6
ORIGINES DU MINIMALISME
La tendance minimaliste est relativement récente et s’est progressivement
appliquée à différents...
7
Piet Mondrian 'Composition with Yellow, Blue and Red', 1937–42
Frank Stella en train de peindre pris par Ugo Mulas, 1964...
8
TENDANCE ARTISTIQUE
Si le minimalisme est d’abord né dans la peinture, ce courant s’est ensuite
rapidement diffusé à la ...
9
Les créations issues du monde du design sont celles qui ont véritablement
popularisé la tendance minimaliste. L’état d’e...
10
TENDANCE DE CONSOMMATION
Lorsqu’une tendance artistique est largement adoptée par une société à
travers de nombreux dom...
11
Packaging par Innocent Boutique Céline à Soho New York
12
L’adoption du minimalisme comme tendance de consommation va
également plus loin et dépasse le statut de tendance. Ces d...
13
Article «J’ai testé le minimalisme» du magazine Grazia France du 03 Avril 2015 :
14
Le minimalisme a d’abord été un courant artistique avant de devenir une
tendance de consommation utilisée comme outil i...
15
BIBLIOGRAPHIE
http://www.minimalisme.org
http://www.theminimalists.com
http://mediation.centrepompidou.fr/education/res...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Analyse d'une tendance - Le minimalisme

2 484 vues

Publié le

Cours de sociologie de la consommation
Analyse d'une tendance - Le minimalisme

Publié dans : Design
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 484
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
27
Actions
Partages
0
Téléchargements
53
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Analyse d'une tendance - Le minimalisme

  1. 1. LE MINIMALISME ANALYSE D’UNE TENDANCE LE MINIMALISME Elodie Marteau - Lydie Hon - Ibrahim Konteh - Raphaël Di Pietro ANALYSE D’UNE TENDANCE
  2. 2. 2 Nous avons identifié le minimalisme comme étant une tendance importante et majeure de consommation de ces derniers siècles. En effet, de nombreux domaines de créations sont influencés par l’inspiration minimaliste comme une tendance de fond. Ce courant apparu à la fin du XXème siècle semble perdurer puisque nous avons observer que celle-ci était encore largement présente dans notre mode de consommation actuel. Le minimalisme est non seulement intéressant visuellement mais il nous parait également pertinent de s’intéresser à la philosophie qui se cache derrière ce concept. C’est pourquoi nous avons décidé de choisir cette tendance comme objet d’étude que nous allons maintenant analyser. INTRODUCTION
  3. 3. 3 SOMMAIRE INTRODUCTION DEFINITION DU MINIMALISME ORIGINES DU MINIMALISME TENDANCE ARTISTIQUE TENDANCE DE CONSOMMATION CONCLUSION BIBLIOGRAPHIE PAGE 2 PAGE 4 PAGE 6 PAGE 8 PAGE 10 PAGE 14 PAGE 15
  4. 4. 4 DEFINITION DU MINIMALISME Pour mieux appréhender la tendance minimaliste que nous avons choisi d’étudier, il est important de définir clairement ce concept afin de comprendre ses caractéristiques et spécificités. La tendance minimaliste est un courant artistique contemporain apparu dans les années 1960 aux Etats-Unis. Inspiré de la devise «Less is more» de l’architecte Ludwig Mies Van Der Rohe, ce mouvement se distingue par l’utilisation d’éléments simples, géométriques, épurés et lisses. Ainsi les artistes minimalistes arrangent les composantes de leurs oeuvres en utilisant des techniques d’effets visuels pour créer une impression d’extrême simplicité. Il en résulte alors des oeuvres dépouillées autant que possible et dont les artistes ne créent rien et se contentent d’assembler et de combiner les objets. Cette définition de l’art minimal a été donnée à la fin de l’année 1965 par le philosophe analytique anglais Richard Wollheim dans une interview à Arts Magazine au sujet d’une exposition à la Green Gallery de New York. Le choix d’objets géométriques et simples s’explique par la volonté de les appréhender immédiatement pour ce qu’ils sont et sans artifices. Aucune marque émotionnelle émanant des états d’âme de l’artiste n’est exhibée et le ressenti est prohibé. Au contraire, les oeuvres minimalistes se limitent à l’essentiel et répondent au principe de l’économie maximale des moyens. Ainsi, le courant minimalisme propose une réflexion sur le caractère essentiel et principal des choses lorsqu’elles sont dépourvues du superflu et qu’il ne demeure que ce que l’on voit. La tendance minimaliste s’accompagne donc d’une philosophie qu’il lui est propre et que l’on retrouve dans de nombreux domaines de création tels que la peinture, l’architecture, le design graphique, la photographie, la mode, le packaging, la musique etc.
  5. 5. 5 Installation de Robert Morris à la Green Gallery, 1963 Architecture par Ludwig Mies Van Der Rohe à l’origine de la devise «Less is more» «Minimal Art» par Richard Wollheim définissant l’art minimal
  6. 6. 6 ORIGINES DU MINIMALISME La tendance minimaliste est relativement récente et s’est progressivement appliquée à différents domaines artistiques à la fin du siècle dernier. A l’origine, l’art minimal est apparu au début des années 1960 en réponse à d’autres courants artistiques contemporains tels que le lyrisme pictural de l’Expressionnisme abstrait et la tendance figurative du Pop Art. Ce nouveau mouvement artistique est considéré comme une évolution du Modernisme et du Bahaus du début du XXème siècle. A travers leurs artistes tels que Kazimir Malevitch et Mondrian, ces deux mouvements ont posé les fondements de l’abstraction géométrique repris par l’art minimal. Kenneth Noland, Tony Smith, Frank Stella, Dan Flavin, David Smith et Donald Judd sont les premiers artistes à réaliser des oeuvres d’inspiration minimalistes. Ce sont des expositions à la Green Gallery de Manhattan en 1963 mais aussi à la galerie Leo Castelli et la Pace Gallery qui font connaitre le minimalisme au grand public. La tendance minimaliste va ensuite s’éloigner du domaine de la peinture puis se rapproche d’avantage de la sculpture et de l’architecture grâce à l’exclusion d’éléments picturaux. Cette tendance s’est généralisée et a connu son apogée dans le domaine de la musique peu de temps après puis dans celui de la mode au cours des années 1990. En outre, l’histoire du design et du minimalisme sont également étroitement liés. Ainsi le minimalisme n’est pas, dans l’absolu, le courant artistique le plus populaire auprès du grand public mais il s’agit en revanche d’un mouvement majeur du XXème siècle. Effectivement, le minimalisme est une tendance forte et influente puisqu’on la retrouve dans de nombreux domaines créatifs depuis plusieurs décennies.
  7. 7. 7 Piet Mondrian 'Composition with Yellow, Blue and Red', 1937–42 Frank Stella en train de peindre pris par Ugo Mulas, 1964 Sculpture «Cigarette» par Tony Smith, 1961 « L’art exclu le superflu, ce qui n’est pas nécessaire. Pour Frank Stella, il s’est avéré nécessaire de peindre des bandes. Il n’y a rien d’autre dans sa peinture. Frank Stella ne s’intéresse pas à l’expression ou à la sensibilité. Il s’intéresse aux nécessités de la peinture... Ses bandes sont les chemins qu’emprunte le pinceau sur la toile. Ces chemins ne conduisent qu’à la peinture.» Carl André à propos de Frank Stella
  8. 8. 8 TENDANCE ARTISTIQUE Si le minimalisme est d’abord né dans la peinture, ce courant s’est ensuite rapidement diffusé à la grande majorité des domaines artistiques : Sculpture / Architecture / Design / Musique / Mode Il est apparu naturel de lier l’art minimal à la sculpture grâce à l’utilisation de formes simples et épurées. Les sculpteurs minimalistes utilisent alors des structures simples et élémentaires qu’ils réalisent dans des matériaux bruts et métalliques. Les formes ainsi créées sont lisses, souvent sans couleur et dépourvues de toute connotation émotionnelle : ce sont simplement des volumes à appréhender pour ce qu’ils sont. Il y a donc clairement une représentation minimale de la sculpture dont le contenu n’est autre que la sculpture elle-même. L’architecture est évidemment aussi influencée par le minimalisme. Le travail des architectes comme Ludwig Mies Van Der Rohe porte sur la perception des bâtiments et leur rapport à l’espace. Ces artistes minimalistes ont notamment collaboré avec de nombreux fashion designers dans la création de nombreuses boutiques faites d’éléments monochromes, de lumières froides et de grands espaces avec un minimum d’immobilier. Richard Serra, 2007 Donald Judd, 1968 Dan Flavin, 1970
  9. 9. 9 Les créations issues du monde du design sont celles qui ont véritablement popularisé la tendance minimaliste. L’état d’esprit minimaliste correspond tout à fait aux designers dont le métier est de créer en veillant toujours à combiner forme et fonction. Cette tendance est alors largement présente dans le monde du design quel qu’en soit le domaine d’application : décoration d’intérieur, automobile, graphisme, design d’objets, etc. A la fin des années 60, la musique minimaliste dite aussi «répétitive» nait à New York. Il s’agit initialement d’une forme de musique expérimentale marquée par un retour à la tonalité et l’utilisation d’une pulsation régulière et répétitive. Le morceau «In C» de Terry Riley de 1964 est considéré comme fondateur du minimalisme qui s’est développé avec les artistes Steve Reich, La Monte Young et Philip Glass notamment et qui est toujours présent aujourd’hui et joué par des DJs de musique électronique. Enfin, l’industrie de la mode a également adopté la tendance minimaliste. Les designers de mode créent alors des vêtements aux coupes graphiques, structurées et simples tout en utilisant des matières nobles et monochromes. Ils se concentrent sur le vêtement et les accessoires en tant que tel tout en gommant tous signes ostentatoires et superflus. Certaines marques de prêt-à-porter et de luxe ont même fait du minimalisme leur ADN de création. Design d’intérieur par Ikea PackagingChaises par Mosquito
  10. 10. 10 TENDANCE DE CONSOMMATION Lorsqu’une tendance artistique est largement adoptée par une société à travers de nombreux domaines et secteurs, celle-ci peut alors devenir une tendance de consommation. Cela signifie qu’elle va également influencer les modes de consommation des individus et devenir un outil stratégique pour les entreprises. Le marketing des tendances se charge alors d’étudier les grands mouvements sociaux au sein d’une société essentiellement pour déterminer la nature et l’orientation des tendances de consommation. D’après cette définition et une observation du monde actuel, il apparait alors clairement que le minimalisme est une véritable tendance de consommation contemporaine. Les marques et entreprises n’hésitent pas à emprunter les codes du minimalisme pour s’adresser aux consommateurs et les cibler. Le minimalisme plait et fait vendre ! Ce mouvement est également porteur du message «On ne consomme que l’essentiel» qui est très en vogue depuis plusieurs décennies. Tout d’abord, les entreprises s’approprient l’esthétisme minimaliste comme un élément de leur identité visuelle. Les marques optant pour cette stratégie conçoivent des packagings épurés, simples et qui ne présentent que l’essentiel. Les produits sont également dénués de tout superflu comme le font Ikea et Acne Studio. Les lieux de distribution comme les boutiques et sites de eCommerce sont également conçus comme minimalistes pour attirer les clients et leur permettre une navigation simple. La philosophie minimaliste est devenue une tendance de consommation majeure utilisée comme arme stratégique par les entreprises. Elles communiquent ainsi dessus en prônant le message «Consommer moins c’est consommer mieux». On pourrait croire qu’à travers cette communication, les marques vont à l’encontre de leur objectif en vantant les mérites d’un abandon de la consommation. En réalité, elles se construisent une image de marque minimaliste en optant pour une suppression du superflu. Encore une fois, la marque de prêt-à-porter suédoise Acne Studio joue largement sur cette philosophie : les produits ont une coupe des plus simples et sont présentés sans artifices comme sont habituées à le faire les autres marques concurrentes.
  11. 11. 11 Packaging par Innocent Boutique Céline à Soho New York
  12. 12. 12 L’adoption du minimalisme comme tendance de consommation va également plus loin et dépasse le statut de tendance. Ces dernières décennies ont vu affluer les médias d’information et les réseaux sociaux. Ces nouveaux outils de communication ont modifié le cycle de vie des tendances puisque celles-ci deviennent virales et se diffusent rapidement. Il y alors une émergence du concept du «lifestyle» au détriment de celui de la tendance. Les marques adoptent alors une stratégie dite «lifestyle- focused» au lieu d’une «trend-focused» en reconnaissant que des tendances deviennent alors des modes de vie. C’est le cas du minimalisme notamment dont le message «Less is more» est un véritable potentiel pour transformer la tendance en un mode de vie. De plus, le succès de l’éthique pour une meilleure consommation au cours des dernières décennies joue en faveur du minimalisme. Le minimalisme est non seulement tendance mais c’est aussi un mode de vie ! Les marques ont bien intégré cette évolution et se l’approprient dans leurs stratégies de communication. Au début de l’année, Axe a lancé le déodorant «Less is More» de sa gamme Axe Black. La campagne de communication de l’entreprise a repris la philosophie minimaliste en annonçant dans ses publicités : «Dans un monde plus en plus superficiel, ne gardez que l’essentiel. Less is more». Nous pouvons également constater de par ces exemples que le minimalisme s’applique facilement à différents secteurs commerciaux : biens de consommation courante, prêt-à-porter, ameublement, etc.
  13. 13. 13 Article «J’ai testé le minimalisme» du magazine Grazia France du 03 Avril 2015 :
  14. 14. 14 Le minimalisme a d’abord été un courant artistique avant de devenir une tendance de consommation utilisée comme outil identitaire, stratégique et de communication par les marques. Cette tendance concerne pratiquement la totalité des domaines créatifs et secteurs d’activité du monde contemporain. Il s’agit donc, sans aucun doute, d’une tendance forte et influente installée dans nos modes de vie et de consommation depuis les années 60. Le minimalisme va même au delà de son aspect tendanciel et devient un mode de vie (lifestyle) à part entière. De nos jours, le minimalisme est toujours d’actualité. Il plait visuellement, sa philosophie séduit et bénéficie aux entreprises qui s’en servent pour vendre. Ce concept va parfois même au delà et est poussé à l’extrême avec notamment la tendance de consommation actuelle prônant le retour aux sources et au naturel. CONCLUSION
  15. 15. 15 BIBLIOGRAPHIE http://www.minimalisme.org http://www.theminimalists.com http://mediation.centrepompidou.fr/education/ressources/ENS- minimalisme.htm http://elccariganhistoiredelart3emeannee.blogspot.fr/2010/03/46eme- cours-la-destruction-de-lobjet.htlm http://prezi.com/5awtd3endlgi/history-of-minimalism/ http://www.businessoffashion.com Article «J’ai testé le minimalisme» du magazine Grazia France du 03 Avril 2015 Livre «Scandinavian Fashion Contemporary Cool»

×