Envie de gastronomie lyonnaise?<br />
Bouchons lyonnais<br />Le Mercière est un authentique bouchon lyonnais ouvert en 1978 par le chef Jean-Louis Manoa. Ici, l...
Les spécialités<br />Il ne faut pas hésiter à goûter de tout, même si au premier abord certains plats peuvent paraître rag...
…et les confiseries!<br />Très ancienne spécialité lyonnaise. Voici une "ganache" mousseuse, parfumée au curaçao, sous une...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Envie de gastronomie lyonnaise?

235 vues

Publié le

Publié dans : Voyages, Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
235
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Envie de gastronomie lyonnaise?

  1. 1. Envie de gastronomie lyonnaise?<br />
  2. 2. Bouchons lyonnais<br />Le Mercière est un authentique bouchon lyonnais ouvert en 1978 par le chef Jean-Louis Manoa. Ici, la cuisine lyonnaise du marché s'harmonise avec une carte des meilleurs crus du beaujolais. C'est en 1997, que Raymond Barre décerne à l'établissement le titre "d'Authentique Bouchon Lyonnais". Tout y est : cuisine simple et généreuse, décor nostalgique, ambiance cosy et familiale... Une cuisine authentique revisitée où les plats suivent les saisons. Les gibiers et les produits de proximité comme les Volailles de Bresse, les Andouillettes et charcuterie beaujolaise se laissent cajoler pour le plus grand plaisir des gourmands. Menu entre 13 et 25 €.<br />
  3. 3. Les spécialités<br />Il ne faut pas hésiter à goûter de tout, même si au premier abord certains plats peuvent paraître ragoûtants. Encore une fois, ce qui fait la réussite de cette cuisine, c’est la fraîcheur et la qualité des produits.<br />- Le saucisson à cuire : subtil mélange de jambon maigre et de lard gras, c’est l’une des vedettes de la farandole des charcutailles. - Le cervelas : cette sorte de saucisson, lisse et à la peau rouge, est un plat de fête. Nature, pistaché ou truffé, il se déguste chaud ou froid, accompagné de pommes vapeur. - Les salades lyonnaises : rassurez-vous, rien de bien léger et tout simplement délicieuses : salade de lentilles (le caviar lyonnais), pissenlits aux lardons, œufs et croûtons, etc. - Les gratons : gras de porc frit puis séché, il est servi en petites bouchées et en amuse-gueules dans certains bouchons.- L'andouillette lyonnaise : l'andouillette locale n'est composée que de fraise de veau grossièrement hachée.- Les quenelles : prononcez « k'nelle ». Autre monstre sacré de la table locale, la quenelle, qui ressemble à une saucisse blanche, est une préparation très fine à base de semoule de blé dur, de lait et d'œuf, à laquelle on ajoute du brochet, du veau ou de la volaille.- La bugne : pâtisserie frite dans l'huile, craquante ou molle, saupoudrée de sucre. Confectionnée uniquement durant la période du carnaval. Super bon !- La papillote : friandise (à base de chocolat et de pâte de fruits) enveloppée dans un papier frangé, brillant et multicolore, et contenant généralement une blague, un proverbe ou un pétard…- La tarte aux pralines : une pâte sablée nappée d'une éclatante garniture rose à base de praline. À réserver aux amateurs de sucre.<br />
  4. 4. …et les confiseries!<br />Très ancienne spécialité lyonnaise. Voici une "ganache" mousseuse, parfumée au curaçao, sous une enveloppe en pâte d'amandes. <br />

×