INALCOElsa COUTEILLERN° étudiant : 20600227                Magistère CFI – Contrôle Continu                           Seme...
2        Shaun Tan est lauteur et lillustrateur de nombreux livres, tous primés dans le mondeentier. Il est né en 1974 en ...
3siens. Le sujet de l’émigration est ainsi traité dès ce premier chapitre au travers de touchesfantastiques donnant une pr...
4effet, il considère cette absence de mot comme un moyen de ralentir le rythme du récit etde laisser le temps, aux lecteur...
5Comme il n’y a aucun texte dans cet ouvrage, j’ai sélectionné quelques images qui meparaissent importantes et éclairantes...
6   La femme et la fille laissées seules dans la ville après le départ du père. Les tentacules représentent un danger late...
7                                          Le port d’arrivéeElsa COUTEILLER                                               ...
8      L’histoire personnelle de la personne qui l’aide à comprendre le fonctionnement des transports en commun.Elsa COUTE...
9                     Une des tentatives d’insertion professionnelle du personnage principal.Elsa COUTEILLER              ...
10                                      Les retrouvailles familiales.Elsa COUTEILLER                                      ...
11        Mon commentaire se porte sur la scène qui se trouve juste après l’arrivée par bateaudu personnage dans le port. ...
12        Cette page détaille les phases qui composent l’entretien. Shaun Tan ne s’intéressequ’au comportement du personna...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Fiche de lecture - Bande dessinée "Là où vont nos pères" de Shaun Tan

3 322 vues

Publié le

Dossier de recherche datant de 2012 établit dans le cadre du Magistère Communication Interculturelle et Langues du Monde à l'INALCO. Cours ICL4A03B : Approche juridique des immigrés, réfugiés et apatrides. Fiche de lecture de la bande dessinée "Là où vont nos pères" de Shaun Tan. Problématique interculturelle - immigration.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 322
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Fiche de lecture - Bande dessinée "Là où vont nos pères" de Shaun Tan

  1. 1. INALCOElsa COUTEILLERN° étudiant : 20600227 Magistère CFI – Contrôle Continu Semestre 1 ICL4A03B Approche juridique des immigrés, réfugiés et apatrides FICHE DE LECTURE Là où vont nos pères de Shaun Tan, éditions Dargaud, 2007
  2. 2. 2 Shaun Tan est lauteur et lillustrateur de nombreux livres, tous primés dans le mondeentier. Il est né en 1974 en Australie et a grandi dans la banlieue nord de Perth. Il acommencé adolescent à peindre et à dessiner des images pour des histoires d’horreur et descience-fiction publiées dans des petits magazines de presse. Il dessinait à côté de ses étudespour des magazines, des journaux, des couvertures de livres, des posters de musique, desfliers et des newsletters la plupart autour de son campus universitaire. Il a appris la plupartdes techniques d’illustration qu’il utilise encore aujourd’hui en faisant ces petits boulotsmais il est également diplômé de l’Université Ouest d’Australie en Art et en Littérature. Dès lors, il a toujours été davantage connu pour ses livres illustrés qui lient social -politique et sujets historiques au travers d’un certain surréalisme touchant à l’imaginaire durêve éveillé. En 2001, il a reçu le prestigieux prix du Meilleur artiste aux World Fantasy Awardspour lensemble de son œuvre. Il travaille également pour les studios Pixar (Toy Story, LesIndestructibles, Wall-E) et Blue Sky (LAge de Glace). En 2011, il a été honoré du prix AstridLindgren pour sa contribution à la littérature enfantine internationale. L’ouvrage Là où vontnos pères quant à lui a reçu en 2008 le fauve d’or d’Angoulême le prix du meilleur album. Là où vont nos pères est rangé dans le rayon bandes-dessinées mais on pourrait lequalifier plus justement de « livre de bande dessinée ». En effet, cet album de 128 pages -l’auteur a mis quatre ans pour le terminer - a la caractéristique première d’être « muet » - iln’y a aucun texte. L’ouvrage ne s’appuie que sur un dessin inventif ménageant coupure derythmes, accélération et respirations. Les images pleine page alternent avec des planchestrès découpées aux cadrages serrés. La force du récit passe uniquement par ces images auxteintes noir et blanc et sépia. Et cela fonctionne très bien. Les thèmes majeurs de l’ouvrage sont celui de la fuite et de l’émigration. Shaun Tannous plonge dans la peau d’un émigrant contraint de quitter son pays afin d’offrir à safamille un avenir meilleur. L’auteur décrit les phases de découvertes et d’appropriation de cenouveau pays par un personnage dont on ne connaitra jamais le nom. Ce qui ne nousempêchera pas de créer un lien d’affection avec tous les personnages au fil des pages. Le livre est articulé autour de six chapitres. Dans le premier, on découvre un homme qui part en emportant une simple valise etqui dit au revoir à sa femme et à sa fille. L’habitat est modeste et on comprend rapidementqu’il part avec l’espoir de trouver une vie meilleure dans un pays étranger. Un danger latentprenant la forme de puissants tentacules sombres pousse l’homme ainsi à abandonner lesElsa COUTEILLER Magistère CFI – ICL4A03B – Fiche de lectureLà où vont nos pères de Shaun Tan, éditions Dargaud, 2007
  3. 3. 3siens. Le sujet de l’émigration est ainsi traité dès ce premier chapitre au travers de touchesfantastiques donnant une profondeur au récit. Le deuxième chapitre est celui de la traversée en bateau et de l’arrivée dans cenouveau pays. Le personnage principal arrive donc par bateau dans une ville qui lui estcomplètement inconnue. Nouvelle architecture, nouveau langage, nouvelle alimentation.Tout lui est étranger. Il cherche un endroit pour vivre. Le paysage représentant le portd’arrivée n’est pas sans rappeler les Etats-Unis et Ellis Island avec les gratte-ciels et lesimmenses statuts à l’entrée du port. La scène de toute la procédure d’enregistrementd’arrivée du personnage principal semble très intéressante car elle est très détaillée toujourssous une plume fantastique et imaginative mais laissant très bien entrapercevoir la réalité. Le troisième chapitre narre les premiers pas du personnage dans la ville. Il apprend àl’aide d’autres personnes émigrées à prendre les transports en commun, à faire ses coursesen découvrant les produits locaux. Il se fait ainsi trois amis. L’auteur nous plonge dansl’histoire personnelle de cette famille. Leur histoire est racontée avec beaucoup de justesseet le lecteur est emmené dans ces nouveaux univers et ces flashbacks. Le quatrième chapitre est consacré à la recherche d’emploi du personnage principal.Shaun Tan nous montre ainsi les différentes tentatives de l’homme pour trouver du travailmalgré le fait qu’il ne sache pas lire la langue du pays. Il lui arrive ainsi quelquesmésaventures avant de trouver un travail en usine. Il y fait une autre rencontre quideviendra un nouvel ami. Là encore le lecteur est plongé dans le récit de la vie personnellede ce nouveau personnage. Le cinquième chapitre est coupé par une sorte d’ellipse temporelle représentée parles effets des quatre saisons sur la nature de ce pays. Avant, cette ellipse on voit lepersonnage principal qui écrit une lettre à sa femme et à sa fille. Ellipse temporelle. Le tempsa passé, il a pris possession de son logement, des cartes et des lettres tapissent les murs.Accélération du rythme du récit. Le personnage court après quelque chose et le lecteurcomprend que sa femme et sa fille sont venues le rejoindre. Retrouvailles familiales. Le sixième chapitre peut être défini comme un épilogue à l’ouvrage qui se terminesur un système établi d’étapes concernant l’émigration. La petite fille à son tour aide lesnouveaux arrivants. Là où vont nos pères est un livre illustré qui prend progressivement la forme d’unebande-dessinée. Le récit au fur et à mesure peut même être considéré comme une sorte defilm muet se construisant autour d’un style « photographique ». Shaun Tan estime quel’absence de texte est une approche adéquate tant sur le plan artistique qu’intellectuel. EnElsa COUTEILLER Magistère CFI – ICL4A03B – Fiche de lectureLà où vont nos pères de Shaun Tan, éditions Dargaud, 2007
  4. 4. 4effet, il considère cette absence de mot comme un moyen de ralentir le rythme du récit etde laisser le temps, aux lecteurs, de s’approprier chaque case. En effet, les dessins sont trèsdétaillés. Ainsi, les mots n’interfèrent pas avec une libre interprétation de l’ouvrage. De plus, on pourrait considérer que l’image vierge sans texte accorde une forceincroyable au récit. Le lecteur s’identifie ainsi très rapidement aux différents personnages etil est ainsi lui-aussi plongé dans cet univers complètement nouveau que l’auteur a su créersous une plume très imaginative et fantastique. La force de cet album c’est que les thèmes de la fuite et de l’émigration sont traitésde façon intemporel, apatride et absolu. Les dessins sont magnifiques et se suffisent à eux-mêmes.Elsa COUTEILLER Magistère CFI – ICL4A03B – Fiche de lectureLà où vont nos pères de Shaun Tan, éditions Dargaud, 2007
  5. 5. 5Comme il n’y a aucun texte dans cet ouvrage, j’ai sélectionné quelques images qui meparaissent importantes et éclairantes.Elsa COUTEILLER Magistère CFI – ICL4A03B – Fiche de lectureLà où vont nos pères de Shaun Tan, éditions Dargaud, 2007
  6. 6. 6 La femme et la fille laissées seules dans la ville après le départ du père. Les tentacules représentent un danger latent.Elsa COUTEILLER Magistère CFI – ICL4A03B – Fiche de lectureLà où vont nos pères de Shaun Tan, éditions Dargaud, 2007
  7. 7. 7 Le port d’arrivéeElsa COUTEILLER Magistère CFI – ICL4A03B – Fiche de lectureLà où vont nos pères de Shaun Tan, éditions Dargaud, 2007
  8. 8. 8 L’histoire personnelle de la personne qui l’aide à comprendre le fonctionnement des transports en commun.Elsa COUTEILLER Magistère CFI – ICL4A03B – Fiche de lectureLà où vont nos pères de Shaun Tan, éditions Dargaud, 2007
  9. 9. 9 Une des tentatives d’insertion professionnelle du personnage principal.Elsa COUTEILLER Magistère CFI – ICL4A03B – Fiche de lectureLà où vont nos pères de Shaun Tan, éditions Dargaud, 2007
  10. 10. 10 Les retrouvailles familiales.Elsa COUTEILLER Magistère CFI – ICL4A03B – Fiche de lectureLà où vont nos pères de Shaun Tan, éditions Dargaud, 2007
  11. 11. 11 Mon commentaire se porte sur la scène qui se trouve juste après l’arrivée par bateaudu personnage dans le port. C’est à ce moment là que le rapprochement avec Ellis Island estfortement possible. Les émigrés font la queue dans un immense bâtiment. La scène choisiedécrit après la visite médicale l’entretien que passe le personnage principal avec l’autoritécompétente dont on ne voit jamais le visage. Cette autorité est ainsi formalisée sur la pagesuivante seulement à travers les tampons qu’elle manie, la machine à écrire, les dossiers.Elsa COUTEILLER Magistère CFI – ICL4A03B – Fiche de lectureLà où vont nos pères de Shaun Tan, éditions Dargaud, 2007
  12. 12. 12 Cette page détaille les phases qui composent l’entretien. Shaun Tan ne s’intéressequ’au comportement du personnage principal. Le lecteur ressent d’emblée un certaininconfort face à cet homme qui semble totalement perdu. Ce dernier est en effet plein depetits papiers accrochés à sa veste. Ces papiers symbolisent les étapes qu’il a subies lors dela visite médicale. On peut même aller jusqu’à faire le lien avec les marquages qui sonteffectués sur le bétail pour repérer les animaux vaccinés. Sur la première ligne, on voit que le personnage principal est mal à l’aise et sembleeffrayé. Ne parlant pas la langue du pays, on réalise que l’entretien se déroule mal et qu’il ya incompréhension. La deuxième ligne montre le personnage sur la défensive, fronçant les sourcils. Ilsemble être passé à une deuxième phase – l’exaspération, l’énervement, peut-être de lafrustration. La troisième ligne présente le personnage qui tente de se faire comprendre enmontrant la seule photographie qu’il a emmenée avec lui, celle de sa femme et de lui-mêmeavec leur fille au milieu. On comprend ainsi qu’il essaye d’expliquer son histoire personnelle,ses motivations pour avoir tout quitté pour ce nouveau pays. L’homme semble complètement abattu, désemparé et résigné sur la quatrième ligne.Le lecteur a la forte impression que l’entretien en effet s’est déroulé difficilement. La page setermine sur le personnage qui regarde d’un air vague au loin tenant son chapeau serré entreses doigts. Le lecteur comprend alors la difficulté que doit être pour un émigré d’expliquer dèsson arrivée avec une langue qui ne comprend pas les raisons de sa venue. L’entretien estdépersonnalisé, on imagine toutes les autres personnes qui subissent la même chose.Passage obligé pour avoir les papiers nécessaires décrits dans la scène suivante. Le mot de la fin : Cet ouvrage est magnifique et semble en apesanteur comme unrêve éveillé traitant ainsi de façon originale des thèmes comme la fuite, l’émigration etl’espoir d’une vie meilleure. Annexe :Site internet de l’auteur :http://www.shauntan.net/Elsa COUTEILLER Magistère CFI – ICL4A03B – Fiche de lectureLà où vont nos pères de Shaun Tan, éditions Dargaud, 2007

×