Valeurs du gérondif

1 243 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 243
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
14
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Valeurs du gérondif

  1. 1. Valeurs du gérondif Mémoire de licence Étudiante: Emina Džaferović Mme directeur de mémoire: doc.dr. Lejla Tekešinović Sarajevo, juillet 2015 Univerzitet u Sarajevu Filozofski fakultet Odsjek za romanistiku 1
  2. 2. Contenu Introduction Verbe Mode, temps et aspect Les modes du verbe Les temps du verbe L’aspect Participe présent et gérondif Gérondif Construction du gérondif Tout En Valeurs du gérondif Valeur sémantique du gérondif Conclusion Bibliographie 2
  3. 3. Introduction • une forme impersonnelle des verbes français Ex. « En sortant, et à mon grand étonnement, ils m'ont tous serré la main. » • un verbe, les modes, les temps et les aspects d’un verbe • le participe présent - souvent confondu avec le gérondif • l’adverbe tout et la particule en 3
  4. 4. Verbe • une information sur le thème et sert alors de prédicat dans la phrase • mot de forme variable Ex. La princesse mourut en quelques heures ; le fils du prince ne recouvra sa liberté que dix-sept ans plus tard en montant sur le trône à la mort de son père. (…) dirent les geôliers en s’en allant (…) Rougira-t-elle en m’apercevant ? 4
  5. 5. Verbe mode temps aspects voix personne nombre genre C O N J U G A I S O N 5
  6. 6. Verbe une forme verbale le radical (ou la base) la désinence (ou terminaison) chantait chant - - ait 6
  7. 7. • porte le sens lexical stable du verbe • partiellement ou totalement identique au radical d'un nom ou d'un adjectif Radical il reste / le reste il marche / la marche il rougit / rouge il adoucit / doux 7
  8. 8. • forme - unique pour beaucoup de verbes • notamment ceux du type chanter • forme varie selon → Radical nombre personne temps 8
  9. 9. • se soude à la fin de la forme verbale – suffixe • apporte des informations « grammaticales » sur → Désinence 9 mode nombre personne temps
  10. 10. • analyse d'une forme verbale n'est pas toujours possible • on ne peut pas toujours séparer la désinence du radical verbal • dans il a, ils ont, les formes a et ont sont inanalysables, même si l'on reconnait dans la seconde un -t de personne 10 Désinence
  11. 11. Mode, temps et aspect 11
  12. 12. • deux acceptions essentielles • la première et la plus répandue est celle de • mode de division (de classification) des formes verbales 12 Mode Modes de verbe personnels l’indicatif le conditionnel le subjonctif l’impératif non personnels l’infinitif le participe le gérondif
  13. 13. • La seconde acception fait de ce terme un synonyme de modalité que l'on définit comme un constituant de la phrase qui caractérise les rapports entre le locuteur et son énoncé. 13 Mode
  14. 14. • différents « temps » • terme - très ambigu en français: – il peut désigner le concept de temps ou la forme grammaticale qui l'exprime • Il est indispensable de distinguer – les deux « temps » possibles • le temps dénoté et le temps grammatical ne coïncident pas nécessairement • Une même époque peut être indiquée par des temps verbaux différents et, inversement, un même temps verbal peut situer le procès dans des époques différentes. 14 Temps
  15. 15. • la manière dont s'expriment: – le déroulement, – la progression – l'accomplissement de l'action • dans l'opposition entre l'indicatif imparfait et le passé simple, l'action étant considérée comme inachevée dans un cas, comme achevée dans l'autre • réalisé aussi par les temps composés, qui expriment l'accompli – j'ai parlé / je parle 15 Aspect manifestation les semi- auxiliaires préfixes le sens même suffixes
  16. 16. • M.Arrivé, F.Gadet, M.Galmiche (1986), La grammaire d'ajourd'hui – guide alphabétique de linguistique française • M.Grevisse, A.Goose (1993), Le bon usage – grammaire française • M.Riegel, J.-C.Pellat, R.Rioul (1994), Grammaire méthodique du français • K.Togeby (1983), Grammaire française (vol.3) 16 Participe présent et gérondif
  17. 17. • Homonymes par leur radical verbal [V] et leur désinence invariable [-ant]: • Morphologiquement le gérondif a pourtant un syllabe de plus que le participe présent, notamment la particule en. 17 • disant • lisant le participe présent • en disant • en lisant le gérondif Participe présent et gérondif
  18. 18. • Syntaxiquement - des fonctions différentes • Le gérondif - la forme adverbiale du verbe – une forme régie et subordonnée par le verbe régissant de la phrase • Le participe présent - la forme adjectivale du verbe, rattachée à un support nominal – il ne peut pas assumer la fonction de complément circonstanciel. 18 Participe présent et gérondif
  19. 19. 19 Gérondif Dans le français contemporain, le gérondif est considéré comme une forme verbale impersonnelle composée à l’aide d’une préposition (particule) en qui précède la forme verbale invariable de désinence –ant qui s’ajoute à la base verbale de la première personne du pluriel du présent de l’indicatif : Réagir → nous réagiss-ons → en réagissant Manger → nous mange-ons → en mangeant CONSTRUCTION DU PARTICIPE PRÉSENT On part de la première personne du pluriel du présent. On ajoute –ant au radical. Ex. Nous aim-ons → aim-ant = aimant Ex. Nous lis-ons → lis-ant = lisant
  20. 20. • Il se rapporte d'ordinaire à un nom ou à un pronom de la phrase, lesquels sont les agents de cette forme verbale, mais, en même temps, détaché qu'il est de ce nom ou de ce pronom, il équivaut souvent à un complément adverbial (de temps, de manière, etc.): 20 Gérondif
  21. 21. • « Cet officier, jeune réquisitionnaire assez leste, possédait pour tout bien, en entrant dans ce Palais, un écu de six francs qu’il venait de recevoir à Plaisance. » • « Tout en tournant mes phrases, je voyais, dans une salle à manger toute de marbre, douze laquais et des valets de chambre vêtus avec ce qui me semblait alors le comble de la magnificence. » • « Il trouva le document, conserva le portefeuille, traversa la chambre presque en courant, ferma à double tour, mit la clef dans sa poche. » 21 Gérondif
  22. 22. 22 Gérondif DEUX TYPES DU GERONDIF :  Gérondif simple (gérondif présent) o en + participe présent en + parlant = en parlant  Gérondif composé (gérondif passé) o en + participe présent d’auxiliaire avoir ou d’auxiliaire être + participe passé en + étant + arrivé = en étant arrivé en + ayant + vendu = en ayant vendu
  23. 23. • tout précédant le syntagme gérondif souligne sa simultanéité ou marque une opposition ou une concession • le mot blocage au lieu de concession et le mot discordance au lieu de opposition • Ex. « Tout en travaillant, il ne réussit pas. » 23 Gérondif - tout
  24. 24. la préposition en un radical du verbe la désinence –ant gérondif 24 Gérondif - en
  25. 25. • le statut de en dans le syntagme gérondif n’est pas très clair 25 vu diachronique en comme préposition commuter avec d’autres prépositions (pour, à, de, par…) vue synchronique en comme seul marqueur de la fonction du gérondif le cas de de dans « Il est interdit de fumer. » Gérondif - en
  26. 26. • en n’a pas perdu son statut de préposition • son contenu sémantique temporel de préposition - souligne la valeur circonstancielle de simultanéité du gérondif • le contenu sémantique de en et celui du gérondif se recouvrent – en introduit souvent un grand nombre de compléments de manière (en gros, en silence…) – il marque l’aspect duratif (en été, en trois minutes…) – peut alterner avec à temporel pour marquer cet aspect duratif (en ce moment = à ce moment-là) 26 Gérondif - en
  27. 27. • Ces valeurs de la préposition en sont aussi les valeurs principales du gérondif. • Par la réunion de en avec le « participe », les sémantismes des deux se combinent et se renforcent l’un l’autre pour faire émerger la valeur circonstancielle, la temporalité de simultanéité et l’aspect inaccompli typiques pour le gérondif. • Pour cela, en conserve ses valeurs de préposition dans le gérondif. 27 Gérondif – en → très important!!!
  28. 28. • deux classes des valeurs que gérondif peut avoir: –valeur de temps –valeurs circonstancielles (parmi lesquelles on distingue valeur de cause, de moyen ou de manière et valeur de condition) –valeurs composites 28 Valeurs du gérondif
  29. 29. • deux positions du gérondif dans la phrase: – position antéposée – position postposée 29 Valeurs du gérondif
  30. 30. • valeur de repère temporel : – « En passant devant le vestiaire, Kyo regarda l'heure : deux heures du matin. » • valeur de cause : – « En mettant tout au pire, avec cette police, j'ai une heure devant moi, pensa Kyo. Tout de même, ça va-t-il durer longtemps?» • des valeurs composites : – « En voyant Clappique sortir de la brume, il avait eu la révélation de sa propre folie. » 30 Valeurs du gérondif - position antéposée -
  31. 31. • valeur de « complément de manière »: – « Il lui tendit le papier, alluma son briquet en le protégeant de la main. » • valeur de « complément de cause »: – « Il prenait fort au sérieux le renseignement de Clappique : celui-ci avait sauvé, à Pékin, en le prévenant que le corps de cadets dont il faisait partie allait être massacré, l'Allemand qui dirigeait maintenant la police de Chang-Kaï- Shek, Kônig. » 31 Valeurs du gérondif - position postposée -
  32. 32. • trois types de temporalité du gérondif : – un procès coïncidant – un procès antérieur – un procès qui recouvre un procès de la principale 32 Valeurs du gérondif
  33. 33. • deux cas de cette coïncidence • les procès sont liés par une relation référentielle de co-appartenance à une même vue – « Ce fut en jurant qu’il mangea son chocolat. » • les procès sont liés par une relation d’identité référentielle – « Trois dames parurent, s’effarèrent, traversèrent en fuyant à petits pas. » 33 Valeurs du gérondif -procès coïncidant -
  34. 34. • un procès antérieur par rapport au procès de la principale • le cas de la causalité ou le cas où les procès ne peuvent se dérouler simultanément pour des raisons pragmatico-référentielles – « Alors, en se retournant, Claude aperçut Chaîne agenouillé près du poêle, achevant de dépailler un vieux tabouret pour enflammer le charbon. » 34 Valeurs du gérondif - procès antérieur -
  35. 35. • le gérondif n’a pas une valeur circonstancielle comme dans les cas précédents, mais il s’agit plutôt du cadre temporel au procès principal – « Le pis était qu’en passant sur le quai, elle venait d’acheter cette botte de roses… » 35 Valeurs du gérondif - un procès qui recouvre un procès de la principale -
  36. 36. Valeurs sémantiques du gérondif • La construction gérondif (CG) exprime la relation entre deux procès • Le premier est exprimé par le verbe régissant • Le second est exprimé par le gérondif • L’action exprimée par le gérondif est conçue comme l’action accompagnant celle qui est exprimée par le verbe régissant • La concomitance exprimée par le gérondif peut avoir une valeur essentiellement temporelle ou se charger d’autres valeurs selon le contexte • Ce sont la circonstance de manière, de moyen, de condition, de cause ou d’opposition 36
  37. 37. 37 Valeurs du gérondif: - valeur temporelle (valeur de temps) - valeurs aspectuelles (circonstancielles) • moyen • maniere • opposition • condition • cause
  38. 38. Exemples • « Tout en écoutant son mari qui parlait d’un air grave, l’œil de Mme de Rênal suivait avec inquiétude les mouvements de trois petits garçons.» - (opposition) (Bien qu’elle ait écouté son mari qui parlait d’un air grave, l’œil de Mme de Rênal suivait avec inquiétude les mouvements de trois petits garçons.) • « En arrivant à Amiens il souffrait beaucoup du coup de pointe qu’il avait reçu à la cuisse. » - (valeur purement temporelle) • « En disant ces paroles il veut forcer le passage et pousse le vieux colonel qui tombe assis sur le pavé du pont. » - (moyen) • « (…) le comte peut, en gémissant, contresigner un décret infâme, mais il a de l’honneur. » - (manière) • « Mais comme elle aperçut que ce nom de Fabrice faisait une impression pénible, elle ajouta après un moment de repos et en serrant légèrement la main du comte : (…) » - (manière) • « (…) mais enfin si je ne puis rien obtenir, même en sacrifiant un peu de ma dignité, je plante là cet homme (…) » - (condition) • « (…) un bourgeois tel que vous, envoyant de l’argent à son ami en prison, croit se ruiner en lui donnant dix sequins (…) » - (condition) • « Au sortir de chez la princesse Isota, qui avait grandement rougi en recevant l’aveu de la passion du premier ministre (…) » - (cause) 38
  39. 39. Conclusion • deux types des valeurs : valeur temporelle et valeur aspectuelle • des différentes valeurs : – valeur de moyen – valeur de cause – valeur de manière – valeur de condition – valeur d’opposition 39
  40. 40. Bibliographie • Amourette, C. L’expression du temps et de l’aspect par le participe présent et le gérondif. In Travaux linguistiques du Cerlico, n°19, (2006) • Arrivé M., Gadet F., Galmiche M. (1986), La grammaire d'aujourd’hui – guide alphabétique de linguistique française, Presses Universitaires de France • Baccus N. (2004), Grammaire française, Diffusion France et étranger : Flammarion • Chevalier, J.C., Blanche-Benveniste, C., Arrivé, M., Peytard, (1964) J. Grammaire du français contemporain. Paris : Larousse • Cristea T. (2005), Grammaire française, Editura Fundaţiei România de Mâine • Dubois J., Jouannon G., Lagane R. (1961), Grammaire française, Librairie Larousse, Paris • Franckel J.J. (1989), « Étude de quelques marqueurs aspectuels du français », Genève-Paris • Grevisse M., Goose A. (1993), Le bon usage – grammaire française, De Boeck et Larcier, s.a. • Halmøy, O. Le Gérondif en français. Paris : Ophrys, 2003 • Haspelmath, M. & König E. (1995), (éd.). Converbs in cross-linguistic perspective. Berlin: Mouton de Gruyter, • Kleiber, G. La question temporelle du gérondif : simultanéité ou non ? In Travaux linguistique du Cerlico, n° 20, (2007) • Moignet, G. (1981), Systématique de la langue française. Paris : Klincksieck • Riegel M., Pellat J.-C., Rioul R. (1994), Grammaire méthodique du française, Presses Universitaires de France • Togeby K. (1983), Grammaire française (vol.3) 40
  41. 41. Corpus • Stendhal, (1830), « Le Rouge et le Noir » Édition du groupe « Ebooks libres et gratuits » • Stendhal, (1839), « La Chartreuse de Parme » Édition du groupe « Ebooks libres et gratuits » 41 • Malraux A. « La Condition humaine » (1933), Édition du groupe « Ebooks libres et gratuits »
  42. 42. Merci de votre attention!  42

×