La viande a-t-elle sa place dans 
l’alimentation durable ? 
ATALLAH Vivian – BERRADA Nabil – COLLONGUES Tiphaine – 
DUTHIL...
Sommaire 
Sommaire……………………………………………….2 
Notre démarche……………………………………….3 
Notre reportage ………………………………………4 
A- Découpage du...
Notre démarche 
La problématique que nous avons choisi de développer est la 
suivante : 
La viande a-t-elle sa place dans ...
A partir d'une interview d'un artisan de bouche spécialisé dans la 
viande et sa transformation, notre enquête nous mènera...
Notre Reportage 
A. Découpage du reportage 
P l a n n ° D e s c r i p t i o n 
1 à 6 
Su c ce s s i o n r a p i d e d ’ i ...
6 
C h a n g em e n t d e c a d r e , n o u s v o i c i d a n s u n e f e r m e a u x 1 0 0 0 
v a c h e s . L ’ a n i m a...
1 1 
S é q u e n c e d ’ i m a g e s d ’ u n é l e v a g e d e b o v i n d a n s l a n a t u r e . 
P l a n P a y sa g e 
...
B. L’introduction de notre reportage 
Succession d’images choc provenant de différents reportages. 
Texte de la journalist...
C. Les interviews 
Proposition de questions pour l’interview de Mr Hugo DESNOYER 
- Que pensez-vous des images que vous ve...
Proposition de questions pour monsieur Boris LECLERQ 
-En tant que restaurateur, vous jouez un rôle clef dans le processus...
D-Données clefs 
Cette augmentation de la demande (viande porcine : + 37%, volaille : +125%) risque 
d’encourager les déri...
La filière de l’abattage comporte de réels enjeux économiques pour l’agriculteur mais 
aussi et surtout pour le consommate...
E. Micro-trottoir 
Nous avons choisi de réaliser un micro-trottoir sur ce sujet car il nous permet d’avoir 
un aperçu de l...
Organisation du tournage 
A. Fiche de contacts
B. Démarches Entreprises 
Prise de contact avec Monsieur DESNOYER : 
Le mardi 4 novembre, nous nous sommes rendus dans la ...
Prise de contact avec Monsieur LECLERCQ : 
Mail envoyé le 3 novembre à Mr Boris LECLERCQ gérant du 
restaurant chez Boris ...
Nous nous sommes rendus le vendredi 7 novembre en fin de matinée rue du 
Faubourg St Honoré afin de rencontrer Monsieur LE...
C. Fiche de poste
D. Liste du matériel
E. Planning de tournage
F. Autorisation de tournage 
Nous avons prévu d’interviewer nos deux interlocuteurs dans 
leurs propres locaux à savoir le...
G. Cession de droit à l’image
La viande a-t-elle sa place dans l'alimentation durable ?
La viande a-t-elle sa place dans l'alimentation durable ?
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La viande a-t-elle sa place dans l'alimentation durable ?

305 vues

Publié le

La viande a-t-elle sa place dans l'alimentation durable ?

Publié dans : Alimentation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
305
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
40
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La viande a-t-elle sa place dans l'alimentation durable ?

  1. 1. La viande a-t-elle sa place dans l’alimentation durable ? ATALLAH Vivian – BERRADA Nabil – COLLONGUES Tiphaine – DUTHILLEUL Audrey –GASPARD Julie
  2. 2. Sommaire Sommaire……………………………………………….2 Notre démarche……………………………………….3 Notre reportage ………………………………………4 A- Découpage du reportage B- Introduction du reportage C- Interviews D- Données Clefs E- Micro-trottoir Organisation du tournage…………………………..9 A- Fiche de contacts B- Démarches entreprises C- Fiche de poste D- Liste du matériel E- Planning de tournage F- Autorisation de tournage G- Cession de droits) l'image
  3. 3. Notre démarche La problématique que nous avons choisi de développer est la suivante : La viande a-t-elle sa place dans l'alimentation durable ? “Les régimes alimentaires durables sont des régimes alimentaires ayant de faibles conséquences sur l’environnement, qui contribuent à la sécurité alimentaire et nutritionnelle ainsi qu’à une vie saine pour les générations présentes et futures. Ils contribuent à protéger et à respecter la biodiversité et les écosystèmes, sont culturellement acceptables, économiquement équitables et accessibles, abordables, nutritionnellement sûrs et sains, et permettent d’optimiser les ressources naturelles et humaines.” Nous aborderons des thèmes tels que : -Traçabilité - Délocalisation - Réduction des coûts - Bien-être animal - Qualité et tradition -Type d'élevage
  4. 4. A partir d'une interview d'un artisan de bouche spécialisé dans la viande et sa transformation, notre enquête nous mènera dans les coulisses de l'industrie de la viande. Au fil de ses rencontres notre journaliste, Audrey Duthilleul, mettra en perspectives les enjeux et la complexité d'un secteur menacé par la grande industrie agroalimentaire. Qu'en est-il du respect des bêtes, des éleveurs ? Quel avenir pour l'antique métier de boucher ? Vous le saurez très prochainement ! Interview de l'artisan boucher Investigation & micro- trottoir Réponse à notre problématique
  5. 5. Notre Reportage A. Découpage du reportage P l a n n ° D e s c r i p t i o n 1 à 6 Su c ce s s i o n r a p i d e d ’ i m a g e s ch o c s d é n o n ç a n t l ’ a t r o c i t é s d e s a b a t t o i r s a i n s i q u e l e s a u t r e s d é r i v e s d e l a f i l i è r e d e l a v i a n d e . E n f o n d s o n o r e ( v o i x - o f f ) , u t i l i s a t i o n d u m i c r o - t r o t t o i r a f i n d e m e t t r e e n p e r s p e c t i v e l e r e s s e n t i d e l a p o p u l a t i o n f r a n ç a i s e s o n d é e e t l a r é a l i t é d e s c h o s e s . 1 T ê t e d e v a c h e G r o s p l a n 2 I m a g e d e v o l a i l l e d a n s u n h a n g a r . 3 L e p r e m i e r p l a n c h o q u e , i n t e r p e l l e , c a p t e l ’ a t t e n t i o n d u s p e c t a t e u r . L e c a d r e e s t p o s é . N o u s s o m m e s p l o n g é d e m a n i è r e b r u t a l e d a n s l e m o n d e c r u e l d e l ’ i n d u s t r i e d e l a v i a n d e . L e s p e c t a t e u r e s t c o n f r o n t é à u n e c h a i n e d ’ a b a t a g e d e v o l a i l l e . L ’ o r g a n i s a t i o n i n d u s t r i e l l e d e c e t t e m i s e à m o r t i n t e r p e l l e , l ’ i n h u m a n i t é d e l ’ i n d i v i d u a u s s i : s a n s h é s i t a t i o n , i l c o u p e l a t ê t e d ’ u n e v o l a i l l e e n c o r e e n v i e , s e d é b â t a n t m a i n t e n a n t s a n s t ê t e . L a c h a î n e d é f i l e , l e s c a d a v r e s s o n t i m m o b i l e s . 4 E n u n c l i g n e m e n t d ’ oei l n o u s v o i l à t r a n s p o s é s d a n s l ’ a b a t t o i r , s u r u n e c h a î n e d é d i é e a u x b o v i n s c e t t e f o i s . U n v e a u e s t t r a i n é à b o u t d e b r a s v e r s c e q u i s e r a s a d e r n i è r e d e m e u r e . 5 L e c o n t e x t e r e s t e l e m ê m e , l a c h a î n e d ’ a b a t t a g e d é d i é e a u x b o v i n s t o u j o u r s e n a r r i è r e p l a n . L a m a i n d e l ’ h o m m e s ’ i n f i l t r e a l o r s a u m i l i e u d e c e t t e m é c a n i q u e : l a v a c h e e n c a g e , l ’ h o m m e y a p p o s e s a m a i n e t u n o u t i l d e s o n i n v e n t i o n . L e t e a s e r d e v i e n t a l o r s m a c h i n e à t u e r .
  6. 6. 6 C h a n g em e n t d e c a d r e , n o u s v o i c i d a n s u n e f e r m e a u x 1 0 0 0 v a c h e s . L ’ a n i m a l e s t c o n s i d é r é c o m m e u n p r o d u i t , c o m m e u n m e u b l e v u l g a i r e m e n t s t o c k é d a n s u n i m m e n s e h a n g a r . 7 I n t r o d u c t i o n f a i t e p a r n o t r e j o u r n a l i s t e d e v a n t l a b o u t i q u e d e M o n s i e u r D e s n o y e r . P r é s e n t a t i o n d e s g r a n d s e n j e u x d e n o t r e r e p o r t a g e . É n o n c é d e l a p r o b l é m a t i q u e . P l a n t a i l l e 8 I n t e r v i ew d e M o n s i e u r D e s n o y e r a u s e i n d e s a b o u t i q u e . L a s é q u e n c e s e r a e n t r e c o u p é e d e p l a n s i l l u s t r a n t s e s m é t h o d e s e t s o n u n i v e r s d e t r a v a i l . P l a n p o i t r i n e 9 N o t r e j o u r n a l i s t e r e p r e n d l a p a r o l e . E l l e r e b o n d i t s u r l e s p r o p o s d e M r D e s n o y e r e t é n o n c e l e s ch i f f r e s c l é s q u e n o u s s o u h a i t o n s m e t t r e e n a v a n t . L e s s u p e r m a r c h é s e t l a g r a n d e d i s t r i b u t i o n e t s e s e x i g e n ce s s o n t c l a i r em e n t i n c r i m i n é s d a n s ce t t e i n d u s t r i a l i s a t i o n d e l ’ é l e v a g e . Q u ’ e n e s t - i l a l o r s d u r ô l e d e s a u t r e s a c t e u r s d e l a f i l i è r e d e l a v i a n d e ? L e s r e s t a u r a t e u r s o n t - i l s a u s s i u n e p a r t d e r e s p o n s a b i l i t é ? P l a n a m é r i c a i n 1 0 I n t e r v i ew d e M o n s i e u r C l a u d e C o l l i o t R e s t a u r a t e u r am b i t i e u x e t n o v a t e u r , i l n o u s e x p l i q u e s a v i s i o n d u r ô l e d u r e s t a u r a t e u r d a n s l e c y c l e d e l a co n s om m a t i o n e t n o u s d é v o i l e s e s s e c r e t s d e r e s t a u r a t e u r r e s p o n s a b l e . P l a n t a i l l e
  7. 7. 1 1 S é q u e n c e d ’ i m a g e s d ’ u n é l e v a g e d e b o v i n d a n s l a n a t u r e . P l a n P a y sa g e 1 2 I n t e r v i ew d e M o n s i e u r F r é d é r i c G A R C I A b o u c h e r b i o l o g i q u e q u i n o u s p a r l e d e s o n m é t i e r e t d e l a v i a n d e b i o l o g i q u e . P l a n t a i l l e 1 3 N o t r e j o u r n a l i s t e co n c l u t l e r e p o r t a g e . D e u x i m a g e s e n c o m b r e n t l ’ é c r a n : u n e f e r m e i n d u s t r i e l l e e t u n e f e r m e p l u s t r a d i t i o n n e l l e . O u v e r t u r e q u i p e r m e t d e c r é e r u n e p r i s e d e co n s c i e n ce m a i s a u s s i u n q u e s t i o n n em e n t ch e z l e s p e c t a t e u r . P l a n d e p l e i n p i e d
  8. 8. B. L’introduction de notre reportage Succession d’images choc provenant de différents reportages. Texte de la journaliste : Aujourd’hui, alors que la consommation mondiale de viande explose, de nombreux scandales (vache folle, grippe aviaire, ferme des 1000 vaches) réveillent peu à peu les consciences et révèlent la face cachée de cette industrie. A l’heure ou les supermarchés concentrent la majorité des achats en viande des consommateurs, une nouvelle vague de bouchers apparaît prônant alors un retour à des valeurs plus traditionnelles : « le bien manger » mais aussi « le bien élever ». Le chef de file de ces bouchers d’un nouveau genre, monsieur Hugo Desnoyer nous accueille dans sa boutique du 16ème arrondissement afin de nous en dire plus. Suivez-moi !
  9. 9. C. Les interviews Proposition de questions pour l’interview de Mr Hugo DESNOYER - Que pensez-vous des images que vous venez de voir ? - Aujourd’hui vous prôner le retour au traditionnel métier de boucher avec une viande de qualité. Selon vous, il est donc possible que la viande fasse partie intégrante d’une alimentation durable ? - Quel avenir donc pour la filière ? - Comment assurez-vous aujourd’hui une viande de qualité à vos clients ? - Est-ce aujourd’hui possible de consommer de la viande de qualité à un coût raisonnable ? - Quels conseils auriez-vous à donner aujourd’hui à des consommateurs férus de viande ? - Alors que les rayons de nos supermarchés sont envahis de viande industrielle, souvent bas de gamme, peu gouteuse et peu qualitative à bas prix vous prenez le contrepied de cette tendance en vous attardant sur des critères principalement qualitatifs. Pourquoi aujourd’hui la qualité n’est-elle plus le mot d’ordre dans ce secteur ? - Comment assurez-vous une telle qualité à vos clients ? - Finalement, prônez-vous le principe « du manger moins mais mieux » ?
  10. 10. Proposition de questions pour monsieur Boris LECLERQ -En tant que restaurateur, vous jouez un rôle clef dans le processus de consommation. Comment assurez-vous à votre clientèle des produits de qualité à un prix juste ? -Selon vous, le fait d’avoir votre propre élevage, cela vous permet-il d’adhérer aux valeurs de l’alimentation durable en contrôlant la provenance de la viande et sa qualité ainsi que l’élevage de vos animaux selon le respect du bien-être animal ? - Prônez-vous le principe « du manger moins mais mieux » ?
  11. 11. D-Données clefs Cette augmentation de la demande (viande porcine : + 37%, volaille : +125%) risque d’encourager les dérives d’élevage notamment en terme de respect du bien être animal mais aussi de qualité de la viande.
  12. 12. La filière de l’abattage comporte de réels enjeux économiques pour l’agriculteur mais aussi et surtout pour le consommateur. En effet, le prix au kilo est multiplié par 8,5 entre le producteur et le consommateur sans pour autant que cela profite à l’éleveur.
  13. 13. E. Micro-trottoir Nous avons choisi de réaliser un micro-trottoir sur ce sujet car il nous permet d’avoir un aperçu de l’opinion publique grâce aux réactions spontanées des participants. Les questions que nous souhaitons leur poser sont plutôt des questions ouvertes laissant aux participants la possibilité d’énoncer leur point de vue et ainsi nous permettant de diminuer les biais cognitifs. Q1 : La viande est-elle une ressource en danger au même titre que d’autres ressources naturelles (pétrole, eau potable, etc.) ? Q2 : Considérez-vous que manger de la viande contribue à être en bonne santé ? Q3 : Lorsque vous consommez de la viande pensez-vous à l’animal qu’il y a derrière ?
  14. 14. Organisation du tournage A. Fiche de contacts
  15. 15. B. Démarches Entreprises Prise de contact avec Monsieur DESNOYER : Le mardi 4 novembre, nous nous sommes rendus dans la boucherie de Mr Hugo DESNOYER afin de nous présenter et de lui exposer la thématique de notre projet. Présent dans la boutique, il nous a accordé quelques minutes afin que nous lui parlions de notre projet. Intéressé et ouvert à y participer, il nous fixe rendez-vous le mardi 18 Novembre à 16h afin de tourner l’interview.
  16. 16. Prise de contact avec Monsieur LECLERCQ : Mail envoyé le 3 novembre à Mr Boris LECLERCQ gérant du restaurant chez Boris St Honoré.
  17. 17. Nous nous sommes rendus le vendredi 7 novembre en fin de matinée rue du Faubourg St Honoré afin de rencontrer Monsieur LECLERCQ qui était malheureusement absent. En effet, étant propriétaire de plusieurs établissements en France et ayant son siège social à Montpellier, il ne se rend pas sur Paris de manière quotidienne. Nous avons donc rencontré un salarié du restaurant qui nous donné les coordonnées de Leticia (femme de Mr LECLERCQ) que est en charge de la communication et des relations publiques.
  18. 18. C. Fiche de poste
  19. 19. D. Liste du matériel
  20. 20. E. Planning de tournage
  21. 21. F. Autorisation de tournage Nous avons prévu d’interviewer nos deux interlocuteurs dans leurs propres locaux à savoir leurs lieux de travail (boucherie Hugo Desnoyer dans le 16eme et le restaurant Chez Boris dans le 8ème). Nous n’avons donc pas la nécessité d’obtenir une autorisation de tournage.
  22. 22. G. Cession de droit à l’image

×