Les Mondes Invisibles

452 vues

Publié le

A moins de faire partie de la population électrosensible, nous y prêtons rarement attention et pourtant, nous sommes presque en permanence entourés de champs électromagnétiques. Nous baignons dans un océan d’ondes !

Publié dans : Art & Photos
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
452
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
32
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les Mondes Invisibles

  1. 1. # 2 - Septembre 2014 - Cécile Maury http://cm-trends.com/
  2. 2. Un monde d’ondes A moins de faire partie de la population électrosensible, nous y prêtons rarement attention et pourtant, nous sommes presque en permanence entourés de champs électromagnétiques. Nous baignons dans un océan d’ondes! Les ondes Wi-Fi de même que les antennes-relais qui, il y a quelques années, étaient encore des sujets controversés font désormais partie de notre environnement, au même titre que les ampoules ou les postes de radio et de télévision – qui, d’ailleurs, créent aussi des ondes électromagnétiques. Notre vie quotidienne est de plus en plus dématérialisée, depuis les factures électroniques jusqu’aux mp3 en passant par la vidéo à la demande, et le monde qui émerge, fait d’ondes et d’un nombre incalculable de données, est à la fois vertigineux et fascinant. Tandis que les notions d’informatique ubiquitaire et d’objets connectés s’ancrent petit à petit dans les esprits et les pratiques et que les individus s’habituent aux technologies “mettables” (wearable), les artistes et designers s’intéressent aussi de plus en plus à cette part cachée du monde et explorent de multiples manières de matérialiser l’invisible. A quoi ressembleraient les ondes Wi-Fi si elles étaient visibles ? L’artiste et chercheur américain Nicolay Lamm a créé, en collaboration avec la docteure en Astrobiologie Browning Vogel, une série de photos qui montrent les ondes Wi-Fi. http://nickolaylamm.com/ 1
  3. 3. Capturer l’invisible Expérimentations inspirantes fondées sur l’exploration des vibrations et les sens Odeurs en bouteilles ou “Comment réussir votre expérience de la madeleine” Scent-ography par l’artiste britannique Amy Radcliffe propose “un scénario idéal pour capter et synthétiser les odeurs domestiques”. Le dispositif comprend un piège à odeurs qui capture l’odeur d’un objet donné et l’envoie vers une résine absorbante qui, à son tour, en conserve les composants volatils et décode leur composition chimique. Ces informations seront ensuite utilisées pour recréer l’odeur. Pour Amy Radcliffe, ce projet est une manière de créer un passe-temps “post-visuel”, c’est-à- dire une alternative à une “nostalgie Instagram” omniprésente et qui, par définition, se limite à la dimension visuelle. http://amyradcliffe.co.uk/ Preuves d’amour Pour leur projet de fin de thèse à l’Université de Musashino, les étudiants/artistes Saiko Kanda and Mayuka Hayashi ont réalisé une série de photos faites à l’aide d’un scanner et d’un appareil de radio. “En principe, les radiographies ne montrent que les limites de nos corps et la matière qui les compose. Mais ces portraits de couples révèlent aussi une pulsation que l’on ne voit pas habituellement.” 2 3
  4. 4. Musique ! Dans le cadre de sa grande exposition au Musée d’Art Contemporain de Tokyo, Tokujin Yoshioka a présenté une “peinture” réalisée à partir de cristaux qui se sont développés, sur une période de 6 mois, dans un aquarium de verre avec en fond sonore la musique du ballet de Tchaïkovsky “Le lac des cygnes”. Selon les experts, les cristaux exposés à différentes sortes de musique (donc à diverses rythmes et fréquences) ont un développement distinct en termes de taille, de forme et de structure sur leur surface... sans pouvoir pour l’instant expliquer la raison de ces différences. “ Je crois que le design n’est pas quelque chose qui s’accomplit uniquement à travers le choix de formes mais plutôt quelque chose qui s’accomplit grâce au coeur de l’homme. Je pense aussi que le fait d’incorporer les principes et les mouvements de la nature dans les concepts va prendre de l’importance dans le design de demain.” Tokujin Yoshioka - http://www.tokujin.com/ 4 5
  5. 5. … et le son du silence Dans le très beau clip “Sleep Sound” de Jamie xx, des sourds dansent au son du silence avec l’artiste londonienne Sofia Mattioli. Agés de 5 à 27 ans, les 13 membres du Manchester Deaf Centre Youth Group ont été invités à danser avec Sofia Mattioli pour ressentir le morceau à travers leurs mouvements et à travers les vibrations émises par la musique. www.nowness.com/day/2014/4/10/3800/jamie-xx-sleep-sound 6
  6. 6. Flux d’énergie Akousmaflore par Scenocosme (constitué des artistes Grégory Lasserre et Anaïs met den Ancxt) est un jardin interactif composé de plantes musicales vivantes qui réagissent au contact avec l’homme. Chaque plante réagit différemment et, selon les mouvements du visiteur mais aussi selon son aura électrostatique, produit un son particulier, créant ainsi un univers musical aléatoire. “Notre corps produit en continu une aura électrique imperceptible. Ce phénomène existe dans notre environnement immédiat. Dans nos recherches sur le “design de l’invisible”, notre objectif est d’animer ce que nous ne pouvons pas détecter. En mêlant réalité et imagination, nous proposons une expérience sensorielle qui nous encourage à réfléchir sur notre relation aux autres êtres vivants et aux énergies. Les plantes d’intérieur ont un statut ambigu qui oscille entre object décoratif et être vivant. On dit que les “objets inanimés” peuvent réagir quand ils reçoivent de l’attention de la part de l’homme. Avec Akousmaflore, les plantes nous informent de leur existence à travers un cri, une mélodie ou une vibration acoustique.” www.scenocosme.com 8 7
  7. 7. “15000 volts” par Melanie Hoff, étudiante à l’Institut Pratt (NY) est une expérimentation sur “l’érosion du bois soumis à un haut voltage”. Le résultat est un ensemble fascinant de motifs évoquant les taches du test de Rorschach. http://melanie-hoff.com/ http://vimeo.com/60814695 L’installation “Waves” de l’artiste espagnol Daniel Palacios permet de visualiser des ondes sonores. “Une longue corde génère des vagues en 3D qui flottent dans l’air grâce à l’action physique du mouvement : la corde crée des vagues qui, simultanément, créent le son en se déplaçant dans l’air, aboutissant à un seul et même élément. C’est l’impalpable, le procédé qui est créé ici, qui donne du sens à l’espace qu’il occupe et crée un lien avec les visiteurs qui peu à peu découvrent que leurs mouvements ont une influence sur l’espace et sur les sons et créent une alternance entre états de grande agitation et moments où ils s’arrêtent pour voir la vague disparaître dans l’espace comme un son qui s’éteint dans le vent.” http://www.danielpalacios.info/ 9 10 11
  8. 8. Une nouvelle frontière : explorer le cerveau humain Dans l’oeuvre au long cours de Marina Abramovic débutée en 2011 et intitulée “Measuring the magic of mutual gaze”, les participants se regardent fixement en silence pendant que l’activité de leurs cerveaux s’affiche en temps réel sur un écran, fournissant ainsi un aperçu de l’évolution de leur expérience intérieure. http://abramovic.garageccc.com/en/works/10 12 13
  9. 9. Ondes cérébrales et messages transmis par télépathie Le 12 juin 2014, Juliano Pinto, un paraplégique de 29 ans, a donné le coup d’envoi des festivités de la Coupe du Monde de football grâce à un exosquelette contrôlé par sa pensée. http://www.bbc.com/news/science-environment-27812218 A l’aide de casques EEG, des chercheurs ont réussi à convertir en code binaire l’activité cérébrale d’un volontaire en train de penser aux mots “hola” et “ciao” et à envoyer ces messages depuis Thiruvananthapuram en Inde jusqu’à Strasbourg en France. “Conscious Brain-to-Brain Communication in Humans Using Non- Invasive Technologies”: http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0105225 14 15
  10. 10. Pourra-t-on bientôt lire dans les pensées ? Selon certains experts, dans 50 ans, lire dans les pensées sera banal : “Nous porterons des “casques Google” qui pourront décoder nos pensées en permanence. Peut- être cette super-casquette sera-t-elle même capable de transmettre nos pensées et de les traduire en langue étrangère.”, explique le neuroscientifique de l’Université de Californie - Berkely Jack Gallant. D’autres spécialistes sont plus sceptiques. Mais des étudesrécentesontdémontrédesprogrèsextraordinaires dans notre compréhension du fonctionnement du cerveau. Mars 2014: Grâce à l’IRM fonctionnelle, des chercheurs de l’Université de Yale ont analysé les réactions de sujets face à 300 visages et ont constitué une “bibliothèque” statistique des manières qu’a le cerveau de réagir devant des images de visages. Ils ont ensuite utilisé un algorithme pour générer une description de ces visages à partir des types d’activité cérébrale recueillis. Les participants ont ensuite regardé une autre série de visages tout en étant “scannés” tandis que les chercheurs reconstituaient la deuxième série de visages à partir des données collectées lors de la première session. Les visages reconstitués par ordinateur n’étaient pas exacts mais la correspondance entre les pixels des visages et ceux de leur reconstitution était de l’ordre de 60 à 70%. Ci-dessus, les visages montrés aux participants et leur reconstitution à partir de l’activité cérébrale. Source: http://edition.cnn.com/2014/04/12/health/brain-mind-reading/ 16 17
  11. 11. Santé : “l’anatomie invisible” Le succès des médecines alternatives (homéopathie, acupuncture, microkinésithérapie, etc.) illustre bien l’évolution dont nous sommes témoinsdepuisquelquesannées:lepassaged’uneconceptionmécaniste et quantifiable vers une conception plus globale de la santé qui inclue des aspects intangibles et inquantifiables. L’interconnexion entre l’esprit et le corps est de plus en plus reconnue. La méditation de pleine conscience et ses effets sur la santé et le bien- être est étudiée dans les écoles de médecine. Les diverses dimensions du corps (physique, psychologique, émotionnelle et même énergétique) sont de plus en plus prises en compte et l’idée que “les bonnes ondes” ont un effet sur la santé physique fait peu à peu son chemin dans les mentalités. Dans le même temps, des notions telles que les flux d’énergie ou le souffle vital (concept du Qi en médecine chinoise), qui semblaient réservées aux cultures orientales, intéressent de plus en plus les occidentaux et encouragent certains praticiens à admettre l’existence d’une anatomie invisible qui, bien que non mentionnée dans les manuels occidentaux, existe bel et bien. Le Nouvel Observateur, 16 janvier 2014 “Récemment, de plus en plus d’early adopters échangent leur psy contre un énergéticien. Sandra Ballentine examine l’avénement d’un Nouvel Age” dans WMagazine. “Les praticiens énergétiques : une nouvelle tendance ?” http://www.wmagazine.com/beauty/2013/05/energy-healers/ 18 19
  12. 12. Un autre type de réalité augmentée Dans quelle mesure percevons-nous la réalité qui nous entoure ? En quoi nos sens limitent-ils notre accès à notre environnement ? Héritiers de Descartes, nous avons tendance à rester sceptiques face à toute chose qui n’a pas été “scientifiquement prouvée”. Pourtant les chercheurs, et notamment les neuroscientifiques, commencent à sonder le monde invisible qui nous entoure et la relation que notre cerveau entretient avec lui. Corine Sombrun, écrivain française “choisie par les esprits” pour devenir chamane alors qu’elle préparait un documentaire en Mongolie, explique son expérience et sa participation à un protocole de recherche dont le but est d’explorer les effets de la transe chamanique sur le cerveau et l’hypothèse d’un autre type de conscience basé sur “l’intelligence perceptive”. Son intervention au TEDx Paris 2012 (en français): https://www.youtube.com/watch?v=Ym0kIECFi0U “Ce que nous voyons n’est pas le monde mais un modèle du monde créé par notre cerveau.” Gauche : EEG pendant une transe chamanique Droite : EEG pendant une crise d’épilepsie20 22 21
  13. 13. La révolution de l’intuition A une époque caractérisée par la surcharge d’information et le bruit de fond permanent, l’intuition apparaît de plus en plus comme un outil précieux qui permet de se connecter à son moi intérieur et de prendre les bonnes décisions. L’intuition, qui se définit par le fait de “savoir sans réfléchir”, n’est plus réservée aux artistes ou aux “illuminés”. Elle est de plus en plus utilisée par des gens qui occupent des postes sérieux et qui cherchent à vivre selon la célèbre citation de Steve Jobs: “Ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. L’un et l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir. Le reste est secondaire.” La Marine Américaine elle-même se penche sur le sujet et examine des pistes d’entraînement pour permettre aux militaires d’améliorer leur “sixième sens” ou capacité intuitive pendant les missions et combats auxquels ils participent. “Les recherches menées sur la reconnaissance des comportements et sur la capacité de décision suggèrent l’existence d’un “sixième sens” grâce auquel les humains peuvent sentir et agir selon des modèles uniques sans les analyser consciemment ou intentionnellement.” Office of Naval Research, Mars 2012 “Jen’aiencorejamaisrencontréd’hommed’affairesquiait réussietquinem’aitpasdit“jenesaispaspourquoij’aifait cela,c’étaitjusteuneintuition”.” Sophy Burnham, auteur du best sellerThe Art of Intuition Créativité et intuition L’intuition peut être vue comme une manière de contrebalancer notre obsession des données et de proposer une démarche plus centrée sur l’humain. Faire confiance à son intuition pourrait être une alternative à notre tendance à nous cacher derrière des chiffres et à nous accrocher à une interprétation fausse de la notion de professionnalisme qui ne laisse aucune place à la spontanéité ou à l’imagination. “L’intuition a toujours joué un rôle dans le design. Mais le biais analytique du monde des affaires a forcé les designers à imaginer des histoires et des justifications autour de leur travail pour leur conférer une vraie valeur, c’est-à-dire quantifiable.” www.kaplusa.com/blog/2009/12/the-role-of-intuition-in-design/ 23 24
  14. 14. “Suivre son instinct” : un deuxième cerveau dans notre ventre Des travaux de recherche ont montré la complexité de notre ventre qui, avec plus de 100 millions de neurones (soit le même nombre que ceux contenus dans le cerveau d’un chat), est désormais considéré comme notre deuxième cerveau. Un documentaire français récent sur le sujet (“Le ventre, notre deuxième cerveau”, 2013) étudie, entre autres sujets, l’influence des bactéries présentes dans notre ventre et dans notre corps – qui contient 10 fois plus de bactéries que de cellules humaines – sur nos comportements. Il se penche aussi sur la notion d’une continuité organique extraordinaire qui lierait notre corps à notre environnement, c’est-à-dire l’idée d’un éco-système qui abolirait les frontières entre nous-mêmes et le reste du monde : “Ce que nous prenions pour le fondement ultime de la réalité, notre individualité, n’est sans doute que le reflet d’une réalité plus complexe, essentiellement faite de messages, de réseaux et de connexions encore très mystérieuses. Nous sommes une multitude de liens et d’informations dont la complexité nous dépasse encore et toujours.” 25 26
  15. 15. Codes visuels Capturer le flux invisible entre les choses, révéler l’aura qui entour les gens et les choses Une esthétique définie par des halos de lumières, des contours flous, des interstices et des zones grises Danssoninstallation,l’artistejaponaiseFujikoNakaya fait disparaître l’iconique Maison de Verre de Philip Johnson pour explorer “le rêve de la transparence”. “La brume rend invisibles les choses visibles et visibles les choses invisibles, comme le vent.” http://theglasshouse.org/visit/exhibitions/ fujikonakaya/ “ Le nuage en tant que nouveau modèle pour l’architecture. Les nuages sont des phénomènes naturels. Une architecture qui flotte délicatement dans l’air, douce et duveteuse comme un nuage, transparente et complexe comme un écoulement d’air, vaste et énorme et pourtant sans matérialité. Voilà l’architecture que je souhaite créer. ” L’architecte Junya Ishigami http://www.jnyi.jp/ Architecture 27 28 29
  16. 16. Fading Mirror et Gradient Wallpaper par le designer néerlandais Thomas Eurling. http://thomaseurlings.tumblr.com/ Design La collection Haze de Wonmin Park examine la frontière entre le matériel et l’immatériel. http://wonminpark.com/ Les cloisons Tint de Kristine Five Melvær “posent la question du degré de protection nécessaire pour créer des zones et apporter une alternative fragile et organique aux cloisons rigides.” http://kristinefivemelvaer.com/ 30 31 32 33
  17. 17. La collection printemps-été 2014 de la styliste Shanshan Ruan, intitulée “In Motion”, explore les notions de mouvement et de persistence rétinienne. “Parfois, lorsqu’on ferme les yeux, on peut voir l’image résiduelle de personnes ou d’objets en mouvement qui se répète. Quand on rouvre les yeux, rien n’est plus le même.” http://shash-ruan.tumblr.com/ Mode 34 35 36
  18. 18. Séries mode & publicités 37 38 39 40 41 42
  19. 19. Améliorer l’expérience consommateur en lisant dans les pensées / les émotions Les émotions, les sensations, l’état d’esprit prennent leur place sur le devant delascèneetsontutiliséspourcréerdesexpériencesnouvellesetsur-mesure. Dans de nombreux secteurs, les marques commencent à exploiter les possibilités offertes par cette part d’invisible et d’aller bien au-delà des catégories marketing traditionnelles. Les nouvelles technologies permettent de décoder l’état émotionnel du consommateur et de proposer les produits/services/options les plus adaptés à ses besoins spécifiques et immédiats. Des cosmétiques qui reflètent les émotions et les aspirations La gamme Emotional Brilliance de Lush a été conçue pour répon- dre à l’état d’esprit du consommateur/-trice. Ceux-ci sont invités à participer au “jeu de la couleur” et à lancer une roue sur laquelle ils devront choisir les 3 couleurs qui leur apparaissent en premier (c’est- à-dire celles qui traduisent le plus fidèlement leur état d’esprit). L’objectif est d’aider les participants à prendre conscience de leurs principales force et faiblesse (par exemple “confiance en soi”), de leur subconscient (“charme”) et de leurs aspirations (“calme”), chaque émotion/état d’esprit correspondant à un produit de la gamme adapté à leurs besoins. Une alternative intéressante aux lignes de cosmétiques uniquement basées sur les tendances de la mode et un moyen d’améliorer l’expérience consommateur. http://www.lush.com/emotionalbrilliance-us/ 43 44
  20. 20. Des marques alchimistes “Imaginez votre personnalité transformée en senteur” Selfridges, en collaboration avec Givaudan, invite les consommateurs à prendre part à une expérience immersive au cours de laquelle ils définissent leur “portrait olfactif”. A partir de cette description, un parfum sur-mesure est créé pour s’accorder parfaitement à la personnalité du ou de la partipant/e. http://style.selfridges.com/self-image/album/fragrance- lab#3055 45 46 47
  21. 21. Réaction en temps réel Créé par Rana June, la première “DJ sur iPad”, Lightwave est un bracelet qui mesure des données telles que le mouvement, le volume sonore et la température du public et en informe les artistes pour qu’ils adaptent et optimisent leur prestation. http://www.lightwave.io/ Mico est un système composé d’écouteurs qui lisent dans les pensées (prototype) : dotés d’un capteur conçu pour scanner et analyser les ondes cérébrales de l’utilisateur. Une base de données intégrée permet ensuite au système de sélectionner un morceau correspondant parfaitement à son état d’esprit. 48 49
  22. 22. Des environments protéiformes L’initiative AutoEmotive lancé par le Media Lab du MIT (ci-dessus) a pour objectif d’accroître la sécurité des automobilistes et d’améliorer l’expérience de la conduite grâce à des caméras et à des capteurs électriques chargés de surveiller les niveaux de stress, d’inattention ou de fatigue. L’éclairage, la musique ainsi que la couleur de la voiture peuvent également s’adapter aux émotions du conducteur. http://autoemotive.media.mit.edu/ Concept similaire chez PSA Peugeot Citroën (à gauche) dont la Chrysalide inclut non seulement une caméra de bord qui analyse les expressions du visage et détecte les moments où le conducteur se sent fatigué, stressé ou irritable mais aussi plusieurs technologies qui activent, selon les besoins, des fonctionnalités liées aux sens (vue, son, odorat ou toucher) chargées de calmer ou de stimuler le conducteur. http://www.psa-peugeot-citroen.com/ 50 51 52
  23. 23. Reconnaissance des expressions faciales Emotient est une application Google Glass qui détecte les émotions des utilisateurs en temps réel. Ce programme est capable de déterminer si une personne ou un groupe au milieu d’une foule éprouve des sentiments positifs ou négatifs et peut même se focaliser sur des émotions plus spécifiques telles que la joie, la tristesse, la surprise, la peur, Lire dans les pensées et les émotions pour booster les ventes 55 53 54 la colère, le dégoût ou le mépris. Emotient prévoit de s’adresser en priorité à la distribution (possibilité d’estimer immédiatement le succès d’une campagne) et au secteur de la santé – l’application pourrait par exemple être utilisée dans le cadre du traitement de la dépression. www.emotient.com
  24. 24. Distribution En Russie, la chaîne de magasins de cosmétiques Ulybka Radugi a conclu un partenariat avec la société de technologies marketing Synqera pour installer Simplate, un système de terminaux de paiement multimédia capables de déterminer l’état d’esprit des consommateurs. Les données collectées, qui incluent également des informations sur le type de maquillage que portent les consommatrices, permet à la chaîne de créer des campagnes et des opérations de promotion sur-mesure. vimeo.com/77427755 Publicité Apple est actuellement en train de développer un système capable de déterminer l’état émotionnel de l’utilisateur afin de lui proposer des publicités adaptées. 56 57 58
  25. 25. Services bancaires sur-mesure “Votre manière de percevoir l’argent et votre manière de vous comporter sont les deux faces d’une même pièce”. EmotionScan est une expérience en ligne lancée par la BNZ (Bank of New Zealand) en partenariat avec le psychologue Stuart Carr et la société suisse nVisto qui commercialise des programmes de reconnaissance d’émotions destinée à aider les consommateurs à comprendre leur ressenti vis-à-vis de l’argent. 59 60 Selon les experts, bien que les gens pensent avoir un comportement rationnel, les émotions sont de plus en plus reconnues comme un facteur déterminant dans les prises de décisions liées au domaine financier. L’objectif d’EmotionScan est d’analyser les expressions faciales des participants pendant qu’ils écoutent une liste de scénarios sur 8 thématiques (trésorerie, budget, prêts, etc.) et de les aider à mieux gérer leur argent. https://begoodwithmoney.co.nz/emotion-scan
  26. 26. • Nous prenons conscience que nous vivons dans un océan de données et d’ondes (Internet des objets) et, simultanément, nous devenons plus attentifs à d’autres types de flux qui définissent aussi notre environnement quotidien. Des notions telles que les énergies ou l’intuition ne sont plus réservées aux visionnaires ou aux artistes ; elles sont de plus en plus fréquemment prises en compte et même étudiées par des disciplines dites “sérieuses”. • Un double mouvement au sein duquel deux réalités coexistent et se nourrissent mutuellement : - d’une part, une perspective très scientifique, quantifiée, faite de chiffres et de statistiques - d’autre part, une dimension encore très mystérieuse, presque magique et intimement liée à notre humanité • Affirmer son humanité, une stratégie de survie Devant la prise de pouvoir du Big Data et pour faire face à une surcharge d’information, la démarche qui consiste à suivre son intuition et faire confiance à sa boussole intérieure prend tout son sens. INSIGHTS INSIGHTS INSIGHTS INSIGHTS INSIGHTS 61
  27. 27. • Synesthésie du futur L’invisible est un thème fascinant qui génère une esthétique très particulière. Les artistes et designers font appel à la technologie pour explorer l’impalpable (les émotions et les sensations) et l’éphémère (le mouvement) pour définir un nouveau type d’alchimie qui traduit des éléments invisibles en couleurs, musique et en une infinité d’objets physiques. En juin dernier, la galerie new yorkaise Harvest Works a présenté SKIN, une installation de l’artiste Claudia Robles qui se proposait de tranformer l’humidité présente sur la peau des visiteurs en sons et images. “Généralement, on n’entend ni ne perçoit notre corps ; cette oeuvre est une façon de nous en faire prendre conscience et de célébrer son potentiel en tant qu’instrument visuel et musical.” - Claudia Robles. Source: The Creators Project http://thecreatorsproject.vice.com/blog/skin-transforms-your-emotions-into- sound-a-color-through-sweat-data 62 Des chercheurs du MIT ont récemment développé ce qu’ils nomment la “fiction sensorielle” sous la forme d’un livre “mettable” qui détecte la page à laquelle le lecteur se trouve et qui modifie l’éclairage et la température pour refléter l’atmopshère du passage et permettre au lecteur d’éprouver les mêmes sensations que le protagoniste. http://scifi2scifab.media.mit.edu/2013/12/19/sensory-fiction/ 63
  28. 28. • La reconnaissance des émotions est un domaine en plein développement Nous sommes désormais définis par des données qui vont bien au-delà des informations consommateurs traditionnelles et incluent la dimension la plus intime de notre personne. Les émotions qui, jusqu’ici, étaient considérées comme inquantifiables, sont de plus en plus analysées par des ordinateurs et utilisées par les marketeurs. • Est-ce que tout peut se traduire en données ? Il est évident qu’analyser le rythme cardiaque, la tension artérielle ou même de l’état d’esprit est une chose et que saisir le côté immatériel de la créativité, de l’imagination et de l’humour en est une autre. Pourtant... L’humour – c’est-à-dire la capacité de rire et de faire rire – est-il le propre de l’homme ? A la Conférence INTETAIN organisée par le Columbia College (New York) en juillet dernier, l’humoriste et “historien de l’humour” Christopher Molineux a avancé que, étant donné que l’humour est fondamentalement basé sur des structures de base (et sur le fait de casser ces structures) qui se répètent, les robots et les systèmes d’intelligence artificielle seront capables d’utiliser ces structures et, à partir de leur connaissance de ce qui fait rire tel ou tel individu (base de données des effets créés), de créer des plaisanteries et des chutes 2.0. Source: http://chicagoinno.streetwise.co/2014/07/11/will-robots-be-funnier-than-humans/ “Voici Pepper, le robot qui a un coeur” Pepper, conçu par la société japonaise Softbank, sait décoder les émotions et s’adapte à l’humeur de son propriétaire. http://www.aldebaran.com/en/a-robots/who-is-pepper 64
  29. 29. Une vision poétique du “moi quantifié” Les aiguilles de la pendule murale Uji créée par le designer Ivor Williams bougent en même temps que votre coeur. La pendule inclut un capteur ECG qui suit l’activité cardiaque. Ces informations sont envoyées via une connexion Wi-Fi vers la pendule dont les aiguilles avancent ou reculent en synchronie avec les battements du coeur. “Uji utilise les mêmes technologies que les appareils qui mesurent le rythme cardiaque mais pas dans une optique de quantification. Elle les utilise de manière très abstraite. Toute cette technologie “mettable” et cette quantification du moi, c’est le nouveau graal. C’est une découverte de soi uniquement basée sur les données. Mais à quoi bon mesurer nos signes vitaux ? Qu’y a-t-il de précieux là-dedans ? Ce que j’aime dans ma pendule, c’est qu’elle ne mesure et ne conserve rien. Elle ne vous dit pas si vous avez un bon rythme cardiaque ou pas. Ce n’est pas le but, pour moi, c’est juste une manière de voir comment la technologie peut être utilisée autrement.” Source: Dezeen 65
  30. 30. Comment ces “mondes invisibles” peuvent-ils inspirer vos équipes créatives et vous aider à développer des concepts pertinents qui “marchent”? Pour une étude complète sur-mesure, vous pouvez me contacter par mail à cette adresse : cecile.maury@gmx.com
  31. 31. Crédits photos Cover: Nickolay Lamm for MyDeals.com Font: Futuracha by høly 1. Nickolay Lamm for MyDeals.com 2. theguardian.com 3. spoon-tamago.com 4, 5. thepistrophy.com 6. microondasmagazine.com 7. emf.fr 8. scenocosme.com 9. itsnicethat.com 10. dvice.com 11. Voltmeter designed by Sergey Krivoy from the thenounproject.com 12, 13. kiblix.org 14. twitter.com 15. metronews.fr 16. Psychic designed by Ryan Beck from the Noun Project 17. edition.cnn.com 18. epresse.fr 19. Jean-Philippe Delhomme for W Magazine, wmagazine.com 20. cles.com 21. unregardcurieuxsurlemonde.wordpress.com 22. newsoftomorrow.org 23. intuitionrevolution.wordpress.com 24. kaplusa.com 25. theverge.com 26. “Le ventre, notre deuxième cerveau” 27. dezeen.com 28. boumbang.com 29. openhousebcn.wordpress.com 30. dezeen.com 31. designboom.com 32. dezeen.com 33. dezeen.com 34. anothermag.com 35. zhooey.com 36. vogue.fr 37. Elle Sweden march2013, trendhunter.com 38. Harrod’s Summer of Now campaign, trendland.com 39. Dansk Magazine Autumn/Winter 2014, trendhunter.com 40. Kenneth Anger for Missoni (FW2010-11), vogue.it 41. Carven campaign, 2013, chaloth.se 42. Sky Ferreira by Nick Knight, Another Man, showstudio.com 43. makeupandbeautyblog.com 44. lush.com 45, 46, 47. creativereview.co.uk 48. the-drone.com 49. wonderfulengineering.com 50. autoemotive.media.mit.edu 51. web.media.mit.edu 52. www.psa-peugeot-citroen.com 53. .frandroid.com 54. fashinvest.com 55. emotient.com 56. vimeo.com 57. ventureiconmedia.com 58. tdg.ch 59. begoodwithmoney.co.nz/emotion-scan 60. nztechblog.net 61. musiquescontemporaines.blogspot.com 62. fastcodesign.com 63. thecreatorsproject.vice.com 64. club-cybern-ethics.com 65. dezeen.com

×