Éric Norman Carmel, DMV, DACVR
Radiologiste au Centre vétérinaire Laval
eric.norman.carmel@gmail.com
Dans le cadre du cour...
Un merci spécial au Famous™ Dr d’Anjou pour
tout le matériel et les cas de
radiographie/tomodensitométrie de cette
présent...
• Golden retriever, 8 ans, FS
• Épisodes d’otites externes
• Tête penchée à droite
CAS 1
Quel serait le meilleur test considérant
les signes cliniques de ce chien ?
A. Radiographie du crâne
B. Échographie des bu...
Vues radiographiques ?
1 2
3
1. Latéromédiale oblique
2. Dorsoventrale
3. Rostro-caudale gueule
ouverte
Vue dorso-ventrale
20-30°
RX
Latérale-oblique gueule fermée
Latérale-oblique gueule fermée 20o
Canal horizontal
 Rostro-caudale gueule ouverte
RX 5-20°
1
2
Latérales obliques
Rostro-caudale gueule ouverte
• Otite moyenne
– extension otite externe ou hématogène
– début d’infection: ~ 25% signes RX
  opacité bulle tympanique
...
• CT
• Plus sensible que la radio.
• Acquisiton rapide.
• Anesthésie plus courte que pour série
radiographique complète.
•...
Otite moyenne bilatérale
CT
Bulles remplies
de liquide
Bulles remplies
de liquide
Otite moyenne & interne, avec
extension au tronc cérébral
IRM T1+C
Lésion rehaussant au
gadolinium dans la
bulle, l’oreill...
• Saint-Bernard, M, 4 ans.
• Altération mentale depuis quelques semaines, avec
tête penchée, ataxie et parésie membres pel...
Quel test serait le plus approprié ?
A. Radiographies du crâne
B. Tomodensitométrie de la tête
C. IRM de la colonne vertéb...
IRM T2
œdème
cérébral
IRM
Encéphalite chronique
Multiples lésions
rehaussant au
gadolinium en T1
Multiples lésions
rehaussant au
gadolinium en T1
Qu’est-ce que l’IRM ?
Modalité d’imagerie qui repose sur la propriété de
résonance magnétique nucléaire des atomes qui
pos...
Qu’est-ce que l’IRM ?
Modalité d’imagerie qui repose sur la propriété de
résonance magnétique nucléaire des atomes qui
pos...
ω0
Qu’est-ce que l’IRM ?
Modalité d’imagerie qui repose sur la propriété de
résonance magnétique nucléaire des atomes qui
...
H1 N14C13C12 O16
Imager le vivant
Où retrouve-t-on des H+ ?
IRM = Cartographie des protons (H+
) mobiles
Eau (H2O) Tissus ...
• Champ magnétique puissant
•Aimant supraconducteur
•~ 30 000 X plus puissant 
• Ondes radios de fréquence et
d’énergie s...
Des protons…
État instable !
Relaxation
x
y
Magnétisation longitudinale Magnétisation transverse
Temps de repousse = T1 Te...
… aux images !
Caractéristiques du signal pour un tissu donné:
1. Quantité (densité) de protons H+
2. Temps de relaxation ...
Pondération T1
T1 = Repousse de la magnétisation longitudinale
Court T1 = hyperintense en T1
T1
• Gras
• Contraste (Gadoli...
Pondération T2
T2 = Perte de la magnétisation transverse
Long T2 = hyperintense en T2
T2
• Liquides purs (eau, LCR)
• Tranches de 2-10 mm
d’épaisseur.
• Matrice de > 65 000
petits cubes (voxels).
• Le signal de chacun de
ces mini-cubes pe...
Plans transverses
Plans d’imagerie
Diapo courtoisie de Marc-André d’Anjou
Plans dorsaux
Diapo courtoisie de Marc-André d’Anjou
Plans sagittaux
Diapo courtoisie de Marc-André d’Anjou
…
Diapo courtoisie de Marc-André d’Anjou
Quel est le principal inconvénient
d’un examen IRM en MV ?
A. Disponibilité limitée aux grands
centres
B. Prix
C. Anesthés...
CT Cerveau
•Détecte nombreuses lésions du
thalamocortex et de la glande hypophyse.
•Mais, caractérisation limitée…
•Fosse ...
IRM Cerveau
• Force de l’IRM!
• La plupart des lésions structurales
détectées.
 Hydrocephalie, kystes
 Neoplasmes
 Infa...
Méningite ?
CT
Méningite
IRM T1
Leptoméninges
rehaussant au
gadolinium
Leptoméninges
rehaussant au
gadolinium
Hydrocéphalie
CT
Ventricules
latéraux
modérément
dilatés
Ventricules
latéraux
modérément
dilatés
Méningoencéphalite
granulomateuse
IRM
Lésions matière blanche et leptoméninges
rehaussant au gadolinium
Lésions matière bl...
Cerveau normal
Trans T2 Trans DP Trans T1 C-
Séquences d’IRM
Cerveau normal
Trans T2 FLAIR Trans T2*
Anomalies congénitales/développement
Trans T2
31938
Trans T1
Anomalies congénitales/développement
Trans T2 FLAIR
31938
Hydrocéphalie congénitale sévère
Dors T2
Anomalies congénitales/développement
Sag T2
9313
Anomalies congénitales/développement
Dors T2
9313
Dysplasie occipitale caudale (maladie de Chiari)
Sag T2 col. cervicale
Anomalies congénitales/développement
Sag T2
27801
Dors T2
Anomalies congénitales/développement
Trans T2
27801
Kyste sous-arachnoïdien quadrigéminal
Trans T2 FLAIR
Lésion extra-axiale
Sag T1 C+
32825
Trans T2
Lésion extra-axiale
Dors T2
32825
Méningiome de chat
Dors T1 C+
Lésion extra-axiale
Sag T2
17736
Trans T2
Lésion extra-axiale
Sag T1 C+
17736
Macro-adénome pituitaire kystique
Trans T1 C+
Lésion extra-axiale
Sag T2
22740
Trans T2
Lésion extra-axiale
Trans T2 FLAIR
22740
Tumeur du plexus choroïde
Trans T1 C+
Lésion ischémique
Trans T2
25148
Trans T1 C+
Lésion ischémique
Dors T2
25148
Infarct non-hémorragique (AVC)
Trans Diffusion
Sag T2
Lésion ischémique
Trans T2 Trans T1 C+
Trans T2*
Lésion intra-axiale
Trans T2
15570
Dors T2
Lésion intra-axiale
Trans T1 C-
15570
Astrocytome
Trans T1 C+
Oedème cérébral
Lésion intra-axiale
Trans T2
25102
Trans T1 C+
Lésion intra-axiale
Trans T2
25102
Trans T1 C+
Lésion intra-axiale
Trans T2
25102
Encéphalite nécrosante
Trans T1 C+
Lésion de la boite crânienne
21619
Trauma crânien (morsure)
CT de la tête
Lésion de la boite crânienne
Trans T2
21619
Trans T2 FLAIR
Lésion de la boite crânienne
Trans T2*
21619
Trauma crânien (morsure)
Trans T2*
Lésion de la boite crânienne
Sag T2
19510
Trans T2
Lésion de la boite crânienne
Trans T1 C-
19510
Ostéochondrosarcome multilobulaire
Trans T1 C+
• Épagneul, 6 ans, MC
• Boiterie aiguë MPG
• Douleur à l’extension de la hanche gauche et à
la pression du bas du dos
CAS 3
Quel serait votre premier test ?
A. Radiographies
B. Tomodensitométrie
C. IRM
D. Scintigraphie
• Positionnement optimal nécessaire !
• Sédation +/- anesthésie
• Position du faisceau primaire
• Collimation segments < 2...
Technique
radiographique
vues latérales
Colonne thoracolombaire
VD
2-4 vues…
vues latérales
Positionnement radiographique
70 kVp 24 mAs avec grille
• Épagneul, 6 ans, MC
• Boiterie aigue MPG
• Douleur à l’extension de la hanche gauche et à
la pression du bas du dos
Reve...
L7
L7
Quel est votre diagnostic le plus
probable ?
A. Extrusion discale (Hansen type 1)
B. Protrusion discale (Hansen type 2)
C....
Quel serait votre prochain test ?
A. Myélographie
B. Tomodensitométrie
C. IRM
D. Scintigraphie
Lhasa Apso, 9 ans, paralysie pelvienne
aiguë et douleur au dos
hernie type 1
Myélographie
• Bonne évaluation du niveau de compression de la
moelle épinière.
• Évaluation limitée des lésions des racin...
• Acquisiton rapide: 15-30 min.
• +/- myélographie
• Matériel discal doit être assez dense pour être
visible (vrai pour la...
• Durée 60-120 minutes
• Détection d’hernies non minéralisées en plus des
autres types de pathologies (tumeurs, embolies,
...
Moelle épinière & racines nerveuses
• Hernies discales
• Sténoses vertébrales:
 Cervicale (Wobbler)
 Syndrome LS (Cauda ...
Localisation des lésions
Lésion extra-durale
Dors T2
29295
Extrusion discale (hernie type I) à T12-T13
Trans T2
Lésion extra-durale
Trans T2
29295
Post-op (pédiculectomie gauche)
Lésion extra-durale
Sag T2
37328
Extrusion discale (hernie type I) à C5-C6
Trans T2 C5-C6
Lésion extra-durale
Dors T2
37328
… avec énorme hématome épidural !
Trans T2 C4-C5
Lésion extra-durale
Sag T2
37328
Trans T2 C5-C6
Post-op (corpectomie ventrale)
Lésion extra-durale
Sag T2
37360
Protrusion discale (hernie type II) à T5-T6
Trans T2
Localisation des lésions
Lésion intra-durale/extra-médullaire
Sag T2 Trans T2
Lésion intra-durale/extra-médullaire
Dors T2 FS
12854
Abcès intra-dural
Localisation des lésions
Sag T2 Sag T1 C+
Lésion intra-médullaire
Golden, MC, 7 ans
Trans T2 Trans T1 C+
Masse intra-médullaire avec oedème focal périlésionel
Lésion intra-médullaire
DDX:
• Tumeur primaire ...
Quelques cas…
Labernois, 9 ans
17545
• Faiblesse des MPs depuis 2 semaines ayant lentement
progressé vers un étant non ambulatoire avec ...
Sag T2 Sag T1 C+
Trans T2 Trans T1 C+
Sarcome histiocytaire disséminé avec myélopathie compressive à L4
Lésion extra-durale
Vizla, F, 8 ans
Sag T2
Lésion intra-médullaire
Trans T2 Trans T1 C+
Embolie fibrocartilagineuse à droite au niveau de T12
Lésion intra-médullaire
Pug, MC, 4 ans
16078
• Ataxie et parésie des membres pelviens progresssive depuis 4
mois
• Sautillement diminué aux membre...
Sag T2
Anomalie congénitales / de développement
Trans T2
Anomalie congénitales / de développement
Kyste arachnoïdien ventral à T4-T5
Danois, 5 ans
3753
• Ataxie et faiblesse des MPs pire à gauche
• Démarche exagérée avec mouvements automatiques
(chronique...
Sag T2
Dors T2
Sténose vertébrale - Wobbler
Trans T2 C5-C6
Spondylomyélopathie sténotique cervicale (Wobbler)
Bulldog anglais, 6 ans
Syndrome
lombosacré
sévère
 spondylose deformante impliquant l'articulation L7-S1.
 sclérose et irrégularité des plaques...
Sténose vertébrale – Syndrome LS
Sag T2
30764
Trans T2
DMV3426 - Neuroimagerie vétérinaire
DMV3426 - Neuroimagerie vétérinaire
DMV3426 - Neuroimagerie vétérinaire
DMV3426 - Neuroimagerie vétérinaire
DMV3426 - Neuroimagerie vétérinaire
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

DMV3426 - Neuroimagerie vétérinaire

1 082 vues

Publié le

Publié dans : Sciences
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 082
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
247
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • L’IRM repose sur le phénomène de résonance magnétique nucléaire.
    Voyons d’abord le phénomène de résonance: il s’agit d’une prise d’énergie par un système oscillant qui est exposé à une force périodique dont la fréquence est pratiquement égale à la fréquence naturelle de ce système. Au moment où cesse cette force périodique, le système à haute énergie étant instable, il va retourner à l’état stable en émettant de l’énergie.
    Ex: balançoire, marée.
    En 1946, Bloch et Purcell découvrent que ce phénomène s’applique aux atomes -&amp;gt; résonance magnétique nucléaire
    Lorsqu’un atome qui possède un moment magnétique net (i.e. que la somme des spins des protons et des neutrons est de ½ ou de 1) est soumis à un champs magnétique externe de forte intensité, ce dernier s’aligne dans le sens du champs magnétique (comme une aiguille d’une boussole) et entame une précession.
  • L’IRM repose sur le phénomène de résonance magnétique nucléaire.
    Voyons d’abord le phénomène de résonance: il s’agit d’une prise d’énergie par un système oscillant qui est exposé à une force périodique dont la fréquence est pratiquement égale à la fréquence naturelle de ce système. Au moment où cesse cette force périodique, le système à haute énergie étant instable, il va retourner à l’état stable en émettant de l’énergie.
    Ex: balançoire, marée.
    En 1946, Bloch et Purcell découvrent que ce phénomène s’applique aux atomes -&amp;gt; résonance magnétique nucléaire
    Lorsqu’un atome qui possède un moment magnétique net (i.e. que la somme des spins des protons et des neutrons est de ½ ou de 1) est soumis à un champs magnétique externe de forte intensité, ce dernier s’aligne dans le sens du champs magnétique (comme une aiguille d’une boussole) et entame une précession.
  • L’IRM repose sur le phénomène de résonance magnétique nucléaire.
    Voyons d’abord le phénomène de résonance: il s’agit d’une prise d’énergie par un système oscillant qui est exposé à une force périodique dont la fréquence est pratiquement égale à la fréquence naturelle de ce système. Au moment où cesse cette force périodique, le système à haute énergie étant instable, il va retourner à l’état stable en émettant de l’énergie.
    Ex: balançoire, marée.
    En 1946, Bloch et Purcell découvrent que ce phénomène s’applique aux atomes -&amp;gt; résonance magnétique nucléaire
    Lorsqu’un atome qui possède un moment magnétique net (i.e. que la somme des spins des protons et des neutrons est de ½ ou de 1) est soumis à un champs magnétique externe de forte intensité, ce dernier s’aligne dans le sens du champs magnétique (comme une aiguille d’une boussole) et entame une précession.
  • L’IRM repose sur le phénomène de résonance magnétique nucléaire.
    Voyons d’abord le phénomène de résonance: il s’agit d’une prise d’énergie par un système oscillant qui est exposé à une force périodique dont la fréquence est pratiquement égale à la fréquence naturelle de ce système. Au moment où cesse cette force périodique, le système à haute énergie étant instable, il va retourner à l’état stable en émettant de l’énergie.
    Ex: balançoire, marée.
    En 1946, Bloch et Purcell découvrent que ce phénomène s’applique aux atomes -&amp;gt; résonance magnétique nucléaire
    Lorsqu’un atome qui possède un moment magnétique net (i.e. que la somme des spins des protons et des neutrons est de ½ ou de 1) est soumis à un champs magnétique externe de forte intensité, ce dernier s’aligne dans le sens du champs magnétique (comme une aiguille d’une boussole) et entame une précession.
  • DMV3426 - Neuroimagerie vétérinaire

    1. 1. Éric Norman Carmel, DMV, DACVR Radiologiste au Centre vétérinaire Laval eric.norman.carmel@gmail.com Dans le cadre du cours DMV3426 - 2014 Neuro-imagerie
    2. 2. Un merci spécial au Famous™ Dr d’Anjou pour tout le matériel et les cas de radiographie/tomodensitométrie de cette présentation.
    3. 3. • Golden retriever, 8 ans, FS • Épisodes d’otites externes • Tête penchée à droite CAS 1
    4. 4. Quel serait le meilleur test considérant les signes cliniques de ce chien ? A. Radiographie du crâne B. Échographie des bulles C. Tomodensitométrie D. IRM E. Scintigraphie
    5. 5. Vues radiographiques ? 1 2 3 1. Latéromédiale oblique 2. Dorsoventrale 3. Rostro-caudale gueule ouverte
    6. 6. Vue dorso-ventrale
    7. 7. 20-30° RX Latérale-oblique gueule fermée
    8. 8. Latérale-oblique gueule fermée 20o
    9. 9. Canal horizontal  Rostro-caudale gueule ouverte RX 5-20°
    10. 10. 1 2
    11. 11. Latérales obliques
    12. 12. Rostro-caudale gueule ouverte
    13. 13. • Otite moyenne – extension otite externe ou hématogène – début d’infection: ~ 25% signes RX   opacité bulle tympanique – épaississement paroi – +/- lyse ou expansion paroi (lorsque sévère, plus rare) • Otite interne: Radios très peu sensibles Otite moyenne & interne
    14. 14. • CT • Plus sensible que la radio. • Acquisiton rapide. • Anesthésie plus courte que pour série radiographique complète. • FMV: ~ 350 $ vs 235$ (radios) (incluant anesthésie) • IRM • Plus sensible que le CT pour otite interne et atteinte centrale. Otite moyenne & interne
    15. 15. Otite moyenne bilatérale CT Bulles remplies de liquide Bulles remplies de liquide
    16. 16. Otite moyenne & interne, avec extension au tronc cérébral IRM T1+C Lésion rehaussant au gadolinium dans la bulle, l’oreille interne et dans le tronc cérébral adjacent Lésion rehaussant au gadolinium dans la bulle, l’oreille interne et dans le tronc cérébral adjacent
    17. 17. • Saint-Bernard, M, 4 ans. • Altération mentale depuis quelques semaines, avec tête penchée, ataxie et parésie membres pelviens. CAS 2
    18. 18. Quel test serait le plus approprié ? A. Radiographies du crâne B. Tomodensitométrie de la tête C. IRM de la colonne vertébrale D. IRM de la tête
    19. 19. IRM T2 œdème cérébral
    20. 20. IRM Encéphalite chronique Multiples lésions rehaussant au gadolinium en T1 Multiples lésions rehaussant au gadolinium en T1
    21. 21. Qu’est-ce que l’IRM ? Modalité d’imagerie qui repose sur la propriété de résonance magnétique nucléaire des atomes qui possèdent un moment magnétique net. charge + bipole Image courtoisie de Marc-André d’Anjou
    22. 22. Qu’est-ce que l’IRM ? Modalité d’imagerie qui repose sur la propriété de résonance magnétique nucléaire des atomes qui possèdent un moment magnétique net. + - B0 Magnétisation nette 0
    23. 23. ω0 Qu’est-ce que l’IRM ? Modalité d’imagerie qui repose sur la propriété de résonance magnétique nucléaire des atomes qui possèdent un moment magnétique net. 1. Magnétisation longitudinale des tissus 2. Signal radio dont la fréquence = ω0 (phénomène de résonance) B0 3. Altération de la magnétisation 4. Magnétisation transversale des tissus 5. Récupération du signal Antenne réceptric e
    24. 24. H1 N14C13C12 O16 Imager le vivant Où retrouve-t-on des H+ ? IRM = Cartographie des protons (H+ ) mobiles Eau (H2O) Tissus adipeux (CH3COOH)
    25. 25. • Champ magnétique puissant •Aimant supraconducteur •~ 30 000 X plus puissant  • Ondes radios de fréquence et d’énergie spécifiques •stimulation des H+ •état de «résonance» • Antenne spéciale pour capter les ondes radios relâchées par les tissus Comment ça marche ?
    26. 26. Des protons… État instable ! Relaxation x y Magnétisation longitudinale Magnétisation transverse Temps de repousse = T1 Temps de perte = T2 Déterminé par la composition et l’environnement My Mx
    27. 27. … aux images ! Caractéristiques du signal pour un tissu donné: 1. Quantité (densité) de protons H+ 2. Temps de relaxation T1 3. Temps de relaxation T2 Le choix des paramètres (la «séquence») détermine le contraste relatif entre les structures. Longueur vecteur ∝ intensité du signal Signal recueilli pour chaque petite structure est affiché en échelle de gris.
    28. 28. Pondération T1 T1 = Repousse de la magnétisation longitudinale Court T1 = hyperintense en T1 T1 • Gras • Contraste (Gadolinium)
    29. 29. Pondération T2 T2 = Perte de la magnétisation transverse Long T2 = hyperintense en T2 T2 • Liquides purs (eau, LCR)
    30. 30. • Tranches de 2-10 mm d’épaisseur. • Matrice de > 65 000 petits cubes (voxels). • Le signal de chacun de ces mini-cubes peut être localisé précisément ! Formation des images Image courtoisie de Marc-André d’Anjou
    31. 31. Plans transverses Plans d’imagerie Diapo courtoisie de Marc-André d’Anjou
    32. 32. Plans dorsaux Diapo courtoisie de Marc-André d’Anjou
    33. 33. Plans sagittaux Diapo courtoisie de Marc-André d’Anjou
    34. 34. … Diapo courtoisie de Marc-André d’Anjou
    35. 35. Quel est le principal inconvénient d’un examen IRM en MV ? A. Disponibilité limitée aux grands centres B. Prix C. Anesthésie générale nécessaire D. Effets secondaires potentiels
    36. 36. CT Cerveau •Détecte nombreuses lésions du thalamocortex et de la glande hypophyse. •Mais, caractérisation limitée… •Fosse caudale (cervelet, tronc cérébral, nerfs craniens): sensibilité limitée (os temporal dense)
    37. 37. IRM Cerveau • Force de l’IRM! • La plupart des lésions structurales détectées.  Hydrocephalie, kystes  Neoplasmes  Infarcti (ACV)  Inflammation: MEG, encéphalite nécrosante, virale, protozoaire, etc.  Malformations: Chiari, … D44
    38. 38. Méningite ? CT
    39. 39. Méningite IRM T1 Leptoméninges rehaussant au gadolinium Leptoméninges rehaussant au gadolinium
    40. 40. Hydrocéphalie CT Ventricules latéraux modérément dilatés Ventricules latéraux modérément dilatés
    41. 41. Méningoencéphalite granulomateuse IRM Lésions matière blanche et leptoméninges rehaussant au gadolinium Lésions matière blanche et leptoméninges rehaussant au gadolinium T2 T1 +C
    42. 42. Cerveau normal Trans T2 Trans DP Trans T1 C-
    43. 43. Séquences d’IRM
    44. 44. Cerveau normal Trans T2 FLAIR Trans T2*
    45. 45. Anomalies congénitales/développement Trans T2 31938 Trans T1
    46. 46. Anomalies congénitales/développement Trans T2 FLAIR 31938 Hydrocéphalie congénitale sévère Dors T2
    47. 47. Anomalies congénitales/développement Sag T2 9313
    48. 48. Anomalies congénitales/développement Dors T2 9313 Dysplasie occipitale caudale (maladie de Chiari) Sag T2 col. cervicale
    49. 49. Anomalies congénitales/développement Sag T2 27801 Dors T2
    50. 50. Anomalies congénitales/développement Trans T2 27801 Kyste sous-arachnoïdien quadrigéminal Trans T2 FLAIR
    51. 51. Lésion extra-axiale Sag T1 C+ 32825 Trans T2
    52. 52. Lésion extra-axiale Dors T2 32825 Méningiome de chat Dors T1 C+
    53. 53. Lésion extra-axiale Sag T2 17736 Trans T2
    54. 54. Lésion extra-axiale Sag T1 C+ 17736 Macro-adénome pituitaire kystique Trans T1 C+
    55. 55. Lésion extra-axiale Sag T2 22740 Trans T2
    56. 56. Lésion extra-axiale Trans T2 FLAIR 22740 Tumeur du plexus choroïde Trans T1 C+
    57. 57. Lésion ischémique Trans T2 25148 Trans T1 C+
    58. 58. Lésion ischémique Dors T2 25148 Infarct non-hémorragique (AVC) Trans Diffusion
    59. 59. Sag T2 Lésion ischémique
    60. 60. Trans T2 Trans T1 C+
    61. 61. Trans T2*
    62. 62. Lésion intra-axiale Trans T2 15570 Dors T2
    63. 63. Lésion intra-axiale Trans T1 C- 15570 Astrocytome Trans T1 C+
    64. 64. Oedème cérébral
    65. 65. Lésion intra-axiale Trans T2 25102 Trans T1 C+
    66. 66. Lésion intra-axiale Trans T2 25102 Trans T1 C+
    67. 67. Lésion intra-axiale Trans T2 25102 Encéphalite nécrosante Trans T1 C+
    68. 68. Lésion de la boite crânienne 21619 Trauma crânien (morsure) CT de la tête
    69. 69. Lésion de la boite crânienne Trans T2 21619 Trans T2 FLAIR
    70. 70. Lésion de la boite crânienne Trans T2* 21619 Trauma crânien (morsure) Trans T2*
    71. 71. Lésion de la boite crânienne Sag T2 19510 Trans T2
    72. 72. Lésion de la boite crânienne Trans T1 C- 19510 Ostéochondrosarcome multilobulaire Trans T1 C+
    73. 73. • Épagneul, 6 ans, MC • Boiterie aiguë MPG • Douleur à l’extension de la hanche gauche et à la pression du bas du dos CAS 3
    74. 74. Quel serait votre premier test ? A. Radiographies B. Tomodensitométrie C. IRM D. Scintigraphie
    75. 75. • Positionnement optimal nécessaire ! • Sédation +/- anesthésie • Position du faisceau primaire • Collimation segments < 20 cm Technique radiographique Distorsion des vertèbres et espaces discaux
    76. 76. Technique radiographique vues latérales
    77. 77. Colonne thoracolombaire VD 2-4 vues…
    78. 78. vues latérales Positionnement radiographique
    79. 79. 70 kVp 24 mAs avec grille
    80. 80. • Épagneul, 6 ans, MC • Boiterie aigue MPG • Douleur à l’extension de la hanche gauche et à la pression du bas du dos Revenons à notre mouton….
    81. 81. L7 L7
    82. 82. Quel est votre diagnostic le plus probable ? A. Extrusion discale (Hansen type 1) B. Protrusion discale (Hansen type 2) C. Tumeur calcifiée D. Embolie fibrocartilagineuse calcifiée
    83. 83. Quel serait votre prochain test ? A. Myélographie B. Tomodensitométrie C. IRM D. Scintigraphie
    84. 84. Lhasa Apso, 9 ans, paralysie pelvienne aiguë et douleur au dos hernie type 1
    85. 85. Myélographie • Bonne évaluation du niveau de compression de la moelle épinière. • Évaluation limitée des lésions des racines nerveuse, embolies, tumeurs, … • Invasif et effets secondaires possibles.
    86. 86. • Acquisiton rapide: 15-30 min. • +/- myélographie • Matériel discal doit être assez dense pour être visible (vrai pour la plupart des hernies type 1). • Bonne évaluation des os (tumeurs osseuses), mais limitée des tissus mous. Tomodensitométrie
    87. 87. • Durée 60-120 minutes • Détection d’hernies non minéralisées en plus des autres types de pathologies (tumeurs, embolies, etc). • Meilleur évaluation de l’impact sur la moelle (compression, œdème, hémorrhagies) et sur racines nerveuses. IRM
    88. 88. Moelle épinière & racines nerveuses • Hernies discales • Sténoses vertébrales:  Cervicale (Wobbler)  Syndrome LS (Cauda equina) • Embolies fibro-cartilagineuses • Neoplasmes • Discospondylites • Myélites • Syrinx, kystes, etc. IRM>CT
    89. 89. Localisation des lésions
    90. 90. Lésion extra-durale Dors T2 29295 Extrusion discale (hernie type I) à T12-T13 Trans T2
    91. 91. Lésion extra-durale Trans T2 29295 Post-op (pédiculectomie gauche)
    92. 92. Lésion extra-durale Sag T2 37328 Extrusion discale (hernie type I) à C5-C6 Trans T2 C5-C6
    93. 93. Lésion extra-durale Dors T2 37328 … avec énorme hématome épidural ! Trans T2 C4-C5
    94. 94. Lésion extra-durale Sag T2 37328 Trans T2 C5-C6 Post-op (corpectomie ventrale)
    95. 95. Lésion extra-durale Sag T2 37360 Protrusion discale (hernie type II) à T5-T6 Trans T2
    96. 96. Localisation des lésions
    97. 97. Lésion intra-durale/extra-médullaire Sag T2 Trans T2
    98. 98. Lésion intra-durale/extra-médullaire Dors T2 FS 12854 Abcès intra-dural
    99. 99. Localisation des lésions
    100. 100. Sag T2 Sag T1 C+ Lésion intra-médullaire Golden, MC, 7 ans
    101. 101. Trans T2 Trans T1 C+ Masse intra-médullaire avec oedème focal périlésionel Lésion intra-médullaire DDX: • Tumeur primaire d’origine gliale • Tumeur à cellules rondes (lymphome, sarcome histyocytaires) • Métastase
    102. 102. Quelques cas…
    103. 103. Labernois, 9 ans 17545 • Faiblesse des MPs depuis 2 semaines ayant lentement progressé vers un étant non ambulatoire avec incontinence urinaire.
    104. 104. Sag T2 Sag T1 C+
    105. 105. Trans T2 Trans T1 C+ Sarcome histiocytaire disséminé avec myélopathie compressive à L4 Lésion extra-durale
    106. 106. Vizla, F, 8 ans
    107. 107. Sag T2 Lésion intra-médullaire
    108. 108. Trans T2 Trans T1 C+ Embolie fibrocartilagineuse à droite au niveau de T12 Lésion intra-médullaire
    109. 109. Pug, MC, 4 ans 16078 • Ataxie et parésie des membres pelviens progresssive depuis 4 mois • Sautillement diminué aux membres pelviens • Bouleture aux membres pelviens
    110. 110. Sag T2 Anomalie congénitales / de développement
    111. 111. Trans T2 Anomalie congénitales / de développement Kyste arachnoïdien ventral à T4-T5
    112. 112. Danois, 5 ans 3753 • Ataxie et faiblesse des MPs pire à gauche • Démarche exagérée avec mouvements automatiques (chronique) • Pas d’ataxie des MTs mais petits pas • Douleur cervicale à la posture
    113. 113. Sag T2 Dors T2 Sténose vertébrale - Wobbler
    114. 114. Trans T2 C5-C6 Spondylomyélopathie sténotique cervicale (Wobbler)
    115. 115. Bulldog anglais, 6 ans
    116. 116. Syndrome lombosacré sévère  spondylose deformante impliquant l'articulation L7-S1.  sclérose et irrégularité des plaques terminales des corps vertébraux.  rétrécissement de l'espace discal.  +/- subluxation ventrale du sacrum par rapport à L7.  +/- prolifération osseuse impliquant les facettes articulaires.
    117. 117. Sténose vertébrale – Syndrome LS Sag T2 30764 Trans T2

    ×