Communiqué de presse                                                                                                      ...
LES AMERICAINS         ONT UN JUGEMENT PLUS POSITIF SUR LEUR QUALITE DE VIE QUE LESEUROPEENSLes Américains jugent leur qua...
LA CRISE S’INSTALLE DANS LES SYSTEMES DE SANTE : LES CITOYENS SONT DE PLUS EN PLUSNOMBREUX A RENONCER OU REPORTER DES SOIN...
Pour permettre le maintien à domicile, ce sont les emplois d’aides à domicile qui sont plébiscités. Viennentensuite la tél...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

CP Baromètre Cercle Santé-CSA-Europ Assistance 2012

479 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
479
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

CP Baromètre Cercle Santé-CSA-Europ Assistance 2012

  1. 1. Communiqué de presse Vendredi 28 septembre 2012 – 00h00 SONDAGE CSA – EUROP ASSISTANCE Les Américains ont un jugement nettement plus positif sur leur qualité de vie que les Européens mais, comme eux, placent la santé comme le premier facteur de bien-être. La crise s’installe aussi dans la consommation de soins : plus de 20% des Européens et des Américains déclarent avoir reporté ou renoncé à des soins médicaux en raison de difficultés financières. L’aide à domicile et le recours aux nouvelles technologies sont plébiscités par les Européens et les Américains pour la prise en charge des personnes âgées dépendantes.Le Groupe Europ Assistance publie aujourd’hui, la sixième édition du « Baromètre Cercle Santé – Europ Assistance »sur la perception qu’ont les Européens et les Américains de leurs systèmes de santé respectifs.Martin Vial, Directeur Général du Groupe Europ Assistance et Guy Vallancien, Président du Cercle SantéSociété, présentent ce matin la nouvelle édition de ce baromètre de référence sur la santé dans le cadre de laquatrième Convention on Health Analysis and Management (CHAM 2012), qui réunit à Chamonix de nombreusespersonnalités du monde économique, politique, scientifique et médical.Réalisé par l’Institut CSA à la demande du Groupe Europ Assistance, en association avec le Cercle Santé Société, le«Baromètre Cercle Santé – Europ Assistance» a pour vocation de fournir des éléments de compréhension sur lespratiques, attentes et préoccupations en matière de santé des citoyens de neuf pays européens (Allemagne, France,Italie, Royaume-Uni, Suède, Pologne, Autriche, Espagne et République Tchèque) et des États-Unis. Il mesure et suitdepuis six ans l’état de l’opinion publique sur les grands débats de santé. Pour la première fois en 2012, cebaromètre intègre un questionnaire sur la perception du bien-être et à son évolution, thème de CHAM 2012.Ce baromètre a été réalisé sur un échantillon de 5 500 individus représentatifs de la population des 18 ans et plus,répartis sur les dix pays, aux mois de mai et juin 2012.Nombre de pages 4 Page 1Europ Assistance Holding7 boulevard Haussmann - C75309 Paris cedex 09 - France - Tel +33 (0)1 58 34 23 82 - Fax (0)1 58 34 23 74www.europ-assistance.com
  2. 2. LES AMERICAINS ONT UN JUGEMENT PLUS POSITIF SUR LEUR QUALITE DE VIE QUE LESEUROPEENSLes Américains jugent leur qualité de vie actuelle très bonne avec une note de 7.1 sur une échelle allant de 1 à10 contre une note de 5.2 sur 10 seulement chez les Européens.En Europe, les Suédois (avec une note de 7.1 sur 10), les Autrichiens (avec une note de 6.6 ) et les Anglais (avecune note de 6.2) sont les plus satisfaits de leur qualité de vie.A l’inverse, les Italiens, avec une note de 4.3 sur 10, sont les moins satisfaits. Quant aux Français, avec une notede 5 sur 10, ils se situent légèrement en dessous de la note moyenne attribuée par l’ensemble des Européens.Le jugement sur la qualité de vie des générations futures est hétérogène. Parmi les optimistes figurent les Polonaisconsidérant à 44% que leurs enfants auront une qualité de vie meilleure que la leur, ainsi que les Anglais (39%).A l’opposé, les Italiens, les Espagnols et les Français considèrent l’inverse, respectivement à 50%, 45% et 44%.EUROPEENS ET AMERICAINS SONT D’ACCORD SUR LES CLES DU BIEN-ETRE: BONNE SANTE ETBONHEUR FAMILIAL SONT PLUS IMPORTANTS QUE LE CONFORT MATERIELPour 75% des Européens et des 67% Américains sondés, le bien-être, c’est d’abord « être en bonne santéphysique », les Italiens plaçant la santé très loin en première position (95% des citations).« Avoir une famille » est une condition du bien-être cité en deuxième position par 61% des Européens et 65% desAméricains, les Suédois étant les plus attachés à ce facteur (71% des citations).« L’autonomie financière » arrive en troisième position avec 41% de citations en Europe et 38% aux Etats-Unis.« Un bon emploi » est un facteur important (quatrième citation) pour la plupart des Européens.Les Français placent la santé en première position (73%) et la famille en seconde position (63%) comme facteursde bien-être.POUR LES 3/4 DES EUROPEENS ET DES AMERICAINS « LES PROGRES DE LA MEDECINE » SONTLA PRINCIPALE RAISON DE L’AMELIORATION DU BIEN-ETRE CES DERNIERES DECENNIES, JUSTEDEVANT INTERNET.Les progrès de la médecine sont considérés comme le principal moteur de l’amélioration du bien-être au coursdes dernières décennies dans les pays consultés. Seuls les Polonais sont plus nuancés avec un score majoritaire de53% derrière Internet qui arrive en première position chez eux.Internet arrive en seconde position aux Etats-Unis, cité par 51% des Américains et 37% des Européens même sil’on observe de fortes disparités au sein de l’Europe. La qualité de la nourriture et l’augmentation de l’espérance devie sont citées à égalité en troisième tant en Europe (32%) qu’aux Etats-Unis (33%).Par ailleurs, le recours à Internet pour la recherche d’information santé est maintenant majoritairement répanduet concerne toutes les catégories de population, même si il demeure plus fort dans tous les pays auprès des jeunes(18-35 ans) et des habitants des grandes villes. En France, alors qu’ils n’étaient que 34% à mentionner Internet en2006, ils sont désormais 49%.Nombre de pages : 4 Page 2
  3. 3. LA CRISE S’INSTALLE DANS LES SYSTEMES DE SANTE : LES CITOYENS SONT DE PLUS EN PLUSNOMBREUX A RENONCER OU REPORTER DES SOINS EN RAISON DE DIFFICULTES FINANCIERESLe renoncement aux soins en raison de difficultés financières s’installe en Europe et aux Etats-Unis etprogresse fortement en Pologne (41%), en Italie (27%) et en Allemagne (30%)Ainsi, 22% des Européens sondés déclarent avoir renoncé ou reporté des soins dans l’année écoulée et 21 %aux Etats-Unis, ce qui représente une progression de 5 points par rapport à 2011en Europe.En France, 27% des sondés déclarent avoir reporté ou renoncé à des soins, d’abord des soins dentaires (19%)devant les achats de lunettes (10%), puis l’achat de médicaments ( 5%).Par ailleurs, seulement 42% des Européens et 34% des Américains pensent que leur système de santé garantitl’égalité d’accès aux soins médicaux de tous les citoyens. En France, seuls 38% des Français croient en lacapacité du système de santé à garantir l’égalité des soins pour tous.Sur la question du financement, le recours à une augmentation des prélèvements obligatoires pour un accès pluséquitable aux soins n’est pas majoritaire, sauf en Suède (77%), en Grande-Bretagne (57%) et en France (51%).L’OPINION DES EUROPEENS ET DES AMERICAINS SUR L’ORGANISATION ET LA QUALITE DE LAPRISE EN CHARGE DES PERSONNES AGEES DEPENDANTES RESTE PEU FAVORABLEAvec une note de 4 sur 10 sur une échelle allant de 1 à 10 attribuée par les Européens et une note de 4.8 sur 10attribuée par les Américains, la qualité de la prise en charge des personnes âgées et dépendantes est perçuecomme moyenne en Europe et aux Etats-Unis.Avec une note de 3.8 sur 10, les Français sont plus sévères (avec une appréciation en dessous de la moyenneattribuée par les Européens) ainsi que les Italiens et les Polonais qui attribuent une note de 2.9 sur 10 dans cesdeux pays.Par ailleurs, 82% des Européens et 70% des Américains estiment que les pouvoirs publics de leur pays n’ont paspris la pleine mesure du défi de la dépendance.L’AIDE A DOMICILE ET LE RECOURS AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES SONT PLEBISCITES PARLES EUROPEENS ET LES AMERICAINS POUR LA PRISE EN CHARGE DES PERSONNES AGEESDEPENDANTES74% des Européens et 81% des Américains estiment que, pour faire face aux problèmes posés par l’allongementde la durée de vie et l’augmentation du nombre de personnes dépendantes, il faut consacrer les moyens enpriorité sur le maintien à domicile.80% des Français partagent cet avis. Les Suédois, qui jusqu’alors étaient majoritairement en faveur des maisons deretraite, sont désormais 54% en faveur du maintien à domicile.Nombre de pages : 4 Page 3
  4. 4. Pour permettre le maintien à domicile, ce sont les emplois d’aides à domicile qui sont plébiscités. Viennentensuite la télésurveillance, et la robotique. Les scores élevés à toutes ces réponses montrent la volonté de voir cessolutions utilisées de façon complémentaire, les solutions techniques ne se substituant pas à l’assistance réelle d’unepersonne à domicile mais venant en appui.L’ensemble des résultats du Baromètre Cercle Santé - Europ Assistance est disponible surwww.europ-assistance.com. èmeLes débats qui se déroulent dans le cadre de CHAM 2012 (4 Convention on Health Analysis andManagement) les 28 et 29 septembre 2012 à Chamonix sont accessibles le jour même surwww.canalcham.fr.Contacts presse :Groupe Europ Assistance Institut CSAPhilippe Moucherat Léda Bontosoglou / Hélène ChevalierTel : + 33 (0) 1 58 34 23 82 / + 33 (0) 6 07 18 19 76 Tel : + 33 (0) 1 44 94 52 09E-mail : pmoucherat@europ-assistance.com E-mail : leda.bontosoglou@csa.comNombre de pages : 4 Page 4

×