Livret Parlement climat citoyen Lembron Val d'Allier

210 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
210
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Livret Parlement climat citoyen Lembron Val d'Allier

  1. 1. Evènement organisé par : Avec la participation de : Mercredi 24 juin 2015 SALLE BERGONNE de 18h à 20h30 Démarche initiée par l’Ulg campus d’Arlon province du Luxembourg Parlement citoyen climat
  2. 2. Page 2 La politique de l’énergie du Lembron Val d’Allier Située au Sud du département du Puy-de-Dôme, la communauté de communes regroupe 17 communes et 7.500 habitants. Petite commu- nauté rurale elle souhaite apporter sa pierre à l’édifice pour at- teindre les objectifs de réduction des consommations énergétiques et de productions d’énergie renouvelable. La communauté de communes Lembron Val d’Allier est adhérente au réseau RURENER depuis de nombreuses années. Dans ce cadre les élus et techniciens ont bénéficié de formations et d’éductours comme dans le Mené ou le Beaujolais vert ou encore la participation aux rencontres nationales TEPOS…. Ces rencontres ont permis d’ac- centuer la prise de conscience de la nécessité d’agir et de cons- truire avec d’autres des projets ambitieux pour le territoire. A partir de 2004, les premières réflexions environnementales sont apparues autour du site de la Vallée des Saints, labellisé Espace Na- turel et sensible en 2006, pour lequel le deuxième plan de gestion vient d’être validé avec en cours de finalisation un livret pédago- gique de découverte à destination des scolaires. En 2009, une étude sur le potentiel en développement des énergies renouvelables sur le territoire de la CCLVA a été conduite, celle-ci à mis en avant les possibilités de développement des filières photovol- taïques en toiture et au sol, ainsi que la méthanisation. Une ré- flexion a été menée pour un projet de déploiement du photovol- taïque sur les toitures des bâtiments publics communaux et inter- communaux. En l’état actuel, ce projet n’a pas pu aboutir (changement de tarifs d’achat et difficulté du choix du montage). Notes Page 11 ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ........................................................................................... ...........................................................................................
  3. 3. Notes Page 10 ............................................................................................ ............................................................................................ ............................................................................................ ............................................................................................ ............................................................................................ ............................................................................................ ............................................................................................ ............................................................................................ ............................................................................................ ............................................................................................ ............................................................................................ ............................................................................................ ............................................................................................ ............................................................................................ ............................................................................................ ............................................................................................ ............................................................................................ Page 3 Au cours des années les élus ont choisi de faire évoluer les compé- tences comme suit : « soutien aux actions de maîtrise de la de- mande d’énergie ; études favorisant le développement des éner- gies renouvelables et leur planification ; création d’unités de productions ; mise en œuvre de moyens de réduction de la con- sommation énergétique à destination des communes et/ou des particuliers. » En 2014, la construction d’un Pôle Enfance Jeunesse a été planifiée. celle-ci vise la Norme BBC. L’année 2015 est aussi une année riche en projets avec :  la participation aux commandes groupées de gaz et d’électrici- té initiées par le Conseil départemental du Puy-de-Dôme, L’Aduhme et le Syndicat Intercommunal de l’Electricité et du Gaz (SIEG)… ;  le lancement du partenariat avec l’Aduhme dans le cadre du Conseil en Economie Partagé ;  la généralisation de la démarche initiée avec la FREDON pour une charte d’entretien des espaces publics sur toutes les communes ;  le lancement d’une étude de faisabilité sur la méthanisation avec Issoire Communauté…. Aujourd’hui la CCLVA souhaite établir un véritable plan d’actions pour passer de l’idée au projet (la sensibilisation des plus jeunes apparaît comme une piste prioritaire) et associer les communautés de communes environnantes par le biais du Pays à un projet encore plus ambitieux. Néanmoins, pour réussir un tel défi, il est nécessaire que chacun participe et que chaque initiative publique ou privée soit connue et mutualisée : il faut ouvrir des espaces de discussion autour de cette question et c’est ce qui sera fait ce soir lors du par- lement climat citoyen.
  4. 4. Page 4 Présentation de RURENER RURENER est le réseau européen des 700 territoires ruraux enga- gés dans la transition énergétique. Il réunit l’ensemble des TEPOS ou territoires impliqués dans une politique climat au niveau européen. Le réseau s’est donné trois missions :  être le porte-parole des territoires ruraux européens sur la question du changement climatique ;  permettre un échange de bonnes pratiques entre les territoires d’Europe et fournir des outils à ces territoires pour mettre en œuvre leurs stratégies énergétiques ;  S’entourer de spécialistes au sein des universités, des agences de l’énergie ou de développement territorial. Ce sont de véritables relais du réseau dans tous les pays. RURENER Internet : http://rurener.eu/ Twitter : @rurener Facebook : Rurener europe Comment sensibiliser les enfants : l’exemple du projet Rêve La mobilité Page 9 6 territoires de France et de Roumanie se sont regroupés pour per- mettre aux enfants de rêver le monde qui sera le leur demain... L’objectif du projet REVE est d’ initier un développement durable des territoires autour de l’énergie et de sensibiliser les parents par le biais des enfants. Les enfants ont laissé libre cours à leur imagination au travers de différentes acti- vités. Source : Projet Rêve demain l’énergie https://revedemainenergie.wordpress.com/ La mobilité, le rapprochement des personnes et des marchandises est un enjeu très fort sur un territoire rural à faible densité. L’om- niprésence de l’automobile, la suppression des transports collectifs et leur faible fréquentation lorsqu’ils subsistent posent de nom- breuses questions. La problématique est partagée, mais il est diffi- cile d’apporter des réponses. Ne faut-il pas s’appuyer sur les nom- breux flux de véhicules existant en interne et vers l’extérieur pour transporter les personnes et les marchandises ? Peut-on penser la mobilité dans l’autre sens : c’est-à-dire déplacer les services, les commerces, la culture plutôt que les personnes ? L’enjeu de la circu- lation de l’information nous amène également à considérer la ques- tion des nouvelles technologies. Source : la fabrique des futurs Combraille en Marche : http://lafabriquedesfuturs.com/?p=757
  5. 5. La méthanisation Comment réduire la facture énergétique des bâtiments : exemple d’isole toît Page 8 L’opération isole-toît menée par le GAL du Beaujolais Vert et le Parc Naturel Régional de Millevache en Limousin a permis de réaliser un achat groupé d’isolants pour les toitures, achat qu’ils ont effectué ensemble pour les particu- liers. Ils ont pu ainsi réaliser une économie de plus de 35 % sur le prix de l’isolant et 10 % sur la valeur d’un chantier de rénovation facteur 4 (permettant de diviser par 4 les consomma- tions d’énergie). Source : Beaujolais Vert et Parc naturel régional des Millevaches Source : newsletter du Lembron Val d’allier http://www.lembronvaldallier.fr/ fichiers/1372319264_5---lettre- 11.pdf La démarche « Parlement Climat » Page 5 La dynamique des parlements citoyens climat, en préparation de la COP 21, démarre en France et en Belgique avant de s’étendre à d’autre pays européens. Un collectif de citoyens représentatifs de la population des terri- toires volontaires partage ses expériences, discute et délibère sur les enjeux climatiques et énergétiques. Après une phase de conception réalisée par l’unité de Socio- Économie, Environnement et Développement (SEED) de l’université de Liège, qui s’est déroulée de décembre à juin, nous entrons dans la phase opérationnelle des parlements climats Français et Belges. Les partenaires de l’université, de l’APERE et de la province du Luxembourg, réalisent pendant l’été des réunions avec les stacke- holders et tirent les membres du parlement climat au sort. Les territoires français du Lembron Val d’Allier, du Beaujolais Vert et du plateau de Millevache réaliseront les premiers parlements cli- mats pendant l’été. Le Lembron Val d’Allier ouvre le bal le 24 juin. L’objectif de la soirée est de permettre à des citoyens, non ex- perts et non-partisans, de se former une opinion éclairée afin qu’ils puissent se prononcer sur les enjeux liés aux changements clima- tiques et la gestion de l’énergie. Les élus présenteront les enjeux du parlement climat sur le terri- toire et Christelle LEFEVRE, de l’association RURENER , présentera les enjeux pour la planète et l’Europe. Les citoyens définiront en- suite les commissions qu’ils souhaitent créer (méthanisation, sensibi- lisation des enfants aux énergies renouvelables et aux économies d’énergie, comment s’organiser pour réduire la facture énergétique ….). Ils se réuniront en commissions et rédigeront des propositions qui seront soumises au vote de l’assemblée et transmises au conseil communautaire.
  6. 6. La COP 21 Page 6 Qu’est-ce que la COP 21 ? du 30 Novembre au 11 Décembre 2015, la France accueillera le monde entier pour la 21ème conférence des Nations Unies sur le changement climatique. L’importance de cette conférence vise à trouver un nouvel accord entre les différents gouvernements sur l’évolution du réchauffement climatique qui ne doit dépasser les deux degrés C°. Qui sera présent ? Les 195 Etats signataires des Nations Unies seront présents à cet événement, accompagnés des différents acteurs du réchauffement climatique tels que les entreprises, les syndicats, les organisations gouvernementales ou non, des scientifiques, des jeunes, et des col- lectivités territoriales. Quels sont les enjeux ? Le futur accord devra traiter, de façon équilibrée, tous les diffé- rents sujets qui contribuent au réchauffement de la terre. Plu- sieurs solutions devront être trouvées afin de répondre aux différents enjeux de chaque ville. Elles concerneront le sec- teur de l’agriculture, de l’alimen- tation, de la santé, de la consom- mation d’énergie, de l’efficacité de nos technologies, des éner- gies renouvelables, etc. Quand ? Du 30 Novembre au 11 Décembre 2015. Où ? À Paris- Le Bourget. Qui ? Les délégués représen- tants chaque pays membre des Nations Unies. Pourquoi ? Pour trouver des solutions mondiales contre le changement climatique. L’évènement en 4 points Page 7 Pourquoi y participer ? Parce que votre voix est essentielle et vous avez quelque chose d’unique à dire ! Vous êtes la preuve que les citoyens sont acteurs de la lutte contre le réchauffement climatique. Vous avez déjà des pro- positions, des expériences concrètes, et des outils d’actions à par- tager avec les hommes et les femmes qui reconstruisent la politique énergétique de demain. « L’objectif est de trouver un accord global qui engage l’ensemble des pays dans des réductions d’émission de leurs gaz à effet de serre » François Gemenne, chercheur et maître de conférences à Sciences Po Paris Comment nous préparer ? Si l’événement du COP 21 vous intéresse, vous pouvez :  suivre les informations dans la presse ;  assister à vos propres Parlement Citoyen Climat ;  réfléchir sur votre territoire : qu’est-ce qui fonctionne bien chez vous pour diminuer vos émissions de gaz à effet de serre ?  Vous pouvez visiter le site web officiel de la COP 21 : http://www.cop21.gouv.fr/fr

×