Guillemins
          www.sncb.be
                                                                                         ...
2 0 0 1
         J    u     i     n
                                                                      LIÈGE       Guil...
P. 3                                                                                          LIÈGE            Guillemins ...
2 0 0 1
         J    u      i    n
                                                                       LIÈGE      Guil...
P. 5                                                                     LIÈGE       Guillemins                           ...
2 0 0 1
     J     u       i      n
                                                           LIÈGE        Guillemins    ...
P. 7                                                                              LIÈGE           Guillemins              ...
2 0 0 1
      J    u    i   n
                                                                            LIÈGE           ...
P. 9                                                                                       LIÈGE           Guillemins     ...
2 0 0 1
     J    u   i   n
                                                          LIÈGE     Guillemins                ...
P. 11                                                               LIÈGE        Guillemins                               ...
2 0 0 1
                                             J           u           i           n
                               ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Journal de Liège-Guillemins, Juin 2.001

622 vues

Publié le

Journal d'information publié à l'initiative de la SNCB et de Euro Liège TGV.


www.sncb.be
www.euro-liege-tgv.be

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
622
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Journal de Liège-Guillemins, Juin 2.001

  1. 1. Guillemins www.sncb.be LIÈGE www.euro-liege-tgv.be J UIN 2001 • N° 2 • T IRAGE : 75.500 EXEMPLAIRES Journal d’information publié à l’initiative de la SNCB et d’Euro Liège TGV LA GARE SORT DE TERRE Pour qui n’est pas cheminot, l’image qui vient à l’esprit quand on parle de " gare " est celle du bâtiment C ÔTÉ V ILLE : LE PASSAGE SOUS - VOIES . d’accueil des voyageurs, là où l’on achète son billet, où l’on attend son train, où l’on prend un café... En langage ferroviaire cependant, une gare c’est bien plus que cela. Ce sont aussi les voies, les caténaires, les aiguillages, la signalisation, l’organisation de la circulation des trains … Pourquoi cette mise au point ? Tout simplement pour souligner que le chantier qui nous occupe court sur près de 2,5 kilomètres , du pied des plans inclinés jusqu’à la Meuse, même si l’attention du public se focalise sur le nouveau bâtiment des voyageurs dont il est un (potentiel) utilisateur. Attention ren- forcée encore par le prestige architectural du futur ouvrage. Le gros œuvre du bâtiment a donc commencé après de nombreux travaux préparatoires (cabine de signalisation, croisement de lignes à Hemricourt, dégagements et terrassements sur le site des Guillemins …). Deux chantiers évoluent en parallèle, dans une relative indépendance, et cernent le domaine ferroviaire en exploitation. Côté ville, on construit les premiers quais et le passage sous-voies C ÔTÉ C OLLINE : EMPLACEMENT DES PIEUX tandis que côté colline, on réalise les fondations du parking. QUI FORMERONT L’ ENCEINTE DU PARKING . Dans les prochains mois le bâtiment des voyageurs prendra corps, même s’il faudra attendre encore pour voir l’ébauche de la coupole d’acier et de verre qui le couvrira. D’ici fin 2001, on verra donc apparaître les trois premiers quais. Les 5 premières nouvelles voies seront posées et raccordées au réseau, dans la foulée. Ces nouvelles installations seront alors accessibles au public au départ des quais de la gare actuelle. Dans ce deuxième numéro, nous vous proposons d’examiner plus en détails la première phase des travaux et de voyager au c œur de la gare. Une manière de déjà la faire vivre. Le chantier Bruxelles- Frontière allemande évolue lui aussi. Nous faisons à nouveau le point sur son état d’avancement et vous invitons à suivre étape par étape l’équipement ferroviaire du tronçon Louvain-Liège où les travaux de génie civil sont maintenant achevés. La SN C B Euro Liège T GV
  2. 2. 2 0 0 1 J u i n LIÈGE Guillemins P. 2 D E S T R AVA U X E N Q U AT R E P H A S E S Le chantier qui a débuté en novembre 2000 va se dérouler en 4 phases principales - A, B, C et D - qui mêlent travaux de génie civil et équipement ferroviaire. Il durera 5 ans. Travailler sur un site en exploitation pose évidemment de nombreux problèmes : le trafic ferroviaire conditionne le planning des travaux, ce qui rend les opérations de construction de la gare particuliè- rement complexes. P H A S E A Selon les prévisions, cette phase entamée en novembre 2000 devrait durer 1 an, soit jusqu’à fin octobre 2001. Au cours d e c ette phase, les travaux suivants sont ré alisés: C ÔTÉ C OLLINE • D émolition d es immeubles expropriés rues Mand eville et Mockel et avenue d e l’O bservatoire. • Ré alisation d e la p aroi d e soutènement d e la colline : quelque 200 pieux sé c ants d’1,50 mètre d e diamètre formeront ainsi l’enc einte du p arking . • Exc avation et d é but d es travaux d e fond ations du p arking . • Ré alisation d’une g alerie p ermettant d e rejoindre la p asserelle piétonne provisoire a ctuelle au d é p art d e l’angle d es rues Mockel et Mand eville. C et ouvra g e provisoire doit p ermettre aux voya g eurs et aux piétons qui utilisent la g are comme trait d’union entre les quartiers d e C ointe et d es G uillemins, d e circuler d ans d e bonnes conditions à proximité du chantier. MEUSE BRUXELLES C ÔTÉ VILLE • Fond ations d es structures d e la g are. • C onstruction d es quais I, II et III et du mur d e la rue Varin (sur la longueur du premier quai). • C onstruction d’un b assin d’ora g e sous le quai I. • Ré alisation du p assa g e sous-voies c entral (voya g eurs) et du couloir te chnique (servic e) sous les trois premiers quais. • Pose d es 5 premières nouvelles voies et ra c cord ement complet d es voies 3, 4 et 5, côté Bruxelles et côté Meuse. Les voies 1 et 2 sont ra c cord é es côté Meuse et restent provisoirement en imp asse côté Bruxelles ; elles ne pourront être ra c cord é es d e c e côté que lorsque la g are a ctuelle aura été d émolie. • Construction du premier tronçon d’une passerelle piétonne provisoire reliant les quais I, II et III ; elle remplacera à terme la passerelle actuelle permettant la jonction entre la rue Mandeville et le quartier des Guillemins via le quai des voies 13/14. Au terme d e c ette phase, les voya g eurs a c c è d eront aux quais I, II et III, via la g are a ctuelle, au d é p art d es quais existants aujourd’hui.
  3. 3. P. 3 LIÈGE Guillemins J u i 2 0 0 1 n P H A S E B C’est une phase essentiellement ferroviaire. Elle sera consa cré e aux travaux d e mod ernisation du grill*, côté Bruxelles. En effet, a ctuellement, la vitesse d’entré e en g are d es G uillemins est limité e à 60 voire à 40 Km/h à c ause d e la courbure d es voies et d es nombreux croisements d e trains à même nive au. A c es difficultés viennent s’ajouter c elles qui résultent d e l’importante d é clivité (100 mètres) du terrain entre le plate au d’Ans et les G uillemins. Le d é pla c ement d e la nouvelle g are d e 150 mètres vers Angleur permet de simplifier le grill côté Bruxelles et, grâce à la pose d’aiguillages performants, d’accroître la vitesse d’entré e en g are jusqu’à 100 km/h. Pour ra p p el, l’axe princip al d e la g are (Bruxelles-C ologne) sera d ésormais situé côté ville et non plus côté colline comme aujourd’hui. Les trains circulant sur la ligne à grand e vitesse venant d e Bruxelles emprunteront donc un itinéraire b e aucoup plus dire ct pour franchir la g are d es G uillemins. * En jargon ferroviaire, le grill est l’ensemble d es voies et d es aiguilla g es p ermettant la d esserte d es quais. L' ARCHITECTE , M ONSIEUR S. C ALATRAVA ET M ONSIEUR V. B OURLARD , A DMINISTRATEUR DÉLÉGUÉ D 'E URO L IÈGE TGV, EN VISITE SUR LE CHANTIER . P H A S E C C ette phase est p articulièrement d élic ate. La construction du quatrième quai et l’a chèvement d e la structure d e la g are d evront en effet être ré alisés entre les voies nouvelles mises en servic e et les voies existantes. Les faisc e aux d e g ara g e seront é g alement aména g és durant c ette phase. P H A S E D C ette d ernière phase verra la construction du cinquième quai et d e la se cond e p artie du nouve au p arking côté colline. L’a c c ès à la ligne 125 (Liè g e-N amur) et au grill côté Meuse seront à leur tour aména g és. A Q U A N D L A C O N S T R U C T I O N D E L A C O U P O L E D ’ A C I E R E T D E V E R R E ? A cha que fois qu’on l’a donné e à voir - photos ou ma quettes bien sûr -, l’élé g anc e d e sa ligne en même temps que sa transp arenc e et sa lé g èreté ont fait l’unanimité. Esthétiquement, la coupole d’a cier et d e verre est la piè c e maîtresse d e la future g are. D ès la fin 2001, elle aurait normalement d éjà dû révéler p artiellement ses contours. Il faudra c e p end ant être un p eu plus p atient. Le lot n° 3 - intitulé sous le quel la verrière est re prise d ans la nomenclature d es travaux - a été mis en a djudic ation publique fin 2000. La proc é dure n’a c e p end ant p as a bouti en raison d es prix exa g érément élevés rendus p ar les entre prises. Le dossier a été remis sur le métier et une proc é dure né gocié e ave c publicité pré ala ble est d ésormais en cours pour la seule structure métallique. Elle d evrait a boutir d ans les prochains mois. Si c ette p érip étie a quelque p eu bouleversé le d éroulement du planning, entraînant une réorg anisation du chantier, elle ne d evrait c e p end ant p as p énaliser la duré e totale d es travaux. En tous c as, le profil d e la verrière, lui, reste inta ct. Tel que l’archite cte l’a ima giné, tel que la SN C B et Euro Liè g e T G V l’ont avalisé et tel que le public l’a plé biscité.
  4. 4. 2 0 0 1 J u i n LIÈGE Guillemins P. 4 AU CŒUR DE LA GARE Le voyageur (le flâneur, le curieux, l’amateur d’architecture…) peut accéder à trois niveaux de la gare: le niveau "place", celui des quais et celui des passerelles. Un niveau est réservé au personnel. Le public n’y a accès qu’en transit, lorsqu’il circule entre les étages du parking. L E N I V E A U " PA S S E R E L L E S E T P L A T E - F O R M E R O U T I È R E " D eux p asserelles symétriques enjamb ent les voies et p ermettent, au d é p art d e la plate-forme routière et d e la zone d e d é pose-minute situé es côté colline, d e rejoindre les quais via les esc aliers fixes ou mé c a- niques et les travelators (trottoirs roulants inclinés). A dossé es à la colline et sé p aré es d e la g are p ar la plate-forme routière et la zone d e d é pose-minute, d e lé g ères constructions a c cueillent divers servic es et quelques commerc es. O n y trouve é g alement un c entre d e voya g e d’a p point. Le toit d e c e b âtiment sera aména g é en promena d e assurant ainsi une liaison piétonne entre la colline et la g are. L E N I V E A U " PA R K I N G 2 E T L O C A U X T E C H N I Q U E S " O n a c c è d e au d euxième éta g e du p arking au d é p art d e la plate-forme routière ou encore p ar l’asc enseur ou les esc aliers (fixes ou mé c aniques) situés au fond du couloir sous-voies; on trouve é g alement à c e nive au une série d e loc aux te chniques a c c essibles exclusivement au p ersonnel d e la g are.
  5. 5. P. 5 LIÈGE Guillemins J u i 2 0 0 1 n L E N I V E A U "Q U A I S " Les quais sont a c c essibles au d é p art du p assa g e sous-voies ou d es p asserelles qui les surplomb ent. O n p eut d e surcroît a c c é d er au quai I dire ctement d e puis la pla c e. Les portions d e quais sous lesquelles se situe le p assa g e sous-voies sont revêtues d e d alles d e verre feuilleté qui laissent p asser la lumière. Au d é p art d es quais, d es travelators (trottoirs roulants inclinés) p ermettront d e rejoindre la p asserelle situé e côté Meuse. O n trouve é g alement à c et éta g e d es loc aux réservés au p ersonnel et d es zones te chniques ainsi que le nive au 1 du p arking. La zone "Promenade" sera accessible aux vélos, assurant la liaison Mand eville-H emricourt. PROMENADE COLLINE DE COINTE P L AT E - F O R M E ROUTIÈRE/DÉPOSE-MINUTE PA S S E R E L L E S QUAIS PLACE DE LA GARE PA S S A G E SOUS-VOIES PA R K I N G 2 PA R K I N G 1 PA R K I N G 0 L E N I V E A U " P L A C E " Venant d e la future pla c e, lorsque l’on a c c è d e à la g are côté ville, on entre d e plain-pie d d ans le hall. A g auche, on trouve le c entre d e voya g e et, à droite, le b ar-restaurant. D ans l’axe transversal d e la g are, le p assa g e sous-voies d ans le quel seront installés les commerc es et les servic es aux voya g eurs, p ermet d e rejoindre le nive au 0 du p arking, côté colline. Au d é p art du p assa g e sous-voies, d es esc aliers fixes et mé c aniques et d es asc enseurs donnent a c c ès aux quais. Venant d e la pla c e, il est é g alement possible d e rejoindre dire ctement le quai I p ar d es esc alators latéraux ou par un vaste escalier double qui prend naissance de part et d’autre de l’entrée centrale de la gare. A hauteur d e la pla c e d es G uillemins, on trouve encore quelques commerc es et un p arking d estiné aux vélos.
  6. 6. 2 0 0 1 J u i n LIÈGE Guillemins P. 6 TEMPÊTES E N M I N I AT U R E Durant 6 mois, à l’aide de deux modèles réduits spécialement conçus à cet effet, la structure d’acier et de verre de la gare a été soumise à des tests divers. L’enjeu de ces indispensables essais en soufflerie: éprouver la stabilité du bâtiment et vérifier le confort des usagers. L’une d e c es ma quettes, qui re produit le futur b âtiment d es voya g eurs et ses environs à une é chelle d e 1/750 ème , couvre une zone d’un rayon d e 1 km autour d e la g are. La C olline d e C ointe constitue une donné e essentielle d e c et environnement; en effet, tout en faisant é cran au vent d’ouest, elle forme une b arrière pour le vent d’est (soufflant d e la ville). En butant contre la colline, il subit d es chang ements d e dire ction qui p euvent avoir d es effets divers sur la toiture. Il s’a gissait d e les mesurer. Introduite d ans un tunnel a érodynamique é quip é d e 6 ventilateurs, la ma quette a donc été soumise à une LA MAQUETTE DE LA GARE b atterie d e tests. Vents violents, rafales (jusqu’à près d e 195 km/h) et autres turbulenc es ont ainsi été À L’ ENTRÉE DU TUNNEL AÉRODYNAMIQUE . simulés. Ils ont p ermis d’éta blir les c ara ctéristiques glob ales du profil d e vent et la distribution d e la pres- sion du vent sur la toiture d e la future g are. Une d euxième ma quette du b âtiment d es voya g eurs re produit au 200 ème c ette fois, a é g alement fait l’objet d’une série d’investig ations. Le mod èle glob al d e vent, d éterminé grâ c e aux essais pré c é d ents, a été artificiellement re cré é d ans le tunnel. Soumise à c et environnement, la ma quette a p ermis d e d éter- miner d e fa çon plus fine, la distribution d e la pression exerc é e p ar le vent sur la toiture. Grâ c e aux mesures obtenues, il a été possible d e simuler son comportement dynamique. Enfin, les essais en soufflerie ont é g alement p ermis d’éta blir le nive au d e confort d e différents lieux straté- giques d e la g are: le hall, les p asserelles et les quais notamment. Examen glob alement réussi puisque les résultats d e c es tests p ermettent d e valid er la structure du bâtiment, conçue par l’architecte, et en particulier le dimensionnement de la toiture. Les critères de résistance et d e sta bilité sont donc satisfaits. Q uant aux usa g ers, il est d’ores et d éjà éta bli qu’ils ne subiront p as d’inconfort dû aux effets du vent. C es tests ont été ré alisés p ar PSP-Te chnologies en colla boration ave c l’E cole Te chnique Sup érieure d e Rhénanie-Westphalie (RWTH) d’A a chen, sous le contrôle du Bure au d’Etud es Greisch. U NE REPRÉSENTATION DE LA GARE ET DE SON ENVIRONNEMENT.
  7. 7. P. 7 LIÈGE Guillemins J u 2 0 0 1 i n T ÊTE DE PIEU MUNIE DES TUBES EXTENSOMÈTRIQUES . ESSAIS DE PIEUX: UNE V É R I F I C AT I O N “ G R A N D E U R N AT U R E ” Pour ré aliser la première p artie d es fond ations d e la g are - travail a chevé d e puis octobre 2000 - 171 pieux ont été forés d ans le sol. C oulés en b éton, d’un diamètre d e 90 c entimètres, leur longueur varie d e 13 à 17 mètres. C es pieux ont fait l’objet d’un contrôle d e qualité très strict, une op ération indisp ensa ble d ans le c a dre d’un ouvra g e d e c ette importanc e. C e contrôle avait un double obje ctif: d’une p art, vérifier DESCENTE DE L ' EXTENSOMÈTRE l’inté grité du fût, sa continuité, et d’autre p art, tester la qualité du conta ct pieu/sol à la pointe. AMOVIBLE DANS LE PIEU . Le contexte g éote chnique sur le site d es G uillemins est p articulier c ar les sols sont complexes. Il s’a git d e schistes houillers difficiles à travailler et dont on connaît mal la ré ponse vis-à-vis d es charg es qui seront a p pliqué es. Pour proc é d er aux essais, d eux pieux ont été choisis c ar ils se situent d ans la p artie la plus d élic ate d e c e schiste. Ils ont été soumis à d es charg es allant jusqu’à 600 tonnes, a p pliqué es progressi- vement, p ar p alier, grâ c e à une instrumentation sp é cifique, l’extensomètre amovible. Les pieux ont ainsi été mis sous observation continue p end ant une douz aine d’heures afin d’analyser leur comportement: enfonc ement d e la tête et d éformation du fût. Les mesures re cueillies sur chantier ont alors été interpré- té es à p artir d’un programme informatique sp é cifique. Les résultats ont été concluants puisque d ans les d eux c as, le comportement d es pieux s’est révélé conforme aux hypothèses d e travail. Les essais d e charg ement sur pieux ont été effe ctués p ar le La boratoire C entral d es Ponts et C haussé es (Franc e). O PÉRATION DE DÉCOFFRAGE . U N E C O L L E C T I O N D E P R O T O T Y P E S Tous les b étons a p p arents qui constituent l’ossature d e la g are doivent être blancs, leur finition d e grand e qualité. En outre, ils seront coulés en pla c e. C es exig enc es archite cturales, ajouté es à la complexité d e l’ouvra g e, expliquent la ré alisation sur le chantier d’une série d e prototyp es. D ans c e la boratoire d e c amp a gne, on séle ctionne et on dose les composants et on ré p ète les essais jusqu’à c e qu’ils soient concluants et que couleur et texture donnent entière satisfa ction. Q U E L Q U E S C H I F F R E S P O U R P R E N D R E L A M E S U R E D E L A F U T U R E G A R E … • La porté e d es arcs d e la voûte qui prennent a p pui sur les d eux p asserelles enjamb ant les quais est d’environ 160 mètres. • La longueur du passage sous-voies où circuleront les voyageurs est de 100 mètres. Sa largeur est de 18 mètres. • Les 5 quais ont une larg eur d e 8 mètres. Trois d’entre eux ont une longueur d e 450 mètres pour pouvoir a c cueillir les double rames Thalys. Les 2 autres ont une longueur d e 350 mètres. • 150 mètres sé p arent l’extrémité d e l’auvent côté ville d e l’extrémité d e l’auvent côté colline. • La coupole d’a cier et d e verre culminera à 40 mètres; sa ré alisation né c essite 10.000 tonnes d’a cier et 32.000 m 2 d e vitra g e. • D eux b assins d’ora g e sont prévus pour re cueillir les e aux ruisselant d e la toiture en c as d e fortes pluies. Tous d eux sont situés côté ville. L’un d’une c a p a cité d e 680 m 3 est implanté côté Meuse, l’autre d’une c a p a cité d e 450m 3 , côté Bruxelles . B ASSIN D ’ ORAGE , CÔTÉ M EUSE .
  8. 8. 2 0 0 1 J u i n LIÈGE Guillemins P. 8 LES CHANTIERS DE LA GRANDE VITESSE Depuis 1997, des centaines d’hommes et de femmes construisent les 145 km de ligne à grande vitesse qui séparent Bruxelles de la frontière allemande. Ce chantier gigantesque, confié par la SNC B à sa Amsterdam filiale TU C RAIL, sera complètement achevé en 2006. Voici un rapide coup d’oeil sur ces travaux qui Rotterdam progressent à grande vitesse*. Anvers Bruxelles National Bruxelles Aéroport * Sur c e tronçon d e 145 km, Euro Liè g e T G V assure la mod ernisation complète d es 2,5 km d e voies d’a c c ès à la future g are d es G uillemins. L 36 E 40 Louvain L 36 Düsseldorf Cologne Francfort LGV Aix-la-Chapelle E 40 Waremme L 34 L 37 Lille Walhorn Paris L 40 Londres Ligne à grande vitesse (LGV) Welkenraedt Option à l'étude en site nouveau L 36 L 36 E 40 Ligne modernisée Option à l'étude sur voies modernisées Bierset Tunnel Chênée - Soumagne Ligne classique Autoroute L 125 L 37 Verviers Liège L 43 Meuse D E B R U X E L L E S À L O U V A I N U N E L I G N E M I S E À Q U A T R E V O I E S Entre Bruxelles et Louvain, les trains à grand e vitesse circuleront sur l’a ctuelle ligne 36 qui va être porté e à quatre voies alors qu’elle n’en possè d e que d eux pour l’instant. D ès 2005, les Thalys et les trains Intercités fileront sur d eux d e c es voies à 200 km/h au lieu d e 120 km/h a ctuellement. Les autres voies seront utilisé es p ar les trains loc aux et les rames moins ra pid es. L’ I N C I D E N C E D E S T R A V A U X S U R L A P O N C T U A L I T É D E S T R A I N S Une d es princip ales difficultés d e la mise à quatre voies d e la ligne Bruxelles-Louvain résid e d ans le fait que c es importants travaux doivent être ré alisés sans interrompre le p assa g e d es trains. Etant donné la complexité d e c e chantier d e 25 km d e long, la SN C B et TU C RAIL ont éta bli un phasa g e rigoureux: tous les travaux qui ont une incid enc e dire cte sur le servic e d es trains sont ré alisés p end ant la nuit ou durant le we ek-end, lorsque la plus faible d ensité du trafic le p ermet. Par ailleurs, afin d e g arantir la sé curité d es voya g eurs mais aussi d es é quip es qui travaillent sur le terrain, la SN C B a inté gré d ans ses horaires d es "minutes travaux" a d ditionnelles qui tiennent compte d es ralentissements inévita bles le long d es chantiers situés à proximité d es voies. C e p end ant, d es incid ents p euvent entraîner d es retards, p arfois importants, du servic e d es trains. Tout est alors mis en œ uvre pour limiter au maximum les consé quenc es d e c es incid ents. Malgré c es inconvénients, il importe d e souligner que c es travaux d e mod ernisation sont indisp ensa bles pour améliorer la fluidité du trafic ferroviaire entre Bruxelles et l'est du p ays. A p artir d e 2005, cha cun pourra b énéficier pleinement d es améliorations a p porté es sur l'axe Bruxelles - Louvain - Liè g e. La Cité Ard ente d eviendra alors la première ville d e Wallonie à être relié e p ar quatre voies à Bruxelles. T RAVAUX DE NUIT AU - DESSUS DE LA LIGNE B RUXELLES - L IÈGE (H EMRICOURT ).
  9. 9. P. 9 LIÈGE Guillemins J u 2 0 0 1 i n E N T R E L O U V A I N E T LIÈGE U N E L I G N E À 3 0 0 K M /H Si le Thalys a p p artient au club très fermé d es trains les plus ra pid es du mond e, c’est grâ c e à la te chnologie d e ses rames mais aussi grâ c e à la qualité d e la voie. C ette formule 1 du rail doit en effet disposer d’une piste p arfaite pour atteindre la vitesse re cord d e 300 km/h. Sur l'axe Bruxelles - Frontière allemand e, c ette vitesse sera atteinte sur la ligne construite en site neuf le long d e l’autoroute E40. Les é quip es qui ont ré alisé les travaux d e g énie civil d e c ette voie ra pid e ont suivi une ligne théorique, l’axe V IADUC DE WAREMME d e la ligne, situé exa ctement à é g ale distanc e entre les futurs rails d es d eux voies du T G V. Ainsi, les mètres LE LONG DE L’E40. cub es d e d é blais et d e b éton, les ponts ferroviaires et routiers, les tunnels et les via ducs ont tous été aména g és et positionnés au c entimètre près p ar ra p port à c e fil d’Ariane invisible. Près d e Waremme, la SN C B a construit un via duc dont le ta blier est posé à même le sol afin d e remé dier à la mauvaise qualité du terrain. C et ouvra g e d’art, long d e 2.740 mètres, est le plus important ré alisé entre Bruxelles et Liè g e. Mis bout à bout, tous les pieux d e ses fond ations atteindraient une longueur d e 30 km. A proximité d e Bierset, la ligne à grand e vitesse s’éloigne progressivement d e l’autoroute E40 pour rejoindre, l’a ctuelle ligne Bruxelles - Liè g e. Le tra c é d e c ette ligne a été modifié pour p ermettre une augmentation d e la vitesse d es trains et une meilleure fluidité d es circulations. Entre Louvain et Liè g e, la ligne nouvelle sera mise en servic e fin 2002, tandis que le tronçon Bruxelles – Louvain ne sera terminé qu’en 2005. L I È G E - F R O N T I È R E A L L E M A N D E L E S P R E M I E R S T R A V A U X Pour c e tronçon d e ligne construit en site neuf, les op érations en sont à leurs d é buts. Un c ertain nombre d e proc é dures a dministratives sont toujours en cours. Bien que l’a chèvement d e c ette se ction ne soit prévu qu’en 2006, la SN C B a d’ores et d éjà eng a g é les travaux pré p aratoires à la construction du tunnel d e Souma gne. L E T U N N E L D E S O U M A G N E Ave c ses 6.405* mètres d e long, c e tunnel à double voie sera l’ouvra g e ferroviaire le plus long d e B elgique. Il p ermettra aux Thalys d e rejoindre le plate au d e H erve à une vitesse d e 200 km/h. La tête ouest du tunnel (Vaux-sous-C hèvremont) est à une altitud e d e 90 mètres tandis que sa tête est (Souma gne) se situe à une altitud e d e 210 mètres. La SN C B a commenc é les travaux d e la tranché e d’a p proche d e la tête ouest du tunnel en 1999. La construction du tunnel proprement dit d é butera à l’été 2001 pour s’a chever à l’horizon 2004. * 5.940 mètres d e tunnel proprement dit et d eux tranché es couvertes resp e ctivement d e 177 et 288 mètres d e longueur. T RANCHÉE D ’ APPROCHE DU TUNNEL DE S OUMAGNE .
  10. 10. 2 0 0 1 J u i n LIÈGE Guillemins P. 10 L E S T R AVA U X D’ÉQUIPEMENT FERROVIAIRE Entre Louvain et Liège, la plate-forme et les ouvrages d’art de la ligne du TGV sont achevés. Les équipes qui ont réalisé ces travaux ont cédé la place à celles qui assurent la mise en place des équipements ferroviaires: voies ferrées, caténaires, signalisation, alimentation électrique… Ces travaux ont débuté en mai 2000. Ils s’achèveront durant les premiers mois de 2002. Les premiers essais de vitesse pour- ront alors commencer, en prélude à la mise en service de la ligne, prévue fin 2002. C O N S T R U I R E L A V O I E U N T R A V A I L E N Q U A T R E É TA P E S 1. Pour construire la voie ferré e d e la ligne du T G V, on aména g e d’a bord une voie provisoire, composé e d e p anne aux d e traverses en bois et d e rails. C ette voie provisoire est utilisé e p ar les convois ferroviaires qui a cheminent les rails et les traverses en b éton d éfinitifs en provenanc e d e la b ase d e chantier situé e à Voroux, près d’Ans. C ette voie provisoire est mise en pla c e à l’aid e d’un portique sur pneus et d’une navette ferro- viaire qui la fait progresser tout au long du tra c é d e la nouvelle ligne. 2. La d euxième éta p e se situe à l’arrière d e la voie provisoire, qui est d émonté e au moyen d e portiques sur rails, et à la quelle on substitue la voie d éfinitive. C ette voie d éfinitive se compose d e traverses en b éton pré contraint sur lesquelles sont posés d e longs rails soud és. 3. L’éta p e suivante consiste à a p provisionner, à p artir d e la première voie d éfinitive, les traverses et les rails d estinés à la construction d e la d euxième voie d e la ligne à grand e vitesse. Il ne reste plus ensuite qu'à effe ctuer l'assembla g e d e c ette d euxième voie. 4. Enfin, la quatrième éta p e consiste à a cheminer le b allast (lit d e pierres conc assé es) p ar convois sp é ciaux. La voie d éfinitive est alors relevé e progressivement afin d e faire glisser et d e tasser le b allast sous les traverses. L A B A S E D E C H A N T I E R D E V O R O U X L'a cheminement d es matériaux né c essaires aux travaux d’é quip ement ferroviaire d e la ligne à grand e vitesse (L G V) s’effe ctue p ar rail. A c et effet, l’ancienne g are d e formation d e Voroux a été transformé e en une b ase d e travaux et d e tria g e d estiné e à la construction d e la ligne nouvelle. C ette b ase, où travaillent 250 p ersonnes, s'étend sur 24 he ctares et est doté e d e 20 km d e voies. A près la mise en servic e d e la L G V entre Bruxelles et Liè g e, c ette b ase sera encore utilisé e pour assurer la logistique né c essaire à l’é quip ement d e la ligne entre Liè g e et la frontière allemand e. L IGNE À GRANDE VITESSE (LGV). L IGNE B RUXELLES - L IÈGE (L36).
  11. 11. P. 11 LIÈGE Guillemins J u 2 0 0 1 i n U N R A I L C O N T I N U D E L I È G E À M A R S E I L L E Finie l’é poque d es voya g es en train rythmés p ar le bruit du p assa g e d’un rail à l’autre. Aujourd'hui, les rails sont soudés pour éviter les nuisances sonores et l’usure du matériel. C ette technique prend en compte les problèmes c ausés p ar la chaleur qui dilate l’a cier et allong e le rail. Pour éviter c e phénomène, les rails sont c alés sur leurs traverses p ar d es atta ches élastiques. A près c ette mise en pla c e, ils sont soud és p ar un proc é d é aluminothermique. Ainsi, d e Liè g e à Marseille ou à Francfort, les trains à grand e vitesse circuleront sur d es rails d e 300 mètres d e long soud és en continu. C A T É N A I R E S 25.000 V O LT S S U R 60 K M Une fois la pose d es voies terminé e, leurs premiers utilisateurs sont les é quip es qui installent l'alimenta- tion éle ctrique d e la ligne à grand e vitesse. D es trains tra ctés p ar d es locomotives diesel a p portent d es milliers d e sup ports d e c aténaires et d es diz aines d e kilomètres d e fil d e cuivre. Les é quip es dirig é es p ar TU C RAIL pla c ent d’a bord les pote aux d e la c aténaire. L’ensemble sup portera ensuite un c â ble porteur qui soutient et alimente le fameux fil d e conta ct en cuivre et transmet les 25.000 volts né c essaires à l’alimentation du T G V. C e fil c aténaire est p arfaitement tendu et mis à nive au pour assurer un conta ct p ermanent ave c le train. Entre Bierb e ek et Bierset, une sous-station, en cours d e construction près d e H annut, alimentera la ligne en éle ctricité. C elle-ci sera elle-même ra c cord é e à d eux lignes à haute tension distinctes (150.000 volts) pour g arantir la fia bilité d e l’alimentation éle ctrique. Au-d elà d e Liè g e, l’alimentation d e la ligne nouvelle se fera é g alement p ar une sous-station dont l’empla c ement est encore à d éfinir. S I G N A L I S A T I O N L E S C Â B L E S D E L A S É C U R I T É Avant même la pose d es rails, la plate-forme est é quip é e d e c â bles d e signalisation. C es c entaines d e km d e c â bles coaxiaux et d e fibres optiques p ermettent d e relier les postes d e signalisation d e la ligne. Une fois en servic e, c ette vérita ble autoroute d e l’information p ermettra d e suivre et d’assurer la sé curité d es trains circulant sur la L G V à p artir du c entre d e contrôle d e Bruxelles. Sur le Thalys, les informations relatives à la signalisation sont transmises dire ctement au conducteur d ans sa c a bine p ar d es signaux éle ctriques d e différentes fré quenc es qui p arviennent à la locomotive p ar d es b alises situé es d ans la voie. Le conducteur voit a p p araître d evant lui, sur un é cran, les vitesses qu’il doit strictement resp e cter. Son pilota g e est assisté p ar un contrôle d e vitesse qui arrête le train s’il ne resp e cte p as les consignes imposé es. L’ H O M O L O G A T I O N D E L A L I G N E Lorsqu’à la fin d e 2001, la L G V sera complètement a chevé e, une d ernière éta p e d é butera : c elle d es essais et d es homo- log ations. La SN C B disposera d e 6 mois pour effe ctuer une b atterie d e tests d e sé curité avant d e donner son feu vert à la mise en servic e commercial d e c ette ligne.
  12. 12. 2 0 0 1 J u i n LIÈGE Guillemins P. 12 D E S T R A I N S I N T E R C I T É S S U R L A L I G N E À G R A N D E V I T E S S E En utilisant la ligne nouvelle d estiné e aux Thalys (300 km/h), les trains Intercités pourront relier Liè g e à Bruxelles à 200 km/h au lieu d e 140 km/h a ctuellement. Le rése au intérieur profitera ainsi d e l'infrastructure conçue pour les trains à grand e vitesse afin d’a c croître sa c a p a cité et ses p erformanc es. T RAINS I NT E R C IT É S A UJ OUR D ' HUI 2002 2005 L I È G E - B RUX E LL E S - N O R D 1 H 09 1 H 03 0 H 48 V E RVI E RS - B RUX E LL E S - N O R D 1 H 30 1 H 24 1 H 11 B RUX E LL E S - L O UVAIN 0 H 27 0 H 27 0 H 18 L O UVAIN - L I È G E 0 H 42 0 H 36 0 H 30 L I È G E - PA R I S E N 2 HEURES A V E C T H A LY S Grâ c e à la mise en servic e d es nouvelles se ctions d e la ligne à grand e vitesse entre Bruxelles, Liè g e et Cologne, Thalys b énéficiera d ans les prochaines anné es d’une amélioration continue d e ses temps d e p arcours. EVOLUTION D E S T E M P S D E PA R C O U R S A U D É PA R T D E LIÈGE T HALYS A UJ OUR D ' HUI 2002 2005 L I È G E - PARIS 2 H 35 2 H 29 2 H 00 L I È G E - B RUX E LL E S - M I D I 1 H 05 0 H 57 0 H 39 L I È G E - C O L O GN E 1 H 25 1 H 25 0 H 58 (2006) L I È G E - F RAN C F O RT 4 H 00* 3 H 55* 2 H 00 (2006) * avec changement à Cologne Réservez dès maintenant, gratuitement, Adresses utiles les prochains numéros de "Liège-Guillemins"! SNCB - U C C C ommunic ation - 032 - S.50 Si vous ne l’avez pas encore fait, renvoyez-nous le formulaire ci-dessous, dûment complété. Rue d e Franc e, 85 - 1060 Bruxelles www.snc b.b e Oui, je désire recevoir Euro Liège TGV Pla c e d e Bronckart, 26 - 4000 Liè g e gratuitement les prochains Affranchir www.euro-lie g e-tgv.b e numéros de “Liège-Guillemins” TUC RAIL Nom: ...................................................... Rue d e Franc e, 91 - 1070 Bruxelles www.tucrail.com Prénom: .................................................. Adresse: ................................................. Euro Liège TGV • Central téléphonique d’information “horaires” de la gare des Place de Bronckart, 26 Guillemins: 04 229 26 10 N°: .................... Boîte postale: ............. 4000 LIEGE • Réservation et vente par téléphone des billets Thalys, Eurostar et TGV Bruxelles - France: 0900/10 177 Code postal: . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Localité: .................................................

×