Compagnie A Bout De Ficelle

558 vues

Publié le

abdf

Publié dans : Divertissement et humour
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
558
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
17
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Compagnie A Bout De Ficelle

  1. 1. Née de la rencontre de Dominique Deschaintres, comédienne formée à l'école du TNS, et d'Olivier H'Small, clown plasticien enfant de la balle. À Bout de Ficelle, compagnie théâtrale atypique, regroupe des artistes venus d'horizons divers qui cherchent à inventer une forme originale de spectacle à la fois comique et pluridisciplinaire. Mêlant les univers du cirque, du théâtre et du music-hall, les spectacles d’À Bout de Ficelle sont accessibles à tous, sans limite d’âge, ni barrière de langue. Clowns au féminin et au masculin, les excentriques d’À Bout de Ficelle sont des pitres contemporains qui montrent et démontent notre société. Irrespectueux et subversifs, aussi tendres que méchants, aussi provocateurs que dérisoires, ils prennent le bien pour le mal et inversement. Aussi amoraux que des enfants, ils rient de choses graves, mais pleurent sur des choses insignifiantes. Dérangeants, déroutants, détonants, les spectacles d’À Bout de Ficelle provoquent le rire, mais pas n’importe quel rire, un rire de reconnaissance, ni bêtifiant, ni complaisant. Les spectacles d’À Bout de Ficelle, aussi précis soient-ils, ne sont pas des produits finis destinés à la postérité : spectacles interactifs, ils se vivent en direct et dans le risque de l’improvisation à chaque représentation. Face à un monde audiovisuel où la rencontre acteur/spectateur devient rarissime, la compagnie À Bout de Ficelle affirme la spécificité du spectacle vivant, charnel et éphémère dans un rapport privilégié entre l’acteur-auteur et son public. À Bout de Ficelle a tourné ses spectacles un peu partout en France, en Europe et même en Afrique. Dans des petites ou des grands théâtres, sous des chapiteaux, dans des rues, des villages, des gymnases, des usines, des écoles, des hôpitaux, des maisons de la culture, des centres et des déserts culturels, des grands ensembles, des supermarchés, des péniches, des « galères », des foires, des carnavals, des fêtes et de nombreux festivals… Comédienne, Clownesse, Metteur en scène et Auteur (membre de la SACD). À 16 ans débute par le Théâtre Amateur à Colombes et Neuilly puis au Conservatoire de Levallois.Formation aux Cours DULLIN (Pierre Valde, Charles Charras, Christian Dente, Monique
  2. 2. Hermant, Yves Kerboul), puis reçue au concours de l’ÉCOLE NATIONALE DE STRASBOURG (Groupe XVI) sous la direction de Jean-Pierre Vincent et Claude Petit Pierre. Comédienne au sein de diverses structures ou Compagnies (Théâtre National de Strasbourg, Théâtre de l’Est Parisien, Théâtre de l’Opossum, FRERSMOL & Kie, Théâtre du TROC, etc.…) Elle a joué sous la direction de ou avec Jean Dautremay, Jean-Pierre Vincent, Christian Peythieu, Jean-Louis Hourdin, Arlette Chosson, Kepa Anushastegui, Rafaël Rodriguez, Marc JOLIVET, Hervé Pierre, Martine Schambacher, le clown Smol, François Chattot, Gilles Olen, Caroline Chaniolleau et le Clown et Scénographe Olivier H’Small. Aujourd'hui co-directrice de la Compagnie À BOUT DE FICELLE et responsable d’Ateliers Théâtre depuis 1994, elle a conçu et mis en scène plus de 30 créations dont le Théâtre Ambulant Chopalovitch, Peploum (spectacle de Rue), Le Voyage des Saltimbanques et À l’Italienne. Elle a joué Lorca, Shakespeare, Toto, Karl Valentin, Michel Deutsch, Dario Fo, Tchékhov, Eduardo de Filippo, Gorki, Rétif de la Bretonne, Bertolt Brecht. Comédienne et Clownesse aux multiples facettes, elle tourne actuellement dans plusieurs spectacles de la Compagnie, dont BORDERLINE, un spectacle de « transformiste » alliant l’expression clownesque, la construction de personnages, la chanson comique et l’art théâtral de la « métamorphose » sous l’influence des costumes. Clown, Auteur-Acteur (membre de la SACD), plasticien et scénographe. Enfant de la balle, il s’est très tôt tourné vers la création de spectacles alliant le jeu visuel, le théâtre d’objets et l’art du clown. Il a créé en salle ou en rue plus de 50 spectacles en France et à l’étranger. L’humour de ses spectacles est décapant et atteint cette dimension burlesque qui montre et démonte notre quotidien. Il joue du saxo, du pinceau et de la guitare et est le co-fondateur d’une des 1ère Compagnie de Clowns en France : Les FRERSMOL & Kie avec laquelle il a tourné en France et à l’étranger dans de nombreux Festivals (« Mondial du théâtre » à Nancy, « Del Mimi e Clown » à Napoli, « Nuevos Payasos » à Madrid « Sommer Festwochen » à Bonn , « International du Geste » à la Cartoucherie de Vincennes, etc…) Aujourd'hui co-directeur de la Compagnie À Bout de Ficelle. Il est également formateur en théâtre dans différents collèges du Val d’Oise et d’ailleurs.
  3. 3. Il anime régulièrement des stages et intervient dans les Ateliers Théâtre À Bout de Ficelle comme Scénographe et comme Clown en milieu hospitalier et en direction de publics en difficulté. Il tourne actuellement dans plusieurs spectacles de la compagnie, dont BASURA CIRKUS & ses DÉCHÊTS D’ŒUVRES, « spectacle-exposition » créé au Festival International TITIRIMUNDI (Segovia, Espagne). Il y présente une forme originale alliant l’art du clown, le théâtre objet et la réalisation de sculptures comiques à partir de matériaux récupérés sur la voie publique.
  4. 4.                                         Tél. 06.22.94.56.82 abdf@aboutdeficelle.com www.aboutdeficelle.com Photo Allison Haugmard
  5. 5. FICHE TECHNIQUE Grand Format En salle Durée du spectacle : 1h30 sans entracte Montage : 2 services de 4h Démontage : 1h30 Régie lumière autonome. Espace minimum : Profondeur 3m /ouverture 4m / hauteur 2m50 Noir salle indispensable Tarif : 2.000€ net (2 artistes, 1 technicien déco), dégressif dès la 2ème représentation. Le lieu mettra à disposition : 3 tables de taille moyenne. 1 ou 2 portants pour les Costumes Dans les lieux équipés : 2 PC 500 W à la face. Eclairage salle indépendant. Une dizaine de rallonges électriques de 5 à 10 m 2 rouleaux de « gaffeur » Un Système son pour passer un CD dans la salle avant le spectacle. Des bouteilles d’eau Repas pris en charge par le lieu ou défraiements tarif syndical en vigueur pour les 2 artistes et le technicien. En province Défraiements pour les 2 artistes + le technicien X le nombre de jours nécessaires. Une visite technique préalable du lieu est souhaitée ainsi qu’un technicien pour le chargement et le déchargement du décor. Petit format En bibliothèque, maison de quartier, Association de Femmes, etc. Durée du spectacle : 45 minutes Montage : 2h/ démontage : 1h30 Régie lumière autonome Noir salle indispensable Tarif : 800€ net (2 artistes) dégressif dès la 2ème représentation Le lieu mettra à disposition : 2 tables de taille moyenne. 1 portant pour les Costumes Dans les lieux équipés : 2 PC 500 W à la face. Eclairage salle indépendant. Un Système son pour passer un CD dans la salle avant le spectacle. Des bouteilles d’eau   Cie 06.22.94.56.82 Perso : 06.06.98.06.02 Technique : 06.26.66.97.30 abdf@aboutdeficelle.com www.aboutdeficelle.com
  6. 6. 4 LE SPECTACLE Jeu, mise en espace et costumes : Dominique Deschaintres Musique et chant : Joëlle Nacmias Scénographie : Olivier H’Small Conseils avisés (jeu, textes, accessoires): Karina Chéres, Kloé Small, Agata Small et Gilles Roche. Couturière : Claudine Rocher. Création lumières : Marc Flichy et Olivier Small Lorsque la comédienne joue seule, ce sont huit femmes qui entrent en scène. Avec beaucoup de verve et d’humour, malgré la vie qui ne les a pas ménagées, elles viennent, tour à tour, raconter leur histoire, dire leur quotidien, se livrer au public comme à un confident, se donner en exemple plus qu’en spectacle. Et les hommes en prennent pour leur « grade » ! Car elles disent la violence sociale, la perte des repères traditionnels et le machisme de nos différentes cultures, qu’elles soient chrétiennes ou musulmanes, occidentales ou orientales. Il s’agit de paroles de résistance. Chacune de ces femmes résiste avec sa rage, son innocence, son humour, sa gouaille et sa force de vie. L’accompagnement musical par la chanteuse Joëlle Nacmias amplifie l’universalité de ces confidences de femmes. Interprétés dans des langues venues d’ailleurs, ces chants multiplient à l’infini ces voix de femmes dans ce qu’elles ont de plus intime. Ces confidences, ces cris de douleur, d’indignation, ces cris de vie, Dominique Deschaintres les partage avec les spectateurs dans le plaisir du jeu, de l’amour et de la révolte. A suivre sur scène... Un grand merci à Joël Dragutin, Mauro Coceano, Claude Pellat, Hélène et Laurent du Storyboat, à Merouane (restaurant « Un Goût d’Ailleurs »), Myriam et Allison Haugmard, au Comité de Quartier du Vieux Conflans et à celui de Conflans-Chennevières, à toute l’équipe de la MJC de Conflans et à celle du Théâtre 95, à l’Association Lez’Arts de Frouville, , Rouben et Victor Lopez, Martine Limargues, Jacky Bernard, Léo Abraham, Jean-Marie Fonteny, François Roumengou, Gwen Le Gac (Ferdinand), José Guérin de RGB, Hervé Pierre de la Comédie Française, et à la Maison de l’Europe et de l’Orient, ainsi qu’à tous nos fidèles spectateurs …qui chacun(e) à sa façon, nous ont soutenues et accueillies, dans notre démarche artistique, et nous ont permis de mettre ce spectacle au monde.
  7. 7. 5 POURQUOI MONTER CES HUIT CONFIDENCES ? Cette création est la prolongation d’une belle expérience théâtrale que j’ai faite il y a une trentaine d’années maintenant. Je travaillais à l’époque avec une compagnie théâtrale implantée en Alsace : « le théâtre du Troc ». Nous étions presque tous issus de l’école supérieure d’art dramatique de Strasbourg et nous avions fait le terrible et incroyable test de l’influence des costumes sur le comportement des comédiens, grâce à l’un de nos professeurs : Claude Petit Pierre, comédien, metteur en scène, à l’époque Directeur de l’école, et lui aussi, formé à l’Ecole Nationale de Strasbourg. Ce maître des techniques stanislavskiennes, possédait également une grande connaissance des transes et autres chamanismes. Il nous a fait endosser différents costumes que nous avions trouvés dans la réserve du TNS et des friperies et « miraculeusement » nous avons accouché les uns et les autres d’une grande variété de personnages. Les années ont passé et nous avons voulu prolonger cette expérience, restée gravée dans nos mémoires et nos corps, en nous servant de cette technique pour la mettre au service d’un propos théâtral. Nous avons donc collecté toutes sortes de manteaux, jupes, robes, chapeaux, chaussures, etc. et nous avons construit sous leur influence une multitude de personnages. Parallèlement, nous avons cherché dans la presse, des articles que nous avons mis en paroles dans la bouche de nos différents personnages. Un spectacle a été créé au théâtre National de Strasbourg : « Haut les Mains Peau de Lapin ». Ensuite, Hervé Pierre, Jacques Wenger et Michel Maurer, ont créé un autre spectacle suivant le même processus : « Victor s’en mêle », Quant à moi, je suis un peu restée sur ma faim! Photo Jean-Baptiste Brésard
  8. 8. 6 ENTRE RIRE, CRUAUTE, ET EMOTION Dans ses monologues de femmes, textes plein de joyeuse gouaille et de lucidité coupante, Barzou Abdourazzoqov installe ses beaux personnages retenus dans un lieu de passage, au milieu de nulle part. Au fil de leurs confidences, le particulier devient universel. En vrac et tout à trac, chacune de ces femmes qu’elle soit apparatchik, fille de joie, femme au foyer, brillante étudiante, mendiante , prof de fac, «mater dolorosa» ou raconteuse d’histoires, délivre sa vie intime. L’une court après un fruit avec un nom à coucher dehors ; une autre accueille son gendre avec un thermos de vodka dans l’espoir qu’il ne batte plus sa femme, une autre encore est la victime d’un viol collectif. Toutes, sont les petites pièces subtiles d’un cruel puzzle. On oscille entre la banalité et la douleur d’un quotidien qu’elles nous livrent avec franchise, humour et dignité. Photo Jean-Baptiste Brésard
  9. 9. 7 DIGNITE-HUMOUR-RESISTANCE Lorsque j’ai découvert « Huit Monologues de Femmes » de Barzou Abdourazzoqov - après l’avoir lu et relu, fait dire par les comédien(ne)s de mes Ateliers Théâtre - j’ai eu la certitude que ces confidences de femmes du Tadjikistan, empreintes d’une cruelle acidité et d’humour noir, seraient un magnifique tremplin, pour les faire jouer par une comédienne désireuse de changer de personnage. En nous, sommeillent une quantité de gens, une quantité incroyable de possibles. Ce que nous sommes, mais aussi ce que nous aurions pu devenir, être… « Je suis plusieurs… » J’ai donc décidé de monter une adaptation de ces textes, en utilisant ce procédé « de l’influence du costume sur l’acteur ». Certes, « L’habit ne fait pas le moine, ». Entre l’être et le paraître il y a parfois un gouffre. Sommes-nous au Tadjikistan ? Près d’une centrale nucléaire ? Dans un pays de l’Est, là où aujourd’hui, des mosquées émergent sur les ruines de l’ère industrielle? Dans un centre d’hébergement pour femmes en difficulté ? Dans une cité, tout près de chez nous ? Ce sont des paroles de résistance car chacune de ces femmes lutte avec sa rage, son innocence, son humour, sa gouaille et sa force de vie. Ces paroles, ces personnages féminins font un pied de nez à un monde masculin, un monde de guerre, un monde où la loi du plus fort gagne, un monde désespéré où un milliard d’individus meurent, où différents intégrismes s’opposent, un monde où la vie d’un être humain n’a plus aucune valeur, un monde où une femme peut être violée par ses frères honteux, un monde où la barbarie, le racisme, la xénophobie écrasent l’espoir, la culture et la civilisation. On ne peut rester indifférents à cette montée des nationalismes fascisants en Europe et ailleurs, à ces régimes totalitaires ou religieux qui veulent exterminer, tuer toute forme d’humanisme. Et pourtant quel bonheur de rencontrer l’autre, l’étranger qui dans sa différence nous ouvre à d’autres formes de pensée, de culture et de partage. Ces monologues, ces cris de douleur, d’indignation, ces cris de vie, je souhaite vous les faire partager dans le plaisir du jeu, de l’amour et de la révolte. A suivre sur scène……. Dominique Deschaintres. Photo Allison Haugmard
  10. 10. 8 Barzou Abdourazzoqov Barzou Abdourazzoqov, né en 1959 au Tadjikistan, est le fils d’un couple d’acteurs célèbres. Enfant de la balle, il étudie la mise en scène à Douchanbe, la capitale, puis à Moscou. En 1991, il crée un Atelier théâtral et réalise sa première mise en scène. Puis d’autres suivent à Tachkent, en Ouzbékistan. Il crée un « Othello » qui l’emmène en tournée aux USA puis revient au Tadjikistan où il devient directeur artistique du Théâtre National de Khoudjand, une cité industrielle sur la route de la soie. Il vient à l’écriture en revisitant « les Fourberies de Scapin » à la manière Tadjik puis en 2003 avec « 8 monologues de femmes » qui remporte un franc succès populaire dans tout le Tadjkistan. Dominique Deschaintres Comédienne, Clownesse, Metteur en scène et Auteur (membre de la SACD). A 16 ans elle débute par le Théâtre Amateur à Colombes et Neuilly puis au Conservatoire de Levallois. Formation aux Cours Dullin (Pierre Valde, Charles Charras, Christian Dente, Monique Hermant, Yves Kerboul) puis reçue au concours de l’Ecole Nationale de Strasbourg (Groupe XVI) sous la direction de Jean- Pierre Vincent et Claude Petit Pierre (1974/1977). Comédienne au sein de diverses structures ou Cies (Théâtre National de Strasbourg, Théâtre de l’Est Parisien, Théâtre de l’Oppossum, Frersmol & Kie, Théâtre du Troc, etc.) Elle a joué sous la direction de ou avec Jean Dautremay, Jean- Pierre Vincent, Christian Peythieu, Jean- Louis Hourdin, Arlette Chosson, Kepa Anushastegui, Rafaël Rodriguez, Marc Jolivet, Hervé Pierre, Martine Schambacher, Zoé Maistre, le Clown Smol, François Chattot, Gilles Olen, Philippe Altayrac, Caroline Chaniolleau, Didier Thibault, Marc Profichet et le Clown et Scénographe Olivier H’Small. Actuellement porteuse des projets artistiques de la Compagnie A BOUT DE FICELLE et responsable de ses Ateliers Théâtre depuis 1994, elle a conçu et mis en scène, plus de 40 créations dont le Théâtre Ambulant Chopalovitch, Peploum (spectacle de Rue), Le Voyage des Saltimbanques (diptyque sur l’histoire du théâtre), A l’Italienne (Toto, Eduardo de Filippo, Pirandello), Ubu-Rue d’après Alfred Jarry et Dans La Peau d’Un Acteur d’après Simon Callow… Elle a interprété : Lorca, Shakespeare, Toto, Karl Valentin, Michel Deutsch, Dario Fo, Tchékhov, Eduardo de Filippo, Gorki, Rétif de la Bretonne, Bertolt Brecht…Elle tourne actuellement dans 2 spectacles de la Compagnie : Trompe l’œil & Cache Misère (Karl Valentin) et Marchands d’Oublis, (spectacle théâtral et forain) créé au CDN du TDB dans le cadre du « Festival Théâtre en Mai » … Joëlle Nacmias Chanteuse et guitariste, elle a commencé à chanter en public à Aix en Provence dans les années 80. Elle se produit sur scène en concert avec différents groupes dont Encima Band (salsa y samba), Etna, avec lequel elle a enregistré 2 CD (musiques des Balkans et de Méditerranée), « Mozzarella Family Connection ». Elle chante aussi en solo… Pour le Théâtre : Création musicale de la pièce "Miracles au Chargan" de Lioubomir Simovitch, avec Mauro Coceano, mise en scène de Nathalie Chemelny. Cie Moitié Raison Moitié Folie, Scène Nationale de Cavaillon. Avec la Cie A Bout de Ficelle : Photo Allison Haugmard
  11. 11. 9 collabore à la musique de deux spectacles : « Le Théâtre Ambulant Chopalovitch » de Lioubomir Simovitch et « Marchands D’Oublis » création au CDN de Dijon Festival Théâtre en Mai TDB. Pour Borderline, la présence et la voix de Joëlle Nacmias, sont un bel accompagnement au voyage dans le cœur de ces huit femmes. Ces huit confidences demeurent aussi singulières qu’universelles, et les mélodies chantées par Joëlle Nacmias multiplient à l’infini les langues et les voix de ces femmes qui se livrent au public avec force, simplicité, douleur et humour. Ces chants venus d’ailleurs nous touchent par leur nostalgie, leur simplicité et leur joie et nous communiquent le bonheur et la douleur d’être née femme Elle est également praticienne de Shiatsu et Do In La Compagnie et ses membres Née de la rencontre de Dominique Deschaintres et d’Olivier H’Small, clown plasticien et enfant de la balle, A Bout de Ficelle, compagnie théâtrale atypique, regroupe des artistes venus d’horizons divers qui cherchent à inventer des forme originales de spectacles à la fois comiques, engagés et pluridisciplinaires. Mêlant les univers du théâtre, du cirque, du music- hall et du voyage, les spectacles d’A Bout de Ficelle sont accessibles à tous, sans limite d’âge, ni barrière de langue. Face à un monde audiovisuel où la rencontre acteur /spectateur devient rarissime, la compagnie A Bout de Ficelle affirme la spécificité du spectacle vivant, charnel et éphémère, dans un rapport privilégié entre l’acteur- auteur et son public. A Bout de Ficelle a tourné ses spectacles un peu partout en France, en Europe et même en Afrique. Dans des petites ou des grands théâtres, sous des chapiteaux, dans des rues, des villages, des gymnases, des usines, des écoles, des hôpitaux, des maisons de la culture, des centres et des déserts culturels, des grands ensembles, des supermarchés, des péniches, des « galères », des foires, des carnavals, des fêtes et de nombreux festivals… Photo Claudine Rocher
  12. 12. 10 PAROLES DE SPECTACTEUR Bonjour, les applaudissements n'étaient pas de pure convenance ce 29 octobre pour Borderline, ils étaient chargés de ferveur, et je fus de ceux-là. La performance d'acteur consistant à endosser différents personnages aurait pu être simplement démonstrative, elle ne le fut pas. La charge émotive s'est emparée du spectateur, le laissant un peu sur le cul à la fin. Tout était dans la justesse, sans l'ostentation qui aurait pu mettre à terre le propos. C'était une surprise de voir ce spectacle si différent des précédents et j avoue ma reconnaissance d'avoir osé cela. Le texte est assez étonnant et mériterait sans doute plus de notoriété. J'ai été séduit aussi par Joëlle qui maitrise totalement la situation et les langues. Quelle voix chaude, beaucoup de l'émotion est aussi passée par sa voix. Bravo. Roland Lemeur 4 Novembre 2013. Je viens de recevoir un petit mot d’une amie qui est allée voir ton spectacle hier soir. Je t’en transfert quelques lignes : « Sur tes conseils, Jean et moi sommes allés voir hier soir la création de la compagnie A Bout de Ficelle au Théâtre 95 ! Un voyage étonnant, plein d’émotion et d’humour au cœur d’histoires de femmes… par des femmes de talent ! Le moment le plus fort pour moi, la résilience de cette femme violée et battue par sa famille suivie tout de suite après par une chanson brésilienne… Waouh !! D’ailleurs, j’aurais terminé le spectacle par ce portrait. » J’avais déjà très envie de voir Borderline, mais là, ma frustration est encore plus grande. Bravo à toutes les deux, et donne moi tes futures dates de spectacle dès que tu le pourras pour que je puisse trouver un billet de train pas trop cher. Kyra Gomez, 31 Octobre 2013. C’est vraiment un beau spectacle ! Myriam Haugmard, 31 Octobre 2013. Merci à toi et à Joëlle pour cette belle interprétation, parfois amusante mais également très émouvante. Merci également à Olivier pour ses talents de décorateurs, régisseur…(homme à tout faire) ! Ce fut un réel plaisir de partager cette soirée avec vous. Laurence Coville, mars 2014 Merci Dominique pour cette superbe soirée sur le Story-Boat ! Le choix de cette fabuleuse chanteuse fut très pertinent ! Quelle harmonie entre vous deux ! Cécile Berthe, mars 2014.
  13. 13. 11 QUELQUES LIEUX Spectacle crée en résidence en 2013 : - au Théâtre 95, à Cergy-Pontoise - au PTT (Petit Théâtre des Terrasses), MJC de Conflans Sainte-Honorine Et joué : - à la Maison de l’Europe et de l’Orient à Paris - au Storyboat à Conflans Ste Honorine - Au SAX d’Achères, dans le cadre du dispositif FLORA (femmes en difficulté), - à la salle des fêtes de Frouville - à la salle Georges Brassens de Menucourt dans le cadre de la Fête des Femmes Reprise au printemps 2015. Photo Jean-Baptiste Brésard
  14. 14. 12  Cie 06.22.94.56.82 Perso : 06.06.98.06.02 Technique : 06.26.66.97.30 abdf@aboutdeficelle.com www.aboutdeficelle.com
  15. 15. ATELIER - EXPOSITION - SPECTACLE A BOUT DE FICELLE présente
  16. 16. Développement durable & Récupération artistique Un atelier de recyclage et de création artistique à partir d’objets recyclés, récupérés, abandonnés: Appareils électroniques, emballages plastiques, tuyaux, ampoules, bouchons plastique, outils, selles, roues de vélo ou de landau, fils électriques, piles, couverts, vieilles chaussures, tissus, balais, serpillères, brosses à dents, fers à repasser. Un atelier pour tous, auprès de publics divers et variés (enfants, ados, adultes, personnes agées, personnes en situtation de handicap, public en insertion...). Possible en tous lieux Festivals, salons, écoles, entreprises, MJC, centres sociaux, associations environnementales, régie de quartier, etc. Déroulement Les ateliers sont proposés par journée ou demi-journée au minimum, et peuvent se présenter sous forme de stage de plusieurs jours, d’une semaine ou plus. En fonction du lieu et du nombre de personnes, des tranches d’âges, OH SMALL formera lui même un ou plusieurs groupes. Objectif L'objectif de l'atelier est la réalisation d'oeuvres collectives et/ou individuelles. Possibilité de faire une présentation finale sous forme d’exposition. Ce travail collectif, fruit de la participation de chacun propose une alternative artistique face aux conséquences de notre surconsommation. Un atelier, où la récupération devient création, où l’on redonne une autre vie à l’objet inutile, où ce qu’on jette retrouve une nouvelle vie, où chacun peut jouer à l’artiste sans se prendre au sérieux, où la technique est un outil et non une fin en soi. Développement durable & Récupération artistique Un atelier de recyclage et de création artistique à partir d’objets recyclés, récupérés, abandonnés: Appareils électroniques, emballages plastiques, tuyaux, ampoules, bouchons plastique, selles, roues de vélo ou de landau, piles, couverts, vieilles chaussures, balais, serpillères, brosses à dents, fers à repasser. Un atelier pour tous, auprès de publics divers et variés (enfants, ados, adultes, personnes agées, personnes en situation de handicap, public en insertion...). Possible en tous lieux Festivals, salons, écoles, entreprises, MJC, centres sociaux, associations environnementales, régie de quartier, etc. Déroulement Les ateliers sont proposés par journée ou demi-journée au minimum, et peuvent se présenter sous forme de stage de plusieurs jours, d’une semaine ou plus. En fonction du lieu et du nombre de personnes, des tranches d’âges, OH SMALL formera lui même un ou plusieurs groupes. Objectif L'objectif de l'atelier est la réalisation d'oeuvres collectives et/ ou individuelles. Possibilité de faire une présentation finale sous forme d’exposition. Ce travail collectif, fruit de la participation de chacun propose une alternative artistique face aux conséquences de notre surconsommation. L'ATELIER , où la récupération devient création, où l’on redonne une autre vie à l’objet inutile, où ce qu’on jette retrouve une nouvelle vie, où chacun peut jouer à l’artiste sans se prendre au sérieux, où la technique est un outil et non une fin en soi.
  17. 17. Quelques dates Depuis 2004 : Salon de Mai à Mesnil Le Roi, Biennale d e l a M a r i o n n e t t e à Andrésy, 16e salon de Mai à Maisons Lafitte. Prix de l’humour (2005). Jazzenville à C o n fl a n s S a i n t e H o n o r i n e , F ê t e d e l’humanité au Bourget, Ministère de la santé à Paris, Théâtre en Mai - Musée des Beaux Arts à Dijon (2008), Ministère de l’Environnement espagnol à Va l s a i n e n E s p a g n e , Festival internacional Titirimundi à Segovia en Espagne (2009), La Calle Indiscreta à Zaragoza en Espagne, Quinzaine du Développement Durable à Eragny Sur Oise (2011), Festival des cultures du monde à Cergy, Bonne Machine à Conflans Sainte H o n o r i n e , L e s Roul’automne à Cergy, S e m a i n e d u développement durable à Courdimanche (2014). L’ EXPOSITION A partir d’objets donnés, jetés, oubliés ou récupérés, OH’ SMALL, clown de son état, crée et construit un univers visionnaire et surréaliste mais toujours empreint d’une cruelle nostalgie. Ses sculptures-jouets qui représentent des animaux, des musiciens ou des circassiens sont simples et pleines d’astuces. Elles provoquent un rire de reconnaissance et nous permettent de porter un regard ironique sur notre condition d’hyperconsommateurs. C’est une forme d’art brut, drôle, cocasse et chargé du sens d’une destinée éphémère.
  18. 18. Là parmi les fûts, les bidons, les bouteilles, les détritus et emballages de toutes sortes, le clown périmé, mais optimiste, va découvrir la poésie de l’accordéon et la magie des poubelles et raconter des petites histoires d’amour en fabriquant, bricolant et manipulant tout ce qu’il trouve… Reconstruisant le monde à partir de ses déchets, OH’ SMALL présente un show «eclownlogique et pestaculaire» à ne pas jeter sur la voix publique. Basura Cirkus, une fable clownesque pour sensibiliser petits et grands aux problèmes de l’environnement et un plaidoyer pour la défense des espèces comiques en voie de disparition... Olivier H’ SMALL est un clown qui joue dans la rue et en salle depuis une trentaine d’années. Plasticien et scénographe de formation, il a eu envie d’allier la pratique du clown à l’art de détourner et de transformer les objets quotidiens. Dans Basura Cirkus (cirque des poubelles), un clown américain et vagabond se retrouve abandonné au milieu d’une décharge interdite (bien que publique). Spectacle crée en Mai 2009 dans le cadre du festival international « Titirimundi » à Segovia (Espagne). Ecriture, bricolage, décor et enluminage : Olivier H’SMALL Mise en piste : Dominique DESCHAINTRES Avec Gilles ROCHE (le flic), Chloé SMALL ( l’accordéoniste ), Olivier H’SMALL ( le tramp ). Clownerie écologique, caustique et biodégradable Avec Chansons, objets animés et effets très spéciaux. Un clown échappé d’un cirque américain se retrouve sur les routes, là il se retrouve dans un espace «  réservé aux nomades  ». Dans cette décharge à ciel ouvert, seul au milieu des poubelles, il va récupérer, recycler, reconstruire et bricoler des «  sculptures-personnages  »  (princesse, animaux, etc.…). Grâce à ces « objets jetés », il va devant vous reconstruire un univers, en inventant de petites fables dans lesquelles évolueront ces personnages nés dans la décharge. La découverte d’une jeune et jolie accordéoniste et d’un jongleur abandonné va transformer sa vie. Ensemble en unissant leurs talents ils vont pouvoir vous présenter : Une Fable Clownesque pour sensibiliser petits et grands aux problèmes de l’environnement, des exclus et des nomades et un plaidoyer pour la défense des « espèces comiques » en voie de disparition… L E S P E C T A C L E
  19. 19. La Compagnie A BOUT DE FICELLE Née de la rencontre de Dominique Deschaintres comédienne formée à l’école du TNS et d’Olivier H’Small clown plasticien enfant de la balle, A Bout de Ficelle, compagnie théâtrale atypique, regroupe des artistes venus d’horizons divers qui cherchent à inventer une forme originale de spectacle à la fois comique et pluridisciplinaire. Mêlant les univers du cirque, du théâtre et du music- hall, les spectacles d’A Bout de Ficelle sont accessibles à tous, sans limite d’âge, ni barrière de langue. Clowns au féminin et au masculin, les excentriques d’A Bout de Ficelle sont des pitres contemporains qui montrent et démontent notre société. Irrespectueux et subversifs, aussi tendres que méchants, aussi provocateurs que dérisoires, ils prennent le bien pour le mal et inversement. OH’SMALL est un clown qui joue dans les rues et en salle depuis une trentaine d’années. Plasticien et scénographe de formation, il a eu envie d’allier la pratique du clown à l’art de détourner et de transformer les objets quotidiens. En 1992, à la suite de l'interdiction des décharges à ciel ouvert, Olivier H'Small a eu l'idée de créer un spectacle sur les espèces clownesques en voie de disparition sur fond de décharge sauvage : le Poubelle Circus qui a tourné un dizaine d'années en France et en Europe et qui a donné naissance à Basura Cirkus en 2009. Et depuis, son travail clownesque, plastique et scénographique, tourne autour de cette idée originale et ambitieuse : Comment faire du beau et du drôle avec du laid et du triste ? COMIK BAZART est un concept «éclownlogique», pour petits et grands, déclinable en trois volets qui proposent, de façon ludique, une sensibilisation aux enjeux du développement durable et une réflexion burlesque sur l’environnement. Olivier H’ Small vous propose donc sa formule «au menu» ou «à la carte»: un spectacle interactif, une exposition évolutive et un atelier participatif. Bon appétit! A suivre . . .
  20. 20. olivierhsmall@gmail.com 06.26.66.97.30 OH’ SMALL Compagnie A BOUT DE FICELLE www.aboutdeficelle.com

×