Actualités des réseaux sociaux :  Panoramas et usages informationnels Thomas Chaimbault [email_address]
Plan de l’intervention <ul><li>1. Contexte et usages </li></ul><ul><ul><li>1.1 De quoi parle-t-on ? </li></ul></ul><ul><ul...
1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ? <ul><li>A.  Eléments de définitions </li></ul><ul><li>un  site  web  </li><...
1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ? <ul><li>« une catégorie de site web avec des profils d'utilisateurs, des co...
1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ? Loïc Haÿ,  pourquoi et comment créer un réseau social en ligne pour mon ter...
1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ? <ul><li>Les  pionniers  : </li></ul><ul><ul><li>Sixdegrees.com  [A. Weinrei...
Danah Boyd et Nicole Ellison
1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ?
1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ? Page d’accueil de  MySpace  – octobre 2003
1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ? Page d’accueil de  thefacebook  – février 2004
1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ? <ul><li>B.   Réseaux et Médias sociaux ? </li></ul><ul><li>Outils de public...
1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ?
1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ?
1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ? <ul><li>WikIndx </li></ul>
1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ?
1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ?
1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ? Bibli . En vidéos
1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ?
1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ?
1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ?
1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ?
1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ? <ul><li>C. Réseau et micro-blogging : la notion de real-time web </li></ul>
1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ? <ul><li>Créé en mars 2006 par Jack Dorsey et Biz Stone </li></ul><ul><li>Pe...
1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ?
1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ? InsulaDulcamara
Plan de l’intervention <ul><li>1. Contexte et usages </li></ul><ul><ul><li>1.1 De quoi parle-t-on ? </li></ul></ul><ul><ul...
1. Contexte et usages 1.2 Usagers des Réseaux sociaux <ul><li>Prise en compte des interfaces mobiles </li></ul><ul><li>Usa...
1. Contexte et usages 1.2 Usagers des Réseaux sociaux
1. Contexte et usages 1.2 Usagers des Réseaux sociaux
1. Contexte et usages 1.2 Usagers des Réseaux sociaux Risu
1. Contexte et usages 1.2 Usagers des Réseaux sociaux <ul><li>B. Les utilisateurs des réseaux sociaux </li></ul><ul><li>Le...
1. Contexte et usages 1.2 Usagers des Réseaux sociaux
<ul><li>32 réseaux sociaux en France :  Facebook, LinkedIn, Viadeo, MySpace, Twitter, Reddit, Digg, Delicious,  StumbleUpo...
1. Contexte et usages 1.2 Usagers des Réseaux sociaux Source :  2803.fr
1. Contexte et usages 1.2 Usagers des Réseaux sociaux <ul><li>Source  :  observatoire IFOP des réseaux sociaux (vague5) oc...
1. Contexte et usages 1.2 Usagers des Réseaux sociaux
1. Contexte et usages 1.2 Usagers des Réseaux sociaux <ul><li>Quel usage réel ?   </li></ul><ul><li>Les utilisateurs passe...
Plan de l’intervention <ul><li>1. Contexte et usages </li></ul><ul><ul><li>1.1 De quoi parle-t-on ? </li></ul></ul><ul><ul...
1. Contexte et usages   1.3 Typologie des réseaux sociaux <ul><li>Réseaux généralistes </li></ul><ul><li>Facebook , réseau...
1. Contexte et usages   1.3 Typologie des réseaux sociaux 18/03/2011
1. Contexte et usages   1.3 Typologie des réseaux sociaux
1. Contexte et usages   1.3 Typologie des réseaux sociaux
1. Contexte et usages   1.3 Typologie des réseaux sociaux <ul><li>B. Réseaux spécialisés </li></ul><ul><li>cf. la liste su...
1. Contexte et usages   1.3 Typologie des réseaux sociaux <ul><li>Réseaux universitaires </li></ul><ul><li>Nature Network ...
1. Contexte et usages   1.3 Typologie des réseaux sociaux
1. Contexte et usages   1.3 Typologie des réseaux sociaux
1. Contexte et usages   1.3 Typologie des réseaux sociaux
1. Contexte et usages   1.3 Typologie des réseaux sociaux <ul><li>Entreprises  </li></ul><ul><ul><li>84 % des grandes entr...
1. Contexte et usages   1.3 Typologie des réseaux sociaux <ul><li>Réseaux ouverts, réseaux fermés </li></ul><ul><ul><li>As...
1. Contexte et usages   1.3 Typologie des réseaux sociaux
1. Contexte et usages   1.3 Typologie des réseaux sociaux <ul><li>C. Réseaux et Territoires </li></ul><ul><ul><li>Réflexio...
1. Contexte et usages   1.3 Typologie des réseaux sociaux Loïc Haÿ
1. Contexte et usages   1.3 Typologie des réseaux sociaux Des réseaux sociaux et des bibliothèques
1. Contexte et usages   1.3 Typologie des réseaux sociaux
1. Contexte et usages   1.3 Typologie des réseaux sociaux Loïc Haÿ
Plan de l’intervention <ul><li>1. Contexte et usages </li></ul><ul><ul><li>1.1 De quoi parle-t-on ? </li></ul></ul><ul><ul...
2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>A. Renouveler le modèle de bibliothèque ...
2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>Pratiques informationnelles  :   </li></...
2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>Septembre 2005 – Michael Casey ( Library...
2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>Le web 2.0 c’est un ensemble de  technol...
2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ?
2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ?
2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>Défis et questionnements </li></ul><ul><...
2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>B. Le bibliothécaire médiateur </li></ul...
2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>Nouvelles compétences </li></ul><ul><li>...
2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>Cf. Joe Murphy (Yales) et Heather Moulai...
2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>Un bibliothécaire « Hybride » ? </li></u...
2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>Un « état d’esprit » (Tim O’Reilly) </li...
2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>Manifeste du bibliothécaire 2.0  (Laura ...
2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>C. La question de l’identité numérique <...
2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>Risques :   </li></ul><ul><ul><li>les oc...
2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ?
Plan de l’intervention <ul><li>1. Contexte et usages </li></ul><ul><ul><li>1.1 De quoi parle-t-on ? </li></ul></ul><ul><ul...
2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale <ul><li>A.   Construire une stratégie globale   : </li></ul><ul...
2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale
2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale
2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale
2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale
2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale <ul><li>B. Animer son projet </li></ul><ul><li>Au service d’un ...
2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale <ul><li>Comment ? </li></ul><ul><li>bien choisir les plates-for...
2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale <ul><ul><li>Un projet  collectif et fédérateur </li></ul></ul><...
2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale <ul><li>Définir la stratégie d’ensemble </li></ul><ul><li>Défin...
2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale Facebook en bibliothèques
2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale <ul><li>Promotion et diffusion </li></ul><ul><li>Prévoir les mo...
2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale
2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale <ul><li>Evaluation </li></ul><ul><li>Mesurer l’impact : </li></...
2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale <ul><li>C. Éléments de contenus ? </li></ul><ul><ul><li>Aliment...
2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale <ul><li>L’exemple de la BU d’Angers ( cf. ) :  </li></ul>
2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale
2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale <ul><li>Conseils de David Lee King pour rentabiliser sa page : ...
Plan de l’intervention <ul><li>1. Contexte et usages </li></ul><ul><ul><li>1.1 De quoi parle-t-on ? </li></ul></ul><ul><ul...
2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques <ul><li>A. Présences effectives ? </li></ul><ul><li>Int...
2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques <ul><li>Enhancing   users ’  experience : a content  an...
2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques <ul><li>B. Applications individuelles </li></ul><ul><li...
1. Utilisation en bibliothèque 1.1. Usages individuels
1. Utilisation en bibliothèque 1.1. Usages individuels
1. Utilisation en bibliothèque 1.1. Usages individuels
2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques <ul><li>C. Applications institutionnelles </li></ul><ul...
1. Utilisation en bibliothèque 1.2. Groupes professionnels
1. Utilisation en bibliothèque 1.2. Groupes professionnels
2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques <ul><li>Présenter  le lieu, l’équipe, les collections <...
2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques
2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques
2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques
2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques
2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques
2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques
2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques
2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques
2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques <ul><li>Informations factuelles </li></ul><ul><li>Promo...
Webo-bibliographie <ul><li>Sites généralistes  :  </li></ul><ul><li>http://www.slate.fr </li></ul><ul><li>http://www.demai...
<ul><li>Diaporamas sur les RS :  </li></ul><ul><li>HAY, Loïc.  Pourquoi et comment créer un réseau social en ligne pour mo...
<ul><li>Merci de votre attention </li></ul><ul><li>Des questions ?  </li></ul><ul><li>Thomas Chaimbault  [email_address]  ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Actualités des réseaux sociaux : Panoramas et usages informationnels

5 020 vues

Publié le

1. Contexte et usages
1.1 De quoi parle-t-on ?
1.2 Usagers des Réseaux sociaux
1.3 Typologies des Réseaux sociaux

2. Applications en bibliothèques
2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ?
2.2 Une stratégie globale
2.3 Applications en bibliothèques

Publié dans : Formation, Art & Photos, Technologie
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 020
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
129
Actions
Partages
0
Téléchargements
171
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Friendster = restriction à 4 niveau d’amis.
  • Orientations communes plus ou moins présentes organisées autour de l’identité des utilisateurs.
  • Cy = cyber mais aussi mot coréen pour « ensemble » Contents 1 Mini Life ( similar to Second Life) 2 Home2 ( now called Blog) 3 Club (=chatrooms) 4 Paper 5 NateOn (=MSN) 6 Dotori ( called Acorn in Cyworld USA) Premier Service = SIXDEGREES. Certes déjà soit profil (sites de rencontres comme Match.com en 1995) soit listes d’amis (Messagerie instantanée) mais jamais réunis (friend list en 1998). Acquiert plusieurs milions d’usager mais PB business model. Et surtout, pb pour trouver réseau : tout le monde n’utilisait pas @. Friendster Innove avec le concept d’amis d’amis. Jusque 5 Millions d’inscrits. Pb, pas innové en 2004. Stagne. Pb d’infrastructure : essaie de réduire consommation en réduisant possibilités des inscrits. Refus rachat par Google et Yahoo. MySpace . Bcp communiquer. Récupérer les déçus de Friendster. Futhermore, MySpace differentiated itself by regularly adding features based on user demand (boyd, 2006b) and by allowing users to personalize their pages.
  • From Danh Boyd et Nicole Ellison
  • As Friendster&apos;s popularity surged, the site encountered technical and social difficulties (boyd, 2006b). Friendster&apos;s servers and databases were ill-equipped to handle its rapid growth, and the site faltered regularly, frustrating users who replaced email with Friendster. Because organic growth had been critical to creating a coherent community, the onslaught of new users who learned about the site from media coverage upset the cultural balance. Furthermore, exponential growth meant a collapse in social contexts: Users had to face their bosses and former classmates alongside their close friends. To complicate matters, Friendster began restricting the activities of its most passionate users.
  • 2001 : espace de stockage sur internet. Bide 2003 : MySpace s’est orientée quant à elle sur la musique (récupérer les jeunes 16-25 ans). Peut publier date de concerts correspondre avec les fans. Et groupe s’en sont servi pour leur promotion personnelle. Ce qui pas prévu mais que Tom Anderson a encouragé après avoir pris contact avec eux. Les sites de RS sont concrétisés. 2008 : 300 Millions d’inscrits
  • Thefacebook en février 2004. Anecdote : Kracker le réseau pour se trouver des filles Ouvert uniquement à Harvard puis aux étudiants de la IVY LEAGUE (Huit universités du Nord-Est des EU). Ivy = lierre, pour montrer ancienneté campus. 6.000 étudiants en trois semaines. 1 Million en un an. Ouvert à tous en 2006 Mai 2007 interface permettant d’enrichir l’interface par des applications extérieures : plate-forme programmable qui attira développeurs Auj. +630 millions d’inscrits, devant MySpace mais public différent.
  • Dans le même temps apparitions de nombreux sites qui permettent partage de photos, vidéos… Pas nouveau (Picasa racheté par Google) mais nouveau = prise en compte usagers par « dimension sociale » : création de profils, messagerie, liste d’amis, tags etc. Mais ces sites sont centrés sur les contenus alors que les RS sont centrés sur les profils des usagers. Différence fondamentale ! Pour SL c’est encore différent. Création de contenu par les usagers (1,5 Million en 2009). Amis, groupes, profils, messagerie. Mais univers 3D particulier. “ Les médias sociaux désignent un ensemble de services permettant de développer des conversations et des interactions sociales sur internet ou en situation de mobilité “. Fred Cavazza Une définition des médias sociaux
  • Partage de bibliographie : D’organiser les références par thèmes («categories »), De les qualifier par des mots-clés, D’y associer des fichiers, des liens, D’effectuer une recherche multicritères D’importer / exporter des références BibTeX, EndNote , PubMed, Zotero … De les diffuser via un fil RSS De les afficher par nuages de mots-clés, auteurs… D’annoter les références : gestion des citations et paraphrases (champs Citations et Paraphrases) De commenter les articles (champ fil d’ «Idées ») De créer des listes de bibliographies dans divers formats et styles EndNote (RIS, XML), BibTeX, RTF, HTML / Havard, IEEE… De rédiger des articles , de gérer dynamiquement les citations dans un document en cours de rédaction et d’éditer sa liste bibliographique à la norme choisie
  • Service commun de la documentation de l&apos;Université des Antilles et de la Guyane . La BU Propose principalement dans cet espace des collections patrimoniales de la bibliothèque numérique Manioc : http://www.manioc.org Vous trouverez également d&apos;autres documents publiés par le Service commun de la documentation de l&apos;Université des Antilles et de la Guyane. Site : http://www.univ-ag.fr/buag * Listes des revues empruntables * Invitation au lancement de la revue * Bibliographies Programme colloque Cahiers des charges, BBF, guide de la bibliothèque, rapports…
  • L’information en temps réel : partage de l’information de manière instantanée avec sa communauté (via Facebook , Twitter , Flickr , Digg , Friendfeed …) sur Internet. Quand une information arrive sur Twitter, elle passe devant vos yeux : à vous de la capter, sinon elle risque d’être perdue à jamais . Attention à ne pas se perdre Attention à ne plus prêter d’attention qu’au présent ( memory web )
  • Le site fut créé par Jack Dorsey et Biz Stone, il s’agissait à l’origine d’un projet de recherche. Le service fut développé en deux semaines et vît le jour en 2006, mais c’est en 2007 que Twitter s’est réellement développé. Suite aux élections en Iran : un des seuls moyen de communication qui n&apos;a pas pu être bloqué/censuré par les autorités Barack Obama l&apos;a bcp utilisé pendant la campagne présidentielle Jean Sarkozy devait être nommé à la tête de l&apos;Epad Mort de Micheal Jackson qui s&apos;est répandue via Twitter et à mis à mal ses serveurs Révolutions en Tunisie et dans les pays arabes Aujourd&apos;hui tous les politiques créés leur twitter pour être proche de leur électeurs.
  • Selon une étude réalisée par Semiocast, une startup parisienne de mesure de Buzz, il y a 2,4 millions d’utilisateurs Twitter en France , sur un total de 210 millions dans le monde (les français sont au 17è rang mondial en nombre de comptes ouverts). Fait intéressant, sur la totalité des comptes français, 9% d’entre eux sont protégés par mot de passe (contre 7,8% en moyenne dans le monde). Les comptes les plus protégés sont à Singapour (17,2%), en Malaisie (14,8%), Philippines (10,8%), États-Unis (10,7%) et en Inde (9,9%). Phénomène inverse, les comptes les moins protégés (timeline des tweets publique) sont au Japon (2%). Le graphique ci-dessous montre l’évolution exponentielle du nombre d’utilisateurs inscrits entre mars 2006 et février 2011. http://www.vincentabry.com/statistiques-twitter-france-2011-11142 http://semiocast.com/pr/20110308/2_4_millions_d_utilisateurs_de_Twitter_en_France
  • Sophiebib : Un service de messagerie : Si vous envoyez des informations par mail à vos amis, vous aurez à les sélectionner manuellement. Ici, un seul « tweet » partira instantanément auprès de tout le monde pour une consultation immédiate et simultanée. Ce n’est pas Facebook. Les réseaux sociaux sont typiquement « symétriques » : quand vous êtes « ami » avec quelqu’un, il doit également être « ami » avec vous. Twitter est « asymétrique » si vous suivez quelqu’un il n’est pas nécessaire que cette personne vous suive également. Ce n’est pas un forum. Un forum est complexe et très segmenté. Si vous voulez évoquer un sujet, vous devez le faire à un endroit précis, sous peine de perturber le flux de lecture. Twitter n’a pas vraiment de catégorie en soi, et n’est pas conçu pour les conversations profondes et très argumentées. Il n’y a pas de modérateur sur twitter.
  • 99.1% des français équipés d’un mobile selon l’ARCEP fin 2010 : Autorité de régulation des communications électroniques et des postes
  • Selon l’ARCEP : En métropole, au 1er janvier 2009, 97,8% de la population est couverte par les trois opérateurs mobiles à la fois, ce qui représente 86% de la surface du territoire . 99,3% de la population est desservie par au moins deux opérateurs mobiles, ce qui correspond à 94% de la surface du territoire. 99,8% de la population est couverte par au moins un opérateur mobile, ce qui correspond à 97,7% de la surface du territoire. 75% de la population bénéficie d&apos;une couverture 3G
  • &amp;quot;According to a Tellabs survey conducted by The Nielsen Company, two-thirds of mobile users around the globe are interested in “smart” services that would feed them information based on personal preferences, location, time of day and social setting. &amp;quot; Source : Mobile Users Want Personalized Services http://www.emarketer.com/Article.aspx?R=1007545
  • D’où pb pour évaluer les statistiques. Twitter ne s&apos;utilise pas seulement via la page web, il peut s&apos; intégrer partout , c&apos;est très ouvert : Dans un petit plugin du navigateur comme dans firefox, sur son bureau, sur son mobile (usage en dvp) Nombreuses applications : cartographie, nuage de mots... à partir des tweets : élément important de la réussite et récurrent sur le web aujourd&apos;hui (Google aussi) : le fait de libérer ses données de permettre de les ré-utiliser assez facilement dans  d&apos;autres contextes, de s&apos;approprier ses données, de les enrichir .
  • 2001 : « Digital Natives » par le sociologue américain Mark Prenski Rapport de Sylvie Octobre : accroissement de la force sociale et identitaire de ces réseaux auprès des jeunes générations, chez qui &amp;quot;la relation prise comme valeur de soi [...] devient un élément important de la construction de repères et de marqueurs identitaires qui fonctionnent à la fois comme élément de rattachement et de différentiation&amp;quot;. Une évolution des pratiques due à l&apos;émergence des technologies de l&apos;information, mais qui ne doit pas abuser : &amp;quot;l’expression digital natives ne doit pas faire croire qu’elle décrit l’ensemble des jeunes générations, mais plutôt un terreau commun, dont ils sont tous, plus ou moins imprégnés.&amp;quot; D’après Experian Hitwise : http://www.crn.com/software/220600262;jsessionid=L3TRGZQGK20QLQE1GHOSKH4ATMY32JVN Facebook 55+ = 13,53% usagers (soit +108% depuis September 2008) =&gt; le segment qui augmente le plus. 18-24 = 26.96% 25 to 34 = 23.31% MySpace 55+ = 26% (+6.84 %) Mais déclin de -13% pour 18 à 24 ans et +12%^pour les 25-34 (=22,43% des usagers).
  • Enquête Experian Hitwise aux Etats-Unis Facebook a multiplié par trois, occupant désormais 58,59 % de part d&apos;audience . MySpace, de son côté, a suivi un schéma inverse, passant de 66,84 % d&apos;audience il y a un an à 30,26 %. Et la chute de la filiale de News Corp (de Rupert Murdoch) ne devrait pas ralentir... Facebook et MySpace occupent donc depuis près d&apos;un an entre 80 et 90 % des utilisateurs de réseaux sociaux . Et malgré une explosion de son nombre d&apos;Internautes, Twitter reste pour le moment minuscule, avec à peine 1,84 % du &amp;quot;marché&amp;quot; le mois dernier . Sa croissance est néanmoins très forte, et ces mêmes statistiques l&apos;année prochaine seront à regarder de près.
  • Enquete IFOP : panel de 2015 internautes : http://www.slideshare.net/yvesmariecann/ifop-observatoire-des-rseaux-sociaux-automne-2010 Trois Français sur quatre (78%) sont aujourd’hui utilisateurs d’internet alors qu’ils n’étaient encore qu’un sur deux il y a cinq ans. Cette diffusion élargie s’accompagne d’une réduction de la « fracture numérique », laquelle se concentre aujourd’hui autour du facteur générationnel : les 15-24 ans sont quasiment tous connectés (98% d’internautes), les tranches 25-34 ans et 35-49 ans le sont massivement (respectivement 92% et 87%), les 50-64 ans encore très majoritairement (71%) mais la part d’internautes reste franchement minoritaire chez les 65 ans et plus (36%). Fait remarquable, 62% des digital natives serait membres de 4 Réseaux sociaux ou plus . Vague 4 jan-fév. 2010 : La fréquentation de Facebook est devenue massive en France : 36% des Français âgés de 15 ans et plus déclarent aujourd’hui posséder un compte sur ce réseau social. Facebook s’inscrit particulièrement dans les pratiques des jeunes générations : - 83% des 15-24 ans possèdent un compte, contre 62% chez les 25-34 ans, 31% chez les 35-49 ans, 16% chez les 50-64 ans et 4% chez les 65 ans et plus - 67% des Facebookers de 15-24 ans s’y connectent quotidiennement, dont 43% plusieurs fois par jour, alors que la part de connexions quotidiennes décroit fortement avec l’âge : 58% chez les 25-34 ans, 40% chez les 35-49 ans, 33% après 50 ans. Au-delà de ces spécificités liées à l’âge, on note que la pratique de Facebook est plus développée en région parisienne - où 47% des adultes déclarent posséder un compte - que dans les autres grandes villes (37%), les agglomérations de taille moyenne (33%) et en zone rurale (30%). Par ailleurs, si la part des utilisateurs de Facebook est à peu près la même chez les hommes et les femmes (35% et 36% respectivement), ces dernières se montrent plus actives sur ce réseau social : 58% de celles qui y possèdent un compte se connectent tous les jours, contre 50% chez les hommes.
  • Appartenance à des RS ++Facebook -- MySpace (8% des internautes en janv.2010 contre 12% en an plus tôt) Belle présence de Copaindavant, particularité française (49% des internautes interrogés) mais recrute stt parmi les +25ans aussi pas sûr que dure. (Pas de renouvellement des inscrits).
  • http://www.mediassociaux.com/2009/09/25/quels-sont-les-usages-reels-pour-les-reseaux-sociaux/ chercheurs de la Harward Business School se sont penchés : Understanding Users of Social Networks . En synthèse les résultats de cette étude sont les suivants : Cette dernière information est particulièrement intéressante car elle pourrait expliquer l’incroyable disproportion entre la présence de Facebook et de MySpace dans les médias (on parle tous les jours du premier et quasiment jamais du second) alors que leurs chiffres d’audience sont sensiblement équivalent. La raison est toute simple : la grosse partie des utilisateurs de MySpace ne sont pas dans les grandes villes où sont concentrés les journalistes, blogueurs et autres leaders d’opinion (plus d’infos ici : Will the Real MySpace Users Please Speak Up? ).
  • Orkut : Projet de Orkut Belokut, un ingénieur employé de Google (qui encourage ses employés à passer 20% de leur temps à un projet personnel).
  • Août 2007 En Europe, forte présence des Skyblogs et de Copaindavant.
  • Facebook has almost colonized Europe and it’s extending its domination with more than 200 millions users - QQ , leader in China, is the largest social network of the world (300 millions active accounts) - MySpace lost its leadership everywhere (except in Guam) - V Kontakte is the most popular in Russian territories - Orkut is strong in India and Brazil - Hi5 is still leading in Peru, Colombia, Ecuador and other scattered countries such as Portugal, Mongolia, Romania - Odnoklassniki is strong in some former territories of the Soviet Union - Maktoob is the most important Arab community/portal En un an Facebook marché a augmenté de 194% et Twitter de 1.170% France = 5 utilisateurs de réseaux sociaux dans le monde
  • June 2010 :
  • FB Project : Les chercheurs se sont intéressés à l&apos;utilisation, par les étudiants en première année, du réseau Facebook à des fins d&apos;intégration. Leurs résultats sont sans appel : plus de la moitié de ces élèves se sont inscrits sur le groupe Facebook de l&apos;université avant même d&apos;avoir fait leur rentrée scolaire, pour s&apos;y faire des amis Cf. étude TICE Lyon 1 http://icap.univ-lyon1.fr/1298455813000/0/fiche___actualite/&amp;RH=PRAC_ACT Cf. étude URFIST Nice chercheurs : http://urfistinfo.hypotheses.org/1901 Très faible utilisation des outils numériques spécifiques , en particulier les outils de mémorisation en ligne (moins de 5%), les fils de syndication (moins de 17%), les réseaux sociaux spécialisés… Les réseaux sociaux ne sont majoritairement (58%) pas utilisés, seul Facebook (34%) sort du lot (Twitter 6%, LinkedIn 8%, Viadeo 9%). MyULG : meilleure solidarité étudiante, meilleure mobilisation dans leurs rangs pour une implication dans des responsabilités de politique étudiante au sein de l’ULg. organe de diffusion à la disposition des étudiants pour une plus grande liberté d’expression et une plus grande participation à la vie de l’Institution. simple diffusion d’informations en matière de culture, de divertissements et d’organisations diverses ou tout simplement pour des contacts rapides liés aux cours, aux horaires, etc. facilitateur potentiel de la socialisation de certains étudiants peu enclins aux contacts sociaux directs.
  • Academia.edu aide les Chercheurs à répondre à la question « Qui fait des recherches sur quoi ? » You can find people with similar research interests to you You can keep track of the latest developments in your research area - the latest papers, talks, blog posts and status updates You can create an easy-to-maintain academic webpage, listing your research interests and any papers you have written. A sample webpage is here: http://oxford.academia.edu/RichardPrice
  • En fait, étant donné la palette de services proposés, Amphitamine est une sorte de réseau social spécialisé qui permet aux étudiants d’interagir et de communiquer facilement à l’aide d’outils mis à leur disposition, comme : la création de site pour sa promotion un module « actu » pour partager l’actu de la promo : changement d’emploi du temps, absence de profs, événements… un module « cours » pour partager les cours, le tout classé par matières, ordre chronologique et semestre. un module « fiches de révisions » pour une mise en commun des fiches de révisions. En effet il est souvent impossible de tout résumer soi-même ! un module « fiches méthodes » pour être au point sur la méthode. un trombinoscope pour pouvoir voir tous les membres de ta promo. enfin, un forum pour pouvoir dialoguer avec les membres de la promo, poser des questions, ainsi qu’une messagerie interne pour communiquer directement avec d’autres membres de sa promo Amphitamine est gratuit et plusieurs services seront ajoutés prochainement (si je peux me permettre, s’offrir les services d’un graphiste ne serait pas du luxe). S’il y a des étudiants dans la salle, j’aimerais bien connaître leur avis sur ce type de service et savoir s’ils en utilisent, et lesquels.
  • Marketing Etudiant permet à 461.959 étudiants en commerce de la première au bac +8 de s&apos;entraider pour atteindre leur projet professionnel 1. Partage de ressources : cours, exposés, mémoires, définitions 2. Formation et emploi : filières, diplômes, métiers, stages, 1er emploi 3. Veille de l&apos;actualité marketing : cercle des experts, blog créé en 2005 par un jeune étudiant en école de commerce (iseg – lyon) à peine âgé de 21 ans, Thierry Debarnot, ce qui n’était qu’un site personnel est devenu aujourd’hui un réseau de services aux étudiants recevant plus de 20000 visiteurs par jour, qui a réalisé un chiffre d’affaire de 100.000 euros en 2008, soit le double de celui de l’exercice précédent, et fait travailler cinq personnes à plein temps (en comptant stagiaire et associés). Ensuite, l’histoire s’accélère : en septembre 2007, le site reçoit 5000 visiteurs uniques par jour, et d’autres annonceurs arrivent au printemps 2008. La diversification passe également par la création d’autres sites complémentaires , dans une logique de réseau. C’est le cas de Doc-etudiant.fr , créé en juin 2008 et qui compte déjà 7000 visiteurs par jour, de Finance-etudiant.fr , un peu plus ciblé, créé en octobre 2008, et de Marketing-professionnel.fr , lancé le 5 novembre 2008, un site-magazine de contenus et services pour les professionnels du marketing.
  • Entreprises Réalisée comme l’an passé auprès des 100 premières entreprises du classement Fortune, Sur un même réseau social, les entreprises ont des pratiques diverses pour toucher différents publics et délivrer différents messages concernant leurs produits, les RH, leur sponsoring ou leur mécénat... En France : Les entreprises y pratiquent en effet davantage le blog corporate (45 % contre 36 % en moyenne) pour la conversation au temps long, et Twitter pour la discussion brève, avec un taux d’usage parmi les plus élevés (91 %). Seul petit bémol : elles ne sont que trois parmi les onze entreprises françaises du classement Fortune 100 à être présentes sur les quatre plateformes…
  • Ville 2.0 : Idée de re-territorialiser les réseaux sociaux. Chercher traces locales dans les réseaux généralistes. Présenter l’ensemble comme un tout cohérents. Développer de nouveaux services, impliquer citoyens dans le développement urbain.
  • La Ruche, réseau social rennais depuis 2008. établir des relations entre les rennais. Relations, qui dans un premier temps sont virtuelles, puis prolongées dans le réel selon le désir de ses utilisateurs. Ce réseau veut développer un sentiment de confiance ainsi que valoriser les événements de proximité. Habitants et associations sont les deux principaux acteurs.
  • 2003 sq : site français (né à Paris). idée de développer et renforcer la vie de quartier Entraide, partage de service, échange d’information entre habitants d’un même quartier.
  • Diaporama de Loïc Haÿ disponible sur slideshare à l’adresse : http://www.slideshare.net/loichay/pourquoi-et-comment-crer-un-rseau-social-en-ligne-pour-mon-territoire
  • Nouvelles pratiques : L’enquête du Crédoc a mis en évidence l’augmentation du nombre de non-inscrits et de séjourneurs qui utilisent souvent la bibliothèque comme lieu de travail. Les visites s’espacent mais sont plus longues, cinquante minutes en moyenne, ce qui est certainement dû au développement du nombre de places assises et à la diversification de l’offre et des services qui incitent à rester L’enquête du Crédoc insiste sur la perméabilité entre inscrits et non-inscrits, emprunteurs et non emprunteurs : il est donc important de ne pas hiérarchiser ces différents types d’usages et d’y répondre par une offre de services adaptée. repenser les relations avec les usagers et de leur proposer des services adaptés.
  • Mickaël Casey sur son blog déplace la problématique vers le bibliothécaire 2.0 en cherchant à démontrer que la bibliothèque 2.0 a plus de chance à s’incarner en faisant d’abord évoluer les professionnels des Sciences de l’information For me, Library 2.0 is not about technology .  Library 2.0 seeks to harvest good ideas from outside and use them to deliver improved and new services, often times in an effort to reach a new target population.  Library 2.0 is, at its core, a way of thinking, a way of operating.  It’s a framework for integrating change into all levels of library operations .  It&apos;s in our effort to reach this new level of service that we will utilize these new, often times Web 2.0, technologies. Multiforme = il s’agit plus d’un Etat d’Esprit (Tim O’Reilly) Transformation des composantes de la bibliothèque : contenu, professionnels, mais aussi usagers (rôle plus important même si déjà théoriquement placé au cœur du système documentaire)
  • Révolution vs conception marketing Aujourd’hui on dit que la notion de web 2.0 est morte. On parle de linked data. Emergence du web social. La définition de Tim O’Reilly Je définis le web 2.0 comme étant la conception de systèmes qui mettent à profit les effets des réseaux sociaux pour tirer le meilleur de ceux qui les utilisent, ou pour parler plus simplement, mettre à profit “ l’intelligence collective ”. (définition de 2008, traduction Bertrand Duperrin )
  • La bibliothèque 2.0 en 5 leçons : (Source : Bibliopedia) Se promouvoir (le marketing pour aller (re)conquérir son/le public) S&apos;ouvrir à l’usager (qu’il devienne « contributeur ») Améliorer les outils existants (Il s’agit d’un approfondissement des missions traditionnelles) Délivrer de nouveaux services (Il s’agit d’une diversification des missions traditionnelles) Se poser en forum social (se positionner comme lieu central pour la communauté)
  • I. « L’offre en ligne doit-elle être conçue comme une offre secondaire et parallèle , la bibliothèque restant avant tout un espace physique, ou bien constitue-t-elle une offre à part entière , susceptible de remettre en question le modèle de la bibliothèque ? » « Il faut trouver un nouveau modèle de bibliothèque en ligne, qui fonctionne de manière complémentaire avec la bibliothèque physique , ce qui implique non pas de transposer les services traditionnels et de s’adapter, mais de repenser le modèle et d’innover en matière de services . Les services de question/réponse vont en ce sens. » II. « La bibliothèque en ligne, service à distance, renonce-t-elle à sa mission de proximité ou propose-t-elle paradoxalement une nouvelle forme de proximité ? Les services en ligne, bien que services « à distance », proposent donc une nouvelle forme de service de proximité : alors que la bibliothèque physique propose une proximité territoriale et humaine, la bibliothèque en ligne propose une proximité temporelle, et en termes de médiation , en se plaçant là où les internautes cherchent l’information, au moment où ils la cherchent. » III. « la bibliothèque « territoriale » s’adresse-t-elle uniquement à la population locale ou à un public plus large ? Internet conduit en effet à repenser la notion de communauté. » « Les services en ligne proposent aujourd’hui de nouveaux modes d’appropriation de la bibliothèque et permettent à la bibliothèque de trouver sa place dans la société de la connaissance. Ils ne peuvent donc pas être réduits à une offre parallèle, secondaire de la bibliothèque . Cependant, il ne faut pas oublier que la bibliothèque municipale est avant tout un espace physique , ancré dans un territoire particulier et destiné à une population définie. Elle n’existe d’ailleurs que dans la mesure où elle répond aux besoins de ce territoire. Les services numériques doivent donc s’adresser en priorité à cette population. Sans oublier toutefois que la population locale est une population d’internautes qui appartiennent à différentes communautés, territoriales ou numériques. »
  • Démarche attentionnelle (aux besoins, à la veille) permanente adaptée (à la population) « agir local, penser global » partagée (tutelles, publics, partenaires) évolutive stratégiques (pro-active) Qui ne va pas tant à la rencontre des usages que des usagers Le bibliothécaire est un veilleur, un producteur de contenu, un facilitateur ; centré utilisateur
  • Savoir repérer (contenu, flux d’info) Savoir choisir (se limiter, sélectionner) Maîtriser les outils (veille, recherche, édition) Savoir diffuser (communication, stratégie) Savoir combiner (agréger, structurer -&gt; notion d’architecte de l’information) Savoir accompagner (pédagogie)
  • Définition sur le bibliolab - http://bibliolab.fr/cms/content/la-biblioth%C3%A8que-hybride-petite-synth%C3%A8se-dun-concept « Le bibliothécaire hybride n&apos;est plus un préposé derrière une banque de prêt, il est un agent qui se déplace dans les locaux, à la rencontre des usagers. Ce n&apos;est plus le public qui vient au bibliothécaire mais le bibliothécaire qui vient au public. Pour cela, il est déchargé de certaines tâches internes (le catalogage ayant échu à des agences bibliographiques, il se contente la plupart du temps de localiser les ressources qui lui sont propres, ne créant plus que les quelques notices qui n&apos;existent pas encore). Le travail collaboratif avec ses collègues des réseaux des bibliothèques avoisinantes n&apos;a plus de secret pour lui, il ne pense pas &amp;quot;Je&amp;quot; mais &amp;quot;Nous&amp;quot;. Il veille, trie et met en avant des informations en direction d&apos;une communauté entière. Enfin, le bibliothécaire hybride est un metteur en scène : il se déplace fréquemment dans les collections pour les mettre en espaces au gré des animations qui ont lieu dans son établissement. Il déplace même parfois les collections pour laisser place aux usagers qui viennent profiter de ces ressources pérennes et pourtant changeantes. Le bibliothécaire hybride est, finalement, l&apos;hôte de tous ces gens qui viennent échanger . Il s&apos;attache à ce qu&apos;ils se trouvent bien, à devancer leurs besoins mais aussi à les surprendre. Il est hybride dans le sens où il s&apos;intéresse à tous les supports de documents , du vélin au pixel et où il n&apos;a de cesse que de créer des accès vers ces différentes ressources pour ses usagers ; il est encore hybride quand il pense aux publics et non plus au public. Il est hybride, enfin, dans sa permanence à défendre une constance dans le service au public tout en essayant d&apos;anticiper les tendances qui seront celles de ses usagers de demain. Il est autant vigie que mousse sur le navire, à la fois en train de veiller et d&apos;accomplir des besognes contingentes.
  • Multiplicité des plateforme Bien fonder sa stratégie. Ecouter les conversations existantes : voir et dresser une cartographie de votre présence non maitrisée sur les médias sociaux, générée par les conversations existantes par les internautes. Définir sa stratégie : acquisition, fidélisation, notoriété. Il ne faut pas raisonner d’abord outils mais d’abord stratégie et bénéfices recherchés (cf : Avant de voir les outils voyez les usages et Pensez aux cibles que vous voulez toucher plutôt que de penser aux outils technologiques ) Développer sa présence : il faut se lancer une fois les deux étapes précédentes mises en place Animer et analyser http://www.mediassociaux.com/2009/10/05/de-la-presence-a-lanimation-sur-les-medias-sociauxecont/
  • Prudence = bon sens Organisation = classer ses contacts FB par exemple Ciblage = je publie quoi sur quel site ? Veille = qui me cite ? Qu’est-ce qui transparaît de moi ? Evaluation = impact des résultats de la veille Action = remerciement, règlement à l’amiable…
  • Stratégie pas forcément 2.0. si ce n’est plus grande prégnance de l’usager. Varier les ressources (accès internet non bridés, logiciels bureautique, MP3, jeux…) Améliorer la médiation (catalogues 2.0, espaces identifiés ados, univers Netvibes, flux RSS ; vous en avez pensé quoi ?) Offrir de nouveaux services (formation aux NTIC, soutien scolaire en ligne, services QR, chat, plateforme VOD) Encourager la participation (utilisation sites 2.0 comme FlickR, MySPace, YouTube, Delicious… ; ouverture de blogs ; Wiki locaux)
  • Disséminer des informations pratiques   les heures d’ouverture , les informations de contact de la bibliothèque ou des bibliothécaires , l’adresse du site de la bibliothèque … propose un « audio tour » de la bibliothèque guide d’orientation en ligne. ; tutoriel vidéo expliquant l’utilisation de la photocopieuse ; réserver une salle de travail en scannant le code placardé sur la porte Disséminer les usages documentaires Dundee Collège en Grande Bretagne propose des marques pages sur lesquels figurent des QR codes permettant d’aller prolonger en ligne ses prêts ou d’accèder à son compte emprunteur L’université de Technologie de Sidney propose un guide pour apprendre à utiliser le catalogue . Voir aussi les propositions d’Etienne cavalié sur son blog , notamment une passerelle vers le service de référence Rue des Facs ou encore une incitation à réserver un livre absent des rayons. Documenter « les objets culturels » Relier les documents aux avis des bibliothécaires publiés sur un blog  ou ceux de lecteurs vers Babelio ou LibraryThing. Relier les documents vers des extraits musicaux, des bandes annonces, des discographies ou filmographies. Relier un essai vers une conférence en ligne de l’auteur. Renvoi vers la bibliographie dans lequel figure ce livre –je pense notamment aux bibliographies commentées que nous réalisons à Romans sur Isère. Renvoi aux nouveautés d’un genre via un QR code collé sur le rayonnage . Complément d’informations sur les œuvres dans le cadre d’une exposition , les relier à une vidéo, à un catalogue d’exposition … Relier des livres , des journaux à leur version numérique…
  • Idée d’une stratégie, d’une politique. On n’investit pas les réseaux sociaux parce que c’est hype.
  • Rôle d’un « Responsable », d’un « Community Manager » qui va fédérer des communautés multi-plateformes, impliquer toujours plus d’usagers dans votre réflexion, animer la communauté, créer des contenus, favoriser et encourager l’implication en ligne et les relais d’informations.
  • http://www.mediassociaux.com/2009/09/22/quelle-charte-pour-les-medias-sociaux/ Charte d’utilisation Charte d’expression : qui peut dire quoi de mon institution ? Être soi-même Respecter le copyright, respecter les personnes Éviter les conflits Être attentif à la véracité des informations Respecter les règles de l’établissement Être pertinent, notion de valeur ajoutée Assumer les propos
  • Créer une page plutôt qu’un profil Par exemple, la bibliothèque peut parfaitement envisager de commencer par créer un groupe autour d&apos;une animation, une collection, ce en concertation avec son public, notamment les ados, et mettre en place cette nouvelle visibilité en commun avec eux en les associant étroitement au projet. Un compte de type « page » présente bien d’autres avantages pour une bibliothèque : elle est consultable sans être inscrit à Facebook – contrairement au « profil » – permet un suivi statistique des visites, et offre des fonctionnalités collaboratives, tel l’envoi de courriels à l’ensemble des membres. Enfin, il est possible, et parfois préférable, d’intégrer les pages Facebook des usagers plutôt que les usagers sur sa page Facebook, via l’intégration d’un widget de recherche dans le catalogue de l’établissement au sein des comptes Facebook, par exemple. L’URL peut prendre le nom de la bibliothèque Le nombre de fan est illimité (le groupe limité à 5.000) Il y a une fonctionnalité statistiques Ce qui est posté sur les pages apparaît dans la timeline des fans Intègre le flux d’un blog
  • Définir la ligne éditoriale , qui fait quoi, comment animer la communauté vers le travail de community manager &gt; monter un groupe, une équipe ? Complémentarité avec les autres outils de communication Peut être chronophage Accompagner la création d&apos;une page facebook IVL (info sur le blog de la BU, sur le portail, être présent sur des groupes d&apos;étudiants...) et IRL (affichettes, marque page, information des lecteurs à l&apos;oral, info au RU, journal de la fac, des étudiants...)...
  • Certes expliquer mais ne suffit pas : dire que est sur FB, et dire aussi pourquoi, ce qu’on y fait et trouve comme information. http://livrearbitre.files.wordpress.com/2010/02/promotion-de-facebook-sur-les-sites-des-scd.pdf
  • se créer un profil Facebook, en soi ce n&apos;a aucun intérêt. L&apos;idéal est de compléter ce profil et les myriades d&apos;onglets en ligne : onglets photos avec des images des animations, de l&apos;équipe, du lieu, onglet vidéos avec des vidéos des ateliers ou des animations, onglet encarts avec des widgets de recherche dans le catalogue, dans les ressources, de chat voire un onglet événements, un onglet forum, pourquoi pas ? J&apos;irai plus loin encore en proposant à la bibliothèque de participer en tant que telle à des groupes pour se fondre dans ceux où se trouvent et se retrouvent les usagers, banaliser sa présence en quelque sorte (certes réservés aux détenteurs d&apos;un profil si je ne m&apos;abuse).
  • les onglets Mur et Info (qu’on ne peut pas supprimer) un onglet Notes (où l’on fait redescendre tant bien que mal les billets du blog) un onglet Documentation électronique (avec des liens vers les bouquets et bases de données dispos) un onglet Catalogue (avec le widget qui va bien) un onglet Flickr (on a ouvert un compte pro SCD pour l’occasion) et un onglet de Bienvenue (qui accueille le Pas-encore-fan, le fan tombe directement sur le Mur).
  • http://pintiniblog.wordpress.com/2011/02/02/utilisation-de-facebook-en-bu-une-analyse/?utm_source=twitterfeed&amp;utm_medium=twitter Si on croise résultats quantitatifs et analyse qualitative: L’élément le plus actif/utilisé est le mur Plus la bib est « grosse » , plus cette activité est élevée Type d’informations des « murs » : actualités, horaires, logistique, (dans une moindre mesure) promotion des collections Très peu de fans publient sur les murs analysés Parmi les utilisateurs actifs, plus de femmes que d’hommes Très peu de liens externes (vers d’autres outils collaboratifs, par ex.) Fb n’est pas utilisé, dans les cas analysés, pour promouvoir des activités hors BU Si on croise analyses quantitatives/qualitatives et observations: Outil potentiellement efficace pour la communication et la promotion des BU, mais sous-utilisé actuellement Les BU impliquées dans des activités culturelles ont une utilisation plus intense Le maintien d’une page Fb est chronophage Les bibliothécaires impliqués dans les services de référence devraient peut-être créer une page personnalisée pour être en contact avec les utilisateurs (plutôt qu’utiliser celle de la BU) [à creuser] Il semblerait que deux types de profils de BU se dégagent: 1) activité très forte sur Fb; 2) activité faible
  • LinkedIn : Sur le deuxième semestre de l’année 2008, 13 735 embauches ont été réalisées en France via notre réseau. Appui à réseau professionnel en ligne, grâce aux personnes, aux possibilités d’emploi et aux différentes opportunités professionnelles accessibles via notre plateforme. connexion et l’échange de connaissances. maintenir et de protéger image de marque professionnelle en ligne (Professionnal brand online) , en vous permettant de vous représenter qui vous êtes dans un contexte professionnel. profil, envoyer et recevoir des demandes d&apos;introduction, ainsi que rechercher des personnes gratuitement http://www.webactus.net/actu/7178-statistiques-linkedin 1 personne s’inscrit toutes les secondes LinkedIn c’est 70 millions de membres répartis dans 200 pays 42 pages vues par un membre tous les mois 560 000 connexions tous les jours Une progression exponentielle depuis 2 ans 61% de contacts masculins 41% l’utilisent pour du marketing, 70% pour trouver un emploi et 80% pour recruter (demande supérieure à l’offre)
  • Joe Murphy est l’auteur des compétences informationnelles pour les RS. Contact via FB, Twitter. Echange. ALA Movers and Shakers Twitters, RS, Mobile for libraries. Competencies. Utilisation de FB pour communiquer sur ces formations et interventions, mettre en ligne ses propres documents, signaler sa présence numérique sur d’autres réseaux, créer une page pour certaines interventions.
  • Utilisation de FB liée au blogs : publication en temps réel des éclats du SILex comme pour Twitter.
  • Bibliothèques Sans Frontières (France) Bibliothèques Sans Frontières est une association Loi 1901, reconnue d’intérêt général. Le siège principale de l’association est à Paris. Savoir Solidaire œuvre à fournir une plate-forme de référence pour mettre le savoir à la portée du plus grand nombre. Savoir Solidaire œuvre également à rendre la communication entre acteurs et spécialistes du métier du livre plus simple et plus dynamique dans un environnement amical, ouvert et transparent, pour une meilleure application du métier et une meilleure professionnalisation. Savoir Solidaire encourage l&apos;ouverture et la transparence en donnant à chacun la possibilité de communiquer et de partager, tout en respectant certains principes. Ces principes ne doivent être restreints que par les limites des lois, de la technologie et des normes sociales et professionnelles. Nous avons donc établi ces Principes comme fondement des droits et des responsabilités des utilisateurs de &amp;quot;Savoir Solidaire&amp;quot;. 1-     Liberté de partager et de communiquer : Chaque utilisateur est libre de partager les informations qu&apos;il souhaite, sous la forme de son choix, avec qui il le souhaite, soit avec une autre personne, soit avec des structures professionnelles, tant qu&apos;ils acceptent tous deux cette connexion. L’utilisateur est libre de décider des destinataires de ses informations. 2-     Propriété et contrôle de l&apos;information : Chaque utilisateur doit respecter les principes de la propriétaire intellectuelle. Chaque utilisateur est le propriétaire de ses informations, ce qui inclut également son droit au retrait de ces informations de &amp;quot;Savoir Solidaire&amp;quot;. Il reste à signaler que l’utilisateur ne peut pas limiter la façon dont ceux qui ont reçu l&apos;information peuvent l&apos;utiliser, particulièrement en dehors de &amp;quot;Savoir Solidaire&amp;quot;. 3-     Communication de l&apos;information : Chaque utilisateur est libre d&apos;accéder aux informations qui lui sont communiquées par d&apos;autres. Il doit également pouvoir permettre autant d’accessibilité aux autres utilisateurs. 4-     Égalité fondamentale : Tous les utilisateurs de &amp;quot;Savoir Solidaire&amp;quot; sont égaux vis-à-vis des droits et des responsabilités quelle que soit leur activité principale. Un seul ensemble de principes, de droits et de responsabilités est applicable à tous. 5-     Valeur sociale : Chaque utilisateur est libre d&apos;établir une relation de confiance et une réputation sur la base de son identité et de ses connexions, et ne doit pas être exclu de &amp;quot;Savoir Solidaire&amp;quot; pour des raisons autres que celles décrites dans la Déclaration des droits et responsabilités. 6-     Service fondamental : Chaque utilisateur a le droit d’utiliser &amp;quot;Savoir Solidaire&amp;quot; gratuitement pour établir une présence, communiquer et partager des informations, quel que soit son niveau de participation ou de contribution. 7-     Bien commun : Les droits et responsabilités de &amp;quot;Savoir Solidaire&amp;quot; et de tous ceux qui l&apos;utilisent doivent être décrits dans la Déclaration des droits et responsabilités, qui doivent respecter ces Principes. 8-     Transparence : &amp;quot;Savoir Solidaire&amp;quot; déclare publiques ses objectifs, ses projets, ses règlements et ses activités en pleine transparence. 9-     Un monde sans frontières : Savoir Solidaire est accessible à tous, sans barrières géographiques ou nationales.
  • Welcome to ALA Connect! profile . friends professional network. your groups or search for more communities a Formal ALA Groups that carry out the work of the Association, and 2. Member Communities that are informal groups you can create yourself or join to build online communities around topics of interest.
  • Actualités des réseaux sociaux : Panoramas et usages informationnels

    1. 1. Actualités des réseaux sociaux : Panoramas et usages informationnels Thomas Chaimbault [email_address]
    2. 2. Plan de l’intervention <ul><li>1. Contexte et usages </li></ul><ul><ul><li>1.1 De quoi parle-t-on ? </li></ul></ul><ul><ul><li>1.2 Usagers des Réseaux sociaux </li></ul></ul><ul><ul><li>1.3 Typologies des Réseaux sociaux </li></ul></ul><ul><li>2. Applications en bibliothèques </li></ul><ul><ul><li>2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? </li></ul></ul><ul><ul><li>2.2 Une stratégie globale </li></ul></ul><ul><ul><li>2.3 Applications en bibliothèques </li></ul></ul>
    3. 3. 1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ? <ul><li>A. Eléments de définitions </li></ul><ul><li>un site web </li></ul><ul><li>la nécessité de créer un profil d'utilisateur, pour pouvoir accéder au réseau et bénéficier de ses services </li></ul><ul><li>la mise en communication des profils du réseau selon des modalités diverses </li></ul><ul><li>Possibilité d’étendre son réseau (amis d’amis) </li></ul>
    4. 4. 1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ? <ul><li>« une catégorie de site web avec des profils d'utilisateurs, des commentaires publics semi-persistants sur chaque profil, et un réseau social public navigable (&quot; traversable &quot;) affiché en lien direct avec chaque profil individuel » </li></ul><ul><li>Danah Boyd  </li></ul>
    5. 5. 1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ? Loïc Haÿ, pourquoi et comment créer un réseau social en ligne pour mon territoire ?
    6. 6. 1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ? <ul><li>Les pionniers : </li></ul><ul><ul><li>Sixdegrees.com [A. Weinreich] (1997-2000) </li></ul></ul><ul><ul><li>Cyworld (1999-…) [Corée du sud] (2001) </li></ul></ul><ul><ul><li>[éclatement de la bulle internet : 2001] </li></ul></ul><ul><ul><li>Friendster [Jonathan Abrams] (2002 B, 2003-2004) </li></ul></ul><ul><ul><li>LinkedIn [Reid Hoffman] (2003-…) </li></ul></ul><ul><ul><li>MySpace [Tom Anderson ] (2001, 2003-…) </li></ul></ul><ul><ul><li>Facebook [Mark Zuckerberg] (2004-…) </li></ul></ul><ul><li>Cf BOYD, Danah, ELLISON, Nicole. Social Network Sites: Definition , History , and Scholarship </li></ul>
    7. 7. Danah Boyd et Nicole Ellison
    8. 8. 1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ?
    9. 9. 1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ? Page d’accueil de MySpace – octobre 2003
    10. 10. 1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ? Page d’accueil de thefacebook – février 2004
    11. 11. 1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ? <ul><li>B. Réseaux et Médias sociaux ? </li></ul><ul><li>Outils de publication (Blogs, microblogs, Wiki) </li></ul><ul><li>Sites de partages (FlickR, DailyMotion, Diigo, Slideshare) </li></ul><ul><li>Pages personnelles (Netvibes) </li></ul><ul><li>Univers virtuels (Second Life) </li></ul><ul><li>Notion de partage, de participation. </li></ul>
    12. 12. 1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ?
    13. 13. 1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ?
    14. 14. 1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ? <ul><li>WikIndx </li></ul>
    15. 15. 1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ?
    16. 16. 1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ?
    17. 17. 1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ? Bibli . En vidéos
    18. 18. 1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ?
    19. 19. 1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ?
    20. 20. 1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ?
    21. 21. 1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ?
    22. 22. 1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ? <ul><li>C. Réseau et micro-blogging : la notion de real-time web </li></ul>
    23. 23. 1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ? <ul><li>Créé en mars 2006 par Jack Dorsey et Biz Stone </li></ul><ul><li>Peu de changements avant 2009 (juin : comptes vérifiés, oct. : listes, nov : retweet) </li></ul><ul><li>10 milliards tweets en mars 2010 </li></ul><ul><li>+70 millions utilisateurs en déc. 2009 </li></ul>
    24. 24. 1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ?
    25. 25. 1. Contexte et usages 1.1 De quoi parle-t-on ? InsulaDulcamara
    26. 26. Plan de l’intervention <ul><li>1. Contexte et usages </li></ul><ul><ul><li>1.1 De quoi parle-t-on ? </li></ul></ul><ul><ul><li>1.2 Usagers des Réseaux sociaux </li></ul></ul><ul><ul><li>1.3 Typologies des Réseaux sociaux </li></ul></ul><ul><li>2. Applications en bibliothèques </li></ul><ul><ul><li>2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? </li></ul></ul><ul><ul><li>2.2 Une stratégie globale </li></ul></ul><ul><ul><li>2.3 Applications en bibliothèques </li></ul></ul>
    27. 27. 1. Contexte et usages 1.2 Usagers des Réseaux sociaux <ul><li>Prise en compte des interfaces mobiles </li></ul><ul><li>Usages </li></ul>
    28. 28. 1. Contexte et usages 1.2 Usagers des Réseaux sociaux
    29. 29. 1. Contexte et usages 1.2 Usagers des Réseaux sociaux
    30. 30. 1. Contexte et usages 1.2 Usagers des Réseaux sociaux Risu
    31. 31. 1. Contexte et usages 1.2 Usagers des Réseaux sociaux <ul><li>B. Les utilisateurs des réseaux sociaux </li></ul><ul><li>Les « Digitals Natives » [Prensky] </li></ul><ul><ul><li>Rapport CREDOC de Sylvie Octobre </li></ul></ul><ul><ul><li>Le Mythe de la génération Y </li></ul></ul><ul><ul><li>« Ce n’est pas parce que les jeunes se servent de la technologie qu’ils en conçoivent le sens. » </li></ul></ul><ul><li>Profil Type </li></ul><ul><ul><li>Utilisateur auraient en moyenne 30 ans </li></ul></ul><ul><ul><li>En majorité des hommes, politiquement plutôt à gauche, cadres ou étudiants qui ont un usage élevé de l'internet. (étude SocioGeek – 7580 réponses) </li></ul></ul><ul><ul><li>Mais fluctue (Enquête Experian Hitwise ) </li></ul></ul>
    32. 32. 1. Contexte et usages 1.2 Usagers des Réseaux sociaux
    33. 33. <ul><li>32 réseaux sociaux en France : Facebook, LinkedIn, Viadeo, MySpace, Twitter, Reddit, Digg, Delicious, StumbleUpon , FriendFeed, Last.fm, Friendster, LiveJournal, Hi5, Tagged, Ning, Copains d'avant, Bebo. </li></ul><ul><li>(14 oct. 2010) </li></ul>1. Contexte et usages 1.2 Usagers des Réseaux sociaux
    34. 34. 1. Contexte et usages 1.2 Usagers des Réseaux sociaux Source : 2803.fr
    35. 35. 1. Contexte et usages 1.2 Usagers des Réseaux sociaux <ul><li>Source : observatoire IFOP des réseaux sociaux (vague5) oct.2010 </li></ul>
    36. 36. 1. Contexte et usages 1.2 Usagers des Réseaux sociaux
    37. 37. 1. Contexte et usages 1.2 Usagers des Réseaux sociaux <ul><li>Quel usage réel ? </li></ul><ul><li>Les utilisateurs passent beaucoup de temps à regarder les photos des autres ; </li></ul><ul><li>Les hommes cherchent des femmes (ces dernières totalisent 2/3 des visites de profils). </li></ul><ul><li>Plus surprenant, cette étude révèle également des comportements-types en fonction des réseaux : </li></ul><ul><li>Sur Twitter les hommes publient beaucoup plus de liens que les femmes ; </li></ul><ul><li>Les utilisateurs de MySpace sont surtout représentés dans les petites villes . </li></ul><ul><li>Understanding Users of Social Networks (Harvard, 2009) </li></ul>
    38. 38. Plan de l’intervention <ul><li>1. Contexte et usages </li></ul><ul><ul><li>1.1 De quoi parle-t-on ? </li></ul></ul><ul><ul><li>1.2 Usagers des Réseaux sociaux </li></ul></ul><ul><ul><li>1.3 Typologies des Réseaux sociaux </li></ul></ul><ul><li>2. Applications en bibliothèques </li></ul><ul><ul><li>2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? </li></ul></ul><ul><ul><li>2.2 Une stratégie globale </li></ul></ul><ul><ul><li>2.3 Applications en bibliothèques </li></ul></ul>
    39. 39. 1. Contexte et usages 1.3 Typologie des réseaux sociaux <ul><li>Réseaux généralistes </li></ul><ul><li>Facebook , réseau leader en Amérique du nord, en Europe ou en Australie, </li></ul><ul><li>Orkut , leader au Brésil </li></ul><ul><li>QQ en Chine </li></ul><ul><ul><li>«  MySpace, c'est le bar, Facebook, c'est la maison, et LinkedIn, c'est le bureau  » </li></ul></ul><ul><ul><li>Reid Hoffman, </li></ul></ul><ul><ul><li>fondateur du réseau professionnel LinkedIn </li></ul></ul>
    40. 40. 1. Contexte et usages 1.3 Typologie des réseaux sociaux 18/03/2011
    41. 41. 1. Contexte et usages 1.3 Typologie des réseaux sociaux
    42. 42. 1. Contexte et usages 1.3 Typologie des réseaux sociaux
    43. 43. 1. Contexte et usages 1.3 Typologie des réseaux sociaux <ul><li>B. Réseaux spécialisés </li></ul><ul><li>cf. la liste sur Wikipedia </li></ul><ul><ul><li>ethniques (AsianAvenue, Black Planet , MiGente) </li></ul></ul><ul><ul><li>religieux ( MyChurch ou Muxlim ) </li></ul></ul><ul><ul><li>communautaires ( Zelink ; OUTeverywhere ) </li></ul></ul><ul><ul><li>thématiques ( Catster ; CafeMom pour les mères de famille, Flixster pour les amateurs de cinéma) </li></ul></ul>
    44. 44. 1. Contexte et usages 1.3 Typologie des réseaux sociaux <ul><li>Réseaux universitaires </li></ul><ul><li>Nature Network , Eduspace , Academia , Pronetos , etc. </li></ul><ul><li>+ Form@Doct : les réseaux sociaux pour les chercheurs </li></ul><ul><li>The Facebook Project </li></ul><ul><ul><li>MyULG </li></ul></ul><ul><ul><li>Carnets2 </li></ul></ul>
    45. 45. 1. Contexte et usages 1.3 Typologie des réseaux sociaux
    46. 46. 1. Contexte et usages 1.3 Typologie des réseaux sociaux
    47. 47. 1. Contexte et usages 1.3 Typologie des réseaux sociaux
    48. 48. 1. Contexte et usages 1.3 Typologie des réseaux sociaux <ul><li>Entreprises </li></ul><ul><ul><li>84 % des grandes entreprises internationales sont désormais présentes sur les médias sociaux, avec une préférence pour Twitter. </li></ul></ul><ul><ul><li>25 % utilisent en 2011 les quatre outils étudiés (Twitter, Facebook, YouTube et les blogs corporate) </li></ul></ul><ul><ul><li>Moyenne de comptes élevée (+5 comptes en moyenne sur Twitter, et +4 pages sur Facebook) source </li></ul></ul><ul><ul><li>62 % des cadres français considerent que l’entreprise ne devrait pas communiquer sur des sites tels que Facebook ou Twitter (IFOP). </li></ul></ul>
    49. 49. 1. Contexte et usages 1.3 Typologie des réseaux sociaux <ul><li>Réseaux ouverts, réseaux fermés </li></ul><ul><ul><li>Asmallword est une &quot;communauté privée internationale de personnes cultivées influentes&quot;, </li></ul></ul><ul><ul><li>Pingsta est réservé aux experts de l'Internet </li></ul></ul><ul><ul><li>INmobile.org compte 2000 top managers travaillant dans le domaine de l’industrie du sans-fil. </li></ul></ul><ul><ul><li>TheFacebook… </li></ul></ul>
    50. 50. 1. Contexte et usages 1.3 Typologie des réseaux sociaux
    51. 51. 1. Contexte et usages 1.3 Typologie des réseaux sociaux <ul><li>C. Réseaux et Territoires </li></ul><ul><ul><li>Réflexions autour de la ville 2.0 ; hyperlocal </li></ul></ul><ul><ul><li>Réseaux sociaux locaux ( La Ruche , Auwwergne , Peuplade , StrasbOOrg ) </li></ul></ul>
    52. 52. 1. Contexte et usages 1.3 Typologie des réseaux sociaux Loïc Haÿ
    53. 53. 1. Contexte et usages 1.3 Typologie des réseaux sociaux Des réseaux sociaux et des bibliothèques
    54. 54. 1. Contexte et usages 1.3 Typologie des réseaux sociaux
    55. 55. 1. Contexte et usages 1.3 Typologie des réseaux sociaux Loïc Haÿ
    56. 56. Plan de l’intervention <ul><li>1. Contexte et usages </li></ul><ul><ul><li>1.1 De quoi parle-t-on ? </li></ul></ul><ul><ul><li>1.2 Usagers des Réseaux sociaux </li></ul></ul><ul><ul><li>1.3 Typologies des Réseaux sociaux </li></ul></ul><ul><li>2. Applications en bibliothèques </li></ul><ul><ul><li>2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? </li></ul></ul><ul><ul><li>2.2 Une stratégie globale </li></ul></ul><ul><ul><li>2.3 Applications en bibliothèques </li></ul></ul>
    57. 57. 2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>A. Renouveler le modèle de bibliothèque </li></ul><ul><ul><li>Vers une bibliothèque 2.0 </li></ul></ul><ul><ul><li>Questions de territoires </li></ul></ul>
    58. 58. 2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>Pratiques informationnelles : </li></ul><ul><li>Enquête Credoc sur la fréquentation des bibliothèques </li></ul><ul><ul><li>recherche d'informations pratiques : 26% utilisent Internet et 7% une bibliothèque </li></ul></ul><ul><ul><li>pour l'aide aux devoirs, ils sont 49% à se tourner vers Internet et 19% vers une bibliothèque. </li></ul></ul><ul><li>Ressources documentaires utilisées très souvent ou régulièrement </li></ul><ul><ul><li>Moteurs de recherche : 96 % </li></ul></ul><ul><ul><li>Catalogue de votre bibliothèque : 65 % (Enquête sur les besoins de formation des doctorants à l’IST – Bretagne. 2008 ) </li></ul></ul>
    59. 59. 2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>Septembre 2005 – Michael Casey ( Library Crunch ) invente le terme de Bibliothèque 2.0 = application des concepts du web 2.0 au contexte des bibliothèques (mais il n’y a pas d’accord sur la définition) </li></ul><ul><li>Bibliothèque 2.0 = bibliothèque + web 2.0 </li></ul><ul><li>La bibliothèque 2.0 n’est pas fondée sur des changement technologiques mais sur des attitudes d’ouverture sur l’usager </li></ul><ul><li>« Pourrait se définir comme la mise en œuvre de services en ligne qui visent à mieux faire se rencontrer une offre et une demande de contenus dans le cadre d’une politique documentaire » Bibliobsession . </li></ul>
    60. 60. 2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>Le web 2.0 c’est un ensemble de technologies </li></ul><ul><ul><li>RSS, Ajax, API, Mash-Up… </li></ul></ul><ul><li>Le web 2.0 c’est surtout un ensemble de concepts : </li></ul><ul><ul><li>Accès rapide à l’information (convergence) </li></ul></ul><ul><ul><li>Gérer de l’information (les usagers génèrent leurs propres données – cf blogs) </li></ul></ul><ul><ul><li>Créer du contenu (valeur ajoutée par les usages sous forme des commentaires, de la recommendation par ex.) </li></ul></ul><ul><ul><li>Participer (mise en œuvre de réseaux sociaux) </li></ul></ul><ul><ul><li>Importance de l’ergonomie (interfaces riches, interactives et orientées-usager) </li></ul></ul><ul><li>La révolution du web 2.0 est qu’il place l’usager au cœur du web et des services. </li></ul>
    61. 61. 2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ?
    62. 62. 2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ?
    63. 63. 2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>Défis et questionnements </li></ul><ul><li>articulation entre bibliothèque physique et numérique </li></ul><ul><li>Distance et proximité </li></ul><ul><li>la question de la territorialité </li></ul>
    64. 64. 2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>B. Le bibliothécaire médiateur </li></ul><ul><li>Répondre à un double mouvement : </li></ul><ul><ul><li>Réincarner les services de la bib. (rapprocher bib/usager) </li></ul></ul><ul><ul><li>Accepter le principe de relativisation </li></ul></ul><ul><li>Repenser l’usager au cœur du système : </li></ul><ul><ul><li>Services mieux adaptés à la diversité des usages, individualisés et participatifs </li></ul></ul><ul><ul><li>développer la médiation, le conseil, la réponse à des besoins particuliers. </li></ul></ul><ul><ul><li>orienter mais aussi susciter le désir, favoriser la découverte </li></ul></ul><ul><ul><li>Ne pas hésiter à produire (information, contenus, formations) </li></ul></ul>
    65. 65. 2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>Nouvelles compétences </li></ul><ul><li>Savoir repérer (et se repérer) </li></ul><ul><li>Savoir choisir </li></ul><ul><li>Maîtriser les outils </li></ul><ul><li>Savoir diffuser </li></ul><ul><li>Savoir combiner </li></ul><ul><li>Savoir accompagner </li></ul>
    66. 66. 2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>Cf. Joe Murphy (Yales) et Heather Moulaison </li></ul><ul><li>«  La BU et les compétences informationnelles en réseautage social (CIRS) pour les professionnels de l’information  » </li></ul><ul><li>1. Compréhension des SRS et énonciation de leurs rôles </li></ul><ul><li>2. Création du contenu </li></ul><ul><li>3. Evaluation de l’information sur SRS </li></ul><ul><li>4. Maîtrise des considérations légales et éthiques </li></ul><ul><li>5. Recherche et navigation dans les SRS </li></ul><ul><li>6. Interaction avec utilisateurs dans les SRS </li></ul><ul><li>7. Formation des débutants en l’utilisation des SRS </li></ul><ul><li>8. Création des services dans les SRS </li></ul>
    67. 67. 2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>Un bibliothécaire « Hybride » ? </li></ul><ul><li>Définition ( bibliolab ) : </li></ul><ul><li>A la rencontre des usagers </li></ul><ul><li>veille, trie et met en avant des informations en direction d'une communauté entière </li></ul><ul><li>Met en scène et en valeur les collections </li></ul><ul><li>Donne accès à tout types de ressource </li></ul>
    68. 68. 2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>Un « état d’esprit » (Tim O’Reilly) </li></ul><ul><li>Working to meet changing user needs </li></ul><ul><li>Trusting our users (radical trust) </li></ul><ul><li>Getting rid of the culture of perfect </li></ul><ul><li>Aware of emerging technologies and opportunities </li></ul><ul><li>Looking outside of the library world for application, opportunities, inspiration </li></ul><ul><li>Meredith Farkas, Library 2.0 in the real world </li></ul>
    69. 69. 2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>Manifeste du bibliothécaire 2.0 (Laura Cohen Library 2.0 : an academic's perspective ) </li></ul><ul><li>Je vais me former à la culture de l'information de mes usagers </li></ul><ul><li>J'aurai le courage de proposer de nouveaux services et de nouvelles façons de fournir du service , même si certains de mes collègues résistent. </li></ul><ul><li>J'éviterai de demander aux usagers de voir les choses comme s'ils étaient des bibliothécaires, je tâcherai plutôt d' organiser mes services de façon à ce qu'ils reflètent les attentes et les préférences des usagers . </li></ul><ul><li>J'accepterai d'aller là où sont les usagers pour exercer ma profession, que ce soit dans les espaces physiques ou dans les espaces virtuels. </li></ul><ul><li>Je militerai pour un catalogue ouvert qui fournisse les fonctionnalités personnalisées et interactives que les usagers sont en droit d'attendre dans un environnement numérique. </li></ul><ul><li>Je validerai, par mes actions, le rôle professionnel vital et pertinent des bibliothécaires dans toute culture de l'information qui évolue </li></ul><ul><li>Citée et traduite par Marlène Delhaye </li></ul>
    70. 70. 2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>C. La question de l’identité numérique </li></ul>
    71. 71. 2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? <ul><li>Risques : </li></ul><ul><ul><li>les occasions de laisser des traces sont de plus en plus nombreuses ; </li></ul></ul><ul><ul><li>les moteurs de recherche conservent chacune des ces traces pendant de nombreuses années. </li></ul></ul><ul><li>prendre toutes les précautions nécessaires pour ne pas ternir son image, qu’on est progressivement en train de construire. </li></ul>
    72. 72. 2. Applications en bibliothèques 2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ?
    73. 73. Plan de l’intervention <ul><li>1. Contexte et usages </li></ul><ul><ul><li>1.1 De quoi parle-t-on ? </li></ul></ul><ul><ul><li>1.2 Usagers des Réseaux sociaux </li></ul></ul><ul><ul><li>1.3 Typologies des Réseaux sociaux </li></ul></ul><ul><li>2. Applications en bibliothèques </li></ul><ul><ul><li>2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? </li></ul></ul><ul><ul><li>2.2 Une stratégie globale </li></ul></ul><ul><ul><li>2.3 Applications en bibliothèques </li></ul></ul>
    74. 74. 2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale <ul><li>A. Construire une stratégie globale : </li></ul><ul><li>Varier les ressources </li></ul><ul><li>Améliorer la médiation </li></ul><ul><li>Offrir de nouveaux services </li></ul><ul><li>Encourager la participation </li></ul>
    75. 75. 2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale
    76. 76. 2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale
    77. 77. 2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale
    78. 78. 2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale
    79. 79. 2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale <ul><li>B. Animer son projet </li></ul><ul><li>Au service d’un projet . </li></ul><ul><li>Ne pas se lancer tête baissée mais : </li></ul><ul><li>Darlene Fitcher , Why and how to use blogs to promote your library ‘s device </li></ul><ul><ul><li>prospecter sur le web ce qui existe déjà </li></ul></ul><ul><ul><li>Définir les raisons qui poussent à poster afin de déterminer le type de contenu, le public visé, les thèmatiques traitées </li></ul></ul><ul><ul><li>poser les objectifs de sa présence sur le réseau ( promotion, communication, services en ligne ...) </li></ul></ul><ul><ul><li>sélection de l'outil, des fonctionnalités, voir les évolutions éventuelles </li></ul></ul>
    80. 80. 2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale <ul><li>Comment ? </li></ul><ul><li>bien choisir les plates-formes, </li></ul><ul><li>ne pas trop se disperser, </li></ul><ul><li>bien penser aux messages, </li></ul><ul><li>les illustrer avec des contenus, si possible riches ( widget, vidéos) , </li></ul><ul><li>intégrer cette réflexion dans un dispositif de communication plus global en lien avec la tutelle. </li></ul><ul><li>il faut surtout agir avec transparence et accompagner les usagers en ligne. </li></ul>
    81. 81. 2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale <ul><ul><li>Un projet collectif et fédérateur </li></ul></ul><ul><ul><li>La nécessité d’un animateur </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>– aspects techniques </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>– aspects éditoriaux </li></ul></ul></ul><ul><ul><li>Une nécessaire appropriation </li></ul></ul><ul><ul><ul><li>– par le personnel de la bibliothèque </li></ul></ul></ul><ul><ul><ul><li>– par les usagers </li></ul></ul></ul>
    82. 82. 2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale <ul><li>Définir la stratégie d’ensemble </li></ul><ul><li>Définir les objectifs, les attendus </li></ul><ul><li>Charte de service </li></ul><ul><li>Niveau d’intervention ? </li></ul>
    83. 83. 2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale Facebook en bibliothèques
    84. 84. 2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale <ul><li>Promotion et diffusion </li></ul><ul><li>Prévoir les modes de diffusions et de promotion </li></ul><ul><ul><li>Mise en valeur auprès des publics </li></ul></ul><ul><ul><li>Campagne de promotion au sein de l’établissement </li></ul></ul><ul><li>Veiller sur l’impact du site </li></ul><ul><ul><li>Définir des indicateurs (nbr contacts, fréquentation in situ/ en ligne) </li></ul></ul><ul><ul><li>Recherche sur l’identité numérique de l’établissement </li></ul></ul>
    85. 85. 2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale
    86. 86. 2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale <ul><li>Evaluation </li></ul><ul><li>Mesurer l’impact : </li></ul><ul><li>Google Alerts, commentaires blogs, Twitter… </li></ul><ul><li>Retours IRL </li></ul><ul><li>Quelques critères : </li></ul><ul><li>Trafic, nb de fois page vue, nb fans, nb interactions </li></ul><ul><li>Source et outils et aussi… </li></ul>
    87. 87. 2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale <ul><li>C. Éléments de contenus ? </li></ul><ul><ul><li>Alimenter la page, la construire </li></ul></ul><ul><ul><li>Ajouter des applications </li></ul></ul><ul><ul><li>Ajouter le flux du blog de la bibli, son compte twitter </li></ul></ul><ul><ul><li>Poster du contenu, lien, vidéos, photos, sondages, diaporamas </li></ul></ul>
    88. 88. 2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale <ul><li>L’exemple de la BU d’Angers ( cf. ) : </li></ul>
    89. 89. 2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale
    90. 90. 2. Applications en bibliothèques 2.2 Une stratégie globale <ul><li>Conseils de David Lee King pour rentabiliser sa page : </li></ul><ul><li>Poster des mises à jour régulières . </li></ul><ul><li>Interagir avec les visiteurs en répondant à leurs commentaires. </li></ul><ul><li>Indiquer les événements qui se passent dans la bibliothèque physique. </li></ul><ul><li>Ajouter régulièrement photo et vidéo </li></ul><ul><li>Utiliser la fonction Evénement de Facebook pour inscrire les rendez-vous importants. </li></ul><ul><li>http://livrearbitre.wordpress.com/2010/02/11/bu-americaines-les-cles-du-succes-sur-facebook/ </li></ul><ul><li>Voir aussi : Régis Vansnick </li></ul>
    91. 91. Plan de l’intervention <ul><li>1. Contexte et usages </li></ul><ul><ul><li>1.1 De quoi parle-t-on ? </li></ul></ul><ul><ul><li>1.2 Usagers des Réseaux sociaux </li></ul></ul><ul><ul><li>1.3 Typologies des Réseaux sociaux </li></ul></ul><ul><li>2. Applications en bibliothèques </li></ul><ul><ul><li>2.1 Quels enjeux pour une bibliothèque ? </li></ul></ul><ul><ul><li>2.2 Une stratégie globale </li></ul></ul><ul><ul><li>2.3 Applications en bibliothèques </li></ul></ul>
    92. 92. 2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques <ul><li>A. Présences effectives ? </li></ul><ul><li>Intérêt et curiosité des bibliothèques en France : </li></ul><ul><li>Bibliopedia – réseaux sociaux </li></ul><ul><li>14 bibliothèques sur MySpace </li></ul><ul><li>70 bibliothèques sur Facebook < 180 selon Livre-arbitre </li></ul><ul><li>Bibliothèques sur Twitter (25), Netvibes (~100) etc. </li></ul>
    93. 93. 2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques <ul><li>Enhancing users ’ experience : a content analysis of 12 UK university libraries Facebook profiles / Licia Calvi, Maria Cassella, Koos Nuijten, ELPUB 2010 , déposé sur E-LIS ) </li></ul><ul><li>Faible fréquence de publication sur le « mur » (moins de 50%) </li></ul><ul><li>La moitié de ces publications datent d’un an ou plus </li></ul><ul><li>Les murs sont généralement mis à jour au début ou à la fin du mois (ca. 65%) </li></ul><ul><li>En moyenne, les BU analysées ont publiés entre 0 et 49 images </li></ul><ul><li>Peu de vidéos sont publiées </li></ul><ul><li>Le nombre de fans s’échelonnent entre 6 et 1004 (avec 1 moy. de 250) </li></ul><ul><li>Les applications bib qui se retrouvent en majorité sur Fb: le catalogue et les bdd </li></ul>
    94. 94. 2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques <ul><li>B. Applications individuelles </li></ul><ul><li>Valoriser son parcours </li></ul><ul><li>Enrichir pratiques et cultures professionnelles (veille pro) </li></ul><ul><li>Développer de nouvelles pratiques </li></ul>
    95. 95. 1. Utilisation en bibliothèque 1.1. Usages individuels
    96. 96. 1. Utilisation en bibliothèque 1.1. Usages individuels
    97. 97. 1. Utilisation en bibliothèque 1.1. Usages individuels
    98. 98. 2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques <ul><li>C. Applications institutionnelles </li></ul><ul><li>Fédérer une communauté de pratiques </li></ul>
    99. 99. 1. Utilisation en bibliothèque 1.2. Groupes professionnels
    100. 100. 1. Utilisation en bibliothèque 1.2. Groupes professionnels
    101. 101. 2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques <ul><li>Présenter le lieu, l’équipe, les collections </li></ul><ul><li>Proposer des ressources (documents en ligne, accès aux bases de données) </li></ul><ul><li>Proposer des services (Service QR, messagerie) </li></ul><ul><li>Faciliter les retours, les commentaires, l’interaction avec les usagers </li></ul>
    102. 102. 2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques
    103. 103. 2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques
    104. 104. 2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques
    105. 105. 2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques
    106. 106. 2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques
    107. 107. 2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques
    108. 108. 2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques
    109. 109. 2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques
    110. 110. 2. Applications en bibliothèques 2.3 Applications en bibliothèques <ul><li>Informations factuelles </li></ul><ul><li>Promotion des services généraux </li></ul><ul><li>recrutement </li></ul><ul><li>Alertes / informations &quot;sur le vif&quot; </li></ul><ul><li>Créer et garder le lien </li></ul><ul><li>Promotion des nouveautés (ressources et services) </li></ul><ul><li>Promotion des collections </li></ul><ul><li>Auto-promotion / advocacy </li></ul><ul><li>Propulsion des (nouveaux) contenus / services </li></ul><ul><li>Marketing de programmes et services spécifiques </li></ul>
    111. 111. Webo-bibliographie <ul><li>Sites généralistes : </li></ul><ul><li>http://www.slate.fr </li></ul><ul><li>http://www.demainlaveille.fr </li></ul><ul><li>http://fr.readwriteweb.com </li></ul><ul><li>http://www.mediassociaux.com/ </li></ul><ul><li>Ouvrages : </li></ul><ul><li>BOYD, Danah, ELLISON, Nicole. Social Network Sites: Definition, History, and Scholarship [en ligne ] </li></ul><ul><li>LEFEBVRE, Alain. Les réseaux sociaux : de Facebook aux nouveaux intranet, la génération des réseaux sociaux . Paris : M21 éditions, 2008. </li></ul><ul><li>CARDON, Dominique (coord.) « Le web 2.0 » in Réseaux , vol.27, n°154/2009. </li></ul>
    112. 112. <ul><li>Diaporamas sur les RS : </li></ul><ul><li>HAY, Loïc. Pourquoi et comment créer un réseau social en ligne pour mon territoire ? </li></ul><ul><li>LEGAY Luc. Le web 2.0 de l’identité numérique </li></ul><ul><li>SECKER, Jane. Librarians , Libraries And Facebook </li></ul><ul><li>MOULAISON, Heather, MURPHY, Joseph. La BU et les compétences informationnelles en réseautage social (CIRS) pour les professionnels de l’information </li></ul><ul><li>Diaporamas sur les bibliothèques 2.0 : </li></ul><ul><li>MERCIER, Sylvère. Introduction au web 2.0 à l’usage des bibliothécaires et documentalistes et Services 2.0 en bibliothèque </li></ul><ul><li>MURPHY Joseph. Implementing Library 2.0 services: The Practical Considerations </li></ul>
    113. 113. <ul><li>Merci de votre attention </li></ul><ul><li>Des questions ? </li></ul><ul><li>Thomas Chaimbault [email_address] http://www.vagabondages.org </li></ul>

    ×