Fiche pays - Inde

280 vues

Publié le

Etat des lieux du mix énergétique indien, les projets EnR déjà installés et les projets à venir.

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
280
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Fiche pays - Inde

  1. 1. FICHE EnR : L’INDE Actuellement, l’Inde est le cinquième pays consommateur d’énergie primaire. Compte tenu de sa croissance économique (7 à 10% par an) et démographique (2% par an), la croissance de la demande en électricité indienne risque de très fortement croître au cours des prochaines années. De cette croissance de la demande résulte une forte pression sur les ressources disponibles du pays. Les centrales de charbon, responsables à 50% de la production d’électricité, ne dispose par exemple que d’un stock de production de 7 jours. Etant donné que, avec une croissance annuelle de la demande de 10%/an, l’Inde ne parvient pas à subvenir à la demande en électricité du pays, les perspectives futures d’augmentation de cette croissance sont aussi synonymes de nette augmentation de la facture énergétique du pays, qui importe déjà une grande partie de son électricité. D’où la nécessité pour l’Inde de diversifier son mix énergétique, aujourd’hui très axé sur des ressources présentes en quantité insuffisante sur le territoire indien, comme le montre le graphique ci-dessous : ETAT DES LIEUX DU MIX ÉNERGÉTIQUE FINERGREEN| FINANCIAL ADVISOR FOR RENEWABLE ENERGY PROJECTS Octobre 2015 En effet, en 2014, plus de 60% de la production état issue du charbon et des énergies fossiles. Or l’un comme l’autre sont des ressources dont l’Inde dispose en quantité limitée. Parallèlement à cela, la part des énergies renouvelables hors hydroélectricité est très faible (13% à peine). Or, l’Inde dispose d’un très fort potentiel en termes d’énergies renouvelables : 102,800 MW de potentiel éolien, 22 500 MW de potentiel biomasse, et 50 MWp/km² de potentiel solaire. Aujourd’hui, l’Inde se positionne même comme le 5ème plus grand producteur mondial d’énergie éolienne en terme de capacité installée. Le gouvernement a donc mis en place, au cours de la dernière décennie, de nombreuses mesures et plans gouvernementaux afin de favoriser le développement des énergies renouvelables, et notamment du solaire : ᵥ L’Electricity Act en 2003, qui promeut les sources alternatives de production d’énergie, et simplifie la mise en réseau des installations d’énergies renouvelables, ᵥ La Politique Nationale d’Electricité en 2005, qui vise à réduire le coût du capital et à encourager la participation du secteur privé dans le secteur des énergies renouvelables, ᵥ La Politique Tarifaire en 2006, qui instaure un tarif préférentiel d’achat pour l’électricité produite via des énergies renouvelables. CAPITALE : New Delhi POPULATION : 1,202 milliards d’habitants PIB 2014 : 4 215 milliards $ PRODUCTION D’ELECTRICITÉ : 1 089,7 TWh CONSOMMATION D’ÉLECTRICITÉ : 909 kWh/hab Fossiles Hydro EnR Nucléaire
  2. 2. FICHE EnR : L’INDE ᵥ Le National Action Plan of Climate Change en 2008, qui parle entre autre de fixer un tarif d’achats minimum pour les EnR, et fixant un taux de pénétration des énergies renouvelables dans le mix énergétique indien à l’horizon 2020. ᵥ Le Renewable Purchase Obligation, qui fixe un quota de rachat d’énergies renouvelables pour les entreprises de distribution d’électricité. QUELS PROJETS INSTALLÉS ? SOLAIRE L’inde se situe au premier rang mondial en terme de potentiel solaire, avec un rendement annuel de 1700 à 1900 kWh/kWc, une énergie incidente pouvant aller jusqu’à 7kWh/m²/j et plus de 2 000 h d’ensoleillement par an. L’ouest du pays tout particulièrement, dispose d’un très fort potentiel solaire. Le solaire en Inde a connu un véritable boom à partir de 2011. En terme de solaire thermique, la puissance installée en Inde était de 4 530 MWh, soit une croissance de +44% par rapport à l’année 2011. Quant au photovoltaïque, il a connu une croissance de +124% en 2011 et de +130% en 2012. Cette hausse est notamment due à la mise en service de centrales géantes, telle que le parc solaire de Charanka, dans l’Etat de Gujarat, qui totalise une capacité de 214 MW. En 2014, l’Inde a ajouté 616 MWc supplémentaires à son parc photovoltaïque, se plaçant au 10ème rang mondial en terme de nouvelles installations dans l’année. Pour soutenir ce développement, le gouvernement a mis en place de nouvelles mesures et de nouveaux objectifs. Entre autre chose, le Jawaharlal Nehru National Solar Mission (JNNSM), visant à porter la capacité totale du parc solaire indien à 20000MW d’ici à 2022. En parallèle, des subventions gouvernementales, pouvant aller jusque 30% du coût du projet ont été mis en place pour les installations hors réseaux. En 2015, les objectifs de la première phase ont largement été dépassés. Ce boom important du solaire a permis d’entraîner une très forte baisse du coût du PV, qui est passé de 17 roupies en 2010 (0,23€), à 7,5 roupies en 2013 (0,10€) ! Parmi les régions les plus actives en terme de politique solaire, on retrouve l’Etat de Gujarat, avec une puissance installée à l’issue de la première phase de 655 MWc; le Rajasthan, avec une puissance installée de 198 MWc; et l’Andhra Pradesh, loin derrière, avec une puissance installée de 22 MWc. L’Inde est un pays particulièrement développé en solaire, et les centrales de plusieurs méga ne manquent pas sur le territoire. Les plus importantes sont situées pour la plupart dans l’Etat de Gujarat : ᵥ Une centrale de 214 MWc est déjà en service depuis 2012; ᵥ Un accord a été signé en 2012 pour la mise en service de 968,5 MWc de photovoltaïque; ᵥ 857 MWc ont été raccordés au réseau fin 2013. L’Inde va plus loin encore, puisque début 2014, l’Etat du Rajasthan a annoncé accueillir la construction de la plus grande centrale solaire au monde : 77 km2, 4000 MW, une construction devant durer plus de 7 ans, un coût à plus de 4,4 milliards d’euros pour une production annuelle de 6,4 TWh et un coût du KWh compris entre 5 et 5,5 roupies (0,07€). EOLIEN L’éolien est l’atout renouvelables le plus important de l’Inde. 5ème en terme de production éolienne et de puissance installée, L’inde produit plus de 30 TWh d’énergie éolienne, soit 5,6% de la production mondiale, pour une puissance installée représentant 6,1% de la puissance mondiale. . FINERGREEN| FINANCIAL ADVISOR FOR RENEWABLE ENERGY PROJECTS Octobre 2015
  3. 3. A elle seule, la production éolienne représente 67% de l’électricité produite via des sources d’énergie renouvelable. Et le potentiel de l’Inde est loin d’être exploité à 100%, bien au contraire : seulement 21% du potentiel est actuellement installé (22 GW installé sur 103 GW exploitables). Tout comme le solaire, l’éolien est un secteur qui connaît un fort dynamisme : +10,2 GWh ces 5 dernières années, et une prévision de +15GWh dans les années à venir. En plus d’être un secteur dynamique par lui-même, le secteur éolien dispose d’un fort soutien sur le plan national, mais aussi sur le plan étatique ! En terme de politique nationale, le Ministère des Energies Nouvelles et Renouvelables a mis en place une politique d’investissement favorable à l’éolien. Avec un objectif de 60 GWh pour 2022, les producteurs disposent de subventions à la production, d’une possibilité de bénéficier d’investissement à 100% étrangers, et d’un régime de taxation favorable, permettant de bénéficier d’une dépréciation allant jusque 80%. En 2013 a par ailleurs été lancé le National Policy for OffShore Wind energy, dont les projets pilotes devraient être lancés d’ici 2019. Ce programme bénéficie par ailleurs d’une aide de l’Union Européenne. En terme de politique étatique, la plupart des Etats sont très engagés dans la transition énergétique de leur pays, proposant ainsi des tarifs d’achat de l’électricité souvent très avantageux pour les nouveaux producteurs. 5 Etats sont particulièrement efficaces en terme de mise en place de centrales éolienne : Tamil Nadu, Gujarat, Maharashtra, Karnataka, Rajasthan, Madhya Pradesh et Andhra Pradesh. A eux 5, ces Etats totalisaient en 2012 plus de 95% de la puissance indienne installée. QUELS PROJETS A VENIR? SOLAIRE Malgré les entreprises gouvernementales, l’Inde est tout de même le 3ème pays pollueur au monde. Ainsi, dans le cadre de la COP21 et de la réunion au sommet de l’ONU sur l’urgence climatique mondiale, l’Inde a indiqué miser sur le solaire pour améliorer sa situation. En septembre 2015, l’Inde a en effet annoncé vouloir atteindre 40% d’électricité produite par des énergies propres et vouloir multiplier par 30 la production solaire d’énergie,. Il a même créé un fonds d’adaptation national pour le changement climatique, doté d’un capacité à investir de 18 millions d’euros. Entre autre chose, l’Inde a notamment lancée une vaste campagne d’appel d’offres pour le développement de centrales solaires. C’est dans ce cadre que EREN Energies Renouvelables et EDF Energies Nouvelles ont mis en service les centrales solaires de NSM et de Odisha pour une puissance cumulée de 150 MWc. La centrale de NSM dispose d’une puissance installée de 120 MWc répartie sur 5 sites, et la centrale d’Odisha comptabilise 30MWc. Le financement a été réalisé par des institutions financières locales et internationales, tel que lnternational Finance Corporation (IFC) et l’Asian Development Bank (ADB). En plus de subvenir aux besoins en électricité de plus de 9 000 foyers, ces projets contribueront à l’emploi et à l’économie locale, puisque les entreprises choisies pour la construction, la maintenance et l’exploitation sont des entreprises indiennes. Parallèlement à cela, l’Inde a mis en service un projet photovoltaïque pour le moins étonnant : il s’agit de la mise en service du premier aéroport autonome en énergie solaire. L’aéroport de Cochin regroupe 46 150 panneaux sur 18 hectares, et produit 50 000 à 60 000 kWh par jour. FICHE EnR : L’INDE FINERGREEN| FINANCIAL ADVISOR FOR RENEWABLE ENERGY PROJECTS Octobre 2015
  4. 4. EOLIEN L’Inde est un des pays leader en terme de production éolienne. Le tissu économique lié à ce secteur est lui aussi particulièrement développé, avec la présence de l’entreprise indienne Suzlon par exemple, 5ème groupe mondial éolien. Cependant, les projets éolien terrestre sont en ralentissement, notamment parce que le gouvernement indien commence à se tourner vers l’éolien offshore, dont le potentiel est très largement sous exploité. Avec une très forte exposition maritime, l’Inde dispose d’un fort potentiel pour poursuivre le développement de sa filiale éolienne. Entre autres projets, la création d’un consortium d’entreprise, FOWIND, dont l’objectif est de réaliser une carte des secteurs potentiels pouvant accueillir les potentiels futurs projets offshore. L’accent est mis sur les Etats du Gujarat et du Tamil Nadu. Ce consortium, dirigé par le Global Wind Energy Council, est composé du Centre des Etudes Scientifiques (CSTEP), DNV GL, du Gujarat Power Corporation Limited (GPCL), de l’Institut Mondial des Energies Renouvelables et de l’Institut National de l’Energie Solaire. www.finergreen.fr FICHE EnR : L’INDE FINERGREEN| FINANCIAL ADVISOR FOR RENEWABLE ENERGY PROJECTS Octobre 2015

×