officeetculture#33
34 | stratégie
Du Post it au Viagra, en passant par la tarte Tatin ou le Kevlar, la
sérendipité apparaî...
#33 officeetculture
stratégie | 35
plus plausible permettant d’expliquer ce fait. Elle est donc une
procédure de normalisa...
officeetculture#33
36 | stratégie Sérendipité et espace
en se basant uniquement sur l’impossibilité de programmer un
phéno...
Chaque année, nous réunissons experts, chercheurs, maîtres d’ouvrage et partenaires
industriels autour d’un thème lié à la...
officeetculture#33
38 | stratégie Sérendipité et espace
riaux, des finitions, des composants, des livres, des objets, des
...
Alyzéa-Créditphotos:AlexisPAOLI
Inversonslacourbe!…
Interior travaille depuis 33 ans à la création
de produits innovants.
...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Hasard Sérendipité Espaces

92 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
92
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
10
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Hasard Sérendipité Espaces

  1. 1. officeetculture#33 34 | stratégie Du Post it au Viagra, en passant par la tarte Tatin ou le Kevlar, la sérendipité apparaît souvent comme une manière irrationnelle de découvrir, d’inventer et d’innover. Nombreuses sont les découvertes faites par accident, par concours de circonstances, par erreur, par inadvertance, par maladresse ou encore par négligence profession- nelle. L’exemple de Gutenberg montre que l’innovation mêle obser- vation, recherche, imagination, réflexion et expérimentation. Durant de longues années, Gutenberg a vainement cherché à reproduire mécaniquement le travail soigné des moines copistes. Il n’obtenait qu’un résultat médiocre avec la technique du moulage de lettres sur des supports en bois, de l’encrage et du brossage du papier. Par chance, analogie et association, il s’inspire des moulages utilisés pour réaliser les pièces de monnaie : plutôt que de creuser le moule dans lequel le métal était fondu, il a l’idée de le sculpter pour faire apparaître des caractères en relief. En voyage dans la vallée du Rhin, il observe que les pressoirs à vin laissent des empreintes sur le raisin après leur passage, et lui vient l’idée de la presse rotative. Horace Walpole, écrivain et homme politique anglais, invente le terme serendipity en 1754. Le mot ne sera traduit et utilisé en fran- çais qu’en 1953. Le mot trouve son origine dans un conte persan, Le voyage et aventures des trois princes de Serendip qui narre les tribulations des trois fils du roi de Serendip (ancien nom de l’île de Ceylan, aujourd’hui le Sri Lanka). Au cours d’un voyage initiatique voulu par leur père, pour les rendre plus sages et plus accomplis, ces trois princes ne cessent de découvrir, par hasard et sagacité, des choses qu’ils ne cherchaient pas. Ils sont ainsi capables de déter- miner qu’un chameau borgne, édenté et boiteux les a précédé sur le chemin, à partir des empreintes irrégulières, de l’herbe broutée du seul côté gauche alors que celle du côté droit était meilleure, et des bouchées d’herbes à demi-mâchées de la largeur d’une dent de chameau qui jonchent la chaussée. Les trois voyageurs serendipiens font donc preuve d’autant de capacité d’observation et d’analyse que de justesse de raisonnement et d’imagination. Sylvie Catellin (auteur de Sérendipité, du conte au concept) nous éclaire sur cette logique particulière, l’abduction, mise en lumière dans le conte et indispensable au processus de découverte. L’abduc- tion est une aptitude au raisonnement imaginatif et à l’élaboration d’hypothèses à partir de faits surprenants. Elle est aussi appelée logique des possibles ou logique indiciaire. Elle peut être définie comme une logique exploratoire qui fait la part belle à l’imagina- tion et à l’étonnement lorsqu’advient un phénomène inattendu. C’est une forme de raisonnement moins connue que la déduc- tion ou l’induction, mais que l’on retrouve, par exemple dans les enquêtes de détective. Elle consiste, à partir d’un fait singulier ou surprenant, à inférer une proposition qui constitue l’hypothèse la Hasard, flow, et innovation de rupture Sérendipité et espace Dans la course à l’innovation de rupture, les fashionistas de la méthode et du (bon) conseil agitent un nouveau hochet magique : la sérendipité, ou comment découvrir par hasard ce que l’on ne cherchait pas. L’affaire de la créativité est entendue : il s’agit de trouver des idées ou des solutions inédites à des problèmes connus. La sérendipité est souvent galvaudée comme un hasard heureux qui apporterait une réponse à une question que vous ne vous étiez pas posée ! Il suffirait, par ailleurs, de multiplier les échanges informels et les interactions impromptues autour de la machine à café pour susciter un surcroît d’idées novatrices. En ces temps de paresse intellectuelle, il est tentant de laisser au seul hasard l’écrasante responsabilité de l’innovation, source de compétitivité et de développement de l’entreprise. Réflexions sur la sérendipité et les espaces pour sérendipiter. Espace Deep Sand Insula
  2. 2. #33 officeetculture stratégie | 35 plus plausible permettant d’expliquer ce fait. Elle est donc une procédure de normalisation d’un fait aberrant, un effort de raison- nement que l’on entreprend lorsqu’il y a rupture de notre système d’attentes, un raisonnement imaginatif faisant appel à nos connais- sances. Pour Sylvie Catellin, « la sérendipité dépend du savoir et de la compétence du chercheur, de sa curiosité intellectuelle et de son engagement personnel… L’abduction est la formulation de l’hypothèse explicative que devra ensuite vérifier la méthode scientifique. En tout état de cause, la découverte a lieu lorsque le fait inattendu ou l’anomalie est correctement interprété. Les expres- sions découverte par hasard et découverte accidentelle constituent donc un raccourci qui occulte la partie essentielle de la sérendipité. Walpole a lui-même parlé de sagacité accidentelle (accidental saga- city) et non de découverte accidentelle, ce qui est très différent ». Bien loin de la chance ou de la bonne fortune, la sérendipité n’est donc pas un simple hasard heureux ou une disposition innée. Cinq dimensions (aléatoire, cognitive, perceptive, mentale, abductive) semblent propices au phénomène sérendipien. La dimension aléatoire est la propension à être au bon endroit au bon moment. La dimension cognitive est la capacité à maîtriser un ou plusieurs savoirs ou champs de connaissances. La dimension perceptive est la capacité individuelle d’éveil, de mobilisation des sens, une sorte d’acuité sensorielle qui démultiplie l’observation et permet de distinguer des indices que personne d’autre ne discerne. La dimension abductive ouvre les portes de la créativité et de l’imaginaire. Comme le formule Albert Szent-Györgyi, prix Nobel de médecine en 1937, «découvrir, c’est voir les mêmes choses que les autres et penser autrement ». Enfin, l’étude du contexte dans lequel se sont pro- duits certains eurêka ! inattendus et imprévisibles (la découverte de la pénicilline par Flemming, par exemple) soulignent l’importance d’un état mental particulier, le flow ou état de calme pur. Issu des recherches du psychologue Mihály Csíkszentmihályi sur la créati- vité et la psychologie du bonheur, le flow est un état de motivation et de concentration qui survient quand l’individu est complètement immergé dans une activité. L’état de flow est souvent comparé à une expérience optimale de bonheur se caractérisant par une impression intense de liberté, d’accomplissement et de compétence, durant laquelle toute notion de temps ou toute contrainte maté- rielle semble disparaître. En état de flow, on vit une sorte d‘extase, comme si on était en dehors de la réalité quotidienne habituelle et toutes les facultés d’observation, d’analyse, de réflexivité, de raisonnement, d’imagination et d’intuition sont mobilisées. Nombre d’observateurs arguent qu’il est contradictoire de vouloir créer les conditions de la sérendipité dans un espace de travail Sagacité et non découverte accidentelle Espace Curious Memoria
  3. 3. officeetculture#33 36 | stratégie Sérendipité et espace en se basant uniquement sur l’impossibilité de programmer un phénomène imprévisible. Mais, dès lors que l’on considère les cinq dimensions propices à la sérendipité, quelques principes d’organi- sation de l’espace, des parcours et des concepts spatiaux émergent naturellement. Comme de provoquer le déplacement des collabo- rateurs dans tout le bâtiment en localisant habilement certains espaces aux fonctions originales ; ou de créer, à tous les étages, des espaces d’interaction et de collaboration à des intersections identiques, pour accroître le partage des savoirs et des expériences et la probabilité d’émergence d’idées nouvelles. Cependant, trois vecteurs fondamentaux seront indispensables. Le premier sera de susciter une prise de conscience de l’ensemble des collaborateurs sur l’intérêt de l’état de flow et des espaces spéciaux favorisant cet état mental. Le deuxième sera d’amener dans l’environne- ment de travail de multiples sources d’inspiration, d’information et d’expertise, (des objets, des livres, des artefacts insolites, curieux et surprenants) afin de favoriser sagacité et abduction. Le dernier vecteur sera d’offrir des temps libres de découverte et d’échange pour tous, notamment autour des espaces projets et des espaces spéciaux. En travaillant sur ces principes nous avons imaginé quelques espaces serendipitaires dont nous vous proposons ci- après une courte taxonomie. L’espace Deep sand insula a pour vocation d’amener toute personne au calme absolu, un état de réflexion pur. C’est un espace individuel avec sas d’entrée, murs beiges et sol de sable blanc. La posture en tailleur permise par le sol de sable n’est pas celle d’un relâchement, mais d’un éveil propice à la réflexi- vité et la clarté de l’esprit. Le plafond est une voute beige aux arcanes dotées d’un éclairage modulable. Cet espace doit être situé à l’écart de zones actives ou de circulation principale. L’Espace de contemplation favorise l’atteinte d’un état d’ouverture, de réflexion ouvrant sur de nouvelles perspectives, d’idéation divergente. Cet espace, ouvert sur l’extérieur et idéa- lement, d’une belle hauteur sous plafond, est doté de fauteuils individuels offrant un positionnement assise/dossier à 120° et un dossier haut et enveloppant. Tout comme l’espace propice au flow, il trouve sa place dans un étage supérieur, à l’écart de zones actives ou de circulation principale. L’espace Curious memoria est une invitation à se plonger dans la connaissance, l’histoire des usages, des applications, des décou- vertes, des inventions et des innovations, des méthodes, (tout ce qui peut contribuer à nourrir et accroitre le capital intellectuel de l’organisation et sa capacité à réinventer son métier). C’est un espace-structure comportant des alcôves individuelles de consul- tation sur écran et des étagères d’exposition ; il est facilement accessible et proche des zones d’interaction informelles. Abduction alley, aussi nommé Carrefour des indices, est un espace ouvert d’expérimentation. Accessible à tous les collaborateurs, il permet de découvrir, d’expérimenter, de bricoler, de combiner toutes sortes d’indices insolites, curieux, bizarres comme des maté- Des parcours propices à la serendipité Espace Abduction Alley Espace Cockpit
  4. 4. Chaque année, nous réunissons experts, chercheurs, maîtres d’ouvrage et partenaires industriels autour d’un thème lié à la transformation des entreprises. Thématique 2014 : Un bureau pour quoi faire? Ces professionnels des espaces de travail partagent ainsi leurs expériences et challengent leurs points de vue au cours de plusieurs ateliers. Les résultats de leurs échanges vous sont présentés au SIMI et retranscrits dans le Guide des bonnes pratiques en matière d’aménagement. Programme, calendrier, inscription : s.colas@geniedeslieux.fr Participez à la transformation de votre entreprise ! 5e Rencontres Annuelles Génie des Lieux Imaginons l’espace pour ceux qui y travaillent • Conférences et débats • Visites de réalisations • Retours d’expérience • Le Guide Génie des Lieux • Le Club Génie des Lieux • Présence au SIMI
  5. 5. officeetculture#33 38 | stratégie Sérendipité et espace riaux, des finitions, des composants, des livres, des objets, des produits de la concurrence etc. C’est un espace-carrefour avec des tables hautes entourées d’étagères et de rangements hauts. Le Cockpit de visualisation est un espace individuel permettant de visualiser des contenus multimédia sur une surface sphérique infinie dans une bulle de confort sensoriel. L’Espace d’hybridation a vocation à favoriser le partage des conte- nus, à combiner des connaissances pluridisciplinaires, à stimuler la génération et le partage d’idées nouvelles, et à accélérer la réso- lution de problèmes complexes. C’est un espace vaste comportant un mur d’écrans et des sièges nombreux et divers. L’Espace physuel associe un volume ovale doté de larges surfaces de visualisation 3D. Il a pour vocation d’accélérer et d’intensi- fier le travail collaboratif par immersion dans les données et les modélisations 3D. Enfin l’Espace liquide, aux courbes elliptiques irrégulières, est propice à créer des états de flow absolu pour stimuler l’idéation, la résolution de problèmes, les solutions inédites et originales. Il offre un sol mousse, des mobiliers organiques et est ceint de murs écrans liquides. Il favorise également des états de rêve éveillé, dont on sait qu’ils permettent la résolution de problèmes complexes, stimulent et accentuent l’activité du cerveau. Une pincée d’abduction, une pincée de raisonnement, une pincée d’intuition, à votre imaginaire, prêts, partez ! A trop surfer, on ima- gine même qu’un pour cent d’inspiration vaudra pour tout et sans autre effort que la chance. La sérendipité est bien d’un tout autre acabit. Etat d’esprit, ouverture, étonnement, curiosité, capacité d’émerveillement, expérimentation, sagacité, vision ! Préparez-vous : la chance ne sourit pas seulement aux audacieux. Françoise Bronner, illustrations de Creatrickster/UP studio Pour en savoir plus Sylvie Catellin, Sérendipité, Du conte au concept, Editions Seuil Science ouverte, 2014. Pek Van Andel, Danièle Bourcier, De la sérendipité dans la science, la technique, l’art et le droit. Leçons de l’inattendu, L’Act Mem, 2008 Espace Hybridation Espace Physuel Espace Liquide
  6. 6. Alyzéa-Créditphotos:AlexisPAOLI Inversonslacourbe!… Interior travaille depuis 33 ans à la création de produits innovants. Venez découvrir GHOST, notre dernière création sur Bureaux expo. 20, Quai de l’Aisne - 93697 Pantin cedex - Tél : +33 (0)1 48 91 82 22 - www.interior.fr Cloisons Haut de Gamme Cloison Zen cintrée pour salle de conférences …de l’uniformité des espaces de travail Porte de Versailles du 8 au 10 avril 2014 stand M36-N35 Alyzéa-Créditphotos:AlexisPAOLI Inversonslacourbe!… Interior travaille depuis 33 ans à la création de produits innovants. Venez découvrir GHOST, notre dernière création sur Bureaux expo. 20, Quai de l’Aisne - 93697 Pantin cedex - Tél : +33 (0)1 48 91 82 22 - www.interior.fr Cloisons Haut de Gamme Cloison Zen cintrée pour salle de conférences …de l’uniformité des espaces de travail Porte de Versailles du 8 au 10 avril 2014 stand M36-N35 Alyzéa-Créditphotos:AlexisPAOLI Inversonslacourbe!… Interior travaille depuis 33 ans à la création de produits innovants. Venez découvrir GHOST, notre dernière création sur Bureaux expo. 20, Quai de l’Aisne - 93697 Pantin cedex - Tél : +33 (0)1 48 91 82 22 - www.interior.fr Cloisons Haut de Gamme Cloison Zen cintrée pour salle de conférences …de l’uniformité des espaces de travail Porte de Versailles du 8 au 10 avril 2014 stand M36-N35

×