La Whistle BOX 
Du lanceur d’alertes au journaliste
Enquête sur les décharges 
Trois niveaux pour les sources : 
Contacter les journalistes par mail 
Donner aux lanceur d’ale...
Un phénomène croissant : les lanceurs d’alertes 
(qui oeuvrent dans l’intérêt général)
Internet n’a jamais été sûr 
Maintenant on sait pourquoi..
Une précarisation 
croissante des 
journalistes 
Et des moyens plus faibles pour les 
investigations au longs cours Rappor...
Du lanceur d’alertes au 
journaliste 
Quelles solutions ?
Les serveurs sécurisés 
La SecureDrop 
- créée par Aaron Swartz 
pour le New Yorker 
Globaleaks 
- créé par une fondation ...
INCONVÉNIENTS : 
•Nécessite une infrastructure, une entreprise, un 
rattachement financier ( nom de domaine, serveurs ) 
•...
Alors pourquoi la Whistlebox ?
Le coût.. 
Une Raspberry PI coûte 50 €.
La fiabilité 
Basé sur un système 
d’exploitation Linux : 
Raspbian. 
Une communauté 
grandissante d’utilisateurs 
depuis ...
La sécurité 
Le document est transmis dans un canal chiffré 
Le document est enregistré et chiffré 
L’anonymat est garanti...
Bonus 
La WB peut se trouver n’importe où.
Oui, mais.. 
La technicité n’enlève rien aux risques que prend 
le lanceur d’alerte… 
… et le journaliste. 
Le lanceur d’a...
Merci ! 
A vos questions !
Ce que nécessite la configuration «Securedrop»
Exemple de difficulté pour la configuration « Globaleaks »
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La whistlebox - présentation

618 vues

Publié le

La WhistleBOX simplifie et sécurise le lien entre lanceur d'alertes et journaliste. Ce serveur est basé sur un mini-ordinateur RaspBerry PI, le réseau TOR et le chiffrement gnuGPG. Cette présentation permet de comprendre le principe.

Publié dans : Internet
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
618
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
174
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La whistlebox - présentation

  1. 1. La Whistle BOX Du lanceur d’alertes au journaliste
  2. 2. Enquête sur les décharges Trois niveaux pour les sources : Contacter les journalistes par mail Donner aux lanceur d’alertes la possibilité de transmettre des documents anonymement. Le courrier postal
  3. 3. Un phénomène croissant : les lanceurs d’alertes (qui oeuvrent dans l’intérêt général)
  4. 4. Internet n’a jamais été sûr Maintenant on sait pourquoi..
  5. 5. Une précarisation croissante des journalistes Et des moyens plus faibles pour les investigations au longs cours Rapport de l’observatoire des métiers de la presse Rapport Afdas 2013
  6. 6. Du lanceur d’alertes au journaliste Quelles solutions ?
  7. 7. Les serveurs sécurisés La SecureDrop - créée par Aaron Swartz pour le New Yorker Globaleaks - créé par une fondation italienne et des développeur de TOR
  8. 8. INCONVÉNIENTS : •Nécessite une infrastructure, une entreprise, un rattachement financier ( nom de domaine, serveurs ) •nécessite un(e) administrateur(trice) système AVANTAGES : •Très performants, bénéficie d’une communauté d’experts. •Soutenu par de nombreux médias aux US et en Europe
  9. 9. Alors pourquoi la Whistlebox ?
  10. 10. Le coût.. Une Raspberry PI coûte 50 €.
  11. 11. La fiabilité Basé sur un système d’exploitation Linux : Raspbian. Une communauté grandissante d’utilisateurs depuis la création de la Raspberry PI Des logiciels dédiés à cet outil pédagogique.
  12. 12. La sécurité Le document est transmis dans un canal chiffré Le document est enregistré et chiffré L’anonymat est garanti de bout en bout par le réseau TOR.
  13. 13. Bonus La WB peut se trouver n’importe où.
  14. 14. Oui, mais.. La technicité n’enlève rien aux risques que prend le lanceur d’alerte… … et le journaliste. Le lanceur d’alerte : La France protège très mal les lanceurs d’alerte. Celui-ci doit prouver que son encadrement l’a menacé en cas de diffusion d’une information d’intérêt général. Le journaliste doit révéler ses sources ses sources dans le cas d’un risque de sécurité nationale. ( Faut-il encore attendre une loi sur la protection des sources ? )
  15. 15. Merci ! A vos questions !
  16. 16. Ce que nécessite la configuration «Securedrop»
  17. 17. Exemple de difficulté pour la configuration « Globaleaks »

×