Chance ou malchance - Good luck or bad luck

919 vues

Publié le

Histoires bilingues pour les enfants - www.freekidstories.org

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
919
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
560
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Chance ou malchance - Good luck or bad luck

  1. 1. CHANCE OU MALCHANCE, QUI PEUT LE DIRE ? Good Luck or Bad Luck? Il était une fois, dans un village, un hommepauvre qui possédait un très beau cheval. Lecheval était si beau que les seigneurs du châteaudésiraient l’acheter, et lui en offraient une sommegénéreuse. Mais chaque fois, il leur opposait lemême refus : ― Pour moi, ce cheval nest pas seulementune monture, cest un ami, répondait-il. Etcomment voulez-vous que je vous vende un ami? Once upon a time, there was a poor farmerwho had a beautiful horse. In fact, the horse wasso beautiful that various lords wanted to buy it.Each lord offered a generous sum of money forthe horse, but each time the poor man refusedthe offer. "My horse is not just a horse; he is my friend.How could I sell my friend?" said the poorfarmer.
  2. 2. Un beau matin, en se rendant à létable, ildécouvrit que le cheval avait disparu. Lesvillageois s’écrièrent, triomphants : ― On te lavait bien dit ! Tu aurais mieux faitde le vendre. Maintenant, tu vois, on te lavolé... Quelle malchance ! Le vieil homme repartit : ― Chance, malchance, qui peut le dire ? One morning, when the farmer went to hisbarn, he found that his horse haddisappeared. The villagers said, "We told you that youwould be better off if you sold the horse. Nowlook, its been stolen! What bad luck!“ The farmer replied, "Bad luck? Good luck?Who knows?"
  3. 3. On ne manqua pas de se moquer de lui.Mais au bout d’une quinzaine de jours, lecheval revint, suivi de toute une horde dechevaux sauvages : il sétait échappé, avaitséduit une belle jument, puis l’avait ramenéeavec le reste de la horde. ― Quelle chance ! s’exclamèrent lesvillageois. A week later, the horse returned abeautiful mare and a herd of wild horsesfrom the hills. "Lucky you!" exclaimed the villagers tothe poor farmer.
  4. 4. Le vieil homme et son fils s’attelèrent à latâche, ardue s’il en est, de dresser ces farouchesétalons. Cependant, une semaine plus tard, aucours d’un exercice, son fils fut désarçonné parune bête fougueuse, et se cassa la jambe danssa chute. ― Quelle malchance ! déplorèrent ses amis.Que vas-tu faire, toi qui es déjà si pauvre, àprésent que ton fils, ton unique gagne-pain, nepeut plus te venir en aide ? ― Chance, malchance, qui peut le dire ?répondit notre homme. The old farmer and his son started thedifficult work of taming the wild horses. However,a week later, the farmers son broke his leg afterbeing thrown off by one of the wild horses. "What bad luck!" exclaimed the farmersfriends. "Youre already poor and now your soncannot help you with your hard work!" The farmers only reaction was, "Bad luck?Good luck? Who knows?"
  5. 5. Quelques jours plus tard, le seigneur et sonarmée firent irruption dans le village, etenrôlèrent de force tous les jeunes gens en âgede porter les armes. Tous... sauf le fils du vieil homme, qui étaitinvalide. ― Quelle chance ! s’exclamèrent les villageois.Voilà que tous nos fils sont partis à la guerre,mais toi, tu es le seul à pouvoir garder le tienauprès de toi… A few days later, the army marched intothe village and conscripted every able-bodiedyouth they found there. However, when they saw the farmers sonwith his broken leg, they let him off. "Lucky you!" exclaimed the villagers. "Allour sons are forced to fight in battle, but yourson gets to stay home with you.”
  6. 6. L’avenir nous est livré par fragments. Nousignorons ce quil nous réserve, mais notreattitude est déterminante : si nous faisonsconfiance à Dieu, sachant que toutes chosesconcourent au bien de ceux qui L’aiment, lesportes du bonheur et d’une plus grandecréativité s’ouvrent devant nous. We only see the future bit by bit. We donot know what it holds, but its our attitudetowards it that is the most important. If wetrust God, knowing that all things worktogether for good to those who love him,then the doors to greater happiness areopened to us. Histoires bilingues pour les enfants : www.freekidstories.org Author unknown. Story art by Phillip Martin (used under Creative Commons license). Back page art by Shae.

×