Osons penser autrement !

667 vues

Publié le

Histoires pour les enfants - www.freekidstories.org

Publié dans : Divertissement et humour
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
667
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
345
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Osons penser autrement !

  1. 1. Osons penser autrement !Fondée en 1703 par Pierre le Grand, la ville de Saint Petersbourg fut bâtie pour servir denouvelle capitale à la Russie. En l’espace de dix ans, ce tsar construisit une cité qui n’avaitrien à envier aux autres capitales européennes. D’élégants palais de style baroquebordaient un réseau de canaux, qui lui valurent le surnom de « Venise du Nord ». Envérité, ce fut là l’une des merveilles architecturales du dix-huitième siècle.
  2. 2. À l’origine de ce projet, les architectes avaientdessiné le plan général de la ville avec chacunede ses rues et de ses avenues. Pour satisfaireaux exigences de ce plan, d’énormes blocs depierre durent être déplacés. Cependant, justeau milieu de ce qui devait être l’une des plussomptueuses artères de la future capitale,restait un bloc qu’on ne pouvait déplacer, tantil était gigantesque.Comme ils savent si bien le faire, les magistratsfirent des appels d’offres pour que soit retiréecette fabuleuse masse de roche. Parce que lesengins modernes qui permettent d’économiserla main d’œuvre n’existaient pas, ni lesexplosifs qui sont en usage aujourd’hui, lesoffres se montèrent à des prix fous. Lesarchitectes étaient confrontés à un immenseproblème : pour venir à bout de ce rocher, illeur faudrait payer une fortune, or ils n’avaientpas les finances nécessaires. Ils étaientincapables d’entrevoir la moindre solution.
  3. 3. Sur ce, alors qu’ils se creusaient la tête, unhumble paysan se présenta, et offrit sesservices pour une somme bien plusraisonnable. Un débat s’ensuivit : commentun homme aussi fruste pouvait-il espérerréussir, là où tant de grosses têtes du géniecivil avaient échoué ? N’ayant rien à perdre,toutefois, les magistrats lui confièrent lamission et se tinrent à distance, le souriremoqueur.Le lendemain matin, le paysan apparut,flanqué d’une troupe de paysans comme lui,tous armés d’une pelle. Juste à côté durocher, ils creusèrent un trou d’uneprofondeur plus grande que la hauteur durocher. Il ne leur resta plus qu’à pousser lerocher pour le faire rouler dans le trou. Cedernier était de taille suffisante pour engloutirle rocher, de sorte que rien ne dépassait leniveau de la chaussée. Puis ils achevèrent deremplir le trou avec la terre qu’ils avaientextraite et en transportèrent le reste dans desbrouettes aux abords de la ville.
  4. 4. En pensant autrement, « en dehors de la boîte », ces paysans imaginatifs avaient étécapables de résoudre un problème qu’aucun de ces grands ingénieurs ― qu’on disaitdoués d’une intelligence supérieure à la leur ― n’avait su résoudre.Êtes-vous tracassé par un problème ? Tout près de vous, il y a une solution, une solutionbeaucoup plus simple que vous ne pouvez l’imaginer. La meilleure façon d’être ouvert d’esprit est de demander à Dieu de vous souffler la solution. Et puis de vous attendre à Sa réponse... Et bien souvent, ce sera d’une simplicité inattendue. Histoires pour les enfants – www.freekidstories.org Text coutesy of lebongrain.com. Art from Microsoft Clipart & other public domain clipart sources.

×