F
G1000                      La démocratie, c’est plus qu’un devoir électoral…1. Le G1000 complète un mode de gouvernance; c...
Le recrutement1. Par téléphone : GSK Significant2. Quatre critères de sélection : le sexe, la langue, l’âge, la province3....
La détermination de l’ordre du jourJuillet-Sep   Les citoyens suggèrent 5000 idées et participent au classement des propos...
Procedure
Le 11 Novembre 2011 : c’est tout le pays qui parle !G-OFF      A l’initiative spontanée de citoyens qui n’ont pas été tiré...
Des observateurs internationaux suivent de près la procédure du G1000                          et rédigent un rapport d’év...
G1000 : modus vivendi1. Le G1000 et la société civile:Un certain nombre de personnes issues de la société civiles seront p...
Finances               G1000 – Prix du marché                       750.000 €               Budget brut (juin 2011)       ...
Thema’s/thèmesHoe ontwikkelen we een duurzaam energiebeleid in dit land?Comment développer une politique énergétique durab...
Dossier Presse 11/11/11
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dossier Presse 11/11/11

758 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
758
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
298
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossier Presse 11/11/11

  1. 1. F
  2. 2. G1000 La démocratie, c’est plus qu’un devoir électoral…1. Le G1000 complète un mode de gouvernance; ce n’est pas une attaque contre le système.2. Le G1000 soutient le principe de démocratie représentative; c’est pourquoi nous mettons en œuvre la démocratieparticipative3. Si l’élection était le plat principal de la démocratie, les possibilités de participation citoyenne sont de solides casse-croûtes intermédiaires.4. Ce n’est pas une démarche anti-politique mais bien pro-politique.5. La démocratie, c’est aussi la rencontre de l’autre et l’échange de points de vue.6. Notre propos est de conseiller, non de légiférer.7. Le résultat: du contenu et du processus.8. C’est une fusée à trois étages..
  3. 3. Le recrutement1. Par téléphone : GSK Significant2. Quatre critères de sélection : le sexe, la langue, l’âge, la province3. Un recrutement additionnel a été opéré au sein de groupes de populations très difficiles à contacter par téléphone (populations vulnérables, non privilégiées, minorités ethniques et culturelles) et ce, grâce aux associations de terrain4. 1000 personnes ont confirmé leur participation, mais cela ne garantit pas à 100% leur venue ce vendredi 11 novembre.
  4. 4. La détermination de l’ordre du jourJuillet-Sep Les citoyens suggèrent 5000 idées et participent au classement des propositions : le Top 25.Octobre Vote en ligne pour déterminer les priorités au départ du Top 25 : le Top 3Nov: Le Top 3 devient l’ordre du jour du G1000 1. La sécurité sociale expert: Bea Cantillon (UA) expert: Philippe Van Parijs (UCL) 2. La répartition du bien-être en temps de crise financière expert: Koen Schoors (UG) expert: Eric De Keuleneer (ULB) 3. L’immigration expert: Marie-Claire Foblets (KUL) expert: Marco Martiniello (ULg) 4. Session ouverte Les 100 tables choisissent un thème issu du Top 25.
  5. 5. Procedure
  6. 6. Le 11 Novembre 2011 : c’est tout le pays qui parle !G-OFF A l’initiative spontanée de citoyens qui n’ont pas été tirés au sort et qui souhaitaient également s’impliquer dans cette démarche. Où ? C’est dans le tout le pays, il suffit d’aller voir sur www.g1000.org ! Comment? Grâce au livestreaming sur Internet, les participants écoutent les experts et puis ils entament le débat. Nombre: à partir de 5 et parfois au-delà de 100 personnes par G-OFF. Les résultats seront enregistrés et feront l’objet d’un chapitre spécifique dans le rapport du G1000.G-HOME La possibilité de débattre online avec d’autres sur les mêmes thèmes qu’au G1000. Où? A la maison. Grâce au Synthetron, un outil online de brainstorming. Comment? Grâce au livestreaming, les participants écoutent les experts et puis ils entament le débat via une plateforme Internet. Les résultats seront enregistrés et feront l’objet d’un chapitre spécifique dans le rapport du G1000.
  7. 7. Des observateurs internationaux suivent de près la procédure du G1000 et rédigent un rapport d’évaluation Prof. dr. David Farrell (University College Dublin, Ireland) Specialist in the study of parties, elections, electoral systems and members of parliament. Dr. Julien Talpin (Université de Lille 2, France) Researches deliberative democracy, political socialisation and the transformations of representative government. Prof. Dr. Jean Tillie (Universiteit van Amsterdam, Nederland) Professor Electoral Policies and programme leader of the AISSR programme group ‘Challenges to Democratic Representation’. Ms. Ida Andersen (Danish Board of Technology, Denmark) The Danish Board of Technology is an independent council of the Danish government since 1986. The Danish Board of Technology has developed numerous methods for the purpose of involving citizens, including the so-called Citizens’ Hearing and the Consensus Conference. Dr. Clodagh Harris (University College Cork, Ireland) Dr Clodagh Harris researches deliberative democracy, active democratic citizenship and political participation. Prof. Dr. Richard Stilmann II (University of Colorado Denver, USA) Professor of Public Administration. Elected fellow in the National Academy of Public Administration. Cécile Le Clercq (European Commission) Ms. Le Clercq represents the ‘Citizens Policy’ Unit at the European Commission’s Communication DG. The unit’s Europe for Citizens programme’s main priorities include encouraging citizens to become actively involved in the process of European integration. Mr. Martin Wilhelm (Citizens for Europe, Germany) Director of Citizens for Europe, a Berlin-based, non-partisan, non-governmental and nonprofit organisation, established to empower citizens in the EU with more political participation opportunities, from local to European level.
  8. 8. G1000 : modus vivendi1. Le G1000 et la société civile:Un certain nombre de personnes issues de la société civiles seront présentes en tantqu’observateurs, en tout ou en partie, pendant la journée du G1000. 2. Le G1000 et les médias: Les journalistes sont les bienvenus, tout au long de la journée, à condition qu’ils ne perturbent pas le déroulement des discussions à table. Les interviews des participants sont possibles pendant les pauses et le lunch. Photo, film et prise de son : pas de problèmes. 3. Le G1000 et la classe politique: Les Présidents des sept parlements belges seront présents à la cérémonie de clôture de la journée du 11 novembre (18h30 – 19h30)
  9. 9. Finances G1000 – Prix du marché 750.000 € Budget brut (juin 2011) 465.000 € Volontariat et dons en nature 150.000 € Budget ajusté 317.000 € Transport, Catering, Hotels 76154 23% Logistique 56767 18% Donations 289.000 € Communication 50000 16% Déficit (7 novembre 2011) 28.000 € Audio-visuel 50759 16% Recrutement 26000 8%Phase préparatoire 110700 Facilities 21870 7%11 novembre 2011 206550 DONATEURS Coordination générale 14500 5%Total 317250 3018 <500 € Online Process 14400 5% 26 >500 € Coûts financiers 6800 2% 13 >5000 € 317250
  10. 10. Thema’s/thèmesHoe ontwikkelen we een duurzaam energiebeleid in dit land?Comment développer une politique énergétique durable dans ce pays ?Hoeveel bestuursniveaus heeft België nodig? Welke bevoegdheid en welke omvangdienen die te hebben?De combien de niveaux administratifs la Belgique a-t-elle besoin ? Quellescompétences et quelle envergure doivent-ils posséder ?Hoe kunnen we de democratie vernieuwen en verbreden?Comment renouveler et étendre la démocratie ?Hoe kunnen we het mobiliteitsvraagstuk duurzaam oplossen?Comment résoudre de façon durable la question de la mobilité ?Hoe moeten ons onderwijs en onze arbeidsmarkt zich tot elkaar verhouden?Quels doivent être les rapports entre notre enseignement et notre marché del’emploi?Hoe kan ons bestuur krachtiger en efficiënter worden?Comment notre gestion gouvernementale peut-elle gagner en force et enefficacité ?Hoe kunnen we kennis en creativiteit stimuleren als grondstof voor onzeeconomie?Comment stimuler les acquis du savoir et de la créativité en tant que matièrespremières de notre économie ?Hoe gaan we om met meertaligheid in dit land? Hoe belangrijk is het kennen enverwerven van andere landstalen?Comment voyons-nous le multilinguisme dans ce pays ? Quelle importanceaccordons-nous à la connaissance et à l’acquisition des autres languesnationales ?Moeten burgers kunnen stemmen op kandidaten uit een anderetaalgemeenschap? Zin en onzin van een federale kieskringLes citoyens doivent-ils pouvoir voter pour les candidats d’une autre communautélinguistique ? Sens et non-sens de la circonscription fédéraleWelke rol en toekomst zien we voor Brussel?Quel rôle et quel avenir envisageons-nous pour Bruxelles ?

×