Table Ronde et Visite de terrain à Zaghouan et Oued Sbaihiya
10 Juillet 2012
‘ Habilitation économique des femmes pour un ...
Programme
8h30: départ en bus de Tunis (RDV au Centre CAWTAR)
9h30 : arrivée à Zaghouan, Espace Temimi, petit déjeuner d’a...
Date : 10 juillet 2012 de 9h à 13h
Intervenants :
Malek Baklouti, coordinateur de projet au CAWTAR
Saber Ben Mbarek, coo...
Participants:
Une soixantaine de participant(e)s :
Représentants le ministère de la femme
Le ministère de l’agriculture
...
Contexte:
La table ronde organisée à Zaghouan le 10 juillet 2012 par le CAWTAR sur le thème
Habilitation économique des fe...
Résultats atteints de la table ronde et de la visite à Oued
Sbaihiya :
Afin de partager les leçons apprises et les bonnes
...
Déroulement de l’évènement
1- Les présentations
Coordinateur du projet REEWP:
Saber Ben Mbarek
Modérateur de la journée:
N...
Faouzi El Mufti : Directeur et Coordinateur du Fonds d’Accès
aux Marchés d’Exportation (FAMEX)
Présentation de ce fond
Dis...
Ainsi une soixantaine de femmes ont pu bénéficier du programme de formation
CAWTAR REEWP pour la distillation des plantes ...
2- La Discussion et le débat :
Suite aux différentes présentations, le débat a été ouvert et les questions et
remarques de...
2ème axe : La durabilité d’une telle expérience liée à l’accès aux
marchés et à la pérennité des groupements
Malgré la réu...
3ème axe : L’impact du projet dans la zone
Plusieurs questions ont porté sur l’impact concret ou le changement qu’il y a e...
3- Conclusion de la Table Ronde et recommandations
La séance de débat et de discussion ainsi que la table ronde se sont cl...
Enfin, Saber Ben Mbarek a rappelé l’importance du partenariat dans l’acquisition
de ressources, tant humaines que financiè...
Habilitation économique des femmes pour un développement local et une valorisatio
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Habilitation économique des femmes pour un développement local et une valorisatio

588 vues

Publié le

Table Ronde et Visite de terrain à Zaghouan et Oued Sbaihiya
10 juillet 2012
Habilitation économique des femmes pour un développement local et une valorisation des produits du terroir durables

Publié dans : Direction et management
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
588
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
19
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Habilitation économique des femmes pour un développement local et une valorisatio

  1. 1. Table Ronde et Visite de terrain à Zaghouan et Oued Sbaihiya 10 Juillet 2012 ‘ Habilitation économique des femmes pour un développement local et une valorisation des produits du terroir durables ’
  2. 2. Programme 8h30: départ en bus de Tunis (RDV au Centre CAWTAR) 9h30 : arrivée à Zaghouan, Espace Temimi, petit déjeuner d’accueil Accueil et mot de bienvenue et présentation du CAWTAR, par Dr. Soukeina Bouraoui, directrice exécutive du CAWTAR 9h50 : Présentation du projet REEWP, par Saber Ben Mbarek coordinateur du projet au CAWTAR 10h15 : Promouvoir l’export au service du développement local : l’expérience du FAMEX, par Faouzi El Moufti, FAMEX 10h25 : Présentation du Groupement Féminin de Développement Agricole Oued Sbaihia GFDA 10h35 : Témoignage des membres du Groupement Féminin de Développement Agricole de Oued Sbaihia 10h40 : Débat /discussion/partage d’expériences 12h30 : déjeuner (Espace Temimi) 14h00 -15h30 : Visite de terrain au Groupement Féminin de Développement Agricole de Oued Sbaihia 15h30 : Départ vers Tunis
  3. 3. Date : 10 juillet 2012 de 9h à 13h Intervenants : Malek Baklouti, coordinateur de projet au CAWTAR Saber Ben Mbarek, coordinateur de projet au CAWTAR Faouzi el Mufti, FAMEX Zouheira Ben Khalifa, GFDA Oued Sbaihiya Beya Lachbeb, GFDA Oued Sbaihiya Naima Boussalha, GFDA Oued Sbaihiya Noureddine Tarhouni, ASAD Zaghouan Lieu : Espace Temimi, Hôtel Les hirondelles, Zaghouan et GFDA Oued Sbaihiya
  4. 4. Participants: Une soixantaine de participant(e)s : Représentants le ministère de la femme Le ministère de l’agriculture  Le CRDA zaghouan, des associations diverses telles que ATLAS, Fondation el kef, ASAD, araa, fondation takrouna, tunisia charity, tunisie demain, nacher …, Des agences onusiennes (FAO, FNUAP, ONU femmes), Des institutions de micro-crédits (ENDA interarabe, ADIE international), l’INRAT, l’INAT, Le bureau régional d’oxfam québec à amman, le FAMEX, la chambre syndicale nationale des conseillers agricoles -UTICA, la presse (TAP zaghouan, essabah, wonews…), Enfin des experts.
  5. 5. Contexte: La table ronde organisée à Zaghouan le 10 juillet 2012 par le CAWTAR sur le thème Habilitation économique des femmes pour un développement local et une valorisation des produits du terroir durables s’insère dans le cadre du Projet Régional d’Habilitation Économique des Femmes (REEWP) dirigé par OXFAM- Québec et mis en œuvre dans 4 pays de la région arabe : la Palestine, la Jordanie, le Liban et la Tunisie. Objectif: Contribution à la création d’un environnement propice pour le développement économique durable des femmes rurales et des possibilités d'autonomisation économique dans la région. Un des besoins identifiés afin d’atteindre l’objectif du projet : La mise en place d’un programme de renforcement des capacités dans la zone d’intervention pilote choisie pour le projet et qui n’est autre que oued sbaihiya, où se trouve un groupement féminin de développement agricole (GFDA). Le programme de renforcement des capacités a été focalisé sur la création de revenus et le renforcement des capacités propres des femmes (estime de soi, les droits des femmes, le leadership...).
  6. 6. Résultats atteints de la table ronde et de la visite à Oued Sbaihiya : Afin de partager les leçons apprises et les bonnes pratiques avec d’autres partenaires, le projet à mi parcours a été présenté le 10 juillet 2012 à Zaghouan avec pour intention d’obtenir les résultats suivants : 1- L’approche adoptée par le CAWTAR, les bonnes pratiques et les leçons apprises ont été présentées par le CAWTAR et le GFDA Oued Sbaihiya puis discutées. 2- L’expérience du partenariat avec le FAMEX en vue de l’habilitation économique des femmes a été partagée et a fait l’objet de discussions 3- Les facteurs de duplicabilité de l’expérience ont été identifiés afin d’assurer l’effet de tâche d’huile en impliquant d’autres partenaires dans d’autres initiatives pour l’habilitation économique des femmes. 4- Des recommandations et une réflexion autour des actions concrètes à entreprendre pour dupliquer l’expérience du CAWTAR ont été proposées
  7. 7. Déroulement de l’évènement 1- Les présentations Coordinateur du projet REEWP: Saber Ben Mbarek Modérateur de la journée: Noureddine Nasr Présentation du coordinateur de projet pour le CAWTAR par: Malek Baklouti • Session d’ouverture de la table ronde • Présentation du programme de la journée en rappelant des principaux objectifs et résultats attendus • Puis chaque participant a fait une rapide présentation • Après Saber Ben Mbarek a présenté: • Les résultats à mi-parcours de projet • Les zones d’intervention de Oued Sbaihiya, les partenaires du projet, le GFDA, l’approche adoptée dans le mise en œuvre du projet et les expériences qui en ont découlées
  8. 8. Faouzi El Mufti : Directeur et Coordinateur du Fonds d’Accès aux Marchés d’Exportation (FAMEX) Présentation de ce fond Discussion autour du partenariat entre le FAMEX et le CAWTAR dans le cadre du renforcement du GFDA Oued Sbaihiya Information des participants sur les possibilités de financement disponibles pour dépasser l’étroitesse du marché tunisien + développer les exportations pour produire en plus grande quantité + améliorer les revenus des populations rurales + avoir un impact positif sur le développement de la zone défavorisée Zouheira ben khalifa: membre du GFDA d’oued sbaihiya présentation du groupement depuis sa création en évoquant la faible participation des femmes du GFDA dans l’activité économique + la prise de décision + la participation dans la société civile Une participation qui s’est améliorée grâce à la convention de partenariat signée entre le GFDA, ASAD dans la zone de oued sbaihiya et CAWTAR afin de renforcer le groupement.
  9. 9. Ainsi une soixantaine de femmes ont pu bénéficier du programme de formation CAWTAR REEWP pour la distillation des plantes médicinales et 4 ont participé à des foires à Amman (Jordanie) et à Montréal (Canada). Beya Lachbeb et Naima Boussalha : deux membres du GFDA Oued Sbaihiya Elle se sont illustrées dans un jeu de rôle permettant de parler de : leur quotidien + leur adhésion au groupement + l’impact + leur adhésion sur leur vie grâce au micro crédit et à la production d’huiles essentielles + leurs besoins en particulier liés aux problèmes d’accès à l’eau + leur souhait d’obtenir plus de distillateurs pour plus de production.
  10. 10. 2- La Discussion et le débat : Suite aux différentes présentations, le débat a été ouvert et les questions et remarques de la part de l’auditoire ont abondé, démontrant ainsi le grand intérêt que le sujet a suscité auprès des participants, qui ont d’ailleurs remercié le CAWTAR pour le choix du thème de cette table ronde, très pertinent. Plusieurs remerciements ont été adressés au CAWTAR pour son engagement, son intervention et les résultats obtenus jusque là dans le cadre du projet REEWP. 1er axe : Cadre juridique et institutionnel Considéré comme obstacle pour l’accès aux ressources entrave au développement économique de la filière réduit les populations à une utilisation limitée des ressources naturelles Provoque l’exode de ces populations rurales, surtout les jeunes et donc conduisant à un appauvrissement de la région =>cadre juridique complexe + difficile à comprendre pour ces populations => une restructuration de ce cadre + la vulgarisation des lois et des règlementations sont nécessaires.
  11. 11. 2ème axe : La durabilité d’une telle expérience liée à l’accès aux marchés et à la pérennité des groupements Malgré la réussite de l’expérience à Oued Sbaihiya, certains ont rapporté que beaucoup d’expériences dans les huiles essentielles n’avaient pas réussies pour des raisons économiques (un coût de production élevé par rapport au prix de vente) et à cause un difficile accès au marché. Plusieurs participants ont ainsi rappelé que les GDA ont souvent été instrumentalisés par les grandes associations et le gouvernement, qui sont trop présents et empêchent ainsi une réelle autonomisation et durabilité de ces groupements. Une autre problématique s’impose: la commercialisation qui un grand défi pour les GDA qui ne peuvent pas concurrencer les grands commerçants d’huiles essentielles Enfin pour ces GDA féminins, il s’agit aussi de faire en sorte que les femmes ne soient pas seulement des bénéficiaires mais aussi et surtout des actrices principales et qu’elles puissent prendre des décisions et gérer leur groupement elles-mêmes. Pour cela il faut notamment considérer l’analphabétisme persistant, lié à l’abandon scolaire des filles du milieu rural et ainsi plaider pour un réaménagement des horaires scolaires, adaptée à l’activité rurale.
  12. 12. 3ème axe : L’impact du projet dans la zone Plusieurs questions ont porté sur l’impact concret ou le changement qu’il y a eu sur les femmes du groupement, sur leur autonomisation et sur leurs droits : s’il y a eu un impact au niveau économique grâce à une augmentation des revenus, cela a t-il pour autant engendré une affirmation de leurs droits? Noureddine Tarhouni, secrétaire générale de ASAD, un des partenaires clés pour le CAWTAR dans le cadre de ce projet, a ensuite pris soin de rappeler que lors de l’intervention du CAWTAR dans le GDFA Oued Sbaihiya en 2010, ce groupement avait déjà été formé bien avant, de manière spontanée, et qu’il y avait d ailleurs eu un projet participatif en 1996 avec la FAO et ASAD et que le GFDA avait signé une convention avec le PNUD en 2009.
  13. 13. 3- Conclusion de la Table Ronde et recommandations La séance de débat et de discussion ainsi que la table ronde se sont clôturés avec les recommandations suivantes : Besoin de disséminer l’expérience auprès d’autres groupements/populations : le réseautage et l’implication de tous les partenaires sont indispensables Travailler avec les hommes aussi pour promouvoir l’habilitation économique des femmes Concernant la fragilité des structures agricoles GDA: envisager des structures autres que les GDA et qui soient à but lucratif permettrait de mieux contribuer à la durabilité Travailler sur la création de pôle/centre de groupements dans la zone de Zaghouan Réfléchir sur un projet d’habilitation des familles rurales
  14. 14. Enfin, Saber Ben Mbarek a rappelé l’importance du partenariat dans l’acquisition de ressources, tant humaines que financières que du point de vue de l’expertise et dans l’atteinte de résultats durables et concrets. Il a présenté la campagne de plaidoyer lancée tout au long de la 4ème année du projet, s’appuyant sur un programme de renforcement des capacités, sur des évidences ressorties des deux recherches régionales et nationales entreprises à l’année 3 du projet. Il a retracé l’historique de la mise en place de cette campagne dont le plan d’action a été bâti selon les recommandations proposées lors d’un atelier régional de validation des deux recherches régionales entreprises par le CAWTAR dans le cadre du projet et qui s’est déroulé en mars dernier à Amman, Jordanie. Ces deux recherches portent sur « Femmes rurales et développement local » et sur« les législations et les mécanismes et leur impact sur l’autonomisation économique des femmes ». Pour finir, il a lancé une invitation ouverte pour rejoindre le groupe chargé de la mise en œuvre de cette campagne.

×