Spsr Ccp Atelier Dorientation Des Jeunes

1 229 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 229
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Spsr Ccp Atelier Dorientation Des Jeunes

  1. 1. PROGRAMMATION HOLISTIQUE DES CONDOMS Atelier D’orientation des experts Jeunes et VIH/SIDA MBODIÈNE, 2 – 6 juin, 2009 Dr Penda NDiaye UNFPA/SRO-Dakar 1
  2. 2. Plan de présentation  Définition  Importance de la PHC  Les étapes de la PHC  Les défis 2
  3. 3. DEFINITION • La PHC, est une méthodologie de travail pour apporter des éléments de réponse à 3 questions que l’on se pose sur les préservatifs (féminin et masculin) 1. Où sommes-nous aujourd’hui? 2. Où allons-nous? 3. Comment allons-nous atteindre les objectifs visés 3
  4. 4. Le But de la PHC Assurer que les personnes sexuellement actives et à risque du VIH/ISTs soient: • motivés à l’utilisation des préservatifs • aient l’accès facile aux condoms de qualité • puissent les utiliser correctement et de façon cohérente/régulière Atelier de Formation des Formateurs en Produits de Santé de la Reproduction a Mbodiene , 20 Juillet 2007
  5. 5. Contexte  Épidémie en progression dans certains pays  Féminisation de l’épidémie  Jeunes sont touchés  Absence de données fiables et récentes 5
  6. 6. La RCA est le pays le plus infecté en Afrique Centrale et Occidentale Prévalence du VIH par groupe d'âge chez les femmes 14 Kenya 2003 Tanzanie 2003/4 12 RCA 2006 10 Cameroun 2004/5 Ouganda 2005 Prévalence (%) 8 Rwanda 2005 6 Ghana 2003 4 Mali 2001 2 Guinée 2005 Sénégal 2005 Burkina Faso 2003 0 15-19 ans 20-24 ans 25-29 ans 30-34 ans 35-39 ans 40-44 ans 45-49 ans 6/16 Source : ORC Macro, Inc., 2007
  7. 7. Prévalence du VIH par groupe d’âge chez les hommes 14 Prévalence du VIH par groupe d'âge chez les hommes Tanzanie 2003/4 12 10 Ouganda 2005 8 Prévalence (%) Kenya 2003 Cameroun 2004/5 6 RCA 2006 Rwanda 2005 Ghana 2003 4 Burkina-Faso 2003 Mali 2001 2 Sénégal 2005 Guinée 2005 0 15-19 ans 20-24 ans 25-29 ans 30-34 ans 35-39 ans 40-44 ans 45-49 ans Source : ORC Macro, Inc., 2007 7/16
  8. 8. Les facteurs de propagation du VIH/Sida chez les jeunes • Faible prévalence de la contraception moderne • Extrême pauvreté qui touche les jeunes et leur faible pouvoir de négociation des rapports sexuels protégés • L’insuffisance des services adaptés aux besoins des jeunes • Les préjugés, le mauvais accueil et les barrières des prestataires, surtout à l’égard des adolescents et des jeunes constituent autant d’obstacle dans la gestion des préservatifs 8
  9. 9. Valeur ajoutée des préservatifs dans le cadre de la santé publique • La double protection (grossesses et IST/VIH), • Un élargissement de l’éventail de choix pour augmenter la protection • Accès et usage d’une méthode de prévention contrôlée par les femmes dans un contexte de féminisation de l’épidémie du VIH/sida • Rapport coût/efficacité : moindre coût et efficacité dans la prévention contre les grossesses non désirées et les IST/VIH • La rentabilité et la mesure économique de la prévention
  10. 10. Pourquoi lier la SSR et le VIH/Sida pour accroître l’accès et l’utilisation des préservatifs chez les jeunes • Reconnaître la complémentarité entre la SSR et le VIH/Sida pour accroître l’accès et l’usage des préservatifs, les intégrer, optimiser l’usage des points d’ancrage au niveau des secteurs de la SR et de la prévention des IST/VIH • Utiliser les centres jeunes, les services de la planification familiale et de la prévention des IST/VIH pour rendre les préservatifs constamment disponibles, abordables, et accessibles aux utilisateurs potentiels • Prendre en compte les différents groupes y compris ceux spécifiques: PVVIH, TS, MSM, jeunes, femmes, les vieux, les camionneurs, les hommes en tenue, etc. • Tenir compte des secteurs public, privé et du marketing social 10
  11. 11. Créer des alliances, des collaborations et des partenariats  Avec des acteurs divers • Directions de santé, PNLS, CNLS, UNFPA, USAID, OMS, ONUSIDA, OCB, ONGs, organisations de la société civile, etc.  Pour  Faciliter la communication et le partage d’information  Motiver les uns et les autres à agir, à porter l’information partout  Rechercher ensemble des solutions  Synergie des interventions, mobiliser des ressources (chacun apporte sa contribution)  Favoriser le dialogue 11
  12. 12. Eléments clés de la programmation des préservatifs DEMANDE •Cibler des groupes spécifiques OFFRE ● Sélectionner les produits attrayants et répondant aux besoins des clients •Identifier les facteurs de blocage/ Utilisation régu contraintes a l’accès et à Estimer les besoins en préservatifs Liere et continue ● l’utilisation •Utiliser le counseling et les des préservatifs ● Acquérir des préservatifs de qualité canaux/matériaux d’éducation pour promouvoir les préservatifs ● Gérer les stocks et employer les normes au niveau des points de distribution standards pour le stockage et le transport des préservatifs •Développer un soutien communautaire, social et politique pour l’utilisation des ● Services de qualité préservatifs ● Employer des approches et canaux diversifiés pour la distribution des préservatifs
  13. 13. Programmation Intégrée des Condoms Atelier de Formation des Formateurs en Produits de Santé de la Reproduction a Mbodiene , 20 Juillet 2007
  14. 14. Les étapes de mise en œuvre de la PHC 1. Etablir une équipe/comité de travail sur les préservatifs (féminin et masculin) 3. Faire une analyse situationnelle 5. Développer une stratégie nationale exhaustive et intégrée des préservatifs 7. Développer un plan opérationnel sur 5ans et évaluer le coût de chaque composante 9. Mobiliser les ressources 11. Développer et mettre en œuvre un plan de renforcement des capacités humaines 13. Stratégie intégrée dans le plan de sécurisation des produits SR (SPSR) 15. Développer un plan de promotion des préservatifs pour accroître l’accès et l’utilisation 17. Mettre en œuvre le plan stratégique de 5 ans 19. Suivre la mise en œuvre du plan évaluer les résultats 14
  15. 15. Analyse situationnelle • Revue documentaire • Interview des informants clés • Focus groupe avec: - Gestionnaires de programme - Associations de femmes et ONG - Jeunes - TS - PVIH - Leaders communautaires……. • Points forts et faiblesses des interventions • Recommendations 15
  16. 16. Stratégies de Communication • Modèles de changement de comportement basé sur un modèle accompli pouvant influencer le comportement des populations, y compris l’utilisation de condoms • Communication basée sur la recherche pour identifier une audience particulière, pré tester les messages, FGDs, enquêtes … • Atteindre les groupes-clés en ciblant les personnes à risque (Travail du sexe, Ados, MSM, migrants, personnes de tenues/armés., miniers et autres travailleurs éloignés de leur domicile) • Media et messages utilisant une variété de canaux d’information (radio, comédies et séries TV) pour atteindre les groupes spécifiques avec des messages en direction de leurs intérêts et leurs besoins Atelier de Formation des Formateurs en Produits de Santé de la Reproduction a Mbodiene , 20 Juillet 2007
  17. 17. DÉFIS • Insuffisance de la coordination et du leadership des ministères en charge de la santé. • Collaboration entre partenaires au développement, secteur privé et société civile • Conduite participative de l’exercice pour l’AS et la planification en évitant les conflits d’intérêt possible; • Mobilisation des ressources; l’augmentation du budget national en faveur de la SR et la pérennité des programmes • Priorité au financement des infrastructures de stockage et à la distribution des produits de SR, en particulier les préservatifs. 17
  18. 18. Défis /faiblesses • Offre actuellement insuffisante par rapport à la demande qui augmente pour la protection double (grossesses non désirées et IST/VIH). En Afrique Subsaharienne, moins de 5 condoms /homme/an selon un rapport World Bank; • Distribution limitée aux méthodes/circuits classiques; • Faible utilisation: seulement 4% de femmes mariées ont rapporté que leurs maris utilisent des préservatifs dans les pays en développement; • Insuffisance dans la collecte et du traitement des données entrainant un faible suivi des programmes; • Canaux de distribution des préservatifs inappropriés. 18
  19. 19. Enseignements tirés de la CCP • Les mythes, préjugés et peurs demeurent des barrières à l’utilisation des préservatifs; • Les préservatifs ne sont pas promus de manière adéquate; • Le coût peut limiter l’accès aux préservatifs, notamment les préservatifs féminins; • Les attitudes des prestataires de service de santé influencent l’utilisation des préservatifs; • La création d’une dynamique nationale sous le leadership des ministères en charge de la santé et et de la jeunesse permettant l’élaboration consensuelle et pluridisciplinaire des plans stratégiques nationaux de SPSR y compris la CCP est indispensable à la pérennisation des programmes de SR. 19
  20. 20. CONCLUSION • Les jeunes doivent occuper une place de choix dans la PHC(coordination nationale) • Représentation dans les différents comités/Groupe technique SR, SPSR… 20
  21. 21. Merci Obrigada THANK YOU!
  22. 22. D E V O T R E A IM A B L E A T T E N T IO & 22
  23. 23. CADRE DE PRESTATION DES SOINS 1. INFRASTRUCTURE •P NPD Slit . n a t S R . P N J e u n e s s e • o 2. PERSONNEL Ambulance - RAC - WT/cel (3 ) =(2 )+ COMPÉTENT M D , S F , TS Niv. Tertiaire -C h ir u r g ie -T r a n s f u H ô p it / C S R é f -C o u v e u s e -P F 3. MÉDICAMENT +EQUIPEMENT: Niveau (2 ) =(1 )+ TS , S F , M D intermédiaire -v e n t o u s e R E G IO N O U D IS T R IC T - S é r u m iv -S o in s Tricycle - RAC - WT/cel -P F (1 ) = A T , In, fM A T V IL L A G E S -P r o p h y la x ie -E u t o c iq u e - P F / E d u c a t io n WT/Cel -R é f é r e n c e •P N P 23 Dr Penda, UNFPA/CST Dakar
  24. 24. Définition du concept “Il y a sécurisation des produits quand chaque personne peut choisir, obtenir, et utiliser les produits de santé de la reproduction de qualité à chaque fois qu’ elle en manifeste le besoin » Ceci suppose la maîtrise de certains préalables: 24
  25. 25. La SPSR permet de s’assurer que tous les PPS disposent de produits de SR: • De BONNE qualité (Assurance qualité) • En BONNES quantités (prévision) • Au BON endroit (disponible/accessible) • Au BON moment (distribution) • Dans de BONNE condition (stockage) • Au BON prix (coût abordable). 25
  26. 26. « SPARCHS » P o u r a n a ly s e r to ute s c e s c o m p o s a n t e s , u n o u t il d ’ é v a lu a t io n a é t é d é v e lo p p é : « S P A R C H S » + L S A T 26
  27. 27. LE BUT DE LA SÉCURISATION DES PRODUITSDE SANTÉ DE LA REPRODUCTION EST DE S’ASSURER QUE: L’OFFRE = LA DEMANDE OFFRE <=> DEMANDE 27
  28. 28. Analyse de la situation/Contexte Pourquoi la SPSR • CONSTAT MONDIAL: • Croissance démographique galopante avec une AUGMENTATION DU NOMBRE DE PERSONNES EN AGE DE PROCREER: plus d'un milliard de personnes ont entre 15 et 24 ans. Il s'agit de la génération la plus nombreuse qui ait jamais été enregistrée: • AUGMENTATION DE LA DEMANDE DE CONTRACEPTIFS:Le nombre d'utilisateurs de PF devrait augmenter de plus de 40% entre 2000 et 2015, Pendant cette même période, le coût des contraceptifs de qualité devrait, selon les projections, passer de 810 millions de dollars US à 1.8 milliard de dollars US. 28
  29. 29. ACCROISSEMENT DE LA TRANSMISSION DU VIH/SIDA: • Les taux de transmission du VIH ne cessent d'augmenter. Dans quelques pays, on estime que 40% des femmes sont infectées par VlH. • Les préservatifs sont d'autant plus indispensables pour prévenir le VIH que75% des infections sont transmises par voie sexuelle. • En outre, chaque année, on dénombre quelques 340 millions de nouveaux cas d'autres infections sexuellement transmissibles. 29
  30. 30. Analyse de la situation/Contexte • Demande non satisfaite par les services • Produits SR ne sont pas couvert par budget national alloué aux médicaments • Insuffisance des capacités de gestion: système d’information et de gestion logistique non fonctionnel 30
  31. 31. B a is s e f in a n c e m e n t p a r le s b a ille u r s : I'appui des bailleurs diminue tandis que les besoins et les coûts augmentent. Pour satisfaire la demande croissante, il faudra un apport soutenu de fonds et une coordination étroite des actions des partenaires, pour éviter les pénuries ou le double emploi 31
  32. 32. CONSÉQUENCES DE CETTE SITUATION • Rupture chronique de stocks • Risques des grossesses non désirées • Risques d’infection avec IST/VIH • Risques d’avortements provoqués =RISQUE DE MORBIDITÉ/MORTALITÉ MATERNELLE et NEO-NATALE CROISSANT. 32
  33. 33. IMPORTANCE DES PRODUITS “SR” Produits SR sont essentiels pour toutes les activités de SSR. … Prenatal, Accouchements Contraception Post-partum ,post-abortum Prise en charge IST DVC PRODUITS DE SANTÉ DE LA REPRODUCTION Nvx nés SSR Adolescents Prise en charge cas VIH/SIDA Prévention IST/VIH 33
  34. 34. LES PRODUITS “SR” ? 1. Contraceptifs. 2. Condoms (féminin, masculin)-prévention IST/VIH. 3. Produits utilisés dans la prise en charge femmes enceintes, parturientes, post-partum. 4. Produits pour le diagnostic et la prise en charge IST/SIDA 5. ARVs pour les séro- positifs(VIH) 6. Équipements médicaux destinés à la SR. 7. Vaccins- TT 8. Micronutriments- A, Iode 9. Produits de laboratoire 10. Etc.? 34
  35. 35. 1 C o n t r a c e p t if s   C o n d o m m a s c u lin   C o n d o m F é m in in   C o n t r a c e p t if s O r a u x ( P ilu le s )   In je c t a b le s ( y c o m p : s e r in g u e s / a ig u ille s )   D is p o s it if s in t r a - u t é r in s ( D IU )   Im p la n t s   S p e r m ic id e s 35
  36. 36. 2 . P r o d u it s p h a r m a c e u t iq u e s Principales Catégories:   A n e s t h é s iq u e s   A n t ip a lu d iq u e s   A n a lg é s i q u e s   A n t is e p t iq u e s   A n a p h y la c t iq u e s  O x y t o c iq u e s   A n t ia n é m i q u e s  V i t a m in e s   A n t ib i o t iq u e s  S o lu t é s   A n t ic o n v u ls a n t s in t r a v e i n e u s e s   A n t if o n g i q u e s  S é d a t if s e t N a r c o t iq u e s   A n t id o t e s  M y o r e la x a n t s   A n t ih e l m in t iq u e s  A n t i a c id e s   A n t ih y p e r t e n s e u r s g a s t r iq u e s   Im m u n o lo g iq u e s  P r o d u it s d e d ia g n o s t iq u e e t See:”Essential drugs and other commoditieséfor reproductive health services” r a c t if s d e 36 “Term Agreement for Pharmaceuticals” la b o r a t o ir e
  37. 37. 3 . E q u ip e m e n t M é d ic a l Principales Catégories:   Les kits •Accouchement •Césarienne •Épisiotomie •Suture vaginale et cervicale •Laparoscopie et mini laparoscopie •Insertion de DIU •Kit pour Accoucheuse – considération particulière   Équipement de diagnostique médical et fournitures •Stéthoscopes, tensiomètre, thermomètres, pèse bébé •Doppler •Scanner (si nécessaire) 37
  38. 38. 3 . 1 E q u ip e m e n t m é d ic a l   Matériel de stérilisation •Autoclaves •Poupin elles   Instruments médicaux et chirurgicaux •Spéculums •Curettes utérine • Pinces •Ventouses   - Basins, plateaux   Fournitures/consommables – gants, aiguilles, seringues, cathéters (IV, urinaires) 38
  39. 39. 3 . 2 E q u ip e m e n t M e d ic a l   Équipement d’hopital/CS Lits, table d’examen , lampes   Appareils médicaux électriques Appareil pour anesthésie , couveuses etc   Équipement pour salle d’urgence pompes d’aspiration, vessies et masques d’oxygène   Équipement de laboratoire microscope et lames   Modèles anatomique see: Long Term Agreement Anatomic models” Equipment purchased should be appropriate to priority needs. Some items (eg medical electrical and diagnostic equipment) in UNFPA list may not be 39 appropriate in low resource settings with more urgent needs.
  40. 40. 4 Au t r e s C a t é g o r ie s   Audio Visuel   Équipement Électronique   Fournitures de bureau   Matériel d’impression/ Affiches….   Véhicules: IAPSO the Lead Agency here – the vehicles available for a particular country are to be found on IAPSO Webbuy   Other 40
  41. 41. La situation de la SPSR – ANGOLA:AS+PS • BENIN :AS+PS – COMORES AS • BURKINA FASO:AS+PS – SAO TOME AS • CAP-VERT • COTE D’IVOIRE:AS • GUINEE:AS • GUINEE BISSAU:AS+PS • MALI:AS+PSC • MAURITANIE:2008 • NIGER:AS+PS • RDC:AS+PS • SENEGAL:AS • TOGO:AS+PSC 41
  42. 42. 42
  43. 43. Les défis 43
  44. 44. Ce qui devrait bénéficier de plus d’attention de la part des médias 44

×