Barbara Adolph 
Auth4o Jru inna 2m01e4 
Date 
Barbara Adolph 
4 Mai 2014 
La vision: 
Un conseil agricole qui fonctionne 
...
Barbara Adolph 
4 Juin 2014 
Changements du conseil agricole 
- situation globale 
• Rôle: Du conseiller / encadreur a l’a...
Barbara Adolph 
4 Juin 2014 
La situation spécifique (?) des 
grands barrages 
• Investissements publiques importants => 
...
Barbara Adolph 
4 Juin 2014 
Perceptions différentes 
Producteurs 
• Le CA n’est pas disponible 
et facile à approcher. 
•...
Barbara Adolph 
4 Juin 2014 
Une vision pour un CA pour 
les grands barrages 
• Des OP forts et performants, qui 
représen...
Barbara Adolph 
4 Juin 2014 
Une vision pour un CA pour 
les grands barrages 
• Des fournisseurs de services qui 
comprenn...
Barbara Adolph 
4 Juin 2014 
Une vision pour un CA pour 
les grands barrages 
• Des systèmes de communication et coopérati...
Barbara Adolph 
4 Juin 2014 Quelques dimensions du CA 
• Rôles des différentes organisations – OP, agences 
d’Etat, secteu...
Barbara Adolph 
4 Juin 2014 
Programmes existantes 
Improved enabling 
environment 
 Niandouba (Sénégal) 
 Bagré (Burkin...
Barbara Adolph 
4 Juin 2014 
Comment GWI peut contribuer à 
la réalisation de cette vision? 
• Développer et piloter, avec...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La vision: Un conseil agricole qui fonctionne pour les producteurs et pour l'Etat

327 vues

Publié le

La vision: Un conseil agricole qui fonctionne pour les producteurs et pour l'Etat

Communication de Barbara Adolph lors de l'atelier régional « Rentabiliser les grands barrages en Afrique de l’Ouest : Quel rôle pour le conseil agricole ? » tenu à Bamako, les 4 et 5 juin 2014.

L’atelier était organisé par la Global Water Initiative (GWI) en Afrique de l’Ouest, une initiative financée par la Fondation Howard G. Buffett et mise en oeuvre par l’Union internationale pour la conservation de la nature et de ses ressources (UICN) et l’Institut international pour l’environnement et le développement (IIED) en partenariat avec l’IED-Afrique (Innovation, Environnement et
Développement).

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
327
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La vision: Un conseil agricole qui fonctionne pour les producteurs et pour l'Etat

  1. 1. Barbara Adolph Auth4o Jru inna 2m01e4 Date Barbara Adolph 4 Mai 2014 La vision: Un conseil agricole qui fonctionne pour les producteurs et pour l’Etat La vision: Un conseil agricole qui fonctionne pour les producteurs et pour l’Etat 1
  2. 2. Barbara Adolph 4 Juin 2014 Changements du conseil agricole - situation globale • Rôle: Du conseiller / encadreur a l’animateur / facilitateur • Méthodes / approches: Utilisation des TIC et méthodes participatives. • Financement: De la fonction étatique au système pluraliste (état, ONG, OP, secteur privé). • Ciblage: Accent sur les agriculteurs commerciaux - de meilleurs retours sur investissement? • Gouvernance: Les utilisateurs de services demandent redevabilité et participation dans les mécanismes de gouvernance. La vision: Un conseil agricole qui fonctionne pour les producteurs et pour l’Etat 2
  3. 3. Barbara Adolph 4 Juin 2014 La situation spécifique (?) des grands barrages • Investissements publiques importants => fort intérêt de la part de l’état de rentabiliser ces investissements (= opportunité et défi?) • Dépendance structurelle - le système d'irrigation reliant les producteurs. • Fort besoin d’intrants externes (machines, engrais) – les savoirs et les connaissances ne suffisent pas pour réussir. • Forte concurrence pour les terres irriguées – économie politique La vision: Un conseil agricole qui fonctionne pour les producteurs et pour l’Etat 3
  4. 4. Barbara Adolph 4 Juin 2014 Perceptions différentes Producteurs • Le CA n’est pas disponible et facile à approcher. • Il n’applique pas le cahier de charge sans exceptions. • Les recommandations du CA ne prennent pas les autres activités des exploitations en compte. • Etc. Agents d’état • Les producteurs ne respectent pas le calendrier agricole et le cahier des charges. • Les producteurs sont mal organisés et n’apprécient pas les efforts faits par l’état. • Etc. La vision: Un conseil agricole qui fonctionne pour les producteurs et pour l’Etat 4
  5. 5. Barbara Adolph 4 Juin 2014 Une vision pour un CA pour les grands barrages • Des OP forts et performants, qui représentent les différentes types de producteurs, offrent des services aux membres et articulent leurs besoin aux fournisseurs de service (CA et autres), et qui sont capable demander la redevabilité du CA (suivi-évaluation) – mais qui sont eux même redevable aux membres et qui ont le mandat et la capacité de renforcer les responsabilités agrées. La vision: Un conseil agricole qui fonctionne pour les producteurs et pour l’Etat 5
  6. 6. Barbara Adolph 4 Juin 2014 Une vision pour un CA pour les grands barrages • Des fournisseurs de services qui comprennent et apprécient les besoins des différentes types de producteurs et répondent à ce besoin avec un offre de service diversifié et innovatrice, tous en respectant et en s'appuyant sur les connaissances et expériences des producteurs La vision: Un conseil agricole qui fonctionne pour les producteurs et pour l’Etat 6
  7. 7. Barbara Adolph 4 Juin 2014 Une vision pour un CA pour les grands barrages • Des systèmes de communication et coopération équitable entre ces deux groupes sont en place La vision: Un conseil agricole qui fonctionne pour les producteurs et pour l’Etat 7
  8. 8. Barbara Adolph 4 Juin 2014 Quelques dimensions du CA • Rôles des différentes organisations – OP, agences d’Etat, secteur privé, instituts de recherche etc. • Gouvernance, redevabilité, mécanismes de communication, négociation, suivi-évaluation • Financement des services / recouvrement des coûts • Sources des connaissances et des savoirs pour le CA • Approches et méthodes du CA • Capacité à comprendre et de répondre aux besoins des différents types d'agriculteurs La vision: Un conseil agricole qui fonctionne pour les producteurs et pour l’Etat 8
  9. 9. Barbara Adolph 4 Juin 2014 Programmes existantes Improved enabling environment  Niandouba (Sénégal)  Bagré (Burkina)  Sélingué (Mali) Logique d’intervention de GWI (Afrique de l’Ouest): Processus d’apprentissage Données régionales Economie Régime foncier Moyens de subsistance Gouvernance Nouveaux programmes Amélioration des politiques, de la pratique et de l'investissement  Kandaji (Niger)  Fomi (Guinea)  Taoussa (Mali)  Djenné (Mali)  Samendéni (Burkina) Renforcement des capacités Communication Approche participative Dialogues multipartites Partage d'expérience Cadre de plaidoyer CEDEAO grandes infrastructures de l'eau CEDEAO offensive de riz CEDEAO stratégie régionale d'irrigation Stratégies des organisations des bassins des fleuves La vision: Un conseil agricole qui fonctionne pour les producteurs et pour l’Etat 9
  10. 10. Barbara Adolph 4 Juin 2014 Comment GWI peut contribuer à la réalisation de cette vision? • Développer et piloter, avec les acteurs dans les trois barrages, des mécanismes de rapprochement, de communication, de suivi-évaluation et de redevabilité entre producteurs et agences d’Etat. • Avec les acteurs des trois barrages, documenter ces mécanismes et évaluer leur efficacité (pour décider s’ils méritent d’être appliqués à plus grande échelle. • Partager les analyses faites avec les investisseurs et décideurs aux niveaux national et régional. • Mener des actions de plaidoyer ensemble pour des investissements plus importants dans le développement institutionnel (capacité des OP et du CA etc.) La vision: Un conseil agricole qui fonctionne pour les producteurs et pour l’Etat 10

×