Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter                                                              act...
Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter                                                                a...
Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter                                                               ac...
Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter                                                                a...
Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter                                                                a...
Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter                                                                 ...
Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter                                                                 ...
Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter                                                               ac...
Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter                                                               ac...
Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter                                                                 ...
Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter                                                               ac...
Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter                                                               ac...
Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter                                                               ac...
Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter                                                               ac...
Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter                                                               ac...
Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter                                                                 ...
Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter                                                                 ...
Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter                                                               ac...
Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter                                                               ac...
Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter                                                                a...
Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter                                                              act...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Interactions et Institutions”

460 vues

Publié le

Acesse Projeto GECCA

www.aptaregional.sp.gov.br

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
460
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Interactions et Institutions”

  1. 1. Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter actions et Institutions” Bordeaux – Juin, 2006 PROXIMITÉS ET GOUVERNANCES: activation et spécification des ressources dans les principaux territories de la “cachaça” au Brésil Adriana Renata Verdi Géographe - Instituto de Economia Agrícola (IEA) - São Paulo (Brésil) E-mail: averdi@iea.sp.gov.br Résumé Cet article a pour objectif celui de approfondir le débat sur les principales externalités liées à l’émergence d’un project collectif entre lesagents engagés dans la production de la “cachaça” artisanale, localisés dans une proximité géographiquesignificative.Cetarticletraitedoncdesavantages de l’ intervention des dimensions de la proximité organisée (l’organisationnelle et l’institutionnelle) et surtout de la capacité de cescoordinations de promouvoir l’émergence des processus d’activationetdespécificationdesressourcesduterritoirelocal.Lesinteractionsentrelesagents localisés dans les régions de la “cachaça” artisanale peuvent instituer le territoire local comme une sphère d’articulation et de convergenced’intérêts et promouvoir la construction des ressources fondamentales pour l’augmentation du dégrée de competitivité, la conquête de marchés etle développment local. Cette reconnaissance du territoire local comme une sphère de coordination entre les agents met en évidence la discussionsur la gouvernance territoriale et sur son efficacité. Les diverses expériences avec ce type spécifique de production de “cachaça” montrent que laréussite dépend de la capacité que les agents ont de développer des processus de territorialisation,fondéssurlacombinationdedeuxformesdeproximité: la proximité géographique et la proximité organisée. Dans cette perspective, le territoire ne peut plus être conçu comme un ensemblelimité de ressources, mais comme un espace qui comprend plusieurs types de ressources actuelles et potentielles, qui doivent être activées etrevelées. Coordination, coopération et association sont devenues des stratégies très importantes pour les petits propriétaires d´alambics, qui sevoient de plus en plus obligés d’améliorer la qualité et d’augmenter l’échelle des leurs productions. En raison du potentiel du marché de la“cachaça artisanale”, dune part, et des difficultés afrontées par les petits producteurs, de l’ autre, l’article discute les stratégies de coopérationdesagents dans les principaux territoires productifs et analyse leurs avantages les plus importantes.Mots Clé: Proximité, gouvernance, territoire, resources, “cachaça artisanale”. Abstract This article intends to discuss the main advantages of the implementation of a collective project among the involved agents in theproduction of “artisan cachaça” located in significant a geographic proximity. Therefore, Therefore, the article treats advantages of the interventionof dimensions of the organized proximity (organisational and institutional), especially of the capacity of these coordinations to promote theemergence of the processes of activation and specification of the resources of the local territory. The interactions between the agents located intheareas of the artisanal "cachaça" can institute the local territory as a new sphere of articulation and convergence of interests and to promote theconstruction of the fundamental resources for the increase in the competitivity, the conquest of marketsanddéveloppmentlocal.Therecognitionof this process of institution of the local territory as a new coordination sphere among the most varied agents considers the quarrel on territorialgovernance and, mainly, on the efficiency of them. The various experimentsofthistypeofproductionofcachaçashowthatthesuccessdependson the capacity of the agents to develop processes of territorialisation, based on the combination of two forms of proximities: geographic andorganized. From this point of view, the territory cannot be designed more as a provisioning finishes resources, but as a space whichincludes/understands various current and potential resources, which must be activated and revelées. Cooperation, interaction and association hadstarted to constitute basic strategies for the small artisan proprietor, in view of the necessity of attainment of the quality and greater competitiveness.In view of the potential of market of artisan cachaça, on the one hand, and the difficulties faced for the small producers,ofanotherone,theresearchintends to display the main strategies of cooperation among the agents of the main producing territories and to analyze the benefits most important.Key words: proximity, gouvernance, territory, resources, “artisan cachaça”. 1
  2. 2. Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter actions et Institutions” Bordeaux – Juin, 20061. INTRODUCTION Déjá au début des années 1990, G. Benko (1996) et A Scott (2001) reconnaissent que leprocessus de mondialisation promeut la formation dune mosaïque globale déconomiesrégionales. Cette nouvelle organisation du territoire mondial est associée à lémergence des facteursde la nouvelle économie1 et de la réorganisation productive 2 , dues surtout au développement desnouvelles technologies dinformation et de communication et à la croissance de l’externalisationet de la flexibilisation de la production. Dans ce scénario, le territoire national brésilien suit la tendance mondiale et se réorganiseen plusieurs agglomérations productives régionales qui sont de plus en plus marquées par desspécialisations sectorielles. Étant donné la modernisation et l´approfondissement de l´intégrationdu territoire national, il existe maintenant des conditions matérielles et immatérielles pourlintensification du processus de spécialisation du travail à l´intérieur des localités (SANTOS,2001, p. 105). Ce processus renforce la spécialisation des localités et des régions et approfondit ladivision territoriale de la production et du travail. Au Brésil comme dans toute la planète, les facteurs caractéristiques de la nouvelle phasedu capitalisme mondial mettent en valeur les savoirs, la culture et les ressources locales bâtieshistoriquement, renforcent la "vocation régionale" et le tissu dinteractions entre les agents et1 Lexpression apparaît à partir de 1996 aux États-Unis et 1999 en France. Lorigine de la discussion sur la dite‘Nouvelle Économie’ s´accompagne et se justifie par une série dinnovations qui, directe ou indirectement, touchentaux stratégies des entreprises et, par conséquent, à lexpansion de la structure organisationnelle de la production àl´échèlle mondiale (VERDI, 2002, p.21). Six grandes caractéristiques sont souvent attribuées à la ‘nouvelle deléconomie’ (GADREY, 2000, p. 30-36): 1 il s´agit d´une économie de forte croissance; 2- elle est fondée sur la -production et la diffusion de nouvelles technologies dinformations et de communication (NTIC); 3- elle promeutlexpansion d´emplois de services; 4- elle exige un niveau élevé de flexibilité dans le travail et le marché de travail;5- c´est une économie de marché et plus précisément, de marchés concurrentiels de capitaux privés, libre desobstacles dus aux régulations de l´État; 6 elle exige une nouvelle forme de gestion d´entreprises, et rend aux -propriétaires du capital (les actionnaires), les postes de contrôle de performance, dorganisation et de stratégie).2 Dans les dernières décennies, on observe que la structure fordiste classique, hautement hierarchisée, a passé pardeux types de désintégration, en fonction de lintensification de deux formes de division du travail, cest-à-dire,l´interne (technique) et l´externe (sociale) (BENKO, 1996, p. 141). La réorganisation productive a compté avec deuxprocessus basiques (VERDI, 2002, p 61-62): 1 un processus dexternalisation productive et en même temps la -réduction de la structure interne des entreprises (en passant de la verticalisation à l´horizontalisation) et laconformation de l’entreprise réseau; 2- un processus de croissance de relations et d’interactions entre les unités degroupements économiques et la conformation dun réseau d’entreprises. 2
  3. 3. Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter actions et Institutions” Bordeaux – Juin, 2006enfin, contribuent à la constitution de vrais systèmes productifs locaux3, avec haute spécialisationsectorielle. Il est important dobserver qu´en plus de la spécialisation du territoire local dans desactivités économiques appartenant à un secteur déterminé, la notion d´Arrangements ProductifsLocaux est fondée sur la mise en valeur de la spécification de ce territoire. Dans cetteperspective, au-delà de lagglomération dactivités dun secteur déterminé, au-delà de la proximitégéographique de ces activités, il sagit dune construction sociale territoriale d´activitéséconomiques capable d´intégrer plusieurs éléments tels que le capital social et la culture locale, àtravers lintensification d´une proximité organisationnelle entre les agents y présents. La conformation des systèmes productifs relève du renforcement des rapports deconfiance et de coopération entre les agents locaux, un processus fondamental pour que l´onpuisse surmonter les restrictions de lisolement, pour que la transmission d´informations etd´apprentissages soit facilitée et pour que le partage des normes et règles propres à la localitépuisse étre promu. (GILLY & TORRE, 2000, p.22). Les savoirs, la culture et le projet collectif établi entre les divers agents (économiques,sociaux et politiques) du territoire local ou régional fournissent des externalités qui peuvent êtreéconomiquement utiles et converties en avantages concurrentiels fondamentaux pour la conquêtede nouveaux marchés. Plus encore, la construction de la spécification du territoire est fondée surle patrimoine culturel et cognitif collectif de la localité et requiert une organisationinstitutionnelle très développée. D´après cette conception, il faut bien être daccord avec Benkolorsqu´il affirme que dès que l´on réussit à construire une ressource spécifique, on est dans unesituation de revenu (BENKO, 2004). La conformation des ‘Arrangements Productifs Locaux’ représente l´engendrement destratégies collectives pour la construction de spécificités et la subséquente dotation du territoirelocal des outils fondamentaux pour participer à la compétitivité. Lidée centrale de compétitivitéqui transparaît dans plusieurs études réalisées sur les Arrangements Productifs Locaux (APLs)c´est que la concentration des activités économiques interconnectées à l´intérieur de certaineslocalités augmente leur performance dans le marché interne et dans lexterne, en fonction de la3 Il convient de noter les expériences des Districts Industriels en Italie, des Systèmes Productifs Locaux (SPL) enFrance, des Clusters et Pôles Technologiques aux États-Unis et en Asie et, plus récemment, celle des ArrangementsProductifs Locaux (APLs) et des Arrangements Productives Organisées (APOs), au Brésil. 3
  4. 4. Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter actions et Institutions” Bordeaux – Juin, 2006présence de trois facteurs: la spécialisation des activités économiques interconnectées; lacompétitivité associée à linnovation et à ladoption daméliorations pratiques; lidentitéterritoriale, soit à travers la culture locale, les institutions locales, les marques ou leshomologations des produits. De telles questions sont très pertinentes au domaine de l´agroalimentaire, puisque laproduction de certaines localités peut conférer une spécificité au produit, et par conséquent,déterminer sa distinction et sa préférence dans le marché. Dans ce cas, les territoires locaux (autravers de la particularité de la production, de la culture, de la connaissance traditionnelle ou de laforme de coordination entre les agents) sont capables de fournir un excédent, cest-à-dire, sontcapables de rajouter de la valeur aux produits. Cela devient de plus en plus évident dans la phaseactuelle du capitalisme, avec la propagation de différents labels de qualité et de certification etl´invasion des produits de qualité contrôlée avec certification d´origine. En France, lobtention del´Appellation dOrigine Contrôlée (AOC) constitue un processus de nature plutôt institutionnelle,mené par les organisations locales et nationales, afin de construire un compromis favorable à ladéfinition des zones et des normes de production plus précises. À ce sujet, les recherchesréalisées par Gilly et Pecqueur (2000) et par Dupuy et Torre (1997) concluent que lobtentiondun label dAppel dOrigine Contrôlée (AOC) constitue un élément concret et décisif pour leprocessus de la spécialisation territoriale. Lobtention de cette dénomination (AOC) apporte unrevenu direct aux producteurs dans la mesure où le prix peut être plus élevé que laugmentationdes coûts de production due à lapplication des normes plus rigides. Dupuy et Torre soulignentque l´acceptation d´un prix plus élevé démontre que le consommateur achète non seulement leproduit, mais aussi l’image de la localité où il a été produit. Les auteurs concluent qu’il y a unréférentiel du territoire contenu dans le produit4 .4 Benko partage cette conception lorsqu´il relate le cas du champagne en France. Selon lauteur, même étant possiblela production de vins moussants dexcellente qualité dans autres lieux, ces vins ne pourront pas utiliser le nomchampagne, étant donnée que cette appelation est liée à la production dune région spécifique, donc, à un produittypique issu de la culture, de lhistoire dune certaine région française. Et, même ayant une qualité semblable, le coûtde la bouteille de champagne par rapport à celui d´une bouteille dun excellent vin moussant, est supérieur parce quila de la valeur ajoutée. La région de Champagne a une histoire, une tradition de fabrication, c´est là-bas que l´on ainventé la méthode, sans parler de l´aspect du clima, du sol et de tout leur savoir-faire (BENKO, 2004). 4
  5. 5. Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter actions et Institutions” Bordeaux – Juin, 2006 Malgré leur récente institution, ces stratégies de marché sont déjà adoptées dans le secteurde la cachaça, notamment à partir de la validation du décret5 4.851 de 2/10/2003, qui définit leproduit comme étant une boisson typique du Brésil. La reconnaissance internationale, qui est enphase avancée dans l’Organisation Mondiale des Douanes (OMA), établira une nouvelle positiontarifaire pour la cachaça. La mise en vigueur de cet arrêté et, principalement, sa reconnaissanceinternationale pourra engendrer de nouvelles possibilités pour un rajout de valeur plus importantau produit, dans le marché externe. En tant que boisson typique du pays, enracinée dans sonhistoire, appartenant au patrimoine cognitif et collectif du peuple brésilien, dépendante du savoir-faire qui est présent dans le pays, elle devient une spécificité du territoire national brésilien etmérite, pour ainsi dire, le rajout d´une valeur supplémentaire au prix final. Dans cette perspective,si l´on additione tous les coûts de production (depuis la plantation et la coupe de la canne à sucre,en passant par le processus de fabrication, de vieillissement et de stockage, par l’emballement etl’étiquettage jusqu´au profit du producteur), la certification dorigine brésilienne pourraprommouvoir l´addition dune autre tranche de valeur au prix final. Cette tranche assurera auconsommateur qu´il fait l´acquisition d´un produit typique du Brésil, imprégné de culture etd´histoire brésiliennes. Cest ce qui est dit sur le site PBDAC – “Plus quune boisson, la cachaçafait partie de la culture et de la vie du Brasil” (www.pbdac.com.br). En bref, les processusdhomologations dorigine confèrent de la spécificité au produit et, par conséquent, une agrégationde valeur plus importante. La différenciation de la production de la cachaça sintensifie au Brésil. Chaque région,chaque site de production cherche un différentiel, soit dans lutilisation de la technique et du boisdans le processus de vieillissement, responsables pour les variations de couleur et de saveur, soiten incorporant de nouveaux processus de production, comme le bio. En fait, les agents locaux5 L´Arrêté 4.851 de 2/10/2003 modifie les dispositifs du règlement approuvé par l´Arrêté 2.314, de 4/09/1997, quidispose sur la normalisation, le classement, le registre, linspection, la production et la fiscalisation de boissons:Dans larticle 81, lalinéa IV sur sa constitution : "la caipirinha est à boisson typique du Brésil, avec un taux d´alcoolentre quinze à trente et six pour cent en volume, à vingt degrés Celsius. Elle est obtenue exclusivement avec laCachaça, augmenté de citron et de sucre ".Lalinéa V "le citron dont traite lincise IV de cet article, pourra être ajouté de forme déshydratée".Article 90, alinéa I "leau-de-vie aura l´appelation de la matière première de son origine".Selon larticle 92 "Cachaça cest l´appelation typique et exclusive de leau-de-vie de canne à sucre produite au Brésil,avec un taux d´alcool entre trente et quarante huit pour cent en volume, à vingt degrés Celsius, obtenue par ladistillation du moût fermenté de canne à sucre, ayant des caractéristique sensorielles particulières, pouvant êtrerajoutée de sucres jusquà six grammes par litre, exprimés en saccharose " (CACHAÇA EXPORT Ltda, 2003). 5
  6. 6. Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter actions et Institutions” Bordeaux – Juin, 2006cherchent à attribuer à leur cachaça une spécification de territoire, afin de conquérir de nouveauxcrénaux de marché et d´y obtenir une plus grande agrégation de valeur. Partout dans le pays, les expériences montrent que les plus grandes réussites découlent desprojets collectifs, ou en d´autres mots, lorsque la construction de la spécificité territoriale engagedes efforts de différents agents présents dans la localité, appartenant-ils au secteur privé ou aupublic. Le projet collectif comporte des structures formelles et informelles de régulationéconomique locale et régionale, qui acquièrent une signification toute particulière dans lecontexte des processus dynamiques de développement régional. De ce fait, les régulationssociales spontanées et les questions normatives de la politique de développement régionalconstituent des éléments importants pour la promotion davantages comparatifs et de conditionspour lexercice dun nouveau flux déconomies dagglomération à long terme (SCOTT, 2001, p.125). En fonction de limportance de ces éléments pour le développement local et régional etpour la conquête de crénaux de marché, il revient à lÉtat la création de politiques, dinstitutions etdorganisations qui stimulent la coopération et le partenariat entre les agents locaux, lamanutention de la culture et des conventions régionales et locales économiquement utiles, ainsique la construction de ressources et de réserves locales des économies dagglomération. Danscette perspective, la gouvernence la plus efficace représente un outil important pour répondre auxintérêts de développement local, en passant par la conquête de marché, surtout le marché externe.2- LA CARACTERISATION DU SECTEUR ET LES SPECTATIVES DE INSERTIONDU PETIT PRODUCTEUR. Malgré la croissance observée pendant les dernières années, le montant des exportationsde cachaça par rapport au total de la production nationale est encore trop petit. La plupart de laproduction de cachaça est destinée au marché interne. Dans le territoire national brésilien, cetteboisson est le distillé le plus consommé occupant la deuxième place entre les boissonsalcooliques, juste après la bière. Des 1,5 milliards de litres produits par an, le marché exterieur n´absorbe qu´un pourcentenviron. Cette basse participation dans l´exportation nationale indique que la boisson détient unimportant potentiel de marché. 6
  7. 7. Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter actions et Institutions” Bordeaux – Juin, 2006 La cachaça est le troisième distillé le plus consommée dans la planète selon le rankingmondial de la consommation de distillés publiée par le Programa Brasileiro de Desenvolvimentoda Cachaça - Programme Brésilien de Développement de la Cachaça (PBDAC). D´après ceranking, la cachaça ne perd que pour la vodka et la shoju6 , gagnant de distillés assez traditionnelstels que le gin, le scotch wisky et la liqueur. On observe un important processus de croissance de l´exportation de la cachaçabrésilienne depuis la fin des années 90. Le point culminant a été atteint en 2002. De 5,5 millionsde litres exportés en 1988 on est passé à 14,5 millions de litres au début des années 2000. Cette croissance peut être expliquée par la composition du cadre institutionnel du secteurdans le pays, principalement à partir de 1997, avec la création de la PBDAC, par la AssociaçãoBrasileira de Bebidas - lAssociation Brésilienne de Boissons (ABRABE). En dehors des actionsde la Federação Nacional das Associações de Produtores de Cachaça de Alambique - FédérationNationale des Associations de Producteurs de Cachaça de Alambique (FENACA), de l Agênciade Promoção de Exportações e de Investimentos – l´Agence de Promotion dExportations etdInvestissements (APEX 7 ), du Serviço Brasileiro de Ajuda às Micro e Pequenas Empresas -Service Brésilien dAide au Microentreprises et aux Petites Entreprises (SEBRAE 8 ) et dePBDAC9 , on peut encore souligner linstitution de la Câmara Setorial da Cachaça - ChambreSectorielle de la Cachaça, par le Ministério da Agricultura, Pecuária e Abastecimento - Ministèred´agriculture, élevage et approvisionnement - (MAPA), en septembre 2004, qui réunit la chaîneproductive du secteur. Cet appareil institutionnel contribue à lexpansion du marché, dans lamesure où il offre de cours de qualification technique aux producteurs, fait valoriser limage duproduit et promeut la divulgation de la cachaça à lextérieur du pays.6 Boisson distillée Coréenne.7 LApex travaille dans l´execution des projets et soutient la participation aux principales rencontres nationales etinternationales. Récemment, le secteur de la cachaça a compté avec un total de cinq projets: COOCACHAÇA-MG II(cachaça artisanale) ; SEBRAE-PE (cachaça); ABRABE/FENACA - SP et MG (cachaça) ; ABRABE-SP (cachaça) eCOOCACHAÇA – MG I (cachaça artisanale).8 Le SEBRAE travaille surtout dans la promotion de cours de formation destinés aux agents du secteur.9 Le PBDAC a les priorités suivantes: capaciter le secteur de la Cachaça afin qu´il puisse compétir dans le marchéinternational avec efficacité et qualité; valoriser limage de la cachaça comme un produit génuinement brésilien, avecdes caractéristiques historiques, culturelles et économiques propres; offrir des cours de qualification technique etcommerciale aux producteurs. 7
  8. 8. Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter actions et Institutions” Bordeaux – Juin, 2006 À la constitution de cette structure institutionnelle sajoutent les normes territorialesétablies par le gouvernement du pays afin de définir le produit comme étant une boisson typiquedu Brésil en interdisant lutilisation de l´appelation “cachaça” dans d’autres pays, spécialementdans ceux qui exportent de distillés, comme le rhum et la tequila. Parallèlement à la récente stabilisation de la quantité de cachaça envoyée au marchéextérieur, on peut observer une trajectoire croissante de la valeur exportée par le Brésil, qui d´untotal dUSS 8,15 millions enregistrés en 2002, est passé à la valeur de USS 11,07 millions en2004. La variation de la valeur exportée entre 2003 et 2004 est de 22,92% et, si l´on tient comptedes dix premiers mois de lannée 2005, on remarque que les exportations de cachaça ont déjàcomptabilisé environ USS 10,5 millions (Graphique 1). La stabilisation du volume de cachaça exporté par le pays dans les trois dernières années,revèle que laugmentation de la valeur, résulte des prix moyens appliqués sur le litre du produit.Entre 2000 et 2002 le prix moyen du litre de cachaça exporté était inférieur à USS 1,00, tandisqu´en 2004 il est monté à USS 1,29. Graphique I - Exportations de la Cachaça Brésilienne 1998-2005 Quantité (mille litres) et Valeur (mille dollars FOB) 16.000 14.000 12.000 10.000 8.000 6.000 4.000 2.000 0 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 Quantité Valeur OBS: Les données de 2005 se rapportent le la période de janvier à octobre. Les numéros correspondent à la cachaça et à la caninha (rhum et tafia). Fonte: SECEX (www.alice.gov.br). 8
  9. 9. Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter actions et Institutions” Bordeaux – Juin, 2006 Un des facteurs qui expliquent le comportement des prix de la cachaça exportée par lepays, c´est la stratégie adoptée par le gouvernement brésilien, notamment celle du PBDAC et dela Chambre Sectorielle concernant lappélation d´origine - boisson typique du Brésil - et laréglementation de la qualité du produit y compris lintention à rendre plus difficile l´exportationen vrac. Il faut reconnaître que si d´un côté tous les efforts pour l´établissement de normes dequalité, pour le perfectionnement du design et des matières utilisées dans la présentation duproduit y compris lindication d´origine engendrent de nouveaux coûts de transaction, ilsconstituent d´importantes stratégies pour l’agrégation de valeur à la boisson. Cela semble agir surles exportations de la cachaça du Brésil à partir de 2003, étant donné les prix pratiqués. Dans le territoire national brésilien on retrouve deux façons principales de produire lacachaça, soit la production en large échelle avec de modernes colonnes de distillation et demodernes instruments danalyse en laboratoire, généralement organisée par de grands groupes,soit la production en distillateur (alambic), plus artisanale, généralement développée par de petitsproducteurs, de base familiale disposant de ressources plus modestes. La production nationale de la cachaça de distillateur correspond environ à 300 millions delitres, contre 1 milliard issu de la production industrielle, organisée par les grands groupes. Mais,si la production de cachaça industrielle est restée stable depuis 1995, celle de la cachaça dedistillateur revèle une croissance de 5% par an. En 2003 on s´attendait à une production de 300millions de litres de cachaça artisanale. Mais, malgré cette croissance, le volume de la cachaçaartisanale embarquée reste encore très petit (moins de 2%) par rapport à celui de la cachaçaindustrielle (FENACA). Dautre part, la consommation de la cachaça de distillateur à l´intérieur du pays présenteune croissance estimée à 7% par an, fait qui commence déjà à attirer lattention du gouvernement(MORENO, 2004). La production de cachaça artisanale est celle qui possède la plus grande capacitéd’incorporation de valeur au produit final. Selon le directeur exécutif de FENACA (FédérationNationale des Associations de Producteurs de Cachaça), tandis que la cachaça industrielle est 9
  10. 10. Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter actions et Institutions” Bordeaux – Juin, 2006vendue dans le marché international à USS 0,60 le litre, la cachaça artisanale y est vendue au prixdUSS 3,50, soit une agrégation de valeur proche de 480%10 . Étant donnée le fleurissement du secteur, surtout grâce à l´action du gouvernement dupays et des états brésiliens et à la dynamique des agents dans le sens de la coopération, cet articleest attentif à la production de cachaça artisanale de petits producteurs. Si d´un côté ce type decachaça permet une agrégation de valeur plus importante, sa réussite est profondement liée auxstratégies d´association et de coopération. Comme ce type de producteur n´a qu´un petit capital,normalement de base familiale et qu´il n´a pas beaucoup d´accès aux informations et aux réseauxde commercialisation, il a besoin d´établir des rapports avec d’autres producteurs et d’autresagents locaux, pour se construir un différentiel et une spécificité de production. La coopération etlassociation des producteurs de la cachaça de distillateur constituent des stratégies fondamentalespour résoudre les problèmes de production et de commercialisation affrontés par la petiteproduction. Selon le directeur exécutif de FENACA (Fédération Nationale des Associations deProducteurs de Cachaça d’Alambic), la cachaça artisanale est généralement clandestine et,comme la plupart des producteurs sont de petits producteurs, ils n’ont pas les moyens recquispour effectuer la vente de leur produit, étant donné le coût11 que cela représente (PRODUTORES,2003). Cet article défend lhypothèse qui voit que la meilleure solution pour la réussite des petitsproducteurs - qui correspondent au segment de la cachaça de distillateur au Brasil – c´estl´établissement d’une coordination dans le territoire local qui opère en Arrangements ProductifsLocaux.3- POUR UNE GOUVERNANCE TERRITORIALE PLUS EFFICACE: QUELQUESSTRATEGIES DE COOPERATION ET D´ASSOCIATION DE LA CACHAÇAARTISANALE AU BRESIL En fonction de la perspective de formation d’arrangements productifs de la cachaça auBrésil, il est pertinent que l´on considère la notion de gouvernance local. Il s’agit là “d’unprocessus de structuration d’une mise en compatibilité de différentes modalités de coordination10 Selon lui “la cachaça de distillateur a une haute valeur ajoutée en comparaison à lindustrielle, qui est la plusexportée” (PRODUTORES, 2003).11 Selon le directeur de la FENACA "la coopérative est la meilleure manière que le petit producteur peut disposerpour obtenir la mise en bouteille de son produit, avec label et garantie de qualité" (PRODUTORES, 2003). 10
  11. 11. Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter actions et Institutions” Bordeaux – Juin, 2006entre acteurs géographiquement proches, en vue de résoudre um problème productif ou, pluslargement, de réaliser un projet collectif de développement”, en d’ autres termes “un processus deconstruction d’une proximité institutionnelle nécessaire à la réalisation d’une proximitéorganisationnelle entre acteurs géographiquement proches” (GILLY; LEROUX ; WALLET,2004, p. 193). La préocupation d’établir une gouvernance plus efficace entre les agents liés à laproduction de la cachaça artisanale dans un territoire donné peut être justifiée par la nécessité depromouvoir une distinction dans la production realisée par les différents aggloméraations locales,dans le but de conquérir de crénaux de marché. La formation de coopératives et dassociations entre les producteurs semble être une voieprometteuse pour le secteur de la cachaça artisanale, compte tenu des difficultés affrontées par lespetits producteurs telles que: manque de ressources financières pour limplantation des conditionsnécessaires à une production de qualité et pour le marketing; dificulté d´accès aux informations;exclusion des réseaux de commercialisation; absence de moyens pour a prospection de marché et lle développement de recherches sur la création dun différentiel de production. Dans cette perspective, il faut bien être daccord avec Jansen lorsqu´il soulignelimportance de la différenciation des stratégies adoptées par les petits producteurs par rapport àcelles pratiquées par les grands producteurs. Selon lauteur, le grand producteur continuera àalimenter les énormes segments du marché mondial, tandis que le producteur de cachaça dedistillateur répondra aux demandes des crénaux de marché qui réclament une boisson pluspersonnalisée, chargée d´anegdotes et d´histories, sur un esprit dartisan et qui apporte le soleil, leclimat, le sol et l’âme du Brésil à d´autres pays, au-delà, bien évidemment, de notre immensemarché interne (JANSEN, 2005). Malgré la constatation de ces besoins, le coopératisme et lassociativisme sont une réalitérécente dans le segment de la cachaça de distillateur. De tels processus se développent lorsque laboisson devient de plus en plus recherchée dans le marché international. Les premièresexpériences sont apparues au début des années 80, dans létat de Minas Gerais, grâce auprogramme daide à la petite et à la moyenne industrie de cachaça de distillateur développé par leprésident de l´INDI, l´Instituto de Desenvolvimento Industrial de Minas Gerais - Institut deDéveloppement Industriel de Minas Gerais. Ce programme a engendré la création de quelquesindustries et, conjointement avec autres industries dans le même état, on a créé en 1988 11
  12. 12. Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter actions et Institutions” Bordeaux – Juin, 2006l’AMPAQ (Associação Mineira dos Produtores de Cachaça de Qualidade - Association Mineirades Producteurs de Cachaça de Qualité), comptant initialement avec 30 producteurs. L’AMPACet d´autres associations semblables de l´état du Rio Grande Do Sul, de l´Espírito Santo et deGoiás, ont crée les bases pour la création de la FENACA (Federação Nacional da Cachaça deAlambique - Fédération Nationale de la Cachaça Artisanale). Seulement en octobre 2002 avec la publication de lInstrução Normativa n° 56 (InstructionNormative n° 56) du MAPA, la formation de coopératives de producteurs de cachaça a étéautorisée. Cette arrêté permet que les producteurs agricoles de cachaça soient dispensés delobligation de procéder au registre dentreprise commerciale, pourvu qu´ils soient organisés encoopératives. Il faut souligner limportance sociale et économique de cet acte, puisqu´il permet laformalisation et la fiscalisation des producteurs. Dune part, cet arrêté permet que le petitproducteur en situation de cladestinité et d´isolement, obtienne son registre auprès du Ministèretout en facilitant son accès aux meilleures conditions de production grâce à la coopération et,dautre part, il permet un meilleur contrôle de qualité du produit, rendant ainsi plus difficile lacommercialisation d´une cachaça de basse qualité, ce qui finalement contribue à la constructionet à la diffusion d´une bonne image de la boisson. Mais, cette possibilité normative subit encore un certain nombre d´oppositions, poséessurtout par des producteurs que ne reconnaissent pas les bénéfices liés à la construction dunemarque unique, conséquence de lintégration des productions particulières entre les coopérés.Beaucoup de producteurs se montrent résistants à lincorporation de leur cachaça à la totalité de laproduction collective de la coopérative. LÉtat contribue aussi à la constitution d’une structure institutionnelle par des actionsréalisées par FENACA (Federação Nacional das Associações de Produtores de Cachaça deAlambique - Fédération Nationale des Associations de Producteurs de Cachaça de Alambique)avec des ressources du PSI de la Cachaça (Plano Setorial Integrado da Cachaça - Plan SectorielIntégré de la Cachaça), coordonnés par lApex-Brasil. Parmi les actions prévues pour lannée de2003, on souligne une série de colloques sur l´exportation fondée sur la coopération (états deParaná, Goiás, Espírito Santo, Rio de Janeiro et Santa Catarina) et sur la technologie de produitset d´emballages, des workshops sur la gestion et le marketing, réalisés dans 16 états y compris 12
  13. 13. Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter actions et Institutions” Bordeaux – Juin, 2006des cours de formation de Techniciens en Analyse Sensorielle, dans le but d´établir un systèmedhomologation de qualité (MORENO, 2004). Quelques institutions et quelques organes publics ont aussi reconnu les avantages de lacoopération pour la petite production et ont commencé à contribuer au développement et aurenforcement de la proximité organisationnelle entre les producteurs eux mêmes et entre ceux-ciet les autres agents du territoire local. Dans ce sens, on doit souligner les participations duSEBRAE, des secrétariats de létat de lagriculture, les universités et des préfectures locales dansla constitution dune série dexpériences de coopération, dassociation et de structuration desdivers arrangements productifs. Parmi les expériences les plus expressives, on cite celles de laChapada Diamantina dans l’état de la Bahia et de la région de Salines, dans l’état de MinasGerais (Carte I). Carte I: Les Principaux Territoires de la « Cachaça » au Brésil Fonte: Carte organisée par OJIMA, 2006.3.1- EXPERIENCES DANS LETAT DE MINAS GERAIS. 13
  14. 14. Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter actions et Institutions” Bordeaux – Juin, 2006 Létat de Minas Gerais présente une structure institutionnelle plus appropriée audéveloppement du coopératisme, de l´associativisme et de l´organisation d’arrangementsproductifs pour la production de la cachaça. Pionnier dans la promotion des expériencesfavorables à l’intensification de la proximité organisationnelle entre les agents, le gouvernementde létat de Minas Gerais a aussi fait publier en juin 2002 la réglementation d’une loi spécifiquequi détermine la norme didentification et les caractéristiques du processus délaboration de lacachaça artisanale de Minas Gerais. Le terme est enregistré et pourra être utilisé par lesproducteurs qui adhéreront au programme de létat – le Prócachaça - qui stimule la production etdéfinit les normes de qualité et dorigine. La fiscalisation et lagrément des producteurs seraréalisée par le IMA, l´Instituto Mineiro de Agropecuária (JANSEN, 2005). L´établissement de cette structure institutionnelle tournée vers la qualification etlhomologation de la cachaça de Minas peut être expliqué par la compréhension du besoin deconstruir une normalisation géographique qui puisse attribuer une plus grande compétitivité auproduit local. Létat de Minas Gerais présente les principales expériences de coopération de baseterritorale entre les agents impliqués dans le processus productif de la cachaça. Dans cetteperspective on peut citer la COOCACHAÇA, Cooperativa de Promoção e Produção da cachaçade Minas - Coopérative de Promotion et de Production de la Cachaça de Minas, créée en 1999 etqui a approchée environ 70 producteurs de Lagoa Santa, une ville située aux environs de BeloHorizonte. La grande construction de la collectivité a été la création de leur marque unique -"Samba & Cana" - une stratégie de production d´une cachaça de qualité artisanale en quantitéindustrielle. Au-delà de cette stratégie, le projet collectif a amélioré quelques élémentsconstitutifs du produit telles que la réduction de quelques paramètres dacidité volatile; laréduction du taux de cuivre; la manutention dun taux alcoolique minimum de 45° avec unmaximum de 50° GL. De telles améliorations favorisent la construction de l´idée d´une "cachaçadu coeur". Afin d´atteindre ces objectifs collectifs, les dynamiques internes doivent obéir à unrigoureux contrôle de qualité, dans le repect de deux processus de normalisation: - le premier est réalisé dans le distillateur coopéré dorigine, avec le suivi et l´orientationde spécialistes; 14
  15. 15. Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter actions et Institutions” Bordeaux – Juin, 2006 - le deuxième se passe à l´intérieur de la coopérative, où les produits sont soumis à desanalyses chimiques et sensorielles. Les producteurs envoient des échantillons de leurs boissons à la coopérative qui lesanalyse et les boissons qui sont en conformité avec conditions préétablies passent par unprocessus de normalisation avant d´être envoyées à l´agrégation au Blend, pourl´homogénéisation (FERREIRA, 2005). Les spécificités des normes de qualité établies par la coopérative de ce territoire localconstituent des ressources élaborées collectivement et qui sont responsables pour lincorporationdes qualités qui fourniront une plus grande acceptation dans le marché et attribueront uneagrégation de valeur au prix final. Une autre expérience significative c’est la Coopérative des producteurs de cachaça dedistillateur de la micro-région de Salines – la Coopercachaça. Cette coopérative rassemble 109producteurs qui exportent dix mille bouteilles de la cachaça "Terra Ouro”. La micro-région de Salines présente un tissu relationnel plus complexe et plus complet.La coopération entre les producteurs est évidente et il existe aussi une forte coordination entreceux-ci et les autres agents (publics et privés) du territoire (local et national). Le développementdu projet local compte donc, sur les agents impliqués dans le Coopercachaça et sur plusieursinstitutions publiques: la Secretaria de Agricultura Familiar - Sécretariat d´Agriculture Familiale,le Ministério do Desenvolvimento Agrário (SAF) - Ministère du Développement Agraire; laSociedade de Assistência Técnica e de Extenção Agrícola do Estado de Minas Gerais (MDA)-Société dAssistance Technique et dExtension Agricole de létat de Minas Gerais (Emater-MG);lÉcole Agrotécnica Fédéral de Salines (Eafs); le financement du Programa Nacional deFortalecimento da Agricultura Familiar - Programme National de Renforcement de lAgricultureFamiliale (PRONAF), géré par SAF/MDA et le Fundo de Desenvolvemento Rural de MinasGerais - Fond de Développement Agricole de Minas Gerais (FUNDERU). Grâce au soutien technique et aux recherches constantes, les producteurs familiers,localisés dans 4 villes de la micro-région de Salines, plantent 250 hectares de canne à sucre etinstallent 8 usines communautaires. Ces possibilités techniques assurent la qualité et garantissentla production du volume requis pour la commercialisation de leur produit. On remarque dans ce projet local, qu´un un nouvel agent s´est introduit récemment dansle segment. C´est lÉcole Agrotécnica Fédéral de Salines qui offre le premier cours technologique 15
  16. 16. Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter actions et Institutions” Bordeaux – Juin, 2006 du pays voué à la production de cachaça de distillateur et qui a formé des professionnels pour travailler dans l´assistance technique agricole et dans lélaboration et la gestion de projets à lintérieur de la chaîne productive de cette boisson. Cette expérience de Salines, impliquant plusieurs interactions et partenariats entre les petits producteurs coopérés et les autres agents du territoire, configure la structuration dun arrangement productif local. 3.2- EXPERIENCES DE LETAT DE BAHIA Létat de Bahia présente plusieurs initiatives de coopération dans le segment de la cachaça. La constitution de toute une structure institutionnelle a fait avancer le rapprochement entre les agents et surtout a contribué pour la création de la Secretaria da Indústria, Comércio e Turismo - Secrétariat de lIndustrie, Commerce et Tourisme (SICT), en 1993, vouée aux petits producteurs de dérivés de canne à sucre. Par ailleurs, le cadre institutionel a été agrementé, en 2001, par l’Associação Baiana dos Produtores de Cachaça de Qualidade – L´Association Baiana des Producteurs de la Cachaça de Qualité (ABCQ) et, en 2003 par le Protocolo da Cachaça - Protocole de la Cachaça, lié aux Secrétariats du Gouvernement de létat, par le SEBRAE, l´ABCQ et d’autres. Parallèlement à la constitution de cette structure, des coopératives régionales se sont formées et, plus récemment, des actions visant le développement d´arrangements productifs locaux ont été engagées. L’ABCQ comprend 15 associés, parmi lequels 5 associations régionales responsables pour l’aproximation de 2,5 mille producteurs avec une production de 10 millions de litres par an: Abaíra; Paratinga; Santana, Caetité et Itarantim. Néanmoins, d´après une étude réalisée par LC Informações Estratégicas Ltda - LC Informations Stratégiques Ltda en 2004, il a été constaté quune proportion significative des producteurs de cachaça interviewés développe de différentes relations avec d´autres organismes associatifs. En tout, 52 associations ont été mentionnées, parmi lesquelles, certaines sont identifiées à des producteurs agricoles en général tandis que d´autres sont identifiées aux producteurs de dérivés de canne à sucre, en particulier. D´après le rapport de la recherche, les associations les plus citées ont été les suivantes:• APAQUI / Associação de Produtores de Cachaça de Qualidade de Itarantim -Association des Producteurs de Cachaça de Qualité d´ Itarantim;• Associação de Produtores de Cachaça de Arapiranga - Association des Producteurs de Cachaça d´Arapiranga ; 16
  17. 17. Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter actions et Institutions” Bordeaux – Juin, 2006• APAM / Associação de Produtores de Cachaça de Bananeira/Maracujá - Association des Producteurs de Cachaça de Bananier/Fruit de la Passion ;• APAMA / Associação de Pequenos Produtores de Cachaça da Microregião de Abaíra - Association des Petits Producteurs de Cachaça de la Micro-région de Abaíra;• APROCANA / Associação de Produtores de Cana e Derivados de Santana - Association des Producteurs de Canne à Sucre et Dérivés de Santana ;• Associação dos Produtores de Cana de Açúcar e Derivados de Ibicuí - Association des Producteurs de Canne à Sucre et Dérivés dIbicuí ;• ASPROCANA;• Associação dos Produtores de Cachaça Artesanal de Qualidade de Vale de Santo Onofre - de Paratinga - Association des Producteurs de Cachaça Artisanal de Qualité de Vale de Santo Onofre - de Paratinga. Dans létat de Bahia, l’APAMA (Associação dos Produtores de aguardente de Qualidade da Microregião de Abaíra - Association des Producteurs dEau-de-vie de Qualité de la Micro- région d´Abaíra), une des coopératives de plus grande renomée, est responsable pour le développement d’une proximité organisationnelle rapprochant 130 producteurs installés dans quatre villes (Abaíra, Mucugê, Piatã et Jussiape). Cette association maintient une unité d’embouteillage collective qui établit le contrôle de qualité et un laboratoire chargé danalyser la boisson avant la consommation. D´après le rapport de diagnostic développé par l´Agroindustrial BFLM en 2004, seulement 15,4% des 130 producteurs interviewés ont sollicité des analyses physico - chimiques dans le laboratoire de lassociation. Malgré limportance de la production familiale dans la production de cachaça dans la micro-région dAbaíra - une production artisanale chargée de traditions accumulées pendant des siècles, linfluence de APAMA dans lorganisation et, principalement, dans la commercialisation de la cachaça de qualité commence à se faire sentir de manière significative. Mais là, l´APAMA doit savoir doser soigneusement les innovations lancées dans le processus productif régional. Dans cette perspective, le fournissement de nouvelles technologies et de nouveaux processus de traitement des problèmes, doit se faire en parallele avec la sauvegarde ou encore la recupération des procédures du "savoir-faire" régional, accumulées pendant des siècles12 et responsables pour les particularités de la production déjà fort connue et 12 Selon le diagnostic demandé par le gouvernement de létat de la Bahia, 57,7% des 130 producteurs interviewés, suivent les traditions familiales, retransmises de père à fils. De ceux-ci 25,4% déclarent que dans leur famille la tradition de production de cachaça a plus de 10 ans et moins de 50 ans; 10,7% déclrent avoir entre 50 et 70 ans de 17
  18. 18. Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter actions et Institutions” Bordeaux – Juin, 2006divulgué sous le slogan des "produits dAbaíra". La sauvegarde et ou encore la récupération decertaines procédures séculaires pourra contribuer à lincorporation dattributs locaux au produitfini, un aspect important concernant les stratégies pour la différenciation de la production et laconquête de nouveaux crénaux de marché. Les expériences de coopération et d’association de l´état de Bahia convergent vers lastructuration d’Arrangements Productifs Locaux (APLs) de la cachaça artisanale et des dérivés decanne à sucre. En déhors de l´exemple de la Chapada da Diamantina, le gouvernement de létat deBahia avec le SEBRAE des préfectures municipales et la EBDA (Empresa Baiana deDesenvolvimento Agrícola - Société Baiana de Développement Agricole) prevoient laconstitution de plusieurs projets collectifs de base territoriale, avec l´engagement de différentsagents liés à la production, en vue de la construction de ressources spécifiques ou en d´autresmots, pour la construction collective dun différentiel de production. Parmi les possibles APLs decachaça et dérivés de canne à sucre, on mentionne les suivants: les micro-régions dAbaíra, deSantana, de Caetité, de Itarantim, de Piripá, de Barreiras e da Barra. Dans cette perspective, il est fondamental que la recherche d´une gouvernance territorialeplus efficace se fasse accompagner de lanalyse des dispositifs territoriaux plus pertinents aupartage du savoir et de la culture locale, y compris ceux qui se rapportent à une difusion plusélargie des innovations et des solutions qui ont été trouvées, concernant les dificultés et conflitsliées à la production et à sa commercialisation, éprouvés par les agents impliqués dans leprocessus productif, présents dans le territoire. La reconnaissance des dispositifs territoriaux en vigueur, ainsi que la reconnaissance desdifficultés et des conflits existants, pourra bénéficier la prise de décisions et le choix de stratégiespour une gouvernance plus efficace. Létablissement des éléments favorables à linstitution dunemeilleure coordination entre les agents locaux pourra signifier le premier pas vers la constructioncollective des ressources spécifiques importantes pour la conquête de crénaux de marché. Lorsque l´on indique les possibilités d´avoir une insertion plus importante dans le marchéexterieur et que l´on renforce les relations en valorisant les ressources spécifiques locales, lesconditions favorables au processus de développement local sont potencialisées.tradition familiale; 46,6% déclarent avoir plus de 70ans et moins de 100 ans et 14,6% disent davoir plus de 100ans etmoins de 200 ans (AGRO-INDUSTRIELLE BFLM, 2004). 18
  19. 19. Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter actions et Institutions” Bordeaux – Juin, 20064- CONSIDERATIONS FINALES: LA CONSTRUCTION DE RESSOURCESTERRITORIALES SPECIFIQUES ET LES NOUVELLES PERSPECTIVES POUR LESTERRITOIRES DE LA CACHAÇA AU BRESIL. Après l’étude des grandes expériences de coordination entre les agents localisés dans lesterritoires de la cachaça au Brasil, on est d’accord avec les affirmations de Colletis-Wahl, K. &Perrat, J (2004, p.124): - Premièrement, “les formes de proximités organisée et spatiale sont liées. (...) la construction rapide d’une proximité organisée est liée à l’existence préalable d’une proximité géographique des acteurs impliqués dans la coordination”. La structuration des projets collectifs pour le segment de la cachaça implique l’existenced’une expressive proximité géographique entre les agents concernés. Ainsi, la possibilité dedévelopper des stratégies de construction de spécifications territoriales a plus souvent lieu dansdes zones où il existe une agglomération expressive de producteurs. - Deuxièmement, “l’existence de la proximité organisée a permis l’identification et l’activation des facteurs latents, dont la combination a été essentielle à l’aboutissement de la coordination”. Seulement la mise en oeuvre dun projet collectif entre les agents impliqués dans laproduction et la commercialisation de la cachaça, fondé sur une expressive proximitéorganisationnelle entre les agents, pourra fournir des externalités et activer les ressourcesspécifiques nécessaires à la différenciation de la production et à la définition dune trajectoire dedéveloppement territoriel des principales agglomerations de producteurs de la cachaça artisanale. Parmi les facteurs les plus importants pour la mise en oeuvre d’une coordination entre lesagentes locaux on trouve d’abord, les questions concernant le volume et la qualité. Une fois queces questions basiques soient répondues, la coopération entre les petits producteurs de la boissonau Brésil peut s´acheminer vers la réponse à d’autres besoins, comme par exemple, celui de larecherche d’un différentiel de production. Cela a été le cas lorsque l´on a créé les caracteristiquesde la “Cachaça du coeur” à la coopérative COOCACHAÇA, à l’état de Minas Gerais. 19
  20. 20. Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter actions et Institutions” Bordeaux – Juin, 2006 Dans cette vision, le territoire ne doit plus être considéré comme un ensemble limité deressources, mais comme un espace où transbordent d´innombrables ressources actuelles etpotentielles. La construction collective des ressources territoriales locales, faite par les agentsprésents, par le biais d´intenses interactions et coopérations, pourra résulter dans la constructiondune spécificité locale, déterminante pour lincorporation dun attribut au produit - un attraitnécessaire à lhomologation dorigine, qui non seulement assure une plus grande agrégation devaleur ao produit, mais aussi ouvre les portes pour la conquête de nouveaux crénaux de marché. Il sagit de considérer le processus de renforcement du territoire local comme une instancede coordination d´intérêts les plus variés, étant donné les différents agents y présents. La prise enmains de cette conception relève de la préocupation avec la qualité et lefficacité de la governanceterritoriale locale.5- REFERENCIAS BIBLIOGRAFICAS-AGROINDUSTRIAL BFLM. Arranjos Produtivos Locais de Derivados da cana-de-açúcar:diagnóstico da situação atual da cadeia produtiva da cana-de-açúcar. 2004.-BENKO, G. Economia, Espaço e Globalização: na aurora do século XXI. São Paulo: Hucitec,1996.-_____. Intervenção realizada na mesa-redonda As pressões do local na globalização:desagregação ou integração das economias nacionais. I Seminário Internacional Odesenvolvimento Local na Integração: estratégias, instituições e políticas, promovido pelaUniversidade Estadual Paulista (UNESP), realizado em 19-21 de Maio de 2004 no CentroCultural, Rio Claro, SP.-CACHAÇA EXPORT. Decreto faz distinção entre rum e cachaça e beneficiará exportações –16 jun. 2004. Disponível em:<http://www.cachaçaexport.com.br/pt_noticia.phtml?da_index=97>. Acesso em: 18 fev. 2005.-_____. Publicação do Decreto 4.851, de 02/10/03, regulamenta a Cachaça como bebida típicado Brasil, 03 out. 2003. Disponível em:<http://www.cachacaexport.com.br/pt_noticia.phtml?da_index=113>. Acesso em : 18 fev. 2005.-_____. Lançamento da feira Brasil Cachaça 2003 apresenta números do setor de 2002 eperspectivas para 2003. Disponível em<http://www.cachacaexport.com.br/pt_eventos.phtml?do_eventos=38>. Acesso em: 18 fev. 2005.-COLLETIS-WAHL, K. ; PERRAT, J. “Proximités et dynamiques spatiales”. In: PECQUEUR,B.; ZIMMERMANN, J-B. Économie de proximités. Paris: Hermes-Science, Lavoisier, 2004.-DUPUY, C. ; TORRE, A. “Liens de proximité et relations de confiance: le cas desregroupements localisés de producteurs dans lê domaine alimentaire”. Colloque Proximité etcoordination économique. GATE, Lyon, 5-6 maio, 1997. 20
  21. 21. Cinquième Journée de la Proximité “Proximité, entre Inter actions et Institutions” Bordeaux – Juin, 2006-FERREIRA, V. O novo status da cachaça. Disponível em: <www.revistadistribuição.com.br>.Acesso em: 14 mar. 2005.-GADREY, J. Nouvelle économie, nouveau mythe?, Paris: Flammarion, 2000.-GILLY, J-P; LEROUX, I.; WALLET, F. “Gouvernance et proximité”. In: PECQUEUR, B;ZIMMERMANN, J-B. Économie de proximités. Paris: Hermes-Science, Lavoisier, 2004.-GILLY, J-P; PECQUEUR, B. “Régulation des territoires et dynamiques institutionnelles deproximité: le cas de Toulouse et des Baronnies”. In: GILLY, J-P.; TORRE, A. Dynamiques deproximité. Paris: L’Harmattan, 2000.-GILLY, J-P.; TORRE, A. Dynamiques de proximité. Paris: L’Harmattan, 2000.-JANSEN, M. G. Novidade: cooperativas de cachaça”. Disponível em:<www.agronline.com.br>. Acesso em: 14 mar. 2005.-LC INFORMAÇÕES ESTRATÉGICAS LTDA. Mapeamento da cadeia produtiva de derivadosde cana de açúcar no estado da Bahia , Relatório de Pesquisa, 2004.-MORENO, A. Mais seminários sobre a cachaça. Cana Web, 13 fev. 2004. Disponível em:<http://www.pbdac.com.br>. Acesso em: 22 fev. 2005.-PRODUTORES de cachaça artesanal unem esforços para faturar mais. DCI, São Paulo, 21nov. 2003. Disponível em: <http://www.pbdac.com.br>. Acesso em: 22 fev. 2005.-SANTOS, M. ; SILVEIRA, M. L. “ Brasil: território e sociedade no início do século XXI”. ORecord, 2001.-SCOTT, A. J. Les régions et l’économie mondiale. Paris: L’Harmattan, 2001.-SOUZA, J. A vez da cachaça orgânica, 16 fev. 2004. Jornal A Tarde (Salvador). Disponível em:<http://www.pbdac.com.br>. Acesso em: 22 fev. 2005.-VERDI, A. R. “ Grupos econômicos globais e territórios locais: Alcatel e Renault no Brasil”,2002. Tése (Doutorado), Universidade de São Paulo. 21

×