BMCE Capital Research                                                          Market Review                              ...
Market Review                                                                                                             ...
Market Review                                                                                                             ...
Market Review                                                                                                             ...
Market Review                                                                                                             ...
Market Review                                                                                                             ...
Market Review                                                                                                             ...
Market Review                                                                                          T1 2012            ...
Market Review                                                                                                             ...
Market Review                                                                                                             ...
Market Review                                                                                                             ...
Market Review                                                                                                             ...
Market Review                                                                                                             ...
Market Review                                                                                                             ...
Market Review                                                                                                             ...
Market Review                                                                                                             ...
Market Review                                                                                                             ...
Market Review                                                                                                             ...
Market Review                                                                                                             ...
Market Review                                                                                                             ...
Market Review                                                                                                             ...
Market Review                                                                                                             ...
Market Review                                                                                                             ...
Market Review                                                                                                  T1 2012A co...
Market Review                                                                                                             ...
Market Review                                                                                                             ...
Bmce capital research market review   t1 2012
Bmce capital research market review   t1 2012
Bmce capital research market review   t1 2012
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Bmce capital research market review t1 2012

1 102 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 102
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
20
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Bmce capital research market review t1 2012

  1. 1. BMCE Capital Research Market Review T1 2012 Le trimestre en chiffres …………………………………………………………………………………………………………….....2 Analyse de marché Un premier trimestre sans orientation claire…………………………………………………………….3 Un volume d’affaire lymphatique ………………………………………………………………………...4 Des secteurs globalement mal orientés…………..……………………………….………………….…4 Résultats des sociétés cotées ………………………..……………………………………………………………………………………..6 Les secteurs à la loupe ………………………..……………………………………………………………………………………..9 Comparables Afrique et Zone Mena ………………………………………………………………………………………………………………25 Faits marquants des sociétés cotées ………………………………………………………………………………………………………………26Veuillez vous référer aux importantes informations légales en fin de document et sur notre site internet : http://www.bmcecapitalbourse.com Page 1
  2. 2. Market Review T1 2012 Le trimestre en chiffres Indicateurs de marché Statistiques volumétriques MASI MADEX BCEI 20 PTF BKB (M MAD) T1 2012 T1 2011 % Var CLOTURE 10 948,45 pts 8 957,45 pts 1 197,52 pts - 1 MOIS -3,95% -4,03% -4,45% -4,66% VOLUME GLOBAL 7 564,83 10 462,00 -27,7% T1 2012 -0,72% -0,60% -0,71% +0,05 VOLUME MOYEN QUOT. 81,67 158,20 -48,4% MARCHE CENTRAL Palmarès des plus fortes variations trimestrielles MARCHE CENTRAL 5 227,03 9 651,88 -45,8% VALEURS A LA Clôture Perf. T1 2012 Perf. Mens. HAUSSE (en MAD) MARCHE DE BLOCS 2 337,80 810,11 188,6% DIAC SALAF 61,00 +82,09% -12,08% Principaux volumes du trimestre DLM 492,00 +41,46% +13,10% FERTIMA 219,00 +36,88% +55,82% Marché Marché de TOTAL (M MAD) Central Blocs (M MAD) INVOLYS 196,00 +24,05% -5,31% LESIEUR 6,6 1 695,9 1 702,5 BALIMA 184,00 +17,05% +5,75% ATTIJARIWAFA BANK 460,2 561,9 1 022,1 VALEURS A LA Clôture IAM 749,1 0,0 749,1 Perf. T1 2012 Perf. Mens. BAISSE (en MAD) ADDOHA 720,5 0,0 720,5 PROMOPHARM S.A. 800,00 -30,74% +6,10% ALLIANCES 554,0 0,0 554,0 MED PAPER 33,40 -29,80% -19,32% MANAGEM 363,4 0,0 363,4 STROC INDUSTRIE 212,00 -24,29% -14,65% BCP 284,5 40,0 324,5 HPS 279,90 -23,03% -14,38% LAFARGE 251,1 0,0 251,1 MEDIACO MAROC 43,80 -22,86% -4,58% CMT 194,4 0,0 194,4 Top 5 trimestriel des indices sectoriels SMI 160,7 0,0 160,7 INDICES Points Perf. T1 2012 Perf. Mens. OST du mois de mars Serv. Collec. 2 176,64 +5,88% -3,23% Nature de VALEURS Montant Stés Portef.-Hold. 6 768,84 +4,73% -1,94% l’opération SOFAC OPA M MAD 29,0 Transport 56,77 +2,66% +2,46% Distributeurs 588,45 +2,25% -1,71% Agenda des Assemblées du mois d’avril Bât. & Mat. Constr. 1 550,00 +2,09% -5,54% Type VALEURS Date de réunion assemblée TASLIF AGO 02/04/2012 Screening Top 5 des valeurs les moins volatiles WAFA ASSURANCE AGO 04/04/2012 Volatilité VALEURS CNIA SAADA AGO 18/04/2012 3 mois 1 an IAM AGM 24/04/2012MAROC TELECOM 10,16% 14,27%BCP 10,21% 14,56% Calendrier mensuel des détachements du mois d’avrilALLIANCES 10,99% 19,02% VALEURS Date de détachement Dividende (En MAD)ATTIJARIWAFA BANK 12,70% 24,22%DARI COUSPATE 19,80% 20,69% Néant - - Page 2
  3. 3. Market Review T1 2012Analyse de marché Un premier trimestre sans orientation claire Le redressement du marché au début de l’année a finalement été éphémère. En effet, après avoir plutôt bien démarré jusqu’à dépasser les 11 520 points pour le MASI, les baromètres de la Place de Casablanca se sont relâchés pour basculer à nouveau dans le rouge vers la mi-mars sous la pression : Des mauvaises nouvelles sur le front économique notamment concernant le bilan de 2011 avec la dégradation des finances publiques ainsi que l’impact craint de la mauvaise campagne agricole sur le comportement général de l’économie en 2012 aboutissant à une revue à la baisse du taux de croissance du PIB ; Et, la publication de résultats 2011 mitigés pour les sociétés cotées avec l’abaissement de leurs perspectives pour l’année en cours. Dans ces conditions, le MASI, le MADEX et le BCEI 20 enregistrent des pertes year-to-date respectives de -0,72% à 10 948,45 points, de -0,60% à 8 957,45 points et de -0,71% à 1 197,52 points. Evolution du MASI, MADEX et BCEI 20 Depuis le 30/12/2011 Durant le mois de mars 2012 MASI MADEX BCEI 20 MASI MADEX BCEI 20 106 101 105 Phase II 100 104 Phase I 99 103 98 102 101 97 100 96 99 95 98 94 97 96 Phase III 93 95 92 30/12/2011 14/01/2012 29/01/2012 13/02/2012 28/02/2012 14/03/2012 29/03/2012 29/02/2012 15/03/2012 30/03/2012 L’évolution trimestrielle des principaux indicateurs de la Bourse de Casablanca peut se décomposer en 3 phases : Une phase de reprise qui débute le 30/12/2011 et qui se termine le 08/02/2012 durant laquelle le MASI, le MADEX et le BCEI 20 s’apprécient respectivement de +4,47% à 11 520,62 points, de +4,66% à 9 431,54 points et de +5,11% à 1 267,71 points ; Une deuxième période de stagnation s’étalant jusqu’au 1er mars 2012 où le Moroccan All Share Index recule de -0,71% à 11 439,23 points, l’indice des Blues Chips de -0,68% à 9 367,47 points et le Benchmark de BMCE Capital de -0,69% à 1 258,92 points. Cette situation est notamment consécutive à la publication de certaines réalisations décevantes couplée à l’annonce d’une possible augmentation de capital de MAROC TELECOM ayant vraisemblablement entrainée des arbitrages sur le Marché ; Et, une dernière phase baissière où le MASI et le Moroccan Most Active Shares Index se replient respectivement de -4,29% à 10 948,45 points et de -4,38% à 8 957,45 points tandis que le BCEI 20 s’étiole de -4,88% à 1 197,52 points. Le stimulus de la baisse du taux directeur de BANK AL-MAGHRIB intervenu le 27 mars 2012 est resté sans effet sur le Marché. Page 3
  4. 4. Market Review T1 2012Analyse de marché Dans ce contexte, la capitalisation boursière s’établit à MAD 509,6 Md, soit une baisse de -8,5% comparativement au premier trimestre 2011. A ce niveau de valorisation, le marché traite à 17,0x ses résultats prévisionnels 2011 et offre un rendement de dividende de 3,6% en 2011. Un volume d’affaire lymphatique Au terme du mois de mars 2012, le chiffre d’affaires global trimestriel du marché s’établit à M MAD 7 564,83 en recul de 27,7% comparativement au T1 2011. Durant cette période, le volume global moyen quotidien transigé sur le Compartiment Principal se limite à M MAD 81,67, soit un recul de 48,4% par rapport au même trimestre de l’année précédente. En terme de concentration, le flux transactionnel du Marché Central est polarisé à hauteur de 38,7% par les échanges portant sur les titres ITISSALAT AL-MAGHRIB (14,3%), ADDOHA (13,8%) et ALLIANCES (10,6%). Le Marché de Gré à Gré brasse, quant à lui, un volume total de M MAD 2 337,80 et héberge six transactions dont les plus importantes sont : Deux opérations sur la valeur LESIEUR ayant généré 72,5% du négoce trimestriel du compartiment. La plus importante portant sur l’échange de 11 328 919 titres au cours unitaire de MAD 115 pour un montant global de M MAD 1 302,8 et correspondant à la cession de 41% du capital de LESIEUR à SOFIPROTEOL ; Deux transactions sur le titre ATTIJARIWAFA BANK pour un montant total de M MAD 561,9 ; Et, un échange portant sur 200 000 actions BCP au cours unitaire de MAD 200 (soit un total de M MAD 40). Volumes traités au T1 2012 Volumes traités en mars 2012 En M MAD En M MAD 4 000 400 3 500 3 000 1 756,4 2 500 2 000 200 581,4 - 1 500 1 000 1 889,5 1 593,8 1 743,7 500 - - - 0 0 janv.-12 févr.-12 mars-12 01/03/2012 06/03/2012 11/03/2012 16/03/2012 21/03/2012 26/03/2012 Volume MC Volume MB Volume MC Volume MB Des secteurs globalement mal orientés A l’issue du premier trimestre 2012, seulement 9 secteurs sur 21 s’inscrivent dans une orientation haussière. En haut de tableau, le secteur « Services aux collectivités », représenté par LYDEC, enregistre une hausse de +5,88% à 2 176,64 points. Pour sa part, l’indice des «Sociétés de Portefeuilles et Holding» arrive à la deuxième place du podium des plus fortes hausses et s’apprécie de +4,73% à 6 768,84 points tiré par la bonne performance de DELTA HOLDING (+4,70%). Enfin, l’industrie des transports se positionne en 3ème place, se bonifiant de +2,66% à 56,77 points capitalisant sur la bonne tenue du titre TIMAR (+12,50%). A l’opposé, le secteur « Sylviculture et Papier » arrive en queue de peloton, se contractant de 29,80% à 10 061,23 points pâtissant de la contre-performance de MED PAPER. L’industrie Page 4
  5. 5. Market Review T1 2012pharmaceutique se repli, quant à elle, de 20,38% plombée par la baisse de régime de la valeurPROMOPHARM (-29,80%).Enfin, l’indice « Pétrole et Gaz » recule de 18,61% à 10 294,24 points subissant de plein fouet lemauvais comportement de SAMIR (-22,74%). Les plus fortes variations sectorielles du T1 2012 Sylvi. & Pap. Indu. Pharma. Pétrole & Gaz Logi. & S.I Boissons Chimie Equip. Electro. & Electri. Ing. Bien Equip. Indu. Assurances Lois. et Hot. Stés de Fin. Banques Agro. / Prod. Mines Télécommunications Immobilier Bât. & Mat. Constr. Distributeurs Transport Stés Portef.-Hold. Serv. Collec. -33% -28% -23% -18% -13% -8% -3% 2% 7% 12%Par valeur, DIAC SALAF réalise un bon de 1,8x à MAD 61 vraisemblablement suite à laconfirmation des rumeurs sur la conclusion d’un partenariat entre la maison mère de la société,FININVEST, et un fond d’investissement étranger dans une optique de recapitalisation. De leurcôté, DELATTRE LEVIVIER MAROC et FERTIMA occupent respectivement la 2ème et 3èmeposition en se bonifiant de 41,46% à MAD 492 et de 36,88% à MAD 219.En dépit d’une légère reprise durant le mois de mars (+6,10%), PROMOPHARM enregistre laplus forte baisse de ce premier trimestre 2012 en se contractant de 30,74% à MAD 800. De soncôté, MED PAPER se déleste de 29,80% à MAD 33,40 tandis que STROC INDUSTRIE s’effritede -24,29% à MAD 212 ; Cette évolution étant probablement en réaction à l’annonce d’unebaisse de 79,2% de son résultat net comparativement aux prévisions communiqués lors de sonintroduction en Bourse. Les plus fortes variations du T1 2012 PROMOPHARM S.A. MED PAPER STROC INDUSTRIE HPS MEDIACO MAROC SAMIR DARI COUSPATE DISWAY CGI BM CI LABEL VIE TIMAR ENNAKL ADM AFRIC INDUSTRIES SA BALIMA INVOLYS FERTIM A DLM DIAC SALAF -40% -20% 0% 20% 40% 60% 80% 100% Page 5
  6. 6. Market Review T1 2012Résultats des sociétés cotéesUne activité toujours globalement bien orientée… En 2011, le chiffre d’affaires global de l’ensemble des sociétés cotées s’apprécie de 11,2% à MAD 231,7 Md incluant : Un accroissement de 12,7% des revenus des entreprises industrielles à MAD 178,5 Md portés principalement par les réalisations commerciales favorables du secteur du pétrole (+34,7% à MAD 49,9 Md) profitant principalement d’un effet prix et des BTP (+12,1% à MAD 19,7 Md pour les cimenteries & métallurgies et +31,3% à MAD 16,4 Md pour l’immobilier) ; Une amélioration de 5,2% à MAD 42,4 Md du Produit Net Bancaire des financières grâce principalement à la bonne performance du secteur bancaire ; Et, une appréciation de 10,2% à MAD 10,9 Md des primes des sociétés d’assurance tirées essentiellement par WAFA ASSURANCE (+17,4% des primes à MAD 5,3 Md). R E AL IS AT I O N S C O MM E R C I AL E S 2 0 1 1 VS. 2010 (EN M MAD) 12,7% 178 504 158 329 5,2% 42 356 +10,2% 40 280 9 847 10 854 CA Industries PNB Fin ancières Primes Assurances 2010 2011 Source : BMCE CAPITAL…Des réalisations opérationnelles en repli… Contrairement au total revenus, les réalisations opérationnelles 2011 des sociétés cotées se replient de 2,6% à MAD 52,7 Md, plombées principalement par la contraction des résultats d’exploitation des opérateurs industriels (-6,5% à MAD 29,3 Md). Cette situation atteste d’une pression sur les marges dans le sillage (i) du renchérissement des matières premières au niveau international (ii) de l’exacerbation des conditions concurrentielles sur le marché local et (iii) de l’alourdissement des dotations aux amortissements de MAROC TELECOM liées à la poursuite d’importants investissements. La marge d’exploitation des industries se contracte ainsi de 3,4 points pour se fixer à 16,4%. Page 6
  7. 7. Market Review T1 2012 De son côté, le RBE des financières affiche une hausse limitée à 2,3% pour s’établir à MAD 21,4 Md consécutivement à la dégradation du coefficient d’exploitation des opérateurs bancaires tandis que le résultat technique des assurances enregistre une progression de 10% à près de MAD 2 Md, dans la lignée de la progression des revenus du secteur. R E AL IS AT I O N S OPERATIONNELLES 2011 VS. 2010 (EN M MAD) -6,5% 31 380 +2,3% 29 336 20 878 21 355 +10,0% 1 797 1 975 REX Industries RBE Financières Résultat technique Assurances 2010 Source : BMCE CAPITAL 2011 Source : BMCE CAPITAL…Et, une quasi-stagnation de la capacité bénéficiaire… La capacité bénéficiaire globale de la cote casablancaise ressort en quasi-stagnation (-0,7%) à MAD 30,1 Md (quasiment en ligne avec nos prévisions de +0,5% à MAD 30,4 Md lors de la publication des résultats semestriels 2011). Cette évolution tient compte d’une dégradation de 6% à MAD 19,4 Md du résultat net des industries quasi- totalement compensée par l’appréciation de 11,9% à MAD 9,2 Md du bénéfice net des financières et d’une amélioration de 3,7% à MAD 1,4 Md de résultat net des compagnies d’assurance. C AP AC I T E B E N E F IC I AI R E 2 0 1 1 VS. 2010 (EN M MAD) -6,0% 20 613 19 372 +11,9% 9 170 8 198 +3,7% 1 315 1 364 In du stries Financiè res Assurances 2010 2011 Source : BMCE CAPITAL Page 7
  8. 8. Market Review T1 2012 Evolution de la Capacité Bénéficiaire CIM.& METAL. AUTRES MINES -49 AGRO. +120 +407 -192 PETROLE ASSUR. -255 IMMOBILIER +46 TELECOMS +542 -1 410 BANQUES + 571RN 201030 126 RN 2011 29 906 Page 8
  9. 9. Market Review T1 2012 Les secteurs à la loupe Des capacités bénéficiaires sectorielles contrastées B ANQ UE S PNB RBE RNPG P/E D/Y En M MAD 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2011 BANQUES 40 625,9 38 621,5 5,2% 20 287,9 19 839,9 2,3% 8 649,1 8 078,2 7,1% 21,7% 2,4%ATTIJARIWAFA BANK 15 882,1 14 666,6 8,3% 8 679,8 8 244,2 5,3% 4 458,7 4 102,5 8,7% 15,6x 2,4%BCP 10 155,8 10 048,5 1,1% 5 218,7 5 449,8 -4,2% 1 826,6 1 773,3 3,0% 17,0x 2,2%BMCE BANK 8 140,1 7 552,0 7,8% 3 015,9 2 897,7 4,1% 850,2 819,0 3,8% 41,6x 1,5%BMCI 3 062,6 2 848,5 7,5% 1 772,4 1 711,9 3,5% 813,3 787,6 3,3% 12,5x 3,3%CDM 2 067,1 2 000,2 3,3% 1 041,1 1 070,2 -2,7% 331,9 363,0 -8,6% 20,1x 4,3%CIH 1 318,3 1 505,6 -12,4% 560,1 466,3 20,1% 368,3 232,8 58,2% 18,9x 4,2% Source : BMCE CAPITAL Le produit net bancaire du secteur enregistre une croissance de 5,2% à MAD 40,6 Md en 2011 porté principalement par les réalisations d’ATTIJARIWAFA Bank (+8,3% à MAD 15,9 Md), de BMCE Bank (+7,8% à MAD 8,1 Md) et de BMCI (+7,5% à MAD 3,1 Md). En terme de concentration, les trois principales banques à savoir ATTIJARIWAFA Bank, BCP et BMCE Bank accaparent, à elle seules, 84,1% des revenus opérationnels du secteur coté ; Dans une moindre mesure, le Résultat Brut d’Exploitation limite sa progression à 2,3% pour se fixer à MAD 20,3 Md, bridé notamment par le retrait des revenus d’exploitation de la BCP (-4,2% à MAD 5,2 Md) et du CREDIT DU MAROC (-2,7% à MAD 1 Md) ; La capacité bénéficiaire 2011 du secteur bancaire marque, quant à elle, une amélioration de 7,1% à MAD 8,6 Md (soit un additionnel de M MAD 570,9) tirée essentiellement par la performance d’ATTIJARIWAFA Bank (+8,7% à MAD 4,5 Md) et du CIH (+58,2% à M MAD 368,3). Page 9
  10. 10. Market Review T1 2012 AS S U R AN C E S Primes acquises brutes Résultat Technique RN P/E D/Y En M MAD 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2011 ASSURANCES 10 746,6 9 743,7 10,3% 1 919,0 1 742,8 10,1% 1 320,6 1 274,5 3,6% 17,0x 2,5%ATLANTA (conso) 2 479,7 2 369,0 4,7% 249,4 319,3 -21,9% 157,8 247,8 -36,3% 23,3x 4,3% CNIA SAADA 2 986,9 2 875,7 3,9% 517,8 489,2 5,9% 353,3 302,8 16,7% 14,4x 2,1%WAFA ASSURANCE 5 280,0 4 499,0 17,4% 1 151,7 934,3 23,3% 809,6 723,9 11,8% 16,2x 2,1% Source : BMCE CAPITAL Les Primes acquises brutes des compagnies d’assurance continuent sur leur trend haussier, réalisant une augmentation de 10,3% à MAD 10,7 Md en 2011. La plus forte progression est à mettre à l’actif de WAFA ASSURANCE qui enregistre des primes en bonification de 17,4% à MAD 5,3 Md tirée essentiellement par l’activité Vie ; Le Résultat Technique des sociétés cotées du secteur progresse de 10,1% à MAD 1,9 Md, bénéficiant de l’orientation favorable de l’activité de WAFA ASSURANCE (+23,3%) et dans une moindre mesure de CNIA SAADA (+5,9%) compensant la dégradation du résultat technique d’ATLANTA qui affiche une baisse de 21,9% à M MAD 249,4 ; La capacité bénéficiaire 2011 du secteur ressort en augmentation de 3,6% à M MAD 1 320,6. Cette évolution s’explique par l’amélioration de 16,7% à M MAD 353,3 du résultat net de CNIA SAADA et de 11,8% à M MAD 809,6 de celui de WAFA ASSURANCE (61,3% de la capacité bénéficiaire sectorielle) ayant compensé la baisse de 36,3% à M MAD 157,8 du RNPG d’ATLANTA. C O U R T AG E Chiffre d’affaires REX RN P/E D/Y En M MAD 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2011 COURTAGE 107,8 103,3 4,4% 56,5 53,7 5,2% 43,3 40,5 6,9% 12,8x 7,8%AGMA LAHLOU-TAZI 107,8 103,3 4,4% 56,5 53,7 5,2% 43,3 40,5 6,9% 12,8x 7,8% Source : BMCE CAPITAL Le revenu d’AGMA augmente de 4,4% à M MAD 107,8 bénéficiant de la progression de 8,4% du chiffre d’affaires Vie et de 1,9% du chiffre d’affaires Non Vie (63,4% du chiffre d’affaires global) ; Le résultat d’exploitation ressort en appréciation de 5,2% à M MAD 56,5 en 2011 ; Et, la capacité bénéficiaire enregistre une hausse de 6,9% à M MAD 43,3 portée par l’ascension de 16,6% du résultat financier et de 131,1% du résultat non courant (reprise d’une provision de K MAD 500) . Page 10
  11. 11. Market Review T1 2012 CRE D IT A L A C O N S O M M AT I O N PNB RBE RN P/E D/Y En M MAD 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2011CREDIT A LACONSOMMATION 1 318,4 1 279,4 3,1% 780,5 782,8 -0,3% 376,1 -23,0 NS 16,4x 5,4% ACRED 109,2 103,0 6,0% 51,0 49,5 2,9% 20,3 21,4 -5,3% 10,8x 4,6% DIAC SALAF 0,1 2,3 -96,7% -16,2 -15,0 -8,4% -16,3 -214,6 NS NS 0,0% EQDOM 720,8 670,9 7,4% 473,0 439,3 7,7% 250,2 243,3 2,8% 11,8x 6,2% SOFAC 105,4 103,9 1,5% 7,7 22,0 -64,8% 11,0 -83,0 NS 34,5x 0,0% SALAFIN 274,4 287,8 -4,6% 197,2 215,5 -8,5% 93,1 100,4 -7,3% 14,1x 7,2% TASLIF 108,5 111,5 -2,7% 67,8 71,4 -5,2% 17,8 -90,6 NS 35,6x 1,7% Source : BMCE CAPITAL Pâtissant d’une conjoncture sectorielle toujours défavorable, les sociétés de crédit à la consommation affichent un PNB de M MAD 1 318,4, en hausse limitée de 3,1%. Cette situation tient compte d’une ascension de 7,4% à M MAD 720,8 du PNB du leader EQDOM (54,7% du PNB sectoriel) et d’une appréciation de 6% à M MAD 109,2 de celui d’ACRED ; Le Résultat Brut d’Exploitation -RBE- se fixe, pour sa part, à M MAD 780,5 (-0,3%) grevé par les contre- performances de la majorité des sociétés cotées du secteur à savoir SOFAC (-64,8%), SALAFIN (-8,5%), DIAC SALAF (-8,4%) et enfin TASLIF (-5,2%). Toutefois, l’appréciation de 7,7% du RBE d’EQDOM (56% du RBE du secteur) et dans une moindre mesure de celui d’ACRED (+2,9%) compense la contre- performance du RBE sectoriel ; Enfin, la capacité bénéficiaire du secteur passe d’un déficit de M MAD -23 en 2010 à un bénéfice de M MAD 376,1. Cette performance s’explique notamment par l’allégement du déficit de M MAD 200 de DIAC SALAF grâce à des reprises de dotations, la réalisation d’un résultat bénéficiaire par SOFAC (M MAD 11 vs. M MAD -83 en 2010) et TASLIF (M MAD 17,8 vs. M MAD -90,6 en 2010). LE AS ING PNB RBE RN P/E D/Y n M MAD 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2011LEASING 411,8 379,0 8,7% 286,8 255,6 12,2% 145,1 143,0 1,4% 15,3x 4,7%MAGHREBAIL 229,8 215,9 6,5% 172,8 154,3 12,0% 80,4 81,2 -1,0% 10,9x 6,4%MAROC LEASING 181,9 163,1 11,6% 114,0 101,3 12,5% 64,7 61,8 4,6% 18,6x 3,5% Source : BMCE CAPITAL Le produit net bancaire des sociétés de crédit-bail ressort en appréciation de 8,7% à M MAD 411,8 bénéficiant de la bonne performance des deux entreprises cotées du secteur ; Page 11
  12. 12. Market Review T1 2012 Le Résultat Brut d’Exploitation -RBE- s’apprécie, quant à lui, de 12,2% à M MAD 286,8 porté par les hausses dans la même proportion de MAGHREBAIL et de MAROC LEASING attestant de la bonne maîtrise de leurs charges d’exploitation ; Enfin, la capacité bénéficiaire limite sa progression à 1,4% se fixant à M MAD 145,1 du fait de la forte montée du coût du risque pour le secteur. HOLDING CA consolidé REX consolidé RNPG P/E D/Y En M MAD 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2011 Holding 2 822,7 2 357,8 19,7% 488,6 442,1 10,5% 293,1 325,1 -9,8% 14,3x 3,8% DELTA HOLDING (**) 2 798,3 2 318,9 20,7% 465,6 403,9 15,3% 249,6 244,4 2,1% 14,7x 4,1% REBAB (*) 1,3 2,1 -35,0% 1,3 2,9 -55,7% 4,4 6,2 -29,7% 14,0x 0,0% ZELLIDJA (*) 23,1 36,8 -37,2% 21,7 35,3 -38,4% 39,1 74,5 -47,5% 11,2x 2,6%(*) comptes sociaux.(**) Les comptes 2010 de DELTA HOLDING sont en proforma. Source : BMCE CAPITAL Les Holdings brassent un chiffre d’affaires global de M MAD 2 822,7, en appréciation de 19,7% par rapport à 2010, quasi-exclusivement drainé par DELTA HOLDING ; En dépit des contre-performances de REBAB et de ZELLIDJA, le résultat d’exploitation du secteur s’apprécie de 10,5% à M MAD 488,6. La marge opérationnelle sectorielle se déleste de 1,4 points à 17,3 % en 2011 ; Le RNPG du secteur se replie de 9,8% à M MAD 293,1 tenant compte d’une baisse de 29,7% et de 47,5% respectivement de la capacité bénéficiaire de REBAB et de ZELLIDJA. La marge nette des Holdings est en retrait de 3,4 points à 10,4% en 2011. I MMO BIL IER CA consolidé REX consolidé RNPG P/E D/Y En M MAD 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2011 Immobilier 16 377,4 12 469,6 31,3% 4 024,5 3 586,6 12,2% 3 055,7 2 513,4 21,6% 21,7x 1,1% ADDOHA 9 332,6 7 582,1 23,1% 2 193,5 2 332,5 -6,0% 1 835,0 1 685,8 8,8% 12,5x NC ALLIANCES 4 341,1 2 611,8 66,2% 1 354,2 794,5 70,4% 832,0 423,7 96,4% 10,3x 2,0% CGI 2 667,4 2 228,6 19,7% 457,6 438,9 4,3% 375,5 390,1 -3,7% 41,4x 2,2% BALIMA (*) 36,3 47,1 -22,9% 19,3 20,7 -6,7% 13,2 13,9 -4,8% 24,3x NC (*) comptes sociaux. Source : BMCE CAPITAL Une importante performance commerciale pour le secteur immobilier qui affiche une hausse de 31,3% de son chiffre d’affaires consolidé à M MAD 16 377,4 en 2011 tiré notamment par la Page 12
  13. 13. Market Review T1 2012 progression des revenus d’ADI (+66,2% à M MAD 4 341,1). En terme de concentration, ADDOHA draine à elle seule, plus de la moitié du négoce sectoriel contre 26,5% pour ADI et 16,3% pour CGI ; Le résultat d’exploitation sectoriel s’apprécie de 12,2% à M MAD 4 024,5 en 2011 en dépit de la baisse de 6% de l’EBIT d’ADDOHA (qui s’explique par la hausse des achats consommés concomitamment à l’augmentation du rythme de production). La marge opérationnelle sectorielle s’établit à 24,6% contre 28,8% une année auparavant ; Le RNPG sectoriel se bonifie de 21,6% à M MAD 3 055,7 grâce principalement à la bonne performance d’ALLIANCES. En revanche, le RNPG de CGI ressort grevé par le déficit du résultat financier et par la baisse des réalisations de sa filiale IMMOLOG. La marge nette sectorielle se fixe à 18,7% en 2011 contre 20,2% en 2010. M AT E R I A U X DE CO NST R UCT IO N CA consolidé REX consolidé RNPG P/E D/Y En M MAD 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2011 Mat. de construction 19 729,8 17 596,2 12,1% 5 053,5 4 954,3 2,0% 3 427,3 3 307,3 3,6% 20,9x 3,8%CIMENTS DU MAROC (**) 3 977,5 3 640,6 9,3% 1 258,0 1 155,8 8,8% 975,9 889,5 9,7% 14,2x 3,6% HOLCIM MAROC 3 493,9 3 543,8 -1,4% 1 103,2 1 256,8 -12,2% 575,3 659,3 -12,7% 14,6x 6,5% LAFARGE CIMENTS 5 567,2 5 353,7 4,0% 2 375,2 2 405,7 -1,3% 1 660,4 1 674,8 -0,9% 16,9x 4,1% SONASID 5 487,8 4 114,6 33,4% 167,9 5,3 21,0% 106,7 -18,8 NS 62,1x NC ALUMINIUM (*) 768,9 617,3 24,6% 77,2 63,8 6,8% 58,8 55,3 6,4% 12,3x NC AFRIC INDUSTRIES (*) 39,3 38,1 3,1% 7,0 6,6 6,8% 6,2 7,6 -19,3% 13,2x 10,4% JET ALU MAROC 395,2 288,1 37,2% 64,9 60,3 7,6% 44,0 39,6 11,2% 12,6x 4,1%(*) comptes sociaux.(**) Les données de 2010 sont retraitées de la sortie du périmètre de la société AXIM MAROC. Source : BMCE CAPITAL Les revenus du secteur des matériaux de construction se hissent de 12,1% à M MAD 19 729,8 en 2011. A lui seul, le segment « ciment » draine 66% du chiffre d’affaires sectoriel ; L’EBIT sectoriel limite sa hausse à 2% à M MAD 5 053,5 à fin 2011, plombée par la contre- performance d’HOLCIM MAROC, et dans une moindre mesure de LAFARGE CIMENTS, qui pâtissent (i) de la recrudescence de la concurrence avec l’entrée de CIMENTS de l’ATLAS et (ii) du renchérissement du prix des intrants. La marge opérationnelle sectorielle perd ainsi 2,5 points à 25,6% en 2011 ; Le RNPG de l’industrie « matériaux de construction » s’améliore de 3,6%, fixant la marge nette sectorielle à 17,4% contre 18,8% en 2010. SONASID parvient à redresser son RNPG (M MAD 106,7 contre M MAD -18,8 en 2010) grâce à la réussite de sa politique d’optimisation des coûts et des capacités de production. Page 13
  14. 14. Market Review T1 2012 PETROLE CA consolidé REX consolidé RNPG P/E D/YEn M MAD 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2011PETROLE 49 857,6 37 025,8 34,7% 1 176,5 1 405,1 -16,3% 473,5 728,4 -35,0% 14,2x 0% SAMIR 49 857,6 37 025,8 34,7% 1 176,5 1 405,1 -16,3% 473,5 728,4 -35,0% 14,2x 0% Source : BMCE CAPITAL Le chiffre d’affaires consolidé de SAMIR se fixe à MAD 49,9 Md, en appréciation de 34,7% comparativement à une année auparavant, profitant de l’envolée du cours du pétrole au niveau international et de la progression de 5% à 7,1 millions de tonnes de ses écoulements ; En revanche, le résultat d’exploitation courant consolidé se replie de 16,3% à M MAD 1 176,5, suite principalement à l’évolution défavorable du poste « autres produits de l’activité », qui passe de M MAD 2 417,9 en 2010 à M MAD 1 151,3 en 2011 ; Intégrant également l’impact du résultat financier consolidé déficitaire de M MAD -551,7 (contre M MAD -563,7 à fin 2010) consécutivement à l’amélioration du bilan de change, le RNPG accuse une baisse de 35% à M MAD 473,5. Page 14
  15. 15. Market Review T1 2012 Source M I N E S : BMCE CAPITAL CA REX RN P/E D/Y En M MAD 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2011 MINES 4 518,2 4 134,5 9,3% 1 247,4 1 086,2 14,8% 1 117,2 710,2 57,3% 28,0x 1,9% CMT (consolidé) 646,8 518,3 24,8% 442,2 328,5 34,6% 363,1 266,9 36,0% 9,1x 4,5%MANAGEM (consolidé) 3 068,7 2 876,2 6,7% 482,8 473,7 1,9% 403,6 222,3 81,6% 36,8x 0,9% SMI 802,7 740,0 8,5% 322,4 284,0 13,5% 350,5 221,0 58,6% 16,2x 2,9% Source : BMCE CAPITAL Dans un contexte sectoriel favorable, caractérisé par une hausse des cours moyens des métaux précieux et de base au niveau international, les trois sociétés minières cotées à la Bourse de Casablanca affichent un chiffre d’affaires global de M MAD 4 518,2, en appréciation de 9,3% comparativement à une année auparavant. Par valeur, CMT voit ses revenus consolidés s’apprécier de 24,8% à M MAD 646,8, profitant tant de l’envolée des prix des minerais (notamment de l’argent) que de la hausse de 7% des volumes écoulés de concentrés de plomb. En parallèle, MANAGEM et SMI enregistrent des appréciations plus limitées de 6,7% et de 8,5% à respectivement M MAD 3 068,7 et M MAD 802,7, impactées principalement par l’arrêt illégal de l’approvisionnement en eaux industrielles de la mine d’Imiter depuis septembre 2011 ; Le résultat d’exploitation du secteur minier s’apprécie de 14,8% à M MAD 1 247,4, profitant principalement de la bonne maîtrise des charges opérationnelles de CMT. En effet, cette dernière affiche un résultat d’exploitation consolidé de M MAD 442,2 (+34,6%) contre M MAD 322,4 (+13,5%) pour SMI suite à l’évolution favorable du poste « variations de stocks ». Dans une moindre mesure, le REX de MANAGEM cantonne sa progression à M MAD 482,8 (+1,9%), consécutivement à l’alourdissement des achats (+31,3%). La marge opérationnelle du secteur se hisse de 1,3 points en 2011 pour se monter à 27,6% ; Dans une proportion plus importante, la capacité bénéficiaire sectorielle progresse de 57,3% à M MAD 1 117,2, consécutivement à la hausse de 81,6% à M MAD 403,6 de celle de MANAGEM (bénéficiant principalement de l’impact positif du bilan de changes des filiales marocaines et de l’impôt différé d’AKKA), de 58,6% à M MAD 350,5 de SMI (suite notamment à l’amélioration du bilan de change et de l’allégement de 54,6% des autres charges non courantes à M MAD 30,9) et de 36% à M MAD 363,1 de CMT. In fine, la marge nette augmente de 7,5 points à 24,7%. Page 15
  16. 16. Market Review T1 2012 TELECOM CA consolidé REX consolidé RNPG P/E D/Y En M MAD 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2011 TELECOM 30 837,0 31 617,0 -2,5% 12 375,0 14 328,0 -13,6% 8 123,0 9 533,0 -14,8% 14,7x 6,8%MAROC TELECOM 30 837,0 31 617,0 -2,5% 12 375,0 14 328,0 -13,6% 8 123,0 9 533,0 -14,8% 14,7x 6,8% Source : BMCE CAPITAL Dans un contexte sectoriel difficile, marqué principalement par une exacerbation de la concurrence au niveau local, MAROC TELECOM affiche à fin 2011 un chiffre d’affaires consolidé de M MAD 30 837, en contraction de 2,5% comparativement à une année auparavant. Cette situation est imputable notamment au retrait de 4,4% des revenus au Maroc dans le sillage de la forte baisse des prix du Mobile, compensé en partie par la bonne tenue du chiffre d’affaires des filiales africaines (+8,9%) ; Davantage affecté, le résultat d’exploitation consolidé recule de 13,6% à M MAD 12 375, impacté par la hausse des charges d’amortissement liées à la poursuite d’importants investissements dans le réseau et les systèmes tant au Maroc qu’à l’international ; Dans une proportion légèrement supérieure et compte tenu du poids des charges financières, le RNPG s’amenuise de 14,8% à M MAD 8 123. TO UR IS ME CA consolidé REX consolidé RNPG P/E D/Y En M MAD 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2011 Tourisme 1 174,3 1 136,9 3,3% 179,4 127,5 40,7% 14,8 10,0 47,0% 106,5x 0,0% RISMA 1 174,3 1 136,9 3,3% 179,4 127,5 40,7% 14,8 10,0 47,0% 106,5x 0,0% Source : BMCE CAPITAL Les revenus sont en hausse de 3,3% à M MAD 1 174,3 en dépit d’un contexte sectoriel difficile fragilisé par les tensions géopolitiques (printemps arabe et attentats de Marrakech du 28 avril) ; Le résultat d’exploitation se renforce de 40,7% à M MAD 179,4 suite notamment au recul de 27% des dotations. La marge d’EBIT s’élargit de 4,1 points à 15,3% en 2011 ; Le RNPG gagne 47% à M MAD 14,8 en 2011 suite à l’amélioration du REX et à la baisse du déficit du résultat financier. La marge nette s’améliore légèrement de 1,3% en 2011 contre 0,9% en 2010. Page 16
  17. 17. Market Review T1 2012 T E C H NO L O G I E S D E L ’ I N F O R M AT I O N CA REX RN P/E D/Y En M MAD 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2011LOG & SERVICE INFO 2 379,5 2 666,5 -10,8% 95,8 237,6 -59,7 % 15,2 162,0 -90,6% 15,8x 4,1% HPS (consolidé) 266,4 216,0 23,3% -11,2 16,9 NS -47,5 20,8 NS NS 0,0% S2M 138,6 143,0 -3,1% 23,5 28,8 -18,4% 14,2 15,0 -5,3% 14,5x 7,4% INVOLYS 27,4 29,7 -7,6% 1,5 -0,1 NS 0,8 -0,7 NS 89,6x 0,0% IB MAROC 235,1 231,2 1,7% -24,7 21,6 NS -19,5 8,6 NS NS 0,0% MICRODATA 287,7 257,1 11,9% 33,3 35,8 -6,8% 23,5 25,0 -6,3% 12,1x 8,1% M2M GROUP 83,5 95,2 -12,3% 24,7 32,8 -24,7% 17,7 21,7 -18,4% 10,3x NC DISWAY (consolidé) 1 340,8 1 694,3 -20,9% 48,7 101,9 -52,2% 26,0 71,6 -63,7% 18,9x 5,0% Source : BMCE CAPITAL Les revenus du secteur des logiciels & services informatiques reculent de 10,8% en 2011 pour s’établir à M MAD 2 379,5, grevés notamment par le repli des écoulements de DISWAY (-20,9% à M MAD 1 340,8), pâtissant tant d’un effet volume (-12% des ventes de PC) que d’un effet prix, dans un contexte concurrentiel accru ; Le résultat d’exploitation du secteur affiche une dégradation encore plus importante (-59,9% à M MAD 95,3), consécutive aux contre-performances des indicateurs opérationnels de HPS (de M MAD 16,9 en 2010 à M MAD -11,8 en 2011, suite notamment à la replanification du projet ACCORDA), de IB MAROC (de M MAD 21,6 en 2010 à M MAD -24,7 en 2011 suite à l’alourdissement des charges d’exploitation) et de DISWAY (de -52,2% à M MAD 48,7 suite à la hausse des dotations aux amortissements). De ce fait, la marge opérationnelle du secteur diminue de 4,9 points à 4,0% ; Dans ce sillage, le résultat net du secteur se replie de 90,6% à M MAD 15,2, grevé par les déficits affichés par HPS (M MAD -47,5 suite à la comptabilisation d’une charge non courante de M MAD 26) et IB MAROC (de M MAD -19,5 dans la lignée de la dégradation des indicateurs opérationnels), ainsi que par la baisse de 63,7% de la capacité bénéficiaire de DISWAY à M MAD 26. La marge nette sectorielle s’effrite à 0,6% contre 6,1% une année auparavant. SERVICES AUX COLLECT IVITES CA REX RN P/E D/Y En M MAD 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2011 SERV. COLLEC. 5 776,8 5 673,0 1,8% 470,1 434,3 8,2% 231,4 256,3 -9,7% 12,4 6,4%LYDEC 5 776,8 5 673,0 1,8% 470,1 434,3 8,2% 231,4 256,3 -9,7% 12,4x 6,4% Source : BMCE CAPITALNC : Non Communiqué Le chiffre d’affaires de LYDEC est en progression de 1,8% à M MAD 5 776,8 en 2011, suite notamment à la hausse de 3,7% des ventes de fluides en valeur ; Page 17
  18. 18. Market Review T1 2012 Le résultat d’exploitation s’apprécie de 8,2% à M MAD 470,1, grâce à la maitrise des charges opérationnelles. Par conséquent, la marge opérationnelle ressort à 8,1% vs. 7,7% en 2010 ; En revanche, la capacité bénéficiaire 2011 se déleste de 9,7% à M MAD 231,4, en raison notamment de la constatation de dotations non courantes de M MAD 30 (liées vraisemblablement à la requête de l’Autorité Délégante portant sur une redevance de M MAD 546 couvrant la période 1997-2006 suite à son rapport d’audit de gestion). De ce fait, la marge nette s’effrite de 0,5 point à 4,0%. GAZ CA REX RN P/E D/Y En M MAD 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2011 GAZ 3 878,9 3 655,4 6,1% 495,9 460,2 7,8% 359,2 347,3 3,4% 15,3x 5,4%MAGHREB OXYGENE 194,6 208,2 -6,5% 17,5 30,5 -42,5% 9,1 18,0 -49,4% 20,5x 3,0%AFRIQUIA GAZ 3 684,3 3 447,2 6,9% 478,4 429,7 11,3% 350,1 329,3 6,3% 15,1x 5,5% Source : BMCE CAPITAL Le chiffre d’affaires du secteur du gaz affiche une tendance haussière en 2011 (+6,1% à M MAD 3 878,9), profitant de la bonne tenue des ventes d’AFRIQUIA GAZ, qui semble avoir capitalisé sur la hausse des prix de reprise et sur l’augmentation des écoulements du butane. La dynamique de la filiale Gaz d’AKWA Groupe compense le repli de l’activité de MAGHREB OXYGENE, dont les revenus reculent de 6,5% à M MAD 194,6, pénalisée par la montée en puissance de la concurrence déloyale ; Le résultat d’exploitation du secteur se hisse, quant à lui, de 7,8% à M MAD 495,9, porté par l’amélioration des indicateurs opérationnels d’AFRIQUIA GAZ (+11,3% à M MAD 478,4), qui semble poursuivre sa politique d’optimisation des charges. A contrario, MAGHREB OXYGENE voit son résultat opérationnel reculer de 42,5% à M MAD 17,5. Par conséquent, la marge opérationnelle du secteur se stabilise à 12,8% contre 12,6% à fin 2010 ; Enfin, le résultat net sectoriel enregistre une hausse de 3,4% à M MAD 359,2, intégrant l’amélioration de la capacité bénéficiaire d’AFRIQUIA GAZ, laquelle a compensé le retrait de 49,4% à M MAD 9,1 du RN de MAGHREB OXYGENE. La marge nette sectorielle se maintient, ainsi, à 9,3% contre 9,5% une année auparavant. CHIMIE CA REX RN P/E D/Y En M MAD 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2011 CHIMIE 2 472,2 2 383,7 3,7% 197,0 158,9 24,0% 102,1 133,7 -23,7% 51x 2,2% COLORADO 627,6 619,9 1,2% 108,1 115,7 -6,6% 54,4 60,4 -9,9% 10,8x 4,6% FERTIMA 700,5 692,3 1,2% 19,5 -39,3 NS 1,1 -5,8 NS NS 0,0% SCE 252,4 223,2 13,1% 24,1 2,4 NS 21,3 14,8 43,9% 8,5x 5,1% SNEP 891,7 848,3 5,1% 45,3 80,1 -43,5% 25,3 64,3 -60,7% 23,5x 0,0% Source : BMCE CAPITAL Page 18
  19. 19. Market Review T1 2012 En 2011, les revenus du secteur de la chimie progressent de 3,7% à M MAD 2 472,2. Cette situation résulte principalement de l’amélioration de 13,1% à M MAD 252,4 des revenus de SCE, combinée à celle de 5,1% à M MAD 891,7 de SNEP ; Le résultat d’exploitation sectoriel progresse dans une proportion supérieure, s’établissant à M MAD 197,0 en bonification de 24% comparativement à fin 2010. Cette appréciation est redevable à la bonne tenue du résultat opérationnel de SCE, qui augmente fortement de 10x à M MAD 24,1 (suite à la bonne maitrise des charges d’exploitation) et de celui de FERTIMA qui passe de M MAD -39,3 en 2010 à M MAD 19,5 en 2011 (suite à l’allégement des dotations d’exploitation et non à une réelle amélioration de l’activité). La marge opérationnelle du secteur se renforce, ainsi, de 1,3 points à 8,0% ; La capacité bénéficiaire des opérateurs de la chimie ressort en baisse de 23,7% à M MAD 102,1, pénalisée notamment par la dégradation du résultat net de SNEP (-60,7% à M MAD 25,3), suite à (i) l’alourdissement des dotations financières (ii) la constatation d’une provision pour dépréciation de la valeur des stocks et (iii) le retour à un taux normal de l’IS de 30% contre un taux préférentiel de 22,5% une année auparavant. Par conséquent, la marge nette sectorielle se contracte de 1,5 points pour se fixer à 4,1%. AG RO AL IME NT AIRE & BO IS S O NS CA REX RN P/E D/Y En M MAD 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2011 AGRO. & BOISSONS 21 303,1 20 073,3 6,1% 2 484,1 3 017,4 -17,7% 1 597,3 1 789,4 -10,7% 28,6 4,2% BRANOMA 537,4 496,3 8,3% 80,7 88,6 -8,9% 60,6 45,2 34,1% 15,7x 5,3% BRASSERIES DU 2 346,1 2 200,7 6,6% 508,8 486,3 4,6% 350,6 250,0 40,2% 14,5x 6,1% MAROC (consolidé) CENTRALE LAITIERE 6 609,0 6 174,0 7,0% 743,0 870,0 -14,6% 458,0 584,0 -21,6% 27,3x 3,9% (consolidé) COSUMAR (consolidé) 6 061,2 5 810,9 4,3% 980,7 1 206,7 -18,7% 622,0 577,5 7,7% 11,5x 5,9% DARI COUSPATE 295,2 278,7 5,9% 16,1 19,3 -16,7% 11,2 19,3 -41,9% 14,3x 5,6% LESIEUR CRISTAL 3 896,0 3 452,0 12,9% 57,0 241,0 -76,3% 33,0 158,0 -79,1% 89,2x NC (consolidé) OULMES 1 100,4 1 216,1 -9,5% 51,9 42,8 21,1% 24,5 107,4 -77,2% 45,3x 2,1% UNIMER* 457,7 444,6 3,0% 45,9 62,7 -26,8% 37,3 47,9 -22,1% 46,9x 1,3% Source : BMCE CAPITAL* Comptes sociaux au 31/12/2011ND : Non DisponibleNC : Non Communiqué Les revenus 2011 du secteur de l’Agroalimentaire & Boissons s’accroissent de 6,1% à M MAD 21 303,1. La plus forte variation est à mettre à l’actif de LESIEUR CRISTAL dont le CA consolidé s’apprécie de 12,9% à M MAD 3 896,0 (suite à laugmentation progressive des prix de vente, en répercussion du renchérissement des matières premières) ainsi que CENTRALE LAITIERE qui affiche un CA consolidé en amélioration de 7,0% à M MAD 6 609,0 (grâce à sa politique d’innovation, de soutien marketing et d’animation promotionnelle qui lui a permis de réaliser un gain de 4 points de sa part de marché globale à près de 63% en 2011) ; Page 19
  20. 20. Market Review T1 2012 A l’opposé, le résultat d’exploitation des sociétés cotées du secteur se replie de 17,7% à M MAD 2 484,1, impacté principalement par la contre-performance des filiales agroalimentaires du Groupe SNI du fait du renchérissement des cours des matières premières. Dans ce contexte, la marge opérationnelle du secteur perd 3,3 points à 11,7% ; Dans une moindre mesure, la capacité bénéficiaire 2011 limite sa baisse à 10,7% pour se fixer à M MAD 1 597,3 et ce, grâce aux bonnes performances des sociétés COSUMAR, BRASSERIES DU MAROC et BRANOMA (suite au redressement de leurs résultats non courants). De ce fait, la marge nette du secteur recule de 1,4 points à 7,5%. P H AR M ACE UT IQ UE CA REX RN P/E D/Y En M MAD 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2011 PHARMACEUTIQUE 1 353,6 1 197,0 13,1% 219,2 212,3 3,3% 142,1 137,5 3,3% 21,4x 3,7%SOTHEMA 939,0 821,0 14,4% 123,5 123,9 -0,3% 73,3 72,1 1,7% 25,5x 2,9%PROMOPHARM 414,6 376,0 10,3% 95,7 88,4 8,3% 68,8 65,4 5,2% 11,6x 5,6% Source : BMCE CAPITAL Le chiffre d’affaires du secteur pharmaceutique s’améliore de 13,1% en 2011 pour se fixer à M MAD 1 353,6, profitant tant de la bonne tenue des ventes de SOTHEMA (+14,4% à M MAD 939, suite notamment à la hausse de l’activité façonnage) que de celles de PROMOPHARM (+10,3% à M MAD 414,6 compte tenu de son positionnement stratégique sur le segment des génériques) ; La progression du résultat d’exploitation du secteur se limite à 3,3% pour se fixer à M MAD 219,2, pénalisée par la quasi-stagnation des indicateurs opérationnels de SOTHEMA (-0,3% à M MAD 123,5), suite à l’alourdissement des dotations aux amortissements. PROMOPHARM enregistre, quant à elle, un résultat d’exploitation en appréciation de 8,3% à M MAD 95,7. Compte tenu de ce qui précède, la marge opérationnelle du secteur se déprécie de 1,5 points à 16,2% ; Dans une proportion identique, le résultat net des deux laboratoires pharmaceutique se bonifie de 3,3% à M MAD 142,1, suite notamment à la hausse de 5,2% à M MAD 68,8 de la capacité bénéficiaire de PROMOPHARM. La marge nette sectorielle se replie, en revanche, de 1 point à 10,5%. Page 20
  21. 21. Market Review T1 2012 I ND US T R IE - S E R V I CE S CA REX RN P/E D/Y En M MAD 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2011 INDU.-SERVICES 1 507,5 1 364,1 10,5% 62,9 32,3 95,0% 2,4 44,8 -94,7% 26,2 2,8% DELATTRE LEVIVIER 659,2 563,2 17,0% 37,9 1,9 NS 20,5 48,2 -57,5% 15,0x 4,3% MAROC MED PAPER 318,0 338,3 -6,0% 4,8 -6,8 NS -23,6 -30,8 -23,3% NS 0,0% STROC INDUSTRIE 530,3 462,6 14,6% 20,2 37,1 -45,6% 5,5 27,5 -79,8% 47,7x 1,9% Source : BMCE CAPITALNS : Non SignificatifNC : Non Communiqué Le CA de l’industrie Services s’apprécie de 10,5% à M MAD 1 507,5, grâce principalement aux bonnes performances commerciales des deux opérateurs de l’Industrie métallique lourde. En effet, les revenus de DLM s’améliorent de 17,0% à M MAD 659,2 (suite notamment à l’amélioration de l’export dans le CA global passant de 2% en 2010 à 16% en 2011) de même pour ceux de STROC INDUSTRIE, qui augmentent de 14,6% à M MAD 530,3 (drainant 12% de ses revenus à l’export) ; Dans une proportion supérieure, le résultat d’exploitation sectoriel se hisse de 95,0% à M MAD 62,9, porté par la bonne performance opérationnelle de DLM (dont le REX représente 60,3% du total). Par conséquent, la marge opérationnelle du secteur gagne 1,8 points à 4,2% ; En revanche, la capacité bénéficiaire baisse de 94,7% à M MAD 2,4, en raison notamment des contre- performances des sociétés MED PAPER et STROC INDUSTRIES couplées à la non-récurrence de la plus-value de cession d’un terrain réalisée en 2010 par DLM. De ce fait, la marge nette du secteur recule de 3,1 points à 0,2%. DIS T R IB UT IO N AL IME NT AIRE CA consolidé REX consolidé RNPG P/E D/Y En M MAD 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2011 DISTRIBUTION 5 401,4 4 887,8 10,5% 162,4 80,2 102,6% 47,9 53,4 -10,3% 81,9x 0,0% ALIMENTAIRE LABEL’VIE 5 401,4 4 887,8 10,5% 162,4 80,2 102,6% 47,9 53,4 -10,3% 81,9x 0,0% Source : BMCE CAPITAL Le chiffre d’affaires consolidé est en appréciation de 10,5% à M MAD 5 401,4 en 2011, fruit de la stratégie d’expansion continue de LABEL’VIE et de l’acquisition de MCCM (METRO CASH & CARRY MAROC) ; L’EBIT marque un bond de 2x à M MAD 162,4, résultat de l’amélioration des conditions d’achat grâce notamment à la mise en service de la nouvelle plateforme logistique de Skhirate. La marge opérationnelle gagne 1,4 points à 3% ; Page 21
  22. 22. Market Review T1 2012 Le RNPG accuse, en revanche, une baisse de 10,3% à M MAD 47,9 sous le poids notamment des charges d’intérêts relatives au programme d’investissement de la société, stabilisant la marge nette à 0,9%. DIST R IB UT IO N SPECIALISEE CA REX RN P/E D/Y En M MAD 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2011 DISTR. SPE. 6 812,5 7 877,8 -13,5% 465,5 677,5 -31,3% 296,0 467,5 -36,7% 17,0 3,4%AUTO HALL 2 866,5 2 627,0 9,1% 257,0 263,4 -2,4% 182,1 191,9 -5,1% 18,0x 5,1%(consolidé)AUTO NEJMA 1 075,2 1 118,0 -3,8% 138,7 164,2 -15,5% 98,9 111,6 -11,3% 13,7x 3,8%ENNAKL* 1 495,5 2 327,4 -35,7% 96,4 169,6 -43,1% 90,0 125,3 -28,2% 14,8x NCFENIE BROSSETTE 498,9 600,2 -16,9% 20,3 56,5 -64,1% 13,3 39,3 -66,2% 27,3x 2,0%MEDIACO MAROC 36,5 119,2 -69,3% -101,7 -31,9 NS -118,3 -39,8 NS NS 0,0%REALIS. MECANIQUES 374,3 351,1 6,6% 29,5 25,1 17,6% 15,9 14,1 12,7% 8,8x 4,6%STOKVIS NORD 465,6 734,9 -36,6% 25,4 30,6 -17,0% 14,1 25,3 -44,2% 23,7x 0,0%AFRIQUE Source : BMCE CAPITAL* Comptes sociaux au 31/12/2011NS : Non SignificatifNC : Non Communiqué Les revenus des sociétés cotées du secteur de la distribution spécialisée accusent une baisse de 13,5% à M MAD 6 812,5 en 2011. Cette diminution est imputable à la contre-performance des revenus des sociétés ENNAKL (baisse du CA de 35,7% à M MAD 1 495,5 en raison de la situation politique en Tunisie au lendemain de la révolution du jasmin), FENIE BROSSETTE et STOKVIS NORD AFRIQUE (dont les revenus se replient respectivement de 16,9% à M MAD 498,9 et de 36,6% à M MAD 465,6 suite à la conjoncture défavorable du marché des Travaux Publics –TP- et des engins agricoles ainsi que la recrudescence de la concurrence) ; Dans une ample mesure, le résultat d’exploitation se déleste de 31,3% à M MAD 465,5, impacté principalement par la hausse des charges opératoires des sociétés du secteur (vraisemblablement en raison de l’accroissement des charges de personnel et du renchérissement des achats). Dans ces conditions, la marge opérationnelle du secteur s’effrite de 1,8 points à 6,8% ; Dans ce sillage, le résultat net sectoriel 2011 s’effiloche de 36,7% à M MAD 296,0, en raison notamment des difficultés financières de MEDIACO MAROC (restructuration en cours de l’activité) et d’ENNAKL. De facto, la marge nette du secteur perd 1,6 points à 4,3%. Page 22
  23. 23. Market Review T1 2012 I ND US T R IE - T R AN S P O RT ET LOGIST IQ UE CA REX RN P/E D/Y En M MAD 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2011 INDU.-TRANS. & 622,1 580,4 7,2% 52,2 50,1 4,1% 36,4 39,0 -6,6% 12,3 3,2% LOGIS CTM (consolidé) 438,9 426,3 3,0% 39,9 39,4 1,3% 28,3 30,7 -7,6% 11,9x 3,6% TIMAR 183,1 154,1 18,8% 12,3 10,7 14,4% 8,1 8,3 -3,0% 13,5x 1,8% Source : BMCE CAPITALNS : Non Significatif Les revenus de l’industrie Transport gagnent 7,2% à M MAD 622,1, consécutivement à l’amélioration des performances commerciales des sociétés cotées du secteur. En effet, les revenus consolidés de CTM s’apprécient de 3,0% à M MAD 438,9 (grâce à l’accroissement des activités transport interurbain et messagerie) et le CA de TIMAR s’élargit de 18,8% à M MAD 183,1 (profitant du renforcement de sa présence au niveau national et l’élargissement de son réseau de partenaires à l’échelle internationale) ; Moins dynamique, le résultat d’exploitation sectoriel enregistre une hausse limité à 4,1% pour s’établir à M MAD 52,2, consécutivement à l’alourdissement des charges opératoires (notamment les charges de personnel suite à l’augmentation du SMIG). De ce fait, la marge opérationnelle du secteur s’allège de 0,2 point à 8,4% ; Paradoxalement, le résultat net recule de 6,6% à M MAD 36,4, intégrant l’impact de l’alourdissement du déficit du résultat financier conjugué à la contre-performance des résultats non courant. En conséquence, la marge nette du secteur se replie de 0,8 point à 5,9%. M AT E R I E L E L E C T R I Q U E & E L E C T R O N I Q U E CA consolidé REX consolidé RNPG P/E D/Y En M MAD 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2010 var 2011 2011 MAT. ELECTRO. & 1 679,3 1 632,0 2,9% 86,6 89,2 -2,9% 37,8 54,5 -30,6% 16,2 9,1% ELECTRI.NEXANS MAROC 1 679,3 1 632,0 2,9% 86,6 89,2 -2,9% 37,8 54,5 -30,6% 16,2x 9,1% Source : BMCE CAPITAL En dépit de la contre-performance annuelle des cours du cuivre de 21,1% à 7 553,50 USD/tonne, le chiffre d’affaires consolidé de l’opérateur national de câblage est en hausse de 2,9% à M MAD 1 679,3 en 2011. Cette progression est notamment redevable au bon comportement du secteur électrique au Maroc marqué par (i) l’accélération des investissements en transport d’énergie, (ii) la relance du programme d’électrification rurale et (iii) le renforcement du programme d’habitat social grâce aux mesures incitatives de la loi des finances 2010 ; Page 23
  24. 24. Market Review T1 2012A contrario, le résultat d’exploitation consolidé se déprécie de 2,9% à M MAD 86,6. Cette situation estprincipalement imputable à l’accroissement des charges opératoires couplé à l’affaissement des autresproduits d’exploitation. De facto, la marge d’EBIT s’effrite de 0,3 point à 5,2% ;Le résultat net part du Groupe 2011 s’effiloche de 30,6% à M MAD 37,8, suite à la non-récurrence de laplus-value sur la cession de l’activité batteries en 2010 de M MAD 19,4. En conséquence, la marge nettese fixe à 2,3% contre 3,3% une année auparavant. Page 24
  25. 25. Market Review T1 2012 C O M P AR AB L E S A F R I Q U E E T Z O N E M EN A Cartographie P/E vs. RoE P/E 2011E 35% 17,0x* Kenya 30% 14,8x 25% 12,3x 11,7x 10,8x 20% Afr. du Sud 9,3x 9,6x 8,3x Maroc 7,7x 15% Turquie Tunisie 10% Egypte 5% Dubai 0% 7 9 11 13 15 17 Nigéria Egypte Kenya Turquie Dubai A Du Sud A Saoudite Tunisie Maro c Performance 2012 Year-to-date D/Y 2011E 6,47% Egypte Dubai 4,64% Turquie 3,37% 3,40% 3,60%* Arabie Saoudite 3,04% 2,97% Kenya Afrique Du Sud Tunisie Jordanie Nigéria Turquie Dubai Arabie Afrique Du Maroc Egypte Nigéria Maroc Saoudite Sud Volatilité historique 12 mois Pays Volatilité Jordanie 8,0% Kenya 10,6% Maroc 11,9% Nigéria 12,1% Tunisie 13,1% Afrique Du Sud 17,1% Arabie Saoudite 17,7% Dubai 19,5% Egypte 25,6% Turquie 25,9% Source : Bloomberg et Estimations BMCE CAPITAL* Sur la base du réalisé 2011 Page 25
  26. 26. Market Review T1 2012Faits marquants des sociétés cotées NOUVELLES DE SOCIETES ITISSALAT AL-MAGHRIB : Sollicitation de plusieurs outils de financement à la prochaine Assemblée Générale Mixte MAROC TELECOM vient de publier un avis de convocation à l’Assemblée Générale Mixte -AGM- devant se tenir en date du 24 Avril 2012. Parmi les résolutions à adopter à titre ordinaire : Affectation de la totalité du résultat annuel 2011 en dividende, représentant ainsi un dividende unitaire de MAD 9,26 (contre MAD 10,58 en 2010), correspondant à un D/Y de 6,9% compte tenu du cours boursier de MAD 133,7 observé en date du 27 Mars 2012 ; Autorisation à donner au Directoire à l’effet démettre des obligations et des titres assimilés, d’un montant nominal maximum de MAD 8,5 Md, pour une durée de 5 ans ; Abrogation du programme de rachat d’actions en cours et autorisation à donner au Directoire pour opérer à nouveau sur les actions de la société pour une durée de dix-huit mois, soit du 25 avril 2012 au 24 octobre 2013 et pour un montant ne dépassant pas les 0,17% du capital, dans une fourchette entre MAD 106 et MAD 188. Parmi les résolutions à adopter à titre extraordinaire : Autorisation à donner au Directoire à l’effet de consentir des options d’achat ou de souscription d’actions de la société, au bénéfice de mandataires sociaux, de cadres dirigeants, de cadres supérieurs ou, exceptionnellement, de salariés non cadres du groupe ; Autorisation à donner au Directoire afin d’émettre des actions ordinaires et des valeurs mobilières donnant accès immédiatement et/ou à terme à des actions qui sont ou seront émises à titre d’augmentation de capital, avec ou sans maintien du droit préférentiel de souscription (dans un délai de 36 mois). Cette opération permettrait la création de plus de 200 millions d’actions nouvelles (compte tenu d’un montant nominal supérieur à MAD 1,2 Md et d’une valeur nominal de MAD 6 / par action), et porterait sur un montant global de MAD 27 Md sur la base d’un cours moyen de MAD 135. Il est à noter que cette opération n’interviendrait que pour financer la concrétisation d’une acquisition majeure. MAROC TELECOM serait vraisemblablement en pourparlers avec MILLICOM pour la reprise de son réseau panafricain TIGO présent dans 8 pays (Congo, Ghana, Rwanda, Sénégal, Tanzanie et Tchad notamment). LESIEUR CRISTAL : Une OPA obligatoire à MAD 108 par action Le Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières -CDVM- a visé en date du 16 mars 2012 la note d’information relative à l’Offre Publique d’Achat obligatoire visant les actions LESIEUR CRISTAL à l’initiative d’OLEOSUD (filiale de SOPROL - Groupe SOFIPROTEOL), CIMR, CMR, WAFA ASSURANCE, MAMDA et MCMA. Les principales caractéristiques de l’offre publique susmentionnée sont : Nombre maximum des actions visées : 4 062 327 actions ; Prix de l’offre : MAD 108 par action ; Montant maximum de l’opération : MAD 438 731 316 ; Durée de l’offre : du 27 mars 2012 au 02 avril 2012 inclus. Page 26

×