Flash Info                                             R e c h e r c h e    A c t i o n s                                 ...
Flash Info - Recherche Actions - Mars 2011                            Evolution des crédits & dépôts du secteur           ...
Flash Info - Recherche Actions - Mars 2011                          Activité consolidée                          Des réali...
Flash Info - Recherche Actions - Mars 2011              Une montée en puissance de la contribution des filiales à l’intern...
Flash Info - Recherche Actions - Mars 2011               Part dans total encours                               31/12/2008 ...
Flash Info - Recherche Actions - Mars 2011                          En MDH                         2008               2009...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Flash attijariwafa bank mars 2011 ( cfg )

1 375 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 375
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
35
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Flash attijariwafa bank mars 2011 ( cfg )

  1. 1. Flash Info R e c h e r c h e A c t i o n s Mars 2011 Attijariwafa bank Résultats 2010: Une performance qui confirme la solidité du modèle d’ATW Maintient de recommandation : Consever Evolution du secteur soutenue par un rôle actif des banques dans le financement de l’économie Bon dynamisme commercial de l’activité Maroc d’ATW et indicateurs de productivité et de risque au meilleur niveau de l’industrie Activité consolidée marquée par une montée en puissance de la contribution des filiales àCours théorique ATW l’international427 DH Secteur bancaire: Une évolution soutenue par un rôle actif des banques dans leCours ATW au 07/03/2011 financement de l’économie Le secteur bancaire parvient en 2010 à préserver un rythme de financement de l’économie410 DH soutenue. L’encours crédit du secteur (base sociale) a connu une progression de +9,8% contre +10,9% en 2009. Celui-ci demeure porté par la bonne dynamique d’investissement des entreprisesIndice CFG25 au 07/03/2011 (hausse de +18,7% des crédits à l’équipement) et la demande soutenue en crédit logement26 144,03 (+ 13,6%). La progression des prêts aux promoteurs, demeure, quant à elle, faible de seulement +1,2% sur l’année traduisant un allégement de l’exposition des banques sur ce segment suite à la baisse des ventes de logements de haut-standing, surtout de la composante résidentielle secondaire.Hanane Rahalih.rahali@cfgmorocco.com Du côté des ressources, soutenue par l’impact de l’emprunt de l’Etat de 11 MrdDH et de l’effort continue de bancarisation, la tension sur la liquidité du système bancaire s’est améliorée sensiblement ces derniers mois comparé à 2009, en atteste la diminution des avances BAM à 12Contacts : MrdDH actuellement vs un pic de 26 MrdDH atteint en juillet 2010. Dans cette même perspective, la banque centrale a procédé à la baisse de la réserve obligatoire (4ème opérée sur ces deux dernièresMohammed Essakali années) de 8% à 6% en avril 2010.Bachir Tazi Les dépôts à la clientèle (91,6% des ressources) se redressent quelque peu et affichent uneAmira Mestari progression de +3,2% en 2010 réalisée principalement sur les deux derniers mois de l’année marqués par un retour significatif des banques sur le marché des dépôts à terme. Ainsi, la part desTél : (212) 522 25 01 01 dépôts rémunérés des banques a légèrement progressé à 38% contre 62% pour les dépôts non rémunérés. Notons que la part des dépôts MRE dans les dépôts à la clientèle se maintient autour de 22%. Pour faire face au ralentissement des dépôts à la clientèle, un recours massif aux certificats de dépôt (dont l’encours a quasiment doublé) a été observé en 2010. Du côté des indicateurs du risque, malgré la dégradation de la qualité des engagements notammentRic Reuters : vis-à-vis des secteurs tournés à l’export, le taux d’impayés demeure maîtrisé à 4,14% vs 4,23% enATW.CS 2009. En 2011, la dynamique sur les crédits devrait se poursuivre au même rythme que 2010 compte tenuSecteur : d’un potentiel important de pénétration des services bancaires (Taux de bancarisation de 47%), duFINANCE déficit en logements, de l’investissement privé et des efforts déployés par l’Etat en termes d’infrastructures et grands projets. Le véritable challenge pour les banques serait de trouver les financements nécessaires pour accompagner cette dynamique d’investissement. L’un des axes majeurs du secteur serait donc de développer l’épargne à long terme. Un recours au marché de laNombre d’actions : titrisation pourrait également présenter une alternative pour améliorer la liquidité du bilan des192 995 960 banques.Capitalisation Force relative ATW vs CFG25boursière: Valorisations 09 10 11E 12E 14079 148 MDH CMPA 240,1 314,9 426,2 - 130 Plus haut 297,0 420,0 475,0 - 120Volume quotidien Plus bas 210,0 252,6 391,0 -moyen simple : BPA (DH) 20,4 21,3 24,2 26,9 110 VANPA (DH) 109,6 124,2 137,5 152,343,0 MDH 100 DPA 6,0 8,0 8,6 9,6 90 PER 20,1 19,3 16,9 15,2 80 P/B 3,7 3,3 3,0 2,7 DY 1,5% 2,0% 2,1% 2,3% 70 12-08 06-09 12-09 06-10 12-10 1
  2. 2. Flash Info - Recherche Actions - Mars 2011 Evolution des crédits & dépôts du secteur Evolution des ratios d’impayés et de couverture (banques commerciales) (banques commerciales) En M rdDH 600 88% 90% 100% 12% 84% 84% 1 ,0% 1 82,6% 78% 82% 500 68% 71% 80% 10% 79,0% 80% 400 8% 8,0% 60% 77,1% 78% 300 6% 5,6% 76% 40% 76,0% 73,5% 74% 200 4% 73,7% 4,2% 4,2% 4,1% 72% 100 20% 2% 70% - 0% 0% 68% 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2005 2006 2007 2008 2009 2010 Taux des créances en so uffrance Dépô ts Crédits Co efficient demplo i Taux de pro visio nnement Source : statistiques du GPBM Source : statistiques du GPBM Activité Maroc: Bon dynamisme commercial et indicateurs de productivité et de risque au meilleur niveau de l’industrie Comptes sociaux ATW Comptes de résultats (en MDH) 2008 2009 2010 Var 09/08 Var 10/09 TCAM 08/10 PNB 6 568 7 051 8 238 7,4% 16,8% 12,0% Charges générales dexpl. 2 727 2 881 3 114 5,7% 8,1% 6,9% Résultat brut dexpl. 3 836 4 827 5 163 25,8% 7,0% 16,0% Coût du risque 627 368 697 -41,2% 89,3% 5,5% Résultat courant 3 489 4 289 4 353 22,9% 1,5% 11,7% Résultat net 2 358 2 797 3 007 18,6% 7,5% 12,9% Bilan (en MDH) Dépôts à la clientèle 151 664 154 216 157 048 1,68% 1,84% 1,8% Crédits à la clientèle 108 423 122 321 138 803 12,82% 13,47% 13,1% Fonds propres 16 153 17 985 19 834 11,34% 10,28% 10,8% Ratios financiers (%) Coefficient dexpl. 41,52% 40,86% 37,80% -66pt -306pt - Coût du risque 0,56% 0,29% 0,49% -27pt 20pt - Taux de couverture 89,45% 75,19% 74,90% -1426pt -29pt - Source : ATW, CFG Group Sur le Maroc, la banque a poursuivi le déploiement de son plan d’actions centré sur le développement organique (ouverture de 77 agences en 2010 et initiation de nouvelles offres dont la filiale Dar Assafaa spécialisée dans les produits alternatifs). Les résultats ont été positifs fruit d’une bonne productivité et d’une gestion rigoureuse du risque. Sur base sociale, l’encours des crédits à la clientèle d’ATW a surperformé le marché progressant de +13,5% contre +9,8% pour le secteur et notre estimation de croissance de 12%. Cette progression a profité à l’ensemble des segments notamment celui des crédits à l’équipement (+25,1% vs +18,7% pour le secteur) et des crédits immobiliers (+12,1% vs +13,6% pour le secteur). Notons que sur 100 unités vendues au Maroc , ATW finance 36 unités selon le management du groupe. Du côté des ressources, la banque a captée une épargne totale (dépôts bancaires, OPCVM, épargne-bancassurance) de 273,7 MrdDH en hausse de 17,6 MrdDH. Les dépôts à la clientèle continuent à subir l’impact du resserrement des liquidités et affichent une progression de +1,8% vs +3,4% pour le secteur. Rappelons que, dans un souci d’optimisation du coût des ressources, la banque avait choisi (depuis 2009) volontairement de réduire son exposition sur les dépôts à terme (-11,9% vs +4,8% pour le secteur en 2010). Ceci a permis au groupe de réduire de 341 points de base la part des dépôts rémunérés dans le total dépôt à 37,4%. Tout en maintenant un rythme d’investissement soutenu, la banque parvient à afficher l’un des ratio d’exploitation les plus faibles du secteur de 37,8% en 2010 en baisse de 308 points de base . Malgré une progression de 19 points de base à 0,45%, le coût du risque reste à un niveau modéré attestant de la bonne gestion prudentielle de risque du groupe. Celui-ci intègre une provision pour risques généraux (PRG) de 238 MDH (avant impôt) après 300 MDH en 2009. 2
  3. 3. Flash Info - Recherche Actions - Mars 2011 Activité consolidée Des réalisations légèrement meilleures que nos estimations Pour une meilleure appréciation de la croissance des indicateurs consolidés en 2010, il faut tenir compte de deux éléments majeurs à savoir : - Un effet périmètre sur l’année 2010 lié à la contribution sur une année pleine des quatre filiales Crédit Agricole (CA). Rappelons qu’en 2009, ces dernières ont toutes été consolidées au niveau du Bilan, et deux d’entre elles seulement au niveau du CPC, et ce, sur le dernier trimestre 2009 uniquement. - Des plus values de cession de 1,1 MrdDH réalisées en 2009 sur la cession de 15% de Wafasalaf à Sofinco et 20% de CDM à Crédit Agricole SA (France) par la filiale Wafa Assurance. En MDH 2009 2010 Var en % Estim. CFG Var en % Taux de réalisation PNB 13 255 14 667 10,6% 13 968 5,4% 105,0% RBE 7 850 8 244 5,0% 8 053 2,6% 102,4% Coût du risque 988 1 218 23,3% 1 131 14,5% 107,7% REX 6 862 7 026 2,4% 6 922 0,9% 101,5% RNPG 3 941 4 102 4,1% 3 993 1,3% 102,7% RNPG retraité * 3 471 4 102 18,2% 4 012 15,6% 102,2% Coefficient dexpl. 40,78% 43,79% 301pt 42,30% 152pt -149pt Coût du risque 0,53% 0,58% 06pt 0,53% 00pt -05pt Source : ATW, CFG Group * En proforma et hors plus values citées ci-dessus Le PNB s’est apprécié de 10,6% à 14,7 MrdDH (+12,6% en proforma et hors plus values citées ci- dessus) contre notre estimation de 5,4%. L’écart par rapport à notre estimation provient d’une 1/ croissance plus soutenue que prévue de la marge d’intérêt (+20,8%) essentiellement générée par l’activité Maroc et 2/ d’une contribution plus importante de la marge sur commission (+30,6%) générée notamment par les filiales CA. L’activité marché a, quant à elle, baissé en raison de la non récurrence des plus values mentionnées ci-dessus. Par ailleurs, le coefficient d’exploitation s’est dégradé de 3 points à 43,8% (contre notre estimation de 42,3%) affecté par le poids des filiales CA qui affichent des coefficients d’exploitation élevés comparé au reste du périmètre. Concernant la qualité des engagements, le coût du risque s’est légèrement dégradé (de 5 points de base) à 0,58% contre notre estimation de 0,53%. L’écart proviendrait essentiellement de la constitution par le groupe d’une provision collective supplémentaire d’un montant de 325MDH (suite aux événements survenus en Tunisie et en Côte d’Ivoire) en plus des provisions collectives et individuelles classiques réglementaires. - Sur la Tunisie, la provision a été de 190 MDH incluant l’application des règles IFRS concernant les provisions collectives à tous les engagements sur le secteur touristique et ceux relatifs à des entreprises liées à l’entourage de l’ancien président tunisien. - Sur la Côte d’Ivoire, et suite à la fermeture provisoire des agences de la filiale SIB en raison des événements politiques que connaît le pays, la banque a constaté une dotation de 135 MDH sur la base d’une estimation d’un doublement des créances en souffrance de la filiale. Principaux contributeurs au coût du risque 2010 par filiale Principaux contributeurs au Bilan 2010 par filiale CBAO Autres CBAO Autres 8% 4% 20% Attijari bank 8% Tunisie Attijari bank 11% Tunisie 8% SIB SIB ATW 13% 40% 2% Wafasalaf ATW Wafasalaf 4% 62% 20% Source : ATW Source : ATW 3
  4. 4. Flash Info - Recherche Actions - Mars 2011 Une montée en puissance de la contribution des filiales à l’international Banque Maroc, Sociétés de Assurance et Banque de Détail à Europe et Zone Financement Immobilier lInternational Offshore Spécialisées 2008 2009 2010 2008 2009 2010 2008 2009 2010 2008 2009 2010 Marge dintérêt 69% 66% 64% 15% 15% 12% 2% 3% 4% 14% 16% 20% Marge sur commissions 60% 57% 50% 18% 16% 14% -1% -1% -1% 23% 28% 37% PNB 60% 59% 56% 16% 13% 13% 9% 13% 9% 15% 15% 22% Charges de fonctionnement 64% 59% 53% 12% 12% 11% 6% 7% 5% 18% 22% 31% Résultat dexploitation 60% 59% 62% 18% 12% 12% 11% 20% 13% 11% 8% 13% Résultat net 58% 57% 60% 17% 11% 11% 10% 20% 14% 15% 11% 15% RNPG 67% 66% 68% 16% 9% 9% 10% 19% 13% 8% 6% 10% Source : ATW Le retrait des contributions des activités «Banque Maroc» et «Assurance et Immobilier» dans le PNB en 2010 est lié à un effet mécanique relatif à la non récurrence des plus values ainsi qu’à la montée en puissance de la contribution des filiales à l’internationale. Par filiale, la banque au Maroc continue à être le principal contributeur au RNPG suivie par Wafa Assurance et loin derrière viennent Wafasalaf et Attijariwafa bank Tunisie. Notons l’entrée dans la liste des principales contributions de la filiale congolaise (CDC) et gabonaise (UGB). La filiale CBAO, principal acteur du groupe en Afrique, voit sa contribution passer de 4 % en 2009 à 2% suite à une baisse de -31% du RN de la filiale. Cette contre-performance serait liée à la conjoncture peu favorable en Sénégal et au poids des charges lié à l’ouverture de la filiale au Burkina Faso. Notons à ce titre que ATW compte passer via la filiale CBAO pour toutes les futures implantations sur la zone UEMAO. Principaux contributeurs au RNPG à fin décembre 2010 Nouvelles entrées CDC UGB CBAO 2% Autres 2% 2% 7% Wafabail 2% Attijaribank Tunisie 4% Wafa salaf Attijariw afa Wafa 4% bank assurance et FCP 64% 13% Source : ATW Lexposition du groupe reste globalement concentrée au Maroc La répartition de l’encours sains à la clientèle par zone géographique montre que l’exposition du groupe reste concentrée au Maroc avec 82%. Le reste est réparti principalement entre la Tunisie (8,2%) et l’Afrique subsaharienne. Par ailleurs, la présence du groupe sur 22 pays lui confère une certaine division du risque géographique. 4
  5. 5. Flash Info - Recherche Actions - Mars 2011 Part dans total encours 31/12/2008 31/12/2009 31/12/2010 Maroc 82,8% 80,4% 81,7% Tunisie 8,3% 8,1% 8,2% Afrique subsaharienne 5,3% 8,9% 8,6% Europe 0,6% 0,9% 0,0% Autres 2,1% 1,0% 0,8% Part dans total encours déprécié Maroc 66,3% 67,6% 67,6% Tunisie 17,5% 14,8% 12,4% Afrique subsaharienne 16,2% 17,6% 20,0% Europe 0,1% 0,0% 0,0% Autres 0,0% 0,0% 0,0% Ratio de créances en souffrance Maroc 4,4% 4,5% 4,3% Tunisie 11,6% 9,8% 7,9% Afrique subsaharienne 16,8% 10,6% 12,2% Europe 0,5% 0,3% 0,1% Autres 0,0% 0,0% 0,0% Groupe 5,6% 5,4% 5,3% Ratios de couverture Maroc 81,2% 75,8% 72,9% Tunisie 65,1% 68,9% 79,4% Afrique subsaharienne 77,5% 85,1% 76,1% Europe 85,1% 84,6% - Autres - - - Groupe 77,8% 76,4% 74,4% Source : ATW, CFG Group Perspectives et estimations Sur les prochaines années, le groupe envisage de poursuivre sa stratégie axée sur un renforcement organique sur le Maroc (ouverture de nouvelles agences et lancement de nouvelles offres) et son déploiement en Afrique sur la région UEMAO via la filiale CBAO et la zone CEMAC. Deux nouvelles venues s’ajouteront au périmètre de consolidation du groupe en 2011, la filiale mauritanienne acquise conjointement avec le groupe Banque Populaire et celle implantée au Burkina Faso. Notons par ailleurs que la banque pourrait accueillir dans son tour de table un nouveau partenaire. SNI, actionnaire à hauteur de 48,34% dans le capital d’ATW, s’appreterait à une opération dont l’impact ferait baisser sa part de 15 à 20 points. L’objectif du groupe étant de choisir un partenaire pouvant assurer à ATW des synergies à l’international. En termes de prévisions financières et au même rythme que l’année passée, nous tablons sur une progression de 12% des crédits (tirés notamment par la poursuite de la dynamique sur les crédits à l’équipement et immobiliers acquéreurs) et de 4,0% des dépôts en consolidé. Le résultat brut d’exploitation devrait croître de +12,2% tenant compte d’un coefficient d’exploitation de 43,1% du fait notamment de l’impact des filiales africaines. Nous maintenons le coût du risque à 0,53% au même niveau que 2009 avec une hypothèse de stabilisation de la situation politique en Tunisie et en Côte d’Ivoire. Rappelons que le groupe avait constitué une provision de 325 MDH en 2010 pour faire face à des risques potentiels futurs suite aux événements post-clôture dans les filiales des deux pays. Les changements d’estimations nous permettent d’aboutir à un RNPG de 4,67 MrdDH en 2011(hors éléments exceptionnels et d’éventuelles reprises sur provisions), en hausse de +13,9%. 5
  6. 6. Flash Info - Recherche Actions - Mars 2011 En MDH 2008 2009 2010 2011E 2012E Compte de résultat PNB 10 967 13 255 14 667 16 272 17 929 Var en % 20,9% 10,6% 10,9% 10,2% Charges générales dexpl. 4 847 5 405 6 422 7 019 7 672 Var en % 11,5% 18,8% 9,3% 9,3% Résultat brut dexpl. 6 120 7 850 8 244 9 253 10 257 Var en % 28,3% 5,0% 12,2% 10,9% Coût du risque 632 988 1 218 1 213 1 335 Var en % 56,3% 23,3% -0,4% 10,0% Résultat dexploitation 5 488 6 862 7 026 8 040 8 923 Var en % 25,0% 2,4% 14,4% 11,0% Résultat net part du groupe 3 118 3 941 4 102 4 675 5 192 Var en % 26,4% 4,1% 13,9% 11,1% Bilan Dépôts à la clientèle 176 593 194 706 201 448 209 506 217 886 Crédits à la clientèle 153 472 178 993 200 217 220 238 242 262 Fonds propres part du groupe 18 734 21 158 23 968 26 536 29 391 Ratios financiers (%) Coefficient dexpl. 44,2% 40,8% 43,8% 43,1% 42,8% Coût du risque 0,39% 0,53% 0,58% 0,53% 0,53% Taux de couverture 77,8% 76,4% 74,4% 74,4% 74,4% ROE 16,6% 18,6% 17,1% 17,6% 17,7% ROA 1,1% 1,4% 1,3% 1,4% 1,4% Données par action VANPA 97,1 109,6 124,2 137,5 152,3 BPA 16,2 20,4 21,3 24,2 26,9 CFPA 18,7 23,7 25,0 28,4 31,5 DPA 5,0 6,0 8,0 8,6 9,6 Ratios boursiers (x)* P/B 4,2 3,7 3,3 3,0 2,7 PER 25,4 20,1 19,3 16,9 15,2 P/CF 21,9 17,3 16,4 14,5 13,0 Payout (%) 40,9% 41,4% 51,4% 50,0% 50,0% DY (%) 1,2% 1,5% 2,0% 2,1% 2,3% Source : ATW, CFG Group *Ratios boursiers calculés sur la base du cours ATW au 07/03/2011 de 410 DH Valorisation Nous retenons la méthode d’évaluation par actualisation des cash flow futurs (DCF) et valorisons ATW à un cours de 427 DH, soit une décote de 4% par rapport au cours en bourse de 410 DH. Nous maintenons ainsi notre recommandation de conserver le titre ATW. Sensibilité de la valorisation par rapport à la variation du coût du risque Coût du risque 0,63% 0,58% 0,53% 0,48% 0,43% Valorisation 416 422 427 433 438 Notre recommandation est confortée par les éléments suivants : Le maintien d’une performance élevée (malgré un contexte de marché peu favorable) qui confirme la solidité du modèle ATW L’ efficacité opérationnelle au meilleur niveau de l’industrie (ratios productivité compétitifs) La proactivité confirmée en matière de gestion du risque (rigueur dans l’anticipation des risques futurs) La montée en puissance de la contribution des filiales à l’international La capacité bénéficiaire permettant le renforcement organique et externe 6

×