la lettre mensuelle BKB du mois de Janvier 2011

1 972 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 972
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
28
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

la lettre mensuelle BKB du mois de Janvier 2011

  1. 1. www.bourse-maroc.forume.biz Mensuel Janvier 2011 ANALYSE & RECHERCHE
  2. 2. Mensuel Janvier 2011 Commentaire de marché 3 • La faute aux troubles politiques en Tunisie et en Egypte 3 • Une volumétrie dynamique 4 • Une orientation sectorielle globalement baissière 5 Classement du mois 7 • Screening de la liquidité de la Bourse de Casablanca 7 • Triptyque des Top 20 8 Analyse technique 9 • Une baisse subite...ne remettant pas en cause les perspectives à court terme 9 Aperçu économique 10 • Orientation favorable de l’économie marocaine en 2010 10 Faits marquants 12 • Eco-News 12 • Nouveautés sectorielles 15 • Nouvelles de sociétés 19 • Opérations sur le capital 24 • Publication de résultats trimestriels 32 Sélection de valeurs BMCE Capital Bourse 37 Tableau de bord 39ANALYSE & RECHERCHE 2
  3. 3. Mensuel Janvier 2011 Commentaire de Marché La faute aux troubles politiques en Tunisie et en Egypte Après un bon démarrage en 2011 à la Bourse de Casablanca, les deux indices de référence perdent les bénéfices cumulés depuis le début de l’année subissant des pertes sur les deux dernière séances du mois de janvier. Dans ce sillage, le Moroccan All Shares Index, le Moroccan Most Active Shares Index et le BCEI 20 affichent des contre-performances respectives de -0,52% à 12 589,31 points, de –0,41% à 10 292,87 points et de –1,06% à 1 311,25 points respectivement. Cette situation traduit vraisemblablement la pression à la vente exercée par certains fonds étrangers suite aux événements politiques survenus en Tunisie et en Egypte. Dans les détails, l’évolution des principaux indices peut être décomposée en quatre phases distinctes : MASI, MADEX et BCEI 20 depuis le 31/12/2010 Base 100 MASI MADEX BCEI 20 110 108 Phase I Phase II Phase III Phase IV 106 104 102 100 98 96 94 92 90 31-12 5-1 10-1 15-1 20-1 25-1 30-1 • Une première phase de hausse allant jusqu’au 12 janvier 2011, où l’indice de toutes les valeurs cotées, le baromètre des Blue Chips et le BCEI 20 fixent leur performances respectives à +5,87%, à +6,10% et à +5,79% à 13 397,47 points pour le MASI, à 10 965,49 points pour le MADEX et à 1 402,04 points pour le benchmark de BMCE CAPITAL ; • S’ensuit une phase de baisse consécutive à la montée en puissance des manifestations en Tunisie allant jusqu’au 19 janvier au terme de laquelle le MASI, le MADEX et le BCEI 20 s’établissent à 12 987,87 points, à 10 621,32 points et à 1 354,43 points, déterminant des performances year-to- date de +2,63%, de +2,77% et de +2,20% respectivement ; • Une troisième étape marquée par une hausse le 20 et 21 janvier suivie d’une quasi-stagnation jusqu’au 27 janvier. Ainsi, le MASI, le MADEX et le BCEI 20 se fixent au terme de cette phase à respectivement 13 204,66 points, à 10 800,24 points et à 1 378,6 points ; • Enfin, une dernière séquence caractérisée par une forte baisse sur les deux dernières séances probablement due aux effets géopolitiques des derniers événements qu’a connue l’Egypte induisant un désengagement quasi-total des investisseurs étrangers des marchés de la zone MENA.ANALYSE & RECHERCHE 3
  4. 4. Mensuel Janvier 2011 Commentaire de Marché Dans ce sillage, le MASI et le MADEX perdent chacun 4,7% entre le 27 janvier et le 31 janvier, s’établissant à des niveaux respectifs de 12 589,31 points et de 10 292,87 points. Leurs performances cumulées basculent ainsi, à –0,52% pour Moroccan All Shares Index et –0,41% pour l’indice des valeurs du continu. Pour sa part, le benchmark de BMCE CAPITAL perd 4,9% à l’issue de cette étape à 1 311,25 points, fixant sa perte annuelle à -1,06%. Parallèlement, la capitalisation boursière recule de MAD 4,7 Md à MAD 574,3 Md. A ce niveau de valorisation, le Marché traite à 18,6x et à 17,1x ses résultats prévisionnels 2010 et 2011 et offre un Dividend Yield estimé à 3,3% en 2010. Hors E P immobilier, le PER du marché s’établit à 17,8x en 2010 et à 16,8x en 2011 . E P Une volumétrie dynamique Durant le mois de janvier 2011, le volume des transactions s’établit à MAD 4,1 Md (sens unique), contre MAD 2,55 Md en janvier 2010. Transigé à hauteur de 96,3% sur le Marché Central, ce flux a été accaparé par les échanges sur les valeurs ADDOHA, ITISSALAT AL MAGHRIB et ATTIJARIWAFA BANK lesquelles polarisent conjointement 42,5% du négoce global avec des volumes respectifs de M MAD 589,6 Md (14,4%), de M MAD 584,8 (14,2%) et de M MAD 571,0 (13,9%). De son côté, la volumétrie drainée sur le Marché de Gré à Gré se monte à M MAD 155,8. Accaparant 64,2% du négoce sur le marché de Blocs, les transactions sur le titre UNIMER drainent des flux de M MAD 100,0. Le reliquat correspond aux opérations sur MED PAPER pour M MAD 55,9. Volumes traités au cours du mois de janvier 2011 M M AD 600 500 400 300 200 100 0 03-01 06-01 12-01 17-01 20-01 25-01 28-01 Volume M C Volume M BANALYSE & RECHERCHE 4
  5. 5. Mensuel Janvier 2011 Commentaire de Marché Une orientation sectorielle globalement baissière En tête d’affiche, et porté par les performances de NEXANS, l’indice du secteur des « Équipements électroniques et électriques» s’affermit de 18,9% à 9 571,43 points. Dans une moindre mesure, l’indice des « Mines » se hisse de 12,3% à 17 268,31 points, profitant notamment de l’orientation positive, depuis le début de l’année des cours de MANAGEM (+17,5%), de SMI (+7,4%) et de CMT (+9,4%). L’indice du secteur des « Industries pharmaceutiques » prend, quant à lui, 8,8% à 2 208,54 points, capitalisant particulièrement sur la bonne tenue du titre SOTHEMA (+11,5%). Au registre des baisses, le secteur de la « Boisson » demeure plombé par les contre- performance des titres OULMES (-35,1%) et BRASSERIES DU MAROC (-10,2%), reculant ainsi de 16,7% à 11 149,09 points. Très loin derrière, l’indice des « Bâtiments et matériaux de construction » se déleste de 5,8% à 19 438,73 points. Enfin, le secteur de la « Chimie » s’effrite de 4,6% à 2 705,89 points, dans le sillage des pertes accusées par les titres COLORADO (-6,9%) et SNEP (-5,0%). Les plus fortes variations du mois de janvier 2011 N EXA N S M A R OC M A N A GEM C OS U M A R R EB A B C OM P A N Y S OTH EM A M I N I ER E TOU I S S I T S OFA C SMI M A GH R EB OXYGEN E M A GH R EB A I L S TOK VI S N OR D A FR I QU E LA FA R GE C I M EN TS BMCE BANK A TLA N TA C GI B R A S S ER I ES D U M A R OC TA S LI F I B M A R OC . C OM D I A C S A LA F OU LM ES -40% -30% -20% -10% 0% 10% 20% 30% Par valeur et portée par la flambée des cours du cuivre, NEXANS MAROC affiche la plus forte hausse avec une performance 2011 de 18,9% à MAD 335,0. Non loin derrière, MANAGEM poursuit sa progression se bonifiant de 17,5% à MAD 800. A ce niveau de cours, la filiale Mines du Groupe ONA traite à 51,9x et à 42,2x ses capacités bénéficiaires prévisionnelles en 2010 et en 2011. De son côté, COSUMAR s’améliore de 12,8% à MAD 2 200. En bas du tableau, OULMES se détériore de 35,1% à MAD 710 vraisemblablement sous l’effet de l’annonce du projet de cession de l’activité SODA au Groupe VBM. Dans une moindre mesure, DIAC SALAF perd 25,1% à MAD 82,06, en raison des doutes qui planent sur la réalisation de l’opération de cession au CREDIT AGRICOLE DU MAROC notamment quant à la fixation du prix de vente.ANALYSE & RECHERCHE 5
  6. 6. Mensuel Janvier 2011 Commentaire de Marché Enfin, IB MAROC se déprécie de 15,3% à MAD 406,8. A ce niveau de cours, le spécialiste de l’architecture des systèmes d’information présente les ratios boursiers suivants : des PER 2010E et 2011P de 7,6x et de 6,7x et un Dividend Yield estimé à 8,4% en 2010.ANALYSE & RECHERCHE 6
  7. 7. Mensuel Janvier 2011 Screening de la liquidité de la Bourse de Casablanca* Volume MC+ MB CapitalisationRang Valeur Tx de Cotation Tx de Rotation du Flottant En M MAD 1 CGI 28 860,3 29 452,8 100,0% 370,4% 2 BMCE BANK 13 988,9 40 671,2 100,0% 125,4% 3 ATTIJARIWAFA BANK 20 338,5 81 058,3 99,2% 119,6% 4 BCP 7 660,3 29 087,9 98,0% 154,7% 5 ALLIANCES 3 259,0 8 833,0 100,0% 74,4% 6 CNIA SAADA 2 729,8 5 104,9 100,0% 149,9% 7 ADDOHA 11 236,1 32 445,0 100,0% 42,5% 8 MANAGEM 2 408,4 6 806,2 99,2% 149,7% 9 ITISSALAT AL MAGHRIB 11 458,8 134 941,1 100,0% 26,8%10 CIH 1 609,0 7 298,2 99,2% 57,6%11 LAFARGE CIMENTS 3 553,3 34 064,8 96,9% 40,0%12 ATLANTA 1 194,5 4 092,9 100,0% 61,1%13 CIMENTS DU MAROC 2 774,2 16 312,7 92,5% 49,9%14 DELTA HOLDING 1 490,1 3 888,6 99,2% 69,2%15 SAMIR 1 280,1 6 842,3 99,6% 32,8%16 MINIERE TOUISSIT 1 368,3 2 598,8 92,9% 101,9%17 ENNAKL 843,3 1 950,0 92,0% 187,5%18 SONASID 1 704,7 6 563,7 93,3% 42,4%19 AUTO HALL 1 175,3 4 156,4 97,6% 45,7%20 DISWAY 657,5 973,1 97,6% 105,5%21 HOLCIM MAROC 1 872,4 10 983,9 90,9% 28,9%22 SMI 1 013,6 3 356,0 87,0% 85,5%23 LABELVIE 1 256,9 2 961,9 60,2% 141,3%24 STOKVIS 344,0 446,0 100,0% 104,8%25 HPS 673,5 548,8 91,3% 207,3% * Données à fin janvier 2011 sur 1 année glissante. ANALYSE & RECHERCHE 7
  8. 8. Mensuel Janvier 2011 Le triptyque des Top 20 P/E 2011E IB M A ROC 6 ,7 x TIM A R 7 ,7 x DA RI COUSP A TE 8 ,0 x SA M IR 8 ,4 x M ICRODA TA 8 ,5 x HP S 9 ,0 x CA RTIER SA A DA 9 ,0 x M A GHREB A IL 9 ,1x CM T 9 ,3 x A LUM INIUM DU M A ROC 9 ,5 x M A GHREB OXYGENE 10 ,9 x COLORA DO 10 ,9 x ENNA KL 10 ,9 x EQDOM 11,0 x LYDEC 11,1x DISWA Y 11,2 x SNEP 11,2 x A UTO NEJM A 11,4 x DELA TTRE LEVIVIER M A ROC 12 ,1x P ROM OP HA RM 12 ,3 x TOTA L M A RCHE 17 ,1x P/B 2011E B ERLIET M A ROC 0 ,9 x NEXA NS M A ROC 1,0 x CA RTIER SA A DA 1,1x M A GHREB OXYGENE 1,2 x TIM A R 1,2 x SA M IR 1,3 x M ED P A P ER 1,3 x SNEP 1,4 x IB M A ROC.COM 1,4 x CTM 1,4 x INVOLYS 1,5 x DA RI COUSP A TE 1,5 x RISM A 1,5 x REA LIS. M ECA NIQUES 1,5 x A LUM INIUM DU M A ROC 1,5 x M A GHREB A IL 1,5 x STOKVIS NORD A FRIQUE 1,6 x DISWA Y 1,6 x LA B EL VIE 1,6 x DELA TTRE LEVIVIER M A ROC 1,7 x TOTA L M A RCHE 3 ,1x D/Y 2011E M ICRODA TA 11,9 % IB M A ROC.COM 8 ,8 % A GM A LA HLOU-TA ZI 7 ,8 % M 2M Gro up 7 ,7 % CTM 7 ,0 % EQDOM 6 ,7 % M A GHREB A IL 6 ,6 % LESIEUR CRISTA L 6 ,4 % A LUM INIUM DU M A ROC 6 ,3 % ENNA KL 6 ,3 % STOKVIS NORD A FRIQUE 6 ,2 % ITISSA LA T A L-M A GHRIB 5 ,9 % M A GHREB OXYGENE 5 ,8 % HOLCIM ( M aro c ) 5 ,7 % A CRED 5 ,6 % B M CI 5 ,6 % P ROM OP HA RM S.A . 5 ,3 % CENTRA LE LA ITIERE 5 ,3 % HP S 5 ,2 % B RA SSERIES DU M A ROC 5 ,2 % TOTA L M A RCHE 3 ,5 %ANALYSE & RECHERCHE 8
  9. 9. Mensuel Janvier 2011 Analyse technique Une baisse subite… ne remettant pas en cause les perspectives à court terme Après avoir entamé l’année 2011 sur une forte impulsion atteignant les 13 400 points au cours de la séance du 12 janvier (vs. un objectif de 13 500 points fixé dans la précédente analyse technique), le MASI a chaviré vers un mouvement de prises de bénéfices vraisemblablement accentué par la pression à la vente exercée par les fonds étrangers suite aux événements ayant touché la Tunisie et l’Egypte. L’indice de toutes les valeurs cotées clôture ainsi le mois de janvier sur une contre-performance de -0,52% à 12 589,31 points. En termes de prévisions, le MASI devrait osciller dans les séances à venir entre 12 600 points et 12 850 points (niveau du Gap baissier ouvert en date du 31 janvier 2011), soit une performance variant entre -0,13% et +1,9% par rapport au cours du 02/02/2011. Une forte décrue est à relever au niveau des indicateurs mathématiques : • Un RSI à 33,9 points ; • Un Momentum en dessous de la barre des 100 points à 93 points ; • Un ATR en hausse à 146 points traduisant la forte volatilité du marché ; • Et, un MADC en tendance négative. Average True Range (146.126) 100 100 MACD (15.4472) 0 0 105 Mom entum (93.0432) 105 100 100 95 95 MASI 2010 (12,668.00, 12,683.00, 12,465.00, 12,465.00, -124.000) 13500 (3) 13500 13000 13000 12500 1 (4) 12500 (1) 12000 (2) 12000 11500 11500 2 11000 11000 10500 10500 10000 10000 1.5 80 1.0 70 0.5 60 0.0 50 -0.5 40 -1.0 30 y March April May June July Augus t Septem ber October Novem ber Decem ber 2011 February MANALYSE & RECHERCHE 9
  10. 10. Mensuel Janvier 2011 Aperçu économique Orientation favorable de l’économie marocaine en 2010 Evolution mensuelle du taux dutilisation des c apac ités Evolution mensuelle de lIndic e des prix à la c onsommation de produc tion à fin déc embre 2010 à fin déc embre 2010 120 77% +1,7 % 76 % 76% 118 -1,6% 75% +3 ,3% -0,7 % +0,0% +2 ,6% 75% 116 -2,1% 74% +2,2% 114 -2,3% 7 3% +2 ,0% 73% 72% 112 -1,2% 72% +0 ,3% +0 ,8% 71% +1,4% -0,6 % 7 1% 110 +1,4% -0,3% +0,0 % +0,9% -0,9% 71% +0 ,9% -1,0%-0,6% 108 +0,2% 71% 71% 106 69% +0,0% +0,0% +0,1% -0,1% +0 ,1% 0,0% 104 +0,1% 68% +0,2% -0,1% +0 ,0% +0,1% +0,4 % 67% 102 100 65% j-10 f-10 m-10 a-10 m-10 j-10 j-10 a-10 s-10 o -10 n-10 d-10 j-10 f-10 m-10 a-10 m-10 j-10 j-10 a-10 s-10 o-10 n-10 d-10 Alimentation Produits Non Alimentaires Indice Général Evolution des flux extérieurs à fin déc embre 2010 Evolution mensuelle de lIndic e des prix à la produc tion M AD M d industrielle à fin déc embre 2010 150 +2,1% 10 145 -0,3 % 1,3% +0 ,3% -0,1% 8 140 +1,7% -1,1% 0,0 % +1,2 % -1,2% -0,3 % 135 6 +0 ,9% 130 4 125 +0,1% +0,2% +0,1% -0,1% 120 +0,1% -0,3% 2 -0 ,5% +0,2% 0,3% -0,2% +0,0% -0,1% 115 0 110 j-10 f-10 m-10 a-10 m-10 j-10 j-10 a-10 s-10 o -10 n-10 d-10 j-10 f-10 m-10 a-10 m-10 j-10 j-10 a-10 s-10 o-10 n-10 d-10 Recettes M RE Recettes voyages IDE Industries Extractives Industries M anufacturières Variation de lagrégat de monnaie M3 et de ses c ontreparties Evolution mensuelle de la balanc e c ommerc iale M AD M d M AD M d à fin déc embre 2010 à fin déc embre 2010 20 30 60% 15 25 55% 51,5% 10 4 9,9 % 20 49,4% 48,3%48,3%48,9%48,9% 50% 4 6,8 % 46,9% 5 46 ,0%45 ,9% 47,4% 15 45% 0 10 -5 40% 5 -10 0 35% j-10 f-10 m-10 a-10 m-10 j-10 j-10 a-10 s-10 o-10 n-10 d-10 j-10 f-10 m-10 a-10 m-10 j-10 j-10 a-10 s-10 o-10 n-10 d-10 A voirs extérieurs nets Concours à lécono mie Agrégat de monnaie M 3 Importatio ns CA F Exportations FOB Taux de couvertureANALYSE & RECHERCHE 10
  11. 11. Mensuel Janvier 2011 Aperçu économique L’économie marocaine clôture l’année 2010 sous de bons auspices, tirant profit de la reprise de la demande émanant de l’étranger, en dépit des craintes concernant l’éventuel ralentissement de l’économie des pays de l’UE, principal partenaire économique du Maroc. En effet et après une légère décélération comparativement à une année auparavant, les exportations du Maroc semblent avoir retrouvé leurs marques en 2010, progressant de 30,8% et ce, grâce à l’élargissement de 96,6% des écoulements de phosphates et de ses dérivés. En revanche et suite au renchérissement des prix des hydrocarbures à l’international, les importations du Maroc s’alourdissent de 13,3%, établissant le taux de couverture de l’économie à 49,4%, en amélioration de 6,6 points. Parallèlement, les recettes MRE, les revenus de voyages et les investissements et prêts privés étrangers progressent de 7,7%, de 6,3% et de 13,7% respectivement, permettant de maintenir le niveau des réserves de change à MAD 193,0 Md, soit 6 mois d’importations. Dans ce sillage et bénéficiant également de l’augmentation de 7,4% des créances sur l’économie, lagrégat M3 se renfonce de 4,8%. Par type, les crédits à léquipement progressent de 16,9%, tandis que les prêts immobiliers et à la consommation enregistrent des hausses respectives de 8,7% et de 8,1%. Pour leur part, les créances nettes sur l’administration centrale affichent un variation de +3,6%. Au volet industriel et selon l’enquête de conjoncture de BANK AL-MAGHRIB pour le mois de décembre, le taux d’utilisation des capacités de production ressort en amélioration de 3 points comparativement à 2009 pour se situer à 75%. Concernant le niveau général des prix et grâce en partie au soutien de la Caisse de Compensation pour certains produits de base dans un contexte de renchérissement des prix des matières premières à l’international, l’inflation ressort atténuée au terme de l’année 2010 à +0,9%. L’évolution de l’IPC tient compte d’une augmentation de 1,2% de l’indice des produits alimentaires et de 0,9% de celui des produits non alimentaires.ANALYSE & RECHERCHE 11
  12. 12. Mensuel Janvier 2011 Faits marquants Eco-News ECONOMIE : Une croissance moins soutenue en 2010 selon le CMC Selon le Centre Marocain de Conjoncture –CMC-, le Maroc a enregistré en 2010 un taux de croissance de 3%. Cette situation s’explique par les tendances observées au terme des dix premiers mois de l’année 2010 pour l’ensemble de l’économie marocaine, laissant apparaître : • La progression de 2% de l’activité au niveau de l’activité du secteur industriel générée principalement par le bon comportement des industries chimiques et dans une moindre mesure de celle de biens d’équipements et des BTP ; • Le repli de la valeur ajoutée générée par le secteur primaire en raison notamment de la baisse du volume de la production céréalière ; • L’expansion de la production minière notamment celle des phosphates ; • Et, l’orientation positive des secteurs du Tourisme, des services et du commerce. FINANCES PUBLIQUES : Des dépenses de compensation de MAD 25,9 Md à fin novembre 2010 Au cours des onze premiers mois de 2010, les dépenses de la Caisse de Compensation ressortent à MAD 25,9 Md (vs. MAD 14 Md seulement prévus dans le cadre de la Loi de Finances 2010) accaparant ainsi 17,6% du budget ordinaire et creusant le déficit budgétaire à MAD 30,1 Md, contre MAD 3,2 Md à fin novembre 2009. Hors dépenses de compensation, les dépenses ordinaires de l’Etat augmentent de 1,6%. Cette situation est imputable à la forte hausse des cours de pétrole à l’international. En effet, les importations de pétrole brut se chiffrent à MAD 22,1 Md, en progression de 51,1% et ce, compte tenu d’un prix moyen de la tonne importée de MAD 4 733, en alourdissement de 35,5%. RECETTES FISCALES : Une progression estimée de 5,3% à MAD 101 Md à fin 2010 Au terme de l’année 2010, les recettes fiscales engrangées par l’État devraient se chiffrer aux alentours de MAD 101 Md, soit une croissance de 5,3% comparativement à fin 2009. Les principaux contributeurs devraient être: • (i) L’Impôt sur les Sociétés –IS- avec MAD 35 Md ; • (ii) L’Impôt sur le Revenu-IR- avec MAD 24,5 Md ;ANALYSE & RECHERCHE 12
  13. 13. Mensuel Janvier 2011 Faits marquants • (iii) La TVA avec MAD 27,5 Md ; • (iv) Et, les droits d’enregistrement avec MAD 10,9 Md. Forte de ce constat, l’Administration Fiscale estime que la croissance des recettes devrait se poursuivre et s’établir encore une fois à 5,3% à fin 2011. Par type, l’IR devrait progresser de 8%, la TVA de près de 2,8% et les droits d’enregistrement de 6%. BALANCE COMMERCIALE : Aggravation de 1,2% du déficit à MAD 152,7 Md en 2010 Les dernières statistiques de l’Office des Changes font état d’une appréciation de 13% à MAD 298,3 Md des importations de marchandises, exprimées en CAF et ce, comparativement à une année auparavant. Cette situation est redevable tant à la hausse de 46,1% à MAD 25,1 Md des achats de pétrole qu’à la progression de 10,7% à MAD 273,2 Md des importations hors pétrole. De leur côté, les exportations de marchandises, exprimées en FOB, ressortent à MAD 145,5 Md, en bonification de 28,8% d’une année à l’autre. Par catégorie, l’exportation de phosphates et dérivés affiche une expansion de 91,9% à MAD 34,8 Md tandis que les écoulements hors phosphates et dérivés s’établissent à MAD 110,8 Md, en progression de 16,7% comparativement à fin décembre 2009. Par conséquent, la balance commerciale creuse son déficit à MAD -152,7 Md contre MAD -151,0 Md une année auparavant. Néanmoins, le taux de couverture s’apprécie de 6 points pour s’établir à 48,8%. Pour leur part, les recettes MRE s’améliorent de 7,1% à MAD 53,8 Md tandis que les recettes voyages augmentent de 6,1% à MAD 56,1 Md. Enfin, les recettes au titre des investissements et prêts privés étrangers se hissent de 18,9% à MAD 37,0 Md. CREDITS A L’ECONOMIE : Accroissement de 7,4% à MAD 611,3 Md à fin 2010 Selon la presse économique, les crédits à l’économie marquent à fin 2010 une progression de 7,4% comparativement à une année auparavant à MAD 611,3 Md, dont MAD 561,6 Md de crédits à la clientèle. Cette évolution est attribuable à la hausse des crédits à l’équipement, lesquels affichent une amélioration de 16,2% à MAD 147,4 Md. De leur côté, les crédits habitat augmentent de 13,1% à MAD 125,8 Md, tandis que les crédits immobiliers promoteurs affichent une quasi-stagnation (+1,16) à MAD 63,8 Md, en raison des difficultés de vente qu’aurait rencontré le secteur en 2010. Les crédits à la consommation se hissent, quant à eux, de 8,2% à MAD 32,25 Md. Enfin, les crédits de trésorerie se stabilisent à MAD 69,5 Md, enregistrant une timide progression de 1,5% par rapport à fin 2009. Pour leur part, les dépôts s’élargissent de 3,1% à MAD 610,3 Md. Le taux de transformation se fixe ainsi à 92%.ANALYSE & RECHERCHE 13
  14. 14. Mensuel Janvier 2011 Faits marquants IPC : Progression de 0,9% au terme de l’année 2010 Selon le Haut Commissariat au Plan, l’Indice des Prix à la Consommation enregistre, au terme du mois de décembre 2010, une baisse de 0,9% par rapport au mois précédent. Cette variation s’explique par le repli de 2,1% de l’indice des produits alimentaires suite à la contraction de 11,4% des prix des légumes et de 6,3% des prix des fruits, ayant compensé la hausse de 1,2% des prix des huiles et graisses. Les prix des produits non alimentaires ressortent, quant à eux, en quasi-stagnation comparativement au mois précédent. Dans ces conditions, l’indicateur d’inflation sous-jacente, excluant les produits à prix volatiles et les produits à tarifs publics, affiche une légère baisse de 0,1% d’un mois à l’autre. Au cours de l’année 2010, lIPC annuel moyen enregistre une augmentation de 0,9% par rapport à 2009 découlant de la hausse de 1,2% de l’indice des produits alimentaires et de 0,9% de celui des produits non alimentaires. Dans ce sillage, l’indicateur d’inflation sous-jacente s’élargit de 0,3%. Par région, les hausses les plus importantes ont été constatées à Guelmim avec +2,5%, à Laâyoune avec +1,6% et à Al Hoceima avec +1,4%.ANALYSE & RECHERCHE 14
  15. 15. Mensuel Janvier 2011 Faits marquants Nouveautés Sectorielles Assurances COFACE : Maintien de la note A4 pour le Maroc La COMPAGNIE FRANÇAISE DASSURANCE POUR LE COMMERCE EXTERIEUR -COFACE- a publié son rapport sur le Maroc avec maintien de la notation à A4, se situant ainsi à la 4ème position sur une échelle de sept niveaux de risques. La COFACE souligne que la résilience de l’économie marocaine devrait se poursuivre en 2011 tirant profit de la vigueur du secteur secondaire notamment l’énergie, l’automobile et le bâtiment. Au volet de la dette extérieure, la COFACE précise qu’elle correspond dans sa quasi-totalité à la dette publique et que la capacité à faire face aux engagements extérieurs demeure assurée, quelque soient les chocs défavorables que pourrait subir l’économie. Par ailleurs et en dépit de l’importance du déficit de ses comptes extérieurs, le Pays est jugé peu dépendant des financements volatiles et suffisamment résilient face à un retrait brutal de capitaux, grâce à son régime de change administré et au niveau de ses réserves de change assez confortable. En revanche, la COFACE affirme que les perspectives économiques laissent apparaître quelques fragilités à savoir : • La volatilité de l’environnement des affaires, pouvant vraisemblablement affecter le comportement de paiement. Toutefois, la probabilité moyenne que cela conduise à un défaut de paiement demeure acceptable ; • L’indisponibilité ou la non fiabilité de quelques bilans d’entreprises et l’inefficacité du recouvrement de certaines créances ; • Et, la dépendance de l’économie des performances du secteur agricole. Sur le plan de la stabilité politique, l’organisme note que les relations demeurent assez tendues avec l’Algérie en raison notamment du problème du Sahara et dans une moindre mesure avec l’Espagne. Banques GPBM : Détails des nouvelles mesures prises par les banques marocaines Afin d’améliorer la qualité et l’accessibilité des services bancaires, le GROUPEMENT PROFESSIONNEL DES BANQUES MAROCAINES –GPBM– a pris plusieurs mesures dont : • La proposition d’ouvrir des comptes à vue au profit de personnes ne disposant pas d’un compte bancaire et ce, sans dépôt initial. A ce titre, le titulaire de ce compte ne devrait supporter aucune charge pendant une durée minimum de six mois tant qu’il n’enregistre aucun mouvement à son crédit ;ANALYSE & RECHERCHE 15
  16. 16. Mensuel Janvier 2011 Faits marquants • La généralisation des formules de chèques barrés d’avance et non endossables (sauf au profit des établissements de crédit) aux clients assujettis à la taxe professionnelle et ce, à partir du 1er février 2011. Automobiles VENTES AUTOMOBILES : Repli de près de 6,0% des écoulements à 103 436 unités à fin 2010 Au terme de l’année 2010, les écoulements de voitures tout type confondu (VEHICULES PARTICULIERS -VP- et VEHICULES UTILITAIRES LEGERS –VUL-) se sont élevés à 103 436 unités contre 109 969 en 2009, soit une contre-performance de 5,9%. Cette situation s’explique notamment par la forte régression de 24% accusée par les VUL, qui sont dominés par les marques asiatiques. Par marque, la voiture roumaine se taille la part du lion avec des ventes cumulées de 18 087 unités, en quasi-stagnation contre 18 106 véhicules en 2009. Le constructeur RENAULT occupe, quant à lui, la 2ème position avec 16 857 véhicules vendus, en baisse de 11,28% comparativement à 2009. La 3ème place revient à la marque française PEUGEOT, dont les écoulements s’élèvent à 10 127 voitures, en recul de 1,88%. Enfin, les marques HYUNDAI et FORD occupent la 4ème et 5ème position respectivement avec des ventes de 6 642 unités pour la coréenne et 5 627 pour le constructeur américain. Par segment, les ventes cumulées des véhicules importés –CBU- s’établissent à 72 772 voitures en retrait de 2,6% comparativement à la même période en 2009. Pour leur part, les voitures montées localement –CKD- se replient de 13% à 30 664 unités. Sur ce segment, DACIA maintient sa première position avec des écoulements de 16 670 unités, soit plus de 50% de parts de marché. Trafic aérien TRAFIC AERIEN : Hausse de 14,93% du nombre de passagers à 15,49 millions de personnes en 2010 Selon les dernières statistiques de l’Office National des Aéroports –ONDA-, le trafic global de passagers s’est hissé de 14,93% en 2010 pour s’établir à 15,49 millions de personnes. Sur le seul mois de Décembre, celui-ci ressort à 1,26 millions de passagers, en progression de 7,43% comparativement à une année auparavant, dont près de la moitié ayant transigé par l’aéroport de Casablanca Mohamed V. Pour sa part, l’aéroport de Marrakech-Ménara arrive en seconde position avec 271 482 passagers, en hausse de 10,26% comparativement à décembre 2009. Enfin, le trafic international commercial s’est apprécié de 10,57% en décembre 2010 pour s’établir à 1,1 millions de passagers contre un repli de 14,28% sur la même période du trafic domestique commercial.ANALYSE & RECHERCHE 16
  17. 17. Mensuel Janvier 2011 Faits marquants Energies et mines PHOSPHATES : Des exportations en hausse de 88,1% à MAD 32,12 Md à fin novembre 2010 D’après l’Office des Changes, les exportations de phosphates ressortent à fin novembre 2010 à MAD 32,12 Md, en progression de 88,1% comparativement à une année auparavant. Sur la même période, les écoulements à l’étranger d’acide phosphorique se hissent de 64,2% à MAD 12,4 Md, pour un volume en évolution de 21%. Le prix moyen à l’exportation de ce dernier se fixe à MAD 5 773 / tonnes, contre MAD 4 254 / tonnes à fin novembre 2009. Enfin, les exportations des engrais naturels et chimiques passent de MAD 5,36 Md à MAD 11,43 Md, soit une amélioration de 113,2% par rapport à une année auparavant, pour un volume en appréciation de 42,3%. Sur le plan des perspectives, l’OCP ambitionne de porter sa capacité d’extraction de phosphates à 50 millions de tonnes sur les 7 prochaines années. En parallèle, l’Office envisage également la création de 9 à 10 nouvelles unités d’engrais pour accroître sa capacité de production à 10 millions de tonnes à horizon 2020, contre 3 millions seulement actuellement. Pêche maritime PRODUITS DE LA MER : Baisse de 6,5% des exportations à 272 250 tonnes à la mi-campagne 2010/2011 Selon l’Office National des Pêches –ONP-, les exportations des produits de la mer reculent de 6,5% à la mi-campagne 2010-2011 (allant du 1er juillet au 31 Décembre) pour se fixer à 272 250 tonnes. Par produit, les écoulements des poissons crustacés et mollusques congelés arrivent en tête de peloton avec 100 900 tonnes (contre 106 800 tonnes une année auparavant), suivis de la vente des produits divers d’origine animale (farine et huile de poisson) avec 74 600 tonnes (-16%) et de l’exportation du poisson et fruits de mer avec 12 800 tonnes (-21%). Par marché, l’Union Européenne accapare 47% des volumes exportés, suivie par l’Amérique du Sud (6%) e le Moyen-Orient (5%).ANALYSE & RECHERCHE 17
  18. 18. Mensuel Janvier 2011 Faits marquants Céramique CERAMIQUE : Requête des opérateurs pour le maintien des mesures anti-dumping Pour l’Association Professionnelle de l’Industrie Céramique -APIC-, le secteur de la céramique continue de souffrir des pratiques du dumping notamment les détournements des règles d’origine opérés par des concurrents émiratis et espagnols. De petite taille comparativement aux concurrents étrangers, les producteurs marocains de céramique pâtissent également du manque de compétitivité de l’énergie au Maroc. Rappelons que le secteur de la céramique a bénéficié des clauses de sauvegarde pendant une durée de 5 ans et que cette dernière n’est plus applicable depuis le 31 décembre 2010 et que depuis cette date seule la déclaration préalable d’importation a été réinstaurée par les pouvoirs publics. Textiles TEXTILES : Bonne tenue des ventes à l’international en 2010 Au terme de l’année 2010, les exportations marocaines du secteur textile ont permis de générer des recettes de MAD 28,3 Md, en hausse de 16% comparativement à une année auparavant. Par principale destination, les exportations vers la France et l’Espagne accaparent 74% des ventes totales. Pour leur part, les exportations vers le Portugal se sont appréciés de 12%.ANALYSE & RECHERCHE 18
  19. 19. Mensuel Janvier 2011 Faits marquants Nouvelles de Sociétés Tourisme RISMA : Ouverture du second IBIS à Tanger pour un investissement de M MAD 96 La filiale marocaine du Groupe français ACCOR, RISMA, a procédé à l’inauguration du IBIS CITY CENTER pour un investissement global de M MAD 96. Situé dans la zone offshore de la baie de Tanger, cet établissement propose notamment 196 chambres et trois salles de réunion d’une superficie variant entre 30 m² et 70 m². BTP MEDIACO : Vers une relance de l’activité camions Selon la presse économique, MEDIACO serait en pourparlers avec le Groupe RYADH MOTORS (représentant du constructeur chinois SINOTRUCK) pour la signature d’un partenariat stratégique. Il serait question de créer un Groupement d’Intérêt Économique –GIE– entre les deux opérateurs dans l’activité de transport de matériaux de construction par camions afin d’honorer un contrat auprès d’un gros client opérant dans le chantier du port Tanger Med II et dans la construction du pipeline de l’OCP. Transport DRAGAGE : Une nouvelle feuille de route pour l’activité dragage Selon la presse économique, le Ministère de l’Equipement et des Transports devrait lancer prochainement des appels d’offres internationaux pour l’octroi de nouvelles autorisations permettant d’exploiter les carrières marines de sable. La mise en place de ce processus devrait permettre de canaliser le pillage des plages et l’implantation de carrières clandestines au niveau du littoral et des oueds. Ces actions interviennent à un moment où l’Association des Professionnels du Sable –APS- dresse un constat alarmant sur l’exploitation sur-démesurée et informelle du sable de mer. En effet, les points de production formels autorisés par l’Etat n’assurent qu’une production de 10 millions de m3/an, tandis que le secteur de la construction, 1er consommateur du secteur, en utilise près de 20 millions de m3/an. Selon les statistiques publiées en 2009, il existe 23 carrières de sables autorisées contre 168 points de prélèvement recensés par l’APS.ANALYSE & RECHERCHE 19
  20. 20. Mensuel Janvier 2011 Faits marquants Automobile SRM : Renforcement de son activité au Nord du Maroc SRM a décroché un contrat pour équiper l’usine RENAULT-TANGER. D’une taille de M EUR 7, ce contrat devrait s’étaler sur 2 ans et porter sur la livraison de 150 chariots élévateurs, des porte-conteneurs et des tracteurs de manutention. Afin de mener à bien ce projet, SRM compte s’implanter à TFZ via l’ouverture d’une filiale (étendue sur une superficie de 2 500 m2, abritant des bureaux, un atelier et un magasin pour pièces de rechange). Immobilier ADDOHA : Recours à des prestataires égyptiens pour la construction de logements sociaux Selon la presse économique, et dans le cadre de la réalisation de son plan de construction de 150 000 logements sur la période 2010-2015, ADDOHA a signé un contrat avec 3 opérateurs égyptiens pour la construction, sur les trois années à venir, de 10 000 unités économiques par an pour un montant global de M USD 900. Il s’agit notamment de trois filiales de la NATIONAL COMPANY FOR CONSTRUCTION & DEVELOPMENT –NCCD- à savoir (i) NASR GENERAL CONTRACTING, (ii) MISR CONCRETE DEVELOPMENT et (iii) EL NASR BUILDING AND CONSTRUCTION CO. EGYCO. Grande distribution LULU GROUP : Vers une future implantation de la chaine de Grande Distribution internationale au Maroc ? La chaine de Grande Distribution Emirati LULU GROUP basée à Abu Dhabi a annoncé son intention de s’implanter durant les prochaines années sur le territoire national. Détenues par EMKE Group et composées actuellement de 80 magasins, les hypermarchés LULU sont présents dans divers pays, notamment le Bahreïn, l’Egypte, le Kowait, Oman, le Qatar, l’Arabie Saoudite, les Emirates Arabes Unis et le Yémen. Technologie NEMOTEK TECHNOLOGIES : Accord avec SARAM INTERNATIONAL NEMOTEK TECHNOLOGIES, la filiale high-tech de la CDG spécialisée notamment dans la fabrication de composants pour caméras miniaturisées a conclu un accord de représentation et de distribution de ses produits en Corée du Sud avec SARAM INTERNATIONAL.ANALYSE & RECHERCHE 20
  21. 21. Mensuel Janvier 2011 Faits marquants Pétrochimie QAPCO : Ouverture d’un bureau de représentation à Casablanca Selon la presse économique et afin de développer son réseau international de commercialisation, la compagnie qatarie de pétrochimie QAPCO a inauguré récem- ment son bureau de représentation à Casablanca. Créée en 1974 et détenue actuellement à hauteur de 80% par INDUSTRIAL QATAR et de 20% par TOTAL PETROCHIMIE France, la société qatarie fabrique principalement l’éthylène, du polyéthylène basse densité et du soufre. Il est à noter que QAPCO commercialise ses produits à travers 74 pays, notamment au Moyen-Orient, en Asie, en Australie et en Afrique. Infrastructure RADEEMA : MAD 3 Md d’investissements prévus pour la période 2011-2015 En 2010, la REGIE AUTONOME INTERCOMMUNALE DE DISTRIBUTION D’EAU ET D’ELECTRICITE DE MARRAKECH –RADEEMA- a investi près de MAD 1 Md pour la réalisation d’importants projets dans le cadre de ses différentes activités. Sur le plan financier, RADEEMA affiche, sur la même période, un chiffre d’affaires de M MAD 1 728 pour un résultat net de M MAD 251. La capacité d’autofinancement s’élève, quant à elle, à M MAD 473. Sur le plan des perspectives, la RADEEMA prévoit un programme d’investissement de MAD 3 Md entre 2011 et 2015, dont MAD 1,2 Md pour l’exercice 2011. REGIE AUTONOME MULTI-SERVICES D’AGADIR : Un investissement de MAD 1,4 Md sur le période 2011-2015 La REGIE AUTONOME MULTI-SERVICES D’AGADIR –RAMSA- a réalisé en 2010 des investissements de M MAD 230,5, dont M MAD 64 pour l’eau potable et M MAD 166,5 pour l’assainissement, soit un taux de réalisation de 82%. Pour l’année 2011, le budget d’investissement devrait s’élever à M MAD 351 dont M MAD 64 pour l’activité eau potable et M MAD 287 pour l’activité assainissement liquides. Pour sa part, le plan stratégique 2011-2015 représente une enveloppe d’investissement de MAD 1,4 Md dont M MAD 226 pour l’eau potable et M MAD 1 128 pour l’assainissement liquides.ANALYSE & RECHERCHE 21
  22. 22. Mensuel Janvier 2011 Faits marquants RADEEF : Une enveloppe d’investissement de MAD 1,5 Md sur les 5 prochaines années Au terme de l’année 2010, la REGIE AUTONOME INTERCOMMUNALE DE DISTRIBUTION D’EAU ET D’ELECTRICITE DE FES –RADEEF- a réalisé d’importants projets dans le cadre de ses différentes lignes de métier notamment : • Le démarrage des travaux de réalisation de la station d’épuration des eaux usées –STEP- de la ville de Fès, dont le coût s’élève à MAD 1,08 Md ; • La rénovation des réservoirs de 2 500 m3 route de Sefrou, 7 500 m3 Nord et 2 000 m3 à Sefrou ; • Le lancement des travaux de pose de la conduite DN 800 et du réservoir de 10 000 m3 ; • Et, la réhabilitation des réseaux d’assainissement secondaires et tertiaires dans divers secteur de la ville. Pour sa part, le plan stratégique 2011-2015 représente une enveloppe d’investissement de MAD 1,5 Md dont M MAD 582 prévus en 2011 ventilés comme suit : M MAD 85 pour l’électricité, M MAD 134 pour l’eau potable et M MAD 363 pour l’assainissement liquide. ALSTOM : Signature d’une convention avec l’Etat marocain pour le développement de la filière ferroviaire pour un investissement de MAD 9,5 Md Le Groupe français ALSTOM, leader mondial dans les infrastructures de transport ferroviaire, a conclu une convention de partenariat industriel pour le développement de la filière ferroviaire avec l’Etat marocain pour un investissement de MAD 9,5 Md. Cette convention comprend trois volets : • Le développement des achats auprès des sociétés ferroviaires installées au Maroc. En effet, ALSTOM devrait s’appuyer sur son réseau de fournisseurs et de sous—traitants au Royaume et sur une société qui serait créée opérant dans les domaines électriques et électroniques ; • L’engagement d’ALSTOM d’acquérir des équipements destinés notamment aux usines d’assemblages de matériels roulant et d’équipements ferroviaires européens auprès de fournisseurs marocains, pour un montant pouvant atteindre près de MAD 6,0 Md ; • Et, l’installation dans le Pays d’activités de support informatique à distance.ANALYSE & RECHERCHE 22
  23. 23. Mensuel Janvier 2011 Faits marquants Autres LASRY GLASS : Un investissement de M EUR 8 pour la construction d’une usine à Tanger Selon la presse économique, le Groupe verrier français LASRY GLASS envisage de construire une usine de transformation de verre à Tanger pour une enveloppe globale de M EUR 8. Opérationnelle à partir de 2012, cette nouvelle unité de production devrait permettre au Groupe de s’aligner sur ses réorientations industrielles récemment adoptées. Créé en 1984, le Groupe LASRY GLASS, spécialiste dans la distribution internationale de verre plat pour l’architecture extérieure et intérieure, pour l’industrie et pour l’art, est présent dans plus de 30 pays dans le monde à travers ses différentes filiales. Disposant d’une superficie de 100 000 m² de dépôts, le Groupe génère à fin 2010 un chiffre d’affaires consolidé de près de M EUR 50.ANALYSE & RECHERCHE 23
  24. 24. Mensuel Janvier 2011 Faits marquants Opérations sur le Capital Fusions-acquisitions UNIMER : Réalisation définitive de la fusion-absorption avec LA MONEGASQUE VANELLI MAROC Lors de l’Assemblée Générale Extraordinaire tenue le 31 décembre 2010, les actionnaires de la société UNIMER ont approuvé l’ensemble des résolutions suivantes : • Modification de la date de clôture de l’exercice social, actuellement au 31 mars, pour la fixer au 31 décembre de chaque année ; • Approbation de l’opération d’augmentation de capital par fusion-absorption entre le Groupe UNIMER et LA MONEGASQUE VANELLI MAROC –LMVM-, avec une parité d’échange de 25 actions UNIMER contre 27 actions LMVM ; • Diminution de la valeur nominale des actions d’UNIMER de MAD 100 à MAD 10 ; • Recomposition du Conseil d’Administration pour une durée de 3 années expirant lors de l’AGO statuant sur les comptes de l’exercice 2013 ; • Et, décision du Conseil d’Administration d’assumer la Direction Générale de la société par le Président du Conseil d’Administration avec le titre « Président Directeur Général ». MAROC TELECOM : BENIN TELECOM, nouvelle cible africaine dans le portefeuille des participations Selon la presse béninoise, MAROC TELECOM a été déclarée adjudicataire provisoire de BENIN TELECOM. Le montant de l’opération, qui concerne 51% du capital, s’élèverait à CFA 26 Md (soit près de M MAD 445) et serait ainsi inférieur au minimum initialement fixé par le Gouvernement béninois ; MAROC TELECOM ayant proposé la meilleure offre financière. Signalons que BENIN TELECOM offre des produits compatibles avec les standards internationaux tels que l’ADSL et le CDMA et que le Groupe est également actif aussi bien sur la téléphonie fixe que Mobile (à travers LIBERCOM) ainsi que dans l’Internet (via KANAKOO).ANALYSE & RECHERCHE 24
  25. 25. Mensuel Janvier 2011 Faits marquants STOKVIS / LOXAM : Création d’une joint-venture baptisée LOXAM RENTAL Les sociétés STOKVIS NORD AFRIQUE et LOXAM, société française opérant dans la location de matériel de construction en Europe, ont crée d’après la presse économique une joint-venture dénommée LOXAM RENTAL. Dotée d’un capital de M MAD 16,5, la nouvelle filiale serait dédiée à la location de matériel de construction, de travaux publics et d’industrie. Cette société devrait développer des solutions clefs en main notamment une gamme de prestations allant de la formation du personnel des clients à la logistique ainsi que la maintenance préventive. Elle devrait s’implanter dans un premier temps à Casablanca avant l’ouverture de nouvelles agences dans d’autres villes du Royaume. En terme d’investissement, ce projet devrait nécessiter une enveloppe globale de M MAD 30, dont 50% proviendrait d’un prêt et le reliquat en fonds propres. OPTORG / DEMIMPEX : Alliance dans la distribution automobile Dans le cadre de leurs stratégies respectives de développement, les Groupes OPTORG/TRACTAFRIC et SDA/DEMIMPEX se sont rapprochés et ont annoncé leur intention de créer, par voie d’apports de leurs activités de distribution automobile respectives (Automobile et Poids Lourds), un nouvel ensemble de taille plus importante. La nouvelle entité issue de cette fusion (dont 40% des parts seraient détenues par SDA et 60% par OPTORG) se hisserait au rang de deuxième acteur le plus important de la distribution automobile sur le Continent Africain avec les agrégats prévisionnels suivant : • Un chiffre d’affaires consolidé de M EUR 500 ; • Une présence plus soutenue et renforcée dans 25 pays du MAGHREB et d’Afrique Sub-Saharienne ; • Plus de 15 000 voitures et de 1 500 Poids Lourds vendus par an ; • Plus de 1 400 collaborateurs ; • Des gammes plus complètes dont les principales marques représentées sont : MERCEDES/FUSO, MITSUBISHI, FORD, BMW, VOLKSWAGEN, AUDI, NISSAN, RENAULT, PORSCHE, JAC, CHERY, ZX MICHELIN, etc ; • Et, des enseignes commerciales, dont la notoriété est incontestable sur les différents territoires africains : AFRICAUTO - AMC - ATC - DEMIMPEX - TIGER MOTORS - TRACTAFRIC MOTORS, etc. Dans la même logique, les deux partenaires s’engagent dans un projet de création d’une entité spécialisée dans la distribution de matériel agricole, incluant notamment la distribution de la marque JOHN DEERE Agricole en RDC, au RWANDA et au BURUNDI. Enfin, cette entité serait détenue à hauteur de 60% par OPTORG et de 40% par SDA.ANALYSE & RECHERCHE 25
  26. 26. Mensuel Janvier 2011 Faits marquants CG PARK : La filiale de la CDG autorisée par le Gouvernement pour le rachat du concessionnaire de RABAT-PARKING Selon la presse économique, la COMPAGNIE GENERALE DES PARKINGS –CG PARK-, filiale de la CAISSE DE DEPOT ET DE GESTION –CDG-, a obtenu l’accord du Gouvernement pour le rachat du concessionnaire RABAT-PARKING. A cet effet, CG PARK acquiert 61% du capital du concessionnaire pour un montant de M MAD 18,0, suite à l’achat des 12 200 actions détenues par les sociétés espagnoles SABA APARCAMIENTOS et ALCANTARA LIMITED. CG PARK devrait céder 12% du capital du concessionnaire en faveur de la municipalité de Rabat contre la somme de M MAD 18,0. A cet effet, la municipalité de Rabat deviendrait l’actionnaire majoritaire avec 51% des parts. Cette opération a pour but de transformer le concessionnaire RABAT-PARKING en société de développement local, conforme à la nouvelle charte communale. Avant cette opération d’adossement à CG PARK (disposant de 900 places de parkings), RABAT-PARKING gérait un parc de 2 928 places de parking devant générer en 2010 un chiffre d’affaires de M MAD 15,36 pour un résultat d’exploitation –REX- de M MAD 4,7 et un résultat net –RN- de plus de M MAD 2. En outre, la consolidation des activités des deux entreprises devrait drainer un chiffre d’affaires prévisionnel en 2019 estimé à M MAD 18,3, soit une progression annuelle de 2% sur la période 2010-2019. Pour leur part, le REX et le RN en 2019 devraient s’élever à M MAD 7 et à M MAD 5, soit un TCAM de 4,5% et de 9% respectivement. Cession HOFIT : Désengagement de ses deux filiales CCIC et CICMATEC en faveur de GUY CAMBOURNAC Le Groupe HOFIT (société de participations opérant dans la fabrication et la distribution de biens d’équipement et des services) s’est désengagée totalement de ses filiales CCIC (Créée en janvier 1987, la société opère dans le secteur de la maintenance industrielle à travers la commercialisation des pièces et des produits de maintenance dans les domaines de létanchéité, de la soudure et des filtres) et CICMATEC (spécialisée dans la distribution de matériel pour les industries de la confection, de la bonneterie et du cuir) au profit de GUY CAMBOURNAC. En contrepartie, ce dernier a cédé ses parts dans 3 autres filiales du groupe HOFIT : SMAC, l’ENTREPRISE LAMBERT POUR LE COMMERCE ET l’INDUSTRIE et LOCATRAP.ANALYSE & RECHERCHE 26
  27. 27. Mensuel Janvier 2011 Faits marquants Augmentation de capital MANAGEM : Convocation à l’AGE en date du 21 février 2011 pour l’approbation de l’augmentation de capital de M MAD 900 Le Conseil d’Administration de MANAGEM a convoqué ses actionnaires en date du 21 Février 2011 pour l’approbation de l’augmentation de capital en numéraire pour un montant maximum de M MAD 900. Cette recapitalisation devrait comporter deux principales tranches à savoir : • Une première tranche d’un montant maximum de M MAD 800, prime d’émission comprise par l’émission d’actions nouvelles dont la souscription est réservée aux actionnaires de la société, qui seraient appelés à exercer leur Droit Préférentiel de Souscription tant à titre irréductible que réductible ; • Et, une seconde tranche d’un montant maximum de M MAD 100 prime d’émission comprise par l’émission d’actions nouvelles dont la souscription sera réservée aux salariés de la société et de ses filiales. Cette opération devrait permettre à la société de renforcer ses fonds propres afin d’accompagner son programme d’investissement, qui devrait mobiliser un montant de MAD 5 Md sur les trois prochaines années. Signalons, par ailleurs, que la société table sur un doublement de son chiffre d’affaires à horizon 2015, devant capitaliser principalement sur le renforcement significatif de ses capacités de production d’argent et d’or. Sur la même période, la filiale minière du Groupe SNI ambitionne de réaliser au moins un tiers de ses revenus à l’international, notamment au Gabon et en République Démocratique du Congo. AUTOROUTES DU MAROC : Renforcement des fonds propres Selon la presse économique et après l’émission obligataire de MAD 1 Md opérée en novembre 2010, le concessionnaire marocain du réseau autoroutier devrait incessamment solliciter ses actionnaires (notamment le Trésor pour une participation de 50,6% et le Fonds HASSAN II à 45,9%) pour une augmentation de capital de MAD 1,15 Md. Cette opération devrait ainsi porter le capital d’AUTOROUTES DU MAROC -ADM- à MAD 11,17 Md, contre MAD 10,02 Md précédemment. Notons qu’ADM a procédé en septembre dernier à une augmentation de capital de MAD 1,15 Md totalement souscrite par le Trésor.ANALYSE & RECHERCHE 27

×