Mensuel actions __août_2012-4

1 467 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 467
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
676
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mensuel actions __août_2012-4

  1. 1. Notre lecture du MarchéUne reprise qui met fin à 5 mois consécutifs de baisseConstat général: le MASI renoue avec le vert Évolution de la performance mensuelle du MASIL’indice MASI a été orienté à la baisse durant les deux premièressemaines de ce mois avant d’entamer son rebond technique à partirdu 23 Août, se concluant par une hausse de 0,96% à 9.944,22 points.Ainsi, le MASI reprend son souffle après avoir aligné 5 mois de 5,59%baisse consécutive, allégeant relativement la contre performanceannuelle du marché. Celle-ci ressort juste en dessous de la barrepsychologique des 10,0% à –9,82% à fin Août. 2,80% 1,72% 1,67% 1,67%Par ailleurs, le mois d’Août a été caractérisé par la publication de 0,68% 0,96%plusieurs statistiques dont l’indice de confiance des ménages qui -0,07%s’est dégradé de 5,1 points au T2 2012 comparativement au même J anv-11 Fév -11 Av ril-11 Nov -11 Fév -12 Av ril-12 J uin-11 Jan-12 J uin-12 J uillet-11 J uillet-12 M ars-11 M ai-11 Août-11 Sept-11 Oct-11 Déc-11 M ars-12 M ai-12 Août-12trimestre de l’année précédente. De même, les annonces de profitwarnings se sont multipliées durant ce mois. Celles-ci concernentjusqu’à présent 8 sociétés dont les résultats devraient ressortir en -1,06% -2,27% -0,52% -0,43%baisse par rapport au S1 2011. Ces publications ne font que -2,68% -3,52% -3,95% -2,03%confirmer les craintes initiales des investisseurs envers la qualité -4,94%des résultats semestriels des sociétés cotées au S1 2012. -5,11% -5,62% -5,98%Côté volumétrie: un plus bas de 13 moisLa performance du MASI en ce mois d’Août est à relativiser compte Évolution de l’indice MASI vs volumes en 2011-2012tenu du rythme peu significatif des échanges. En effet, le volumemoyen quotidien sur le marché central a encore une fois touché sonplus bas niveau depuis Juillet 2011, pour se situer à 44,88 MDh. Lesinvestisseurs semblent toujours frileux envers l’investissement en Volumes (MC) Indice MASIBourse, et ce, en dépit de cette période de communicationfinancière généralement marquée par une nette appréciation duniveau d’activité.Sans grande surprise, les 3 valeurs du MSCI EM arrivent en tête desvaleurs les plus actives de ce mois. Ainsi, Maroc Telecom,Attijariwafa bank et Addoha ont capturé près de 40,0% du total deséchanges, soit des volumes respectifs de 131,99 MDh, 116,06 MDh et104,03 MDh. Avril-11 Avril-12 Nov-11 Fév-11 Mai-11 Août-11 Fév-12 Mai-12 Août-12 Mars-11 Juin-11 Juillet-11 Sept-11 Oct-11 Déc-11 Jan-12 Mars-12 Juin-12 Juillet-12Côté performance: l’industrie en perte de vitesseParmi les variations sectorielles les plus significatives de ce moisd’Août, nous relevons: - Le secteur de l’énergie affiche la meilleure performancesectorielle, soit 7,91% après avoir chuté de 28,42% sur les 7premiers mois de cette année. A l’origine de cette hausse, le titre Performances sectorielles mensuellesAfriquia Gaz qui a gagné 11,64% de 1.461,0 Dh à 1.631,0 Dh.Nous pensons que ce retour d’intérêt sur Afriquia Gaz a étéalimenté par les anticipations positives du marché envers les -12,09% Chimieréalisations semestrielles du groupe. Ce dernier vient de publier -4,21% Cimentun RNPG en hausse de 8,3% au S1 2012 à 195,3 MDh; -2,69% Mines -2,65% BTP - Le secteur cimentier aligne son troisième mois de baisse -0,46% NTId’affilée en clôturant sur une contre performance de 4,21%. Al’origine de ce repli, nous relevons Ciments du Maroc et Lafarge qui Agroalimentaire 0,15%se sont dépréciés de respectivement 5,62% et 4,83%. Rappelons que Automobiles 0,40%les deux opérateurs font face aujourd’hui à un ralentissement du Banque 1,29%rythme de construction et des investissements en infrastructures Télécom 1,76%constaté à partir du deuxième trimestre 2012. Assurance 2,72% Immobilier 2,85% Sté de financement 6,42% Energie 7,91%Responsable Desk Analyste financier Sources: ATI Taha Jaidi Maria Iraqi
  2. 2. Notre vision stratégiquePositionnez-vous dès à présent sur le prochain super-cycle des minières...Depuis mi-août 2012, force est de constater un vif intérêt Or: franchissement de la moyenne mobile 200 jours à 1.777 $/ozsur les métaux précieux. Durant cette période, le cours del’Or est passé de 1.603 $/once à 1.777 $/once, soit uneprogression de 10,8%. Pour sa part, le cours de l’Argent agagné 25,5% sur la même période, passant de 27,8 $/once à34,9 $/once.Nous sommes convaincus que les titres miniers Managem etSMI ne peuvent rester insensibles à de telles fluctuations,et ce, pour trois principales raisons : • la reprise des métaux précieux repose sur des signaux techniques solides. En effet, l’Or et l’Argent ont confirmé le franchissement de leur moyenne mobile à 200 jours comme illustré sur les graphiques à droite. Ce franchissement atteste que la tendance moyen terme des métaux précieux demeure toujours haussière. Parallèlement, les principaux brokers à l’international demeurent haussiers sur les métaux précieux. Le consensus marché pour 2013e plaide pour un cours cible de l’Or entre [1738$/oz - 2050 $/oz] et un cours cible pour l’Argent entre [33,0 $/oz - 43,0 $/oz] ; Argent: franchissement de la moyenne mobile 200 jours à 34,9 $/oz • cette tendance haussière sur les métaux précieux coïncide avec deux événements majeurs pour les opérateurs SMI et Managem. Il s’agit d’une part, de l’abolissement pur et simple des contrats historiques de couverture, et d’autre part, d’une augmentation de la production des métaux précieux en 2013 suite à l’entrée en service de nouveaux projets. Concrètement, la SMI devrait commencer l’exploitation du deuxième puits d’Argent au S2 2013 avec une capacité additionnelle de 80,0 T/an. Parallèlement, l’entrée en plein régime du site Bakoudou en 2013 et la mise en exploitation du Bloc 15 à partir du T4 2013 permettraient de relever la production totale d’Or à 2,6 T, soit une quantité supplémentaire de 1,1 T. Par ailleurs, Managem et SMI pourraient contracter aujourd’hui de nouveaux contrats de couverture à des cours relativement élevés leur permettant de sécuriser un niveau de chiffre d’affaires structurellement élevé; Prévisions 2013 des brokers à international • enfin, nous pensons que la récente correction des titres Managem et SMI de 24,0% et de 29,0% respectivement depuis février 2012, intègrent entièrement le conflit Or $/once Argent $/once social au niveau du site d’Imiter ainsi que les perspectives peu optimistes sur le Cobalt. Aux cours marché actuels, les anticipations sur la baisse des 2.050 43,0 résultats des deux opérateurs au S1 2012 semblent 1.950 35,0 entièrement consommées par le marché. 1.738 33,0Dans ces conditions, nous pensons que les titres Managemet SMI devraient profiter d’un retour d’intérêt de la partdes investisseurs. Celui-ci est soutenu par les anticipationsd’un « super-profit » en 2013, à savoir 1,1 MMDh pourManagem et 800,0 MDh pour SMI. Standard Bank Standard Bank Barclays Deutsch Bank Barclays Deutsch Bank Sources : Bloomberg, Reuters
  3. 3. Notre portefeuille tactiquePortefeuille tactique Performance P/E Croissance des bénéfices D/Y Cours Cours au Var 12e 13e TCAM 2011-2013 12e 13e dentrée 13-09-2012 Maroc Telecom 113,0 107,0 -5,3% 14,2 12,8 -4,7% 7,7% 8,1% Managem 1 440,0 1 440,0 0,0% 33,5 11,4 69,1% 1,0% 3,0% Addoha 94,0 69,9 -25,6% 10,4 9,5 12,3% 2,9% 2,9% Holcim 1 920,0 1 752,0 -8,8% 12,3 11,8 4,1% 7,5% 7,5% SMI 3 150,0 3 150,0 0,0% 22,9 5,8 59,3% 2,0% 12,8% Valeur portefeuille latent - - -7,9% 18,7 10,3 28,0% 4,2% 6,8% MASI 11 517,1 9 820,6 -14,7% BCP 200,0 200,1 0,0% - - - - - Alliances 729,0 672,0 -7,8% Cimar 1 100,0 864,0 -21,5% - - - - - Mines 12,8% - - - - - +/- values réalisées - - -4,1% - - - - -Vert : valeurs entrant dans le portefeuille (cours dachat)Rouge : valeurs sortant du portefeuille (cours de vente)Argumentaire :- Managem & SMI (entrée en septembre 2012): nous pensons que ces deux opérateurs miniers devraient réaliser dessuper-profits en 2013. Tout en maintenant la contrainte du conflit social en 2013, la SMI devrait réaliser un bénéfice audessus des 800,0 MDh, soit un P/E 13e de 5,8x et un D/Y 13e de 12,8%. Pour sa part, Managem afficherait un RNPG audessus de la barre symbolique des 1,0 MMDh, soit un P/E 13e de 11,4x.- IAM (entrée en juin 2012): Après avoir atteint des niveaux historiquement bas, nous pensons que le titre MarocTelecom devient très attractif que ce soient en termes de rendement ou de niveaux de valorisation 2013e.- Holcim (entrée en avril 2012): Nous pensons que Holcim profiterait pleinement du glissement de la Demande vers larégion du centre et l’oriental en 2012. L’opérateur devrait afficher une croissance bénéficiaire de 4,2% avec unrendement très attractif de 7,4% sur la même période. Le titre dispose d’un potentiel d’appréciation de 14,0%. A ceteffet, nous avons opté pour une intégration du titre Holcim aux dépens du titre Cimar. Celui-ci dispose d’un potentiel decroissance moins important sur l’année. Méthodologie de gestion du portefeuille Notre portefeuille tactique dynamique composé de 5 valeurs permettrait aux investisseurs de profiter de la dynamique du marché à court terme ainsi que d’une diversification bien étudiée; Le choix des valeurs tiendra compte des critères suivants: * Anticipation des bénéfices futurs; * Évolution des ratios de valorisation; * Évolution du rendement estimé; * Points dentrée attractifs sur la base de lanalyse technique.
  4. 4. La question du moisSNEP : le P/B peut-il constituer un signal d’achat sur la valeur ? Le price to book (P/B), qui mesure le rapport entre la capitalisation boursière d’une société et ses capitaux propres comptables est un indicateur révélateur de la cherté des titres en Bourse. Celui-ci est souvent utilisé pour dénicher les titres boudés par le marché qui s’échangent à des prix « cassés ». Le marché boursier marocain ne semble pas accorder un grand intérêt à la notion du price to book. En effet, ce désintérêt pourrait s’expliquer par le fait que la majeure partie des sociétés cotées affiche un P/B neutre, largement supérieur à 1,5. Toutefois, le cas de la valeur SNEP semble remettre en lumière la notion du price to book. En effet, le titre affiche un P/B inférieur à 1 à fin Août 2012. A cet effet, nous nous sommes posés deux principales interrogations : 1) Quelle est la signification économique d’un P/B inférieur à 1 pour la société SNEP ? 2) Le titre représente-t-il une réelle opportunité d’investissement ? En ce qui concerne la première question, nous pensons qu’avec un P/B inférieur à 1, les investisseurs semblent anticiper pour la SNEP des pertes sensibles impliquant une dégradation structurelle de ses capitaux propres. Dans ces conditions, le niveau de P/B actuel pourrait paraître logique dans l’hypothèse où la situation future de la SNEP ne pourrait que se détériorer. Quant à la deuxième question, nous sommes d’avis que la SNEP fait partie des valeurs boudées par le marché qui s’échangent aujourd’hui à un prix « cassé », inférieur à ses niveaux normatifs. Selon nous, le niveau de P/B du titre reflète une opportunité d’investissement sur le moyen terme, et ce, pour les raisons suivantes : • La SNEP est un opérateur influent au niveau du secteur de la pétrochimie au Maroc. Le développement de son activité sur le moyen terme repose sur des secteurs stratégiques tels que la construction et l’infrastructure. Par conséquent, l’opérateur devrait in fine, renouer avec un niveau de croissance soutenu; • Il vrai que la forte hausse des importations du PVC impacte négativement la croissance du chiffre d’affaires et les niveaux de marge de la SNEP. Toutefois, cette situation ne peut justifier un P/B inférieur à 1 dans la mesure où l’opérateur maintient toujours une rentabilité économique positive avec un ROCE 12e aux alentours de 3,0%. Aussi, une éventuelle application de mesures protectionnistes telles que formulées dans la lettre de cadrage relative au projet de loi de finance 2013, devrait limiter relativement la menace économique du PVC importé ; • Enfin, même en cas de sérieuses difficultés impliquant une opération de rachat ou de radiation de la Bourse, le prix liquidatif devrait se situer au dessus de la valeur des capitaux propres dans la mesure où l’actif économique demeure globalement rentable, et ce, sur un horizon moyen/long terme. Pour conclure, nous pensons que le titre SNEP devrait à terme afficher un P/B se situant au sein de la fourchette [1,7 ; 2,2] correspondant à un intervalle de cours de [388 Dh ; 500 Dh]. Cet intervalle de P/B correspond à la moyenne haute et basse du secteur sur les 5 dernières années.Écart entre le P/B de SNEP Vs le P/B sectoriel sur 5 ans Vers un retour du P/B de la SNEP aux moyennes du secteur sur 5 ans 3,0 3,0 2,5 2,5 Moy. Haute 2,2x 2,0 2,0 Moy. Basse 1,7x 1,5 1,5 1,0 1,0 0,5 0,5 2008 2009 2010 2011 2012e 2008 2009 2010 2011 2012e Secteur SNEP Source: calculs et estimations ATI
  5. 5. ContactsFront Recherche AVERTISSEMENTAttijari Intermédiation Directeur de la Recherche Risques L’investissement en valeurs mobilières est une opération à risques. Ce document s’adresse à des investisseurs avertis.Salma Alami La valeur et le rendement d’un investissement peuvent être influencées par plusieurs aléas Abdelaziz Lahlou notamment l’évolution des taux d’intérêt, des taux de change devises, de l’offre et la demande sur les marchés.+212 5 22 43 68 21 +212 522 43 68 37 Les performances antérieures n’assurent pas une garantie pour les réalisations postérieures. Aussi, les estimations des réalisations futures pourraient être basées sur des hypothèses quis.alami@attijari.ma ab.lahlou@attijari.ma pourraient ne pas se concrétiser. Limites de responsabilité L’investisseur admet que ces opinions constituent un élément d’aide à la décision. Il endosse la totale responsabilité de ces choix d’investissement. Attijari Intermédiation ne peut enRachid Zakaria aucun moment être considéré comme étant à l’origine de ses choix d’investissement. Responsables Desks Ce document ne peut en aucune circonstance être considéré comme une confirmation+212 5 22 43 68 48 officielle d’une transaction adressée à une personne ou une entité et aucune garantie ne peut être donnée sur le fait que cette transaction sera conclue sur la base des termes et conditions qui figurent dans ce document ou sur la base d’autres conditions.r.zakaria@attijari.ma Taha Jaidi La Direction analyse et Recherche n’a ni vérifié ni conduit une analyse indépendante des informations figurant dans ce document. Par conséquent, La Direction Analyse et Recherche +212 522 43 68 23 ne fait aucune déclaration ou garantie ni ne prend aucun engagement envers les lecteurs de ce document, de quelque manière que ce soit (expresse ou implicite) au titre de la perti-Abdellah Alaoui t.jaidi@attijari.ma nence, de l’exactitude ou de l’exhaustivité des informations qui y figurent ou de la perti- nence des hypothèses auxquelles elle fait référence.+212 5 22 43 68 27 En tout état de cause, il appartient aux lecteurs de recueillir les avis internes et externes qu’ils estiment nécessaires ou souhaitables, y compris de la part de juristes, fiscalistes, Achraf Bernoussi comptables, conseillers financiers, ou tous autres spécialistes, pour vérifier notammenta.alaoui@attijari.ma l’adéquation de la transaction qui leurs sont présentées avec leurs objectifs et contraintes +212 522 43 68 31 et pour procéder à une évaluation indépendante. La décision finale est la seule responsabili- té de l’investisseur. a.bernoussi@attijari.ma La Direction Analyse et Recherche ne saurait être tenue pour responsable des pertesTarik Loudiyi financières ou d’une quelconque décision prise sur le fondement des informations figurant dans la présentation.+212 5 22 43 68 00 Sources d’information Nos publications se basent sur une information publique. La Direction Analyse et Recherchet.loudiyi@attijari.ma Analystes Financiers œuvre pour l’exhaustivité et la fiabilité de l’information fournie. Néanmoins, elle n’est en mesure de garantir ni sa véracité ni son exhaustivité. Les opinions formulées émanent uniquement des analystes rédacteurs. Mahat Zerhouni Ce document et toutes les pièces jointes sont fondés sur des informations publiques et neAnis Hares peuvent en aucune circonstance être utilisés ou considérés comme un engagement de la Direction Recherche. +212 522 43 68 19 Changement d’opinion+212 5 22 43 68 34 Les recommandations formulées reflètent une opinion constituée d’éléments disponibles et m.zerhouni@attijari.ma publiques pendant la période de préparation de la dite note. Les avis, opinions et toutea.hares@attijari.ma autre information figurant dans ce document sont indicatifs et peuvent être modifiés ou retirés à tout moment sans préavis. Maria Iraqi Indépendance de la Direction Analyse & Recherche Attijari Intermédiation peut procéder à des décisions d’investissement qui sont en contradic-Omar Barakat tion avec les recommandations ou les stratégies publiées dans les notes de recherche. +212 522 43 68 01 Rémunération et courant d’affaires+212 5 22 43 68 15 m.iraqui@attijari.ma Les analystes financiers responsables de l’édition de la préparation de ce rapport reçoivent des rémunérations basées sur des facteurs divers, tels que la qualité de la Recherche et la pertinence des sujets abordés.o.barakat@attijari.ma Attijari Intermédiation et/ou sa maison mère maintiennent un courant d’affaires avec les sociétés couvertes dans les publications de la Direction Analyse et Recherche. Analyste Taux et Change Adéquation des objectifs La Direction Analyse et Recherche ne produit pas des notes de recherche à la demande. SesWafa Bourse publications ont été préparées abstraction faite des circonstances financières individuelles et des objectifs des personnes qui les reçoivent. Lamyae Oudghiri Les instruments et les stratégies traitées pourraient ne pas convenir à l’ensemble desSofia Mohcine investisseurs. Pour cette raison, reposer une décision d’investissement uniquement sur ces +212 522 43 68 01 opinions pourrait ne pas mener vers les résultats escomptés. Propriété et diffusion+212 5 22 54 50 52 l.oudghiri@attijari.ma Ce document est la propriété de la Direction Recherche d’Attijari Intermédiation. Ce support ne peut être dupliqué, copié en partie ou en globalité sans l’accord écrit de las.mohcine@wafabourse.com Direction Recherche. Ce document ne peut être distribué que par Attijari Intermédiation ou une des filiales du Groupe. Autorité de tutelle La Direction Analyse et Recherche est soumise à la supervision du Conseil Déontologique desAttijari Intermédiation Tunisie Valeurs Mobilières. Toute personne acceptant la réception de ce document est liée par les termes ci-dessus.Abdelaziz Hammami+212 5 22 43 68 21abdelazizhammami@attijaribank.com.tn

×