Mensuel bkb de avril 2010

2 253 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 253
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
29
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mensuel bkb de avril 2010

  1. 1. Exclusivement sur www.bourse-maroc.forume.biz Mensuel Avril 2010 ANALYSE & RECHERCHE
  2. 2. Mensuel avril 2010 Commentaire de marché 3 • Confirmation du trend haussier 3 • Les big cap de la cote animent le marché 4 • Un comportement sectoriel porté par les Holdings et le Bâtiment & 5 matériaux de construction Classement du mois 7 E • Top 20 des P/E 2010 7 • Screening de la liquidité de la Bourse de Casablanca 8 Analyse technique 9 • Une tendance de fond positive qui se confirme davantage 9 Aperçu économique 10 • Une relance qui pointe du nez 10 Faits marquants 12 • Eco-News 12 • Nouveautés sectorielles 15 • Nouvelles de sociétés 21 • Opérations sur le capital 27 • Offre Publique de Retrait 29 • Publication des résultats 30 Sélection de valeurs BMCE Capital Bourse 35 Tableau de bord 37 ANALYSE & RECHERCHE 2
  3. 3. Mensuel avril 2010 Commentaire de Marché Confirmation du trend haussier La levée de suspension de cotation de LESIEUR CRISTAL, COSUMAR et CENTRALE LAITIERE, suivie quelques jours plus tard par celle des titres ONA et SNI a agi comme un catalyseur sur l’ensemble des valeurs cotées propulsant les indices à des niveaux de performance mensuelle de 7,6% à 12 286,99 points pour l’indice de toutes les valeurs cotées et de 7,8% à 10 018 points pour l’indicateur des Blues Chips. Leurs gains en 2010 ressortent, en conséquence, améliorés à +17,65% pour le MASI et à +18,35% pour le MADEX. Pour sa part, le BCEI 20 s’améliore de 8,2% à 1 226,47 points, portant ses bénéfices cumulés depuis le début de l’année à +19,66%. Cette évolution recouvre toutefois, deux phases distinctes : MASI, MADEX et BCEI 20 Depuis le 31/12/2009 Durant le mois d’avril Bas e 100 Bas e 100 MA SI MA DEX BCEI 20 MASI MA DEX BCEI 20 109 118 107 113 105 Phase I Phase II 103 108 101 103 99 98 97 1-1 14-1 27-1 9-2 22-2 7-3 20-3 2-4 15-4 28-4 31-3 5-4 10-4 15-4 20-4 25-4 30-4 • Une première étape s’étalant jusqu’au 16 avril marquée par une accélération du trend haussier suite à la levée de suspension de la cotation de LESIEUR CRISTAL, COSUMAR et CENTRALE LAITIERE, où le Moroccan All Shares Index et le Most Active Shares Index prennent respectivement 4,8% et 5,2% pour s’établir à 11 966,51 points et à 9 781,77 points. Dans cette même lignée, le BCEI 20 s’apprécie de 6,2% à 1 204,68 points ; • Et, une seconde étape de croissance moins soutenue caractérisée par la levée de la suspension de cotation d’ONA et de SNI, où les deux baromètres de la place atteignent des pics de 12 286,99 points pour l’indice de toutes les valeurs cotées et de 10 018 points pour l’indicateur des valeurs les plus actives, soit des évolutions de 2,7% et de 2,4% respectivement. Pour sa part, le BCEI 20 s’affermit de 1,8% pour atteindre un maximum de 1 226,47 points. ANALYSE & RECHERCHE 3
  4. 4. Mensuel avril 2010 Commentaire de Marché Dans cette lignée, la capitalisation boursière dépasse la barre des MAD 600 Md pour se fixer à MAD 600,7 Md, en expansion de MAD 40,2 Md comparativement au 31/03/2010. A ce niveau de valorisation, le Marché traite à 18,0x et à 16,6x respectivement ses résultats prévisionnels 2010 et 2011 et offre un Dividend Yield estimé à 3,3% en 2010. Hors immobilier, le PER du marché s’établit à 16,9x en 2010E et à 16,0x en 2011P. Les big cap de la cote animent le marché Toujours dynamique, le flux transactionnel s’élève à MAD 10,8 Md, en retrait de 52% par rapport au mois précédent. Retraité du volume de MAD 12,5 Md drainé courant mars suite à l’échange croisé entre BMCE BANK et le Groupe CDG (via sa filiale CGI), l’évolution des volumes d’un mois à l’autre ressort à +9,4%. S’adjugeant 97,4% du négoce mensuel, le Marché Central a été principalement animé par les échanges sur les valeurs ATTIJARIWAFA BANK, ITISSALAT AL MAGHRIB et ADDOHA, avec des volumes respectifs de M MAD 2 173 (20,7%), de M MAD 1 349,7 (12,8%) et de M MAD 1 288,1 (12,3%). Pour sa part, le Marché de Gré à Gré génère un volume de près de M MAD 279,8 au titre du mois d’avril (vs. MAD 14 Md en mars 2010). En tête d’affiche, AFRIQUIA GAZ fait l’objet d’une transaction portant sur 53 642 titres à un cours unitaire de MAD 1 336,5 pour un chiffre d’affaires de M MAD 143,4 (51,3%). Dans une moindre mesure, LAFARGE CIMENTS et ALLIANCES brassent des volumes respectifs de M MAD 36,6 (13,1%) et de M MAD 30,8 (11%). Volumes traités au cours du mois d’avril 2010 M M AD 1 400 1 200 1 000 800 600 400 200 0 01-04 06-04 09-04 14-04 19-04 22-04 27-04 30-04 Volume M C Volume M B ANALYSE & RECHERCHE 4
  5. 5. Mensuel avril 2010 Commentaire de Marché Un comportement sectoriel porté par les Holdings et le Bâtiment & matériaux de construction Au terme du mois d’avril, l’orientation sectorielle ressort favorable comme en atteste le nombre limité d’indices catégoriels à la baisse. En bas d’affiche, le baromètre des « Boissons » s’affaisse de 3,3% à 14 043,08 points, du fait des pertes accusées sur le marché par le titre BRASSERIES DU MAROC. Non loin derrière, l’indice « Ingénierie et biens d’équipements industriels » perd 2,2% à 910,84 points. De son côté, l’indicateur des « Équipements Électroniques et Électriques » se défait de 0,6% à 6 815,71 points. A contrario, et capitalisant sur la performance de RISMA suite à l’annonce de son partenariat avec le Groupe AKWA pour la réalisation de la chaîne ETAP HOTELS, le baromètre « Loisirs et Hôtels» se bonifie de 47,6% à 1 384,17 points. Loin derrière, et dans le sillage d’une reprise de l’activité économique, l’indice des « Bâtiments et Matériaux de Construction » s’affermit de 20,6% à 20 976,76 points. De même, les « sociétés de portefeuille-Holding » se renforcent de 15% à 7 608,95 points (effet ONA/SNI). Par valeur, RISMA augmente de 47,6% à MAD 332,2 sous l’effet de l’annonce de son partenariat stratégique avec AKWA GROUP portant sur la réalisation de 24 hôtels économique sous l’enseigne ETAP HOTELS. CIMENTS DU MAROC, gagne, quant à elle, 37,7% à MAD 2 400, suite notamment à l’annonce d’un éventuel croisement capitalistique avec CIMENTS DE L’ATLAS couplée à l’anticipation de l’augmentation de capital par incorporation de réserves prévue avant la fin de ce semestre. A ce niveau de cours, la filiale marocaine du Groupe ITALCEMENTI présente les ratios boursiers suivants : des PER 2010E et 2011P de 17,1x et de 15,9x respectivement et un D/Y estimé à 2% en 2010. A MAD 315,05, le cours de BERLIET MAROC s’accroît de 31,3%, porté par l’annonce de la distribution d’un dividende unitaire de MAD 72 au titre de l’exercice 2009, en appréciation de 12x comparativement à l’exercice précédent. A l’opposé, et subissant de plein fouet la publication de résultats 2009 décevants, SOFAC s’affaisse de 10% à MAD 288,05, grevant ses pertes 2010 à –15,3%. Pour sa part, SRM se replie de 9,1% à MAD 490, traitant à 8,8x et à 8,7x ses résultats prévisionnels 2010 et 2011 et offrant un rendement de dividende estimé à 5,5% en 2010. Enfin, M2M Group s’effrite de 8,8% à MAD 542, réduisant des gains year-to-date à +8,2%. ANALYSE & RECHERCHE 5
  6. 6. Mensuel avril 2010 Les plus fortes variations du mois d’avril 2010 RISMA CIMENTS DU MAROC BERLIET MAROC BRANOMA MA NAGEM CENTRA LE LA ITIERE ONA AUTO HALL LAFA RGE CIMENTS HOLCIM (Maroc ) AUTO NEJMA AGMA DLM CGI FENIE BROSSETTE SBM DIA C SA LAF M2M Group SRM SOFA C -20% -10% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% ANALYSE & RECHERCHE 6
  7. 7. Mensuel avril 2010 Classement du mois Top 20 des P/E 2010E TOTAL MARCHE 18.0x LESIEUR CRISTAL 12.0x MATEL 11.3x UNIMER 11.0x COSUMAR 11.0x CARTIER SAADA 11.0x SAMIR 10.9x IB MAROC.COM 10.6x STOKVIS NORD AFRIQUE 10.4x ALUMINIUM DU MAROC 10.0x MINIERE TOUISSIT 10.0x CTM 9.9x MICRODATA 9.7x MAGHREB OXYGENE 9.6x NEXANS MAROC 9.0x REALIS. MECANIQUES 8.8x MAGHREBAIL 8.5x DARI COUSPATE 8.5x TIMAR 8.3x BERLIET MAROC 6.4x DLM 6.3x ANALYSE & RECHERCHE 7
  8. 8. Mensuel avril 2010 Screening de la liquidité de la Bourse de Casablanca* Volume MC+ MB Capitalisation Rang Valeur Tx de Rotation du Capital Tx de Cotation En M MAD 1 BMCE BANK 89 728,8 40 481,6 94,5% 99,5% 2 ADDOHA 69 120,3 33 594,8 77,1% 99,1% 3 CGI 58 137,4 34 938,4 66,5% 98,8% 4 ALLIANCES 12 886,3 9 317,0 99,1% 97,9% 5 MAROC TELECOM 68 955,8 142 984,9 23,5% 100,0% 6 DELTA HOLDING 6 117,2 3 942,0 104,8% 100,0% 7 ATTIJARIWAFA BANK 57 481,0 59 828,7 41,3% 98,7% 8 CIH 15 605,3 8 050,8 54,3% 99,7% 9 ATLANTA 16 033,7 5 444,8 64,9% 99,7% 10 BCP 19 118,2 20 292,2 58,7% 97,3% 11 ONA 34 204,6 28 201,9 48,5% 96,9% 12 MANAGEM 7 296,9 3 275,5 100,2% 99,2% 13 SNEP 4 990,9 1 020,0 113,0% 99,7% 14 SONASID 13 737,4 9 301,5 50,3% 96,1% 15 SALAFIN 4 098,0 1 460,6 119,3% 98,6% 16 CMT 3 341,8 2 261,7 203,0% 96,6% 17 SAMIR 7 359,4 8 008,5 29,0% 99,9% 18 LAFARGE CIMENTS 16 533,6 36 650,2 19,8% 94,0% 19 BMCI 10 913,8 12 835,9 30,9% 88,6% 20 HOLCIM MAROC 7 312,3 10 356,6 27,9% 91,4% * Données à fin avril 2010 sur 3 années glissantes. ANALYSE & RECHERCHE 8
  9. 9. Mensuel avril 2010 Analyse technique Une tendance de fond positive qui se confirme davantage Au cours du mois d’avril, le MASI a accéléré son upward trend clôturant sur une performance de +7,60% à 12 286,99 points. S’agissant des indicateurs mathématiques mensuels, ceux-ci semblent bien orientés à moyen terme confortant ainsi la tendance de fond positive. En effet, le MACD mensuel a franchit à la hausse la ligne signal et a rebasculé vers le territoire positif en date du 30 avril 2010. L’importance de la volumétrie traitée sur le Marché Central au cours du mois d’avril (+25,4% à MAD 10,5 Md) appuie davantage cette tendance. 200 MACD (253.608) 200 100 100 0 0 100 Average True Range (89.8817) 100 Mom entum (106.385) 105 105 100 100 12600 1950 1900 MACD (51.7801) MACD Monthly MASI 2008 (12,293.00, 12,307.00, 12,270.00, 12,296.00, +5.00000), Tem a (12,406.32) 1950 1900 12600 1850 1850 12500 1800 1750 1700 1800 1750 1700 12500 1650 1650 12400 1600 1550 1500 1600 1550 1500 12400 12300 1450 1400 1350 1450 1400 1350 12300 1300 1300 12200 1250 1200 1150 1250 1200 1150 12200 1100 1100 12100 1050 1000 950 1050 1000 950 12100 900 900 12000850 800 750 850 800 750 12000 11900700 650 600 700 650 600 11900 550 550 11800500 450 400 500 450 400 11800 350 350 11700300 250 200 300 250 200 11700 150 150 11600100 50 0 100 50 0 11600 11500-50 -100 -150 -50 -100 -150 11500 -200 -200 11400 -250 -300 -350 -250 -300 -350 11400 -400 -400 11300 -450 -500 M A M J J A S O N D 2007 M A M J J A S O N D 2008 M A M J J A S O N D 2009 M A M J J A S O N D 2010 M A M J J A S O N -450 -500 11300 11200 11200 11100 11100 11000 11000 10900 10900 10800 10800 10700 10700 10600 10600 10500 10500 10400 10400 10300 10300 10200 10200 10100 10100 10000 10000 9900 9900 9800 9800 1.5 Volum e (0), Relative Strength Index (82.6786) 1.5 1.0 1.0 0.5 0.5 0.0 0.0 -0.5 -0.5 -1.0 -1.0 21 28 4 12 18 25 1 8 15 22 1 8 15 22 29 5 12 19 26 3 10 2010 February March April May A court terme, de légers mouvements de prises de bénéfices peuvent toutefois interrompre ou ralentir cette tendance (12 100—12 200 points) avant que l’indice ne se réoriente vers les 12 500 points. ANALYSE & RECHERCHE 9
  10. 10. Mensuel avril 2010 Aperçu économique Une relance qui pointe du nez Evolution mensuelle du taux d'utilisation des c apac ités Evolution mensuelle de l'Indic e des prix à la c onsommation de produc tion à fin mars 2010 à fin mars 2010 120 73% +4,3% 72 % 118 72% 72% +1,2% 116 +3,3% 71% - 2,6% 71% 114 +3,6% +2,0% 70% -3,6% - 3,7% 112 +0,4% 70% - 1,0% +0,3% +2,2% 69% 69% 110 -2,8% - 1,2% +0,6% +1,4% 69% +1,5% -1,6% +0,9% 69% 108 - 0,5% +0,2% 68% 68% -1,2% +0,2% 68% - 1,6% 106 68% +0,0% - 0,1% +0,1% 104 - 0,1% +0,0% +0,0% 67% +0,0% +0,1% +0,6% +0,1% +0,2% - 0,1% 67% 67% 102 66% 100 65% a-09 m-09 j-09 j-09 a-09 s-09 o-09 n-09 d-09 j-10 f-10 m-10 a-09 m-09 j-09 j-09 a-09 s-09 o-09 n-09 d-09 j-10 f-10 m-10 Alimentation Produits Non Alimentaires Indice Général M AD M d Evolution des flux extérieurs à fin mars 2010 Evolution mensuelle de l'Indic e des prix à la produc tion industrielle à fin mars 2010 8 140 +1,7% 7 +2,1% 0,0% 135 +0,6% +0,9% 6 +1,5% - 0,3% 130 +0,5% - 1,1% 5 +1,0% +1,4% +2;5% 4 125 3 +0,4% +0,1% - 0,1% 120 +0,7% +0,1% +0,2% 2 +0,3% +0,1% -0,3% +0,3% -0,5% +0,2% 115 1 0 110 a-09 m-09 j-09 j-09 a-09 s-09 o-09 n-09 d-09 j-10 f-10 m-10 a-09 m-09 j-09 j-09 a-09 s-09 o-09 n-09 d-09 j-10 f-10 m-10 Recettes M RE Recettes voyages IDE Industries Extractives Industries M anufacturières Variation de l'agrégat de monnaie M3 et de ses c ontreparties Evolution mensuelle de la balanc e c ommerc iale à fin M AD M d M AD M d M M AD à fin mars 2010 mars 2010 20 15 30 47% 46,6% 46,0% 15 46% 10 25 10 45% 20 44,4% 44,2% 5 43,8% 44,3% 43,5% 44% 5 44,2% 15 0 43,5% 43% 43,1% 0 42,9% 10 42% 42 ,2% -5 -5 5 41% -10 -10 0 40% a-09 m-09 j-09 j-09 a-09 s-09 o-09 n-09 d-09 j-10 f-10 m-10 a-09 m-09 j-09 j-09 a-09 s-09 o-09 n-09 d-09 j-10 f-10 m-10 Avoirs extérieurs nets Concours à l'économie Importations CAF Exportations FOB Taux de couverture Créances sur l'Etat Agrégat de monnaie M 3 ANALYSE & RECHERCHE 10
  11. 11. Mensuel avril 2010 Aperçu économique Le premier trimestre 2010 s’achève sur une note plutôt positive pour l’économie marocaine, en dépit du fort ralentissement de la demande domestique du fait des mauvaises conditions climatiques (occasionnant des arrêts de chantiers, des difficultés de transport sur les routes, etc.) et du décalage de l’impact de la timide reprise attendue en Europe, premier partenaire commercial du Royaume. En effet, selon le HCP, la croissance du PIB serait de 4,6% au terme des trois premiers mois de l’année. Toutefois, la Balance Commerciale reste le talon d’Achille de l’économie marocaine du fait du manque de dynamisme de ses exportations hors phosphates. Son déficit en ressort aggravé à fin mars 2010 de 16,2% en raison du renchérissement du prix du pétrole. En revanche, les transferts des MRE et les recettes de voyages progressent de 26,4% et de 29,4% respectivement par rapport au mois précédent tandis que les IDE poursuivent leur tendance baissière, traduisant l’atmosphère d’hésitation qui continue de sévir sur le climat des affaires au Maroc. Dans ces conditions, les réserves nationales en devises se cantonnent à 6 mois d’importations, contre 8 mois la même période une année auparavant. Pour sa part et comme l’indiquent les indicateurs de conjoncture établis par la Banque Centrale, la production industrielle s’est inscrite au cours du mois de mars en hausse par rapport au mois précédent. Les ventes globales ont été dans l’ensemble orientées à la hausse, en liaison avec l’amélioration des ventes locales. Preuve en est, la hausse de 3 points à 71% du taux d’utilisation des capacités de production. Au niveau du marché interbancaire et profitant de la réduction du taux de la réserve obligataire de 2 points à 6%, le déficit des trésoreries bancaires s’est chiffré à MAD 18,4 Md en moyenne des fins de semaines, contre MAD 20 Md le mois précédent. C’est dans ce sillage que Bank Al-Maghrib a réduit le volume de ses interventions à MAD 18,8 Md, contre MAD 20,3 Md en février 2010. Cette situation a également permis de conforter le niveau de monnaie en circulation, puisque l’agrégat de monnaie M3 ressort en hausse de 4,8% comparativement au mois de mars 2009. En contrepartie, les concours à l’économie progressent de 10,6% au moment où les créances sur l’État se hissent de 4,6%. Enfin, le niveau général des prix poursuit sa hausse notamment au niveau de sa branche alimentaire avec une progression de 3,3% d’un mois à l’autre, toujours en raison des inondations qu’à connu le Maroc au cours des deux derniers mois. ANALYSE & RECHERCHE 11
  12. 12. Mensuel avril 2010 Faits marquants Eco-News ECONOMIE : Un taux de croissance de 3,2% en 2010 et de 4,5% en 2011 selon le FMI Selon le FMI, l’économie marocaine devrait afficher un taux de croissance de 3,2% en 2010 et de 4,5% en 2011 (vs. une croissance de 4,5% en 2010 et de 4,8% en 2011 pour la région MENA). Cette performance serait imputable à la relance budgétaire orchestrée par l’État en vue d’amortir l’impact de la crise mondiale. La réalisation de ces objectifs demeure toutefois conditionnée par la poursuite de la croissance des exportations, du tourisme, des envois de fonds et des Investissements Directs Étrangers –IDE-. A ce titre, le FMI souligne dans son rapport qu’une grande incertitude entoure ces perspectives et ce, pour deux raisons : • La croissance des pays avancés étant plus lente que prévue, la baisse de la demande extérieure et du tourisme pourraient impacter négativement le Maroc ; • La crise de la dette de DUBAI WORLD pourrait avoir un effet négatif sur le Royaume à moyen terme, à travers une baisse éventuelle des IDE en provenance des pays du Golf. TRESOR : Prochaine levée de fonds à l’international ... Après la levée de fonds effectuée par le Maroc en 2007 (ayant porté sur M EUR 500) et après avoir reçu la notation «Investment grade» des deux agences de notations internationales STANDARD & POOR'S et FITCH RATING, le Pays a mandaté les Banques BARCLAYS CAPITAL, HSBC et NATIXIS en tant que chefs de file pour une nouvelle émission sur le marché international. Rappelons que STANDARD & POOR'S a rehaussé la note du crédit souverain de la dette à long terme en devises du Royaume de « BB+ » à « BBB- » et de la dette en monnaie locale à long terme de « BBB » à « BBB+ » avec des perspectives stables. Elle a également relevé la note à court terme en devise de « B » à « A3 » et la note à court terme en monnaie locale de « A3 » à « A2 ». Ce rehaussement du rating du Royaume à « l'Investment grade » devrait ainsi lui permettre d'obtenir des conditions de financement plus favorables sur le marché international des capitaux notamment à travers la réduction de la prime de risque. ANALYSE & RECHERCHE 12
  13. 13. Mensuel avril 2010 Faits marquants … Et, augmentation de 6% de la dette à MAD 345,2 Md à fin 2009 Selon la Direction du Trésor et des Finances Extérieurs –DTFE-, l’encours de la dette du Trésor aurait progressé en 2009 de 6% (soit MAD 19,4 Md) pour s’établir à MAD 345,2 Md, contre une baisse de près de MAD 4 Md en 2008 et de MAD 1,1 Md en 2007. Cette évolution est imputable à l’augmentation de l’encours de la dette intérieure de MAD 8,9 Md et de MAD 10,5 Md de celui de la dette extérieure. Toutefois, le ratio de la dette du Trésor ressort à 47,1%, en baisse de 0,2 point par rapport à l’année d’avant, tirant amplement profit de la hausse plus importante du PIB qui progresse de 5,3%. BALANCE COMMERCIALE : Aggravation de 16,2% du déficit commercial à MAD 39,3 Md à fin mars 2010 Selon les dernières statistiques de l’Office des Changes, les exportations de marchandises se hissent de 9,3% au terme du premier trimestre 2010 pour s’établir à MAD 29,8 Md et ce, comparativement à une année auparavant. Cette embellie est redevable principalement à la hausse de 58,2% des ventes à l’étranger de phosphates et dérivés, lesquelles passent de MAD 4,1 Md à fin mars 2009 à MAD 6,4 Md au 31/03/2010. En parallèle, les exportations hors phosphates et dérivés affichent une quasi-stagnation à MAD 23,4 Md. Pour leur part, les importations de marchandises augmentent de 13,1%, passant de MAD 61,1 Md à fin 2009 à MAD 69,1 Md au terme des trois premiers mois de l’année 2010. Ceci est imputable essentiellement aux produits énergétiques, aux demi-produits et dans une moindre mesure aux produits finis de consommation dont les achats progressent de 53,0%, de 17,4% et de 6,2% respectivement. Les importations de pétrole brut s’apprécient, de leur côté, de 55,4% à MAD 5,5 Md consécutivement à la hausse de 68,3% à MAD 4 549 / tonnes du prix moyen d’achat du baril. Par conséquent, le déficit commercial s’aggrave de 16,2% pour se fixer à MAD 39,3 Md tandis que le taux de couverture de la Balance Commerciale CAF/FOB ressort à 43,1%, contre 44,6% une année auparavant. En revanche, les recettes voyages progressent de 12,7% à MAD 10,3 Md alors que les recettes MRE se hissent de 13,6% à MAD 12,0 Md. ANALYSE & RECHERCHE 13
  14. 14. Mensuel avril 2010 Faits marquants INDICE DES PRIX À LA CONSOMMATION : Hausse de 1,4% au cours du mois de mars 2010 Selon le Haut Commissariat au Plan –HCP-, l’Indice des Prix à la Consommation –IPC- enregistre, au cours du mois de mars 2010, un accroissement de 1,4% comparativement au mois précédent. Cette progression résulte principalement de l’augmentation de 3,3% de l’indice des produits alimentaires couplée à la baisse de 0,1% du baromètre des produits non alimentaires. Pour les produits alimentaires, la hausse concerne notamment les légumes avec +19,5%, les fruits avec +4,1%, les poissons et les fruits de mer avec +1,4% et la viande avec +0,9%. En revanche, les prix reculent de 0,8% pour le café, le thé et le cacao ainsi que de 0,3% pour les huiles et les graisses. Par ville, les plus fortes croissances concernent (i) Dakhla avec +2,6%, (ii) Oujda avec +2,3%, (iii) Settat et Béni-Mellal avec +2,2%, (iv) Al Hoceima avec +2,1% et (v) Meknès avec +1,8%. Comparé au même mois de l’année précédente, l’IPC se hisse de 0,9% au cours du mois de mars 2010 consécutivement à la hausse de 0,9% enregistrée aussi bien par l’indice des produits alimentaires que par celui des produits non alimentaires. Pour sa part, l’indicateur d’inflation sous-jacente (excluant les produits à prix volatiles et les tarifs publics) augmente de 0,1% aussi bien par rapport au mois de février 2010 que par rapport au mois de mars 2009. INDICE DES PRIX A LA PRODUCTION : Accroissement de 1,7% de l’indice des industries manufacturières en mars 2010 Selon les résultats de l’enquête mensuelle sur les prix à la production industrielle, énergétique et minière du HCP, l’indice des prix à la production enregistre, à l’issue du mois de mars 2010, les variations suivantes : • Une augmentation de 1,7% dans le secteur des industries manufacturières, imputable à la hausse de 6,4% de l’indice de raffinage de pétrole et de 0,8% de celui de l’industrie du caoutchouc et des plastiques. En revanche, le baromètre de l’industrie automobile se défait de 0,3% d’un mois à l’autre ; • Une hausse de 0,1% de l’indice des industries extractives, en raison de la progression de 0,1% de l’indicateur des autres industries extractives notamment celui du bitume dont l’indice augmente de 1,7% ; • Et, une stagnation de l’indice de production et de distribution d’électricité et d’eau. ANALYSE & RECHERCHE 14
  15. 15. Mensuel avril 2010 Faits marquants Nouveautés Sectorielles Banques CREDITS BANCAIRES : Hausse de 2,4% à MAD 582 Md à fin mars 2010 comparativement au 31 décembre 2009 Selon le Groupement Professionnel des Banques Marocaines –GPBM-, les crédits bancaires marquent une progression de 2,4% depuis le début de l’année s’élevant à MAD 582 Md à fin mars 2010. Par type de crédit, les prêts à l’équipement s’améliorent de 3,9% à MAD 129,9 Md, suivis des prêts immobiliers aux particuliers qui se renforcent de 3,3% à MAD 114,7 Md. Dans cette même lignée, les crédits à la consommation s’affermissent de 2,4% à MAD 30,5 Md. Enfin, les crédits promoteurs immobiliers augmentent de 1,5% à MAD 64,0 Md. Parallèlement, et dans un contexte de dégradation du risque, les créances en souffrance s’alourdissent de 10,2% à MAD 8,8 Md. De leur côté, les ressources se contractent de 0,44% à MAD 628 Md, dû essentiellement au repli de 1,32% des dépôts de la clientèle à MAD 581 Md. CREDITS IMMOBILIERS : Hausse des taux d’intérêt Selon BANK AL MAGHRIB, le taux global appliqué par les établissements de crédit de la place est passé de 6,53% à fin septembre 2009 à 6,63% à fin décembre 2009, soit une appréciation de 10 pbs. Par type de crédit, les crédits immobiliers se renchérissent de 68 pbs durant le T4 2009 à 6,29%. Cette situation demeure attribuable à l’accroissement des taux de refinancement sur le marché interbancaire. A contrario, les taux appliqués pour les crédits à l’équipement et de trésorerie se réduisent de 49 pbs à 6,97% et de 7 pbs à 6,58% respectivement. Assurances ASSURANCES : Prochaine levée de toute restriction d’investissement Selon la presse économique, la Direction des Assurances et de la Prévoyance Sociale –DAPS- aurait décidé de lever la restriction d’investissement des compagnies d’assurances. Dans ce sillage, les assurances, parties prenantes d’un fonds exclusivement dédié à l’immobilier, pourraient placer leurs actifs sans restriction dans tout type d’immobilier en admission de leurs réserves techniques. Ce nouveau dispositif pourrait dégager un matelas financier de MAD 57 Md à raison de 30% pour les réserves techniques et de 15% pour les actions non cotées (libres) des compagnies d’assurance. Rappelons qu’actuellement une compagnie d’assurance désirant investir dans l’immobilier devait pour chaque action ou émission demander une autorisation renouvelable chaque année à la DAPS. Dorénavant l’autorisation serait donnée par projet sous réserve de l’homologation du projet par le Ministère de l’Industrie. ANALYSE & RECHERCHE 15
  16. 16. Mensuel avril 2010 Faits marquants Bourse OPCVM : Des actifs sous gestion de MAD 200 Md Au 9 Avril 2010, les fonds investis dans les OPCVM ressortent à MAD 200 Md contre MAD 193 Md au terme de l’année 2009, en progression de 3,6%. Par catégorie, les fonds actions, les fonds diversifiés et les Obligations Moyen et Long Terme -OMLT- affichent une hausse de 9,3% (soit MAD 11,6 Md) sur les trois premiers mois de l’année en cours, suite notamment à l’externalisation par RMA WATANYA de la gestion d’une partie de ses réserves obligataires vers sa filiale RMA CAPITAL. A Contrario, le segment Obligataire Court Terme -OCT- voit son actif reculer de 4,6% sur les trois premiers mois de l’année 2010 imputable notamment à un effet souscription défavorable. En parallèle, les OPCVM monétaires se délestent de 7,1%. Monétique MONETIQUE : Chiffres à fin mars 2010 Au terme du premier trimestre 2010, le nombre de transactions par cartes bancaires totalise 36,7 millions pour un montant global de MAD 31,2 Md, en progression de 18% comparativement à la même période en 2009. Pour leur part, les cartes émises par les banques se bonifient de 6% à plus de 6,3 millions de cartes. Par catégories, les cartes marocaines accaparent 35 millions de transactions pour un total de MAD 28,0 Md. De leur côté, les cartes étrangères totalisent 1,7 millions de transactions pour MAD 3,0 Md. Par ailleurs, le parc de GAB se renforce de 100 unités installées au courant du premier trimestre 2010 pour atteindre 4 244 GAB répartis sur 254 localités. Immobilier IMMOBILIER D’ENTREPRISE : Création d’un observatoire Selon la presse économique, ACTIF INVEST en partenariat avec l’INSTITUT DE LA CONSTRUCTION ET DE L’HABITATION -ICH- (établissement formant des experts immobiliers) ont créé un observatoire de l’immobilier d’entreprise. Ce dernier a pour mission de produire un rapport mensuel (sur la vente, l'achat et la location) pour les professionnels adhérents ainsi qu’un rapport trimestriel plus synthétique orienté grand public. Ce reporting devrait comprendre les prix, la localisation, les superficies et les flux de transaction. Les résultats du travail de l’Observatoire (dont les premiers devraient être rendus publics en octobre 2010) devraient s’adresser aux banques qui financent des projets immobiliers, les compagnies d’assurances qui détiennent un patrimoine immobilier, les entreprises, les cabinets d’étude et de conseil ainsi que les investisseurs étrangers. ANALYSE & RECHERCHE 16
  17. 17. Mensuel avril 2010 Faits marquants Tourisme TOURISME : Hausse de 11% des nuitées en mars 2010 comparativement à une année auparavant Selon la presse économique, les établissements classés enregistrent, à fin mars 2010, un accroissement de 11% des nuitées comparativement à la même période en 2009. Cette évolution est redevable aux touristes non-résidents dont les nuitées ont augmenté de 12%. Par ville, les plus importantes hausses en termes de nuitées concernent Tétouan (+65%), Casablanca (+25%), Tanger (+24%), Rabat (+19%) et Marrakech (+16%). En revanche, les villes d’Agadir, de Fès et de Ouarzazate présentent des baisses respectives de 5%, de 6% et de 4%. STATION TAGHAZOUT : Vers un accord avec OBEROI, GHM/AMAN et BANYAN TREE Selon les déclarations du Ministre du Tourisme à la presse économique, le projet de la station TAGHAZOUT serait en voie de concrétisation, un nouveau master planning ayant été élaboré. A ce titre, plusieurs enseignes d’hôtellerie de luxe ont manifesté leur intérêt notamment OBEROI, BANYAN TREE, ONE & ONLY et GHM/AMAN. Pour rappel, la station TAGHAZOUT (située à une quinzaine de kilomètres d’Agadir) est la seule du Plan Azur à ne pas avoir été réalisée, DALLAH AL BARAKA et le consortium COLONY CAPITAL–SATOCAN, adjudicataires successifs du projet ayant fait défaut. Télécoms ANRT : Élargissement du principe d’asymétrie tarifaire à MEDITELECOM L’ANRT a accordé l’asymétrie tarifaire à MEDITELECOM avec une entrée en vigueur à partir du 1er juillet 2010 (jusqu’en 2013). Cette décision devrait permettre à MEDITELECOM de s’aligner avec son concurrent WANA en matière de frais d’interconnexion versés à MAROC TELECOM. Rappelons que le principe d’asymétrie tarifaire a été appliqué pour la première fois au Maroc en 2008 suite à une requête introduite auprès de l’ANRT par le troisième opérateur WANA. ANALYSE & RECHERCHE 17
  18. 18. Mensuel avril 2010 Faits marquants Automobiles VENTE DE POIDS LOURDS : Baisse de 31% à 1 041 unités à fin février 2010 Selon les statistiques du Groupement du Poids Lourd et de la Carrosserie –GPLC-, les ventes des poids lourds, au terme des deux premiers mois de l’année 2010, régressent de 31% à 1 041 unités comparativement à la même période en 2009. Par branche, les écoulements de camions s’élèvent à 974 véhicules, en retrait de 30% par rapport à fin février 2009. Cette situation est imputable à l’arrêt des travaux dans certains chantiers à cause des fortes pluies enregistrées et à la stagnation des besoins des entreprises de BTP en camions de 26 tonnes et de 32 tonnes (dont une grande partie a été satisfaite en 2004). De leur côté, les ventes de bus et d’autocars représentent 67 nouvelles immatriculations, en baisse de 42%. En terme de perspectives, la situation du secteur devrait s’améliorer sur les deux prochaines années. En effet et tirant profit (i) des mutations positives observées au niveau de la distribution notamment dans la messagerie, dans l’agroalimentaire et dans d’autres secteurs et (ii) de la montée en puissance du Port Tanger Med, permettant ainsi de transférer une grande partie du transport maritime de marchandises adressé à Casablanca vers le transport routier de marchandises à partir du Détroit ; les ventes des tracteurs routiers et camions devraient être boostées à moyen terme. Quant à l’acquisition des bus du transport urbain, les commandes des villes via les concessionnaires (Rabat avec STAREO, Casablanca avec MDINA BUS et Agadir avec ALSA) devraient reprendre après une période de gel. Elles devraient ainsi porter sur plus d’un millier de nouvelles immatriculations. AUTOMOBILES : Repli de 10,51% des ventes à 24 310 unités à fin mars 2010 Au terme des trois premiers mois de l’année 2010, les ventes de véhicules particuliers neufs reculent de 10,51% à 24 310 nouvelles immatriculations comparativement à la même période en 2009. Pour le seul mois de mars, la commercialisation de véhicules particuliers recule de 7,01% par rapport au mois précédent à 8 552 voitures. Par marque, DACIA occupe la première place avec 1 439 véhicules vendus (-3,36%), suivie de près par RENAULT dont les écoulements totalisent 1 415 unités à fin mars 2010 (-1,46%). Pour sa part, PEUGEOT occupe la troisième place du podium, avec des ventes de 844 unités en baisse de 4,85%. En revanche, la marque sud coréenne HYUNDAI affiche une progression de 3,84% de ses écoulements à 568 véhicules. Enfin, la troisième marque française, CITROËN, se positionne à la 5ème place avec 529 voitures commercialisées, en repli de 5,70%. Par ailleurs, FORD enregistre un bond de 22,14% avec 469 unités vendues tandis que la marque KIA affiche des méventes de 29,19% à 456 véhicules. ANALYSE & RECHERCHE 18
  19. 19. Mensuel avril 2010 Faits marquants AUTOMOBILES D’OCCASION : Doublement des importations en 2009 à 50 237 unités A fin 2009, le nombre de voitures d’occasion importées a presque doublé passant de 26 623 unités en 2008 à 50 237 véhicules. Cette situation s’explique par (i) l’impact du bonus écologique ainsi que de celui de la prime à la casse appliqués en Europe, (ii) l’attractivité des prix et (iii) la disponibilité des pièces de rechange sur le marché secondaire. Par marque, MERCEDES se taille la part du lion avec 19 133 unités vendues consécutivement au renouvellement du parc des grands taxis qui assurent une grande partie du transport collectif dans les villes. Pour sa part, le constructeur RENAULT occupe la deuxième position avec 11 398 véhicules vendus suivi en troisième position par la marque VOLKSWAGEN avec 9 615 voitures écoulées. Enfin, la quatrième et la cinquième position reviennent à PEUGEOT et à SUZUKI avec respectivement 2 780 et 906 unités. Mines SECTEUR MINIER : Une croissance annuelle prévisionnelle de 4% d’ici 2014 Selon le dernier rapport publié par les analystes du site Researchandmarkets.com, le secteur minier marocain devrait connaître une croissance annuelle estimée à 4,13% d’ici 2014, bénéficiant principalement de la reprise des cours des matières premières sur le plan international. Cette même étude table sur le développement des écoulements de l’étain durant les prochaines années, suite à l’exploitation du gisement d’Achmmach par la compagnie australienne KASBAH RESSOURCES. Par ailleurs, et accaparant près de 95% de la production minérale marocaine, le phosphate devrait également tirer avantage du redressement du cours de la roche et de ses dérivés sur les marchés mondiaux. Dans ce contexte favorable, l’OFFICE CHERIFIEN DES PHOSPHATES devrait capitaliser sur (i) de nouvelles acquisitions en matériels industriels, (ii) la construction de deux nouvelles usines de production d’acide sulfurique d’une capacité totale de 3 410 tonnes par jour et (iii) le projet d’un pipeline souterrain pour le transport du phosphate, pour augmenter ses capacités de production à 50 millions de tonnes par an à fin 2012. Transports TRAFIC AERIEN : Accroissement de 13% à 3,2 millions de passagers à fin mars 2010 Selon l’Office National Des Aéroports –ONDA-, le trafic aérien enregistre une hausse de 13% au titre du premier trimestre 2010 à 3,2 millions de passagers, tiré essentiellement par l’aéroport Mohammed V, dont la fréquentation s’est appréciée de 14% pour s’établir à 1,5 millions d’usagers. A noter que les aéroports de Casablanca, Marrakech et Agadir représentent à eux seuls 82% du nombre total de passagers avec 1,5 millions pour Mohammed V, 778 000 pour Marrakech et 362 000 pour Agadir. ANALYSE & RECHERCHE 19
  20. 20. Mensuel avril 2010 Faits marquants BTP & Matériaux de Construction VENTES DE CIMENTS : Baisse de 2,1% au titre du premier trimestre 2010 Au terme des trois premiers mois de l’année en cours, la consommation nationale du ciment se replie de 2,1% pour se fixer à 3 364 850 T. Toutefois, sur le seul mois de mars, les écoulements du ciment ressortent en hausse de 4,79% à 1 282 603 T comparativement au même mois de l’année précédente. Par région, le Sud-Centre, le Centre et l’Ouest accaparent respectivement 22,6%, 20,7% et 19,6% de la consommation nationale. ACIER : Une production prévisionnelle de 2,5 millions de tonnes en 2010 Selon la presse économique, citant MAGHREB STEEL, la production nationale d’acier devrait s’établir à 2,5 millions de tonnes –MT- en 2010 contre 2,2 MT en 2008 (vs. 0,974 MT en 2000), dont 70% de produits longs et 30% de produits plats. Concernant les produits longs, la consommation s’établit à près de 1,5 MT par an et devrait se monter à 2,3 MT en 2013 et à 3 MT en 2018 pour une capacité installée avoisinant les 3 MT. De son côté, la consommation des produits plats est estimée à 500 000 T et devrait atteindre 800 000 T en 2013 et près de 1 MT en 2018 pour une capacité de production de 1,5 MT. Les principales débouchées du marché de l’acier demeurent le secteur de la construction (BTP et immobilier) qui absorbe 70% de la production et le secteur de l’automobile qui devrait être fortement dynamisé avec l’implantation prévue en 2011 de l’usine Renault à Tanger. Infrastructures AUTOROUTES : Coup d’envoi des travaux de construction du tronçon BERRECHID-BENI MELLAL pour un investissement de MAD 5,75 Md Selon la presse économique, les travaux de construction de l’autoroute reliant BERRECHID et BENI MELLAL ont été lancés en début du mois d’avril 2010. Ce nouveau tronçon devrait accueillir un trafic de 4 150 véhicules par jour à horizon 2015. Nécessitant un investissement global de MAD 5,75 Md, ce projet devrait desservir successivement les villes de Ben Ahmed, Khouribga, Oued Zem, Bejaâd et simultanément Fkih Ben Salah et Kasba Tadla. Il devrait compter 7 échangeurs, 3 ouvrages d’art de traversée sur les fleuves Oum Errabiaa, Oued Derna et Oued Oum Errabiaa Bourqroum ainsi que 28 passages souterrains et aériens. ANALYSE & RECHERCHE 20

×