Page 1
BMCE Capital Research Market Review
T3 2013
Le trimestre en chiffres
……………………………………………………………………………………………………………........
Market Review
Page 2
T3 2013
Le trimestre en chiffres
(M MAD) T3 2012 T3 2013 % Var
VOLUME GLOBAL 7 423,4 2 767,5 -62,7%
V...
Market Review
Page 3
T3 2013
Analyse de marché
Un redressement in-extremis
Durant le T3 2013, la Bourse de Casablanca pour...
Market Review
Page 4
T3 2013
(*) Prévisions non encore ajustées
Source : Estimations BMCE Capital
Des flux apathiques
La v...
Market Review
Page 5
T3 2013
Source : BMCE Capital
Les principaux secteursmal orientés
Au terme du troisième trimestre 201...
Market Review
Page 6
T3 2013
Par titre, SCE s’apprécie de 35,8% à MAD 387 vraisemblablement suite à l’annonce de l’Offre
P...
Market Review
Page 7
T3 2013
Résultats des sociétés cotées
Des réalisations commerciales mitigées …
Au terme du premier se...
Market Review
Page 8
T3 2013
8,1
4,8
0,71
8,3
4,9
0,70
RN Industries RN Financières RN Assurances
S1 2012 S1 2013
13,6
13,...
Market Review
Page 9
T3 2013
En retraitant la capacité bénéficiaire des résultats nets semestriels de SAMIR et de MAROC TE...
Market Review
Page 10
T3 2013
Les secteurs à la loupe
En M MAD
PNB RBE RNPG
S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var S1 201...
Market Review
Page 11
T3 2013
En M MAD
Primes acquises nettes Résultat technique RNPG
S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 ...
Market Review
Page 12
T3 2013
 Le résultat opérationnel ressort en appréciation de 8,9% à M MAD 44,9 en S1 2013 tirant pr...
Market Review
Page 13
T3 2013
 Le Produit Net Bancaire des sociétés de Leasing ressort en forte appréciation de 21,1% à M...
Market Review
Page 14
T3 2013
 En dépit de la baisse des revenus d’ALLIANCES, le chiffre d’affaires du secteur s’améliore...
Market Review
Page 15
T3 2013
En M MAD
CA consolidé REX consolidé RNPG
S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 ...
Market Review
Page 16
T3 2013
M MAD 1 877,7), suite au démarrage de la production la production à JBEL LAASEL et à l’augme...
Market Review
Page 17
T3 2013
En M MAD
CA consolidé REX consolidé RNPG
S1 2013 S1 2012 Var S1 2013 S1 2012 Var S1 2013 S1 ...
Market Review
Page 18
T3 2013
mise en place d’un mix-produit plus avantageux et (ii) au bond de 2,0x à M MAD 16,4 de celui...
Market Review
Page 19
T3 2013
Source : BMCE Capital
 Les revenus semestriels du secteur du gaz s’affaissent de 6,7% à M M...
Market Review
Page 20
T3 2013
 Globalement, le chiffre d’affaires semestriel du secteur de la chimie recule de 3,8% à M M...
Market Review
Page 21
T3 2013
CENTRALE LAITIERE (du fait de la non-récurrence des plus-values exceptionnelles réalisées en...
Market Review
Page 22
T3 2013
 A l’issue du premier semestre 2013, le chiffre d’affaire agrégé du secteur « Industrie-Ser...
Market Review
Page 23
T3 2013
En M MAD
CA REX RN
S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var S1 2013
DISTR. SPE. 3 848,4 3 517...
Market Review
Page 24
T3 2013
maritime, logistique et transit de TIMAR ;
 A contrario, les performances opérationnelles d...
Market Review
Page 25
T3 2013
Comparables Pays Emergents
Pays Volatilité 12 mois
Bahreïn 7,3%
Maroc 8,5%
Oman 9,2%
Jordani...
Market Review
Page 26
T3 2013
Faits marquants des sociétés cotées
OPERATIONS SUR LE CAPITAL
RISMA : Remboursement final de...
Market Review
Page 27
T3 2013
 Montant maximum de l’opération : MAD 441 991 550 ;
 Date de jouissance : 1
er
janvier 201...
Market Review
Page 28
T3 2013
Drainant un chiffre d’affaires de M EUR 9,5 (soit près de M MAD 105) en 2012 (dont 35% réali...
Market Review
Page 29
T3 2013
OULMES : Mise en place d’un programme d'émission de Billets de Trésorerie de M MAD 100
OULME...
Market Review
Page 30
T3 2013
NS : Non significatif.
ND : Non disponible.
S1 2012 S1 2013 % S1 2012 S1 2013 % S1 2012 S1 2...
Market Review
Page 31
T3 2013
NS : Non significatif.
ND : Non disponible.
S1 2012 S1 2013 % S1 2012 S1 2013 % S1 2012 S1 2...
Market Review
Page 32
T3 2013
* Société publiant à cheval.
NS : Non significatif.
ND : Non disponible.
S1 2012 S1 2013 % S...
Page 33
ANALYSE & RECHERCHE
Anass Mikou – Président du Directoire Fadwa Housni – Directeur Analyse & Recherche
Sales
Abdel...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Vue d'ensemble du marché octobre 2013 ( bmce capitalbourse )

1 883 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 883
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
361
Actions
Partages
0
Téléchargements
47
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Vue d'ensemble du marché octobre 2013 ( bmce capitalbourse )

  1. 1. Page 1 BMCE Capital Research Market Review T3 2013 Le trimestre en chiffres ……………………………………………………………………………………………………………......2 Analyse de marché Un redressement in-extremis……………………………………………………………….....…...….3 Des flux apathiques.............…………………………………………………………………………....4 Les principaux secteurs mal orientés …………..…………………………….………………….….5 Résultats des sociétés cotées ………………………..………………………………………………………………….…………………..7 Les secteurs à la loupe ………………………..…………………………………………………………………………………….10 Comparables Afrique et Zone Mena ………………………………………………………………………………………………………………25 Faits marquants des sociétés cotées ………………………………………………………………………………………………………………26 Tableau récapitulatif des résultats au S1 2013 ………………………………………………………………………………………………………………30 Veuillez vous référer aux importantes informations légales en fin de document et sur notre site internet : http://www.bmcecapitalbourse.com
  2. 2. Market Review Page 2 T3 2013 Le trimestre en chiffres (M MAD) T3 2012 T3 2013 % Var VOLUME GLOBAL 7 423,4 2 767,5 -62,7% VOLUME MOYEN QUOT. MARCHE CENTRAL 3 478,5 2 678,9 -23,0% MARCHE CENTRAL 57,0 43,9 -23,0% MARCHE DE BLOCS 3 944,9 88,7 -97,8% MASI MADEX BCEI 20 CLOTURE 8 673,49 7 046,32 1 010,41 T3 2013 -1,35% -1,31% -0,91% Y-T-D -7,33% -7,46% -4,78% VALEURS A LA HAUSSE Clôture (en MAD) Perf. T3 2013 Perf. YTD. SCE 387,00 35,8% 29,0% SONASID 714,90 25,4% -29,8% RISMA 232,85 23,9% 97,5% CIH 259,00 17,7% 12,6% EQDOM 1 800,00 16,9% -9,7% (M MAD) Marché Central Marché de Blocs TOTAL (M MAD) MAROC TELECOM 592 512 554 0 592 512 553,6 BCP 474 684 849 0 474 684 848,9 ATTIJARIWAFA BANK 369 233 969 0 369 233 968,7 ADDOHA 271 911 027 0 271 911 027,4 CENTRALE LAITIERE 175 114 674 0 175 114 674,0 BMCE BANK 107 554 254 0 107 554 254,1 HOLCIM MAROC 91 172 840 0 91 172 840,0 WAFA ASSURANCE 89 583 915 0 89 583 915,0 AXA CREDIT 5 221 56 250 000 56 255 221,4 BRASSERIES DU MAROC 55 633 590 0 55 633 590,0 INDICES Points Perf. T3 2013 Perf. YTD. Lois. et Hot. 995,26 23,86% 97,50% Ing. Bien Equip. Indu. 337,93 8,66% -11,87% Stés de Fin. 10 309,30 6,70% -4,61% Indu. Pharma. 1 945,33 4,55% -4,70% Distributeurs 18 090,21 4,52% 9,12% VALEURS A LA BAISSE Clôture (en MAD) Perf. T3 2013 Perf. YTD. FENIE BROSSETTE 116,00 -21,9% -40,1% COLORADO 48,53 -14,3% 6,2% ATLANTA 58,00 -12,8% -17,1% PROMOPHARM 725,90 -11,5% 17,5% BRASSERIES DU MAROC 2 250,00 -10,0% 0,9% VALEURS Volatilité 3 mois 1 an LESIEUR CRISTAL 5,0% 10,6% BCP 11,2% 14,6% SALAFIN 8,7% 27,3% AFRIC INDUSTRIES 11,3% 22,3% BMCE BANK 11,2% 23,8% VALEURS Nature de l’opération Montant Néant - - VALEURS Type assemblée Date de réunion Néant - - VALEURS Date de détachement Dividende (En MAD) S2M 02/10/2013 26 Indicateurs de marché Palmarès des plus fortes variations trimestrielles Principaux volumes du trimestre Statistiques volumétriques Calendrier mensuel des détachements à venir Top 5 trimestriel des indices sectoriels OST du trimestre Screening Top 5 des valeurs les moins volatiles Agenda des Assemblées
  3. 3. Market Review Page 3 T3 2013 Analyse de marché Un redressement in-extremis Durant le T3 2013, la Bourse de Casablanca poursuit sur son trend Bearish sous l’effet notamment de l’absence d’intérêt de la part des investisseurs tant locaux qu’étrangers. Cette tendance a été interrompue par un rebond technique subséquent à la publication des réalisations au 30 juin 2013 plutôt satisfaisantes pour certaines sociétés cotées, ramenant les pertes trimestrielles des indices de référence à -1,35% pour le MASI (8 673,5 points), à -1,31% pour le MADEX (7 046,3 points) et à -0,91% pour le BCEI 20 (1 010,4 points). Source : BMCE Capital L’évolution trimestrielle du marché peut être décomposée en 2 phases :  Une première longue étape baissière s’achevant le 23 septembre 2013 marquée par une forte léthargie des opérateurs à l’issue de laquelle le MASI, le MADEX et le BCEI 20 enregistrent des replis respectifs de -4,4% à 8 409,0 points, de -4,5% à 6 820,0 points et de -4,2% à 976,5 points ;  Et, une seconde période de rebond technique à compter du 24 septembre 2013, en réaction à la publication de résultats semestriels plutôt satisfaisants de certaines sociétés cotées (capacité bénéficiaire en hausse de 2% au S1 2013). Au terme de cette phase, les principaux indices de la cote se redressent de 3,15% à 8 673,5 points pour l’indice de toutes les valeurs cotées, de 3,32% à 7 046,3 points pour celui des Blues Chips et de 3,47% à 1 010,4 points pour le Benchmark de BMCE Capital. Les indicateurs de référence ramènent ainsi leurs contre-performances YTD respectives à -7,33% pour le MASI, à -7,46% pour le MADEX et à -4,78% pour le BCEI 20. Par conséquent, la capitalisation boursière enregistre une baisse trimestrielle de 1,3% à MAD 419,7 Md (contre -5,7% depuis le début de l’année en cours). A ce niveau de valorisation 1 , le marché traite à 14,8x et à 13,6x ses résultats prévisionnels 2013 E et 2014 E et offre un Dividend Yield estimé à 4,6% en 2013. 1 Sur la base des prévisions non encore ajustées Depuis le 31/12/2012 Durant le T3 2013 E V O L U T I O N D U M AS I , M A D E X E T B C E I 2 0
  4. 4. Market Review Page 4 T3 2013 (*) Prévisions non encore ajustées Source : Estimations BMCE Capital Des flux apathiques La volumétrie trimestrielle globale se cantonne à M MAD 2,8 Md, en régression de 77,6% par rapport au T2 2013 et de 62,7% sur une année glissante. Le Marché Principal monopolise 96,8% du flux total transigé durant la période d’étude pour MAD 2,7 Md (vs. -67,3% par rapport au trimestre dernier et -23,0% comparativement au T3 2012). Le volume moyen se contracte, dans ces conditions, de 65,7% d’un trimestre à l’autre et de 23,0% comparativement à fin septembre 2012 pour se fixer à M MAD 43,9 au terme du T3 2013. Par valeur, MAROC TELECOM vient en tête de liste polarisant 22,1% du volume global, suivi de BCP (17,7%), d’ATTIJARIWAFA BANK (13,8%), d’ADDOHA (10,2%) et de CENTRALE LAITIERE (6,5%). De son côté, le Compartiment de Gré à Gré se replie de près de 98% comparativement au T2 2013 et au T3 2012 pour se situer à M MAD 88,7, intégrant (i) une transaction portant sur 9 000 titres SMI (0,5% du capital) au cours unitaire de MAD 3 600, soit un montant global de M MAD 32,4 et (ii) une opération relative à l’échange de 150 000 actions AXA CREDIT (25% du capital acquis par CIMR) à MAD 375 par action (M MAD 56,3). Volumes traités au T3 2013Volumes traités depuis le début de l’année E V O L U T I O N D E S I N D I C A T E U R S B O U R S I E R S E V O L U T I O N D E L A V O L U M E T R I E PER 2013 E (*) et Capitalisation D/Y 2013 E (*) Source : BMCE Capital
  5. 5. Market Review Page 5 T3 2013 Source : BMCE Capital Les principaux secteursmal orientés Au terme du troisième trimestre 2013, seuls 10 secteurs sur 21 enregistrent des performances positives. Toujours en tête d’affiche, le secteur « Loisirs & Hôtels » se hisse de 23,86% à 995,26 points, suivi de l’indice « Ingénieries et bien d'équipements Industriels » qui se bonifie de 8,66% à 337,93 points suite à l’accroissement de 11,6% du cours de STROC INDUSTRIE. Enfin, le baromètre des sociétés de financement progresse de 6,70% à 10 309,30 points, capitalisant notamment sur la bonne performance d’EQDOM (+16,9%) et d’AXA CREDIT (+11,8%). Au bas de l’échelle, l’indicateur « Boissons » se détériore de 6,77% à 12 365,81 points, pâtissant de la contre-performance de BRASSERIES DU MAROC (-10%). De leur côté, les sociétés de Portefeuille-Holding enregistrent une baisse de 6,13% de leur indice à 4 076,26 points en raison de la mauvaise tenue du titre DELTA HOLDING (-6,7%) tandis que le secteur minier abandonne 6,07% à 24 750,84 points. V E N T I L A T I O N D U V O L U M E D R A I N E A U T 3 2 0 1 3 Sur le Marché Central Sur le Marché de Blocs L E S P L U S F O R T E S V A R I A T I O N S S E C T O R I E L L E S D U T 3 2 0 1 3 Source : BMCE Capital
  6. 6. Market Review Page 6 T3 2013 Par titre, SCE s’apprécie de 35,8% à MAD 387 vraisemblablement suite à l’annonce de l’Offre Publique de Retrait initiée par HOLICHEM concernant le flottant en bourse de ladite société. Moins dynamique, SONASID s’accroît de 25,4% à MAD 714,90 dans le sillage du redressement de ses indicateurs financiers. Pour sa part et anticipant des réalisations financières semestrielles positives, RISMA poursuit son orientation haussière en progressant de 23,9% à MAD 232,85. A contrario, FENIE BROSSETTE accuse une baisse de 21,9% à MAD 116 sous l’effet de l’annonce d’un profit warning sur ses résultats financiers semestriels tandis que COLORADO se replie de 14,3% à MAD 48,53. Enfin, ATLANTA perd 12,8% au titre du S1 2013 se fixant à MAD 58. Source : BMCE Capital L E S P L U S F O R T E S V A R I A T I O N S D U T 3 2 0 1 3
  7. 7. Market Review Page 7 T3 2013 Résultats des sociétés cotées Des réalisations commerciales mitigées … Au terme du premier semestre 2013, le chiffre d’affaires global de l’ensemble des sociétés cotées accuse une baisse de 2,8% à MAD 116,1 Md (vs. +7,8% au S1-2012) incluant :  Un repli de 5,7% des revenus des entreprises industrielles à MAD 86,1 Md plombés par la contraction de 17,8% à MAD 22,6 Md des réalisations commerciales de SAMIR et dans une moindre mesure de 8,0% à MAD 9,3 Md de ceux du secteur des matériaux de construction ;  Une augmentation de 8,3% à MAD 24,7 Md du Produit Net Bancaire des financières profitant encore une fois de la performance positive des établissements bancaires, lesquels drainent des revenus en hausse de 8,4% à MAD 23,9 Md ;  Et, une légère baisse de 0,5% à MAD 5,2 Md des primes acquises nettes des sociétés d’assurance/courtage, plombées par la contraction de 5,2% à MAD 2,4 Md des primes de WAFA ASSURANCE. Source : BMCE Capital …pour un opérationnel en amélioration… Profitant d’une rationalisation des charges opératoires, les réalisations opérationnelles semestrielles des sociétés cotées ressortent, de leur côté, en amélioration de 4,1% à MAD 27,8 Md (vs. +0,1% au S1-2012) et ce, en dépit de la contraction de 11,9% à MAD 0,9 Md du résultat technique des assurances, plombées par la baisse de leur résultat financier dans une conjoncture boursière peu favorable. Par branche, le REX des compagnies industrielles gagne 3,1% à MAD 14,1 Md malgré la diminution de 12,0% à MAD 1,2 Md du résultat opérationnel du secteur agroalimentaire et de 10,2% à MAD 2,4 Md de celui des matériaux de construction. Ces baisses ont été compensées par (i) l’amélioration de 15,4% à MAD 6,0 Md du résultat opérationnel de MAROC TELECOM suite à la non récurrence des charges liées au RE AL I S AT I O NS COM M E R CI AL E S S1 2013 V S . S1 2012 (E N M MAD) 91,3 22,8 5,3 86,1 24,7 5,2 CA Industries PNB Financières Primes Assurances S1 2012 S1 2013 119,4 116,1 S1 2012 S1 2013 -5,7% +8,3% -0,5% -2,8%
  8. 8. Market Review Page 8 T3 2013 8,1 4,8 0,71 8,3 4,9 0,70 RN Industries RN Financières RN Assurances S1 2012 S1 2013 13,6 13,9 S1 2012 S1 2013 +2,4% +2,0% -1,6% +2,0% plan de restructuration (provision de M MAD 800 passée en 2012) et (ii) l’appréciation de 36,0% à M MAD 525,0 du REX du raffineur SAMIR. Dans ce contexte, la marge d’exploitation des industries progresse de 1,4 points pour se fixer à 16,3%. De même, le RBE des financières s’améliore de 6,5% pour s’établir à MAD 12,8 Md bénéficiant d’une meilleure maîtrise des charges générales d’exploitation par les Banques. Source : BMCE Capital … Et une capacité bénéficiaire en hausse La capacité bénéficiaire globale de la cote casablancaise ressort en hausse de 2,0% à MAD 13,9 Md (vs. -11,1% au S1 2012) portée par les performances positives de la cote industrielle (+2,4% à MAD 8,3 Md) et par celle des entreprises du secteur financier (+2,0% à MAD 4,9 Md), ayant compensé la contraction de 1,6% à MAD 0,7 Md du RN Global des compagnies d’assurance. Source : BMCE Capital CAP AC I T É BÉ NÉ F I CI AI R E S1 2013 V S . S1 2012 (E N M MAD) RE AL I S AT I O NS OP E R AT I O N NE L LE S S1 2013 V S . S1 2012 (E N M MAD) 13,6 12,0 1,0 14,1 12,8 0,9 REX Industries RBE Financières RT Assurances S1 2012 S1 2013 26,7 27,8 S1 2012 S1 2013 +3,1% +6,5% +4,1% -11,9%
  9. 9. Market Review Page 9 T3 2013 En retraitant la capacité bénéficiaire des résultats nets semestriels de SAMIR et de MAROC TELECOM, le RN global généré par la cote casablancaise au S1 2013 recule de 2,0% pour se fixer à MAD 10,2 Md. Source : BMCE Capital Evolution de la Capacité Bénéficiaire RN S1 2012 RN 2012 13 589,6 TELECOMS +393,0 BANQUES +93,9 PETROLE +89,0 TOURISME +69,3 IND. SERV. +48,2 IMMO +41,6 IND. PHARM. +30,1 AUTRES -30,4 HOLDINGS -48,8 MINES -56,2 MAT. DE CONSTR. -146,6 AGRO & BOIS. -208,5 RN 2013 13 864,1 SECTEURS IMPACTANT POSITIVEMENT LA CAPACITÉ BÉNÉFICIAIREAU S1 2013 SECTEURS IMPACTANT NEGATIVEMENT LA CAPACITÉ BÉNÉFICIAIREAU S1 2013 RN S1 2013
  10. 10. Market Review Page 10 T3 2013 Les secteurs à la loupe En M MAD PNB RBE RNPG S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var BANQUES 23 925,9 22 062,2 8,4% 12 276,7 11 534,0 6,4% 4 647,7 4 553,8 2,1% ATTIJARIWAFA BANK 9 097,0 8 687,1 4,7% 5 112,6 4 888,8 4,6% 2 221,0 2 332,7 -4,8% BCP 6 484,0 5 555,9 16,7% 3 380,6 3 094,8 9,2% 1 003,1 989,9 1,3% BMCE BANK 4 848,0 4 379,9 10,7% 2 004,9 1 776,1 12,9% 595,3 360,2 65,3% BMCI 1 570,9 1 609,7 -2,4% 842,5 918,4 -8,3% 402,1 501,2 -19,8% CDM 1 058,3 1 069,4 -1,0% 520,6 549,7 -5,3% 181,0 186,3 -2,8% CIH 867,7 760,2 14,2% 415,6 306,1 35,8% 245,2 183,6 33,5% Source : BMCE Capital  Le produit net bancaire sectoriel enregistre une croissance de 8,4% à MAD 23,9 Md au titre du premier semestre 2013. Cette croissance est essentiellement tirée par les Groupes BCP et BMCE Bank qui profitent de la montée en puissance des filiales africaines. Le secteur demeure fortement concentré puisque le trio de tête accapare 85,4% de l’ensemble des revenus opérationnels ;  Pour sa part, le Résultat Brut d’Exploitation sectoriel évolue de 6,4% pour se fixer à MAD 12,3 Md grâce aux bonnes performances des Groupes BCP et de BMCE Bank (+9,2% et +12,9% respectivement) mais aussi du CIH qui profite d’une amélioration notable de son coefficient d’exploitation ;  Toutefois, la capacité bénéficiaire sectorielle ressort plombée par le renforcement du provisionnement eu égard à la montée des risques. En conséquence, le RNPG du secteur limite sa progression à 2,1% pour se fixer à MAD 4,6 Md. Les meilleures performances sont attribuées à BMCE Bank (+65,3% à M MAD 595,3) et au CIH (+33,5% à M MAD 245,2). En revanche, le Groupe ATTIJARIWAFA Bank demeure le principal contributeur au RNPG sectoriel en concentrant 47,8% et ce, en dépit de la baisse de 4,8% à MAD 2,2 Md de son RNPG. BANQUES
  11. 11. Market Review Page 11 T3 2013 En M MAD Primes acquises nettes Résultat technique RNPG S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var ASSURANCES 5 171,7 5 202,2 -0,6% 824,0 944,7 -12,8% 666,3 680,5 -2,1% ATLANTA (consolidé) 1 299,8 1 249,2 4,1% 145,6 134,0 8,7% 107,9 96,9 11,3% CNIA SAADA 1 521,6 1 473,5 3,3% 109,3 208,5 -47,6% 104,6 143,5 -27,1% WAFA ASSURANCE 2 350,4 2 479,4 -5,2% 569,1 602,2 -5,5% 453,9 440,1 3,1% Source : BMCE Capital  Les Primes acquises nettes des compagnies d’assurance cotées ressortent en légère baisse (-0,6%) au titre du S1 2013 à MAD 5,2 Md. La plus forte progression est à mettre à l’actif d’ATLANTA qui enregistre des primes en bonification de 4,1% à MAD 1,3 Md suivie de CNIA SAADA qui affiche une timide hausse de 3,3% de ses primes nettes à MAD 1,5 Md. En revanche, le chiffre d’affaires semestriel de WAFA ASSURANCE recule de 5,2% à M MAD 2 350,4 du fait de la contre-performance de la branche Vie, laquelle s’effrite de 10,8% à MAD 1,2 Md au S1 2013 ;  Le Résultat Technique des sociétés cotées du secteur régresse de 12,8% à M MAD 824,0 pénalisé par (i) la dégradation du résultat technique de CNIA SAADA qui affiche une baisse de 47,6% à M MAD 109,3 et (ii) dans une moindre mesure par la contre-performance de 5,5% à M MAD 569,1 du résultat technique de de WAFA ASSURANCE. Cette dégradation a été amortie par l’appréciation de près de 8,7% du résultat technique d’ATLANTA à M MAD 145,6 du fait d’une nette amélioration du résultat financier au S1 2013 qui s’établit à M MAD 93,2, contre M MAD -2,2 une année auparavant ;  La capacité bénéficiaire au S1 2013 du secteur ressort en repli limité de 2,1% à M MAD 666,3. Cette évolution recouvre une amélioration de 11,3% des capacités bénéficiaires d’ATLANTA à M MAD 107,9 et de 3,1% de celle de WAFA ASSURANCE à M MAD 453,9 (68,1% de la capacité bénéficiaire sectorielle) ayant partiellement compensé la baisse de 27,1% à M MAD 104,6 du RN de CNIA SAADA. En M MAD CA REX RNPG S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var COURTAGE 71,1 68,4 3,9% 44,9 41,2 8,9% 33,3 30,6 8,7% AGMA LAHLOU 71,1 68,4 3,9% 44,9 41,2 8,9% 33,3 30,6 8,7% Source : BMCE Capital  Les revenus d’AGMA augmentent de 3,9% à M MAD 71,1 suite à la progression de la production et des encaissements au titre du 1 er semestre 2013 ; ASSURANCES COURTAGE
  12. 12. Market Review Page 12 T3 2013  Le résultat opérationnel ressort en appréciation de 8,9% à M MAD 44,9 en S1 2013 tirant profit du double effet de la progression des produits d’exploitation de 3,7% à M MAD 72,7, couplée à la contraction de même ampleur de ses charges d’exploitation à M MAD 27,8 ;  Enfin, la capacité bénéficiaire enregistre une appréciation de 8,7% à M MAD 33,3 intégrant la constatation d’un résultat non courant de K MAD 300 au 30 juin 2013, contre seulement K MAD 23 au S1 2012. En M MAD PNB RBE RNPG S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var CREDIT CONSO. 570,2 584,9 -2,5% 385,0 385,1 0,0% 188,3 190,6 -1,2% AXA CREDIT 60,4 58,4 3,4% 26,4 26,8 -1,3% 8,2 13,6 -39,5% EQDOM 357,3 365,9 -2,4% 242,1 240,6 0,6% 123,3 122,4 0,8% SALAFIN 105,6 108,9 -3,1% 91,9 88,9 3,4% 43,6 43,2 0,8% TASLIF 46,9 51,7 -9,1% 24,5 28,8 -14,9% 13,1 11,4 15,8% Source : BMCE Capital  Pâtissant d’une conjoncture sectorielle délicate, les sociétés de crédit à la consommation affichent un PNB de M MAD 570,2, en recul de 2,5%. Seule, AXA CREDIT enregistre une croissance positive de son PNB, soit +3,4% à M MAD 60,4 du fait de la hausse de 57,2% des autres produits nets bancaires à M MAD 2,8. En revanche, les autres sociétés du secteur enregistrent des replis respectifs de leur PNB de 9,1% à M MAD 46,9 pour TASLIF, de 3,1% pour SALAFIN à M MAD 105,6 et de 2,4% pour EQDOM à M MAD 357,3 (représentant à elle seule 62,7% du PNB sectoriel) ;  Le Résultat Brut d’Exploitation -RBE- se stabilise, pour sa part, à M MAD 385,0. Cette évolution recouvre les contre-performances de TASLIF (-14,9%) et dans une moindre mesure de celle d’AXA CREDIT (-1,3%). A contrario, EQDOM enregistre une timide hausse (+0,6%) de son RBE tandis que celui de SALAFIN progresse de 3,4% à M MAD 91,9 boosté par l’ascension de près de 59% des activités de Fee Business à M MAD 32,2 ;  Enfin, la capacité bénéficiaire du secteur perd 1,2% à M MAD 188,1 en S1 2013. Cette baisse s’explique notamment par le recul de 39,5% du RN d’AXA CREDIT à M MAD 8,2 insuffisamment compensée par la progression de 15,8% de la capacité bénéficiaire de TASLIF à M MAD 13,1 (effet de la contraction de 29,4% de ses dotations nettes de provisions à M MAD 10,7). En M MAD PNB RBE RNPG S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var LEASING 235,2 194,2 21,1% 169,2 126,7 33,6% 60,1 57,7 4,1% MAGHREBAIL 107,1 93,7 14,3% 74,6 59,4 25,6% 25,6 24,2 5,9% MAROC LEASING 128,1 100,5 27,5% 94,6 67,3 40,6% 34,5 33,5 2,9% Source : BMCE Capital LEASING CREDIT A LA CONSOMM ATION
  13. 13. Market Review Page 13 T3 2013  Le Produit Net Bancaire des sociétés de Leasing ressort en forte appréciation de 21,1% à M MAD 235,2 boosté par le renforcement de 27,5% à M MAD 128,1 du PNB de MAROC LEASING et de 14,3% de celui de MAGHREBAIL à M MAD 107,1 ;  Le Résultat Brut d’Exploitation -RBE- se bonifie, en conséquence, de 33,6% à M MAD 169,2 bénéficiant de la bonne maîtrise des charges d’exploitation ;  Enfin, la capacité bénéficiaire sectorielle limite sa progression à 4,1% se fixant à M MAD 60,1 intégrant une forte montée du coût du risque au niveau du secteur (x 3,6 pour MAROC LEASING à M MAD 33,1 et +28% pour MAGHREBAIL à M MAD 33,6). En M MAD CA consolidé REX consolidé RNPG S1 2013 S1 2012 Var S1 2013 S1 2012 Var S1 2013 S1 2012 Var HOLDING 1 218,2 1 168,3 4,3% 151,6 159,1 -4,7% 29,4 78,1 -62,4% DELTA HOLDING 1 216,8 1 163,9 4,6% 150,8 156,0 -3,3% 83,8 75,6 10,8% ZELLIDJA (social) 1,3 4,4 -69,7% 0,8 3,0 -75,1% -54,4 2,5 NS Source : BMCE Capital  Augmentation de 4,3% du chiffre d’affaires semestriel des Holdings à M MAD 1 218,2 porté par l’amélioration des revenus de DETA HOLDING suite notamment à la reprise de l’activité métallurgique dans les usines basées à Kenitra ;  En revanche, le résultat opérationnel sectoriel diminue de 4,7% à M MAD 151,6, réduisant la marge d’EBIT de 1,2 points à 12,4% au S1 2013. Cette contre-performance s’explique par l’augmentation des charges de DELTA HOLDING ainsi que par la baisse des produits financiers de ZELLIDJA (suite à décision de sa filiale FENIE BROSSETTE de ne pas distribuer de dividendes au titre de l’exercice 2012) ;  LE RNPG du secteur régresse, quant à lui, de 62,4% à M MAD 29,4, impacté par le résultat négatif de ZELLIDJA. La marge nette perd, ainsi, 4,3 points à 2,4%. En M MAD CA consolidé REX consolidé RNPG S1 2013 S1 2012 Var S1 2013 S1 2012 Var S1 2013 S1 2012 Var IMMOBILIER 6 635,2 6 153,3 7,8% 1 702,6 1 672,3 1,8% 981,2 939,5 4,4% ADDOHA 3 186,1 3 083,9 3,3% 882,5 792,4 11,4% 584,5 549,1 6,4% ALLIANCES 1 803,0 1 914,4 -5,8% 589,3 707,6 -16,7% 245,6 274,1 -10,4% CGI 1 626,6 1 136,0 43,2% 220,0 161,5 36,2% 144,1 109,5 31,6% BALIMA (social) 19,4 19,0 1,7% 10,8 10,8 0,6% 6,9 6,7 2,9% Source : BMCE Capital IMMOBILIER HOLDING
  14. 14. Market Review Page 14 T3 2013  En dépit de la baisse des revenus d’ALLIANCES, le chiffre d’affaires du secteur s’améliore de 7,8% à M MAD 6 635,2 grâce à l’appréciation des revenus consolidés de CGI et d’ADDOHA ;  La contre-performance d’ALLIANCES tire vers le bas le résultat d’exploitation du secteur qui limite son évolution à 1,8% pour s’établir à M MAD 1 702,6. La marge opérationnelle s’en trouve diminuée de 1,5 points à 25,7% au S1 2013 ;  Le RNPG sectoriel s’apprécie, au final, de 4,4% à M MAD 981,2, porté par les bonnes performances semestrielles d’ADDOHA et de CGI. La marge nette se contracte, toutefois, de 0,5 point à 14,8% au 30 juin 2013. En M MAD CA consolidé REX consolidé RNPG S1 2013 S1 2012 Var S1 2013 S1 2012 Var S1 2013 S1 2012 Var MAT. DE CONSTRUCTION* 9 260,4 10 061,8 -8,0% 2 358,7 2 625,4 -10,2% 1 570,0 1 716,6 -8,5% CIMENTS DU MAROC 1 910,5 2 002,0 -4,6% 569,7 636,3 -10,5% 483,5 480,3 0,7% HOLCIM MAROC 1 594,7 1 960,8 -18,7% 450,0 697,2 -35,5% 229,5 401,0 -42,8% LAFARGE CIMENTS 2 618,5 2 769,7 -5,5% 1 134,1 1 174,7 -3,5% 753,2 774,3 -2,7% SONASID 2 562,5 2 724,4 -5,9% 122,3 24,1 407,5% 44,7 -10,8 NS ALUMINIUM DU MAROC (social) 342,8 355,4 -3,6% 30,2 36,6 -17,4% 21,2 30,0 -29,3% AFRIC INDUSTRIES (social) 22,9 21,1 8,8% 5,3 5,0 6,1% 4,5 4,1 11,4% JET ALU MAROC 208,5 228,4 -8,7% 47,1 51,5 -8,5% 33,4 37,7 -11,4% *A l’exception de MEDIACO qui n’a pas publié ses comptes au S1 2013. Source : BMCE Capital  Hormis AFRIC INDUSTRIES qui affiche une progression positive de ses revenus (qui ne représentent que 0,2% du total du CA sectoriel), l’ensemble des sociétés du secteur enregistre une baisse du chiffre d’affaires en raison du ralentissement de la demande combinée à la recrudescence de la concurrence aussi bien locale que celle des importations (notamment le secteur métallurgique). Le chiffre d’affaires agrégé se replie, par conséquent, de 8% à M MAD 9 260,4 au S1 2013 ;  Dans ces conditions, le résultat opérationnel se déleste de 10,2% à M MAD 2 358,7 à fin juin 2013. La marge opérationnelle s’effrite, ainsi, de 0,6 point à 25,5% ;  En dépit du redressement du RNPG de SONASID et de la légère hausse de celui de CIMENTS DU MAROC, le RNPG sectoriel s’affaisse de 8,5% à M MAD 1 570,0, stabilisant la marge nette à 17% au S1 2013. Cette contre-performance s’explique notamment par (i) le poids des dotations aux amortissements relatives au doublement de l’usine de Fès de HOLCIM et (ii) par le renchérissement des intrants d’ALUMINIUM DU MAROC conjugué à la réduction des dividendes perçus par sa filiale AFRIC INDUSTRIES. MATERI AUX DE CONSTRUC TION
  15. 15. Market Review Page 15 T3 2013 En M MAD CA consolidé REX consolidé RNPG S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var PETROLE 22 642,0 27 552,0 -17,8% 525,0 386,0 36,0% 186,0 97,0 91,8% SAMIR 22 642,0 27 552,0 -17,8% 525,0 386,0 36,0% 186,0 97,0 91,8% Source : BMCE Capital  Fortement gênée par la poursuite de la montée des importations des produits raffinés par les distributeurs, SAMIR affiche des revenus consolidés semestriels de M MAD 22 642, en contraction de 17,8% comparativement à une année auparavant, grevés principalement par la baisse de 13% à 3,1 millions de tonnes des écoulements de la société combinée à la contraction des cours du pétrole au niveau international ;  A contrario, le résultat d’exploitation courant se hisse de 36,0% à M MAD 525, profitant probablement d’un effet reprise favorable. La marge opérationnelle augmente par conséquent de 0,9 point à 2,3% ;  In fine et intégrant un résultat financier de M MAD -332 contre M MAD -358 une année auparavant, le RNPG augmente significativement, passant de M MAD 97 à M MAD 186. Toujours faible, la marge nette gagne 0,4 point à 0,8% ;  Retraité du changement au niveau comptable de la méthode prospective de comptabilisation des charges futures relatives au grand entretien au profit d’une activation des charges à engager réellement et répartition sur la période habituelle de réalisation du grand entretien soit 5 ans, le RNPG ressortirait en baisse de 54,3%. En M MAD CA consolidé REX consolidé RNPG S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var MINES 2 702,5 2 772,4 -2,5% 778,0 996,2 -21,9% 631,4 687,6 -8,2% CMT 253,1 333,3 -24,1% 135,5 221,0 -38,7% 189,5 181,3 4,5% MANAGEM 1 877,7 1 838,1 2,2% 399,4 463,1 -13,8% 212,5 262,3 -19,0% SMI (social) 570,9 600,6 -4,9% 242,7 312,0 -22,2% 229,0 247,3 -7,4% REBAB (social) 0,7 0,4 86,5% 0,4 0,1 187,2% 0,4 -3,3 NS Source : BMCE Capital  Au terme du S1 2013, les opérateurs miniers cotés à la BVC affichent des revenus globaux de M MAD 2 702,5, en repli de 2,5% comparativement à une année auparavant. Cette évolution intègre une contraction des écoulements de CMT (-24,1% à M MAD 253,1) et de SMI (-4,9% à M MAD 570,9) dans la lignée de la baisse des cours de l’argent au niveau international (-33% comparativement au S1 2012), atténuée néanmoins par l’évolution favorable des revenus consolidés de MANAGEM (+2,2% à PETROLE MINES
  16. 16. Market Review Page 16 T3 2013 M MAD 1 877,7), suite au démarrage de la production la production à JBEL LAASEL et à l’augmentation de la production aurifère au Gabon ;  Le résultat d’exploitation s’affaisse, pour sa part, dans une proportion supérieure (-21,9% à M MAD 778,0), suite principalement à la contraction des indicateurs opérationnels de CMT et des deux filiales minières du Groupe SNI. Par valeur, la filiale d’OSEAD voit son résultat d’exploitation consolidé s’alléger de 38,7% à M MAD 135,5, (grevé par l’avance prise sur les programmes des travaux de Recherche), contre un repli de 13,8% à M MAD 399,4 pour MANAGEM (hausse des amortissements des nouveaux projets) et de 22,2% à M MAD 242,7 pour SMI (augmentation du cash-cost dans le sillage de la baisse des teneurs). La marge opérationnelle s’affaisse, ainsi, de 7,1 points à 28,8% ;  Enfin, le résultat net du secteur atténue ses pertes à -8,2% pour se fixer à M MAD 631,4, profitant principalement de l’évolution favorable du résultat financier de CMT (réalisations liées aux placements de trésorerie) et du résultat non courant de SMI (baisse des charges liées à la gestion des positions de couvertures). La marge nette recule, par conséquent, de 1,4 points à 23,4%. En M MAD CA consolidé REX consolidé RNPG S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var TELECOMS 14 468,0 15 172,0 -4,6% 5 951,0 5 155,0 15,4% 3 521,0 3 128,0 12,6% MAROC TELECOM 14 468,0 15 172,0 -4,6% 5 951,0 5 155,0 15,4% 3 521,0 3 128,0 12,6% Source : BMCE Capital  MAROC TELECOM enregistre au premier semestre 2013 un chiffre d’affaires consolidé de M MAD 14 468, en baisse de 4,6% par rapport à une année auparavant, pénalisé principalement par la contraction des revenus au Maroc (-8,1% à M MAD 10 909), partiellement compensée par la bonne tenue des filiales sub-sahariennes (+9,1% à M MAD 3 804) ;  Dans une proportion supérieure et suite à la non récurrence de la provision pour restructuration de M MAD 800 constatée au S1 2012, le résultat opérationnel consolidé prend 15,4% à M MAD 5 951, élevant la marge d’exploitation de 7,1 points à 41,1% ;  In fine, le RNPG ressort à M MAD 3 521, en croissance de 12,6% par rapport au S1 2012, fixant la marge nette à 24,3% contre 20,6% une année auparavant ;  Retraité de la non-récurrence de la provision pour restructuration de M MAD 568 après impôts, le RNPG ressortirait en baisse de 5,6% par rapport au S1 2012. TELECOMS
  17. 17. Market Review Page 17 T3 2013 En M MAD CA consolidé REX consolidé RNPG S1 2013 S1 2012 Var S1 2013 S1 2012 Var S1 2013 S1 2012 Var TOURISME 744,4 640,1 16,3% 105,7 23,0 NS 2,9 -66,4 NS RISMA 744,4 640,1 16,3% 105,7 23,0 NS 2,9 -66,4 NS Source : BMCE Capital  Le secteur, représenté par RISMA, affiche un chiffre d’affaires consolidé de M MAD 744,4 au S1 2013, en accroissement de 16,3%, tenant compte notamment d’un taux d’occupation de 65% (vs. 57% au S1 2012) contre 43% pour l’ensemble du marché ;  Le résultat d’exploitation marque, quant à lui, un bond de 4,6x pour s’établir à M MAD 105,7 au S1 2013 grâce à la baisse des charges locatives combinée à la maîtrise des charges d’exploitation dans le sillage de l’assainissement du parc hôtelier. La marge d’EBIT s’élargit de 10,6 points à 14,2% ;  Par conséquent, le RNPG se redresse légèrement à M MAD 2,9 eu égard notamment à la baisse du déficit des sociétés mises en équivalence (ACCOR GESTION MAROC et la SOCIETE D’AMENAGEMENT D’ESSAOUIRA-MOGADOR -SAEMOG) à M MAD -14,9 contre M MAD -22,2 au S1 2012. En M MAD CA REX RNPG S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var SECTEUR 1 283,9 1 258,9 2,0% 110,9 87,5 26,8% 65,1 49,1 32,7% DISWAY 660,6 662,4 -0,3% 27,3 29,4 -7,0% 17,6 21,8 -19,0% HPS 129,1 146,9 -12,1% 16,4 7,9 2,0x 14,9 4,5 3,3x IB MAROC 114,6 92,8 23,4% 5,0 -0,8 NS -1,9 -7,3 NS INVOLYS 16,0 33,5 -52,3% 0,3 7,2 -95,9% 0,8 5,7 -86,5% M2M Group 67,0 54,9 22,1% 17,1 8,9 1,9x 4,2 4,7 -9,5% MICRODATA 204,7 178,7 14,5% 34,1 22,3 53,2% 23,4 13,5 73,1% S2M 92,0 89,8 2,5% 10,7 12,7 -16,0% 6,2 6,2 -0,9% Source : BMCE Capital  En dépit des bonnes performances commerciales d’IB MAROC (+23,4% à M MAD 114,6), de M2M Group (+22,1% à M MAD 67,0) et de MICRODATA (+14,5% à M MAD 204,7), le chiffre d’affaires semestriel du secteur des Technologies de l’Information n’affiche qu’une hausse modérée de 2,0% à M MAD 1 283,9 et ce, en raison du ralentissement des écoulements d’HPS (-12,1% à M MAD 129,1) et d’INVOLYS (-52,3% à M MAD 16,0) ;  Plus dynamique, le REX de l’activité TI progresse de 26,8% à M MAD 110,9, boosté par (i) l’amélioration de 53,2% à M MAD 34,1 du résultat opérationnel de MICRODATA, redevable vraisemblablement à la TOURISME TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION
  18. 18. Market Review Page 18 T3 2013 mise en place d’un mix-produit plus avantageux et (ii) au bond de 2,0x à M MAD 16,4 de celui d’HPS découlant principalement de la constatation d’une variation de stock favorable couplée à un allégement des charges de personnel dans le sillage de la rationalisation de la masse salariale entreprise en 2012. La marge opérationnelle sectorielle s’établit ainsi à 8,6%, en appréciation de 1,7 points par rapport au 1 er semestre 2012 ;  Enfin, la capacité bénéficiaire s’apprécie de 32,7% à M MAD 65,1, tirée à la hausse par l’éditeur monétique HPS qui affiche un RNPG en progression de 3,3x à M MAD 14,9 et par MICRODATA dont le résultat net se bonifie de 73,1% à M MAD 23,4. Partant, la marge nette s’apprécie de 1,3 points à 5,1% à l’issue du premier semestre 2013. En M MAD CA REX RN S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var Services aux collectivités 2 969,0 2 915,4 1,8% 177,2 215,6 -17,8% 134,7 126,6 6,4% LYDEC 2 969,0 2 915,4 1,8% 177,2 215,6 -17,8% 134,7 126,6 6,4% Source : BMCE Capital  Au terme du premier semestre 2013, LYDEC voit son chiffre d’affaires progresser de 1,8% à M MAD 2 969,0 et ce, comparativement à une année auparavant, capitalisant sur l’amélioration de 1,7% des volumes de ventes « Eau » et la progression de 15,5% du chiffre d’affaires drainé par l’activité « Travaux » ;  En revanche et grevé notamment par le poids des dotations aux amortissements (+13,2% à M MAD 228,4), le résultat d’exploitation s’affaisse de 17,8% à M MAD 177,2, réduisant la marge opérationnelle de 1,4 points à 6,0% ;  Profitant principalement de l’évolution positive du résultat non courant, qui ressort à M MAD 63,8 (contre K MAD 523,2 une année auparavant), le résultat net s’améliore de 6,4% à M MAD 134,7, hissant légèrement la marge nette de 0,2 point à 4,5% comparativement au 30 juin 2012. SERVICES AUX COLLECTIVITES
  19. 19. Market Review Page 19 T3 2013 Source : BMCE Capital  Les revenus semestriels du secteur du gaz s’affaissent de 6,7% à M MAD 1 897,9 suite à la baisse combinée des ventes d’AFRIQUIA GAZ (-6,9% à M MAD 1 798,8 : affectées probablement par un effet prix défavorable compte tenu de la quasi-stagnation des volumes) et de MAGHREB OXYGENE (-3,1% à M MAD 99,0 dans un contexte de concurrence exacerbée) ;  En dépit de l’aggravation de 31,6% à M MAD 8,1 du REX consolidé de MAGHREB OXYGENE, le résultat d’exploitation sectoriel progresse de 2,7% à M MAD 338,0, tiré par l’évolution favorable du REX d’AFRIQUIA GAZ, qui passe de M MAD 317,4 à M MAD 329,9 (grâce à la poursuite de l’optimisation de sa supply-chain). La marge opérationnelle prend, par conséquent, 1,6 points à 17,8% ;  La capacité bénéficiaire ressort, toutefois, en baisse de 1,2% à M MAD 217,6, consécutivement au léger repli du RNPG d’AFRIQUIA GAZ (-0,6% à M MAD 214,2 suite notamment à l’augmentation du coût de l’endettement financier net) et de la contraction plus significative de celui de MAGHREB OXYGENE (-29,5% à M MAD 3,4). La marge nette augmente, ainsi, légèrement de 0,6 point à 11,5%. En M MAD CA consolidé REX consolidé RNPG S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var GAZ 1 897,9 2 035,0 -6,7% 338,0 329,2 2,7% 217,6 220,2 -1,2% MAGHREB OXYGENE 99,0 102,2 -3,1% 8,1 11,8 -31,6% 3,4 4,8 -29,5% AFRIQUIA GAZ 1 798,8 1 932,8 -6,9% 329,9 317,4 3,9% 214,2 215,4 -0,6% En M MAD CA REX RN S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var CHIMIE 1 096,3 1 140,0 -3,8% 61,6 62,9 -2,1% 29,6 22,9 29,3% COLORADO 306,1 321,4 -4,8% 52,3 45,5 15,0% 34,4 28,9 19,0% FERTIMA 177,0 236,2 -25,1% -15,8 -4,4 NS -25,3 -15,2 66,4% SCE 213,8 149,7 42,9% 19,5 12,8 52,5% 33,4 33,1 0,9% SNEP (consolidé) 399,4 432,8 -7,7% 5,7 9,1 -37,3% -12,9 -23,9 NS Source : BMCE Capital CHIMIE GAZ
  20. 20. Market Review Page 20 T3 2013  Globalement, le chiffre d’affaires semestriel du secteur de la chimie recule de 3,8% à M MAD 1 096,3, affecté par les contre-performances commerciales de COLORADO (-4,8% à M MAD 306,1), de FERTIMA (-25,1% à M MAD 177,0) et de SNEP (-7,7% à M MAD 399,4), ayant largement absorbé la bonne tenue des ventes de SCE (+42,9% à M MAD 213,8) ;  Atténué par la hausse de 15% à M MAD 52,3 du résultat d’exploitation de COLORADO (bénéficiant d’une meilleure maîtrise des charges d’exploitation) et de 52,5% à M MAD 19,5 de celui de SCE, le résultat opérationnel du secteur limite sa baisse à 2,1% pour se fixer à M MAD 61,6. La marge d’exploitation affiche une quasi-stagnation à 5,6% ;  Tirant amplement profit de l’appréciation de 19,0% à M MAD 34,4 du RN de COLORADO et de l’allègement du déficit du RNPG de SNEP à M MAD -12,9 (contre M MAD -23,9 à fin juin 2012), le résultat net du secteur se bonifie de 29,3% à M MAD 29,6, élevant la marge nette de 0,7 point à 2,7%. En M MAD CA consolidé REX consolidé RNPG S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var S1 2013 AGRO. & BOISSONS* 12 073,2 11 857,3 1,8% 1 184,2 1 340,7 -11,7% 568,9 777,4 -26,8% BRASSERIES DU MAROC** 1 119,9 1 236,0 -9,4% 194,3 273,8 -29,0% 127,6 183,6 -30,5% CENTRALE LAITIERE 3 320,0 3 232,0 2,7% 273,0 353,0 -22,7% 47,0 262,0 -82,1% COSUMAR 2 991,7 3 033,4 -1,4% 465,5 456,3 2,0% 289,4 259,8 11,4% DARI COUSPATE (social) 212,4 188,3 12,8% 21,6 14,4 49,9% 15,0 9,7 55,8% LESIEUR CRISTAL 2 049,0 2 013,0 1,8% 88,0 118,0 -25,4% 42,0 39,0 7,7% OULMES (social) 583,3 527,1 10,7% 49,9 35,8 39,3% 28,6 18,2 57,0% UNIMER 1 797,0 1 627,5 10,4% 92,0 89,4 2,9% 19,3 5,2 272,9% * Hors CARTIER SAADA, publiant à cheval ** Comptes pro-forma au S1 2012 Source : BMCE Capital  Les revenus semestriels 2013 du secteur Agroalimentaire & Boissons s’accroissent de 1,8% à M MAD 12 073,2. La plus forte variation est à mettre à l’actif d’UNIMER dont le CA consolidé s’apprécie de 10,4% à M MAD 1 797,0, de CENTRALE LAITIERE dont les revenus consolidés augmentent de 2,7% à M MAD 3 320,0 (intégrant une croissance de 3% du lait et de 3,9% des produits fromages) ainsi qu’OULMES qui affiche un CA en amélioration de 10,7% à M MAD 583,3 (grâce à la forte croissance de la marque AIN ATLAS) ;  A l’opposé, le résultat d’exploitation sectoriel affiche une régression de 11,7% à M MAD 1 184,2 imputable principalement à l’alourdissement des charges opératoires (coût de l’énergie, charges salariales et dotations d’exploitation) pour les valeurs CENTRALE LAITIERE, BRASSERIES DU MAROC et LESIEUR CRISTAL dont l’EBIT se déleste respectivement de 22,7% à M MAD 273, de 29% à M MAD 194,3 et de 25,4% à M MAD 88. La marge opérationnelle du secteur recule, dans ce sillage, de 1,5 points à 9,8% à l’issue du premier semestre 2013 ;  Dans une ample mesure, le RNPG du secteur Agroalimentaire & Boissons affiche une baisse de 26,8% à M MAD 568,9. Celui-ci a été affecté essentiellement par le repli des capacités bénéficiaires de AGRO ALIMENTAI RE & BOISSONS
  21. 21. Market Review Page 21 T3 2013 CENTRALE LAITIERE (du fait de la non-récurrence des plus-values exceptionnelles réalisées en 2012 conjuguée à la distribution d’une prime exceptionnelle à l’ensemble des salariés du Groupe) et de BRASSERIES DU MAROC. En conséquence, la marge nette se fixe à 4,7% contre 6,6% au S1 2012 ;  Hors CENTRALE LAITIERE, la capacité bénéficiaire consolidée du secteur ressortirait en légère hausse de 1,3% à M MAD 521,9. En M MAD CA REX RN S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var SANTE 774,5 736,3 5,2% 153,3 119,0 28,8% 105,9 75,7 39,8% SOTHEMA 541,6 495,3 9,4% 86,8 63,4 36,9% 58,7 37,2 57,7% PROMOPHARM 233,0 241,0 -3,3% 66,5 55,6 19,6% 47,2 38,5 22,5% Source : BMCE Capital  L’évolution favorable des réalisations commerciales de SOTHEMA (+9,4% à M MAD 541,6) impacte positivement le chiffre d’affaires sectoriel des pharmaceutiques cotés à la Bourse de Casablanca, qui se hisse de 5,2% à M MAD 774,5. Ce dernier demeure néanmoins atténué par la contre-performance des revenus de PROMOPHARM, qui se délestent de 3,3% à M MAD 233 ;  Dans une proportion supérieure, le résultat d’exploitation global se hisse de 28,8% à M MAD 153,3, suite à l’orientation positive des indicateurs opérationnels des deux sociétés : PROMOPHARM voit son REX s’apprécier de 19,6% à M MAD 66,5 (effet « variations de stocks » combinée à la légère baisse des dotations aux amortissements) contre une hausse de 36,9% à M MAD 86,8 pour SOTHEMA. La marge d’exploitation se bonifie, ainsi, de 3,6 points à 19,8% ;  La capacité bénéficiaire du secteur progresse encore davantage (+39,8% à M MAD 105,9), capitalisant tant sur la bonne tenue du résultat net de SOTHEMA (+57,7% à M MAD 58,7) que celui de PROMOPHARM (+22,5% à M MAD 47,2), élevant la marge nette de 3,4 points pour se fixer à 13,7%. En M MAD CA REX RNPG S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var SECTEUR 512,2 443,1 15,6% 40,5 -24,7 NS -11,5 -59,6 NS DELATTRE LEVIVIER 179,5 186,7 -3,9% 29,8 42,9 -30,4% 7,3 29,1 -75,1% MED PAPER 86,7 116,3 -25,5% -9,3 1,2 NS -24,2 -12,8 NS STROC INDUSTRIE 245,9 140,0 75,7% 19,9 -68,8 NS 5,5 -75,9 NS Source : BMCE Capital INDUSTRIE-SERVICES INDUSTRIE PHARM ACEUTI QUE
  22. 22. Market Review Page 22 T3 2013  A l’issue du premier semestre 2013, le chiffre d’affaire agrégé du secteur « Industrie-Services » progresse de 15,6% à M MAD 512,2 bénéficiant principalement de la reprise de l’activité de STROC INDUSTRIE (+75,7% à M MAD 245,9) après deux années sous le signe des conflits sociaux ;  Au volet opératoire, le REX sectoriel se redresse au S1 2013 passant de M MAD -24,7 à M MAD 40,5 grâce au redressement notable des réalisations opérationnelles de STROC INDUSTRIE (M MAD 19,9) permettant de compenser le recul du REX de DLM de 30,4% à M MAD 29,8 et le déficit de M MAD -9,3 enregistré par MED PAPER. En conséquence, la MOP se fixe à 7,9% au 30 juin 2013 ;  Dans ces conditions et en dépit de la mauvaise orientation des performances financières de DLM (un RN en baisse de 75,1% à M MAD 7,3) et de MED PAPER (un RN négatif de M MAD -24,2), le résultat net de l’Industrie-Service marocaine cotée allège son déficit qui passe de M MAD -59,6 à M MAD -11,5 au S1 2013, profitant de la convalescence progressive de STROC INDUSTRIE dont la capacité bénéficiaire se redresse à M MAD 5,5. En M MAD CA consolidé REX consolidé RNPG S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var S1 2013 DISTR. ALIM. 2 816,7 2 697,2 4,4% 75,5 110,5 -31,6% 22,7 37,8 -39,9% LABEL’VIE 2 816,7 2 697,2 4,4% 75,5 110,5 -31,6% 22,7 37,8 -39,9% Source : BMCE Capital  Les revenus du secteur de la distribution alimentaire, représenté par LABEL’VIE, sont en hausse de 4,4% à M MAD 2 816,7, animés par (i) la poursuite du plan d’expansion du Groupe via l’ouverture de 2 nouveaux points de ventes portant leur nombre à 51, (ii) la progression de 5,2% des revenus réalisés par les 8 magasins ATACADAO et (iii) la quasi-stagnation des ventes à périmètre constant des supermarchés et hypermarchés dans un contexte de morosité économique au S1 2013 ;  En revanche, l’EBIT régresse de 31,6% à M MAD 75,5, imputable essentiellement au lancement du concept ATACADAO qui n’aurait pas encore généré l’intégralité de son potentiel. La marge opérationnelle perd ainsi 1,4 points à 2,7% ;  Le RNPG s’effiloche, lui, de 39,9% à M MAD 22,7, fixant la marge nette à 0,8% contre 1,4% au S1 2012. DISTRIBUTION ALIMENTAIRE
  23. 23. Market Review Page 23 T3 2013 En M MAD CA REX RN S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var S1 2013 DISTR. SPE. 3 848,4 3 517,2 9,4% 317,7 321,6 -1,2% 203,8 224,7 -9,3% AUTO HALL (consolidé) 1 839,8 1 683,8 9,3% 223,4 168,0 33,0% 123,5 113,6 8,7% AUTO NEJMA 519,9 606,2 -14,2% 68,0 90,2 -24,6% 46,6 61,3 -24,0% ENNAKL 626,6 569,9 10,0% 12,8 21,7 -41,2% 37,3 24,5 52,0% FENIE BROSSETTE 221,8 271,0 -18,2% -10,6 15,3 NS -16,8 11,0 NS REALIS. MECANIQUES 210,3 217,1 -3,1% 6,6 15,6 -58,0% 3,3 8,6 -61,6% STOKVIS NORD AFRIQUE 430,0 169,2 154,1% 17,5 10,8 62,6% 10,0 5,6 78,6% Source : BMCE Capital  En dépit d’une conjoncture défavorable, marquée par la décrue du marché de l’automobile (en raison de la non-récurrence de l’effet salon) conjuguée à la baisse de l’activité BTP (liée au repli des chantiers de construction ainsi qu’aux coupes budgétaires destinées à l’investissement publique), le chiffre d’affaires du secteur de la distribution spécialisée se bonifie de près de 9,4% à M MAD 3 848,4. Cette hausse résulte principalement de l’accroissement des revenus de STOKVIS NORD AFRIQUE -SNA- (+2,5x à M MAD 430,0), d’AUTO HALL (+9,3% à M MAD 1 839,8) et d’ENNAKL AUTOMOBILES (+10,0% à M MAD 626,6) ;  Sur le plan opérationnel, seules les valeurs AUTO HALL et SNA dégagent des REX en progression, qui ressortent insuffisants pour compenser la baisse de 1,2% de l’EBIT sectoriel à M MAD 317,7. Par conséquent, la marge opérationnelle du secteur perd 0,8 point à 8,3% ;  La capacité bénéficiaire du secteur régresse, quant à elle, de 9,3% pour se fixer M MAD 203,8, sous le poids des replis (i) de 24% du RN d’AUTO NEJMA et (ii) de 61,6% de celui de SRM ainsi que du basculement au rouge du bottom line de FENIE BROSSETTE à M MAD -16,8. De ce fait, la marge nette recule de 1,1 points à 5,3%. En M MAD CA REX RNPG S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var INDU.-TRANS. & LOGIS 342,5 316,8 8,1% 15,7 16,5 -4,8% 13,9 6,1 2,3x CTM 233,9 214,4 9,1% 7,4 8,1 -8,4% 8,1 0,7 11,0x TIMAR (social) 108,5 102,4 6,0% 8,3 8,4 -1,4% 5,8 5,3 8,7% Source : BMCE Capital  Des performances commerciales bien orientées pour l’industrie du Transport et de la Logistique comme en atteste l’appréciation de 8,1% à M MAD 342,5 du chiffre d’affaires sectoriel. Cette évolution est redevable à la bonne tenue du segment touristique et interurbain de CTM ainsi qu’à celle de l’activité DISTRIBUTION SPECI ALISEE INDUSTRIE-TRANSPORT ET LOGISTIQUE
  24. 24. Market Review Page 24 T3 2013 maritime, logistique et transit de TIMAR ;  A contrario, les performances opérationnelles du secteur ressortent en dégradation de 4,8% à M MAD 15,7, impactées négativement par l’effet de la hausse du gasoil intervenu en juin 2012 et par l’augmentation du SMIG effective depuis juillet 2012. Dans ces conditions, la MOP sectorielle se détériore de 0,6 point à 4,6% ;  Enfin, la capacité bénéficiaire effectue un bond de 2,3x à M MAD 13,9, tirée par la progression du résultat net du Groupe CTM de 11,0x à M MAD 8,1 (suite à une plus-value sur cession d’immobilisation de M MAD 7,2). La marge nette de l’industrie du transport et de la Logistique se fixe ainsi à 4,1% contre 1,9% une année auparavant. En M MAD CA REX RNPG S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var S1 2013 S1 2012 var MAT. ELECTRI. & ELECTRO. 796,8 840,1 -5,2% 11,3 35,3 -67,9% -4,1 14,9 -127,7% NEXANS MAROC 796,8 840,1 -5,2% 11,3 35,3 -67,9% -4,1 14,9 NS Source : BMCE Capital  Dans un contexte sectoriel délicat caractérisé par un repli des commandes adressées à l’industrie automobile et une baisse des investissements étatiques, le chiffre d’affaires de NEXANS MAROC recule de 5,2% à M MAD 796,8 à l’issue du premier semestre 2013 ;  Dans ces conditions et en dépit d’un allégement des charges d’exploitation de 11,5% à M MAD 770,9 redevable à la baisse significative du cours du cuivre à l’international durant le 1 er semestre 2013, le REX se dégrade de 67,9% à M MAD 11,3 (plombé également par une variation de stocks négative). Partant, la marge opérationnelle recule de 2,8 points à 1,4% ;  Dans ce sillage, le résultat net bascule en territoire négatif et se fixe à M MAD -4,1 contre M MAD 14,9 au 30 juin 2012. MATERIEL ELECTRIQUE & ELECTRONIQUE
  25. 25. Market Review Page 25 T3 2013 Comparables Pays Emergents Pays Volatilité 12 mois Bahreïn 7,3% Maroc 8,5% Oman 9,2% Jordanie 10,2% Qatar 10,4% A saoudite 11,3% A Dhabi 14,4% A du Sud 14,8% Brésil 20,7% Indonésie 22,1% Argentine 22,7% Turquie 29,1% Source : Bloomberg et Estimations BMCE Capital C A R T O G R A P H I E P / E V S . R O E P / E 2 0 1 3 E P E R F O R M A N C E 2 0 1 3 Y E A R - T O - D A T E D / Y 2 0 1 3 E V O L A T I L I T E H I S T O R I Q U E 1 2 M O I S 2,0% 2,4% 2,5% 3,0% 3,8% 3,9% 4,0% 4,4% 4,5% 4,6% 4,7% 4,8% Argentine Indonésie Turquie A du Sud A saoudite Bahrein Oman Qatar Brésil Maroc Jordanie A Dabi -14,8% -11,8% -7,2% -3,7% 0,0% 12,0% 13,0% 15,4% 16,9% 20,0% Jordanie Brésil Maroc Turquie Indonésie Bahrein A du Sud Oman A saoudite Qatar Indonésie Maroc A saoudite Qatar Brésil Argentine A Dabi Oman Turquie A du Sud 0,5 1,0 1,5 2,0 2,5 8,0x 9,0x 10,0x 11,0x 12,0x 13,0x 14,0x 15,0x
  26. 26. Market Review Page 26 T3 2013 Faits marquants des sociétés cotées OPERATIONS SUR LE CAPITAL RISMA : Remboursement final des Obligations Remboursables en Actions -ORA- RISMA annonce le remboursement final des Obligations Remboursables en Actions -ORA- dont la date d’échéance est le 24 septembre 2013. Le prix d’émission des actions nouvelles RISMA ressort à MAD 204 sur la base de la moyenne entre :  Le cours moyen de l’action RISMA entre le 24 juillet 2013 et le 24 septembre 2013, soit les 40 séances de bourse précédant la date de remboursement ;  Et, le cours moyen de l’action RISMA entre le 18 septembre 2013 et le 24 septembre 2013, soit les 5 séances de bourse précédant la date de remboursement. … A laquelle a été appliquée une décote de 15%. Le résultat obtenu est arrondi au nombre entier supérieur. La parité de remboursement des ORA s’établit à 1 action pour 2,04 ORA RISMA. Le résultat du remboursement in fine des ORA en actions est de 156 143 ORA convertis en 76 480 actions au prix unitaire d’émission de MAD 204, aboutissant à une augmentation de capital de M MAD 15,6 (prime d’émission incluse). ADDOHA : Un taux de souscription de 69% à l’augmentation de capital par conversion optionnelle des dividendes 2012 ADDOHA a augmenté son capital en date du 30/09/2013 par conversion de dividendes à travers la création de 7 557 118 actions nouvelles à un cours de 45, soit un montant de MAD 340 070 310. Anas SEFRIOUI, actionnaire majoritaire détenant 56,01%, a converti l’intégralité des dividendes auxquels il a droit en actions de la société. ALLIANCES DEVELOPPEMENT IMMOBILIER : Un taux de conversion de 67% à l’augmentation de capital par conversion optionnelle des dividendes 2012 ALLIANCES a opéré le 27/09/2013 une augmentation de capital par conversion de dividendes d’une somme de MAD 14 137 600 pour le porter de MAD 1 210 000 000 à MAD 1 224 137 600 suite à l’émission de 141 376 actions nouvelles à MAD 500. Monsieur Mohamed ALAMI NAFAKH LAZRAQ, actionnaire majoritaire qui détient 57,9% du capital de la société a converti l’intégralité des dividendes auxquels il a droit en actions. CDM : Augmentation de capital en numéraire de M MAD 442 Le Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières -CDVM- a visé, en date du 12 septembre 2013, la note d’information relative à l’augmentation de capital en numéraire du CREDIT DU MAROC d’un montant global de MAD 441 991 550. Cette opération qui porte sur un total de 803 621 actions présente les caractéristiques suivantes :  Prix de souscription : MAD 550 par action ;  Valeur nominale : MAD 100 ;  Prime d’émission : MAD 450 par action ;
  27. 27. Market Review Page 27 T3 2013  Montant maximum de l’opération : MAD 441 991 550 ;  Date de jouissance : 1 er janvier 2013 ;  Parité de souscription : 1 action nouvelle pour 12 DPS ;  Période de souscription : Du 1 er octobre 2013 au 31 octobre 2013 Inclus. OFFRES PUBLIQUES DERETRAIT SCE : Offre publique de retrait initiée par HOLICHEM Le Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières -CDVM- a visé, en date du 17 septembre 2013, la note d’information relative à l’Offre Publique de Retrait -OPR- initiée par HOLICHEM concernant le flottant en bourse de la SOCIETE CHERIFIENNE D’ENGRAIS ET DE PRODUITS CHIMIQUES -SCE- (soit 7,57% du capital ; le reliquat étant détenu par HOLICHEM). Les principales caractéristiques de l'opération susmentionnée sont :  Nombre maximum des actions visées : 46 660 actions ;  Prix de l’offre unitaire : MAD 395 contre un cours boursier de MAD 373 observé le 17 septembre 2013, soit un upside de 5,9% ;  Montant maximum de l’offre : MAD 18 430 700 ;  Durée de l’offre : Du 30 septembre au 31 octobre inclus ;  Seuil de renonciation : Aucun seuil de renonciation à l’offre n’est prévu par l’Initiateur. HOLICHEM s’engage en effet à acquérir de manière ferme et irrévocable la totalité des titres apportés par les actionnaires minoritaires de SCE dans le cadre de l’OPR ;  Date de règlement et de livraison : 20 novembre 2013 ;  Et, date de radiation des actions de la cote : 24 janvier 2014. La valorisation de SCE a été effectuée via 3 méthodes, pondérées comme suit : Méthode Valeur de l’action Pondération DCF 316,9 40% CMP 276,6 35% Patrimoniale 597 25% Valeur retenue 373 100% FERTIMA : Dépôt d’une offre publique de retrait La société CHARAF CORPORATION HOLDING a déposé en date du 16 septembre 2013 une offre publique de retrait auprès du Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières -CDVM- concernant le flottant en bourse de la société FERTIMA. Les modalités de cette opération n’ont toujours pas été communiquées. FUSIONS & ACQUISITIONS JET ALU MAROC : Acquisition de la société française SILVER CONSTRUCTION basée à IVRY SUR SEINE JET ALU MAROC a annoncé l’acquisition d’une société française spécialisée dans les métiers de la serrurerie, la métallerie et la maintenance baptisée SILVER CONSTRUCTION pour une mise de EUR 130 000 (soit près de M MAD 1,4) et devant être capitalisée de EUR 250 000 (soit près de M MAD 2,8). SILVER CONSTRUCTION intervient sur de nombreux projets pour le compte d’AEROPORTS DE PARIS, la ville de Paris, le parc des expositions de Versailles, les Universités de la Sorbonne et de Jussieu, etc.
  28. 28. Market Review Page 28 T3 2013 Drainant un chiffre d’affaires de M EUR 9,5 (soit près de M MAD 105) en 2012 (dont 35% réalisé par l’activité maintenance), la société dispose d’un carnet de commandes de M EUR 4,2 (soit près de M MAD 46,5) comportant des projets comme l’Office Public Départemental de l’Habitat à Aubervilliers, la Caisse d’Allocations Familiales du Val de Marne, des affaires pour le compte de la ville de Vincennes, le programme immobilier Quai au Grains à Ivry, etc. Pour rappel, le Groupe a acquis en janvier 2013 certains actifs de l’entreprise française en redressement judiciaire LEBLANC SAS (également basée en France), notamment des actifs corporels et incorporels, détenant un carnet de commandes de M EUR 4 (soit près de M MAD 44,3) répartis entre maîtrise d’ouvrages publics (auprès notamment de la Gare de Laval et de la Salle polyvalente de Janzé) et privés (auprès notamment de LEGENDRE, SISRA, la filiale de VINCI CONSTRUCTIONS et BOUYGUES CONSTRUCTIONS). Ces deux nouvelles filiales devraient créer un effet de synergie entre les métiers de la métallerie et de la façade pour pouvoir concourir à des projets de plus grande envergure et atteindre conjointement un chiffre d’affaires de M EUR 50 (soit près de M MAD 553) sur une période de 3 ans. Toujours dans le cadre de sa stratégie d’expansion à l’international, JET ALU s’attaque au marché algérien en s’associant au Groupe CEVITAL pour la création de JET ALU ALGERIE. Cette dernière est en cours d’équipement de locaux d’une surface de 10 000 m² situés à la périphérie d’Alger dans la région de Bouira. Les premiers contrats devraient être concrétisés au cours du dernier trimestre 2013 et sont estimés à près de M MAD 45, facturables courant 2014. Côté export, la filiale du Groupe, AR FACTORY, spécialisée dans la fabrication et la distribution de produits de bâtiments en aluminium et bois, a décroché son premier projet en Afrique pour l’équipement en menuiserie de l’Université de Cocody à Abidjan pour près de M EUR 1 (soit près de M MAD 11). Spécialisée dans la filière des menuiseries prêtes à poser, AR FACTORY dispose d’un carnet de commandes de plus de M MAD 16. A noter que le Groupe est déjà présent en Afrique dans le cadre du projet de l’hôtel Bahia à Malabo, en cours de réalisation, pour un montant des travaux de M EUR 2,9 (soit près de M MAD 32,1). Dans ce sillage, JET ALU et ses filiales ambitionnent de réaliser un chiffre d’affaires hors Maroc de M EUR 10 (soit près de M MAD 110,6) par an. EMISSIONS DE BILLETS DE TRESORERIE ADDOHA : Mise à jour annuelle 2012 du programme d'émission de Billets de Trésorerie de MAD 1 Md ADDOHA a obtenu en date du 12 septembre 2013, le visa du Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières -CDVM- pour la mise à jour annuelle 2012 du dossier d’information relatif au programme d’émission de billets de trésorerie. Les caractéristiques de ce programme sont fixées comme suit :  Plafond du programme : MAD 1 000 000 000 ;  Valeur nominale : MAD 100 000 ;  Maturité : De 10 jours à 1 an ;  Jouissance : A la date de règlement ;  Taux d’intérêt : Déterminé pour chaque émission en fonction des conditions du marché ;  Mode de rémunération : Intérêts post comptés ;  Organisme chargé du placement : BMCE BANK. Au 31 août 2013, l’encours des billets de trésorerie émis par ADDOHA s’élève à MAD 1 Md.
  29. 29. Market Review Page 29 T3 2013 OULMES : Mise en place d’un programme d'émission de Billets de Trésorerie de M MAD 100 OULMES a obtenu en date du 19 septembre 2013, le visa du Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières -CDVM- pour la mise en place d’un programme d’émission de Billets de Trésorerie. Les caractéristiques de ce programme sont fixées comme suit :  Plafond du programme : MAD 100 000 000 ;  Valeur nominale : MAD 100 000 ;  Maturité : De 10 jours à 1 an ;  Jouissance : A la date de règlement ;  Taux d’intérêt : Déterminé pour chaque émission en fonction des conditions du marché ;  Mode de rémunération : Intérêts post comptés ;  Organisme chargé du placement : BMCI.
  30. 30. Market Review Page 30 T3 2013 NS : Non significatif. ND : Non disponible. S1 2012 S1 2013 % S1 2012 S1 2013 % S1 2012 S1 2013 % TOTAL SOCIETES COTEES 119 389,2 116 056,0 -2,8% 26 662,8 27 758,3 4,1% 13 589,6 13 864,1 2,0% S1 2012 S1 2013 % S1 2012 S1 2013 % S1 2012 S1 2013 % TOTAL FINANCIERES 22 841,4 24 731,3 8,3% 12 045,8 12 830,9 6,5% 4 802,1 4 896,0 2,0% BANQUES 22 062,2 23 925,9 8,4% 11 534,0 12 276,7 6,4% 4 553,8 4 647,7 2,1% ATTIJARIWAFA BANK 8 687,1 9 097,0 4,7% 4 888,8 5 112,6 4,6% 2 332,7 2 221,0 -4,8% BCP 5 555,9 6 484,0 16,7% 3 094,8 3 380,6 9,2% 989,9 1 003,1 1,3% BMCE BANK 4 379,9 4 848,0 10,7% 1 776,1 2 004,9 12,9% 360,2 595,3 65,3% BMCI 1 609,7 1 570,9 -2,4% 918,4 842,5 -8,3% 501,2 402,1 -19,8% CDM 1 069,4 1 058,3 -1,0% 549,7 520,6 -5,3% 186,3 181,0 -2,8% CIH 760,2 867,7 14,2% 306,1 415,6 35,8% 183,6 245,2 33,5% CREDIT A LA CONSOMMATION 584,9 570,2 -2,5% 385,1 385,0 0,0% 190,6 188,3 -1,2% AXA CREDIT 58,4 60,4 3,4% 26,8 26,4 -1,3% 13,6 8,2 -39,5% DIAC SALAF ND ND ND ND ND ND ND ND ND EQDOM 365,9 357,3 -2,4% 240,6 242,1 0,6% 122,4 123,3 0,8% SALAFIN 108,9 105,6 -3,1% 88,9 91,9 3,4% 43,2 43,6 0,8% TASLIF 51,7 46,9 -9,1% 28,8 24,5 -14,9% 11,4 13,1 15,8% LEASING 194,2 235,2 21,1% 126,7 169,2 33,6% 57,7 60,1 4,1% MAGHREBAIL 93,7 107,1 14,3% 59,4 74,6 25,6% 24,2 25,6 5,9% MAROC LEASING 100,5 128,1 27,5% 67,3 94,6 40,6% 33,5 34,5 2,9% S1 2012 S1 2013 % S1 2012 S1 2013 % S1 2012 S1 2013 % TOTAL ASSURANCES & COURTAGE 5 270,6 5 242,8 -0,5% 985,9 868,9 -11,9% 711,2 699,6 -1,6% ASSURANCES 5 202,2 5 171,7 -0,6% 944,7 824,0 -12,8% 680,5 666,3 -2,1% ATLANTA 1 249,2 1 299,8 4,1% 134,0 145,6 8,7% 96,9 107,9 11,3% CNIA SAADA 1 473,5 1 521,6 3,3% 208,5 109,3 -47,6% 143,5 104,6 -27,1% WAFA ASSURANCE 2 479,4 2 350,4 -5,2% 602,2 569,1 -5,5% 440,1 453,9 3,1% COURTAGE 68,4 71,1 3,9% 41,2 44,9 8,9% 30,6 33,3 8,7% AGMA 68,4 71,1 3,9% 41,2 44,9 8,9% 30,6 33,3 8,7% En M MAD En M MAD En M MAD CA/PNB/PA REX/RBE/RT RN PNB RBE RN Primes Acquises Résultat technique RN
  31. 31. Market Review Page 31 T3 2013 NS : Non significatif. ND : Non disponible. S1 2012 S1 2013 % S1 2012 S1 2013 % S1 2012 S1 2013 % TOTAL INDUSTRIES 91 277,3 86 081,9 -5,7% 13 631,1 14 058,5 3,1% 8 076,3 8 268,5 2,4% HOLDINGS 1 168,3 1 218,2 4,3% 159,1 151,6 -4,7% 78,1 29,4 -62,4% DELTA HOLDING 1 163,9 1 216,8 4,6% 156,0 150,8 -3,3% 75,6 83,8 10,8% ZELLIDJA 4,4 1,3 -69,7% 3,0 0,8 -75,1% 2,5 -54,4 NS IMMOBILIER 6 153,3 6 635,2 7,8% 1 672,3 1 702,6 1,8% 939,5 981,2 4,4% ADDOHA 3 083,9 3 186,1 3,3% 792,4 882,5 11,4% 549,1 584,5 6,4% ALLIANCES 1 914,4 1 803,0 -5,8% 707,6 589,3 -16,7% 274,1 245,6 -10,4% BALIMA 19,0 19,4 1,7% 10,8 10,8 0,6% 6,7 6,9 2,9% CGI 1 136,0 1 626,6 43,2% 161,5 220,0 36,2% 109,5 144,1 31,6% MAT. DE CONSTRUCTION 10 061,8 9 260,4 -8,0% 2 625,3 2 358,7 -10,2% 1 716,6 1 570,0 -8,5% AFRIC INDUSTRIES 21,1 22,9 8,8% 5,0 5,3 6,6% 4,1 4,5 11,4% ALUM DU MAROC 355,4 342,8 -3,6% 36,6 30,2 -17,4% 30,0 21,2 -29,3% CIMENTS DU MAROC 2 002,0 1 910,5 -4,6% 636,3 569,7 -10,5% 480,3 483,5 0,7% HOLCIM MAROC 1 960,8 1 594,7 -18,7% 697,2 450,0 -35,5% 401,0 229,5 -42,8% JET ALU MAROC 228,4 208,5 -8,7% 51,5 47,1 -8,5% 37,7 33,4 -11,4% LAFARGE CIMENTS 2 769,7 2 618,5 -5,5% 1 174,7 1 134,1 -3,5% 774,3 753,2 -2,7% MEDIACO MAROC ND ND ND ND ND ND ND ND ND SONASID 2 724,4 2 562,5 -5,9% 24,1 122,3 NS -10,8 44,7 NS PETROLE 27 552,0 22 642,0 -17,8% 386,0 525,0 36,0% 97,0 186,0 91,8% SAMIR 27 552,0 22 642,0 -17,8% 386,0 525,0 36,0% 97,0 186,0 91,8% MINES 2 772,4 2 702,5 -2,5% 996,2 778,0 -21,9% 687,6 631,4 -8,2% MANAGEM 1 838,1 1 877,7 2,2% 463,1 399,4 -13,8% 262,3 212,5 -19,0% MINIERE TOUISSIT 333,3 253,1 -24,1% 221,0 135,5 -38,7% 181,3 189,5 4,5% REBAB COMPANY 0,4 0,7 65,9% 0,1 0,4 NS -3,3 0,4 111,5% SM IMITER 600,6 570,9 -4,9% 312,0 242,7 -22,2% 247,3 229,0 -7,4% TELECOMS 15 172,0 14 468,0 -4,6% 5 155,0 5 951,0 15,4% 3 128,0 3 521,0 12,6% MAROC TELECOM 15 172,0 14 468,0 -4,6% 5 155,0 5 951,0 15,4% 3 128,0 3 521,0 12,6% TOURISME 640,1 744,4 16,3% 23,0 105,7 NS -66,4 2,9 104,3% RISMA 640,1 744,4 16,3% 23,0 105,7 NS -66,4 2,9 104,3% TECH. DE L'INFORMATION 1 258,9 1 283,9 2,0% 87,5 110,9 26,8% 49,1 65,1 32,5% DISWAY 662,4 660,6 -0,3% 29,4 27,3 -7,0% 21,8 17,6 -19,0% HPS 146,9 129,1 -12,1% 7,9 16,4 108,7% 4,5 14,9 NS IB MAROC 92,8 114,6 23,4% -0,8 5,0 NS -7,3 -1,9 73,9% INVOLYS 33,5 16,0 -52,3% 7,2 0,3 -95,9% 5,7 0,8 -86,6% M2M Group 54,9 67,0 22,1% 8,9 17,1 92,6% 4,7 4,2 -9,5% MICRODATA 178,7 204,7 14,5% 22,3 34,1 53,2% 13,5 23,4 73,1% S2M 89,8 92,0 2,5% 12,7 10,7 -16,0% 6,2 6,2 -0,9% En M MAD CA REX RN
  32. 32. Market Review Page 32 T3 2013 * Société publiant à cheval. NS : Non significatif. ND : Non disponible. S1 2012 S1 2013 % S1 2012 S1 2013 % S1 2012 S1 2013 % SERVICES AUX COLLECTIVITES 2 915,4 2 969,0 1,8% 215,6 177,2 -17,8% 126,6 134,7 6,4% LYDEC 2 915,4 2 969,0 1,8% 215,6 177,2 -17,8% 126,6 134,7 6,4% GAZ 2 035,0 1 897,9 -6,7% 329,2 338,0 2,7% 220,2 217,6 -1,2% AFRIQUIA GAZ 1 932,8 1 798,8 -6,9% 317,4 329,9 3,9% 215,4 214,2 -0,6% MAGHREB OX 102,2 99,0 -3,1% 11,8 8,1 -31,6% 4,8 3,4 -29,5% CHIMIE 1 140,1 1 096,3 -3,8% 63,0 61,6 -2,1% 22,9 29,6 29,3% COLORADO 321,4 306,1 -4,8% 45,5 52,3 15,0% 28,9 34,4 19,0% FERTIMA 236,2 177,0 -25,1% -4,4 -15,8 NS -15,2 -25,3 -66,4% SCE 149,7 213,8 42,8% 12,8 19,5 52,3% 33,1 33,4 0,9% SNEP 432,8 399,4 -7,7% 9,1 5,7 -37,3% -23,9 -12,9 46,1% AGROALIMENTAIRE & BOISSONS 11 857,3 12 073,2 1,8% 1 340,7 1 184,2 -11,7% 777,4 568,9 -26,8% BRASSERIES DU MAROC 1 236,0 1 119,9 -9,4% 273,8 194,3 -29,0% 183,6 127,6 -30,5% CARTIER SAADA* ND ND ND ND ND ND ND ND ND CENTRALE LAITIERE 3 232,0 3 320,0 2,7% 353,0 273,0 -22,7% 262,0 47,0 -82,1% COSUMAR 3 033,4 2 991,7 -1,4% 456,3 465,5 2,0% 259,8 289,4 11,4% DARI COUSPATE 188,3 212,4 12,8% 14,4 21,6 49,9% 9,7 15,0 55,8% LESIEUR CRISTAL 2 013,0 2 049,0 1,8% 118,0 88,0 -25,4% 39,0 42,0 7,7% OULMES 527,1 583,3 10,7% 35,8 49,9 39,3% 18,2 28,6 57,0% UNIMER 1 627,5 1 797,0 10,4% 89,4 92,0 2,9% 5,2 19,3 NS INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE 736,3 774,5 5,2% 119,0 153,3 28,8% 75,7 105,9 39,8% PROMOPHARM 241,0 233,0 -3,3% 55,6 66,5 19,6% 38,5 47,2 22,5% SOTHEMA 495,3 541,6 9,4% 63,4 86,8 36,9% 37,2 58,7 57,7% INDUSTRIE SERVICES 443,1 512,2 15,6% -24,7 40,5 NS -59,6 -11,5 80,8% DELATTRE LEVIVIER 186,7 179,5 -3,9% 42,9 29,8 -30,4% 29,1 7,3 -75,1% MED PAPER 116,3 86,7 -25,5% 1,2 -9,3 NS -12,8 -24,2 -88,4% STROC INDUSTRIE 140,0 245,9 75,7% -68,8 19,9 129,0% -75,9 5,5 107,2% DISTRIBUTION ALIMENTAIRE 2 697,2 2 816,7 4,4% 110,5 75,5 -31,6% 37,8 22,7 -39,9% LABEL' VIE 2 697,2 2 816,7 4,4% 110,5 75,5 -31,6% 37,8 22,7 -39,9% DISTRIBUTION SPECIALISEE 3 517,2 3 848,4 9,4% 321,6 317,7 -1,2% 224,7 203,8 -9,3% AUTO HALL 1 683,8 1 839,8 9,3% 168,0 223,4 33,0% 113,6 123,5 8,7% AUTO NEJMA 606,2 519,9 -14,2% 90,2 68,0 -24,6% 61,3 46,6 -24,0% ENNAKL 569,9 626,6 10,0% 21,7 12,8 -41,2% 24,5 37,3 52,0% FENIE BROSSETTE 271,0 221,8 -18,2% 15,3 -10,6 NS 11,0 -16,8 NS SRM 217,1 210,3 -3,1% 15,6 6,6 -58,0% 8,6 3,3 -61,6% STOKVIS 169,2 430,0 NS 10,8 17,5 62,6% 5,6 10,0 78,6% INDU. TRANS. & LOGIS 316,8 342,5 8,1% 16,5 15,7 -4,8% 6,1 13,9 128,8% CTM 214,4 233,9 9,1% 8,1 7,4 -8,4% 0,7 8,1 NS TIMAR 102,4 108,5 6,0% 8,4 8,3 -1,4% 5,3 5,8 8,7% MAT. ELECTRI. & ELECTRO 840,1 796,8 -5,2% 35,3 11,3 -67,9% 14,9 -4,1 -127,7% NEXANS MAROC 840,1 796,8 -5,2% 35,3 11,3 -67,9% 14,9 -4,1 -127,7% En M MAD CA REX RN
  33. 33. Page 33 ANALYSE & RECHERCHE Anass Mikou – Président du Directoire Fadwa Housni – Directeur Analyse & Recherche Sales Abdelilah Moutassedik Hicham Saâdani - Directeur Bourse et Développement Mohamed Benjelloun Trading Electronique Analystes Badr Tahri - Directeur Zahra Lazrak, Zineb Tazi, Aïda Mejatti Alami, Ghita Benider, Hind Hazzaz, Nabil El Gnaoui Hajar Tahri, Ismail El Kadiri, Dounia Filali, Manal Sbaytti Disclaimer La Direction Analyse & Recherche de BMCE Capital est désignée par BMCE Capital Bourse, société de bourse constituée sous forme de société anonyme au capital social de MAD 10 000 000, dont le siège social est sis 140, Avenue Hassan II, Tour BMCE, Casablanca, inscrite au Registre de Commerce de Casablanca sous le N° 77 971, autorisée par l’agrément du Ministère des Finances N° 3/26, en tant qu’entité en charge de la production de l’ensemble des publications boursières de BMCE Capital Bourse. Le détachement du bureau Analyse & Recherche de la société de Bourse a été opéré courant l’exercice 2000, afin de garantir une plus grande indépendance éditoriale dans l’exercice des fonctions de production et d’éviter ainsi, de manière maximale, la survenance de risques de conflits d’intérêts. La Direction Analyse & Recherche a mis en place une organisation et des procédures, notamment une muraille de Chine, destinées à garantir l’indépendance des analystes financiers et la primauté des intérêts des clients. Aussi, Il est instauré une période de black-out, allant de la date de début de l’élaboration de la note de recherche jusqu’à trois mois après sa publication, durant laquelle les analystes financiers s’interdisent de négocier des actions pour leur propre compte en relation avec les émetteurs et les secteurs qu’ils suivent. Le présent document a été préparé par la Direction Analyse & Recherche et publié conformément aux procédures en vigueur. Les contenues dans le présent document proviennent de différentes sources dignes de foi, mais ne sauraient en cas de préjudice résultant de l’utilisation de ces informations, engager la responsabilité de la Direction Analyse &Recherche, ni de BMCE Capital ni de BMCE Capital Bourse, y compris en cas d’imprudence ou de négligence. Les informations contenues dans le présent document, et toute opinion exprimée dans celui-ci ne constituent en aucun cas une incitation à l’investissement en bourse. Elles ne sont données qu’à titre indicatif et ne sauraient être assimilées à un quelconque conseil. En particulier, tout revenu provenant des titres objet de la présente analyse peut fluctuer et les cours de ces titres peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse. Ainsi, les investisseurs peuvent récupérer moins que leur investissement initial et les performances passées ne présument en rien des performances futures. Aussi, les taux de change des devises peuvent avoir une incidence négative sur la valeur, prix ou revenus des titres mentionnés dans le présent document. En outre, les investisseurs étrangers qui détiennent des titres assument effectivement un risque devises. Le présent document a été préparé à l’intention des seuls clients de BMCE Capital et BMCE Capital Bourse ; il est destiné au seul usage interne des destinataires. Ce document s’adresse à des investisseurs avertis aux risques liés aux marchés financiers. Si un particulier venait à être en possession du présent document, il ne devra pas fonder son éventuelle décision d’investissement uniquement sur la base dudit document et devra consulter ses propres conseillers. Les investisseurs devront solliciter des conseils financiers pour s’assurer des stratégies d’investissement examinées ou recommandées dans le présent document, et devraient comprendre que des opinions relatives aux perspectives futures peuvent ne pas se réaliser. La Direction Analyse & Recherche, BMCE Capital et BMCE Capital Bourse déclinent individuellement et collectivement toute responsabilité au titre du présent document et ne donnent aucune garantie quant à la réalisation des objectifs et recommandations formulés dans la présente note ni à l’exactitude et la véracité des informations qui y sont contenues. Les informations et explications reproduites dans le présent support et ses contenus sont la propriété exclusive du pôle BMCE Capital et ses différentes entités. Il est totalement interdit de copier, modifier, reproduire, republier, distribuer, afficher ou transmettre ce contenu au profit d’une personne de droit privé et/ou de droit publique, pour des objectifs lucratifs ou non-lucratifs ; et ce indépendamment du support ou du moyen de communication et sans prendre en compte la bonne ou mauvaise foi de la personne réalisant l’une des actions susmentionnées. Ce contenu est pour usage individuel et strictement personnel. Il ne peut servir à une exploitation à objet ou à fin commerciale. Ces interdictions ne peuvent connaitre aucune exception, sauf quand le(s) personne(s) dûment considérées propriétaires des droits de propriété intellectuelle de ce contenu (La Direction Analyse& Recherche, BMCE Capital ou BMCE Capital Bourse) y convient (conviennent). Toute violation de ces règles fait encourir à la personne qui l’a réalisée les sanctions pénales prévues à ce sujet et les poursuites judiciaires nécessaires au rétablissement des droits des auteurs et au dédommagement de ceux-ci. Tout litige concernant les présentes règles relèvera de la compétence des Tribunaux de Casablanca. ©BMCECapital–Octobre-2013

×