Gerard Cok
Interviewé par Peter Brouwer
Au cours d’un évènement pour professionnels du milieu moi, Peter Brouwer,
directeu...
l'esprit d'entreprise? Gérard commence à jubiler en entendant cette
question.
Etant un homme digne, il répond que cela a t...
de produire des carburants alternatifs par exemple. Dans le court terme,
cela ne rapportera pas beaucoup, mais, selon lui,...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Gerard Cok interview French

171 vues

Publié le

Gerard Cok interviewé par Peter Brouwer

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
171
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Gerard Cok interview French

  1. 1. Gerard Cok Interviewé par Peter Brouwer Au cours d’un évènement pour professionnels du milieu moi, Peter Brouwer, directeur de Betapress, ai pris connaissance de mon envie d’interviewer un grand entrepreneur mais d’en faire une double interview. J’ai donc fais connaissance avec Gérard Cok, puis quelques mois plus tard lorsque j'ai eu l'honneur de me retrouver à la même table que lui, je me suis remis à mon rôle de journaliste. La double interview ne s’est jamais faite car cet homme avait beaucoup à raconter et il est très vite apparu que nous partagions la même passion. La première question était évidement très ouverte, je voulais savoir qui j'avais en face de moi. Qui est vraiment Gérard Cok ? Un homme imposant, soigné avec les cheveux en arrière vient de se présenter. Il commence immédiatement avec l'historique de sa carrière et je me rends compte assez rapidement que j’ai en face de moi un vrai entrepreneur. Grâce à ses affaires dans l'immobilier il a eu l’opportunité de s'établir dans le milieu de l’érotisme. Ca a commencé avec l'achat de quelques magasins, puis de grossistes et finalement avec PABO. Ce succès ne s’est pas construit du jour au lendemain mais il résulte d’un long parcours qui m'est exposé en détail. Je peux difficilement contenir ma curiosité au sujet de tout l’aspect commercial, mais je sais que je dois révéler sa passion : Après quelques questions on en arrive à parler de la voile. La voile est une de ses passions, avoue t-il. Sentir la liberté sur l'eau c'est merveilleux. Mais s'il cherche au fond de lui Gérard sait qu’entreprendre est également sa passion, la conversation se poursuit sur son entreprise et sa façon de travailler. En fait travailler c’est sa vraie passion. Soit ! Peut-être que nous pouvons encore aller plus loin sur le sujet. La passion de Gérard est bien liée à l'esprit d'entreprise, mais surtout à sa précision. Si vous faites quelque chose, faites le bien. Acheter un magasin et espérer ensuite que tout le monde s’y rende est évidemment insensé. Gérard en vient à décrire l'image minable dont souffraient les magasins "Christine le Duc" avant ses efforts. 'Nous avons du travailler très dur pour améliorer cette image'. De toute façon l'industrie érotique soufre d'une mauvaise image, ce qui est dommage car la plupart des entreprises dans le secteur érotique sont de bonne foi. J'ai toujours fait de mon mieux pour me débarrasser de cette image négative.' Eh bien, cela semble réussi lorsque j'aperçois les bureaux modernes de Gérard qui pourraient faire envie de nombreuses entreprises. Essayons de revenir à la voile. Quel est donc le lien entre la voile et
  2. 2. l'esprit d'entreprise? Gérard commence à jubiler en entendant cette question. Etant un homme digne, il répond que cela a tout à voir avec la clairvoyance. 'Entreprendre c'est regarder vers l'avenir, et c'est en fait pareil avec la voile. Vous vérifiez à l'avance les besoins, vous consultez la météo et vous vous approvisionnez de la main-d'œuvre nécessaire. Cela se fait aussi avec l'entreprise. Si vous avez pris soin de tout dans les moindres détails, cela vous stimulera. C'est le fait de ressentir l’intensité que cela procure que j'appellerai une vraie passion'. Je ne peux que confirmer ce sentiment. Moi aussi je profite intensément de mon travail et de tout ce en quoi qu'il consiste. Cet entretien m'a également fait cogiter, et je peux dire clairement que ma passion c’est de travailler. Cela peut sembler ennuyeux, mais à la fois Gérard et moi nous savons que la vérité est très différente. Gérard continue enthousiaste : Mais je suis aussi très heureux avec le marché de l'immobilier. Et là encore, la prévoyance ainsi que l'approche prudente vers l'objectif sont nécessaires. En outre, il est important que vous réunissiez des personnes autour de vous en qui vous pouvez avoir confiance. J'aime par exemple faire des affaires en Europe Orientale. Si vous comparez la façon dont tout était il y a dix ans avec l'état actuel, vous ne pourriez que constater une énorme progression. En plus, on y côtoie une méthode professionnelle complètement différente et c'est très agréable de pouvoir y mettre en œuvre sa propre façon de travailler. Les personnes là-bas ont souvent les connaissances, mais pas les moyens financiers. Ainsi, pouvoir donner des possibilités aux jeunes de cette façon, c'est extraordinaire. J'aime également réaliser cela au Pays-Bas. Quelqu'un qui investit beaucoup de son temps et qui montre du potentiel : c'est envers de telles personnes que j'adore m’intéresser! Quand à savoir ce que Gérard ferait si son agenda était vide et s’il avait un jour de congé, cette question lui fait froncer les sourcils ... La première chose qu'il dit, c'est qu'il n'aura jamais de calendrier vierge. Mais supposons que le miracle se produisait, il ferait encore faire quelque chose lié à son travail. Bien qu'il ne le considère pas en étant du travail. Gérard irait visiter des maisons et des bâtiments, une des choses qu’il n'arrive actuellement à faire que trop rarement. Finalement je suis très curieux de savoir si ce que Gérard ferait serait en rapport avec l'immobilier ou l'érotique. Même à cette question il a une réponse rapide et surprenante: Il mettrait l'accent sur le secteur agricole. Je ne m'attendais pas à cette réponse. Tout au long de l'interview j'ai pu me sentir en empathie avec ses réponses, mais là, la vie d'un agriculteur est la dernière chose à laquelle j’aurais pensé. Heureusement, il suffit que d'un moment et Gérard commence à m’expliquer qu'il ne conterait pas vraiment se balader avec sa brouette sur un terrain. Bien sûr, il ne parle pas d'une ferme ordinaire, mais il serait intéressant
  3. 3. de produire des carburants alternatifs par exemple. Dans le court terme, cela ne rapportera pas beaucoup, mais, selon lui, il faut tout voir sur le long terme. Ah, c'est ici que je reconnais sa clairvoyance et sa façon de projeter vers l'avenir. Après avoir échangé pendant une heure et demi, j’en ai déduis une conclusion importante. Gérard Cok, est un homme tranquille qui choisit ses mots avec soin, sait exactement ce qu'il veut dire et a un objectif en tête très clair. Il motive les gens et adore l'Europe orientale. Sa passion? Ce sont les affaires. Et là je parle des affaires sous quelque forme que ce soit. Sa passion pour l'entrepreneuriat a rendu possible son plus grand hobby: la voile.

×