GTN-Québec
13 juin 2013
Gilbert Paquette et Michel Léonard
Centre de recherche LICEF
Télé-université
Plan
1. Scénarios exi...
Réalisations (projet 12.8, phase 1 – mai 2012)
 Faire un inventaire des pratiques de scénarisation aux trois ordres
d’ens...
Les scénarios d’apprentissage
 Un ensemble ordonné d’activités, régies par des acteurs qui utilisent et
produisent des re...
70 Scénarios (70) dans le référentiel
PALOMA
Référencement des scénarios dans PALOMA
Types de scénarios
 Scénario d'apprentissage par construction. Ensemble d’activités où
les apprenants fabriquent un produ...
Types d’activités (apprentissage ou assistance)
 Activité d’exécution. Appliquer ou suivre une démarche prédéfinie.
 Act...
Formats narratifs
 Textes non structurés
 Consigne générales et quelques informations complémentaires lorsque
l’ergonomi...
Description narrative (fiche)
 Titre et domaine de connaissances (sujet)
 Public cible
 Objectifs d’apprentissage
 Hab...
Modèles de scénarios
 SCORM – norme d’interopérabilité et de réutilisabilité; schéma XML
(Content packaging); organisatio...
Interopérabilité – Modèles de scénarios
 Avantages d’IMS-LD
 Scénarios multi-acteurs; pas de limites à la variété de pro...
Propriétés souhaitables des modèles
 Généricité
 Traiter de n’importe quel domaine de connaissances
 Couvrir tout les m...
Propriétés (suite)
 Caractère explicite
 Représenter de façon explicite et visuelle le déroulement des activités;
 Perm...
Éléments peu exploités (difficilement exploitables ?)
 Au niveau « jeune »:
 Requis : Langage (1.2), Version (2.1), Cycl...
Confusion entre les concepts de scénario et
d’activité
 Pour l’élément Type de ressources pédagogique (5.2), la ligne dir...
Relations entre ressources
RELATION
fait partie de : la ressource décrite est une partie physique ou logique de la ressour...
Conaissances, habileté, compétences
 Ne peuvent être décrits qu’en ajoutant des classifications
non standard à la section...
Design d’apprentissage
Classification utilisée pour les principales propriétés d’un scénario
 Modèle de diffusion : face ...
Mise en relation complète
.
.
.
Représentation par graphe
Éléments à retenir pour un référencement
RDF
 Les classes de scénarios et d’activités présentes
dans les référentiels de ...
Questions et défis
1. Évaluer la distance entre la description informelle
actuelle d’un ensemble représentatif de scénario...
Modèles et métadonnées pour les scénarios pédagogiques
Modèles et métadonnées pour les scénarios pédagogiques
Modèles et métadonnées pour les scénarios pédagogiques
Modèles et métadonnées pour les scénarios pédagogiques
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Modèles et métadonnées pour les scénarios pédagogiques

1 591 vues

Publié le

État de l'art et orientations en fonction d'un éventuel standard

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 591
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
54
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Modèles et métadonnées pour les scénarios pédagogiques

  1. 1. GTN-Québec 13 juin 2013 Gilbert Paquette et Michel Léonard Centre de recherche LICEF Télé-université Plan 1. Scénarios existants 2. Modèles de scénarios 3. Lacunes du référencement 4. Vers un extension de MLR
  2. 2. Réalisations (projet 12.8, phase 1 – mai 2012)  Faire un inventaire des pratiques de scénarisation aux trois ordres d’enseignements  Recueillir des exemples diversifiés et représentifs de scénarios sous divers formats  Intégrer les scénarios à un répertoire existant (IDLD) où les scénarios sont référencés par métadonnées Objectifs (projet 12.8, phase 2 – juin 2012)  Analyser les modes de présentation et de représentation des scénarios (outils et normes)  Déterminer les lacunes du référencement des scénarios d’apprentissage à l’aide du LOM  Jeter les bases d’une proposition de description des ressources scénarios, intégrable au Web de données liées et au standard ISO- MLR.
  3. 3. Les scénarios d’apprentissage  Un ensemble ordonné d’activités, régies par des acteurs qui utilisent et produisent des ressources (ou « objets d’apprentissage »)  Termes reliés: « plan de cours », « plan d’étude », « méthode d’apprentissage », « méthode pédagogique », « stratégie ou tactique d’enseignement », “activité pédagogique” comportant des étapes ou des “sous-activités”  Format des scénarios aux trois ordres d’enseignement:  Presque qu’uniquement narratif et descriptifs (texte, vidéo, page Web,…);  Certains scénarios intégrés à un didacticiel ou à une plateforme;  Quelques modèles graphiques structurés au niveau universitaires  Utilisation du LOM et du profil Normétic 1.2 pour référencer des scénarios dans un référentiel de ressources
  4. 4. 70 Scénarios (70) dans le référentiel PALOMA
  5. 5. Référencement des scénarios dans PALOMA
  6. 6. Types de scénarios  Scénario d'apprentissage par construction. Ensemble d’activités où les apprenants fabriquent un produit, souvent en réalisant un projet ou en résolvant un problème.  Scénario d’apprentissage par découverte guidée. Ensemble d’activités où le formateur corrige régulièrement la trajectoire pour ramener l’apprenant sur la bonne piste.  Scénario d’apprentissage par étude de cas. Ensemble d’activités qui permet d’explorer diverses situations semblables simulées ou réelle à partir desquelles l’apprenant doit ensuite prédire des résultats.  Scénario d’apprentissage par réception-exercices. Ensemble d’activités qui consiste à recevoir l’information ou des démonstrations suivi d’exercices tels questionnaires à choix multiples, etc.  Scénario d’apprentissage par réception. Ensemble d’activités qui consiste principalement à recevoir l’information par lecture, vidéo, présentation, etc.
  7. 7. Types d’activités (apprentissage ou assistance)  Activité d’exécution. Appliquer ou suivre une démarche prédéfinie.  Activité de production. Construire des schémas d'informations ou des objets matériels.  Activité de consultation. Lire un document. Visionner un audio-visuel. Interroger une banque de données. Interagir avec un logiciel.  Activité de collaboration. Construire un produit en groupe.  Activité de métacognition. Analyser son propre processus d'apprentissage et le gérer.  Activité d’organisation. Planifier un travail en équipe.  Activité de motivation. Susciter l'attention, l'intérêt et le désir d'agir.  Activité de perception. Éprouver des sensations en étant réceptif à un agent extérieur.  Activité de détente. Visant à favoriser l’apprentissage par un temps d’arrêt entre deux activités.  Activité sociale. Favoriser des échanges informels entre des participants.
  8. 8. Formats narratifs  Textes non structurés  Consigne générales et quelques informations complémentaires lorsque l’ergonomie d’un site est suffissament explicite  Ex: Cours autodidactique de français écrit (CAFÉ)  Textes structurés généraux  Énumération de métadonnées  Ex: Descriptifs des cours de la TÉLUQ  Textes structurés détaillés  la structure du texte vise à donner toutes les informations essentielles pour que les utilisateurs concernés puissent effectuer le scénario.  Ex: La conception d’un Nanorg, édité par le Saut Quantique
  9. 9. Description narrative (fiche)  Titre et domaine de connaissances (sujet)  Public cible  Objectifs d’apprentissage  Habiletés requises  Résumé  Durée  Matériels (pour l’enseignant et l’élève)  Déroulement (rôle des acteurs, démarche, étapes)  Évaluation  Auteurs  Établissement  Site Web relié  Lien avec un ou plusieurs cours (contexte d’utilisation)
  10. 10. Modèles de scénarios  SCORM – norme d’interopérabilité et de réutilisabilité; schéma XML (Content packaging); organisation hiérarchique des activités (Simple sequencing); mono-acteur ; démarches pédagogiques limités ; aucun support à la conception pédagogique; utilisé assez largement mais plusieurs versions.  IMS-LD – extension de Scorm (CP et SS); multi-acteur, possibilités d’options, structure contrainte du graphe d’activités, règles de contrôles du scénario, objectifs et prérequis à la racine et aux feuilles, peu répandu  LAMS – outil graphique de conception, gestion, utilisation de scénarios; ensemble de tâches pré-définies, soutient IMS-LD mais mono-acteur + intervention prof; qq branchements possibles  SCENARI/OPALE – outil surtout texte; trois schéma de hiérarchisation: conteneur, divisions, favorise des scénario par réception- exercices, réutilisabilité limitée  G-MOT/TELOS – outil graphique ouvert quant à la structure du scénario: multi-acteur, branchement et règles de contrôle, exportateur IMS-LD, diversité des activtités, exécutable dans TELOS
  11. 11. Interopérabilité – Modèles de scénarios  Avantages d’IMS-LD  Scénarios multi-acteurs; pas de limites à la variété de processus pédagogiques; généralise SCORM  Intègre d’autres spécifications IMS: CP, SS, LOM, QTI, RDCEO, LIP  Donne un ancrage à des métadonnées spécifiques aux scénarios et à la liaison avec d’autres spécifications.  Limites d’IMS-LD  Complet mais plus complexe que SCORM  Référencement des ressources par connaissances et compétences presqu’absent  Encore peu de plateformes conformes: Reload/ Recourse, LAMS, TELOS,…  Utilisabilité des modèles de scénarios, de la représentation graphique, du langage de modélisation.
  12. 12. Propriétés souhaitables des modèles  Généricité  Traiter de n’importe quel domaine de connaissances  Couvrir tout les modes de diffusion : autoformation, formation en salle de classe, à distance ou hybride;  Représenter tous les types de scénario et toutes les types d’activité;  Tenir compte de tous les types d’acteur : apprenants, facilitateurs (professeur, tuteur, conseiller humain ou informatisé, etc.)  Rendre possibles des démarches et des stratégies pédagogiques variées : séquentielle linéaire, parallèle, mixte, collaborative, récursive;  Permettre l’intégration d’une variété de matériels pédagogiques, d’outils, de moyens de communication, de services;
  13. 13. Propriétés (suite)  Caractère explicite  Représenter de façon explicite et visuelle le déroulement des activités;  Permettre la conception de sous-scénarios spécifiques à chacune des catégories d’acteurs;  Préciser les relations entre les ressources et les activités;  Prendre en compte une variété conditions régissant la démarche.  Qualité et utilisabilité  Valider les scénarios: cohérence, de complétude et d’exécution;  Permettre d’extraire facilement et de mettre en banque des parties de scénarios réutilisables, des patterns;  Permettre d’agréger facilement des parties de scénario;  Utiliser un formalisme d’enregistrement (XML, BDR, etc.) facilitant l’exécution sur une variété de LMS ou d’ENT;  Prévoir l’intégration de descriptifs narratifs complémentaires;
  14. 14. Éléments peu exploités (difficilement exploitables ?)  Au niveau « jeune »:  Requis : Langage (1.2), Version (2.1), Cycle de vie (2.3), Format (4.1), Type de ressources pédagogique (5.2), Droit (6) sont peu utilisés  Recommandé : Identifiant (1.1), État (2.2), Type d’apprentissage moyen (5.9), Type (7.1), Ressource (7.2) sont peu utilisés  Au niveau « collégial », l’élément requis Mot-clé (1.5) est peu utilisé  En général:  Les éléments Version (2.1) et Date (2.3.3) sont requis mais pas toujours disponible, la ligne directrice 2, ne semble pas prise en compte lorsque que ces éléments sont non disponibles.  L’élément Format (4.1) implique une expertise probablement trop spécifique pour une majorité des usagers.  Difficultés à référencer un site Web couvrant un large éventail de sujets, dont des scénarios d’activités, avec des hyperliens pointant divers types de ressources dont certaines ont un coût et d’autres non.
  15. 15. Confusion entre les concepts de scénario et d’activité  Pour l’élément Type de ressources pédagogique (5.2), la ligne directrice 5 de Normetic 1.2 établit une hiérarchie où le scénario pédagogique devient un type d’activité  Une activité est « une REA dont l’usage prévu consiste en la réalisation d’une séquence organisée de tâches ».  Un scénario pédagogique est une « activité destinée à l’enseignant et lui permettant d’encadrer les apprentissages de l’apprenant. Elle contient habituellement une activité pour l’apprenant, des fiches d’évaluation, une mise en situation, des ressources didactiques, etc. »  Aucune métadonnée ne permet de spécifier si un scénario offre un parcours:  d’apprentissage et/ou d’assistance (d’aide),  linéaire ou ramifié, avec ou sans contrainte de temps, avec ou sans collaboration,  avec ou sans aide par le prof et/ou intégré au site, ainsi que de quelle nature (méthodologique, analogique, tutoriel et/ou autres) avec ou sans évaluation.
  16. 16. Relations entre ressources RELATION fait partie de : la ressource décrite est une partie physique ou logique de la ressource cible. est une version de : la ressource décrite est une version, une autre édition ou une adaptation de la ressource cible. Les modifications apportées à la version impliquent des changements importants dans le contenu plutôt que dans le format. est un autre format de : la ressource décrite a le même contenu intellectuel que la ressource cible, mais présenté sous un autre format (traduction, autre présentation ou autre format informatique). fait référence à : la ressource décrite fait référence, cite ou indique la ressource cible. est la base de : la ressource cible tire son origine, en tout ou en partie, de la ressource décrite. (Utiliser ce terme pour toute révision, correction, modification, etc. qui n’est pas couverte par « a comme version » ou « a comme autre format ». requiert : la ressource décrite requiert la ressource cible pour assurer sa fonction, son partage ou la cohérence de son contenu. Élément utile pour établir des lien entre schéma de scénario et narration, entre un scénario et ses composants: acteurs, activités ressources, etc. Peu utilisé car vorace en temps et efforts, sémantique pas claire, outils de recherche incapables d’en tenir compte.
  17. 17. Conaissances, habileté, compétences  Ne peuvent être décrits qu’en ajoutant des classifications non standard à la section 7  Eureka et Paloma utilisent Dewey pour les sujets dans, Paloma utilise une classification MISA des habiletés génériques  Leur combinaison offre une approximation du concept de compétence (référencement faible)  Multiplier les classifications implique l’alignement des vocabulaires  Nécessité d’un arsenal sémantique
  18. 18. Design d’apprentissage Classification utilisée pour les principales propriétés d’un scénario  Modèle de diffusion : face à face, par correspondance, classe répartie, formation en ligne asynchrone, formation en ligne synchrone, autoformation médiatisée, système informatisé d’aide à la tâche, apprentissage hybride.  Stratégie pédagogique : présentation, tutoriel, étude de cas, simulation et jeu, induction/découverte guidée, mentorat, résolution de problème, immersion, apprentissage collaboratif.  Modèle d’évaluation : selon les modes d’évaluations, les buts, les objets à évaluer, les modalités d’évaluation et les agents d’évaluation  Niveau de réutilisabilité : sur le plan technique, du contenu, du contexte d’usage, d’accessibilité  Format : texte/narratif, graphique (divers format), fichier XML, site internet. Solution envisagée: Utiliser ces classes d’attributs d’un scénario d’activités comme vocabulaire sur le Web de données liées.
  19. 19. Mise en relation complète . . . Représentation par graphe
  20. 20. Éléments à retenir pour un référencement RDF  Les classes de scénarios et d’activités présentes dans les référentiels de ressources actuels;  Les propriétés obtenues par l’examen des modèles de scénarios ou des descriptions narratives;  Les nouveaux vocabulaires qui devraient remplacer les métadonnées LOM, notamment pour les relations entre scénarios et ressources, les connaissances et les compétences préalables et visées d’un scénario, les propriétés des designs d’apprentissage.
  21. 21. Questions et défis 1. Évaluer la distance entre la description informelle actuelle d’un ensemble représentatif de scénarios proposés au Québec et les modèles proposés dans les standards et/ou les outils de modélisation pédagogique. 2. Analyser les limites du référencement actuel des scénarios par le standard LOM- Normétic 1.2 et comparer avec le référencement LOM-Normétic 2.0. Établir les objectifs d’un mode de référencement par MLR. 3. Définir un langage (abordable) de modélisation des scénarios d’apprentissage favorisant la réutilisabilité et l’interopérabilité. 4. Définir une ontologie de description des scénarios d’apprentissage et proposer une nouvelle section du standard MLR pour le référencement des scénarios pédagogiques Livrables 12.8b Livrables 12.8c

×