yuman-dossierdepresse-1

249 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
249
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

yuman-dossierdepresse-1

  1. 1. Dossier de presse Novembre 2013
  2. 2. DOSSIER DE PRESSEDOSSIER DE PRESSE SOMMAIRESOMMAIRE Yuman, un nouveau concept de restaurant Trois questions à Gilles Tessier, fondateur de Yuman ...............................3 Yuman, une personne morale Son profil .................................................5 Son contexte socio-économique ..........6 Son milieu de vie .....................................7 Du goût et du rythme Du sain, du simple, du local...................9 Allegro man non troppo........................12 Du style So smart, so design ..............................13 Yuman & cie La dream team de Yuman ....................15 Les valeurs ajoutées.............................17 Les Yumanistes.....................................17 2
  3. 3. 3 YUMAN,YUMAN,UN NOUVEAUUN NOUVEAU CONCEPT DE RESTAURANTCONCEPT DE RESTAURANT Trois questions à Gilles Tessier, fondateur de Yuman Vous ouvrez aujourd’hui, au cœur de « Paris Rive Gauche », les portes du premier établissement Yuman, un « restaurant éclairé ». Qu’y a t-il derrière cette appellation ? Quelle est sa raison d’être ? « Yuman est né de mon désir de créer un projet qui ait du sens. Un projet qui donne une part de réponse aux enjeux actuels, environnementaux et sociétaux. Un projet, non pas en réaction ou en dénonciation, mais enthousiaste et optimiste. Qui réveille notre quotidien par le plaisir. J’ai laissé libre cours à mon imaginaire, comme si tout était possible. L’idée a maturé deux ans pour que cet élan philanthropique, sans perdre de sa force, aboutisse à un projet concret, économiquement pérenne. J’ai commencé par identifier les leviers de chan- gement. L’alimentation m’est très vite apparue comme étant au cœur du problème et au cœur de la solution. Passer d’une agriculture destructrice à une agriculture fertile agit sur les grands dysfonctionnements planétaires, tels que la perte de la biodiversité, les dérèglements climatiques ou encore les inégalités sociales. Et passer de la malbouffe à une nourriture saine, savoureuse et équilibrée participe à notre bien-être physique et moral, par le bénéfice d’une vitalité et d’une santé renforcées. De là, j’ai eu envie de créer un restaurant à Paris 100 % bio, priorité au local, pour que, même en milieu urbain, chacun puisse se nourrir, le plaisir à la bouche ; renouer avec des goûts authen- tiques, retrouver saveurs, odeurs, sensations, émotions… tout en agissant positivement. Consommer des produits « responsables » est notre acte politique le plus simple. C’est une opposition douce qui contribue à réorienter favorablement la production et la distribution alimentaires. Chez Yuman, tout est là, mais rien n’est imposé. Car l'objectif primordial reste que chacun s’y sente bien, averti ou non averti. On y entre et on y revient en premier lieu par plaisir, pour l’originalité des repas, la qualité des services proposés, l’univers du lieu et sa convivialité. Pour mettre en musique ce concept, j'ai choisi de travailler étroitement avec des consultants extérieurs. Ensemble, nous avons construit l'univers de Yuman autour d'un axe fort : la lumière, véritable révélateur du concept ! »
  4. 4. On refait souvent le monde autour d’un bon diner. Mais pensez-vous vraiment qu’on peut changer le monde en mangeant, le temps d’une pause-déjeuner ? « Le changer, peut-être pas, mais participer à un mouvement vers un monde plus harmonieux. En fait, « je mange donc j’agis ». À travers la consommation de produits biologiques, a fortiori lorsque la production est locale, manger, cet acte universel, quotidien et naturel, peut devenir un acte de bienveillance, pour soi, pour autrui et pour la planète, un acte simple porteur de sens, source de plaisir et de partage. Yuman, c’est un nouveau concept de restaurant et d’épicerie fine. Il poursuit trois ambitions qui vont dans le sens de ce mouvement : • permettre aux citadins d’accéder avec légèreté et enthousiasme, par le plaisir, à une consomma- tion qui a du sens ; • contribuer à une nouvelle approche sociétale en offrant, là où c’est le moins évident – en milieu urbain – de nouveaux repères pour réveiller notre quotidien ; • favoriser le développement de l’agriculture biologique et d’une économie plus juste. » Quel avenir envisagez-vous pour Yuman ? « Une fois validé le succès de cette première implantation à Paris, j’ai pour ambition de déve- lopper un réseau Yuman à Paris et en province, voire dans les capitales européennes. Et, à terme, étendre le champ du concept à la production directe des matières premières par l’exploitation de terres agricoles. Et, au-delà de ce développement commercial, ce que je souhaite intimement, c’est participer à la propagation d’une façon de vivre plus naturelle et plus saine. En douceur, en commençant par décomplexer cette consommation de produits, donner le goût du bon et du bio pour amener de plus en plus de personnes à une nourriture « meilleure » et à une consommation qui a du sens, positive. Mon vœu le plus cher : voir Yuman essaimer de ville en ville pour être une alternative aux chaînes de la « malbouffe ». Aufait,unedernièrequestion,pourquoi«Yuman»? Yuman, ça vient du mot « Yumani », le lieu de naissance de la lumière dans la mythologie Inca. Yuman, ça s’entend comme « human », l’homme, l’humanité à préserver. Yuman nous rappelle aussi « woman et man », la femme et l’homme, la fertilité, la vie. Yuman c’est encore « you man ! », notre respon- sabilité individuelle. J’oubliais, Yum, c’est l’équivalent anglo-saxon de notre « miam », c’est bon ! Et le Y, c’est celui du mouvement Y, de la prise de conscience, des générations Y… et Z. Il donne aussi une sonorité universelle au mot « human », au-delà des langues et des frontières. C’est aussi le Y de Yes, Yuman ! ET VOUS, ARE YOU YUMAN ? 4
  5. 5. YUMAN,YUMAN, UNE PERSONNEUNE PERSONNE MORALEMORALE Nom→Yuman Naissance→novembre 2013 Personnalité→SARL Conception/création→Gilles Tessier, actionnaire unique Design et architecture d’intérieur→Agence Curius et Michaël Malapert Domicile et travail→70, rue du Chevaleret, Paris 13 (quartier de la BNF) Activité→la restauration de type «vente au comptoir», sur place et à emporter, la vente de produits d’épicerie fine Signes particuliers→100% biologique, priorité au local Carte→inspirée des recettes d’Amandine Geers Services +→paniers bio et paniers d’épicerie fine, paniers prêts à cuire sur réservation, commande par téléphone et livraison sur le lieu de travail, réservation de la salle pour des réunions Taille→150 m² sur 2 étages et 35m² de terrasse au soleil Espaces→« vente au comptoir », table d’hôte et cocooning Capacité d’accueil→82 places (52 places assises + 30 en terrasse) Sens de l’hospitalité→ouvert du lundi au samedi, du petit-déjeuner à l’after-work (8h00 - 22h00), repos des cuisines le soir et le samedi pour les plats préparés Équipe→8 personnes Ventes : 150/200 repas/jour (45/50 000/an) et ± 100 kg de fruits et légumes bio/jour (26 tonnes/an). Panier moyen→14,50 € Communauté→We are all Yuman ! Concurrents directs locaux→Exki, Prêt à manger Différenciation Yuman→le seul vrai bio et un univers raffiné Investissement (hors FdR)→550 000 € CA escompté des 12 premiers mois→> à 650 000 € Philosophie de vie agir en se faisant plaisir Son profil 5 AGIRAGIR EN SE FAISANT PLAISIR
  6. 6. DU CHAMPDU CHAMP À L’ASSIETTE...À L’ASSIETTE... Marché de la restauration rapide en France en 2012 (source : Gira Conseil - mars 2013) Croissance en CA + 4% Croissance entre 2004 et 2012 > +73,5% soit près de 10% par an. Il représente + de 54% de la restauration hors domicile RESTAURATIONRESTAURATION RAPIDERAPIDE ET ALIMENTATIONET ALIMENTATION BIOLOGIQUEBIOLOGIQUE Fidèle à son concept, l’offre Yuman répond non seulement à une évolution des comportements, mais aussi à des tendances alimentaires fortes : l’attrait croissant pour le sain et le qualitatif – produis sains, frais, crus, peu modifiés, et produits du terroir. Ce faisant, elle s’inscrit dans le marché de la restauration rapide et dans celui des produits alimentaires biologiques et locaux. 1. Les citadins consacrent de moins en moins de temps à leurs repas de la semaine : pauses-déjeuners raccourcies, alimen- tation nomade, grignotage, sandwiches avalés devant l’écran… … et, en parallèle, on constate une évolution qualitative de la restauration rapide : l’émergence, à côté de la restauration rapide dite classique, de la tendance "fast casual", la « cantine chic », un concept de fast-food haut de gamme, séduisant de plus en plus les consommateurs. Son contexte socio-économique 6
  7. 7. Marché des produits alimentaires biologiques en France en 2012 (source : Agence Bio - 2013) Croissance en CA : 11% Croissance entre 2005 et 2012 > 66% (près de 10% par an) Le marché des produits bio français a été multiplié par deux en 5 ans 2. Le bio vit une véritable révolution des mentalités. La crois- sance annuelle du marché des produits biologiques, supérieure à 10%, va de pair avec un engouement en constante progression pour le « bio ». Considéré dans les années 2000 comme une nouvelle tendance alimentaire, le « bio » est devenu pour le consommateur une habitude d'achat. Le développement de la consommation est une tendance de fond, qui se poursuit même dans un contexte économique plus difficile. … et, au-delà du bio, c’est la consommation responsable qui séduit les Français : ils vantent les mérites du « made in France », défendent la chaîne courte, découvrent le locavorisme, adoptent les produits équitables, ont envie d’une alimentation saine, émotionnelle et éthique, responsable et engagée… 1 le projet Yuman a été sélectionné par la SEMAPA, en charge du développement du quartier depuis presque 20 ans. Yuman a élu domicile rue du Chevaleret, au cœur de « Paris Rive Gauche »1 , l’un des quartiers les plus « busy » de la capitale, tout à la fois résidentiel, d’affaires et universitaire. Yuman s’en est imprégné et s’en veut le reflet : Fait de contrastes, comme ce quartier où se font écho l’urbain vs l’organique, les bureaux vs le résidentiel, l’héritage industriel vs l’architecture. Tourné vers l’avenir, comme ce quartier en pleine (re)naissance et croissance, qui définit un nouveau ton de l’architecture parisienne. Pensé pour tous les citadins, selon la mixité qui préside au développement du quartier avec la coexistence de bureaux, d’universités et de logements. Son milieu de vie 7 70 RUE DU CHEVALERET70 RUE DU CHEVALERET 75013 PARIS75013 PARIS
  8. 8. 8 "Paris Rive Gauche" : Quelque 67 000 salariés, étudiants et résidents s’y croisent chaque jour. La réalisation de nouveaux immeubles se poursuivra jusqu’en 2020 et le nombre d’entreprises, de résidents et d’étudiants est amené à croître. Prévisions : 115 000 personnes en 2017. Toujours "in progress", « Paris Rive Gauche » constitue le plus grand projet d’urbanisme parisien depuis Haussmann. À son actif : • L’élan culturel donné par l’implantation de la BNF, haut lieu du savoir de la capitale, et l’ouverture du complexe cinématographique MK2 Bibliothèque. • La présence d’institutions de l’enseignement (l’École nationale supérieure d’architecture Paris-Val de Seine, l’Université Paris 7, l’Institut national des langues et civilisations orientales). • L’installation de grandes entreprises (Accen- ture, Accor, Caisse des Dépôts et Consignations, Réseaux Ferrés de France, BPCE, ministère de la Jeunesse et des Sports,) et la création de BioPark, pôle dédié au secteur de la santé humaine et des biotechnologies (Takeda, Bohringer Ingelheim…). Dans leur sillage, en 2016, le plus grand incubateur numérique au monde, créé en partenariat avec la Ville de Paris, cofinancé par Xavier Niel, P-DG de Free et la CDC, hébergera 1 000 start-ups innovantes dans la nouvelle Halle Freyssinet. • L’arrivée de la ligne 14 du métro et du RER C qui, à terme, sera prolongé jusqu’à Orly, faisant ainsi de Paris Centre un grand hub de communication, tandis que les anciens rails continuent à être couverts pour laisser la place à des immeubles d’habitation, de bureaux ou de commerce. • À venir encore, le projet « Duo » de Jean Nouvel, avec ses deux tours de grande hauteur, dont la livraison est prévue en 2018. Ainsi voit le jour, au cœur de la ville, dans un quartier en pleine effervescence, le premier restaurant Yuman, un lieu positif où se décon- necter pour « se reconnecter », où se restaurer et « se retrouver », un lieu inspirant où « vivre l’esprit Yuman ». UN LIEUUN LIEU POSITIFPOSITIF OÙ SESE DÉCONNECTERDÉCONNECTER POUR SEPOUR SE RECONNECTERRECONNECTER
  9. 9. DU GOÛTDU GOÛT ET DU RYTHMEET DU RYTHME Du sain, du simple, du local Volonté du fondateur, établir une continuité entre la consommation actuelle et la consommation de produits bio. Populariser le bio en douceur, éviter la politique du tout ou rien. Pour cela, solliciter le palais. Dans cette perspective, et soucieuse du besoin de ses clients de « se restaurer » comme de leur plaisir gastronomique, l’offre Yuman répond à plusieurs exigences : • permettre de retrouver le vrai goût et la diversité des aliments. 100% bio, les matières premières sont cultivées par des hommes passionnés dans un environnement sans OGM, sans pesticides ni additifs ou conservateurs. Elles sont livrées tous les jours pour garantir une fraîcheur extrême ; • surprendre et interpeller à chaque bouchée, même dans les recettes classiques, grâce aux ingrédients utilisés (herbes aromatiques, En rentrant chez Yuman, salariés, étudiants, résidents ou promeneurs pourront conjuguer gain de temps et détente, fast food et slow food, prêt à consommer et gastronomie. épices, graines et graines germées, amandes et noix, algues, agrumes, fruits secs, huiles et vinaigres, condiments), au travail des matières (découpe, calibrage, transformation) et aux compositions (le croquant et le fondant, le salé et le sucré, l’acidulé, l’astringent, le doux et l‘épicé, …) ; • garantir l’équilibre alimentaire en prévoyant fruits et légumes, féculents, protéines, produits laitiers (dérivés ou substituts)… et en assurant la compatibilité des ingrédients (afin d’éviter les digestions difficiles, les aigreurs d’estomac). Yuman met le producteur à l'honneur et donne sa préférence, autant que faire se peut, aux produits locaux. Pour chaque produit, une rencontre et une histoire à raconter, la qualité, la traçabilité, la fraîcheur et, au bout du compte, des prix justes et modérés… 9
  10. 10. À chaque saison sa carte, inspirée par Amandine Geers et ses recettes inédites. Au chef de les mettre en musique ! Elle se joue, selon ses envies, avec, au choix, trois partitions : • le végétal avec des soupes et salades préparées « à thèmes », des salades de fruits, des jus de fruits et légumes « faits minute » ; • des pâtes et risottos, et leurs différentes variations ; • des produits du terroir, de vrais petits luxes gourmands, sélec- tionnés pour leur caractère artisanal, tels que jambons crus et fromages à la découpe, différents pains, vins et sandwiches raffinés, proposés en duo. Chaque jour, elle affiche une ou plusieurs compositions végéta- riennes, sans gluten, sans produits laitiers, avec des ingrédients locaux et de saison aux vertus spécifiques (revitalisantes, anti-oxydantes, …). La devise gastronomique de Yuman : « À chaque bouchée une surprise, une émotion » et le refrain, au long de l’année : « Fait maison, suivant les saisons ». Lumineux : • L’eau purifiée par système Aquapure. L’eau du robinet est purifiée à 100% des résidus chlorés, des pesticides, hormones, médicaments, métaux lourds, virus et bactéries. Les minéraux sont conservés. L’eau est conditionnée dans des bouteilles en verre d’½ litre et vendue 50 centimes. Soit une réduction du panier moyen d’environ 1,50 € pour inciter à consommer de l’eau plutôt que du soda. • Le vin proposé de la bouteille au demi-verre : pour ajouter à son repas une touche épicurienne, sans alourdir l’addition (à partir de 2 € le ½ verre) ni culpabiliser et risquer la somnolence au bureau. • Le café signé Yuman : un mélange exclusif aux arômes subtils, le raffinement suprême. Équitable, ça va sans dire. • L’affichage d’informations simples sur la composition et l’équilibre alimentaire des produits. 10
  11. 11. QUELQUES PROPOSITIONS DU CHEFQUELQUES PROPOSITIONS DU CHEF Vous prendrez bien une salade ? Salade d’endive et poires au bleu et pignons grillés Une végétarienne ? Salade de pois chiche aux légumes rôtis végétarienne, protéinée, sans gluten Salade d’épinards frais au raisin et filet de poulet poché au thym (sans gluten, nutrition +++) Faim de pâtes ? Pâtes au potiron, à la sauge et oignons grillés Linguine aux pistaches, citron et parmesan (et émulsion de persil) Ou juste un sandwich ? Jambon fumé et prunes rôties à la lavande Fromage aux noix et échalotes confites Poulet grillé à l’indienne, mayonnaise végétale et coriandre Envie d’un dessert ? Cake au potimarron, aux épices et à l’orange Gâteau moelleux au chocolat, farine de Kamut et sirop d’agave Sojito (crème soja menthe et citron vert) Amandine vous révèle deux ou trois recettes Taboulé de Quinoa rouge et blanc (version automne-hiver) Salade de pâtes au pesto de tomates séchées et tofu fumé Aspic orange, menthe et thym 11
  12. 12. DESDES PRODUITSPRODUITS FRAIS, BIOFRAIS, BIO ET SAINSET SAINS À LAÀ LA MAISONMAISON Chez Yuman, le fast food se joue plutôt en mode slow. Au cœur des préoccupations de Yuman, l’accueil : sourire et bonne humeur, chaleur et douceur doivent insuffler une atmosphère différente. Ils seront, à peine le seuil franchi, les premiers signes de reconnaissance de l’univers Yuman. La logistique a été pensée pour faciliter fluidité de l’organisation, simplicité et rapidité, tant du service «vente au comptoir» que de l’attention apportée en salle. Un coup de fil (avant 10h30) suffit pour demander la livraison sur le lieu de travail ou réserver la table d’hôte pour des réunions ou des occasions particulières. • La livraison par triporteur : à la fois écolo et support de com- munication ambulant dans le quartier. • Les paniers bio et les « prêts à cuire » : les fruits et légumes du jour sont nettoyés, épluchés, découpés et conditionnés. Allegro ma non troppo 12
  13. 13. 13 Ils font coup double : c’est la possibilité de profiter de produits frais, bio et sains à la maison, seul ou en famille, sans les contraintes de temps et de logistique liées à l’achat et à la préparation des fruits et légumes… et une façon judicieuse d’éviter le gâchis alimentaire en écoulant les produits du jour non consommés en restauration. • L’épicerie fine d’appoint, qui reste ouverte en soirée : vraiment pratique pour les résidents du quartier ! Ils y trouveront de quoi constituer leur repas du soir ou le petit-déjeuner du lendemain : les paniers bio, produits du terroir ou « prêts à cuire », qu’ils pourront commander directement sur place ou par téléphone (avant 15h) grâce à une liste à cocher disponible sur papier, le site Internet et Facebook… et récupérer au restaurant jusqu’à la fermeture à 22h. • L’ouverture d’esprit de Yuman : du lundi au samedi, dès 8h du matin et jusqu’à 22h ! Autre volonté de son fondateur, bâtir un projet écologique totalement incarné dans son environnement urbain. Pour traduire la vision de Yuman et donner vie au concept, Gilles Tessier a sollicité l’agence Curius. Ensemble, ils ont créé l’univers et l’esprit du concept autour de valeurs fondamen- tales : le lien, le vrai, l’optimisme, l’inattendu, le So smart, so design raffinement, la confiance… assemblées par un filconducteur:lalumière.Lalumière,quiévoque l’énergie vitale, le rayonnement et la prise de conscience. Et que l’on retrouve déclinée dans le logo – un soleil stylisé –, la signature « Yuman, restaurantéclairé»oulestouchesdejaunedans la déco. Gilles Tessier a également fait appel aux talents de l’architecte d’intérieur - designer Michaël Malapert. Ce dernier, reconnu pour sa maîtrise des espaces de restauration, a apporté son expertise dans la conception et la
  14. 14. L’ESPRITL’ESPRIT DU CONCEPTDU CONCEPT S’INCARNE DANSS’INCARNE DANS LE LIEU :LE LIEU : SOL EN PARQUET,SOL EN PARQUET, MURS EN BÉTONMURS EN BÉTON VERRIÈRE,VERRIÈRE, CUISINECUISINE OUVERTE ENOUVERTE EN « ATELIER« ATELIER D’ARTISTE ».D’ARTISTE ». 14 réalisation de l’ensemble des aménagements, jusque dans leur moindre détail, pour que l’esprit du concept s’incarne dans le lieu : du sol en parquet et des murs bruts de béton de l’espace intérieur jusqu’à la verrière donnant sur la terrasse plein sud, en passant par la cuisine ouverte en « atelier d’artiste », la table d’hôte d’où s’élance un arbre révélant le volume de la pièce, les suspensions rondes et légères de chez Moooi, le billot mobile ou les chaises de chez Gras. Le tout, sous le signe… de la lumière, bien sûr. Selon son temps, son humeur ou ses envies, le client peut se fondre dans l’une des trois ambiances propres à chacun des aménagements : fluidité de la vente au comptoir pour les plus pressés, convivialité de la table d’hôte ou cocooning côté banquettes, coussins et bibliothèque. Lumineux : • Le contraste entre matières brutes et raffinées (béton, bois et acier ou verre, tissus et papier…). • L’utilisation des matériaux de récupération (planches d’écha- faudage et vieilles granges) et des produits écologiques (les uniformes en coton bio, les emballages, les produits d’entretien, l’énergie d’origine 100% renouvelable fournie par Enercoop, les peintures bio…).
  15. 15. Gilles Tessier, le fondateur : homme du Monde Gilles Tessier est un voyageur, un amoureux de la planète et… un Yumaniste, évidemment. Après 18 ans à la manœuvre dans des grands groupes pharmaceutiques, en France et à l’étranger, il change de cap et se lance dans des projets en résonnance avec ses motivations profondes et sa vision du monde. En 2008 il crée un concept hôtelier situé en pleine nature, offrant aux clients de renouer avec des valeurs familiales et hédonistes et de s’ouvrir à d’autres cultures. Les événements du monde arabe fragilisent la pérennité du projet et le contraignent à renoncer à la première réalisation orchestrée au Maroc. Gilles Tessier choisit de se réinstaller en France. Fin 2011, il travaille sur le développement d’une chaîne de restaurants / épiceries fines de type «vente au comptoir», 100% biologiques. Séduite par le projet, la SEMAPA lui propose une oppor- tunité pour implanter le premier établissement dans un quartier d’affaires prometteur de la capitale, « Paris Rive Gauche ». Novembre 2013, Gilles Tessier ouvre Yuman, premier « restaurant éclairé ». Yuman a commencé par une belle idée, qui a germé dans l’esprit de Gilles Tessier. Enrichie par des rencontres, elle est devenue projet. Après deux ans de maturation, elle est devenue réalité. La dream team de Yuman YUMANYUMAN & CIECIE 15 GILLESGILLES TESSIERTESSIER
  16. 16. En 2005, Michaël Malapert lance sa propre agence d’architecture d’intérieur et de design éponyme et se met à voler de ses propres ailes dans la concep- tion et la réalisation de restaurants, bars, hôtels, boutiques et autres lieux de vie. Ses aménagements tiennent compte du contexte du lieu, de sa future destination. Les attentes du propriétaire et des clients sont disséquées afin de proposer une réponse juste et visionnaire. Michaël privilégie ainsi le bien-être et l’émotion en proposant également une réponse durable et équilibrée par le choix des techniques, matériaux et lumières. Michaël Malapert, l’architecte d’intérieur - designer : toqué de restaurants Michaël raconte des histoires et les traduit ensuite de manière architecturale. Sa démarche sert de fil conducteur et apporte une réelle légitimité au développement des différents aménagements. Son approche pourrait être assimilée au travail d’un chef dans ses cuisines ; il assemble les ingrédients (matières, lumières, volumes) pour former la base d’une étude cohérente, sélec- tionne consciencieusement ses artisans et leur savoir-faire, veille aux approvisionnements et à la qualité de fabrication, compose et restaure ce que l’espace offre en authenticité plutôt que de tout détruire. Après avoir conçu la terrasse de la Maison Blanche, le club Speakeasy, le restaurant du CAB, le Récepteur, le Chinchin ou encore le bar de l’hôtel Jules&Jim, Michaël Malapert réalise le restaurant Yuman, au cœur de "Paris Rive Gauche", le nouveau quartier en ébullition de la capitale. Curius est une agence de design multidiscipli- naire qui a pour ambition de faire du design le premier média de la marque. La curiosité est son état d’esprit et le moteur de sa créativité. Elle change le regard, ouvre les perspectives, fait tomber les cloisons. L'agence est par nature curieuse de ses clients, de leur marque, et de leur environnement. C’est par cette approche que Curius apporte à toutes les entreprises des réponses complètes, pertinentes et créatives Curius, l’agence de tous les design : eclecticus sur tous les métiers du design (stratégique, digital, graphique, espace, sonore, packaging). Primée en 2013 dans la catégorie Identité visuelle pour le cabinet d’avocats AyacheSalama, l’agence Curius a développé un portefeuille de marques très variées, accompagnant des marques de luxe, des marques dans le domaine du juridique ou encore dans le domaine du trans- port : Le Bon Marché Rive Gauche et La Grande Epicerie de Paris, SNCF, RATP, Pimlico, Marrenon, AyacheSalama, TGV Lyria, Kiosque à Sandwiches, Reed Expositions (Batimat, Idéo Bain, Intercli- ma+elec), CGI Business Consulting et enfin Yuman, le Retaurant éclairé du nouveau Paris Rive Gauche. 16
  17. 17. Amandine Geers, pour écrire la carte des saisons et dévoiler ses recettes inédites… … et Olivier Degorce, son complice de What’s for dinner, pour tirer le portrait de Yuman et immor- taliser le concept. Ensemble, ils sont aussi auteurs de plusieurs livres de cuisine bio et animent l’émission de radio Les fans de radis. Leur approche : combiner plaisir, santé et bon sens écologique. Sans oublier L'Atelier des chefs, venu apporter son grain de sel dans l'organisation du service et de la cuisine. Les valeurs ajoutées Les Yumanistes Les citadins, salariés, étudiants, habitants des villes, amateurs, déclarés ou qui s’ignorent, de sain, de bio, d’authentique ! Et tous ceux qui, un jour ou l’autre, seront sensibles aux valeurs qui font Yuman : le lien, la chaleur, la générosité, le partage, le bien-être, l’accueil, l’interaction, l’émotion, le vrai, le plaisir, le goût, la qualité, la nature, la sincérité, la simplicité, le brut, le homemade, l’optimisme, le pétillant, l’ouvert, le riche, le vivant, le sourire, la (re)découverte, l’inattendu, la curiosité, la surprise, le contraste, le décalage, le questionne- ment, l’ouverture, le raffinement, l’élégance, la sophistication, la subtilité, le statut, l’équilibre, la vibration, la profondeur, la confiance, le spirituel, la transparence, le respect, l’organisation, la transmission, la légitimité, l’engagement… 17
  18. 18. À TRÈSÀ TRÈS BIENTÔTBIENTÔT CHEZCHEZ YUMANYUMAN Contacts Presse • L’Agence Nouvelle Culture L’agence Nouvelle Culture • Emmanuelle Pometan • emma@lagencenouvelleculture.com • T +33 (0)6 11 34 04 88 Média • Xavière Bourbonnaud • xaviere@lagencenouvelleculture.com • T +33 (0)6 67 05 75 79 Blogs • Julie Coignet • julie@mygreenid.fr • T +33 (0)6 19 46 49 70 Bibliothèque François Mitterrand 9 rue Primo Levi • 1 rue Pau Casals • 56 rue du Chevaleret RU E N EU VE TO LBIAC RUE DE TOLBIAC AVENUE DE FRANCE RUE DU CHEVALERET RUE DE DOM RÉM Y CINÉM A M K2 BIBLIOTHÈQUE F. MITTERRAND RUE PRIM O LÉVI RUE PAU CASALS Sortie rue du Chevaleret Sortie avenue de France Passerelle PETIT COINPETIT COIN DE PARADISDE PARADIS AU N°70AU N°70 Liens www.yuman-restaurant.com YumanParis est présent sur Facebook, Twitter et Instagram

×